AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

follow me (alben)

i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 656 points : 79
pseudo : step aside (caca)
avatar : jessica clements.
crédits : @anotherone; @tumblr, t. swift.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Juin - 10:00
tu entres dans une petite boutique à la recherche de tissus, et tu fermes les yeux une seconde pour savourer l’odeur perdue de cette mercerie. plus ça va, plus tu apprends à connaître brooklyn et mieux tu te sens dans cette petite boutique agréable. il y fait doux, et bon vivre. t’as l’impression qu’elle se protège de toutes les crises actuelles, de toutes les bombes et de tous les conflits. t’as l’impression d’être chez toi. tu souris jusqu’aux oreilles, choisissant les tissus dont t’as besoin pour ta passion couture. t’es en train de te faire une robe, t’aimerais qu’elle soit prête pour l’été. hélas, il te manquait encore quelques chutes. tu discutes avec les vendeuses, tu fais de nouveau sourire mais une pression apparaît sur ton visage, depuis l’extérieur. une ombre qui passe derrière la vitre, ton sourire tombe doucement de tes lèvres. tu payes ton tissu et tu sais qu’on s’étonne de ta soudaine expression. t’as une idée de ce qu’il se cache derrière ses regards, t’as une idée de ce qui gâche ta bonne humeur du matin. tu prends une longue inspiration en quittant la boutique et tu marches la tête droite vers chez toi. tu sens toujours la même présence, et tu tiens tes ardeurs pour ne pas craquer. des pas se rapprochent, se glissent à tes côtés. tu comprends ce qu’il se passe. et tu reconnais l’odeur âpre et pressé de ton habituel agresseur. arrête de me suivre, aldo. ça va, ok ? j'peux me débrouiller. tu lances, sans t’arrêter pour autant. tu répètes toujours la même chose, et ça a toujours ce même effet ; il reste. il cherche. il veut des informations. et toi, tu refuses de les donner.

météo /pluie et soleil.

_________________
    ☾ it's like a kaleidoscope of memories; i think part of me knew the second i saw him that this would happen. i guess i just lost my balance.
Revenir en haut Aller en bas
i'm on my way
avatar
i'm on my way
messages : 43 points : 20
pseudo : marine.
avatar : alex pettyfer.
crédits : outlines.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Juin - 10:27
tu cours et ton regard la percute. tes envies changent instantanément. tu veux l'approcher, lui parler. alors tu t'arrêtes et tu t'approches. elle entre dans une boutique, cette boutique. tu l'attends. tu sais que tu la déranges, beaucoup. mais tu t'en moques. tu souhaites qu'üben craque, cède sous ta pression. elle cache quelque chose. un je-ne-sais-quoi qui t'échappe encore. tu veux comprendre, tu veux la comprendre. à tes yeux, üben est loin de n'être que cette femme qu'elle dégage : douce, naturelle et bienveillante. une femme fragile. tu n'y crois pas. il existe autre chose. de la noirceur, une profondeur et une faille. tu en es convaincu. et tu fais confiance à ton instinct qui se trompe rarement. quelques minutes plus tard, üben sort de la boutique. tu marches derrière elle, à la poursuite de ses pas. elle te sens, c'est une évidence. mais elle ne réagit pas, pas encore. tes pas sont plus élancés que les siens. et rapidement, tu la rattrapes. te retrouvant alors à ses côtés. un sourire taquin sur tes lèvres. tu attends. tu attends qu'elle cède et t'offre une parole. tu la connais, elle ne peut pas rester inerte. ta présence l'énerve et tu la provoques en te tenant avec ton arrogance familière à ses côtés. ton bras contre le sien. arrête de me suivre, aldo. ça va, ok ? j'peux me débrouiller. tu ricanes, furtivement. üben ne te surprend pas. c'est toujours la même chose, ces mêmes mots qu'elle emploi pour te rappeler que tu la déranges. oui, et ? tu t'en moques de sa gêne, cela ne peut pas t'empêcher de continuer à la poursuivre pour la découvrir. elle est devenue ta proie, ton objectif. tu ne lâcheras rien. tes mains que tu glisses dans la veste de ton sweat. je suis heureux de te voir. tu souffles, d'une voix basse et sereine. rauque et chaude. comment vas-tu ma belle ? tu lui demandes, faussement intéressé. tu vas l'énerver, là est ton but. qu'elle cède, la coriace. tu lui conseillerais bien de cesser de lutter, mais tu risques de réceptionner une claque en guise de réponse. tu ne possèdes pas encore l'envie de la voir exprimer son mécontentement par des gestes.

_________________
black coal
burning on the ground
spend an eternity
missing what used to be
i hope you remember me at night
love has forsaken me

Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 656 points : 79
pseudo : step aside (caca)
avatar : jessica clements.
crédits : @anotherone; @tumblr, t. swift.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 1 Juil - 20:59
tu sentais une présence, et lorsque tu vois son visage ; ça ne t’étonne pas de reconnaître aldo. depuis qu’il est arrivé sur brooklyn et qu’il sait où tu te caches parfois, il se fait un malin plaisir à te suivre dès qu’il peut, dès qu’il veut. t’aimerais bien qu’il arrête, tu te sens mal à l’aise lorsque t’es surveillé. et depuis toujours, aldo a quelque chose contre toi. tu te souviens de la première fois que tu l’as vu, chez martin. il n’a pas osé sourire et il t’a fixé pendant tout le repas. t’as jamais été aussi mal à l’aise, tu n’as jamais osé rien dire non plus. pas même à martin. tu te tournes donc vers lui, et tu tentes d’éviter ses mouvements d’approche. tu grognes en disant que tu peux te débrouiller toute seule, mais il n’en dément pas. je suis heureux de te voir. tu ne le crois pas une seconde et tu recommences à marcher, faisant la moue et serrant ton sac contre ton épaule pour ne pas t’écarter contre lui. tu ne sais pas ce qu’il est capable de faire, et tu ne veux pas savoir. comment vas-tu ma belle ? tu sens ton ventre se tordre lorsqu’il t’appelle comme ça. tu fermes les yeux. il t’appelait comme ça, lorsqu’il s’approchait de toi. c’était son petit mot, c’était ton horreur quotidienne. je t’ai déjà dit de ne pas m’appeler comme ça ! tu dis, sans cacher trop longtemps la rage que tu gardes entre les dents. tu ne veux pas qu’aldo devienne ton nouveau bourreau. je vais bien, je vis ma vie. et toi, tu ne voudrais pas vivre la tienne ? t’es sur tes gardes, comme toujours. t’aimerais qu’il comprenne que tu veux être tranquille, et seule. mais tu sais aussi qu’aldo est un pitbul, et qu’il ne lâchera rien tant que tu ne lui dit pas ton plus grand secret.

_________________
    ☾ it's like a kaleidoscope of memories; i think part of me knew the second i saw him that this would happen. i guess i just lost my balance.
Revenir en haut Aller en bas
i'm on my way
avatar
i'm on my way
messages : 43 points : 20
pseudo : marine.
avatar : alex pettyfer.
crédits : outlines.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Juil - 18:24
mains dans les poche, serein, confiant, tu marches aux côtés d'üben. tu sais que tu approches de ton objectif. tu l'énerves, énormément. elle n'est pas capable de le masquer et de mentir. tu la sens frémir lorsque tu emploies des mots qui la terme. comme ma belle. tu commences à voir, et à comprendre, que ce terme la rend folle. pour t'en assurer, tu continues de l'utiliser. tu t'en moques d'être considéré comme un mal attentionné. c'est le cas, tu ne t'en caches pas. tu es convaincu qu'üben est déjà que ce qu'elle ose montrer à tous. pour toi, il sommeille une bête, sombre, féroce et pulpeuse, à l'intérieur de sa cage. tu veux obtenir la clef, la libérer et t'amuser à l'apprivoiser. jouer avec, toujours, tout le temps. je t’ai déjà dit de ne pas m’appeler comme ça ! tu souris, c'est exactement la réaction que tu attendais. je vais bien, je vis ma vie. et toi, tu ne voudrais pas vivre la tienne ? tu ne caches pas ton sourire, üben t'amuse, beaucoup. tu ne la regardes pas, plus, tu continues de marcher à ses côtés. démarche arrogante et prétentieuse. tout pour lui plaire et l'agacer davantage. tu lui adresses quelques regards en biais, rapide et furtif, pour lui rappeler que tu n'es pas loin, que tu la guettes et la surveille. mais je la vis pleinement, ma belle. tu souffles, moqueur. elle va réagir, elle doit réagir. tu es prêt à tout réceptionner, même une claque. parce que ça t'excite, ce jeu, cette quête. voir üben s'abandonner petit à petit à dans tes griffes.

_________________
black coal
burning on the ground
spend an eternity
missing what used to be
i hope you remember me at night
love has forsaken me

Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 656 points : 79
pseudo : step aside (caca)
avatar : jessica clements.
crédits : @anotherone; @tumblr, t. swift.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Juil - 23:27
tu t’es plusieurs fois demander pourquoi il te suit, pourquoi il réfléchit tant à toi et pourquoi il ne décide pas juste de te laisser filer, pour que vives ta vie comme il vit la tienne. tu sais que tu l’intrigues, mais t’aimerais savoir pourquoi. ta façon de parler, de marcher, de manger ? qu’est ce que t’as pu faire avec aldo pour qu’il se pose autant de questions sur toi, et qu’il n’en démorde pas surtout. un mec comme lui, ça ne reste pas sur une fille comme toi. déjà parce que t’es avec son frère, mais aussi parce qu’il a autre chose à faire. il pense à coucher, à voir du monde, à rêver d’ailleurs. et t’aimerais qu’il y aille, sans pour autant que tu sois la muse de ses heures perdues. t’es une proie qu’il ne peut pas avoir, peut-être. et il juge mauvaise ta sincérité envers son frère. peut-être. mais tu veux savoir, et ça te fatigue d’être cette épine de rose qu’on ne peut pas retirer du bouquet. tu te tournes vers lui, marchant plus vite et d’un pas plus assuré. mais ses jambes sont plus grandes que les tiennes, il te rattrape dès que tu tentes d’avancer plus vite. mais je la vis pleinement, ma belle. qu’il te dit, et tu t’arrêtes pour confronter son regard mesquin, enfin. tu restes un instant, croisant les bras sur ta poitrine. tu oses rester face à lui pour avoir les bonnes réponses, et tu oses lui demander exactement ce qu’il a contre, ou pour toi. alors pourquoi tu t’occupes de moi ? t’attends une réponse claire, même si tu n’as jamais voulu la poser. tu jugeais qu’il allait arrêter, mais ce n’est pas le cas. et dans ses yeux tu vois l’ancien regard de ton enfance, celui qui t’effraie. tu restes de face, concentrée. tu restes juste, mais t’es effrayée. comme tu l’as toujours été.

_________________
    ☾ it's like a kaleidoscope of memories; i think part of me knew the second i saw him that this would happen. i guess i just lost my balance.
Revenir en haut Aller en bas
i'm on my way
avatar
i'm on my way
messages : 43 points : 20
pseudo : marine.
avatar : alex pettyfer.
crédits : outlines.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Juil - 8:46
tes mots, une phrase, et tout s'arrête. elle cesse de marcher, ton corps stoppe instantanément ses mouvements. tu attends, tu l'attends. une réponse, une claque, un geste, un mot de sa part. tu l'attends. ses bras contre sa poitrine, tes yeux qui l'explorent. tu te questionnes, tu te demandes quand. quand vas-t-elle te dévoiler sa véritable identité ? il existe une sombre bête qui sommeille dans sa cage thoracique. tu en es intiment convaincu depuis que ton frère la fréquente. tu veux savoir. c'est ton objectif, l'un de tes enjeux. elle est bestiale, moins douce et lisse qu'elle ne le paraît. et toi, ça t'intrigue et t'intéresse. ça te motive et t'excite. c'est tout ton quotidien, ces batailles incessantes pour obtenir ce que tu souhaites. alors pourquoi tu t'occupes de moi ? tu hausses les épaules. c'est évident, non ? tu fais partie de ma vie. tu lui réponds, souriant, à nouveau. elle est la petite-amie de ton frère, ou du moins, elle l'était. avec ces milliers de kilomètres qui les séparent, tu doutes qu'ils puissent entretenir une quelconque relation. tu ne le pourrais pas. mais de manière plus globale, ton coeur n'est pas conçu pour aimer et donner de l'amour à une femme. tu as, pour l'instant, tant à apprendre sur toi-même. tant d'objectifs et de défis à surmonter. tu rêves d'une vie grandiose. tu n'as pas de place pour autrui dedans. alors comment peuvent-ils se perdre dans cette relation ? ils doivent profiter, l'un comme l'autre, loin l'un de l'autre. j'attends que tu acceptes de me présenter ta véritable personnalité. tu souffles, en te rapprochant d'elle. puis tu reprends ta marche, un pas, puis deux. elle devrait te suivre, elle va te suivre. parce que ta phrase, cette phrase, est destinée à la provoquer et à l'intriguer.

_________________
black coal
burning on the ground
spend an eternity
missing what used to be
i hope you remember me at night
love has forsaken me

Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 656 points : 79
pseudo : step aside (caca)
avatar : jessica clements.
crédits : @anotherone; @tumblr, t. swift.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Juil - 21:01
tu t’arrêtes sur le chemin, tu le regardes se tourner vers toi. il rit comme un idiot alors que tu n’as jamais été aussi sérieuse. a quoi il joue ? t’as toujours pas compris mais c’est bien ce que tu lui demandes cette fois. tu croises les bras, tu te veux droite et t’oublies ta fragilité devant lui ; exprès. tu veux l’impressionner et tu veux qu’il s’affiche sous ses jours réels, sous ses yeux forts et tu veux qu’il assume. tu pinces tes lèvres lorsqu’il s’approche. il répond, mais ça ne te convient pas. c'est évident, non ? tu fais partie de ma vie. tu lèves les yeux au ciel, fatiguée de ses attitudes. tu fais tomber tes bras au sol, tu souffles. ah ? et dans quel contexte ? t’ouvres tes yeux, et tu cherches de nouveau une réponse sur son visage que tu ne comprends pas. comment est-ce possible que les deux frères soient si différents, que leur relation soit si éloignée. tu ne connais rien de ce gars, sauf qu’il est intrigué par chaque pas que tu fais dans la vie. chaque mouvement, chaque avancée, chaque parcours. il se permet des commentaires, il juge et il cherche. toi, tu ne veux plus de ça. j'attends que tu acceptes de me présenter ta véritable personnalité. il ajoute alors. t’ouvres les lèvres mais rien ne sort. est-ce qu’il serait au courant de quelque chose ? impossible, t’en as parlé à personne. tu ne te laisses pas abattre, une idée germant dans ton esprit. ok, d’accord. tu passes devant lui en marchant d’un pas assuré. tu payes à manger, tu me poses dix questions auxquelles je dois répondre et ensuite tu me laisses tranquille. t’affirmes, te tournant vers lui d’un coup. d’accord ? tu ne sais pas dans quoi tu te lances, mais tu sais que tant qu’il n’aura pas ses réponses il n’arrêtera pas. et là, pour une fois, t’es assez fatigué de sa présence pour accepter de te jeter dans la gueule du loup pendant une heure. juste le temps de t’en débarrasser, pour de bon.

_________________
    ☾ it's like a kaleidoscope of memories; i think part of me knew the second i saw him that this would happen. i guess i just lost my balance.
Revenir en haut Aller en bas
i'm on my way
avatar
i'm on my way
messages : 43 points : 20
pseudo : marine.
avatar : alex pettyfer.
crédits : outlines.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 7 Sep - 20:03
ah ? et dans quel contexte ? tu rigoles, encore. appréciant la taquiner. tu l'énerves, c'est tant mieux. c'est ton but. la pousser dans ses retranchements afin qu'elle puisse te présenter son véritable visage et la noirceur de son âme. tu es convaincu qu'elle est plus. bien plus que ce qu'elle dévoile à tout ceux qui l'approchent. toi, tu veux tout. l'ensemble. la détresse et l'ivresse. la violence et le charme. elle est belle, uben. tu te sens capable du pire comme du meilleur pour l'atteindre et l'élever. c'est dangereux. et ce qui t'excite le plus, c'est qu'elle n'imagine pas à quel point ton absence de limite est nuisible pour elle. ok, d’accord. première victoire. tu payes à manger, tu me poses dix questions auxquelles je dois répondre et ensuite tu me laisses tranquille. d'accord ? tu ne masques pas ton contentement, tu es satisfait. tu ne pensais pas qu'elle craquerait aussi facilement, aussi rapidement. ta langue qui glisse furtivement sur tes lèvres. tu viens déposer ta main sur le haut de son dos. alors viens. tu l'emmènes dans ce restaurant, celui qui se trouvait à vos côtés. un restaurant italien, qui semble fort charmant. peu coûteux. c'est passable, agréable. il t'en faut peu. tu n'as pas faim, soif uniquement de sa vérité. tu vis fais un signe au serveur, deux places. vous prenez place. ravi de constater que ton karma est en osmose avec tes envies. le serveur vous tend les menus. tu ne quittes pas uben du regard. puis-je t'offrir un verre de vin pour débuter ce repas ? tu lui demandes. voix roque, sombre et vibrante. tu la veux, tu l'auras. maintenant, c'est cuît. servez les plats.

_________________
black coal
burning on the ground
spend an eternity
missing what used to be
i hope you remember me at night
love has forsaken me

Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 656 points : 79
pseudo : step aside (caca)
avatar : jessica clements.
crédits : @anotherone; @tumblr, t. swift.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Sep - 11:16
tu proposes de passer un peu de temps avec lui, pour que plus jamais il ne te harcèle. pour que plus jamais il s’approche et qu’il te laisse tranquille. tu souris sans le penser, tu t’approches tout en reculant et tu t’arranges pour garder tes distances avec cet homme qui n’a rien à faire à tes côtés, mais qui ne semble pas vouloir se détacher. il veut comprendre qui tu es, tu vas lui dire ce qu’il faut savoir. tu t’arrangeras pour tourner autour de la vérité, cachant que tu n’es plus avec son frère depuis l’été et que tu n’as jamais eu un homme près de toi – parce qu’on a glissé sa main sous ta culotte quand t’étais qu’une gamine. alors, viens. il dit, même si t’es déjà un peu partie. vous marchez tous les deux jusqu’au restaurant, tu t’installes en prenant tes aises. il fait de même, face à toi et pendant une seconde tu te surprends à le regarder. il est beau, aldo. tu ne peux pas le cacher. mais son regard et sa façon d’entrer avec force dans ta vie ne te plait pas. ça le rend insistant, ça le rend trop présent. et ça te fait peur, tu l’assumes maintenant. il te fait penser aux terreurs de tes nuits, à ces heures perdues que tu n’arrives pas à faire sortir de ton esprit. puis-je t'offrir un verre de vin pour débuter ce repas ? tu hoches la tête, bien décidée à profiter de ce moment offert par la maison. oui. je vais prendre un verre de blanc. tu n’as même pas regarder le menu, tu sais déjà de quoi tu as envie. et tu n’en prendras qu’un, pour qu’il ne profite pas de la situation. pour qu’il ne soit pas de ces hommes à poser la main sur toi, trop facilement. maintenant, arrête de tourner autour du pot et .. pose-moi tes questions. tu te fais violence pour être autoritaire, pour t’imposer. sans ça, tu sais qu’il pourrait t’avoir en un rien de temps. et tu t’es promis de rester forte, et de ne pas tomber dans son piège.

_________________
    ☾ it's like a kaleidoscope of memories; i think part of me knew the second i saw him that this would happen. i guess i just lost my balance.
Revenir en haut Aller en bas
i'm on my way
avatar
i'm on my way
messages : 43 points : 20
pseudo : marine.
avatar : alex pettyfer.
crédits : outlines.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Sep - 21:20
elle accepte, ça te fait plaisir. sourire. üben doit te haïr, ça te fait plaisir. sourire, encore. mais elle ignore également tout de toi. si elle pense te connaître, elle se trompe. tu n'es pas ton frère, tu n'es pas uniquement l'image que tu dégages, et heureusement. c'est mieux, d'être surprenant, inattendu et déroutant. un peu, pas toujours. et üben, tu la travailles. beaucoup, longuement. tu vas la conquérir, tu le sais. tu n'en doutes pas. tu veux la connaître, elle, véritablement. pas cette coquille vide qui se contente de sourire à chaque compliment qu'on lui fait. üben est plus. pas qu'une plante verte qu'on expose dans son salon. et toi, tu as l'impression qu'elle se satisfait de cette situation. d'être ce qu'elle n'est pas. où est la fougue et la violence dans son regard ? c'est vide. tu veux de l'impulsivité. qu'elle te repousse, même qu'elle te frappe. qu'elle grogne. qu'elle ne se laisse pas marcher sur les pieds. il y a forcément plus. c'est une évidence, ton évidence. oui. je vais prendre un verre de blanc. tu agites ton doigt pour capturer l'attention du serveur. un verre de blanc et du perrier, merci. pas d'alcool, pas ce soir, pas maintenant. surprise. tu le regardes s'éloigner, et tu la dévisages, de nouveau. tu l'attends. tu lui offres la possibilité de mener votre danse. quelle générosité. maintenant, arrête de tourner autour du pot et .. pose-moi tes questions. parfait. tu commences presque à l'irriter. tu le ressens dans la tonalité de sa voix. elle pense que tu vas la descendre. elle ignore à quoi s'attendre. ça te plaît, beaucoup. sûrement trop. tu t'en moques de ce que tu devrais ou ne devrais pas éprouver pour cette femme. qu'elle soit la petite-amie de ton frère ne t'empêche pas d'agir comme tu le désires. hm, quel est ton plat favori ? première question. tu lui demandes, t'adossant à ta chaise, la pénétrant du regard. sourire malsain sur le coin des lèvres. ne t'en fais pas chérie, les questions indiscrètes viendront après.

_________________
black coal
burning on the ground
spend an eternity
missing what used to be
i hope you remember me at night
love has forsaken me

Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 656 points : 79
pseudo : step aside (caca)
avatar : jessica clements.
crédits : @anotherone; @tumblr, t. swift.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Sep - 21:27
tu sais que tu seras plus à l’aise avec un verre, tu sais que tu pourras passer autour de certaines questions par un rire nerveux, ou que tu pourras même lui sourire pour qu’il oublie le sens de ce qu’il est en train de dire. t’as beau jouer les naïves, üben, t’es une bonne menteuse et tu sais user de certains charmes que tu ne comprends pas toujours. une certaine confiance s’installe donc à table et tu sens la crainte se mélanger à l’appréhension. est-ce une bonne chose, tu n’en es pas sûre mais t’as envie d’essayer maintenant que t’es là. un verre de blanc et du perrier, merci. aldo s’est tourné vers le serveur et il te surprend pas un ton calme et un boisson sans alcool. il joue avec toi, tu le sais. il ne faut pas que tu te fasses avoir, il ne faut pas que tu tombes dans les filets de ses yeux malsains, et de ses positions qu’il sait tenir face à toi. chose que tu ne sais pas faire. tu peux déraper comme tu peux réussir chaque épreuve. tout se joue ce soir, ta crédibilité et ta relation avec le monde extérieur. soit aldo te démasque, soit il apprend à apprécier la femme cachée que tu es devenue. tu rentres dans le vif du sujet, les verres s’installant sur la table pour accélérer le mouvement. tu remercies le serveur, tu joues de tes doigts sur le pied du verre. t’attends un peu, avant de te lancer. hm, quel est ton plat favori ? il demande alors, te faisant hausser les sourcils. il va te faire oublier la raison de ta présence ici, il va te faire oublier ce qu’il veut pour mieux t’amadouer. et ça, tu ne le veux pas. tu restes alors concentrée, répondant simplement à sa question. les pâtes bolo. simple et efficace, tu ne réponds plus de rien lorsque tu sens les petits morceaux de carottes se mélanger à la sauce et aux spaghetti al-dente. tu lèves la tête, t’attends la suite. et tu prends une gorgée de vin, sans trinquer. tout ça pour le provoquer.

_________________
    ☾ it's like a kaleidoscope of memories; i think part of me knew the second i saw him that this would happen. i guess i just lost my balance.
Revenir en haut Aller en bas
i'm on my way
avatar
i'm on my way
messages : 43 points : 20
pseudo : marine.
avatar : alex pettyfer.
crédits : outlines.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Sep - 21:52
nervosité palpable, qui augmente ta motivation. tu es joueur, tu ne peux pas perdre, jamais. tu ne le supportes pas. tes objectifs et le cheminement pour y parvenir t'excitent davantage que la finalité. l'acquérir, tu t'en moques. c'est le chemin, le principal. le plus savoureux. alors cet instant, ce pas que tu effectues vers l'avant, ne fait qu'amplifier ton désir de la capturer pour mieux pouvoir la juger. pour développer de nouvelles ambitions à son égard. tu es constamment en mouvement, à la recherche de partenaires pour tes parties et tes combats. üben. ce jeu, votre jeu, commence à durer depuis quelques semaines, mois. elle ignore à quel point tu es téméraire. tu ne lâches pas, jamais. les pâtes bolo. tu fais de nouveau un signe au serveur. il est arrive, rapidement. nous allons prendre deux plats de pâtes à la bolognaise, merci. tu ne le regardes pas lorsque tu commandes. pourquoi ? üben est plus intéressante. tu attrapes ton verre que tu fais claquer sur le sien, un air moqueur s'affiche sur tes lèvres. tu as bien vu son petit stratagème, probablement destiné à te provoquer. c'est réussi. c'est ce que tu veux. qu'elle réagisse, üben. qu'elle se dévoile. elle n'est pas banale, elle n'est pas commune. différente de ton frère. où réside la sombre bête endormie dans son âme ? tu veux le découvrir, bientôt. un silence s'installe, agréable. probablement détestable pour elle. sûrement. tu supposes. tu imagines. manger en ta compagnie, elle doit attendre mieux de la vie. quoi que. tu bois plusieurs longues gorgées avant de reposer ton verre. tu te dévoiles moins pressé pour la questionner depuis que vous êtes dans ce restaurant, c'est volontaire. satisfaisant. tu ralentis votre cadence. attends. une minute, puis deux. jusqu'à trois. quatre. et tu te redresses, déposant tes coudes sur la table. comment faire pour que tu apprécies ce moment ? c'est la seconde question. elle te plaît. et tu espères sincèrement qu'elle sera t'offrir une réponse plus originale que celle que tu imagines de la femme qu'elle prétend être.

_________________
black coal
burning on the ground
spend an eternity
missing what used to be
i hope you remember me at night
love has forsaken me

Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 656 points : 79
pseudo : step aside (caca)
avatar : jessica clements.
crédits : @anotherone; @tumblr, t. swift.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Sep - 22:03
tu te dévoiles un peu, tu vois qu’il en profite. tu prends une gorgée de vin, tu tentes de te détendre. c’est parfois compliqué de savoir gérer ce qui est bien, de ce qui est mal. aldo te fait tourner en bourrique et même en voulant t’éloigner à tout prix de ce jeu malsain, tu t’enfonces pas à pas – jusqu’à ce que tu ne puisses plus te redresser. jusqu’à ce que tu t’enfonces et que ton pied soit retenu par ses mains. aldo entre sous ta peau, fait vibrer tes sens et te fait oublier celle que tu es pour te perdre dans les mensonges et dans ce que tu ne dis pas. ce que tu caches est important, c’est un secret qu’il veut découvrir. ce que tu es est une facette qu’il veut faire tourner de ses doigts comme le ferait un joueur de basket avec ce ballon immense. il te regarde, il te pose une première question et tu réponds. il n’en reste plus que neuf, et t’es tranquille. il n’en reste plus que neuf, et tu pourras marcher en espérant qu’il sera satisfait. c’était le deal, c’était le jeu. et c’est la dernière ficèle que tu peux encore tirer. nous allons prendre deux plats de pâtes à la bolognaise, merci. tu entends, portée par tes pensées. le serveur s’éloigne et tu le regardes partir. tu comprends qu’aldo te regarde, qu’il te fixe et qu’il ne dit rien. il a commandé ton plat préféré, il te fait boire ce que tu aimes. il joue avec toi et te fait tomber dans ses filets. de nouveau. et toi, tu ne peux t’empêcher de croiser son regard et d’admettre qu’il est fort. bien plus que tu ne pouvais le penser. ton cœur bat la chamade pendant ce silence interminable, tu joues avec ta main sur le verre de vin. tu joues avec ta langue, sur le côté de tes joues. tu tentes de t’occuper et tu chavires l’instant où il parle, vrillant loin de ses yeux bleus dans lesquels tu te perdais. comment faire pour que tu apprécies ce moment ? il a posé son visage dans ses mains, ses coudes ont rapproché son être de toi. tu sens le malaise, tu recules. il te déstabilise. je- quoi ? tu ne sais plus ce qu’il veut, d’un coup. tu pensais suffire, mais il va au-delà de votre engagement. c’est une seconde question ? c’est tout ce que t’as trouvé, c’est ta sécurité. le jeu, seulement le jeu.

_________________
    ☾ it's like a kaleidoscope of memories; i think part of me knew the second i saw him that this would happen. i guess i just lost my balance.
Revenir en haut Aller en bas
i'm on my way
avatar
i'm on my way
messages : 43 points : 20
pseudo : marine.
avatar : alex pettyfer.
crédits : outlines.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 16 Sep - 16:19
je- quoi ? gagné. tu t'en doutais, ta deuxième question la déstabilise. et pourtant, tu apportes de l'importance à la réponse qu'elle va t'offrir. elle peut en dévoiler beaucoup sur sa personnalité, ses envies et ses désirs. tu souhaites la découvrir. tu as envie de la voir s'ouvrir et s'épanouir face à ton regard. et c'est maintenant, maintenant que son éclosion doit débuter. alors qu'elle réponde. qu'elle se brise. c'est une seconde question ? sa réponse te fais rire, doucement. elle n'est pas étonnante, ni déroutante. immobile, tu continues de la dévisager. de tout mettre en oeuvre pour la perturber et la rendre instable. une chute, un battement de cil. n'importe quel geste de sa part te permet de comprendre que tu empruntes le bon chemin. tu vas gagner, la conquérir. tu le sens. probablement pas aujourd'hui, mais demain. tu es proche. proche d'elle et de la vérité. oui, c'est ma seconde question. tu répètes, lentement. pourquoi ne souhaites-tu pas y répondre ? tu rajoutes, convaincu par le fait qu'elle essaye de gagner du temps. d'échapper à la vérité. sauf qu'elle a insisté. elle a insisté et elle t'a promis qu'elle a répondu avec sincérité à dix questions. alors qu'üben le fasse. maintenant. plus tu prendras ton temps, plus mes huit prochaines questions seront longues à venir .. un murmure, ton doigt qui glisse avec douceur sur son poignet. furtivement. puis tu t'éloignes, reposant le haut de ton dos sur la dossier de ta chaise. tes jambes croisées. tu dégages l'assurance, la confiance. tu dois mener la danse. tu la mènes. tic tac, la fin est proche üben. le rideau va tomber.

_________________
black coal
burning on the ground
spend an eternity
missing what used to be
i hope you remember me at night
love has forsaken me

Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 656 points : 79
pseudo : step aside (caca)
avatar : jessica clements.
crédits : @anotherone; @tumblr, t. swift.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 26 Sep - 15:11
c’est un pacte avec le démon, c’est un jeu dont tu n’as pas les règles. t’es menée par le bout du nez dans cette conversation, tu ne sais même pas si tu vas réussir à trouver la bonne façon de réagir et la bonne façon de faire pour te sortir de cette interrogatoire avec tes secrets et sans les avoir dévoiler. il est bien plus fort que toi, et t’as encore du mal à penser qu’il peut avoir un lien avec martin. il est doux lui, et il ne t’a jamais rien demandé. tu sais qu’il se doute de quelque chose comme tout le monde, mais il n’a pas cherché à savoir quoi – contrairement à aldo et ses questions bien trop réfléchies. tu sens ton cœur battre, tu crois abattre la carte qu’il faut mais il t’abat celle qui te donne tort. tu restes bouche bée, tu t’effare de sa façon de faire. oui, c'est ma seconde question. il reprend rapidement, ne te laissant même pas le temps de respirer. pourquoi ne souhaites-tu pas y répondre ? tu hoches la tête, coincée entre la vérité et les mots qui refusent de sortir de tes lèvres. s- si. sa main s’approche doucement, ta peau sent son contact. tu baisses les yeux et ta garde par la même occasion. t’étais incapable de bouger. tu fermes les yeux, te souvenant ce que tu cherches à oublier depuis des années. du harcèlement, un acharnement. c’est ce que tu voulais mettre derrière toi, et ce qu’aldo te rappelle par ses gestes. il recule. il t’appâte pour mieux t’attraper. tu prends peur, ton cœur prenant un rythme de plus. plus tu prendras ton temps, plus mes huit prochaines questions seront longues à venir .. tu retrouves tes esprits, tu recules aussi dans ton siège et tu rapportes rapidement tes mains contre toi. tu les poses contre ton ventre, tu protèges ce que tu as de plus cher. je ne pourrais jamais apprécier ce moment. tu dis alors, comme réponse définitive. t’y ajoutes un regard dur, et tu lui fais comprends que c’est un enfer, ce qu’il te fait vivre.

_________________
    ☾ it's like a kaleidoscope of memories; i think part of me knew the second i saw him that this would happen. i guess i just lost my balance.
Revenir en haut Aller en bas
 
follow me (alben)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» follow the sign, right back to you ☆ db.
» Follow the white rabbit ∞ ALEXY
» ◊ FOLLOW YOUR DESTINY
» Follow Thru III - 9th Infantry Division - 5-7 Juillet 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: get to the right :: east new york-
Sauter vers: