AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

under control (jorji)

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 369 points : 93
pseudo : margaux
avatar : diana silvers
crédits : breakfast club/romane (ava)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Juil - 23:39
tu ne sais pas ce qui te prend, tu ne sais pas ce que tu fais. tu ne veux pas te retrouver toute seule, tu as peur de te retrouver seule, ou simplement peur de perdre cette proximité avec lui. tu as besoin de le sentir encore un peu. rien que cette nuit, rien de plus, juste lui sans rien d'autre. alors tu oses demander, tes grands yeux dans les siens, tu cherches une réponse, positive. quelque chose qui le pousserait à accepter. il finit quand même par hocher la tête et tu as l'impression de respirer de nouveau quand il accepte. tu ouvres la danse, tu marches, tu t'avances vers ta chambre. tu l'invites, tu le laisses entrer et il le fait. tu t'avances de l'autre côté, retirant tes chaussures et quand tu te retournes tu remarques qu'il a déjà fait descendre son jean. le rouge te monte aux joues et t'es bien contente qu'il fasse noir, bien contente qu'il ne puisse pas voir à quel point tu es sous son charme tout en étant gênée. tu respires et tu te demandes pendant un instant ce que tu dois enfiler. tu hésites quand il s'engouffre dans ton lit. tu finis par retirer ton haut en te retournant, pudique comme tu es. tu enfiles un t-shirt, ample, tu fais descendre ton bas et tu t'approches sur la pointe des pieds. la couette qu'il a retiré pour que tu te faufiles dans ton lit. dans ton lit où sonji s'est installé. tu t'installes, tu le laisses remettre la couverture sur toi. tu ne bouges plus. tu as peur jordan, peur de faire un geste de trop et de le toucher, de le frôler même. alors tu restes là, stoïque avant de détourner ton regard vers le sien. merci. tu arrives à souffler. tu cherches son regard, tu cherches quelque chose, tu ne le distingues pas encore. alors tu t'avances, tu glisses. tu pourras toujours mettre ça sur le coup que tu as pris sur la tête non ? tu te rapproches de lui, ton corps sur le côté, ton corps qui rencontre le sien, timidement, tu déposes ta tête sur son torse et tu fermes tes yeux.

_________________
you're my paradise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 4026 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : ryan cooper.
crédits : ava @blue comet. sign @slimane.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Juil - 15:06
les années s’écoulent sans qu’elle n’apprenne le secret que tu gardes au plus profond de toi. une beauté qui a failli perdre la vie, tomber sous une balle manquée de justesse par tes soins. voilà ce que tu gardes, ce que tu ne peux pas dire pour la protéger. tu n’as jamais vraiment pensé à lui avouer les faits, mais par tes actes tu la mets de nouveau en danger et tu t’en veux. c’est peut-être pour ça que tu restes avec elle, que tu retires tes fringues et que tu glisses dans le lit. une soirée comme celle que t’as passé à l’hôpital avec elle, cherchant à la rassurer malgré ses yeux fermés. t’y avais passé la nuit, et tu vas faire la même chose ce soir. une habitude, et une belle façon de te faire pardonner. t’ouvres ta main, pour qu’elle se glisse contre toi. tu vois qu’elle est gênée, qu’elle ne sait pas ce que ça veut dire mais tu t’en fiche. ce soir, elle peut te prendre pour celui qu’elle veut ; tu sauras l’être. t’as trop bu, tu l’as fait boire et peut-être qu’elle ne se remettra jamais de cette soirée et de la façon dont cet homme l’a traité. elle s’approche malgré tout de toi, tombant sous les draps. tu fermes la couette au-dessus de ses épaules et comme tu peux, tu la bordes pour qu’elle n’ait pas froid. son corps se bloque contre le tien, dos à toi. tu ne la vois pas, ça t’arrange. tu ne penses pas, tu veux juste qu’elle dorme et qu’elle soit en sécurité. juste une nuit, juste un moment. tu laisses alors ton bras au-dessus d’elle, serré contre son corps. ta tête dans ses cheveux, l’odeur que t’as tant aimé revient dans tes narines pour te hanter. merci. tu l’entends dire, embrassant le haut de sa tête et son épaule pour qu’elle arrête de penser. tu l’entends d’ici et ça ne t’étonnes pas de la jeune brune. c’est trop à supporter, et l’alcool n’aide en rien. endors-toi, jordy. ça ira mieux demain. tu dis, naïf. prêt à fermer les yeux alors que son corps léger est contre le tien, alors que t’es l’homme de la situation. mais tu n’es pas son mec, et il faut que tu comprennes qu’il y a trop d’enjeux derrière ce choc, derrière cette épreuve. il faut accepter que tu ne peux pas toujours tout avoir. ou alors, pas plus qu’une nuit. tu t’installes mieux, tu la serres plus fort et tu fermes les yeux.

_________________
    c'est vide là, où y'avait l'amour là. y'avait ce risque là, suffisait d'une fois. tu verras, quand viendra mon tour là, je ferai le bon choix. en souvenir de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 369 points : 93
pseudo : margaux
avatar : diana silvers
crédits : breakfast club/romane (ava)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Juil - 15:18
son bras qui passe par-dessus ton corps, tes mots qui franchissent la barrière de tes lèvres. il ne t’a pas laissé ici, il ne t’a pas abandonné. tu restes là, muette, ses lèvres contre ton crâne, contre ton épaule et il s’arrête. toi rêvant de plus, toi rêvant d’un peu plus encore. rêvant de tout, tout ce qu’il fait, tout ce qu’il fait aux autres, surtout. ses mains contre ta peau, ton cœur qui tambourine, tu n’as jamais été aussi proche de lui, tu n’as jamais été dans cette position. dans l’obscurité de ta chambre, la pénombre de ton lit. il est là, contre toi. tu ne le vois pas, mais tu l’entends, tu le sens. son parfum que tu connais par cœur. endors-toi, jordy. ça ira mieux demain.  tu ne peux pas jordan. impossible de t’endormir, alors qu’il est là, contre toi. cet homme que tu aimes depuis les premiers instants où tu as osé croiser son regard. tu essaies de ne pas bouger, de ne pas gigoter. c’est compliqué. atroce. terrible torture alors que ton cœur hurle que tu te retrouves pour l’embrasser. tu respires difficilement. léger mouvement, tu te blottis un peu plus encore contre lui. ton estomac se tord, ton ventre s’agite, et les frissons prennent possession de ton corps. j-je.. tu essaies, tu tentes. est-ce qu’il s’est endormi ? est-ce qu’il est encore réveillé ? tu ne le vois pas, tu ne le sais pas. et c’est peut-être ce qui t’aide à poursuivre. ne pas voir ses yeux. son visage. une de tes mains glisses pour venir contre son bras. tu entrelaces tes doigts aux siens, naturellement. je t’aime sonji. tu lâches, dans un murmure à peine audible. c’est fait. c’est dit. tu ne pouvais le retenir plus longtemps. le bon ou le mauvais moment. tu n’as même pas envie de le savoir. tu ne peux plus retenir tout ce poids que tu traînes depuis trop longtemps, tout ce poids qui t’empêche de réellement vivre. tu l’aimes, et tu le sais. maintenant, il le sait aussi. t'espères juste qu'il ne va pas partir, qu'il ne va pas fuir. tu accroches tes doigts, un peu plus fort encore. la peur au ventre. et s'il partait ?

_________________
you're my paradise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 4026 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : ryan cooper.
crédits : ava @blue comet. sign @slimane.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Juil - 15:53
tu fermes les yeux dans l’espoir de t’endormir, son odeur glissant dans tes narines pour embrumer ton cerveau. l’avoir, la prendre ou la laisser filer pour qu’elle vive une belle vie avec un homme qui la méritera ? tu supposes que ce serait une bonne chose de t’éloigner après cette soirée, comme ce que t’avais fait après le précédent évènement. t’avais laissé la brune retrouver ses esprits, vérifiant juste une fois qu’elle ne se souvenait de rien. les médecins t’avaient prévenus ce matin-là, qu’elle ne pourrait pas se souvenir. que le coup qu’elle avait pris sur la tête était bien trop fort pour qu’elle garde à l’idée que tu l’avais sauvé. t’étais triste au départ pensant peut-être avoir la chance d’être heureux avec une femme, surtout que tu venais juste de te laisser avoir par vale. mais t’as réfléchi, et t’as préféré laisser les choses se faire naturellement. si un jour il doit se passer quelque chose entre vous, alors ça se fera sans qu’elle sache que t’es la personne qui a évité sa mort. tu prends une longue inspiration, son odeur toujours présente, et tu tentes de t’endormir. jordan réfléchit, tu l’entends. t’arrives pas à te concentrer ; ta tête claquant contre ton cerveau à cause du reste d’alcool que t’as dans le sang. tu lui demandes de se calmer, d’arrêter de charger son esprit et de dormir. tu la serres un peu plus fort, elle te serre aussi contre elle. ça te fait plaisir, même si tu ne comprends pas bien ce que ça veut dire. tant pour elle que pour toi. tant pour la colocation que pour tout ce que tu te promets depuis des mois. t’es l’homme de plusieurs femmes, t’as eu envie de sortir avec jordan d’un coup et sous un prétexte qu’elle doit bien connaître. est-elle prête à rentrer dans ce jeu ? et toi, tu veux risquer cet amour léger que tu caches depuis toujours en une nuit ? tu t’endors presque sur cette pensée, juste surpris par ses mots. j-je .. t’ouvres un oeil, elle ne semble pas dormir du tout et pourtant son cœur s’emballe, tu pensais que c’était un rêve. un rêve que tu vis éveillé. je t’aime sonji. t’ouvres tes deux yeux, tu ne bouges pas. figé par ce qu’elle dit, figé par la vérité qui semble sortir de ses lèvres d’une toute petite voix. tu te demandes si t’as bien entendu, si t’as bien compris. tu te demandes si c’est réel, si elle le pense vraiment. et dans quel sens, en plus ? elle serre un peu plus fort ta main, et tu entends son cœur cogner dans sa poitrine. tu pinces tes lèvres, tu retrouves juste une seconde ton souffle. tu la tires vers toi, pour apercevoir son visage. tu veux savoir ce que ça veut dire, tu veux savoir si ce n’est qu’une question d’amitié ou si elle vient vraiment de te laisser là, avec les mots les plus difficiles à dire au monde. t-t’as dit quoi ? tes yeux dans les siens, dans la pénombre de l’instant. elle est bourrée. elle a pris un coup. elle ne pense pas sérieusement sonji. et toi non plus.

_________________
    c'est vide là, où y'avait l'amour là. y'avait ce risque là, suffisait d'une fois. tu verras, quand viendra mon tour là, je ferai le bon choix. en souvenir de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 369 points : 93
pseudo : margaux
avatar : diana silvers
crédits : breakfast club/romane (ava)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Juil - 16:10
pas un son, pas un bruit. rien, si ce n'est ce silence pesant. tu entends ton cœur qui tambourine encore plus vite, encore plus fort. tu as osé, oui, et maintenant ? tu ne bouges plus, t’oses plus faire un mouvement. tes yeux qui se ferment pour acquérir le plus de concentration possible. ce cœur que tu dois calmer d’une manière ou d’une autre. il doit dormir. évidemment qu’il dort, il a dû s’endormir, c’est pour ça qu’il ne réagit, qu’il ne dit rien. il n’est pas parti non plus, sûrement parce qu’il dort. tu commences à paniquer jordan, des larmes qui se forment dans tes yeux, sans même prévenir. elles débarquent, s’accrochent mais tu les retiens de justesse. vas-tu pouvoir vivre avec ça maintenant ? tu ne trembles pas, pourtant. non, ton corps est étrange stoïque, presque inerte. tu ne le vois pas venir, ses mains qui agrippent et ton corps qui se retourne. surprise, tu lâches les larmes que tu n’as pas su retenir dans le feu de l’action. tu te retrouves en face à face avec ton cœur qui hurle. tu le regardes, tu commences à trembler. t-t’as dit quoi ? il relance, perdu, lui. il est perdu sonji, par ce que tu viens de dire. il veut que tu répètes. mais là, quand tu le regardes dans les yeux, tu n’y arrives pas. tu as peur, peur de voir que tu es folles dans son regard. peur de voir qu’il va prendre la fuite, s’évader, s’effacer. tu n’as pas envie d’avoir mal, tu n’as pas envie de souffrir. pourtant, as-tu le choix maintenant que tu as commencé ? ton regard qui se baisse, un peu. j-je.. tu bégayes à moitié, tu as du mal. tu secoues la tête, tu sèches une larme qui s’est évadée. je t’aime sonji.. je t’aime. que tu finis par reprendre, les mêmes mots, répétés une nouvelle fois. tu le regardes, de tes grands yeux remplis d’amour, ton cœur prêt à sortir de ta poitrine à tout instant, à tout moment. je t’ai toujours aimé. tu reviens à lancer, rapidement, les larmes qui reviennent de plein fouet. c’est la délivrance. t’es pas triste, t’es délivrée, t’es enfin délivrée de tout ce que tu ressens pour cet homme. parce qu’il le sait maintenant. tu ne sais pas si ça va arranger les choses, tu doutes sérieusement de le voir s’adonner à de telles choses. tu le connais suffisamment – trop – pour savoir que sonji n’aime pas comme tu aimes. alors tu trembles dans ton lit, tu trembles sous ta couverture et tu pleures à moitié. ta main qui a attrapé la sienne quand tu as pris la parole. tes doigts qui serrent, pour qu’il ne te laisse pas. tu ne le supporteras pas jordan.

_________________
you're my paradise
Revenir en haut Aller en bas
 
under control (jorji)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» They will not control us, we will be victorious. | Sanaa.
» Damage control
» Gel Olive Oil Edge Control d'Organic Root Stimulator
» Aunt Jackie's Curls and coils In control conditioner
» Mac : Skin Refined zone et Oil control Lotion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: up high in the streets :: williamsburg-
Sauter vers: