AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

every melody is timeless. (gilloël)

i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 1819 points : 5
pseudo : FORWARD. (marie)
avatar : charlie winzar.
crédits : ibeyi, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Mai - 15:44
t'as pris l'air, t'as pris le temps.. ce n'est pas suffisant. ça ne sera sans doute jamais suffisant. t'as été chercher le numéro de mona au fin fond de tes contacts. t'imagines qu'elle est la seule à savoir te bousculer pour faire autre chose de ta vie plutôt que d'attendre que les choses changent réellement. t'as enterré la hache de guerre avec son frère pour elle, tu t'es aplati comme une merde pour la récupérer et maintenant ? t'as seulement droit d'accepter ses mots comme si ça ne t'atteignait pas ? c'est fini. t'es déterminé, t'en as marre. tu ne veux plus être responsable de maux qu'elle s'inflige à elle-même. t'es pas responsable du suicide, ni de la perte du bébé. t'es pas responsable non plus de ce qu'elle a été faire avec le mec de sa soeur. t'en as rien à foutre en fait hein ? plus maintenant. tu entres dans la maison. t'habites ici à nouveau depuis peu. trop peu... mais t'y arriveras pas. tu montes les marches quatre à quatre. tu sais même pas si elle est là, t'as qu'une seule idée en tête. ta voiture qui t'attend, garée près du trottoir dehors. tu sais pas où tu vas aller, mais tu t'en vas cette fois. tu prends un sac au bas du placard pour le fourrer de quoi tenir quelques jours. tu penses pas au retour. rien à faire. de toute façon, elle s'en fiche probablement. elle joue les malheureuses depuis des mois alors que t'attends seulement de pouvoir l'atteindre. t'as essayé de lui laisser de l'espace, t'as essayé de lui parler, t'as même essayé de l'obliger. t'imagines avoir fait tous les efforts qu'il fallait pour que vous puissiez aller de l'avant. elle n'en veut pas.. de tes efforts. alors tu pars. t'aurais dû le faire depuis le début. tu claques les portes, la salle de bain. ta brosse à dents que tu jettes sur tes affaires, n'importe comment. elle n'a fait qu'allumer le brasier qui menaçait en toi. elle continue de t'accuser de tout et n'importe quoi. cette fois, elle aura eu raison de toi. retour à la case départ. il y a plus d'un an, vous étiez près à partir pour vegas. aujourd'hui, tu la quittes. tu descends. tu la vois. tu prends tes clés que tu poses violemment sur la table de la cuisine. t'en auras plus besoin. rassure-toi. je ne parlerai plus jamais de toi avec personne. et sûrement pas avec d'autres sanders. la conclusion de ton histoire avec cette famille à problèmes.

_________________

it's been a hell of a ride
driving the edge of a knife,
let me love you.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 1336 points : 0
pseudo : fancy/kenny
avatar : carlson young.
crédits : perséphone. (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 12 Mai - 14:00
il est revenu vivre à la maison, et sans jamais que tu le lui dises, ça te faisait du bien, gill. t'avais presque l'impression de retrouver un semblant d'équilibre dans ta vie.. le job, et lui. ce qui te faisait autrefois cruellement défaut revenait doucement dans ton quotidien et tu te sentais bien. mais tout a explosé, encore une fois. sans doute par ta faute, gill. parce que t'es trop impulsive pour réfléchir correctement, parce qu'en ce moment, t'es sans doute trop borderline pour faire l'effort de poser les choses avant de les balancer en pleine tronche du premier venu. ouais, un message.. cette ruby, encore une fois. elle avait appuyé sur la plaie, la douleur t'avait terrassée et t'avais dit des choses que tu pensais pas vraiment. même si.. t'étais rentrée, t'avais demandé à ton boss de te donner ton après midi et tu étais rentrée. tu comptais bien lui tomber dessus à son retour, à noël. lui faire comprendre qu'il ne peut décemment pas te promettre d'être un héros pour se comporter ensuite comme un blaireau. sauf que t'attends, gill. et quand t'attends, c'est encore pire. la colère ne s'estompe pas, elle ne fait qu'accroître. tu rumines, tu grognes. t'es à la cuisine quand il pousse la porte, t'as pas le temps de l'attraper.. très bien, il se cache. tu vas attendre ! au salon, tu te poses sur une chaise, face à la porte d'entrée et t'attends, les bras croisés. quand il redescend, il a un sac de sport.. tu comprends pas, ou plutôt, t'as peur de comprendre. aurais-tu été trop loin, gill ? sans doute, mais auras-tu le courage de l'assumer ? bien sûr que non. il pose les clés sur la table, il te balance rassure-toi. je ne parlerai plus jamais de toi avec personne. et c'est plus fort que toi, tu te dresses sur tes jambes, les yeux déjà humides. tu cries, tu parles fort si tu franchis cette porte, je ferai changer les serrures noël. tu menaces, sans même prendre le temps de lui demander pardon, de t'excuser ou de te montrer docile. non, c'est pas ton genre, l'impulsivité l'emporte sur le reste. si tu m'abandonnes encore une fois, alors ne reviens plus en arrière noël.. plus jamais. tes yeux sont humides alors que tes lèvres tremblent, t'es au bord du gouffre.. il ne tient qu'à lui de savoir si tu sombres ou non.

_________________

je l’ai su quand tu m’as fait la cour,
je le sais depuis le premier jour.. tu me laisseras.
ma peine en vaut tous les détours,
on connait la fin mais le cœur est sourd.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 1819 points : 5
pseudo : FORWARD. (marie)
avatar : charlie winzar.
crédits : ibeyi, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 20 Mai - 14:23
t'es prêt à partir noël. il n'y a pas grand chose qui pourrait te retenir. nouvelle crise ? parce que tu sais que tu reviendras quoiqu'il arrive. tu l'aimes trop pour la laisser pour de bon. t'as beau essayer de faire croire que t'es déterminé. t'as peur de la quitter. t'as peur de devoir réellement faire ton deuil de votre histoire. t'avais l'impression que ça pourrait marcher, qu'elle arriverait à remonter la pante si t'étais là pour l'aider. finalement... elle t'a juste prouver qu'elle n'arrivera probablement jamais à retrouver la confiance qu'elle avait en toi... elle t'a prouvé qu'elle était aussi faillible que toi. qu'elle pouvait t'en vouloir autant qu'elle le voulait mais qu'elle n'arriverait jamais à faire te pardonner dans te faire souffrir aussi autant que tu l'as fait avec elle. tu serres fort les anses de ton sac. ça te donne de la force quand tu croises ses yeux brillants. t'avais dit que tu ne voulais pas la regarder. t'es faible quand tu vois que tu lui fais du mal noël... si tu franchis cette porte, je ferai changer les serrures noël. elle crie. bruit qui résonne dans tes oreilles. elle se bat ? ton coeur recommence à battre sans que tu ne t'en rendes réellement compte. tu t'énerves pour rien. tu ne réalises pas qu'il est là, le pas vers toi. grand écart que tu attendais réellement. t'as beau vivre avec elle à nouveau, rien ne se passe comme tu l'avais prévu. tu pensais que ce serait facile, c'est vrai... mais la marche et longue et t'as peur de patience. si tu m'abandonnes encore une fois, alors ne reviens plus en arrière noël.. plus jamais. tu vois rouge en un instant, tu t'approches d'elle trop rapidement, dans un excès de folie. tu te fais peur presque. c'est toi qui m'abandonne chaque fois putain. tu dis, balançant ton sac à terre. t'as besoin de libérer ta colère, trop longtemps que tu te retiens, que tu prends les coups parce que tu le mérites. t'as plus l'impression de le mériter aujourd'hui. t'as payé pour tes erreurs hein ? t'as besoin de retrouver la gill d'avant, pas le fantôme qui te rappelle tout le temps combien tu as raté le reste de vos vies. j'me bats tout seul. tu m'accuses, encore et encore et encore... ET ENCORE. si tu veux vraiment que je reste. prouve-le. balle au centre. tu lui laisses la main, qu'elle ne fasse ce qu'elle veut. jouer avec toi ou te laisser partir pour de bon. t'es pas sûr de savoir ce que tu préfères mais... t'as besoin d'une réponse claire et nette cette fois. pas de fausses possibilités d'y arriver.

_________________

it's been a hell of a ride
driving the edge of a knife,
let me love you.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 1336 points : 0
pseudo : fancy/kenny
avatar : carlson young.
crédits : perséphone. (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Juin - 13:58
il s'arrête net dans son geste quand tu hausses le ton. vos yeux se croisent et tout pourrait bien changer. t'es pas certaine d'agir comme il se doit mais tu peux pas le laisser partir et revenir comme il l'entend. t'es pas un moulin qui roule au rythme du vent, gill.. t'es une femme, et t'as besoin qu'on s'occupe de toi. t'es vulnérable, t'as trop de failles et tu comptais sur lui pour recoller les morceaux. tu pensais qu'il était insubmersible, noël. qu'il saurait s'y prendre et qu'il parviendrait à regagner ta confiance. tu lui as mené la vie dure, mais t'étais sûr qu'il viendrait à bout de tes appréhensions. n'est-ce pas ce qu'il avait toujours fait, jusque là ? tu le regardes, les lèvres qui tremblent. tu sais très bien ce que tout ça signifie. il s'en va, t'es pas dupe. il abandonne la partie, alors que le match n'a même pas réellement commencé. et toi ? et toi dans tout ça ? il te laisse seule ? à nouveau ? comme à l'époque ? tu ne le supporteras pas, pas une fois de plus. alors qu'il choisisse, mais s'il franchit la porte, il n'y aura plus jamais de retour en arrière. t'es forte, gill, tu te fais violence et tu restes digne quand il s'approche de toi. il te fait peur c'est toi qui m'abandonne chaque fois putain. peut-être.. t'en sais trop rien. tes yeux dans les siens, les larmes qui menacent déjà de couler. t'as mal, trop mal pour l'admettre. t'as besoin de lui, t'as toujours eu besoin que de lui. tu ne supporteras pas son absence, non gill. t'as envie qu'il reste mais tu sais pas le lui dire.. parce que le lui confier, c'est lui donner libre accès à ton coeur et lui tendre un nouveau bâton pour qu'il te batte. t'as plus confiance, plus du tout. j'me bats tout seul. tu m'accuses, encore et encore et encore... ET ENCORE. si tu veux vraiment que je reste. prouve-le. tu recules d'un pas, par mesure de sécurité. tes nerfs lâchent, ton coeur aussi. tu pourrais exploser, mais tu prends sur toi. il n'a pas fait la moitié du chemin vers la réconciliation qu'il te demande déjà de faire ta part.. c'est injuste. c'est lui qui a abandonné la partie en premier, lui qui a tourné le dos à vos problèmes et qui est parti se réfugier auprès d'une femme aux moeurs discutables. non.. non.. stop ! tu fermes les yeux, tu lèves les mains. j'en ai marre, noël.. stop ! tu te fais douceur, tout à coup, presque mature et adulte. ça te ressemble pas mais la prise de conscience est là. tu veux plus de disputes, ça ne mène à rien.. alors tu plantes ton regard dans le sien il est temps qu'on affronte nos problèmes noël.. qu'on les règle une bonne fois pour toute et qu'on avance.. tu reprends ton souffle, tu fermes à nouveau les yeux. ensemble ou pas. tu ouvres les paupières, tes iris sont humides. mais si tu préfères baisser les bras, une nouvelle fois.. alors va-t-en, noël. mais ne reviens pas, je n'y survivrai pas. pas une seconde fois. ta voix est calme, trop calme pour toi.. mais les faits sont là, t'es fatiguée de faire la course à l'égo, fatiguée de laisser ta fierté causer à ta place.

_________________

je l’ai su quand tu m’as fait la cour,
je le sais depuis le premier jour.. tu me laisseras.
ma peine en vaut tous les détours,
on connait la fin mais le cœur est sourd.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 1819 points : 5
pseudo : FORWARD. (marie)
avatar : charlie winzar.
crédits : ibeyi, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Juin - 21:54
t'es fatigué noël. t'as envie que les choses avancent à une vitesse bien supérieure. t'as besoin de quelque chose de concret, d'avancer. trop longtemps que tu vis dans l'incertitude de pouvoir atteindre à nouveau cette place que tu occupais dans son coeur. est-ce que tu en seras capable un jour ? elle pourrait te donner quelque chose ! n'importe quoi ! un signe, l'indice d'une flamme qui vit encore à l'intérieur d'elle. elle ne t'aurait probablement pas laissé vivre ici à nouveau si elle ne te voulait pas ici. t'es triste de te mettre à crier, pire encore de lui faire peur de cette façon. peu t'importe. tu t'emportes pour des raisons qui te paraissent parfaitement valable. non.. non.. stop ! qu'elle lance, pour te surprendre. la colère est là, en pause. stop qu'elle a dit. stop qu'elle scande. qu'est-ce qu'elle veut arrêter au juste ? cette volonté profonde d'y arriver ou... le gouffre dans lequel vous vous enfoncez de plus en plus... j'en ai marre, noël.. stop ! pas de cris, pas de larmes. ce n'est pas gill. pas celle que tu connais. t'as l'impression d'être l'enfant gâté tout à coup. besoin d'amour éternel que tu n'arrives plus à obtenir de sa part. il est là le problème noël. l'insécurité qui résonne toujours plus chaque jour qu'elle passe les lèvres closes et le regard amer. tu tressailles de ses yeux dans les tiens. il est temps qu'on affronte nos problèmes noël.. qu'on les règle une bonne fois pour toute et qu'on avance.. qu'on avance. avancer, c'est tout ce que tu souhaites. tout ce à quoi tu t'accroches. ensemble ou pas. sang glacé. tu secoues la tête. non. tu souffles. tu continueras avec elle. tu veux continuer avec elle pour toujours. mais si tu préfères baisser les bras, une nouvelle fois.. alors va-t-en, noël. mais ne reviens pas, je n'y survivrai pas. pas une seconde fois. souffle court. colère retombée. mots sages sortis de sa bouche. les épreuves l'auront sans doute aidé à grandir. t'es pas aussi doué pour raconter noël. encore moins pour transmettre ta pensée. tu secoues la tête avec vigueur. t'abandonnes ton sac en pensées. tu ne pars plus noël. pas si tu dois renoncer à elle. j'veux qu'on vive la vie qu'on aurait dû vivre si... tu t'arrêtes trop rapidement. t'as peur de ressasser de trop mauvaises choses. tu secoues la tête. idées à remettre dans l'ordre dans ta tête. tu passes ta main dans tes cheveux. t'avances d'un pas ou deux. juste assez pour pouvoir prendre son doux visage entre tes paumes. l'orage est passé, la violence s'est éteinte. tu vibres de l'amour que tu ressens pour elle, depuis le début. t'as sans doute besoin de trop pour ce qu'elle est capable de te donner en ce moment. l'audace, elle aimait ça chez toi avant non ? j'veux qu'on se marie. ta vie liée à la sienne pour toujours. c'est tout ce que tu voudrais réellement désormais. la preuve que tu es la personne qui la guidera jusqu'à la fin de son existence. tu veux lui apporter ce qu'il lui manquait jusque là. tu serais prêt à la porter jusque dans la chambre pour lui faire un enfant. tu veux juste pouvoir passer tout d'un coup, et faire disparaître le cauchemar que vous avez vécu pendant une année entière.

_________________

it's been a hell of a ride
driving the edge of a knife,
let me love you.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 1336 points : 0
pseudo : fancy/kenny
avatar : carlson young.
crédits : perséphone. (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Juin - 13:20
à bien y réfléchir, tu te rends compte que le temps est passé beaucoup trop vite gill. l'été dernier, vous étiez tous les deux à la plage, tu lui annonçais tout juste ta grossesse et aujourd'hui.. presque une année plus tard, vous voilà au même stade qu'après ta fausse couche. t'as perdu cet enfant et tu t'es perdue en même temps. tu lui as reproché de ne pas s'être occupé de toi quand tu n'avais aucune envie qu'on prenne soin de toi. tu lui as reproché d'aller voir ailleurs quand tu avais fini par faire la même chose sans même qu'il en soit conscient. aujourd'hui, les cartes sont redistribuées et tu es lasse, gill. fatiguée, épuisée, éreintée.. tu peux plus courir après tes rancoeurs et ta colère. il est temps pour toi d'avancer, de progresser. ton thérapeute n'arrête pas de te répéter que pour te guérir, il faut commencer à accepter la situation. il est sans doute temps que tu le fasses. alors pour une fois, tu te montres plus mature que tu ne l'as jamais été. t'as trop perdu, ces derniers temps, pour te permettre de le perdre encore. mais s'il s'en va, alors tu feras changer les serrures. tu ne demandes plus la lune, gill.. t'as accepté qu'il vive avec toi, malgré tout, c'est que tu l'aimes encore, que tu l'aimes toujours. il n'est peut-être pas trop tard pour tout effacer et tout recommencer, non ? il se brusque, il t'écoute mais ne dit rien.. sinon un non qu'il lâche quand t'émet l'hypothèse d'une séparation. qui sait ce qu'il vous faut vraiment, qui sait ce que tu es prête à faire gill.. désormais, les cartes sont entre tes mains mais tu ne peux pas lui reprocher de s'emporter quand tu tardes à prendre une décision. l'attente est encore ce qu'il y a de pire. il s'avance d'un pas, puis de deux.. son sac tombe au sol, tu comprends le message sans vouloir l'énoncer. j'veux qu'on vive la vie qu'on aurait dû vivre si.. tu fermes les yeux, te mords la lèvre. tu veux pas y repenser, il se tait. il glisse ses mains sur ton visage et son emprise te fait l'effet d'une bombe. tu l'aimes, c'est une évidence à présent. mais dans les tumultes récents, qui sait ce que l'amour est capable de pardonner.. tu ouvres les yeux sur lui quand il dit j'veux qu'on se marie. et tu entrevois dans ses iris l'espoir que t'attendais de percevoir. il te veut, gill, il t'a toujours voulu. et toi ? tu montes tes mains sur son visage, il est si grand face à toi.. tu ne souris pas mais tu fermes les yeux quand tu attires son visage jusqu'à toi pour déposer tes lèvres sur les siennes. son odeur familière, sa force et son amour, son désespoir également, le mélange parfait de l'homme que t'as toujours désiré et aimé, gill.

_________________

je l’ai su quand tu m’as fait la cour,
je le sais depuis le premier jour.. tu me laisseras.
ma peine en vaut tous les détours,
on connait la fin mais le cœur est sourd.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 1819 points : 5
pseudo : FORWARD. (marie)
avatar : charlie winzar.
crédits : ibeyi, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 29 Juin - 9:35
peut-être qu'elle veut prendre encore le temps gill. celui de te blâmer encore et toujours pour les mêmes choses. t'as pas envie de continuer de cette manière. t'en peux plus. tu t'en veux depuis trop longtemps déjà. tu ne veux plus vivre dans le passé. ça ne fait pas tant de temps... mais ça semble être une éternité aujourd'hui et tu ressens bien trop le besoin de la retrouver. elle te manque. tu lui offrirais tout ce qu'elle voulait, tout de suite. elle n'aura plus qu'à demander pour que tu te plis en quatre à nouveau pour elle. t'es revenu. t'as senti qu'elle voulait de toi. mais t'as besoin d'amour maintenant. et elle seule est capable de t'en donner comme tu en as besoin. t'as pas essayé de trouver même. t'as même pas pensé une seconde que ça pourrait être possible. tu t'es égaré trop facilement. mais tu te rends bien compte que rien n'a suffit pour essayer de l'oublier. rien. t'avais pas envie de l'oublier. et tu n'as plus envie de te faire oublier. tu veux qu'elle comprenne que tu l'aimes trop pour vivre encore dans cet entre deux que tu ne supportes plus. t'as besoin de plus. et c'est sans doute trop demandé pour l'instant mais quand ? quand est-ce que ce sera le bon moment hein ? tu fixes son visage. l'attente d'une réaction qui met son temps à venir. tu gardes les yeux désespérément ouverts lorsqu'elle s'approche de ton visage et qu'elle t'embrasse. il ne t'en faut pas plus noël. tu t'accroches à elle, à son visage, à sa taille. tu ne penses plus à mona qui va probablement t'attendre, ni à ce que tu avais en tête, tu vas rester noël. t'as bien trop peur de la perdre pour toujours quand justement, la preuve est là. elle t'aime toujours. elle veut probablement la même chose que toi. ça te fait presque mal. de la retrouver. tu ne t'y attendais plus. t'aurais dû te réveiller plus tôt noël. peut-être que l'histoire se serait passée autrement. t'aurais dû te bouger pour l'épouser dès qu'elle l'a accepté. tu ne voulais pas te précipiter. à quoi bon ? t'as réussi à tout perdre entre temps. tu ne veux plus rien perdre noël. tu te détaches pour la serrer contre toi. si fort. à la hauteur de ce qui te manque aujourd'hui. t'as des larmes dans les yeux noël. et t'as pas envie qu'elle puisse les voir. trop fier. trop faible. t'oses rien dire. tu ne veux pas briser ce qu'il vient de se passer. tu voudrais que le temps s'arrête. et que jamais plus tu n'arrives à lui faire du mal comme tu en as fait cette dernière année.

_________________

it's been a hell of a ride
driving the edge of a knife,
let me love you.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 1336 points : 0
pseudo : fancy/kenny
avatar : carlson young.
crédits : perséphone. (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 7 Juil - 14:30
c'était finalement peut-être plus facile à résoudre que tu le pensais, non ? les doutes, les appréhensions et la rancœur, il faut parfois savoir s'en défaire entièrement, non ? faire preuve d'humanité, mieux encore, de maturité. se montrer adulte et cesser de se comporter comme une adolescente stupide, gill. arrêter de croire que le monde ne tourne qu'autour de toi et comprendre qu'il y a des gens qui souffrent.. à ta hauteur, même plus. que noël n'est pas le seul fautif dans toute cette histoire et que si tu t'es éloignée de lui, c'est probablement parce que t'avais plus envie de croire qu'on pouvait t'aimer comme il le fait. l'homme parfait se tient néanmoins devant toi, gill.. tu le sais. celui qu'il te faut, celui qui te correspond. il l'a toujours été. là, devant toi. et malgré ses erreurs, t'as compris depuis bien longtemps que tu finirais par tout pardonner. parce qu'il n'y a pas meilleur homme pour toi que noël. mais en retour, t'es qui gill ? celle qu'il lui faut ? ou juste une princesse égoïste et capricieuse dont il finira par comprendre la mécanique et se défaire ? tu t'es éloignée pour te protéger, gill. parce que t'avais peur.. peur qu'il réalise à quel point tu pouvais être une peste et qu'il finisse par te quitter.. pire, te détester pour tout ce que tu es. mais tu ne veux plus, non. c'est fini ! alors t'avances, tu fais le pas qu'il manquait à votre relation pour que vous puissiez vous retrouver. tu baisses la garde, t'agis en adulte et tu l'embrasses. c'est le premier depuis longtemps, ça transporte tes émotions et ton cœur, gill. t'oublies tout le reste, à cet instant précis. et tu fermes les yeux sur votre passé pour te concentrer sur l'avenir qu'il veut t'offrir. il t'aime, toi aussi.. c'est tout ce qu'il vous faut, non ? le reste n'est que superflu quand la profondeur des sentiments est là, même après tout ça. il te serre contre lui et tu respires à nouveau, les yeux brûlants, la gorge sèche. tu ne veux plus qu'il te lâche, plus jamais. alors tu serres, à ton tour. il est temps de devenir une autre personne, gill.. adulte, responsable, mature et réfléchie. faire le bien autour de toi et surtout le faire pour lui. il mérite que tu prennes un nouveau départ, que tu t'offres une seconde change. je t'aime tellement.. tu murmures dans son épaule, les yeux encore fermés. une supplication, sous-entendue.. ne plus jamais vous séparer, ne plus jamais vous quitter. t'as besoin de lui, plus que du reste, pour survivre, et tu le sais depuis bien longtemps.

_________________

je l’ai su quand tu m’as fait la cour,
je le sais depuis le premier jour.. tu me laisseras.
ma peine en vaut tous les détours,
on connait la fin mais le cœur est sourd.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 1819 points : 5
pseudo : FORWARD. (marie)
avatar : charlie winzar.
crédits : ibeyi, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Juil - 22:35
tu te demandes si tu as déjà été aussi soulagé dans ta vie. elle avait toujours été passablement insupportable et complètement incontrôlable. elle te semble être si fragile aujourd'hui, comme tu ne l'as jamais vu jusqu'à maintenant. tu te fais la promesse de la protéger, quoiqu'il t'en coûte. du monde comme de toi. tu ne veux plus jamais la faire souffrir. t'as besoin de savoir que tu ne lui feras plus de mal. tu la serres contre toi, fort. et t'as l'impression qu'elle n'est plus si morte, à te rendre ton étreinte de la même façon. elle se réveille alors ? enfin ? t'en avais besoin. t'en peux plus de laisser ces remparts se solidifier entre vous. vous n'êtes pas des étrangers. vous vous aimez. t'as l'impression de la connaître depuis le début de ta vie. elle t'a connu adolescent, elle t'a connu lorsque ta passion a décidé de te tourner le dos. tu lui as demandé de t'épouser parce que tu savais qu'elle serait la dernière femme que tu aimerais dans ta vie. t'es pas certain que t'aurais réellement réussi à en connaître une autre, si la vie vous avait réellement séparer. tu n'auras jamais à le découvrir, pas vrai ? c'est fini, la fin d'arrivera jamais. pas pour vous. tu n'es plus capable de te séparer d'elle. physiquement. tu souffres rien qu'à l'idée de ne plus sentir l'odeur de ses cheveux sous ton nez. tu veux vivre la seconde chance désormais, en arrêtant de t'accrocher à la première que tu as déjà laissé s'échapper. les yeux clos, tu te concentres pour écouter son coeur qui semble battre pour toi, toujours. ça te fait du bien. je t'aime tellement.. tu serres les dents sur tes lèvres tant t'attendais de pouvoir l'entendre dire ces mots avec sincérité. tu sais qu'elle le pense. elle ne dit rien sans le penser. même pas ce qu'elle regrette plus tard. tu poses ta main sur ses cheveux, caressant sa tête, pour t'apaiser. une chaleur intense se répend dans ton corps. tu souris presque de savoir qu'il ne fallait que se battre pour pouvoir avancer. menacer de partir pour pouvoir provoquer une réaction.  tu ne regrettes pas. tu regretteras juste encore longtemps de t'être retrouvé obligé d'en arriver là. par ta faute, par la sienne aussi, un peu, par la faute de celui qui vous a volé l'avenir que vous étiez sûrs de pouvoir vivre. je suis désolé gill. tu souffles, pour tout. t'es sincère, profond. tu veux qu'elle réalise combien ça t'importe. je t'aime. j'arrive pas à vivre sans toi. t'avoues. tu ne peux pas nier avoir vécu ta vie juste à côté de ton corps pendant près d'une année. t'es fou quand t'as peur de la perdre. t'es triste quand t'es certain qu'elle te déteste. c'est fini maintenant alors ? parce qu'elle t'aime. parce qu'elle est là. parce qu'elle te prouve qu'elle veut se battre aussi, pour toi.

_________________

it's been a hell of a ride
driving the edge of a knife,
let me love you.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 1336 points : 0
pseudo : fancy/kenny
avatar : carlson young.
crédits : perséphone. (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 15 Aoû - 13:52
une respiration, enfin. t'as retenu ton souffle si longtemps que t'en avais fini par perdre la tête, gill. le brouillard qui se lève, le soleil qui perce les nuages de quelques rayons et ton corps qui se réchauffe contre celui de noël. t'as toujours su que tu l'aimais, t'as jamais douté de tes sentiments, mais t'as mis du temps à les accepter, à nouveau. avant, il t'était difficile de te dire qu'ils étaient réels, douloureux même.. parce qu'ils te ramenaient à l'enfant que vous n'aviez pas eu et la femme qu'il avait vue dans ton dos. aujourd'hui, tu les affrontes enfin parce qu'il te ramène à l'homme qui te faisait sourire, qui te soutenait et qui t'aidait à t'épanouir comme jamais personne n'avait encore réussi à le faire. il te connait mieux que personne, gill. il a été là, du début à la fin. depuis l'adolescence jusqu'à aujourd'hui. et tu saisis enfin la chance que tu as de pouvoir te blottir à nouveau contre lui. quelques mots que tu prononces, les yeux fermés. son parfum qui enivre tes sens à nouveau et tout un monde qui disparaît derrière vous. c'est comme si tu quittais un désert après avoir enfin rencontré une oasis. tu pensais ne jamais plus éprouver ce genre de choses et pourtant.. tout ton corps tremble contre le sien, c'est la vie qui se dépose ça et là et qui reprend forme. comme un million de graines qu'on enterre et qu'on arrose. je suis désolé gill. je t'aime. j'arrive pas à vivre sans toi. tu serres un peu plus ton étreinte, parce que pour la première fois depuis des mois, t'arrives enfin à le croire quand il te le dit. t'entends toutes les douleurs qui vous ont séparés dans ses mots et tu sais que vous les surmonterez à présent. vous êtes ensemble, c'est le plus important. et t'as retrouvé ton chemin, gill. épouse moi. tu murmures contre son torse, sourire sur tes lèvres. reprenons la vie là où on l'avait arrêtée, noël. tu dis, simplement. parce que tu veux presser play et oublier cette pause interminable qui a bien failli vous tuer, tous les deux.

_________________

je l’ai su quand tu m’as fait la cour,
je le sais depuis le premier jour.. tu me laisseras.
ma peine en vaut tous les détours,
on connait la fin mais le cœur est sourd.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 1819 points : 5
pseudo : FORWARD. (marie)
avatar : charlie winzar.
crédits : ibeyi, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Sep - 21:26
un rythme qui reprend ton court normal, c'était difficile avant. c'était plus exactement comme tu le préférais. pendant un an... une année entière sans la seule personne qui te correspondait, la seule avec laquelle tu avais l'impression de former une famille. ce sera possible à nouveau, n'est-ce pas ? t'aimerais tellement que tu ne penses plus au passé, déjà, lorsqu'elle resserre un peu plus son étreinte autour de toi. t'aimerais qu'elle se rende compte combien tu en avais besoin. tu vas t'affairer à le lui montrer chaque jour de ta vie que tu passeras près d'elle à partir de maintenant. une promesse silencieuse qui s'éteint dans ton coeur. tu respires avec plus de calme. tu respires l'air qui t'inspire, surtout. tu souris en coin, incapable de te déparer de la femme de ta vie. t'oseras plus tout risquer. t'as mis des mois à te décider à l'épouser, et finalement, il a fallu que tu la perdre pour que tu réalises qu'il était temps depuis longtemps. t'aurais sans doute été moins con si ta vie avait été liée à la sienne de cette manière. le manque s'éteint peu à peu. elle est là, elle est juste là et elle ne part plus. toi non plus. t'iras défaire ton sac plus tard. lorsque ce moment aura pris fin. pour l'instant, tu en profites comme tu ne l'as pas assez souvent fait auparavant. épouse-moi. qu'elle lance sans que tu t'y attendes... reprenons la vie là où on l'avait arrêtée, noël. elle poursuit, pour réchauffer un peu plus ton coeur, encore. tu ne t'attendais plus à entendre ce genre de mots s'échapper de sa bouche à elle. comme si le monde avait fait pause pour reprendre à un autre moment plus évident. tu soupires, de joie. tu souris même. tu te détaches d'elle seulement pour pouvoir l'embrasser avec passion. tu ne ressens plus le besoin de la ménager, à quoi bon ? tu t'éloignes une seconde pour fouiller dans ton sac de voyage, reprenant ton souffle au passage. j'ai trouvé ça dans le tiroir de table de chevet. tu glisses avant de revenir vers elle pour passer la bague de fiançailles que tu lui as offert il y a si longtemps déjà autour de son doigt. tu souris en regardant sa main. c'est mieux comme ça, ça te rassure un peu plus. ça te rappelle qu'elle est de retour, enfin.

_________________

it's been a hell of a ride
driving the edge of a knife,
let me love you.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 1336 points : 0
pseudo : fancy/kenny
avatar : carlson young.
crédits : perséphone. (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 19 Sep - 13:18
et ça sort tout seul, gill, sans préméditation. t'en as juste envie, une bonne fois pour toute. tu veux plus attendre, tu ne veux plus de l'incertitude et des doutes de ces derniers mois. tu veux profiter, tu veux mordre la vie à pleine dent et lui jurer fidélité. l'entendre te dire qu'il sera le seul et l'unique dans l'effort comme dans la maladie et l'embrasser à pleine bouche face à une assemblée témoin de votre amour, de votre lien. alors ouais, tu laisses les mots sortir tout seul, il semble surpris mais réceptif. ses lèvres qui s'écrasent à nouveau contre les tiennes et ton coeur qui bat vite, qui bat trop fort. cette fois ça y'est, t'es prête à franchir ce cap. t'en as marre des ténèbres dans lesquels t'as trop souvent plongé la tête, tu veux croire à ton happy ending et bousculé les choses. il se recule, et fouille dans son sac de sport. tu comprends pas, tu comprends rien.. il se retourne, il dit fièrement j'ai trouvé ça dans le tiroir de table de chevet. et ton coeur manque un battement. la bague, ta bague. celle que tu portais déjà juste avant de la lui redonner. il la passe à ton doigt, c'est sa manière à lui de te dire qu'il est d'accord avec toi. alors à l'angoisse se succède l'impatience. cette fois ça y est, tout va changer. t'es plus toute seule gill et t'as envie de croire que tu ne le seras plus jamais. tu lui sautes au cou, tu l'embrasses à nouveau comme si chaque bouffée d'oxygène qu'il pouvait t'apporter servait à te rendre plus vivante encore. il est ton bachert, ton âme soeur ou peu importe l'appellation, il est à toi et le sera sans doute pour toujours. tu dois changer, gill, grandir et murir. apprendre de tes erreurs pour ne plus les réitérer. alors tu te dégages, le souffle court emmène moi là-haut. que tu lui glisses à l'oreille sans le quitter du regard, une étincelle nouvelle qui s'allume dans ton regard.

_________________

je l’ai su quand tu m’as fait la cour,
je le sais depuis le premier jour.. tu me laisseras.
ma peine en vaut tous les détours,
on connait la fin mais le cœur est sourd.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 1819 points : 5
pseudo : FORWARD. (marie)
avatar : charlie winzar.
crédits : ibeyi, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 1 Oct - 0:20
elle a toujours été bien plus expressive que toi gill. toujours certain de ce qu'elle ressent avant même d'entendre les mots qui sortent de sa bouche. t'es rassuré quand tu sens le bonheur qui se dégage de ses yeux au moment où elle la voit. cette bague. tu souris encore plus. une manière de vous unir à nouveau. symboliquement. tu passes la bague autour de son doigt. une place qu'elle n'aurait jamais dû quitter. ça fait trop longtemps maintenant que tu la lui as offerte. et tu regrettes de l'avoir fait attendre aussi longtemps pour lui prouver l'amour que tu ressens pour elle. t'avais peur de quoi noël ? franchement ? tu l'as perdu une fois déjà... tu sais ce que ça fait. tu ne referas jamais les mêmes erreurs. tu te promets, dès à présent, que demain tu réserveras la place qui vous revient à l'église où elle voulait vous voir échanger vos mots d'amour devant vos proches. t'imagines déjà les pleures de ta mère dans le combiné du téléphone quand elle apprendra que finalement... t'es pas si terrible, t'as réussi à la toucher à nouveau. elle avait raison... elle a toujours raison. tu souris encore, attacher à son corps. tu lui rends ses baisers avec passion, tu n'as plus envie de te détacher d'elle. envie soudaine d'arrêter le temps pour profiter de l'éternité dès à présent. tu n'as pas envie de reprendre ton souffle mais elle t'y oblige pour quelques mots seulement. emmène moi là-haut. tu ris un peu, pas une seconde de plus, tu glisses tes mains sur ton corps pour l'aider à s'accrocher au tien. tu veux retrouver cette chambre enfin. t'as plus eu l’impression d'être important pour elle depuis si longtemps. même ces derniers jours... il semblait que tu ne pourrais plus jamais ressentir de la chaleur dans ton propre lit. tant de peine qui se dégage de cette chambre. t'as des images qui t'obligent à la déposer à terre pour tourner la tête vers la porte de la salle de bain. c'est là que tu l'as trouvé en train de se vider de son sang. un frisson te parcourt, une sueur froide que tu n'es pas capable de contrôler face à ces terribles souvenirs.

_________________

it's been a hell of a ride
driving the edge of a knife,
let me love you.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 1336 points : 0
pseudo : fancy/kenny
avatar : carlson young.
crédits : perséphone. (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 13 Oct - 11:35
tout retrouve sa place, la bague à ton doigt qui te fait croire que cette fois, tout pourrait enfin se dérouler sous les meilleures auspices. oui, gill, t'as envie d'espérer, de croire et d'ouvrir ton coeur une dernière fois. tu pourrais le punir éternellement pour tout ce qu'il vous est arrivé mais tu ne ferais que te punir par la même occasion. cercle vicieux, brouillard sans fin. tu refuses de mourir à petit feux, tu ne veux plus qu'une seconde ne passe sans que tu puisses profiter pleinement de ce qu'être une femme signifie à tes yeux. tu le regardes, tu souris. bien sûr, t'es différente, t'as changé et quelque part, c'est un nouveau chapitre qui s'ouvre mais tu sais qu'il est là, tu le sens déjà qui attrape ton corps et le soulève. petit oisillon fragile, t'as plus rien avalé de consistant depuis des jours, mais ce n'est pas ce dont tu as besoin, gill, pour l'heure. tu as besoin de lui, de sa chaleur, de ses sourires et de son corps. quand il s'arrête net, à la porte de votre chambre, tu tombes à terre. tu le regardes, tu suis ses yeux et tu observes la porte close. tu sais ce qu'il y voit. toi, tu vis ici depuis qu'il est parti, depuis que t'as tout fichu par terre. ces souvenirs-là sont ton quotidien mais lui les affronte sans doute pour la première fois. tu ramènes son visage vers le tien, d'un doigt posé sur son menton. je suis là noël. tu lui murmures doucement en posant tes deux paumes contre son visage, l'obligeant à te fixer toi et rien d'autre. tout va bien. tu répètes doucement en reculant un peu, l'entraînant avec toi, sans le lâcher du regard. tu sais ce que c'est que d'exister dans une pièce remplie de ces images qui marquent, t'es prête à l'aider à tout surmonter s'il le faut. t'as trop besoin de lui.

_________________

je l’ai su quand tu m’as fait la cour,
je le sais depuis le premier jour.. tu me laisseras.
ma peine en vaut tous les détours,
on connait la fin mais le cœur est sourd.
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Melody rediffusera un académie des 9 avec Dorothée
» MELODY GARDOT
» QCUTE / QUTIELAND
» Mouans-Sartoux : commune résiliente ?
» OPI
Page 1 sur 1 -

brooklyn on the rocks ::  :: up high in the streets :: fort greene
Sauter vers:  
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum