AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

call you home.

i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 217 points : 5
pseudo : forward. (marie)
avatar : andreas eriksen.
crédits : self, pando.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Juin - 22:01
t'avais du courrier en partant. beaucoup de bêtises, surtout des factures. t'es encore en train s'éplucher les lettres lorsque tu arrives chez ta soeur. t'avais des choses à lui dire. de l'aide à lui demander. les choses se passent tranquillement dans ta vie en ce moment. un trouble certain s'est installé dans ton coeur, chaque fois qu'elle arrive avec ses yeux brillants et cette envie de retracer l'itinéraire d'une femme qu'elle n'a pas été et avec laquelle elle n'avait aucun lien. t'es fasciné, tu veux l'aider. parce qu'elle a des jolis yeux et que t'as envie de continuer de la voir. mais t'es pas si doué pour ça... t'as peu de chance de savoir exactement comment faire et puis... il n'y a pas grand chose qui t'intéresse réellement d'autre que la musique alors tu peines à savoir où mettre ton nez pour pouvoir trouver ce qu'elle cherche. t'imagines que tu restes un soutien psychologique même si t'es incapable de lui trouver la trace de cette femme qu'elle semble tellement affectionner alors qu'elle ne la connait ni d'eve ni d'adam. tu soupires lorsque tu entres dans la maison. on entre comme dans un moulin ici, t'es habitué. elles n'ont peur de rien ces femmes, amoureuses de la vie et de l'homme en général. elles ne voient pas le mal même lorsqu'il est sous leur nez. tu balances tes factures sur le plan de travail, fatigué de ta journée de travail. t'espérais la voir aujourd'hui mais... elle n'est jamais apparu. t'as boudé toute la journée avant de te rendre compte qu'elle ne viendrait réellement pas. tu passes ta main dans tes cheveux puis... tu cherches ta soeur, évoluant et passant ta tête dans toutes les pièces de la maison. il y a tout le temps des enfants ici, femmes qui accueillent des orphelins tout le temps. une surprise de tomber sur heia. tu fronces les sourcils. ta mère n'est pas là ? tu demandes sans réellement introduire de politesse dans la conversation. t'as apprécié certains des enfants qui sont passés par là, t'as été le pote, l'oncle cool, celui qui est bien plus jeune que sa soeur et qui aurait pu être parmi ces enfants. heia... en revanche, t'as jamais su la cerner, ça ne va sans doute pas commencer maintenant...

météo ~ éclairs sans pluie

_________________

sur mon coussin comme un dessin, comme une tâche
c’est ton mascara qui déteint, quand on se fâche
pour un café un peu mal fait, une bricole
quand on se bat moi je voudrais qu’on en rigole. 
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 231 points : 10
pseudo : cécé
avatar : kelly gale
crédits : kenny
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Juin - 17:39
t’as attendu la fin de la journée pour venir les voir. tu ne veux pas que ça paraisse suspect si t’arrives en plein milieu de l’après-midi. le moment où tu devrais être en cours et pas en train de vagabonder dans les rues de brooklyn. elle paye ton école et tu ne prends presque plus la peine d’y aller. quelle fille fait ça. t’as juste compris que ce n’était pas fait pour toi. et t’as envie de leur dire que tu laisses tomber, t’as envie de leur dire que tu veux faire du mannequinat toi et pas du cinéma. bien que tu sois douée là dedans. t’as justement pas besoin de cours en plus pour apprendre. t’as encore testé ton talent l’autre soir sur un gars au hasard. ça a bien fonctionné. il a pensé que t’étais forcée à voler les gens quand tu t’es mise à pleurer face à lui. t’es diabolique. mais c’était ça ou te faire prendre pour vol. le choix était vite fait. malgré tout ce gars t’a touché par son attention. rare sont les personnes si gentils. comme tes mamans. tu trouves alors le chemin de leur maison. tu dis bonjour aux quelques enfants qu’elles recueillent en ce moment. t’espères qu’ils se rendent bien compte de la chance qu’ils ont d’être ici et pas dans une famille qui lève la main sur toi parce que t’as juste eu le malheur de prendre une pomme qui n’était pas pour toi. tu sais qu’elle recueille beaucoup d’enfants encore et toujours, on pourrait se croire dans une colonie de vacances, mais rare sont ceux qui ont été adopté. t’as été une de celles qu’elles ont adoptés. sûrement parce que tu ne le serais par personne d’autre. ça fait des années que t’es dans le système, que tu passes de maison en maison. t’en as vu des familles. aucunes n’a voulu de toi. aucune jusqu’à ces deux femmes, tes deux nouvelles mamans. ça fait bientôt un an, mais t’as toujours du mal à t’adapter. du mal à y croire. comme si du jour au lendemain elles pouvaient déchirer ces papiers d’adoptions et te laissaient tomber du jour au lendemain. t’imagines que t’es pas facile à vivre, bien qu’elle n’ai plus l’occasion de te voir tout les jours et de supporter chacune de tes humeurs. un bruit derrière toi qui te fais sursauter. tu devrais avoir l’habitude pourtant, les gens rentrent n’importe comme ici laquelle ? tu dis en plaisantant. tu sais très bien qu’il cherche sa soeur je viens seulement d’arriver, mais j’ai l’impression que personne n’est là la maison semble vide et bien trop calme. tu te demandes bien où ils peuvent être tous. tu ne sais même pas quand ils rentrent et si tu vas rester pour les attendre t'avais besoin de lui parler ?   s'il est le seul ici, autant engager un peu la conversation non ?

_________________

( good girls go to heaven, bad girls go everywhere )
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 217 points : 5
pseudo : forward. (marie)
avatar : andreas eriksen.
crédits : self, pando.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 6 Juil - 8:02
elle a tout chamboulé dans ton histoire monica. tu ne t'y attendais pas. t'as besoin de questionner ta soeur pour des choses qu'elle ne comprendra sûrement pas... genre... où se trouvait cette église dans laquelle votre soeur s'est mariée. t'as fait comme si tu t'en souvenais mais... t'es pas certain d'être capable de la retrouver comme il faut. tu prévois de la retrouver avant de l'y emmener un jour mais... elle n'est pas là. tu ne tombes que sur l'une de ses filles recueillie par la force des choses. celle avec laquelle tu as le moins de liens et qui se méfie le plus. tu ne peux pas dire que ça te dérange. tu t'en fiches en réalité. c'est pas la première fois que l'un de ses enfants ne t'apprécie pas. et t'arrives à comprendre en réalité. t'es pas quelqu'un qu'ils voient souvent. t'es un homme. et puis... t'as sûrement besoin de ta soeur de la même façon qu'eux. t'es pas tellement un exemple en soit c'est sûrement ce qui attire le plus chez toi. elle semble déjà sur la défensive. ou au moins surprise de te voir ici. laquelle ? qu'elle demande alors que ça te semblait assez évident. t'adores ta belle soeur mais généralement, tu ne viens que lorsque tu as besoin de ta soeur... je viens seulement d’arriver, mais j’ai l’impression que personne n’est là. tu hoches la tête en regardant autour de toi. c'est sûrement évident. trop calme. ce n'est jamais aussi calme ici. il y a toujours trop de monde. toujours trop d'amour. toujours trop de vie. tu souris un peu. tentant un effort avant d'ouvrir la porte d'un placard. t'es comme chez toi ici. tu tires un verre, puis un autre. t'imagines qu'heia pourrait se joindre à toi du coup. t'avais besoin de lui parler ? qu'elle demande finalement. première fois qu'elle engage réellement la conversation avec toi. t'es surpris. tu glisses les verres sous l'eau pour les remplir et puis... tu hoches la tête assez naturellement. j'avais besoin de lui poser des questions pour une enquête personnelle. t'avoues. t'es pas un fin enquêteur mais pour monica, tu le deviens. tu t'installes au comptoir et puis... tu la regardes. tu ne sais pas grand chose d'elle. tu devrais sans doute faire des efforts. ça va toi ? l'école tout ça ? tu interroges sans même savoir si elle va encore à l'école... tu ne t'intéresses pas assez définitivement...

_________________

sur mon coussin comme un dessin, comme une tâche
c’est ton mascara qui déteint, quand on se fâche
pour un café un peu mal fait, une bricole
quand on se bat moi je voudrais qu’on en rigole. 
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 231 points : 10
pseudo : cécé
avatar : kelly gale
crédits : kenny
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Juil - 17:10
tu l’as vu quelque fois ce gars, elles t’ont vite expliqué que c’était ton oncle. enfin oncle adoptif. avoir une réelle famille ça te fais bizarre. t’en as jamais eu. t’as jamais connu tes parents et puis tu n’as fait que voyager de famille en famille sans jamais te faire adopter. tu ne plaisais pas. ton caractère ne plaisait pas et tu ne sais d’ailleurs toujours pas pourquoi il a plu à cette femme. assez pour qu’elle te ramène chez elle et qu’elle te présente à sa compagne. mais en tout cas ils sont ta famille maintenant, la seule constante que t’as dans ta vie et t’as jamais pris la peine de lui parler. lui non plus d’ailleurs. mais pourquoi ne pas changer ses habitude aujourd’hui ? j’avais besoin de lui poser des questions pour une enquête personnelle. il te tend un verre d’eau auquel tu fais à peine attention. il t’intrigue d’un coup avec son enquête. t’as toujours été cette fouine que tout intéresse. souvent pour pouvoir balancer après sur les gens, mais là tu t’intéresses juste parce que ça fait partie de ta vie. enfin il fait partie de ta vie. ah ouais quoi comme enquête t’es dans la police ? tu sais que sa soeur fait partie de la police, peut-être que lui aussi. tu ne connais vraiment rien de jimmy, à part son prénom et le lien qu’il a dans cette famille. et puis il enchaîne sur ton cas à toi. il finit par s’intéresser aussi. ça va toi ? l'école tout ça ?  tu le regardes, ironie de sa question. si seulement il savait pourquoi t’étais là. après tout tu peux lui dire. ça ne changera plus rien maintenant. c’est justement ce dont je viens parler, j’arrête. enfin tu sais que je suis à la fac quand même ? je veux dire je suis plus une gosse. parce que d’un coup tu commences à te dire que ça sonnait comme s’il pensait que t’étais encore au lycée. après tout ça ne fait qu’un an que t’es à la fac et encore tu n’aura pas tenu toute l’année sur ses bancs. et tu lui avoues que tu veux arrêter sans même te soucier qu’il pourrait le balancer à tes mères. parce que tu vas leur dire, tu comptes leur annoncer, après des mois à réfléchir. t’es pas sûre qu’elle soit d’accord avec cette idée que t’as de te lancer dans le mannequinat. peut-être que d’un côté ça te rassurerait qu’elles ne soient pas totalement d’accord. ça voudrait dire qu’elles s’inquiètent de ton avenir, en tout cas assez pour prouver qu’elles tiennent à toi.

_________________

( good girls go to heaven, bad girls go everywhere )
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 217 points : 5
pseudo : forward. (marie)
avatar : andreas eriksen.
crédits : self, pando.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 7 Aoû - 15:08
t'as jamais beaucoup parlé avec heia. elle semblait déjà avoir vécu beaucoup lorsqu'elle est arrivée chez ta soeur. t'as pas tellement compris, t'as pas beaucoup questionner. elle restait loin de toi, t'avais pas envie de la forcer à t'approcher. t'as jamais beaucoup forcé d'ailleurs. tu préférais qu'elle vienne d'elle-même. elle ne l'a jamais fait, t'imagines que c'était une manière de te dire qu'elle n'avait juste pas envie de devenir ta nièce. t'apprécies tous les enfants qu'a adopté ta sœur et t'essayes de faire de même avec heia, à son rythme, malgré tout... ah ouais quoi comme enquête t’es dans la police ? tu ris un peu. t'apprécies qu'elle s'intéresse un peu à ce dont tu parles. tu secoues la tête d'ailleurs. t'es pas du tout dans la police. tu pensais qu'elle en savait au moins un peu à ton propos. on dirait pas... c'est pas grave, tu vas pouvoir lui raconter maintenant, puisque pour une fois, ça l'intéresse. non, non, je ne suis pas dans la police. tu lui dis, pour rétablir la vérité. tu hausses des épaules. c'est pour un truc personnel, je cherche quelqu'un, j'ai besoin d'aide. tu dis vaguement, t'es pas certain que ça l'intéresse réellement, ça concerne la femme que tu convoites, après tout... tu poses d'autres questions d'ailleurs. t'as envie d'en savoir plus sur elle maintenant qu'elle semble être plus ouverte que tu ne le pensais. c’est justement ce dont je viens parler, j’arrête. enfin tu sais que je suis à la fac quand même ? je veux dire je suis plus une gosse. tu ouvres un peu plus grand les yeux. t'es pas certain que ça plaise réellement à ta soeur cette histoire. tu fronces les sourcils maintenant, tu t'installes à une chaise, près à l'écouter. je sais oui mais... pourquoi tu veux arrêter ? t'as envie de savoir, rétablir son envie d'avoir un diplôme. t'es certain que ce serait mieux. t'es cet exemple qu'il ne faut pas suivre après tout, un serveur qui rêvait de musique et qui n'a jamais réellement eu l'occasion de vivre de sa passion... tu le regrettes, t'es pas certain que ta mère ait tellement apprécié et accepté cette idée.

_________________

sur mon coussin comme un dessin, comme une tâche
c’est ton mascara qui déteint, quand on se fâche
pour un café un peu mal fait, une bricole
quand on se bat moi je voudrais qu’on en rigole. 
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 231 points : 10
pseudo : cécé
avatar : kelly gale
crédits : kenny
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 17 Aoû - 10:20
  vous avez jamais pris la peine de parler ou t’as jamais pris le temps d’aller vers lui. t’es pas vraiment sociable, t’aimes pas les gens en général. il ne te comprenne pas, parce que t’offres juste de la méchanceté gratuite et tu sais que ça ne convient pas à tout le monde. mais ça il ne le sait pas, tes mères ne le savent pas. bien qu’elle t’ai cherché en prison, t’imagines qu’elles pensent que c’était pour survivre le vol. en partie. il rit sans que tu comprennes, t’as dis quelque chose de drôle ? tu lèves un sourcil avant qu’il prenne la parole non, non, je ne suis pas dans la police. tu hoches la tête alors. donc il a juste besoin de sa soeur c’est ça ? quand t’y penses, il se pourrait qu’un jour elle tombe sur toi entrain de voler, une mère qui arrête sa fille pour vol, ironie de la situation. si seulement elle savait… c'est pour un truc personnel, je cherche quelqu'un, j'ai besoin d'aide. ça t’intéresses d’un coup et il a piqué ta curiosité encore plus. sûrement parce qu’il n’en dit pas beaucoup. mais toi t’as envie d’en savoir bien plus. je peux t’aider si tu veux. enfin le temps que ma…qu’elle arrive  t’as encore du mal à dire maman. pour toi c’est juste bizarre. t’as jamais appelé quelqu’un de la sorte. un mot qui n’est jamais sortie de ta bouche avant et encore aujourd’hui tu n’y arrives. au fond de tout coeur, bien loin, t’as envie de croire qu’elles sont tes mamans ou en tout cas celles de substitution que tu n’as jamais réellement eu. mais en réalité t’as juste encore peur qu’elles puissent tout annuler. sauf que tu ne montres rien, tu avances juste. t’essayes de faire comme si tout était normal, une personne qui est censé être ton oncle face à toi. alors tu peux faire des efforts. et puis t’es pas si infecte que ça. en tout cas pas tout le temps. c’est surtout que t’aimes bien fouiller, t’aimes bien créer des histoires, alors peut-être que tu pourrais l’aider à trouver cette personne. seulement s’il est capable de t’en dire plus. t’as l’impression qu’il n’a pas envie de lâcher trop d’infos là-dessus, mais pour une fois que ça t’intéresse, qu’il t’intéresse, t’espère qu’il fera un effort. mais c'est à son tour de s'intéresser. et tu vois ses yeux s'ouvrir en gros, t'imagines que la réaction de ta mère sera bien pire, c'est sûrement pour ça que tu n'en as pas encore parlé. alors que tu ne vas déjà plus en cours depuis des mois. je sais oui mais... pourquoi tu veux arrêter ? une réponse si simple, qui pour toi te parais si logique, mais sûrement pas pour les autres ça ne m'intéresse pas, voilà tout. rester assise sur un banc à écouter un type déblatérer n'importe quoi non merci tu souffles, tu te rappelles de ces quelques cours auxquels t'as assisté, tu te rappelles t'être endormie après une heure comme si un somnifère agissait sur toi. mais t'as des plans heia, tu ne comptas pas vivre du vol toute ta vie.

_________________

( good girls go to heaven, bad girls go everywhere )
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 217 points : 5
pseudo : forward. (marie)
avatar : andreas eriksen.
crédits : self, pando.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Sep - 14:53
je peux t’aider si tu veux. enfin le temps que ma…qu’elle arrive. tu hoches la tête, vous en parlerez sûrement après. pour l'instant, t'as envie de te concentrer sur ce qu'elle vient de te dire à propos de ses études. tu sais que ça ne va pas plaire à ta soeur et t'es mieux placé que personne pour savoir qu'il faudrait sans doute mieux qu'elle obtienne un diplôme avant de se lancer dans quelque chose qui ne marchera sans doute pas. c'est comme ça que tu t'es retrouvé dans ton bar et que tu n'y as plus jamais bougé ! un gamin musicien avec plein de rêves dans la tête. c'est terminé maintenant. tu ne sera sans doute jamais une star et tu réussis à l'accepter de plus en plus. c'est sans doute pour cette raison que tu te lances dans cette quête avec cette fille que tu ne connais ni d'eve, ni d'adam. il y a juste ses yeux, bleus... et puis ses lèvres roses et pleines. tu penses encore à l'embrasser alors qu'elle n'est pas là. tu ne sais plus si tu cherches pour l'histoire ou pour elle, sans doute un peu des deux finalement... t'as beaucoup d'intérêt pour ce que font les enfants de tes soeurs. t'aimerais pas qu'elle regrette ses choix par la suite et si t'es capable de lui donner un peu d'expérience pour le peu de vie que tu as vécu... après tout, t'es pas beaucoup plus vieux qu'elle, quand finalement... t'es né beaucoup plus tard que tes soeurs. une chance dans cette situation étrange. ça ne m'intéresse pas, voilà tout. rester assise sur un banc à écouter un type déblatérer n'importe quoi non merci. tu t'installes sur une chaise pour essayer de comprendre son point de vue. tu pensais exactement la même chose lorsque tu as décidé de ne pas continuer après le lycée. est-ce que t'as eu une bonne idée ? est-ce que tu te serais plus à la fac ? t'en sais rien, t'as seulement cette expérience que tu vis et que tu peux lui partager. écoute heia... prends-le et fais-en ce que tu en veux. sans le dire à tes mères, s'il te plait. tu lui lances avec un clin d'oeil, tu ne voudrais pas être responsable de ses choix à leurs yeux. j'ai pas fait d'études, parce que je voulais faire carrière dans la musique... j'ai jamais réussi à me rendre célèbre et je sers des cafés et des verres dans un bar... peut-être que si jamais été à l'école, encore... j'aurais peut-être au moins pu avoir un plan b sous la main. tu souffles, sans réellement savoir si ça pourra l'aiguiller d'une manière ou d'une autre.

_________________

sur mon coussin comme un dessin, comme une tâche
c’est ton mascara qui déteint, quand on se fâche
pour un café un peu mal fait, une bricole
quand on se bat moi je voudrais qu’on en rigole. 
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 231 points : 10
pseudo : cécé
avatar : kelly gale
crédits : kenny
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 16 Sep - 12:10
ce n’est pas la personne que tu t’attendais à voir ici. pas la personne avec qui tu voulais parler. et t’as l’impression qu’il est venu pour trouver la même personne. alors au final peut-être que vous pouvez vous entraider. peut-être qu’il pourrait te donner des conseils pour parler à tes mères. il les connait mieux que toi après tout.  écoute heia... prends-le et fais-en ce que tu en veux. sans le dire à tes mères, s'il te plait. tu le regardes, prête à l’écouter attentivement. t’as l’impression qu’il est assez cool jimmy. qu’il ne se prend pas la tête, sûrement pour ça que t’avais moins peur de lui en parler à lui. mais tu ne t’attendais sûrement pas à ce qui arrive.  j'ai pas fait d'études, parce que je voulais faire carrière dans la musique... j'ai jamais réussi à me rendre célèbre et je sers des cafés et des verres dans un bar... peut-être que si j’avais été à l'école, encore... j'aurais peut-être au moins pu avoir un plan b sous la main qu’il raconte. tu pensais qu’il serait de ton côté. tu pensais qu’il te donnerait des conseils pour annoncer la nouvelle. ta décision est déjà prise de toute manière et ce n’est sûrement pas lui qui te feras changer d’avis. j’pensais que tu serais le tonton cool. que tu lâches là comme ça. il n’a peut-être pas réussit lui, mais toi tu sais que tu le peux. des agences qui t’avais déjà repéré dans les rues à l’époque. il n’était peut-être pas assez bon dans son domaine, mais toi tu sais que tu peux le faire.   j’ai déjà des agences qui voulaient de moi, alors je vois pas pourquoi aujourd’hui ça aurait changé. si je leur propose un deal elles accepteront peut-être mieux ? je sais pas moi du genre j’essaye pendant un an et si dans un an ça marche pas je reprends des études ? tu t’entraines un peu à la futur conversation bien plus sérieuse qui arrivera. des plans que t’essayes d’élaborer. tu sais que tu leur dois tout, alors t’aurais pas vraiment le choix si elles te disaient qu’elles ne veulent pas que tu arrêtes. et alors comme ça tu fais de la musique ? intéressant. tu te demandes d’un coup s’il est vraiment bon ou pas.

_________________

( good girls go to heaven, bad girls go everywhere )
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 217 points : 5
pseudo : forward. (marie)
avatar : andreas eriksen.
crédits : self, pando.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 2 Oct - 21:36
t'as pas spécialement envie d'être si moralisateur mais tu sais trop bien ce que ça fait que de te retrouver dans ta situation aujourd'hui. tu voulais devenir quelqu'un et tu n'es personne. tu lui apportes seulement l'information comme toi tu l'as vécu, du haut de tes vingt-huit années d'expérience de vie. j’pensais que tu serais le tonton cool. elle dit comme pour te faire culpabiliser de ce que tu viens de dire. tu ne le regrettes pas pour autant. tu n'es pas en train de lui dire qu'elle fait une erreur, t'es seulement en train de lui raconter que tu aurais probablement fait des choix différents si tu savais que tu allais te retrouver dans cette situation. t'aimes ta vie, ce n'est pas ça le problème. mais t'es certain que tu vivrais un peu mieux si t'avais un diplôme et que tu gagnais un peu mieux ta vie. tu hausses des épaules à ses mots, ça ne t'empêche pas d'être cool pour autant, qu'elle le veuille ou non. j’ai déjà des agences qui voulaient de moi, alors je vois pas pourquoi aujourd’hui ça aurait changé. si je leur propose un deal elles accepteront peut-être mieux ? je sais pas moi du genre j’essaye pendant un an et si dans un an ça marche pas je reprends des études ? t'es assez sceptique sur ce qu'elle avance. prendre un an et reprendre ses études après si ça ne marche pas ? tu doutes. ça coûte cher de reprendre des études. elle n'aura sans doute pas les financements qu'il faut pour ça... tu n'as plus rien à dire à ce sujet, t'as déjà donné ton avis dans ton expérience alors tu te contentes de dire. tu devrais en parler avec tes mères. sans rien ajouter de plus. t'as une réputation de tonton cool à tenir après tout. tu ne pensais pas qu'elle aurait pu te voir comme ça et ça te donne envie de l'exploiter. et alors comme ça tu fais de la musique ? tu hausses un peu des sourcils avec un sourire en coin. tu fais de la musique ouais. tu pensais qu'on lui aurait parler un peu plus de toi ici. t'es presque déçu du coup. tu hoches la tête. ouais, t'écris, je compose, je joue. tu lances avec modestie. tu ne peux pas dire que ce soit réellement un exploit de toute façon. tu n'as pas fait grand chose de tout ça encore, à part en accumuler des partitions dans un coin de ton appartement en l'attente de pouvoir percer un jour.

_________________

sur mon coussin comme un dessin, comme une tâche
c’est ton mascara qui déteint, quand on se fâche
pour un café un peu mal fait, une bricole
quand on se bat moi je voudrais qu’on en rigole. 
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 231 points : 10
pseudo : cécé
avatar : kelly gale
crédits : kenny
Voir le profil de l'utilisateur
Hier à 18:21
tu pensais pas qu’il allait faire une morale. tu pensais même qu’il serait du genre à te soutenir. la discussion sérieuse c’est pas avec lui que tu veux l’avoir mais avec tes mamans. pourtant il ne se gêne pas pour dire ce qu’il pense et t’apprécie pas vraiment sur le coup. tu lui fais comprendre gentiment, parce qu’il fait quand même partie de la famille. et t’as pas envie de la perdre cette famille. alors t’y vas doucement avec eux, t’es calme et tu parles pas trop méchamment. tu devrais en parler avec tes mères. qu’il te dit et au final il ne cherche pas à se mouiller plus que ça. il a dit ce qu’il avait à dire, ça ne t’as pas vraiment atteint. parce que t’es persuadée que tu peux réussir toi. et t’y peux rien si lui n’a pas réussit à l’époque. c’est bien pour ça que je suis là. tu lui rappelles. ce n’était pas pour le voir lui que tu étais là à la base. tout comme lui n’était pas venu pour te voir. une même personne dont vous avez besoin mais qui n’est pas là. alors t’imagines que tu peux continuer à faire la discussion avec lui.  ouais, j'écris, je compose, je joue. t’avais aucune idée de toute cette partie de sa vie, mais après tout tu ne connais pas grand chose  de lui, à part qu’il est le frère de ta maman adoptive. et puis t’as sincèrement envie de t’intéresser.  des personnes avec qui tu vas continuer à grandir et à avancer normalement. c’est super ça, t’as des choses à faire écouter ? que tu demandes, comme s’il se promenait avec une de ces compositions sur lui. mais pourquoi pas après tout. avec un portable on peut avoir tout et n’importe quoi. c’était quoi comme style de musique ? t’es obligée d’en demander plus, parce qu’il ne te dit pas grand chose au final. peut-être qu’il n’a pas vraiment envie de parler de tout ça. passé qu’il a peut-être voulu oublié et toi tu fais tout remonter. mais tu sais tu pourrais toujours essayer à nouveau. parce qu’il n’y a pas d’âge pour devenir célèbre et qui sait vous pourriez vous lancer là dedans tout les deux en même temps.

_________________

( good girls go to heaven, bad girls go everywhere )
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Haute Fidélité et Home cinema
» Les Call Signs de tous les bâtiments de la ZM-FN
» Blague sur un call center belge
» HOME (film)
» Home déco
Page 1 sur 1 -

brooklyn on the rocks ::  :: left over the sea :: fort hamilton
Sauter vers:  
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum