AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

you should've not watch it (magya).

i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 256 points : 1
pseudo : bloodstream/marion.
avatar : dasha sidorchuk.
crédits : nebula, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Juin - 11:45
la journée est enfin finie et tu peux souffler. tu t’es ennuyée à mort en cours parce que les professeurs n’arrivent plus à t’intéresser à ce qu’ils disent. c’est pas de leur faute. c’est à cause de ton père, de ta mère et de tous les petits problèmes que tu rencontres en ce moment. t’as pas la tête à te focaliser sur tes études. tu sais que ce n’est pas bien, que tu t’en voudras plus tard. mais pour le moment, tu préfères ne pas y penser. t’as trop de trucs en tête pour que tes études prennent une place dedans. un regard à ta montre, t’apprends que tu as vingt minutes d’attente pour le prochain bus. en vingt minutes tu seras presque devant chez toi si tu te mets à marcher. alors c’est ce que tu fais. tu visses tes écouteurs dans tes oreilles, mets ta playlist à fond et tu te diriges vers ta maison en marchant gaiement. l’air fris et le soleil sur ta peau te font du bien. t’espères que lorsque tu rentreras ta mère ne sera pas dans une humeur triste. ça te serre le cœur à chaque fois que tu la vois et qu’elle a les yeux rouges d’avoir pleuré ou qu’elle a l’air au bout du rouleau. tu sais qu’elle fait tout pour que tu ne vois et n’entendes rien, mais t’es loin d’être stupide. tu le sais à chaque fois qu’elle a craqué. tu voudrais aller voir ton père et le secouer pour qu’il arrête de faire souffrir ta mère. cependant, c’est impossible pour le moment. t’as pas encore rassemblé le courage qu’il te fallait pour lui faire face. pour lui, tu n’es qu’une enfant, l’enfant qu’il a connu quand il était encore avec ta mère biologique. sauf que ce n’est plus le cas. tu es une grande fille maintenant, une adolescente qui ne connait rien de cet homme, comme lui ne connait rien de toi. tu pousses un nouveau soupir alors que tu continues ta route, dans les rues de brooklyn. tu connais la ville par cœur et t’aimes t’y promener surtout la nuit pour laisser tes pensées se perdre dans le pseudo silence de la ville. tu aperçois au loin une pâtisserie et un immense sourire s’affiche sur tes lèvres. tu y entres, te léchant discrètement les babines avant de choisir plusieurs petits gâteaux pour ta mère et toi. ça vous fera un bon petit dessert. tu reprends finalement ta route et arrive enfin devant chez toi. ton sourire s’agrandit. tu ne peux pas montrer à ta mère que toi non plus tu ne vas pas bien. la meilleure médecine qu’elle pourrait recevoir c’est ton sourire et ta bonne humeur. alors, c’est ce que tu fais. tu entres chez toi de bonne humeur et avec un sourire, en éteignant ta musique et enlevant tes écouteurs de tes oreilles. tu balances presque tes chaussures en appelant freya. « maman ? » aucune réponse. tu hoches les épaules. elle est peut-être dans les toilettes ou la salle de bains. ça te laissera le temps de monter dans ta chambre déposer ton sac de cours. tu poses sur la table le carton rempli de gâteau et tu montes dans ta chambre. tu entends du bruit et tu fronces les sourcils. y a quelqu’un dans ta chambre ? tu presses un peu le pas pour finalement arriver dans l’embrassure de la porte et ce que tu vois te glace. ta mère est assise devant ton ordi, regardant la vidéo où tu parles de ton père et de ce que tu ressens. tu restes figée sur place quelques instants avant que ton sang ne fasse qu’un tour. tu te précipites sur l’ordi et le fermes brutalement. tu t’en fous de le casser, tu te fous de tout. « qu’est-ce que tu fais ? qui t’as permis de fouiller dans mes affaires ? » c’est sûrement la première fois que tu parles de cette façon à freya. c’est aussi la première fois que tu la regardes comme si elle t’avait trahi et qu’elle n’était plus qu’une étrangère à tes yeux.

météo : ensoleillé, temps parfait.

_________________
storm after good days.
he was dead for us, now he is our future.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 322 points : 0
pseudo : emy.
avatar : deborah ann woll.
crédits : wildbeast.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Juin - 19:02
Freya va mieux, désormais… Elle sait que Javier est en sécurité, même si ce n’est pas dans l’appartement. Elle sait aussi qu’il peut la contacter et ça la rassure beaucoup, d’autant plus qu’il n’avait pas hésité la première fois. Par contre… C’est quelqu’un d’autre qui l’inquiète, désormais. C’est Maggie… Parce que Mattis lui a parlé d’elle, lui disant qu’elle se sentait mal par rapport au retour de Javier. Et Freya n’avait pas pu faire autrement que de culpabiliser. Elle n’avait même pas vu la détresse de sa fille, et celle-ci l’avait davantage montrée au jeune homme qu’à elle. Certainement qu’elle s’est trop appuyée sur sa fille, quand il s’est réveillé, et elle s’en veut. Elle aurait dû mieux la protéger, comme elle l’a toujours fait, et surtout depuis la disparition de Javier. Cela fait des jours qu’elle veut avoir une discussion avec elle, mais qu’elle n’en trouve pas le courage. Parce qu’elle sait que ça lui fera de la peine, et qu’elle a assez souffert comme ça. Ce qu’elle sait, c’est qu’elle ne parlera plus autant de lui, tant que ça ne sera pas calmé, redevenu à la normale… Et elle se doute que ça prendra du temps. Quand elle rentre chez eux, il n’y a personne. Ni Jackson, ni Maggie. Et parce qu’elle s’inquiète, que sa fille puisse mal tourner, ou faire des bêtises… Elle se rend dans la chambre de la jeune fille, à la recherche de cigarettes, de choses illicites même… Il n’y a rien, pourtant. Puis elle ouvre son ordinateur, se disant qu’elle y trouvera peut-être quelque chose… Puis elle trouve une vidéo, sur pause, avec le visage de Maggie. Peut-être pour Youtube, elle ne sait pas trop. Elle la lance et là… Ce n’était pas du tout ce qu’elle imaginait. Après Mattis, sa fille se confie à une webcam plutôt qu’à elle. Au fil de son récit, ses yeux s’embuent, puis les larmes se mettent à couler sur ses joues. Elle n’avait même vu sa peine. Elle aurait dû le voir… Et elle a terriblement peur qu’elle fasse quelque chose de grave. Et finalement, sans qu’elle s’y attende, la jeune fille se rue sur son ordinateur et le ferme brutalement. Jamais Freya ne l’avait vue dans un état pareil, dans une colère aussi noire… A lui parler sur ce ton. Plutôt que de hausser le ton, elle bafouille « Le mien marchait plus, je devais voir quelque chose pour le travail et... » C’est qu’elle a l’impression de ne pas être préparée à ça. A assister à sa colère, à devoir lui mentir. Elle se lève, la surplombant d’une bonne vingtaine de centimètres, sans chercher à vouloir l’impressionner. « Maggie, t’aurais dû me le dire. Tu sais que tu pouvais m’en parler… J’aurais compris que c’était pas facile pour toi de voir papa revenir. J’aurais pas dû m’appuyer autant sur toi, pardonne-moi… » souffle-t-elle. Elle en parlera certainement à Mattis, mais pas à Javier, qui est déjà assez perturbé comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 256 points : 1
pseudo : bloodstream/marion.
avatar : dasha sidorchuk.
crédits : nebula, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Juin - 0:05
toi qui pensais te détendre après cette journée de cours ennuyante à mourir, tu te retrouves à mal parler à ta mère. c’est bien la première fois que tu parles à freya sur ce ton. mais c’est pas de ta faute, tu te sens trahie, minable. comment a-t-elle osé regarder cette vidéo que tu avais fait il y a quelques temps. comment a-t-elle pu la continuer alors qu’elle savait très bien que tu ne voulais que personne ne la voit ? tu as honte d’être sa fille à cet instant précis et tu te moques bien de péter ton ordinateur. ton cœur se serre à la pensée que tu blesses ta mère à cause de la vidéo mais aussi à cause de ton comportement. pourtant, pour le moment, tu t’en fous royalement. tu veux juste qu’elle s’en aille de ta chambre et qu’elle n’y remette plus jamais les pieds. freya te donne des explications, mais tu ne décolères pas. « et ça te donnait le droit d’aller regarder dans les vidéos non publiées ? » ta voix est encore froide et la tension est palpable. tu serais presque prête à lancer ton ordi contre le mur si tu ne l’aimais pas de trop et que tu n’aurais sûrement pas les moyens d’en acheter un autre. ta mère se lève alors et tu plantes ton regard dans le sien alors qu’elle te surplombe. elle ne t’impressionne pas. tu n’as jamais eu peur d’elle et c’est pas prêt de changer aujourd’hui. tu l’écoutes sans réellement vouloir la comprendre. ce qu’elle te dit te met encore plus en colère et tu ne peux pas t’empêcher de jurer. « putain, mais tu le fais exprès ! tu crois que je pouvais t’en parler. t’es déjà au fond du trou, je pouvais pas t’y enfoncer encore plus. » que tu cries sans t’en rendre compte. ton visage est rougi par la colère. tu ne ressembles plus en rien à la gentille petite maggie valdes que tout le monde connait. tu te ferais peur toi-même. « pourquoi t’as pas quitté la vidéo ? pourquoi tu l’as regardé jusqu’au bout ? t’avais pas le droit de la visionner… » tu continues de crier sans te soucier de lui faire de la peine ou même d’alerter les voisins. des larmes de rage coulent même sur ton visage alors que tu lui prends le bras pour qu’elle sorte de ta chambre. « sors d’ici ! je veux plus jamais te voir dans ma chambre. » une fois qu’elle est près de la porte, tu la lâches et tu lui tournes le dos. tu es dure avec elle, peut-être trop. mais tu te sens trahie, blessée et sale. t’as l’impression de ne plus avoir de vie privée et qu’elle a investi ton espace vital. tu lui en veux de ne pas avoir quitté la vidéo quand il en était encore temps. tu t’en veux encore plus de ne pas avoir supprimer la preuve de ton mal être. pire encore, tu culpabilises de te comporter comme une fille ingrate, alors que freya a toujours tout fait pour toi. d’ailleurs, en parlant, d’elle, elle ne semble pas vouloir bouger. tu te retournes vers elle, plantant ton regard bleu dans le sien et tu te répètes, un peu trop vulgairement d’ailleurs. « je t’ai dit de dégager de ma chambre. » cette fois, tu ne cries pas, mais on peut entendre clairement ta colère dans ta voix. tu sais que lorsque la tempête sera passée, tu regretteras tout ça parce que tu n’as jamais agis de la sorte. mais pour le moment, t’as juste besoin d’extérioriser tout ce que tu ressens. sauf que ça sort de manière négative.

_________________
storm after good days.
he was dead for us, now he is our future.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 322 points : 0
pseudo : emy.
avatar : deborah ann woll.
crédits : wildbeast.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Juil - 22:13
Presque immédiatement, Freya cherche à se justifier, pour avoir vu la vidéo de Maggie... Rien à voir avec celles de ses jeux vidéo. Non, elle a confié son mal être à une webcam plutôt qu'à elle. Ça le blesse, bien sûr... Elle ne pensait pas qu'elles en étaient arrivées là, à ne plus se parler. Sa fille est si précieuse pour elle qu'elle n'imaginait pas qu'elles puissent s'éloigner de la sorte. Et bien sûr, la réaction de l'adolescente n'a rien d'agréable... Le regard que Maggie pose sur elle la blesse, ainsi que le ton qu'elle emploie avec elle. « Je suis tombée dessus tout de suite... » souffle-t-elle, comme si c'était à elle de ne pas la froisser. Freya ne sait pas comment agir... Elle ne veut pas blesser plus sa fille qu'elle ne l'était déjà dans cette vidéo, et en même temps, il faut régler le problème. La jeune fille qu'elle connaît ne semble plus être là pourtant. Elle jure, elle est dure avec elle... Comme si elle avait besoin de ça. Elle pensait voir le bout du tunnel, mais ce n'était que pour mieux retomber. Elle veut seulement le pardon de Maggie, et ne plus jamais parler de ça. « Parce que tu crois que ça ne m'enfonce pas de découvrir que tu te confies à ton ordinateur et pas à moi ? » demande-t-elle spontanément. Mais elle est sûrement trop furieuse pour pouvoir se mettre à sa place à ce moment précis. C'est comme si quelque chose venait de se briser... Elle aurait probablement dû fermer la vidéo tout de suite, sauf que, paralysée par ce qu'elle entendait et ce qu'elle voyait, elle en était incapable. Les cris de sa fille lui font mal au ventre, si bien qu'elle se concentre pour lui répondre « Parce que jusque-là, je savais pas ce que tu ressentais... Ou plutôt je me trompais. » Elle pensait qu'elle allait mieux qu'elle, mais elle l'a imaginée plus solide qu'elle ne l'est en réalité. Et puis, la jeune fille saisit son bras avec une violence qu'elle ne lui connaît pas. Elle résiste, mais se retrouve finalement près de la porte, sans savoir quoi faire. Est-ce qu'elle doit s'en aller comme elle le lui demande ? Elle ne peut pas... C'est elle la plus âgée ici, c'est à elle que Maggie doit avoir du respect. Il faut qu'elle s'impose, même si c'est difficile, même si elle aurait préféré la ménager après tout ce qu'elle a entendu. Quand elle se tourne de nouveau vers elle, le regard dur, et plus vulgaire encore, elle se dit qu'il faut qu'elle réagisse. « Tu ne me parles pas sur ce ton Magnolia. » répond-elle d'un ton qui ne lui ressemble pas non plus. Elle se montre plus sèche, parce qu'elle essaye d'être autoritaire, parce que c'est nécessaire dans cette situation. Elle a tellement peur qu'elle finisse par sombrer... Elle ne peut pas laisser faire ça. « On a tout surmonté ensemble... Et ce n'était pas ton rôle de me soutenir. Tu aurais dû me parler comme tu l'as toujours fait... » ajoute-t-elle, plus neutre, tout en essayant de ne pas faiblir.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 256 points : 1
pseudo : bloodstream/marion.
avatar : dasha sidorchuk.
crédits : nebula, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 21 Sep - 12:58
t’arrives pas à croire que ta mère ait vu cette vidéo. tu ne t’es jamais sentie aussi trahie de toute ta vie. tu lui en veux bien plus que tu ne le devrais. tu voudrais que cette colère te quitte et que tu puisses exprimer ta vision des choses sans crier, mais c’est impossible. t’as l’impression qu’elle a violé ton intimité. jamais tu ne pourras lui pardonner. elle est tombée dessus, sur la vidéo. tu fronces les sourcils, ne la croyant plus. après tout, elle a très bien pu chercher. tu ne lui feras plus jamais confiance. tu ne te reconnais plus alors que tu gueules contre ta mère, la seule personne qui te soutienne en ce moment. mais c’est plus fort que toi. t’as besoin d’extérioriser tout ça et c’est freya qui prend parce qu’elle est là en face de toi. « et alors je vois pas où est le mal. t’avais autre chose en tête que ça. » que tu siffles entre tes dents. pourquoi ne veut-elle pas comprendre que tu as fait ça pour elle, pour ne pas la faire pleurer. mais aujourd’hui, ce n’est plus le cas. aujourd’hui tu te sens souillée parce qu’elle a regardé quelque chose qui ne la regardait pas, quelque chose de privé. « ça ne te regardais pas. t’aurais du la quitter même si tu ne savais pas ce que je ressentais. c’était privé. » tu continues de hurler sans te soucier de ce qu’elle pense, de lui faire mal. tu veux qu’elle parte, qu’elle te laisse seule, mais freya ne semble pas vouloir quitter ta chambre, alors tu montes le ton encore un peu, te montrant plus vulgaire, plus froide avec cette femme qui t’a élevé, cette femme que tu considères comme ta mère. quand elle réplique, tu la regardes incrédule quelques secondes. c’est bien la première fois que ce genre de ton sort de sa bouche et t’es presque surprise. tu pensais pas qu’elle puisse se montrer si autoritaire. freya et toi, vous vous surprenez mutuellement, mais pas dans le bon sens. tu ouvres la bouche pour lui répondre mais elle reprend la parole et tu te crispes encore un peu, tes poings se fermant à ses mots. « mais putain, tu comprends pas quand je parle. » tu craches, la fusillant du regard. « j’ai fait ça pour toi, parce que malgré que tu joues à la femme forte, tu l’es pas. » non freya n’est pas aussi forte qu’elle le montre au monde. elle pleure souvent dans sa chambre, elle est aussi triste et seule que tu peux l’être. mais toi, contrairement à elle, tu essaies de la soutenir, de l’aider à aller mieux en fermant les yeux, en continuant de vivre ta vie comme bon te semble. « combien de fois je t’ai entendu pleurer à cause de mon père ? tu crois que je suis stupide. je fais juste genre parce que je veux pas que tu te sentes plus mal. alors t’aurais jamais du visionner cette vidéo. » tu lui attrapes alors violement le bras après t’être rapprochée d’elle et tu la tires de toutes tes forces vers la sortie. tu lui fais sûrement mal, et son épaule cogne contre l’arrête en bois de la porte, mais tu t’en fous tu veux juste qu’elle s’en aille. « maintenant dégage de là. » encore une fois, ta voix est froide, sans âme et quand tu poses tes yeux sur elle, c’est pas un regard chaleureux, mais glacial que tu lui adresses.

_________________
storm after good days.
he was dead for us, now he is our future.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 322 points : 0
pseudo : emy.
avatar : deborah ann woll.
crédits : wildbeast.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Oct - 16:54
Freya ne s'attendait pas à ce que cette vidéo ait d'aussi lourdes conséquences. Ce regard que Maggie pose sur elle... ça ne lui ressemble pas. Elle crie comme si elle la haïssait, comme si elle était à la source de tous ses problèmes, quand elle n'a toujours fait que veiller sur elle. Elle a donné sa vie pour Maggie, quand elle n'avait plus Javier, et quand elle n'a jamais pu donner la vie non plus. « C'est pas à toi de me protéger, Maggie. » tranche-t-elle, parce qu'elle sait que c'est ce qu'elle a tenté de faire. Au lieu de ça, cela les divise plus qu'autre chose. Elle hurle, encore et encore. Freya encaisse, tient bon pour ne pas faiblir devant elle. C'est sa faiblesse aussi, qui les a éloignées. Elle a tenté d'être forte, mais c'était bien trop d'épreuves pour une seule vie. Elle veut baisser les bras, pour une fois. Tout laisser tomber et lâcher prise. Elle n'y arrive pas pourtant, puisant dans ce qui lui reste de forces. Elle avait besoin de savoir ce que ressentait sa fille, pour la comprendre et la soutenir... Pour qu'elle ne se sente plus seule avec son chagrin. À son tour, elle hausse le ton. Elle l'appelle Magnolia, ce qu'elle n'a sûrement fait que deux ou trois fois depuis qu'elle est entrée dans sa vie. Elle reprend, d'un ton moins sec, mais ça ne fait qu'augmenter la fureur de la jeune fille. « Parce que j'ai pas le droit de faiblir ? Il a disparu, pendant des années. Je t'ai élevée toute seule, j'ai fait de mon mieux... Puis il est revenu, sans le moindre souvenir de moi, et il ne t'imaginait que comme une petite fille. » réplique-t-elle, à toute vitesse. Alors oui, il y a un moment où elle a faibli parce que ça faisait trop. La jeune fille se montre encore plus brutale. Freya ne se laisse pas faire, fait en sorte de se dégager sans la blesser. Oui, elle a pleuré pour Javier, des centaines de fois. Elle faisait en sorte que sa fille ne la voit pas, mais elle l'entendait. Alors quoi ? N'avait-elle pas le droit de pleurer pour l'homme qu'elle aime depuis ses vingt ans ? C'en est trop, ce regard que Maggie pose sur elle. Elle ne supporte plus ses reproches, et elle s'en veut aussi. Elle voulait la protéger, mais elle a échoué. Elle quitte la chambre, claquant la porte derrière elle. Les yeux humides, elle regagne cette chambre qu'elle partage avec Jackson. Elle s'assied à l'extrémité de leur lit, se demandant si les choses finiront par s'arranger. Si Maggie la pardonnera... Mais quel autre tort a-t-elle eu, que de vouloir la comprendre ? Elle soupire, elle pense à s'en aller... Aller chercher du réconfort chez Honey qui saura la rassurer.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 256 points : 1
pseudo : bloodstream/marion.
avatar : dasha sidorchuk.
crédits : nebula, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 22 Nov - 12:47
« c’est pas à toi de me protéger, maggie » qu’elle te dit et tu plisses les yeux en serrant les dents. si tu ne le fais pas, qui le fera ? il n’y a que toi qui peut comprendre ce qu’elle ressent. que toi qui peut l’épauler. c’est pas jackson qui pourrait le faire, lui qui n’est qu’un substitut pour ton père. tu le sais, tu l’as toujours su même si ta mère ne l’a jamais avoué. alors ça te brise le cœur qu’elle ne veuille pas de ton aide, alors que tu fais tout pour alléger sa peine. c’est pour cette raison que tu lui as caché cette vidéo. parce que tu ne voulais pas qu’elle l’a voit. et pourtant, freya l’a vu. tu sais qu’elle ne veut que ton bien, comme tu ne veux que le sien. mais tu n’arrives pas à t’empêcher de penser qu’elle t’a trahi et cette impression est plus forte que tout. elle te comprime le cœur, t’empêchant de respirer. tu es en colère en plus de ce sentiment de trahison et de déception. tu continues de l’accabler alors que c’est exactement le contraire que tu voulais faire en ne lui parlant pas de ce que tu ressentais. « j’ai pas dit que t’avais pas le droit. tu mélanges tout. » que tu répliques à ses paroles. bien sûr que c’est humain de faiblir et de se laisser aller. mais elle ne pouvait pas t’en vouloir de lui cacher des choses pour éviter que ces moments arrivent trop souvent. tu la connais ta mère, si tu lui avais parlé du fait que tu n’étais pas réellement heureuse du retour de ton père dans votre vie, elle n’aurait pas supporté. et t’as beau lui dire, essayer de lui faire comprendre, elle ne veut rien entendre, comme toi tu ne veux rien entendre. c’est un dialogue de sourd que vous échangé et tu veux qu’elle sorte de ta chambre. tu lui prends le bras assez fortement. tu te fiches de lui faire mal, tu veux juste qu’elle s’en aille, qu’elle ne mette plus jamais les pieds dans cette pièce. et quand elle la quitte enfin, claquant la porte derrière elle, tu t’affales sur ton lit alors que les sanglots se font de plus en plus présents. t’as la gorge nouée et tu as du mal à retrouver une respiration normale alors que tu laisses les larmes s’échapper de tes yeux encore et encore. tu sais que tu regretteras plus tard tout ça, mais pour le moment tu t’en moques. tu finis par te relever après quelques minutes pour rouvrir ton ordinateur. la vidéo se remet en marche et tu l’as mets sur pause avant de sortir du logiciel. tu te rends alors compte que la fenêtre de tes dossiers est ouverte comme pour te narguer. et freya qui t’a dit qu’elle n’avait pas fait exprès, que c’était sur ton écran quand elle est rentrée. tu n’arrives pas à croire qu’elle t’ait menti. tu la rejoins alors dans sa chambre, ouvrant la porte à la volée sans te soucier qu’elle t’engueule. « tu te fous de ma gueule en plus. » tes mots sont crachés au visage de celle que tu considérais jusqu’à présent comme ta mère, comme si tu lui crachais ta salive. « si tu voulais pas que je sache comment t’es arrivée jusqu’à cette vidéo, tu aurais du faire en sorte de fermer tous les dossiers au lieu de laisser tout ouvert en arrière plan. » t’arrives pas à croire qu’elle t’ait prise pour une conne alors que l’informatique et plus généralement la technologie, tu t’y connais. « ne remets plus jamais les pieds dans ma chambre… » et tu lui lances un regard noir, pour lui montrer que tu ne plaisantes pas.

_________________
storm after good days.
he was dead for us, now he is our future.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Dupe de Watch me simmer chez Mac
» Le papa du Watch Guardian (et Alien) est mort
» mes souliers sont rouges
» Luc De Larochellière - Si fragile
» menu traveaux d'aiguille dialogue mtf avec sa mére
Page 1 sur 1 -

brooklyn on the rocks ::  :: get to the right :: east new york
Sauter vers:  
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum