AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

fais moi peur. (jordan)

i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 804 points : 0
pseudo : kenny
avatar : p. edwards
crédits : chubby bunny (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 2 Mai - 14:34
tu crois qu'il est tard, t'es pas certaine.. l'intervention a été longue, mais réussie. t'es de plus en plus à l'aise sur ton travail, lyn. tu commences à t'y connaître. l'ablation d'une pomme d'adam, c'est pourtant pas ce qu'il y a de plus simple à faire.. tu l'as vécu, de l'intérieur. c'est pas pour rien que tu t'es spécialisée dans ce domaine-là. t'es épuisée, tu crois bien. tu tiens à peine debout dans le bus qui te ramène jusqu'à l'immeuble dans lequel tu habites. tu loupes l'arrêt, pratiquement, mais t'arrives à t'extraire avant que le véhicule n'ait franchi le carrefour suivant. le chauffeur t'a fait un sourire, t'aurais pu le lui rendre. la tête dans le brouillard, t'as marché. il fait nuit, ou presque jour, tu sais pas très bien. les yeux à moitié fermé, tu grimpes les escaliers puis fais tourner la clé dans la serrure. tu remarques pas la paire de chaussures en plus à l'entrée, ni même le manteau sur la chaise dans le hall. tu avance.. jusqu'à ta chambre. tu t'y déshabilles, rapidement, t'enfiles un survêtement, tu défais tes cheveux. tu prends ta tasse, celle que tu planques dans le tiroir de ton bureau pour éviter que sonji ne s'en serve et puis, tu quittes la pièce pour te rendre à la cuisine. quand tu tournes à l'angle, tu tombes face à face avec une silhouette. hurlement strident, ta tasse qui tombe au sol et l'éclat qui te fait sursauter. tes yeux qui grimpent sur la jeune femme, ton premier réflex est d'hurler sonjiiiiiiiiiiiii comme s'il était responsable de la présence de toutes les femmes dans votre appartement. et puis, tes yeux la distinguent légèrement et la surprise se lit dans tes traits. merde, c'est jo.. jordan ? une élève qui a assisté à ton séminaire. non, il a pas pu se l'envoyer, elle est trop jeune.. est-ce qu'elle était consciente de ce qu'elle faisait ? est-ce que ? non, tu secoues le visage.. tu dis qu'est-ce.. qu'est-ce que tu fais ici ? elle couche avec ton colocataire, ça te paraît pourtant évident.

_________________

boy when you're staring at me,
you do something crazy to me,
you're making me blush.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 520 points : 27
pseudo : margaux
avatar : diana silvers
crédits : breakfast club (ava) vinyles idylles (icon)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Mai - 13:05
t’as entendu un bruit étrange et c’est ce qui t’a fait te lever si rapidement. la tête encore embrumée, tu passes le pas de ta porte à la recherche de ce qu’il se passe. sonji n’est pas là, tu l’as croisé quand tu rentrais, lui sortais. tu ne paniques pas, non pas encore, tu restes encore zen du moins tu essais jusqu’à ce que tu entends un cri strident. sonjiiiiiiiiiiiii ton esprit tourmenté qui revient directement à la réalité maintenant que la demoiselle – parce que pour avoir une telle voix c’est forcément une femme – vient de te crier dessus ; le prénom de sonji qui est sorti de ses lèvres ; qui est-ce ? tes yeux la regardent un peu malgré la pénombre. jo.. jordan ? qu’elle te reconnait, tu plisses les yeux un peu plus encore jusqu’à reconnaître lyn. une grande femme de la médecine, du moins c’est ce que tu penses depuis que tu as assisté à son séminaire. des paroles justes, des mots adéquates. tu as aimé tout ce qu’elle a dit et vous vous êtes même bien entendues à la fin, lors de votre échange. qu'est-ce.. qu'est-ce que tu fais ici ? qu’elle te demande. tes sourcils qui se froncent instantanément. ce que tu fais là ? tu es chez toi, évidemment. je.. j’habite ici en fait. tu lâches, comme si ça coulait de source, comme si c’était normal. toi qu’est-ce que tu fais ici en.. attends, tu ne peux pas être rentrée avec sonji puisqu’il est parti quand je rentrai. au moins une bonne nouvelle pour ton petit cœur bien trop accro, elle n’était pas dans les draps de sonji, à moins qu’elle lui fasse des surprises mais ça, tu ne veux pas savoir. mais c’est toi ? genre, c’est toi la colocataire supplémentaire ? tu demandes, les yeux qui s’ouvrent un peu plus grand, un sourire qui se dessine sur tes lèvres. toi qui n’a pas eu le temps de croiser cette fameuse personne, tu commençais à être inquiète que ce soit un cas social.

_________________
☾ je n'dis pas que t'es malheureuse, je dis que tu pourrais être plus heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 804 points : 0
pseudo : kenny
avatar : p. edwards
crédits : chubby bunny (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Mai - 16:01
t'as de la peine à croire ce que tu vois et pourtant, c'est vrai.. c'est bien jordan qui te fait face. tu te souviens de l'étudiante, de son sourire et de ses questions. du café que vous aviez partagé après ton séminaire et de la gentillesse dont elle avait fait preuve. clairement, t'avais apprécié jordan. peut-être un peu trop vu ton statut de professeur mais quand même.. tu lui prédisais un grand avenir dans la médecine, d'ailleurs. son intérêt et toutes les questions qu'elle t'avait posées t'avaient convaincu de croire qu'elle pourrait un jour devenir une très grande chirurgienne. alors ouais, tu prends peur quand tu la vois.. tout d'abord parce que t'es pas habitué à voir des filles ici, et parce que c'est ta zone privée, ta zone de confort. en réalité, ici, c'est comme dans ton intimité, t'as aucun statut professoral ou médical ici. t'es juste lyn, et clairement, le peu d'élèves que tu as pu voir ou rencontrer lors du peu de séminaires que tu as animé depuis ton retour en ville, tu préfères encore les voir à l'extérieur qu'en pyjama. elle te regarde, elle dit je.. j’habite ici en fait. toi qu’est-ce que tu fais ici en.. attends, tu ne peux pas être rentrée avec sonji puisqu’il est parti quand je rentrai. et tu crois bien que le même sourire vient se plaquer sur vos lèvres en même temps quand vous comprenez enfin la situation. c'est toutefois elle qui l'éclairci la première. mais c’est toi ? genre, c’est toi la colocataire supplémentaire ? tu hoches la tête de haut en bas. oui. tu sais pas si c'est une bonne ou une mauvaise nouvelle mais au moins, les présentations sont déjà faites. pas la peine de passer le reste de la nuit à apprendre qui vous êtes pusique vous avez déjà partagé un café ensemble. sonji ne m'avait pas parlé.. enfin, il ne m'avait pas donné ton prénom. tu souris, mal à l'aise, visiblement.

_________________

boy when you're staring at me,
you do something crazy to me,
you're making me blush.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 520 points : 27
pseudo : margaux
avatar : diana silvers
crédits : breakfast club (ava) vinyles idylles (icon)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 12 Mai - 9:08
tu as dû mal à y croire, pourtant il n’y a pas d’autres explications. au fond tu préfères nettement que ce soit la nouvelle colocataire qu’une conquête de sonji. t’aurais pas pu l’accepter, ça t’aurait fait du mal, pourtant tu devrais y être habituée depuis le temps non ? oui. qu’elle te répond, elle te confirme d’une petite voix qui te fait un peu peur. elle ne semble pas bien contente de te voir, pas bien contente d’avoir à faire à toi. t’es déçue et t’essaies de ne pas trop le montrer. sonji ne m'avait pas parlé.. enfin, il ne m'avait pas donné ton prénom. tu hoches un peu la tête, t’imagines bien qu’il a oublié, ou qu’il ne l’a pas jugé nécessaire, toi non plus, il ne te l’a pas donné finalement. tu pinces un peu tes lèvres, le malaise qui s’installe. t’as pas envie de cette ambiance pourtant, alors tu vas mettre du tien pour arranger les choses. je suis désolée de t’avoir fait peur tu t’excuses petite voix avant de t’approcher et te baisser. et pour ta tasse, je t’en rachèterai une. tu minaudes en te baissant et commençant à ramasser les nombreux morceaux de verre. heureusement, elle ne s’est pas cassée en mille morceaux, seulement de gros morceaux mais t’imagines qu’un coup d’aspirateur ne sera pas de refus. tu t’attèles à tout ranger, sans oser la regarder. c’est une grande pour toi, un grand nom, bien supérieur à toi. elle représente ce que tu veux devenir et savoir qu’elle va te voir en pyjama, que vous allez partager la même salle de bain et le même réfrigérateur.. ça te semble fou. évidemment, tu es gênée, tu ne sais pas bien ce que tu es censée dire de plus. tu pinces tes lèvres pour t’empêcher de trop en dire en t’imaginant qu’elle veut être tranquille non ? elle doit vouloir se poser, chez elle, sans avoir une personne comme toi dans les pattes.

_________________
☾ je n'dis pas que t'es malheureuse, je dis que tu pourrais être plus heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 804 points : 0
pseudo : kenny
avatar : p. edwards
crédits : chubby bunny (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 22 Juin - 9:36
le fait est que tu t'attendais à tout, sauf à la voir ici.. dans cette pièce, dans cet appartement. t'avais apprécié l'instant que vous aviez partagé toutes les deux et tu comptais bien la revoir, plus tard, mais tu pensais pas que tu finirais par vivre carrément avec elle. t'es mal à l'aise, tu dois bien l'admettre. tu sais que t'as une réputation à tenir.. il sera difficile pour toi d'être crédible en pyjama, ou les cheveux en bataille. ici, il va te voir dans ton quotidien, et c'est sans doute ce qui t'effraie le plus, non ? je suis désolée de t’avoir fait peur. et pour ta tasse, je t’en rachèterai une. tu réalises pas de suite ce qu'elle te dit, avant de la voir se baisser. non, t'excuse pas, c'est pas grave. et de te baisser à ton tour pour lui donner un coup de main. tu ramasses quelques morceaux avant de les jeter à la poubelle. le silence s'installe alors. t'es pas sûre qu'il faille poursuivre la conversation, la relance ou même tenter de rediriger tout ça.. tu sais pas de quoi parlent des colocataires vu que t'en avais jamais eus avant aujourd'hui. tu la regardes, néanmoins, et t'essaies ça.. enfin, c'est bizarre. tu admets, volontiers. vaux mieux être franche, après tout. je veux dire.. hier, j'animais un séminaire et aujourd'hui, je suis ta colocataire. tu ris difficilement. t'aimerais te décharger de ce poids, de ce rôle que tu voulais avoir devant ces gosses et de l'exemple que tu voulais être. tu voudrais te comporter normalement mais depuis que t'es de retour à brooklyn, rien n'est vraiment normal pour toi..

_________________

boy when you're staring at me,
you do something crazy to me,
you're making me blush.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 520 points : 27
pseudo : margaux
avatar : diana silvers
crédits : breakfast club (ava) vinyles idylles (icon)
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 25 Juin - 14:19
t'es un peu perdue d'avoir lyn devant toi, en pyjama. il y a encore quelques jours, tu la vénérais pour tout ce qu'elle te racontait, elle était cette femme sur qui tu voulais prendre exemple pour sa carrière, pour sa bienveillance. maintenant, elle est ta colocataire ! tu viens même de renverser sa tasse sans faire attention, rien de mieux pour briser la glace. sonji aurait pu te prévenir, sérieusement, il aurait pu te donner son nom.. non, t'excuse pas, c'est pas grave. qu'elle reprend, bien vite sauf que pour toi, c'est pas si peu grave, tu as quand même cassé sa tasse, peut-être qu'elle y tenait vraiment ? peut-être qu'elle représentait beaucoup pour elle, après tout ! le silence commence doucement à prendre place entre vous. un de ces silences gênants qui ne veut pas se faire la malle. tu ne sais pas quoi dire jordan. ça.. enfin, c'est bizarre. je veux dire.. hier, j'animais un séminaire et aujourd'hui, je suis ta colocataire. t'as un petit sourire au coin des lèvres alors que tu hoches la tête. ça me rassure que tu le dises, je ressens la même chose. tu te permets finalement de lui avouer, d'une voix douce, tu te redresses, une main dans tes cheveux, un regard un peu perdu. je.. ça ne changera rien, je veux dire, j'ai énormément de respect pour toi, je ne pense pas que ça change quoique ce soit puis.. avec nos horaires, on risque de rarement se croiser. tu veux la rassurer, tu fais du mieux que tu peux pour la rassurer, qu'elle ne panique pas par ta faute, tu n'as pas envie qu'elle parte, qu'elle déménage, juste parce qu'elle est une grande chirurgienne tandis que tu n'es qu'une petite interne. non, tu veux faire en sorte qu'elle trouve sa place ici, comme tout le monde, finalement.

_________________
☾ je n'dis pas que t'es malheureuse, je dis que tu pourrais être plus heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 804 points : 0
pseudo : kenny
avatar : p. edwards
crédits : chubby bunny (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Juil - 14:34
forcément, ça te simplifie pas vraiment la tâche tout ça.. t'aurais voulu te fondre dans la masse et rester l'inconnue de la chambre sans qu'on t'importune. tes horaires devaient t'aider à ne croiser que très peu de monde, finalement. c'est pas comme si tu voyais sonji tous les jours depuis que t'es ici, après tout. alors t'avais pensé que.. mais là, c'est pire que tout ! ta colocataire, c'est une interne. tu l'avais vue à un séminaire, elle avait bu tes paroles comme rarement quelqu'un l'avait fait avant elle et là, elle te voyait en pyjama.. tu perds toute crédibilité.. même si t'es pas certaine d'en avoir eu depuis que t'es là, lyn. tu fais tout de travers, même quand tu te baisses pour ramasser les morceaux de verre, t'arrives à te blesser légèrement. tu lui fais la remarque, le malaise est là, et il ne fait que s'accroître si tu ne brises pas la glace. ça me rassure que tu le dises, je ressens la même chose. tu souris à moitié, des morceaux de verre plein les mains que tu vas jeter dans la corbeille tandis qu'elle ajoute je.. ça ne changera rien, je veux dire, j'ai énormément de respect pour toi, je ne pense pas que ça change quoique ce soit puis.. avec nos horaires, on risque de rarement se croiser. tu passes ton doigt sous l'eau, doucement. elle n'a pas tort. et pourtant, t'aimerais quand même que ça se passe bien entre vous. tu veux pas de silences gênés ni même de malaises, comme là. alors tu te retournes et tu souris écoute.. je te propose un truc. tu serres tes mains, massant le doigt légèrement ouvert. je nous prépare du thé, on va s'installer sur le sofa et on se raconte nos vies.. comme ça, on crève l'abcès et on passe à autre chose. tu soutiens son regard, espérant qu'elle accepte et qu'elle veuille bien de ta compagnie. tu voudrais être une colocataire amusante et sympathique, surtout pas coincée et renfermée.

_________________

boy when you're staring at me,
you do something crazy to me,
you're making me blush.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 520 points : 27
pseudo : margaux
avatar : diana silvers
crédits : breakfast club (ava) vinyles idylles (icon)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Juil - 14:04
le malaise est là. il est là, autour de vous et tu ne sais pas comment y faire face. de nature timide, peu excentrique, tu ne peux que te fermée doucement pour lui laisser son espace. t’aimerais que ce soit possible, t’aimerais t’effacer, t’en aller et oublier ce moment. cette femme, tu l’a mise sur un piédestal la première fois que tu l’as entendu parler. forcément que ça te prend aux tripes, c’est là autour de toi, contre toi, et ça te soupèse. écoute.. je te propose un truc. elle reprend, alors, et tu l’écoutes sagement en regardant son doigt sous l’eau. un peu de rouge, une légère coupure. je nous prépare du thé, on va s'installer sur le sofa et on se raconte nos vies.. comme ça, on crève l'abcès et on passe à autre chose. tu la regardes, de tes petits yeux un peu perdus, puis tu te reprends en hochant la tête. ça me va. tu précises alors qu’elle se met à préparer le thé, tu la laisses faire, tu lui donnes juste le parfum que tu souhaites. elle s’égard, tu prends ta tasse et vous virez vers le salon. tu t’installes, une jambe repliée sous ta cuisse et tu touilles ta cuillère sans fin. du coup je.. je suis interne, depuis pas si longtemps. encore en recherche de ma spécialité même si j’ai une préférence pour la pédiatrie. tu commences, tu crèves l’abcès comme elle l’a si bien dit. tu tentes de le faire en tout cas. tu réfléchis. j’ai une grande famille. beaucoup de frères et sœurs, des demi-frère et sœurs d’ailleurs. un « vrai » frère. tu mimes les guillemets, simon, ton frère, ton tout. je sais pas quoi dire d’autre. parce que tu éviteras de parler de sonji de ce que tu ressens pour lui. tu n’as pas envie que celle qui va vivre entre vous deux le sache.

_________________
☾ je n'dis pas que t'es malheureuse, je dis que tu pourrais être plus heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 804 points : 0
pseudo : kenny
avatar : p. edwards
crédits : chubby bunny (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 3 Aoû - 13:53
t'es la plus âgée des deux, lyn. tu t'en rends bien compte. donc s'il y a quelqu'un qui doit faire preuve de maturité et se comporter en adulte, c'est bien toi. c'est sans doute pour ça que tu lui proposes une tasse de thé et une bonne discussion. tu penses que c'est important, puisque dans un sens, vous allez vivre toutes les deux désormais. tu veux que ça se passe bien, entre vous. et tu veux surtout pas qu'elle soit gênée parce qu'un jour, t'as été la responsable d'un cours auquel elle aurait pu assister. tu souris quand elle te répond ça me va. et tu t'exiles en cuisine, non sans lui avoir demandé la saveur de sa boisson au préalable. tu ne sais rien d'elle, pas plus qu'elle en sait à ton sujet. t'aimerais te dire que tu vas pouvoir te confier mais tu préfères encore rester sur la retenue, pour l'instant. t'as peur des retombées, de ce que ça pourrait impliquer. alors quand vous vous installez au salon, tu la laisses commencer. en fonction de ce qu'elle va te dire, tu ajusteras ton propre récit. du coup je.. je suis interne, depuis pas si longtemps. encore en recherche de ma spécialité même si j’ai une préférence pour la pédiatrie. j’ai une grande famille. beaucoup de frères et sœurs, des demi-frère et sœurs d’ailleurs. un « vrai » frère. je sais pas quoi dire d’autre. tu souris, en coin. t'en sais désormais plus sur elle et ça te fait plaisir. tu la regardes déjà un peu différemment.. tu as des passions ? tu as toujours vécu à brooklyn ? tu vois ta famille régulièrement ? tu poses des questions pour diriger la conversation, pour qu'elle se livre un peu plus, pour en apprendre encore d'avantage. le but de l'exercice étant de se familiariser l'une avec l'autre.

_________________

boy when you're staring at me,
you do something crazy to me,
you're making me blush.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 520 points : 27
pseudo : margaux
avatar : diana silvers
crédits : breakfast club (ava) vinyles idylles (icon)
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Aoû - 10:34
parler de toi n'est pas si simple, finalement. parce que tu ne sais pas parler de toi, dans les détails. les grandes lignes tu les maîtrises évidemment. puis parler de toi à une personne que tu connais pas ? c'est déjà bien plus ardue. alors tu tentes, quand même, avec cette tasse de thé entre les mains. tasse fumante qui donne du courage. tu as des passions ? tu as toujours vécu à brooklyn ? tu vois ta famille régulièrement ? tu hoches un peu la tête, remettant les questions dans l'ordre pour y répondre une à une. j'ai pas vraiment de passion, même si je pense pouvoir dire que je suis passionnée par mon métier. tu avoues, doucement, tu as toujours su que tu ferais ça, que tu sauverais des gens, et tu n'as jamais changé d'avis, ce qui prouve que tu es une acharnée quelque part non ? sinon oui, j'ai toujours vécu, ici, à brooklyn, je n'ai jamais bougé sauf quelques fois pendant les vacances évidemment. tu penches ta tête, pour consolider tes mots avant de hausser les épaules et boire une gorgée du breuvage. je ne les vois pas aussi souvent que je le voudrais en réalité. ils sont tous occupés, j'le suis moi aussi, alors c'est jamais simple de se greffer un rendez-vous. je suis souvent avec ma grande soeur quand elle revient sur le territoire américain, et avec mon frère, simon. tu dis. ce frère que tu suivrais au bout du monde, juste pour ne pas le perdre. tu l'aimes, plus que tout. parfois tu te dis que le fait qu'il soit ton frère, du même sang, du même père et de la même mère change les choses sur votre relation. t'as pas al même relation avec les autres. excepté paul, mais c'est différent, c'est l'aîné qui te protège et qui possède les mêmes ambitions que toi. a ton tour, parle-moi de toi.

_________________
☾ je n'dis pas que t'es malheureuse, je dis que tu pourrais être plus heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 804 points : 0
pseudo : kenny
avatar : p. edwards
crédits : chubby bunny (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 18 Aoû - 15:14
tu fais de ton mieux pour l'aiguiller, lui donner des pistes. tu veux pouvoir partager avec elle plus que des banalités et puisque vous êtes condamnées à vivre ensemble.. t'espères qu'elle va aller dans ce sens, elle aussi et qu'elle va surtout pas se refermer. tu n'attends pas d'elle qu'elle soit ta confidente, mais juste une entente un peu plus poussée qu'avec une personne extérieure puisque vous allez devoir partager la même salle de bains et les mêmes toilettes à partir d'aujourd'hui. elle regarde sa tasse, et devant elle par intermittence. elle réfléchit et puis, te répond j'ai pas vraiment de passion, même si je pense pouvoir dire que je suis passionnée par mon métier. sinon oui, j'ai toujours vécu, ici, à brooklyn, je n'ai jamais bougé sauf quelques fois pendant les vacances évidemment. je ne les vois pas aussi souvent que je le voudrais en réalité. ils sont tous occupés, j'le suis moi aussi, alors c'est jamais simple de se greffer un rendez-vous. je suis souvent avec ma grande soeur quand elle revient sur le territoire américain, et avec mon frère, simon. voilà qui est mieux, voilà qui te donne un peu plus d'informations sur cette jeune femme. tu lis l'aspiration, l'ambition et la volonté de réussir. tu aimes ça, tu admires ça également. vous allez vous entendre, t'en es certaine à présent. a ton tour, parle-moi de toi. tu ravales ta salive. tu savais que ça arriverait mais tu sais toujours pas jusqu'où aller dans tes propos pour ne pas trop en dire et ne surtout pas éveiller sa curiosité. tu sais que tu ne lui confieras pas qui tu es, lyn, pas entièrement tout du moins, mais tu sais également qu'elle ne se contentera pas de quelques informations banales puisque toi, t'as creusé un peu plus loin. je suis né en amérique, moi aussi. ma famille vit dans l'état de new york. j'ai déménagé à dix-huit ans pour l'europe, pour mes études. et puis, j'adore voyager. tu dis en souriant, tu la regardes dans les yeux, pour ne pas lui donner l'occasion de croire que tu puisses mentir. l'europe me fascinait depuis toujours. alors j'ai vécu en france, en suisse et même en angleterre. j'ai pratiqué avec d'éminents chirurgien jusqu'à me spécialisé dans le domaine transgenre très peu commun par là-bas. c'est pour ça que je suis revenue en amérique, ici, c'est plus courant comme pratiques. tu souris, tendrement. pour ça et pour ta soeur, évidemment. je fais de l'équitation de temps à autre, j'aime beaucoup ça. je ne revois plus vraiment ma famille, je dois bien l'admettre. on est un peu en froid. même pire que ça. sinon, j'ai quelqu'un dans ma vie, un garçon très gentil d'ailleurs. il serait sans doute temps que tu le mettes au courant, ledit garçon. parce que sonji risque d'enquêter pour le trouver et tu voudrais bien que vos versions se coordonnent.

_________________

boy when you're staring at me,
you do something crazy to me,
you're making me blush.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 520 points : 27
pseudo : margaux
avatar : diana silvers
crédits : breakfast club (ava) vinyles idylles (icon)
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 27 Aoû - 6:40
tu parles de toi, et ce n'est pas facile. t'as pas l'habitude de déblatérer sur ta vie. tu parles généralement de ce que tu fais. tu parles de ta passion, de ce que tu aimes, mais de ta vie, rarement. parce que généralement, il n'y a pas grand chose à dire. une fois que tu as parlé de tes frères et de ta soeur, il n'y a plus grand chose à dire et ça tout le monde le sait bien. tu lui relances la balle c'est maintenant à son tour de te parler de qui elle est. alors tu t'installes un peu mieux, thé entre les mains et tu la regardes. je suis né en amérique, moi aussi. ma famille vit dans l'état de new york. j'ai déménagé à dix-huit ans pour l'europe, pour mes études. et puis, j'adore voyager. elle commence et tu rêves déjà de sa vie. tu n'as pas beaucoup voyagé, si ce n'est très peu. t'as pas pu toi, voyager, tu aurais aimé et tu y penses de plus en plus. faire de l'humanitaire, loin. elle te fait penser à ta soeur pour le côté voyage. l'europe me fascinait depuis toujours. alors j'ai vécu en france, en suisse et même en angleterre. j'ai pratiqué avec d'éminents chirurgien jusqu'à me spécialisé dans le domaine transgenre très peu commun par là-bas. c'est pour ça que je suis revenue en amérique, ici, c'est plus courant comme pratiques. je fais de l'équitation de temps à autre, j'aime beaucoup ça. je ne revois plus vraiment ma famille, je dois bien l'admettre. on est un peu en froid. t'es triste pour sa famille mais tu n'oses pas demander la raison du pourquoi. t'es pas ce genre de fille à s'immiscer. tu as des frères et soeurs ? tu demandes, uniquement, engager la conversation et la laisser te raconter ce qui lui plaît. sinon, j'ai quelqu'un dans ma vie, un garçon très gentil d'ailleurs. tu souris, un peu plus. elle en a de la chance. voilà ce que tu te dis, simplement. t'aimerais aussi avoir un garçon, gentil, mais tu n'en as qu'un dans l'esprit. et comment il s'appelle ? il vit dans le coin ?

_________________
☾ je n'dis pas que t'es malheureuse, je dis que tu pourrais être plus heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 804 points : 0
pseudo : kenny
avatar : p. edwards
crédits : chubby bunny (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 1 Sep - 10:44
tu parles de toi, lyn. espérant que ça la pousse à te faire confiance et à se livrer un peu plus, à l'avenir. parce que tu veux vraiment que la colocation se passe bien. évidemment, t'évites le sujet de ta famille et t'en dis le stricte minimum. elle n'a pas besoin de savoir que t'es née à brooklyn et que tes parents y vivent toujours. que ton patronyme d'origine est escobar et que ta soeur se balade impunément dans les rues de la ville sans même savoir qui tu es vraiment. non, ça, tu le gardes pour plus tard, peut-être.. tu veux apprendre à la connaître pour oser te livrer d'avantage, lyn. parce que t'as peur de lui faire confiance tout de suite, t'as trop souvent été déçue par les gens, surtout depuis ta transformation. tu as des frères et soeurs ? néanmoins, tu ne veux pas mentir, pas pour les informations plus générales que ça. donc tu souris, tu dis une petite soeur, oui. parce que c'est le cas, et que tu ne pourras jamais l'oublier. même si vous n'avez jamais été très proches, elle te manque. si elle savait qui tu étais devenue, peut-être comprendrait-elle pourquoi ce fossé existait entre vous, à l'époque. peut-être même cela vous rapprocherait-il aujourd'hui. tu souris, tu parles d'un homme, tu essaies de faire passer le message en priant pour qu'elle en touche un mot à sonji. tu sais qu'il peut se montrer parfois insistant et t'aimerais bien qu'il évite de te faire du rentre-dedans.. t'es un peu coincée, à ce niveau-là, lyn. et comment il s'appelle ? il vit dans le coin ? tu souris, tu sais exactement de qui tu parles même si tu ne l'as pas encore vu pour mettre les choses au clair. oui, il habite brooklyn. il s'appelle alfie. tu dis en souriant, plus convaincante que jamais. tu rougirais presque pour témoigner de ton attachement à cet homme qui ignore encore que tu le fais passer pour ton mec. et toi alors ? tu as quelqu'un, jordan ?

_________________

boy when you're staring at me,
you do something crazy to me,
you're making me blush.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 520 points : 27
pseudo : margaux
avatar : diana silvers
crédits : breakfast club (ava) vinyles idylles (icon)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Sep - 12:23
une petite soeur, oui. elle t'affirme, doucement. tu souris, une petite soeur. une petite famille, même s'ils ne sont pas forcément très proches. tu te demandes si elle lui manque, après tout, elles n'habitent pas au même endroit, ça doit peser. tu sais que dès que skye s'en va en mission, elle te manque atrocement. tu en demandes plus à propos de cet homme apparemment gentil. si sonji apprend ça, tu sais qu'il va se jeter sur elle. mon dieu, il ne faut pas qu'il l'apprenne, jamais non. oui, il habite brooklyn. il s'appelle alfie. qu'elle te raconte, doucement. alfie, ça ne te dit rien, pour l'instant, tu ne penses pas en connaître un non. tu souris, doucement, elle a l'air contente, presque heureuse. mon dieu, tu paniques jordan. quand sonji va l'apprendre.. il va la draguer. est-ce qu'elle résistera à sonji ? qui pourrait y résister, pas toi en tout cas. et toi alors ? tu as quelqu'un, jordan ? hein jordan, est-ce que tu as quelqu'un toi ? tu hésites, tu te mords un peu la lèvre avant de reporter ton regard sur elle. pas vraiment je.. n'en parle pas à sonji. mon dieu, dans quoi je m'engage. tu es floue, complètement incertaine et tu t'élances sur une pente bien trop glissante. je fais croire que je suis en couple, mais n'en parle pas s'il te plaît. j'te le dis parce que.. parce que je t'apprécie, tu as l'air d'une personne de confiance. tu avoues, doucement, gênée au plus haut point. tu es nerveuse, et tu racontes ta vie, bien trop facilement à lyn. tu baisses le regard, tu observes le sol, silencieusement. c'est une histoire bien trop folle et vraiment tordue et je me suis retrouvée là dedans sans faire attention.

_________________
☾ je n'dis pas que t'es malheureuse, je dis que tu pourrais être plus heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 804 points : 0
pseudo : kenny
avatar : p. edwards
crédits : chubby bunny (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Sep - 8:17
ça commence gentiment à détendre l'atmosphère entre vous. parler de tout et de rien comme le feraient deux bonnes copines. et t'es contente, lyn. parce que c'est ce que tu voulais pour vous, rien de plus. tu voulais pas que la colocation soit étouffée par la relation que vous aviez autrefois. t'es plus la femme qui dispense son savoir lors d'un séminaire mais la femme tout court. celle qui vit, qui respire et qui mange comme les autres. et tu voulais être son égal, à part entière. qu'elle te regarde comme on regarde une amie, une bonne copine. ça te fait plaisir, au fond. parce que depuis ton arrivée à brooklyn, t'as l'impression que tout se passe plutôt bien sinon la mésaventure avec ta soeur. tu lui parles donc d'alfie, quand elle te demande si tu as quelqu'un. elle ne sait pas, jordan, que tout ça, c'est du fake. que tu mens, juste pour avoir la paix. pour ne pas qu'on t'embête et parce que tu as senti sonji un peu trop insistant le premier jour. tu veux pas lui faire croire que tu es parano au point de penser que tu plais à votre colocataire mais t'as bien senti qu'il s'intéressait un peu trop à toi et t'as préféré t'inventer un petit-ami plutôt que d'avoir à supporter le flirt innocent. t'es pas prête pour ça. quand tu retournes la question à jordan, tu vois son visage qui s'assombrit. tu comprends pas tout de suite, et puis, elle te dit pas vraiment je.. n'en parle pas à sonji. mon dieu, dans quoi je m'engage. tu restes interdite un instant, sans prendre conscience de ce qui arrive. l'atmosphère s'allourdit, à nouveau, mais les raisons sont différentes. je fais croire que je suis en couple, mais n'en parle pas s'il te plaît. j'te le dis parce que.. parce que je t'apprécie, tu as l'air d'une personne de confiance. c'est une histoire bien trop folle et vraiment tordue et je me suis retrouvée là dedans sans faire attention. et tu te sens terriblement concernée par tout ça, lyn, toi aussi. parce qu'elle ment, comme toi. tu pensais pas que ça puisse être un nouveau point commun que vous vous découvririez. tu dis rien, sur ton cas, cependant. tu poses ta main sur sa jambe raconte moi, ça te fera du bien. tu souris, tendrement. je te promets de n'en parler à personne. et tu tiens toujours tes promesses, lyn.

_________________

boy when you're staring at me,
you do something crazy to me,
you're making me blush.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 520 points : 27
pseudo : margaux
avatar : diana silvers
crédits : breakfast club (ava) vinyles idylles (icon)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 3 Oct - 21:44
confidences autour d'un thé. il est tard, la nuit est bien avancée et pourtant vous êtes toutes les deux là, dans ce fauteuil à vous raconter votre vie. tes jambes repliées sur toi-même, tu tiens ta tasse entre tes mains, prête à révéler ton secret.. une fois de plus. comme si tu ne savais pas garder pour toi toutes ces choses. stupide enfant. raconte moi, ça te fera du bien. sa main sur ta jambe, ce contact qui te donne un courage fou. tu tombes dans son regard, si clair, si beau. tu lui souris, doucement, rendant son sourire. je te promets de n'en parler à personne. t'as confiance. t'as toujours confiance jordan, si facilement. tu tombes souvent d'ailleurs, de cette manière. trop tard. tant pis. un mélange des deux, apparemment. tu relâches la pression, prête à parler. j-je.. je suis amoureuse de sonji. t'imagines que ça reflète parfaitement la situation, que ça suffit.. presque.. amplement. depuis que j'suis en médecine mais.. mais sonji il aime les femmes.. d'autant plus celles qui sont en couple. tu baisses ton regard, tu fais tourner ton thé dans ta tasse, doucement. t'as un peu peur de la suite, tu ne sais pas trop où ça va te mener. t'as eu le temps de te rendre compte des penchants de cet homme, mais t'as jamais su combattre ce que tu peux ressentir. peu importe ce qu'il peut faire, tu l'aimes jordan. t'es fichue ? j'ai inventé un mensonge.. j'suis pas en couple, je voulais juste attirer son regard. c'est ridicule. que t'avoues, complètement dépassée par la situation. tu fronces les sourcils. tu finis par te lever, gênée. le rouge aux joues, tu déposes ta tasse en commençant à t'étirer. désolée.. désolée. tu rajoutes, doucement. je dois t'embêter avec mes histoires.. je ferai mieux d'aller me coucher. tu préfères couper court que te rendre compte qu'elle a pitié de toi, c'est vrai. c'est mieux, non ?

_________________
☾ je n'dis pas que t'es malheureuse, je dis que tu pourrais être plus heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 804 points : 0
pseudo : kenny
avatar : p. edwards
crédits : chubby bunny (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 17 Oct - 9:41
tu commences à peine à la découvrir et quelque part, tu la forces à se confier à toi comme si vous étiez déjà de grandes copines. t'es consciente qu'en temps normal, ça ne se passe pas comme ça. une amitié met du temps à se construire et à s'installer. mais ici, c'est pas pareil. vous vivez en communauté et sans doute est-il temps pour elle comme pour toi d'apprendre à vous faire confiance. tu veux pas vivre ici avec l'impression qu'elle pourrait te mentir ou parler de toi dans ton dos. tu veux être honnête avec elle et t'aimerais qu'elle en fasse de même. le problème, c'est que tu la sens pourtant pas prête à aller au bout de ses confessions. tu poses ta main sur sa cuisse et tu insistes, lyn. tu devrais pas, mais c'est trop tard. la première phrase te fait l'effet d'une bombe. j-je.. je suis amoureuse de sonji. tu pensais pas atterrir au milieu de tout ça. toi, t'as rien demandé, juste un appartement et une colocation pour réduire tes frais. tu voulais pas d'une histoire d'amour compliquée, dedans. depuis que j'suis en médecine mais.. mais sonji il aime les femmes.. d'autant plus celles qui sont en couple. j'ai inventé un mensonge.. j'suis pas en couple, je voulais juste attirer son regard. c'est ridicule. tu écoutes, tu entends même. tu devrais pas, t'aimes pas cette situation. et si sonji se confie à toi lui aussi ? tu veux pas être la gardienne des secrets de cet appartement. jordan rougit désolé, désolés.. elle s'étire en disant je dois t'embêter avec mes histoires.. je ferai mieux d'aller me coucher. tu la regardes sans sourire, le plus sérieusement du monde. et merde. tu dis, sans la lâcher du regard et moi qui lui fais croire que je suis en couple pour éviter qu'il ne flirte avec moi. tu te mords la lèvre, pour désamorcer la situation. parce que t'as bien compris le fond du problème mais que tu préfères lui faire comprendre que ça ne te gêne pas et que tu veux surtout pas la prendre en pitié. on est mal barrée, n'est-ce pas ? tu souris, doucement.

_________________

boy when you're staring at me,
you do something crazy to me,
you're making me blush.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 520 points : 27
pseudo : margaux
avatar : diana silvers
crédits : breakfast club (ava) vinyles idylles (icon)
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Oct - 17:05
elle perd son sourire, à mesure que tu débites ta vérité, ton secret. elle perd son sourire et t'as presque l'impression qu'elle se referme.. est-ce qu'elle a remarqué le comportement de sonji ? est-ce qu'il lui plaît ? est-ce qu'ils ont déjà fait quelque chose ensemble ? ça ne t'étonnerait même pas, il aime les femmes, les vraies, celles qui ressemblent à lyn, pas celles qui sont comme toi. tu veux t'éclipser, maintenant, avant qu'il ne soit trop tard. t'as déjà en tête l'idée qu'elle ira lui parler. t'as pas envie, va falloir que tu déménages.. peut-être vas-tu vraiment concrétiser ton plan complètement fou de partir loin.. et merde. et moi qui lui fais croire que je suis en couple pour éviter qu'il ne flirte avec moi. tu relèves les yeux, elle te retient de justesse, elle te remet sur les rails et te réveille. alors, elle ne veut pas de votre colocataire, elle ? elle n'est pas cette rivale contre qui tu n'as aucune chance, juste cette nana qui veut être tranquille.. pour le moment, parce qu'il a du charme, parce qu'il sait capturer les femmes, pour un temps, pour une nuit, seulement. tu l'as vu faire, tellement de fois, ton coeur s'en souvient. on est mal barrée, n'est-ce pas ? t'as un petit sourire sur le visage. à moitié triste, et à moitié compatissant. deux situations qui se rejoignent qui ont pourtant pas la même finalité. honnêtement, il ne va pas te lâcher. tu dis, doucement, tu respires un bon coup, et tu te relèves. et si tu.. si tu craques, il te laissera tranquille.. j-je.. t'embêtes pas pour moi, je me fais une raison, depuis le temps, faut juste que.. que j'arrive à être un peu plus forte. tu soupires, évidemment que t'es triste, évidemment, que t'es perdue, ou simplement amoureuse du mauvais.

_________________
☾ je n'dis pas que t'es malheureuse, je dis que tu pourrais être plus heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 804 points : 0
pseudo : kenny
avatar : p. edwards
crédits : chubby bunny (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 7 Nov - 8:31
t'as rien demandé lyn, toi, en débarquant ici. tu voulais pas qu'on flirte avec toi, ni même qu'on soit intéressé par tes formes et ton visage. t'es une femme à moitié homme, encore. de celles qui ne savent toujours pas accepter leur sexualité parce qu'elles ne l'ont toujours pas explorées. et là, t'entends que ce que tu croyais être une bonne idée se révèle être la pire qui soit. sonji, attiré par les femmes prises. merde, tu ris, tu souris même un peu mais au fond, t'as la trouille. tu voudrais pas qu'il insiste, qu'il croie qu'il a ses chances avec toi. tu voudrais pas non plus qu'il se montre persistant et qu'il finisse par t'avoir avec ses belles paroles. apprendre tout ça de la bouche de jordan, quelque part, ça te rassure également. tu as les armes pour te défendre, à présent. t'en sais plus sur lui que lui n'en sait sur toi. elle s'estompe un peu, tu le vois à son regard qui perd de sa couleur. elle est blessée, un peu, quand elle te dit honnêtement, il ne va pas te lâcher. et si tu.. si tu craques, il te laissera tranquille.. j-je.. t'embêtes pas pour moi, je me fais une raison, depuis le temps, faut juste que.. que j'arrive à être un peu plus forte. tu la regardes et tu grimaces. non. tu dis non. tu répètes, catégorique. c'est pas ton but, c'est pas dans tes projets non plus. tu veux pas d'une expérience comme ça, pas la première fois quoi qu'il en soit. tu veux un mec qui t'aime et te respecte. un mec qui saura prendre conscience de ce que tu découvriras avec lui. il ne m'intéresse pas. tu ajoutes, avant de rebondir mais il a l'air de te plaire, n'est-ce pas ? tu te montres curieuse, sans doute, mais t'as remarqué qu'elle semblait plus touchée par cette situation qu'elle ne voulait bien le faire croire.

_________________

boy when you're staring at me,
you do something crazy to me,
you're making me blush.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 520 points : 27
pseudo : margaux
avatar : diana silvers
crédits : breakfast club (ava) vinyles idylles (icon)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 8 Nov - 10:24
tu souffres maintenant, tu souffres de cette conversation que tu ne souhaitais pas avoir. tu ne veux pas entendre que sonji va la draguer ou la drague déjà. tu ne veux pas voir leur petit jeu, surtout là où tu habites. même si elle ne veut pas.. quelle femme peut lui résister ? aucune, t'en as bien conscience et c'est ce qui te fait terriblement peur..  non. non. elle t'assure, mais t'as quand même beaucoup de mal à la croire. tu rêverais qu'il te drague, tu rêverais qu'il s'intéresse à toi, qu'il te regarde simplement. t'en demande pas tant, pas trop.  il ne m'intéresse pas. elle t'assure, catégorique. t'es pas certaine, toi, mais t'as envie - et sûrement besoin - de la croire. quoiqu'il arrive, t'en as besoin.  mais il a l'air de te plaire, n'est-ce pas ? elle reprend, ne te laissant pas parler. cette fois, t'as le souffle court, le regard qui divague et l'envie de courir dans ta chambre pour te cacher. si seulement tu pouvais le faire .. j-je.. euh.. je.. tu bafouilles, maintenant incapable de parler correctement. si tu lui dis, est-ce qu'elle fera attention à tes sentiments ou est-ce qu'elle les bafouera ? tu ne la connais pas assez pour savoir. depuis le premier jour.. tu articules alors, en évitant son regard. t'es pas capable de le voir, pas capable de l'affronter. t'as peur du jugement, peur de constater que t'es qu'une petite naïve qui croit au coup de foudre. c'est le cas, t'as l'espoir, beaucoup trop d'espoir en sonji, l'espoir qu'un jour, il t'aime.. sûrement pas autant que toi, tu l'aimes, mais suffisamment pour ne voir que toi. j-je sais, je vis dans le monde où tout est trop rose.. mais j'arrive pas à faire autrement, j'arrive pas à me dire que c'est pas un homme pour moi.. avouer tes faiblesses, c'est pas facile.

_________________
☾ je n'dis pas que t'es malheureuse, je dis que tu pourrais être plus heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 804 points : 0
pseudo : kenny
avatar : p. edwards
crédits : chubby bunny (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 17 Nov - 13:53
forcément, ça change ta perception des choses. cette conversation te pousse à revoir tout ce que tu as échangé avec sonji et tout ce qu'il a cru comprendre. t'as sans doute été trop naïve de penser que t'inventer un faux petit copain suffirait à le calmer. à présent, t'es une proie en plus sur son tableau de chasse et t'as l'impression que le piège se referme petit à petit. tu suffoquerais presque, si tu ne remarquais pas toute la panique dans les yeux de ta nouvelle colocataire. elle l'aime, c'est évident. mais t'as besoin de l'entendre, besoin de savoir que tu ne te trompes pas. j-je.. euh.. je.. elle articule difficilement et toi, tu l'encourages d'un hochement de tête. s'il y a bien quelque chose que t'as appris depuis que tu prends tous ces traitements, c'est que le corps de la femme réagit d'une manière bien différente que celui de l'homme face aux émotions. et là, tu vois clairement que l'affaire sonji la bouleverse, la met dans tous ces états. une femme ment mal, parce que son coeur est relié directement à ses terminaisons nerveuses, tu crois. t'es pas encore experte en la matière mais t'as l'impression que si elle bafouille, c'est bien qu'elle en est amoureuse. depuis le premier jour.. elle avoue enfin et tu sens un poids énorme se poser sur tes épaules. merde, t'es gardienne d'un secret, désormais, le sien. et pire encore, tu vas devoir faire attention, faire en sorte que sonji ne s'amuse pas à ses dépends et qu'il ne la fasse pas souffrir, pire encore, tu te retrouves dans une colocation avec un mec qui souhaite coucher avec toi par défi et une femme qui l'aime éperdument mais qui est incapable de le lui dire. j-je sais, je vis dans le monde où tout est trop rose.. mais j'arrive pas à faire autrement, j'arrive pas à me dire que c'est pas un homme pour moi.. tu te lèves, tu prends ses mains. tu souris doucement t'en fais pas, c'est normal.. il paraît que l'amour rend aveugle. tu lui dis en serrant un peu plus tes mains sur les siennes. écoute.. je te fais la promesse qu'il ne se passera rien entre sonji et moi. tu lui dis, comme pour la rassurer. tu pourrais lui expliquer tes mensonges, tes secrets mais t'es pas assez en confiance, pas encore. je pense quand même que tu devrais.. tu devrais lui dire.

_________________

boy when you're staring at me,
you do something crazy to me,
you're making me blush.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 520 points : 27
pseudo : margaux
avatar : diana silvers
crédits : breakfast club (ava) vinyles idylles (icon)
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 2 Déc - 13:11
une impasse étrange qui se dessine, lentement mais qui finit par avoir une sortie. t'as eu peur, jordan, l'espace de quelques secondes, quelques minutes, t'as cru que ce serait la fin. t'as cru que ça se passerait mal. vraiment. apparemment non. pas tant que ça.  t'en fais pas, c'est normal.. il paraît que l'amour rend aveugle. écoute.. je te fais la promesse qu'il ne se passera rien entre sonji et moi. le coeur qui bat vite, tu souris. est-ce qu'elle voit à quel point ton visage s'est illuminé ? déjà une de moins à compter sur le tableau de sonji. à quel point est-il grand ? beaucoup trop, tellement que ton coeur en souffre de jour en jour. peut-être qu'il finira par s'éteindre, peut-être que tu finiras par être moins aveugle.. moins amoureuse. tu n'y crois franchement pas. t'en as même pas envie. le jour où tu en auras envie, ça sera sûrement différent. merci. tu murmures, doucement. c'est tout ce que tu trouves à lui dire, tout ce que tu as, à lui dire. qu'est-ce que tu pourrais ajouter ? elle connait ta situation, au moins. vivre avec elle et sonji sera sûrement moins compliqué. tu l'espères en tout cas.   je pense quand même que tu devrais.. tu devrais lui dire. elle rajoute, malgré tout. elle n'avait pas besoin. tu baisses les yeux, doucement, un peu honteuse comme une enfant qu'on prendrait sur le fait et qu'on réprimanderait. une petite morale. je sais. je sais mais.. j'ai pas assez de courage encore. encore une fois, t'es honnête quand tu lui souffles ces quelques mots. tu souris, un peu, timidement. t'en auras suffisamment, un jour, pour le lui en parler mais tu ne sais juste pas encore quand. ça viendra au bon moment, tu l'espères. je suis contente que tu sois la nouvelle colocataire. pourtant, ce n'était pas gagné. je devrais te laisser aller te reposer maintenant.


_________________
☾ je n'dis pas que t'es malheureuse, je dis que tu pourrais être plus heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» SHERIFF FAIS MOI PEUR
» [Creepypasta] fait moi peur!
» Shérif fais-moi peur
» La peur de conduire, nos trucs et astuces
» Les films pour enfant qui ne font pas peur?
Page 1 sur 1 -

brooklyn on the rocks ::  :: up high in the streets :: williamsburg
Sauter vers:  
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum