AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

the drunken stinker (salya)

avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 177 points : 0
pseudo : pauline/adoko
avatar : daniel bederov
crédits : american heist
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Juin - 18:57
météo : ensoleillé mais trop sec

le mois de mai s'est écoulé à une vitesse incroyable et le mercure monte toujours un peu plus. l'été sera chaud ! cela ne fait aucun doute. tu profites bien de cette fraîcheur nocturne après ta sortie de boîte. tu ne travaillais pas et quand tu n'es pas en service, c'est toi qui te régale derrière le comptoir. tu aimes l'inglorious - ton lieu de travail - t'aimes y passer ton temps mais ce soir tu as voulu changer tes habitudes. soirée dans un bar de fort hamilton. cela tombe bien, c'est à quelques pas de chez toi. t'apprécies. tu as pointé le bout de ton nez à minuit et quart. tu y as passé une bonne partie de ton temps : à regarder les filles danser, agiter leurs jolis corps en te délectant de leurs formes. derrières ces tops fleuris, ce n'était que ravissement. tu as bien eu la chance de voir de plus près la poitrine de cette belle brune. accrochée à ton cou. tes lèvres contre les siennes. c'est elle qui t'a embrassé la première. tu aimes les femmes entreprenantes, qui n'ont pas froid aux yeux. tu as passé un bon moment avec elle, dans l'une des cabines. enfermés dans ces toilettes pour dames. en ressortant de votre cachette - ta conquête remettant sa jupe droite et toi, reboutonnant ta chemise, tu as senti comme une autre te regardait mal. était-elle jalouse ? tu as osé lui sourire, dans ta fidèle attitude à te foutre de tout. de ce que peuvent bien penser les gens. tu ne vis pas pour les autres sammy. tu te souviens plus de son nom, et ce n'est pas seulement la faute aux verres que tu as bu. la soirée s'étirant, tu portais ton attention ailleurs. bien trop occupé à dragueur sur la piste. et vers les quatre heures du matin, ta conscience t'a rappelé qu'il était bon parfois d'être raisonnable. titubant sur le trottoir, tu filais jusqu'à ton appartement. tu aurais très bien pu continuer ton chemin mais en passant juste devant l'immeuble où habite ton petit frère et sa copine, une brillante idée te traversait l'esprit. qu'importe l'heure. qu'importe qu'ils soient occupés ou endormis. te voilà déjà dans le hall, la cage d'escaliers. bientôt, te voilà à leur étage, insistant sur la porte avec ton poing. elle s'ouvre sur ton petit frère clairement endormi. tu t'en souviens pas vraiment de son expression désespérée. tu te souviens juste de quand il a balancé ton corps sur le canapé. tu te souviens pas non plus d'être réveillé dans l'heure pour virer tes fringues. t'es une vraie épave, échouée contre cette montagne de coussins et ce plaid tout doux. à moitié à poil. torse nu, en boxer. dévoilant tes derniers tatouages aux premières lueurs du jour. six heures. ton frère déboule dans le salon, te découvre, soupire. la porte se referme bientôt sur lui, parti courir comme à son habitude.

_________________
viens. je t'emporte sur
la grande roue que sera
notre plaisir physique. ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm on my way
i'm on my way
messages : 14 points : 0
pseudo : spf.
avatar : abbey lee kershaw.
crédits : møphine.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Juin - 22:55
sommeil profond, t'as dormi comme un bébé au creux des bras de clay. tu n'as même pas senti son absence en pleine nuit pour aller ouvrir la porte à son frère. ce n'est qu'au petit matin que tu le découvres encore endormi sur ton canapé, à moitié nu. à croire qu'il se plait à jouer les exhibitionnistes, tu le soupçonnerais presque d'en abuser. tu ne sursautes même pas en remarquant sa présence, tu n'es même plus surprise à force, t'as l'habitude de le voir squatter souvent chez vous. il n'y a pas une semaine sans que sam vienne s'inviter au moins le temps d'une bière. aujourd'hui, il semblerait plutôt que ce soit l'option retour de soirée, ce qui n'est pas non plus une première. ça te gêne pas plus que ça, tant qu'il n'est pas désagréable et qu'il ne t'empêche pas de dormir, ça te trouble juste légèrement au réveil mais clay n'est pas là pour le voir. d'ailleurs ce matin encore il n'a résister à l'envie d'aller courir, quitte à renoncer à une grasse matinée à tes côtés. tant pis, ça ne t'as pas empêché de te lever bien plus tard que lui pour profiter de ses quelques heures de repos supplémentaires. sans bruit, tu te glisses jusqu'à la cuisine pour te préparer un thé dans ton mug préféré, connaissant suffisamment bien les habitudes du frère aîné de clay tu prends l'initiative de lui faire couler un café en même temps. quelques minutes plus tard, tu retournes au salon et déposes les deux tasses sur un coin de la table. tu t'aperçois que la moitié du plaid servant de couverture à sam traîne par terre alors en douceur tu recouvres son corps, effleurant son torse sans même le vouloir. faut dire que toi non plus t'es pas très habillée, t'as pas pris la peine d'enfiler autre chose que cette tenue légère que tu utilises pour dormir. après tout tu vas pas faire la pudique, déjà que tu ne l'as jamais été alors c'est pas avec sam que ça va commencer. ton intention n'était pas de le réveiller mais il semblerait que ce soit trop tard, en effet tu le sens bouger avant de s'étirer. tranquillement, tu t'installes sur l'accoudoir du canapé et porte ta tasse jusqu'à tes lèvres pour prendre quelques gorgées de ta boisson chaude. « salut toi », souffles-tu doucement. tu lui laisses quelques secondes histoire qu'il se remémore la fin de sa soirée de la veille, étant donné qu'il est possible qu'il ne se souvienne même pas d'avoir fini par mettre les pieds ici. « une fois de plus t'as pas trouvé le chemin jusqu'à chez toi hier soir », que tu lâches pour l'embêter. il commence déjà à faire chaud, la journée promet d'être belle et tu comptes bien en profiter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 177 points : 0
pseudo : pauline/adoko
avatar : daniel bederov
crédits : american heist
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 19 Juin - 17:57
tu n'es pas ce genre de mec à te dire : plus jamais. quand tu as pris une cuite, tu assumes. en prévoyance tu t'arranges toujours pour boire un litre d'eau avant d'aller te pieuter. tout ça pour éviter la grosse migraine et gueule de bois du lendemain. pour l'instant, surtout tu n'es pas vraiment conscient pour te rendre compte que tu as oublié de d'hydrater hier soir. ça va faire mal quand tu ouvriras les yeux sammy. les rayons du soleil ne te perturbent en rien. c'est surtout l'odeur du café qui commence à se promener de la cuisine jusqu'au salon. mais pas seulement. allongé, tu sens le plaid bouger sur toi. ton subconscient réagit dans un premier temps : frisson. et puis ce sont tes paupières qui doucement, commencent à trembler. signe que tu t'éveilles. c'est au tour de ta conscience de s'éveiller. t'es où ? tu as totalement oublié la soirée d'hier, enfin en grande partie - c'est moins inquiétant. soudain une barre à ton front te fait râler. une injure étouffée sors de ta bouche entrouverte. ton avant bras sur les yeux pour te protéger de la lumière. t'ignores que ton lit est en fait un canapé. t'as la tête ailleurs présentement. ailleurs que sur tes deux épaules en tout cas. tu as la désagréable impression qu'on te l'a arraché du cou. tu seras grognon toute la matinée. bravo. et une petite voix qui s'élève. sur le coup tu réalises pas. tu penses : mon dieu, comment s'appelle cette fille avec qui tu as fini la nuit ? ˝salut toi.˝ tu cherches dans ta mémoire. c'est dur. tu vas probablement te prendre un revers. tu ne vois que ses pieds nus pour l'instant. vernis de rouge. ton front collé contre ton bras, nullement motivé à confronter le jour. tu redresses finalement la tête. et ton coeur rate un battement. surprise. c'est elya. soudain la fin de soirée te revient. toi, marchant dans brooklyn jusqu'à chez ton frère. toi, squattant le canapé. t'es à deux doigts de tomber par terre, tu te retiens d'un bras. ˝'lu.˝ tu dis d'une petite voix. tu replonges ta tête à l'abri du matin. ˝une fois de plus t'as pas trouvé le chemin jusqu'à chez toi hier soir.˝ un petit sourire. tu hausses les épaules, dévoilant ton air innocent : ˝j'y allais mais…j'me suis souvenu que votre appart était sur mon ch'min.˝ avec beaucoup de mal, tu te redresses, passant ta main dans ta tignasses épaisse. tu as mal aux cheveux. voyant la tasse de café, tu ne peux qu'apprécier l'attention de elya. tu devines que clay est parti courir. ˝j'peux piquer de l'eau ?˝ t'attends pas vraiment son autorisation. tu es déjà debout, contournant le canapé sans être dérangé à l'idée d'être en boxer devant la belle. tu ouvres le frigo. son air frais en pleine tête te fait déjà du bien. tu prends une bouteille d'eau et la bois longuement, avant de t'essuyer la bouche. ˝merci pour le café˝ tu dis en désignant la tasse. tu reviens t'asseoir, posant un des coussins sur tes cuisses comme un enfant malade. ta tasse tu attrapes. une gorgée, ton regard plongé dans celui de elya avant de glisser distraitement sur ses épaules dénudées. ˝tu vas bien ?˝

_________________
viens. je t'emporte sur
la grande roue que sera
notre plaisir physique. ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm on my way
i'm on my way
messages : 14 points : 0
pseudo : spf.
avatar : abbey lee kershaw.
crédits : møphine.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Juil - 23:28
clay n'avait jamais su dire non à son frère lorsqu'il rentrait minable - ou dans un état pas bien loin - de ces soirées. il se contentait la plupart du temps de lever les yeux au ciel avant de se décaler pour le laisser rentrer et aller lui préparer le canapé. sam semblait n'avoir aucune gêne à venir empiéter votre espace, c'est tout juste s'il ne se pointerait pas avec sa trouvaille de la soirée. encore heureux, jusqu'à présent il trouvait le moyen de tirer son coup et de s'en débarrasser avant de parvenir à se traîner jusqu'ici. parce qu'à la limite, ton « beau frère » presque à poil dans ton salon ça pouvait encore passer mais pour le reste il ne fallait pas non plus abuser de votre gentillesse. ce matin, tu prends la peine d'avoir quelques petites attentions à son égard, comme bien souvent lorsqu'il passe la moitié de sa nuit ici, tu tentes d'atténuer son réveil pour le rendre moins difficile et en général ça marche plutôt bien. sam est rarement désagréable avec toi, encore moins lorsque vous vous trouvez tous les deux. il émerge tout de même doucement mais ne tarde pas à répondre à ta petite remarque. « évidemment, dis plutôt qu'on commençait à te manquer. », répliques-tu, histoire de le taquiner encore un peu. il te réclame un peu d'eau, comme pour habituer son organisme à diminuer l'alcool. tu hoches la tête simplement parce que tu sais qu'il connait bien le chemin et qu'il n'a nullement besoin de tes indications pour se trouver à boire. ton regard s'attarde brièvement sur son corps alors qu'il se trouve devant le frigo, torse nu à s'hydrater à l'aide de ta bouteille. étrangement à ce moment là tu songes à une de ses pubs pour déodorant ou autre, où l'on exhibe de beaux garçons pour pousser à la consommation. tu chasses rapidement cette pensée, détournant également les yeux de ses muscles dessinés. quelques secondes plus tard, il revient près de toi et te remercie pour le café, préparé avant même qu'il n'ai eu le temps de demander. « de rien », dis-tu avec un sourire. après avoir repris ses esprits, il en vient à se soucier de ton humeur. « plus que bien même après une grasse matinée. je ne comprendrais jamais ton frère, il ne sait pas ce qu'il perd. ». tu t'étonnes toujours de la motivation de clay, certes tu n'apprécies pas te lever tous les jours à midi mais une fois de temps en temps c'est vraiment plaisant. le sommeil c'est sacré à tes yeux. « et toi, comment tu vas ? » hormis cette gueule de bois, bien entendu. peut-être bien qu'il était sorti pour se changer les idées et oublier quelques contrariétés ou alors simplement pour faire la fête. « la soirée d'hier était bonne ? ». curieuse, tu ne doutes pas qu'il se soit amusé mais tu veux en savoir un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
 
the drunken stinker (salya)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» shandreca valdez | we bleed like water colors and drunken pastels down the stairways

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: left over the sea :: fort hamilton-
Sauter vers: