AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

wake up alone. (nalin)

avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 258 points : 26
pseudo : forward (marie).
avatar : drew taggart.
crédits : audrey, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 24 Avr - 15:25
deux heures que tu tailles la haie, c'est compliqué et difficile. faut dire que l'angle que tu as pris n'était pas forcément le plus simple non plus. tu joues de l'inclinaison de tes bras pour pouvoir atteindre le fond comme il le fait mais t'as beaucoup de difficultés. il n'en fallait pas plus pour que ton équilibre instable s'échappe pour te faire tomber, refermant le taille haie sur ton doigt ganté. peine perdue. tu sens déjà la douleur se rependre dans ton corps alors que tu repousses les outils d'un coup de pied d'humeur. t'enlèves le gant, ça pisse le sang. tu grognes, te redressant sur tes jambes pour trouver dans ta grosse voiture un moyen de penser ta blessure qui ne s'arrête jamais de suinter. t'imagines que tu vas finir par tourner de l'oeil si ça continue de saigner à ce rythme et rien dans tes affaires ne semble te permettre d'arranger les choses. tu te résous à prendre le chemin de la maison que tu n'as encore jamais visité. tu hésites une seconde. t'as fait tomber des goûtes rouges sur le perron. tu passes la tête dans l'encadrement de la porte, t'invitant malgré toi dans la demeure. y'a quelqu'un ? ils te laissent parfois gérer seul le jardin. après tout, tu peux entrer et sortir comme tu le veux depuis derrière. c'est facile. tu l'as vu à la fenêtre pourtant, tout à l'heure. t'as presque le coeur qui bat trop vite à l'idée que tu puisses lui parler pour de vrai, après avoir passé des jours à regarder si elle t'observait d'en haut. tu ne l'as jamais vu dehors... t'es presque surpris quand tu la vois apparaître devant toi alors que tu regardais autour de toi pour jauger la présence humaine dans cette maison. oh désolé ! tu t'exclames, pris sur le fait. ta main qui entoure ton doigt qui vomit du sang, tu secoues la tête. j'ai juste besoin de quelque chose pour... soigner ça. tu dis désignant tes mains sans être capable de lui montrer le massacre dans sa réalité.

_________________

i really thought you were on my side
but now there's nobody by my side.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 132 points : 0
pseudo : cécé
avatar : lorena rae
crédits : JUGBAND BLUES.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Avr - 19:44
les journées qui passent et qui se ressemblent. tu te lèves toujours au même endroit, toujours dans cette maison où l’amour ne règne plus. que ce soit tes parents pour toi ou même entre eux deux. ta mère qui est probablement déjà au travail, ton père qui dort encore sûrement, se remettant de sa mine de hier. comme tous les matins de la semaine. tu sors de ton lit, petit coup d’oeil dehors, il est déjà là, il taille les arbres. un mince sourire sur ton visage, c’est rare. mais t’aimes voir ce jardin et comment il en prend soin. tu ne connais même pas son prénom à ce gars. et t’espères que vous pourrez le garder, parce que financièrement ça n’a pas l’air d’être la joie ces derniers temps. t’as pas envie de voir les fleurs faner dans le jardin toi. seul truc qui arrive à te redonner un peu le sourire depuis ton retour. buddy qui t’attends en bas, autre chose qui arrive à te faire sourire. parce qu’il ne te juge pas, parce qu’il t’aime juste comme tu es, malgré tes erreurs du passé. c’est sûrement lui qui te manquait le plus quand t’étais en france, encore qu’un simple bébé quand t’as été exilé d’ici. tu traînes, tu n’as rien à faire comme d’habitude. alors tu prends ton déjeuner tranquillement, ton pyjama toujours sur toi. mais t’entends une voix, t’es interpellé. tu te demandes bien qui ça peut-être. tu te diriges vers l’entrée et tu tombes nez à nez avec le jardinier. les joues qui rougissent, vu ton accoutrement. tu vois alors son doigt et te précipites vers lui. t’es pas médecin, tu sais même pas trop quoi faire. il y a beaucoup de sang oh mince, qu’est ce qu’il s’est passé ? questions qui ne serre à rien, qui ne fera pas avancer les choses viens vite, suis moi tu ne penses même plus à ta tenue, à ce simple short qui recouvre des jambes et à ce tee shirt bien trop grand pour toi que t’as piqué à ton frère. tu montes les escaliers en espérant qu’il te suit, direction la salle de bain. tu ne sais pas trop ce que tu vas faire, mais vous devez bien avoir des trucs pour désinfecter pas vrai ?  tiens met toi là que tu lu dis en désignant le bord de la baignoire. et te voilà déjà entrain de fouiller dans tout les placards. tu ne sais même pas où sont rangés les choses chez toi. comme une étrangère dans sa propre maison.

_________________

( La peinture est à fleur de toile, la vie n'est qu'à fleur de peau. )


Dernière édition par Tiana Turner le Dim 30 Avr - 14:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 258 points : 26
pseudo : forward (marie).
avatar : drew taggart.
crédits : audrey, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 29 Avr - 11:52
tu souris même si t'as mal. t'es sûr que t'es sale et que t'aurais préféré être au moins présentable pour lui parler la première fois. t'essayes de lui faire comprendre que ça pisse le sang là dessous et t'es pratiquement sûr que ça se voit, de toute façon. oh mince, qu’est ce qu’il s’est passé ? tu ne réponds pas tant tu la regardes. t'avais jamais entendu sa voix. et t'es justement en train de te dire que tu ne l'avais jamais encore imaginer. t'aurais pas dû de toute façon, tu ne serais pas tomber juste... viens vite, suis moi. qu'elle dit. c'est là que tu te réveille enfin. tu la suis dans les escaliers, ne remarquant que maintenant que tu as dû la déranger dans le tout début de sa journée. tu baisses les yeux pour ne pas regarder ses jambes, longues et nues surtout. t'as le coeur qui bat un peu juste à l'idée de la connaître. t'as pensé plusieurs fois à aller la voir pour lui parler. jamais t'imaginais que ça arriverait de cette façon. tu t'engouffres dans la salle de bain après elle. tiens met toi là. qu'elle dit, experte presque. tu lui obéis sans rien dire. tu t'installes sur le bord de la baignoire et tu la regardes chercher dans les placards pour t'aider. t'aurais pu le faire seul si elle avait trouvé de quoi te désinfecter mais elle semble avoir envie de s'occuper de toi et toi, t'es pas contre cette idée alors que tu retrouves des connections dans la matière grise de ton cerveau. j'étais en train de tailler la haie, j'ai... enfin... j'ai refermé le truc sur mon doigt. tu dis, un peu honteux. t'as pas fait exprès, mais tu le regrettes pas quand t'y penses et que tu la regardes. ses cheveux bruns qui tombent sur ses épaules. sa peau, nacrée... elle est belle, plus qu'à travers la fenêtre de sa chambre. t'inspires. j'peux... j'peux m'en occuper seul si je te dérange hein.. tu précises. t'as pas envie qu'elle pense que tu en profites ou que tu lui demandais d'être ton infirmière sur le coup. t'avais juste besoin de contenir le flux de sang pour que la plaie s'arrête de suinter et démarre la cicatrisation.

_________________

i really thought you were on my side
but now there's nobody by my side.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 132 points : 0
pseudo : cécé
avatar : lorena rae
crédits : JUGBAND BLUES.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Avr - 14:43
t’as le coeur qui bat à mille, parce que t’arrives pas à trouver ce qu’il faut. tu te mets sur la pointe des pieds alors que tu cherches encore dans le haut du meuble. et tu l’entends alors parler, tu tournes un peu la tête pour l’observer et t’écoutes simplement. tu réponds pas encore trop concentré dans ta recherche. alors tu hoches la tête alors que t’es toujours à lui. tu trouves finalement ce qu’il vous faut. du désinfectant, des pansements et du bandage. parce que la plaie à l’air quand même plutôt grosse quand tu regardes de là où t’es. et les pansements ne serviront probablement à rien. tu t’approches finalement et tu finis par t’accroupir devant lui. ton regard qui trouve le sien quelques secondes le temps qu’il te parle non t’en fait pas, ça met un peu d’action dans ma journée t’as bien besoin de ça alors que tu fais plus rien de ta vie. alors que tu ne sais toujours pas ce que tu feras l’année prochaine. année sabbatique qui ne pourra pas s’éterniser sur une vie. mais t’as rien qui te tente, la vie a perdu son sens depuis bien trop longtemps tu as l’impression. t’aimerais ça pouvoir vivre de tes dessins, de tes peintures. mais tes parents t’ont déjà dit que ça ne te permettrait pas de vivre. alors tu continues juste à pratiquer ça dans ta chambre. regardant ce jeune homme de temps en temps par la fenêtre. ça te fais bizarre de l’avoir face à toi à présent. ton coeur qui s’emballe un peu à cette idée. tu prends doucement ta main dans la sienne et tu la place au dessus de la baignoire pour pouvoir passer du sérum physiologique. tu n’y vois pas grand chose au départ, il y a bien trop de sang. tu te demandes si t’es simple soin suffiront, tu te demandes si la plaie n’est pas plus profonde qu’elle n’y parait. tu finis par lever à nouveau ton regard vers lui ça va sûrement piquer un peu tu dis ça parce que tu vas passer à la partie désinfection. tu t’appliques, tu prends ton temps pour faire les choses bien. tu vois un peu mieux la coupure et tu passes finalement le produit dessus. ton regard qui trouve une nouvelle fois le sien, mince sourire, comme pour lui donner un peu de courage. tu te perds dans le bleu de ses yeux pendant un instant, de ta fenêtre tu n’avais jamais remarqué que ses yeux étaient bleus.

_________________

( La peinture est à fleur de toile, la vie n'est qu'à fleur de peau. )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 258 points : 26
pseudo : forward (marie).
avatar : drew taggart.
crédits : audrey, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Mai - 12:41
t'as pas envie de la déranger. enfin... si, t'en as envie. mais t'as surtout envie qu'elle te dise comment elle s'appelle et qu'elle continue de te parler. parce que t'aimes sa voix et que ça fait longtemps que tu avais envie de l'entendre te le dire... non t’en fait pas, ça met un peu d’action dans ma journée. tu ris un peu. t'aimes bien l'idée de mettre un peu d'action, même si t'aurais sans doute préféré ne pas te mettre à te vider de ton sang devant elle. t'as pas l'impression de te montrer sous ton meilleur jour même si finalement, elle te voir transpirer chaque fois que tu te présentes dans le jardin de cette famille. tu la laisses faire, en la regardant alors que ses doigts entrent en contact avec les tiens. tu souris en coin, légèrement. t'avais envie de savoir ce que ça ferait depuis le début hein ? tu ne regrettes pas alors qu'elle est déjà en train de s'occuper de ta plaie. ça va sûrement piquer un peu. tu hausses des épaules. t'es un homme colin, fort. t'es sûr d'être capable de supporter le désinfectant. du moins... jusqu'à ce que le produit atteigne la plaie et qu'un frisson parcourt ton corps. ça fait mal. ça pique mais tu dis rien parce qu'elle croise tes yeux et qu'elle sourit. t'es tendu de partout mais tu la laisses faire quand même parce que t'as pas envie de passer pour une mauviette. merci. tu souffles, même si t'es en train de souffrir un intérieurement. ça va passer, ça va passer. tu répètes sans cesse dans ta tête sans pour autant sentir de changement dans la douleur. t'essayes de penser à autre chose. je m'appelle colin. que tu dis. elle le sait probablement. t'es le gars qui fait le jardin chez ses parents. enfin... t'en sais rien après tout. je t'ai déjà vu... en haut... je... je pensais pas te rencontrer un jour. tu avoues, sans réellement réfléchir à ce que tu dis sous l'effet de la pression dans tes muscles. tu ne regardes que tes doigts et ses yeux, à tour de rôle, serrant ta cuisse de l'autre main pour ne pas avoir l'air faible.. c'est déjà trop tard pour ça colin, vu comme tu serres les lèvres.

_________________

i really thought you were on my side
but now there's nobody by my side.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 132 points : 0
pseudo : cécé
avatar : lorena rae
crédits : JUGBAND BLUES.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Mai - 20:59
t’as pas l’habitude de voir des gens à part tes parents. tu restes terrés dans ta chambre. et tu te rends compte que ça fait du bien finalement de parler avec des gens nouveaux. avec lui. tu ris un peu quand tu vois qu’il fait si ça n’allait rien lui faire, mais tu vois son visage se tendre dès que tu poses le produit. tu sais qu’il est plutôt fort celui-là. ta mère avait l’habitude de l’utiliser sur toi déjà quand t’étais petite. le genre de petite fille qui court partout et qui tombe tout le temps. alors t’en as subit des désinfections qui pique. tu souris légèrement quand il te remercie. c’est presque toi qui devrait le faire, parce que même s’il ne passe sûrement pas le meilleur des moments, toi tu passes un bon moment. retour à un peu de normalité. son prénom qui finit par résonner dans tes oreilles. colin. t’aimes bien, beaucoup. il a une bonne tête de colin. même si tu sais pas vraiment ce que ça veut dire. et puis il te parle du fait qu’il t’ai déjà vu. à ta fenêtre. tu rougis un peu. comme une fille qui espionne. tu te caches pas vraiment, tu t’en rends compte mais toi non plus tu ne pensais jamais le rencontrer je pensais pas non plus tu finis de désinfecter et tu commences à enrouler sa main dans le bandage il faut croire qu’il fallait qu’on attende que tu te vides de ton sang pour que ça arrive tu plaisantes un peu. bizarrement tu te sens plutôt à l’aise, même si t’as plus l’habitude de rencontrer de nouvelles personnes. t’essayes de pas trop serrer sa main, tu sais pas vraiment si tu fais les choses bien. l’instinct je crois que c’est tout bon que tu finis par dire alors que tu te relèves et que tout met fin à tout contact avec lui. tu commences à ranger tout ce que t’as sortit tiana au passage que tu dis en te tournant quelques secondes. puis tu finis de ranger. toujours sur la pointe des pieds, parce que tout est trop haut pour toi. et puis tu finis par lui faire face à nouveau, ne sachant pas trop quoi faire. t'as pas vraiment envie que ce moment prenne fin, t'as pas envie de finir à nouveau seule dans cette grande maison, sans même savoir où ton père se terre t'as déjà mangé ce matin ? tu lances ça comme si de rien était. ton regard qui se pose sur lui.

_________________

( La peinture est à fleur de toile, la vie n'est qu'à fleur de peau. )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 258 points : 26
pseudo : forward (marie).
avatar : drew taggart.
crédits : audrey, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Mai - 22:41
tu ne voulais pas la mettre mal à l'aise mais t'aimes la teinte que prennent ses joues alors qu'elle réalise que tu l'as vu du haut de sa tour d'ivoire. je pensais pas non plus. tu souris, t'es content que ce soit fini avec le désinfectant. t'adore le contact de sa main sur la tienne d'ailleurs. comme si tu avais envie qu'elle mette des heures à enrouler ta main dans ce bandage qui te semble si court tout à coup. il faut croire qu’il fallait qu’on attende que tu te vides de ton sang pour que ça arrive. tu ris un peu. si t'avais su, tu l'aurais sans doute fait plus tôt du coup. mais tu te gardes bien de le dire alors qu'elle continue de s'occuper de ta main comme si elle l'avait fait toute sa vie. tu savoures en voyant que la fin approche, après, tu devras retourner dans le jardin. et tu ne sais pas combien de temps il faudra pour croiser à nouveau son chemin, sans doute que tu te mutiles encore un peu plus. je crois que c’est tout bon. tu soupires de regret. elle s'échappe déjà la brune... comme si ces quelques minutes avaient suffit. elles ne te suffisent pas à toi. t'as passé tellement de temps à t'interroger, t'as envie de savoir maintenant... tiana au passage. un sourire. prénom de princesse. t'en attendais pas moins. tu te lèves, tu lui fais face. t'es plus grand. mais tu peux quand même remarquer ses pupilles brunes qui plongent dans les tiennes, plus claires. t'as déjà mangé ce matin ? homme faiblard hypnotisé par la sirène en face de lui, tu hoches la tête comme un débile alors que manifestement, tu as mangé ce matin. tu manges toujours avant une grosse journée de travail. tu sais qu'autrement, tu finis toujours par tourner de l'oeil au milieu de la matinée. euh.. si. tu corriges en passant ta main bandée dans tes cheveux salis par le travail. tu te rends compte que finalement... c'est la conclusion de votre rencontre ? t'aurais dû continuer et dire non... quitte à manger une seconde fois. mais je veux bien un verre d'eau. tu demandes, sans trop savoir où tu vas, juste pour pouvoir rester un peu plus avec elle. s'il te plait. tu rajoutes. complètement à côté de la plaque. tu devrais l'inviter à sortir. une soirée, une après-midi, n'importe quoi.

_________________

i really thought you were on my side
but now there's nobody by my side.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 132 points : 0
pseudo : cécé
avatar : lorena rae
crédits : JUGBAND BLUES.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Mai - 23:14
moment qui prend déjà fin tu le sens. mais pourtant t’en as pas du tout envie. t’as envie de lui parler encore. t’as envie de découvrir cet homme qui chaque jours te fait rêver à travers ta fenêtre. alors tu cherches une excuse bidon pour qu’il reste. mais bien sûre qu’il a déjà du manger. il n’est pas comme toi, il ne commence pas sa journée à dix heures pour ne rien faire. il a besoin de plus de force. alors c’est ça, tout se termine là, il va continuer dans le jardin et toi tu vas juste finir ton petit déjeuner toute seule. silence qui s’installe. tu supposes que c’est le moment de lui dire aurevoir. tu sais pas quand c’est la prochaine fois que tu pourras lui parler. peut-être que cette fois-ci il se sera pris une pelle en pleine tête. tu sais pas. mais il finit par te demander un verre d’eau et toi tu souris bêtement. il a cette manière de parler qui te fait craquer. alors que toi t’es bizarrement à l’aise. pourtant tu n’as plus l’habitude du contact humain oui bien sûr tu le regardes quelques secondes prête à aller dans la cuisine et puis d’un coup tu te souviens de la tenue dans laquelle t’es je vais juste enfiler des vrais vêtements, tu peux te servir dans la cuisine j’arrive, c’est en bas à gauche tu passes à côté de lui avec un mince sourire. son parfum qui enivre tes narines et tu t’éclipses jusque dans ta chambre. d’un coup tu te sens toute gênée qu’il t’ai vu dans cet accoutrement. pyjama ridicule. tu fouilles alors dans ton armoire pour trouver des trucs potables. mais d’un coup t’as l’impression que rien n’est assez bien. tu souffles, tu cherches et tu trouves pas. t’espères qu’il ne va pas retourner dans le jardin entre temps. mais en même temps il n’a pas de réelle raison de t’attendre. finalement t’enfiles juste un jean et une blouse blanche. t’en fais peut-être trop. t’enlèves la blouse et tu mets un simple tee-shirt. dans le fond ça aurait la même chose que si tu restais dans ton pyjama. tu regardes par la fenêtre, tu ne le vois pas dehors. tu souris alors doucement, prête à redescendre.

_________________

( La peinture est à fleur de toile, la vie n'est qu'à fleur de peau. )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 258 points : 26
pseudo : forward (marie).
avatar : drew taggart.
crédits : audrey, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 15 Mai - 10:53
trouver un moyen de rester un peu plus longtemps à l'intérieur. t'as envie d'en savoir plus sans réellement en avoir le droit. t'as du travail colin, un planning à boucler rapidement avant de revenir dans deux ou trois semaines. tu soupires. t'as pas envie de laisser autant de temps passer. t'as trouvé que ça, un verre d'eau. parce que c'est tout ce qui est réellement cohérent dans ton esprit là, tout de suite. oui bien sûr. qu'elle répond, juste de quoi t'offrir quelques minutes de plus près d'elle. tu souris un peu, même si tu sais que tu n'aurais pas de raison longtemps de rester dans la maison et qu'il faudra probablement que tu retournes dehors sans savoir si elle t'observera depuis sa fenêtre. t'aimes bien l'idée qu'elle te regarde depuis sa fenêtre. je vais juste enfiler des vrais vêtements, tu peux te servir dans la cuisine j’arrive, c’est en bas à gauche. tu souris en coin, la regardant alors qu'elle s'échappe vers sa chambre. t'aimais bien ses vêtements toi. tu hausses des épaules pour redescendre, la main bandée désormais. il fallait que tu te blesses pour pouvoir la rencontrer. qui sait ce que tu devras faire pour la voir à nouveau et lui parler pour de vrai. tu regardes les photos sur les murs au passage, un sourire sur les lèvres, économisant le temps pour remplir ton verre d'eau. t'es pressé de la retrouver alors que tu remarques ce sourire radieux sur les photos de famille. où est-il passé ? tu soupires. cette maison ressemble à celle de tes parents. remplie de souvenirs. pas les mêmes que les tiens visiblement. les photos non plus ne sont pas les mêmes. toi qui aura eu la chance de toujours poser près de ta sœur sur les clichés scolaires. avantage de la gémellité. tu l'entends qui redescend déjà les escaliers alors que tu n'as pas encore trouvé la cuisine. tu paniques presque tombant dans ses yeux. tu voudrais sortir ? tu lui demandes un peu trop rapidement. tu secoues la tête, fâché contre toi-même. j'veux dire... un soir... tu voudrais sortir avec moi ? tu demandes comme un adolescent qui vient d'inviter une fille à sa première boom, t'as l'air complètement ridicule et tu ne te sens pas moins stupide. décidément... c'est définitivement moins facile que tu le pensais.

_________________

i really thought you were on my side
but now there's nobody by my side.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 132 points : 0
pseudo : cécé
avatar : lorena rae
crédits : JUGBAND BLUES.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 16 Mai - 14:00
légère inspiration et t’es prête à le rejoindre. un dernier coup d’oeil dans ton miroir. tu sais pas vraiment ce que t’es entrain de faire, pourquoi t’as besoin de te sentir belle. sa présence te rends un peu nerveuse, mais t’essayes de faire comme si de rien était. tu t’attendais juste jamais à l’avoir face à toi. et maintenant il devient plus réel que le jardinier d’un coup. de prêt il est encore plus beau, t’avais jamais remarqué le bleu de ses yeux jusqu’à avant. c’est troublant, il est troublant. et toi tu prends beaucoup trop de temps pour redescendre. alors tu finis par te presser et descendre les escaliers en courant. mais il est juste au bas et tu lui rentres presque dedans. son regard qui se pose sur toi, alors que tu souris doucement, gênée un petit peu. tu vois qu’il regardait les photos de familles. ça fait bien longtemps qu’elles n’ont plus été actualisé. ton sourire présent sur toute, ton réel  sourire. pas celui que tu te forces à afficher chaque jour normalement. mais avec lui t’as l’impression que c’est plus simple. parce qu’il ne te connait pas, il ne connait pas ton passé et ce que t’as pu faire. sinon t’imagines qu’il essayerait de s’enfuir déjà. les mots qui échappent à sa bouche, tu le regardes. t’es étonnée. tu comprends pas trop sur le coup ou alors tu penses avoir mal compris. et puis il se met à bafouiller et tu trouves ça tellement mignon, que ça t’arraches un sourire. t’as sûrement rarement sourit autant que depuis qu’il est avec toi dans cette maison. ton regard plongé dans le sien et tu te perds dans le bleu sombre de ses yeux, celui auquel tu n’avais justement jamais fait attention. tu restes peut-être trop longtemps sans réagir, le laissant un peu patienter. mais ce n’est pas voulu, il faut juste que t’assimiles ce qu’il vient de te proposer. parce que tu ne t’y attendais vraiment pas. t’as pas eu beaucoup d’homme dans ta vie, t’as pas vraiment l’habitude comme...comme un rendez-vous ? que tu finis par demander timidement, tu balbuties un peu, comme lui avant. comme si vous n'étiez pas à l'aise. et t’es toujours sur ta marche en hauteur entrain de le regarder. t’as pas envie de te faire d’illusions pour rien, t'as pas envie de croire qu'il voudrait réellement sortir avec toi, pour après être déçue.

_________________

( La peinture est à fleur de toile, la vie n'est qu'à fleur de peau. )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 258 points : 26
pseudo : forward (marie).
avatar : drew taggart.
crédits : audrey, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 22 Mai - 14:00
t'es nerveux d'un coup colin, c'est sorti tout seul, tu ne sais plus quoi en faire alors que tu la regardes là, elle te surplombe dans les escaliers. elle est plus belle de près que de loin à la fenêtre de sa chambre. t'as pas pu t'en empêchera. tu ne regretteras que si elle se moque de toi, tu préférerais seulement qu'elle ait envie de sortir, avec toi juste une soirée, juste pour voir si ça vaut le coup de la mettre sur un piédestal comme tu l'as sans doute fait trop vite. un coup d'oeil sur ses vêtements. t'as l'air d'avoir été te rouler dans la boue aujourd'hui mais qu'importe hein ? tu travaillais... depuis tôt ce matin. t'imagines qu'elle l'aurait vu autrement l'invitation à sortir. pas trois minutes après lui avoir dit comment tu t'appelais. t'as pourtant l'impression de la connaître depuis des semaines à force de l'apercevoir par la fenêtre de sa chambre. on dirait que tu ne respires plus colin. ça fait longtemps hein ? elle hésite ? tu n'aurais pas dû lui demander ça de cette manière ! elle ne s'y attendait pas... elle cherche seulement une manière de te congédier sans te froisser. t'as même oublié la douleur sur ta main tant t'es nerveux. comme...comme un rendez-vous ? qu'elle demande en brisant le silence. comme si ce n'était pas exactement ce que tu insinuais par tes mots. tu hoches la tête un peu, légèrement sur la retenue désormais. peut-être qu'elle ne veut pas sortir. ou juste qu'elle n'a pas envie de sortir avec toi. peut-être que tu viens juste de la piéger alors qu'elle demandait juste à pouvoir petit déjeuner tranquillement sans que le jardinier vienne la déranger. ouais... enfin... si tu veux. tu lui dis. parce que t'as pas envie de lui faire croire qu'elle ne te plait pas. un vrai rendez-vous, c'est ce que tu veux. et puis... l'idée de pouvoir la découvrir un peu plus qu'au détour d'une fenêtre ou d'une salle de bain pendant que tu te vides de ton sang. c'est pas comme si tu avais l'habitude de faire ça colin... t'es pas du genre à aller aborder les femmes toi, tu te laisses attraper généralement. et puis... tu te laisses quitter aussi, souvent pour le meilleur, garçon inconstant qui doute de provoquer un coup de coeur un jour.

_________________

i really thought you were on my side
but now there's nobody by my side.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 132 points : 0
pseudo : cécé
avatar : lorena rae
crédits : JUGBAND BLUES.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Juin - 15:13
 une demande lâchée comme ça et t’es totalement perdue. pourquoi ? pourquoi voudrait-il aller en rendez vous avec toi ? fille qui n’a plus grand chose à offrir depuis de nombreuses années. mais il est le seul à te redonner le sourire chaque fois qu’il est dans ton jardin. le seul qui arrive à t’inspirer quand tu vois ce qu’il fait. alors au fond de ton petit coeur t’espères juste que tout ça est vrai et qu’il n’est pas entrain de se moquer de toi. tu restes un peu perdue, tout va si vite d’un coup. tu n’avais même jamais entendu le son de sa voix et il est actuellement entrain de te proposer une sortie. visage crispé qui se transforme en sourire quand il te parle d’un rendez-vous. tu ne te fais pas d’idées alors. tout ça est vraiment entrain d’arriver oui, oui je veux bien t'es sûre de toi. tu veux vraiment de tout ça alors que tu ne sors plus beaucoup de chez toi et tu es sûre que ça te ferais le plus grand des biens. mais tu ne connais rien de cet homme et ça te terrifie dans un sens aussi ça me ferait vraiment plaisir que tu rajoutes, un sourire toujours timide sur tes lèvres et tu descends de ta marche. tu te retrouves à sa hauteur ou plutôt en contre bas. tes petits yeux l'observant telle une enfant heureuse, tu te perds dans ta contemplation. jusqu'à ce que buddy vienne jouer entre tes jambes et qui te sort finalement un peu de tes pensées, concentrées entièrement sur lui tu veux toujours ton verre d’eau ? vous étiez là pour ça à la base. même si tu préfères totalement la tournure que ça a pris. tu caresses doucement ton petit chien du bout des doigts. tout en gardant tes yeux sur ce gars à qui tu ne pensais jamais parler. alors que ton coeur bat un peu plus fort à chaque fois qu’il te surprend entrain de le regarder par la fenêtre. un échange qui est presque devenu naturel et qui maintenant devient encore plus concret. les choses encore plus sérieuse arrive et tu ne sais pas si tu seras capable de les assumer. peur au creux du ventre, alors que ton coeur lui en a réellement envie.

_________________

( La peinture est à fleur de toile, la vie n'est qu'à fleur de peau. )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 258 points : 26
pseudo : forward (marie).
avatar : drew taggart.
crédits : audrey, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 8 Juin - 22:27
tu n'arrives pas tellement à lire ce que tu vois dans ses yeux. peut-être que tu n'es pas assez doué pour ces choses-là. peut-être aussi que t'en as envie parce que t'as peur de finalement être tout seul à l'annonce du mariage de ta soeur. t'es perdu colin et t'as envie de faire quelque chose de ta vie aujourd'hui. t'es bien ici. et t'as envie de vivre autre chose pour une fois. elle est jolie tiana et elle semble avoir été trop longtemps enfermée dans cette maison qui ne respire pas tellement la joie quand t'y penses... c'est vide. loin de toute la vie que l'on peut trouver dans la demeure de tes parents. tu souris un peu, t'essayes d'avoir l'air sur de toi alors qu'elle te trouve probablement ridicule en ce moment. peut-être qu'elle avait juste l'intention de te regarder faire le jardin tout l'été et te plaindre depuis le haut de sa chambre sans jamais t'adresser la parole. t'as passé un mois de mai terrible colin. t'as envie de profiter du reste du mieux que tu le peux, avec ou sans coleen. oui, oui je veux bien. qu'elle lance d'un coup. pour te rassurer. t'en reviens pas... finalement... ça me ferait vraiment plaisir. qu'elle lance. pour te faire encore plus plaisir à toi on dirait. t'es bien. et t'as l'impression que personne ne pourrait te retirer ton sourire aujourd'hui. tu hoches la tête. vous avez rendez-vous alors. tu ne sais plus tellement quoi dire maintenant... c'est presque gênant de la regarder de cette manière... tu veux toujours ton verre d’eau ? tu reviens sur la terre tout à coup. ce chien et ces mots. tu hoches la tête. oui... oui bien sûr. tu dis avant de t'éloigner pour trouver la cuisine. tu connais un peu la maison, malgré tout et t'arrives à deviner où se trouvent les verres pour le glisser sous le robinet. tu t'adosses à l'évier pour la regarder... encore... alors que tu avales de longues gorgées bien méritées. demain soir ? tu es libre ? tu demandes. parce que tu as hâte de pouvoir la connaître pour de vrai et la voir pour de bon. tu sais qu'elle mérite plus que rester enfermée dans une maison qui manque d'âme à ton goût.

_________________

i really thought you were on my side
but now there's nobody by my side.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 132 points : 0
pseudo : cécé
avatar : lorena rae
crédits : JUGBAND BLUES.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Juin - 10:35
sourire sur tes lèvres. ça fait bien longtemps que t’en as pas eu un si réel. et c’est sûrement pas tes parents qui t’aideront à l’avoir. encore moins tes amis, puisque tu n’en as plus et que tu ne cherches pas vraiment à t’en faire de nouveau. depuis que t’es revenue, t’es juste restée là, t’as pas cherché à voir le monde extérieur et ce qu’il pouvait te proposer. quelques balades mais t’étais bien juste à ta fenêtre et avec un pinceau. alors t’as un peu peur pour tout ça, peur de ne pas savoir quoi dire, peur de ne plus savoir faire les choses comme il faut. tu devrais être toi-même tout simplement. mais la toi de maintenant ne lui plairait sûrement pas. cette fille triste enfermée chez elle. tu vois bien que quand t’as dit oui, il y a léger malaise ou surtout le fait que vous ne sachiez pas quoi dire. et si finalement il réfléchissait à la façon dont il s’était trompé et qu’il n’aurait pas du te demander. tu le regardes mais tu ne veux pas y croire, alors tu détournes juste le sujet sur la raison principale de votre venue au rez de chaussée. tu ne réponds rien et tu le laisses juste faire. comme s’il était chez lui, comme s’il connaissait déjà cette maison par coeur et toi ça te fais bêtement sourire. tu l’observes du coin de l’oeil. ton petit déjeuner qui est toujours posé sur le comptoir de la cuisine et un gars carrément canon en face. t’as l’impression de le fixer quand il te pose finalement sa question. tu réalises que t’avais peut-être l’air d’une psychopathe, alors tu souris comme si de rien était oui que tu souffles. t’es libre tout les soirs, tout le temps même ce soir si tu es libre toi impatiente. même si t’as peur, t’as envie que ça arrive le plus rapidement possible. t'as envie d'en apprendre plus sur lui. mais il a sûrement une vie lui, sûrement autre chose à faire, autre part. alors t’essayes de pas trop espérer.

_________________

( La peinture est à fleur de toile, la vie n'est qu'à fleur de peau. )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 258 points : 26
pseudo : forward (marie).
avatar : drew taggart.
crédits : audrey, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Juin - 22:28
c'est comme si tu invitais une fille pour la première fois colin. comme si d'un coup, tu ne savais plus exactement comment faire les choses. tu t'éloignes un peu de ton assurance pour poser des questions que tu n'aurais sans doute jamais poser aussi tôt en temps normal. t'es pressé quand t'y penses colin. t'as pas envie de laisser passer ta chance. pas quand tu sais que ta soeur est en train de vivre le parfait amour et qu'elle s'apprête à te marier avec l'homme qui prêtant l'aimer le plus au monde. t'aimerais pouvoir dire que ce n'est pas toi. t'aimerais pouvoir trouver une femme que tu aimeras plus que ta soeur pour ne surtout plus avoir à jalouser ce qu'elle vit en ce moment avec mattis. elle te manque coleen. tu l'as blessé, tu le sais, ce n'est définitivement plus comme avant. et ça ne le sera probablement plus. vous avez grandi maintenant, t'es plus la personne la plus importante dans sa vie et t'as besoin de faire comprendre qu'elle n'est pas forcément ta raison de vivre, malgré tout. oui. qu'elle te répond. oui. elle est libre, demain. si rapidement. tu souris alors que t'osais à peine penser qu'elle accepterait ne serait-ce que sortir avec toi. tu baisses la tête, presque gêné par la situation avant de terminer ton verre d'eau d'une traite. même ce soir si tu es libre toi. ce soir même ? tu hausses un peu les sourcils. tu réfléchis rapidement pour déterminer si ce soir, tu ne seras pas spécialement ennuyeux à cause du travail que tu auras fourni dans ce jardin. tu t'en fiches. non ? tu hoches la tête. ce soir alors. tu conclus. t'en as envie. au plus vite. et tu sais déjà que tu ne laisseras pas la soirée se finir sur un au revoir des plus basiques. t'as remarqué ses lèvres lorsqu'elle était près de toi. t'as imaginé la douceur de sa peau en détaillant son visage. je rentrerai prendre une douche et mettre d'autres fringues après le travail puis... je passerai te chercher ici. d'accord ? tu demandes. t'es pressé maintenant. pressé de reprendre le travail pour le terminer enfin et obtenir un moment en tête à tête avec la femme que tu guettes à sa fenêtre depuis déjà trop longtemps à ton goût.

_________________

i really thought you were on my side
but now there's nobody by my side.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 132 points : 0
pseudo : cécé
avatar : lorena rae
crédits : JUGBAND BLUES.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 23 Juin - 22:20
un peu trop pressée, trop demandante. tu n’as pas réussit à faire taire tes envies. t’as envie de sortir de cette routine, de sortir de tout ça, d’une certaine manière. tu sais pas vraiment ce que tu cherches à rester toute la journée enfermée ici, tu ne vis plus réellement. et t’as l’impression que si tu le faisais ça serait un manque de respect pour ally. comme si elle voulait que tu vives comme ça, cloîtrer. mais après tout ce soir t’as envie d’essayer, envie de voir ce que ça peut donner la vie extérieur avec quelqu’un que tu ne connais pas. parce que c’est ça qui t’attires le plus, être au côté de quelqu’un qui ne connait pas ton passé, qui ne sait pas que tu viens juste rentrer après de longues années autre part. de longues années de fuites. alors t’as juste l’impatience qui est ressortie et tu t’es laissé emporté. en attente juste de savoir maintenant s’il est partant pour se laisser aussi aller ce soir. mais après tout les autres ont sûrement des vies bien plus remplis que toi, alors tu ne peux pas t’attendre à ce qu’il dise forcément oui. le temps qui se fait long, tu sais pas s’il a ressentie la même chose quand t’as mis du temps à répondre avant. du temps à réaliser ce qu’il se passait réellement. t’as toujours un peu de mal à assimiler, à comprendre pourquoi donc il voudrait aller dîner avec toi. ou peu importe ce qu’il a en tête. mais c’est un sourire qui prend place sur ton visage après cette attente. un beau et jolie sourire. tu peux souffler à présent, tu peux déjà penser à ta tenue. ça prendra du temps, beaucoup de temps, il n’y a qu’à voir le temps que t’as mis pour choisir juste celle-ci. tu n’as plus vraiment l’habitude c’est parfait, je suppose qu’on se dit à ce soir alors t’es déjà excitée. tu ne sais pas ce que ça donnera, mais ça ne pourra pas être pire qu’un repas seule ici. tu le suis un peu du regard, tu supposes que c’est le moment où il va retourner au jardin. tu ne sais pas quoi dire de plus, tu supposes que tout à déjà été dit pour le moment et que le reste appartient à ce soir.

_________________

( La peinture est à fleur de toile, la vie n'est qu'à fleur de peau. )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 258 points : 26
pseudo : forward (marie).
avatar : drew taggart.
crédits : audrey, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Juil - 1:03
t'es impatient. pressé de pouvoir la voir dans d'autres vêtements et arpenter les rues près de toi. t'as envie de te transporter déjà plus tard, dans la soirée pour pouvoir la voir et t'échapper un peu de ta vie en ce moment. t'aimes ta soeur plus fort que tout mais... t'as l'impression qu'il faut que tu commences à faire comme elle... vivre ta vie... pour pouvoir arrêter d'envier ce qu'elle a et de jalouser cette relation qu'elle partage avec quelqu'un d'autre. elle te manquera probablement toujours mais... t'as besoin de quelqu'un pour remplacer ces moments spéciaux que tu passais avant avec elle. c’est parfait, je suppose qu’on se dit à ce soir alors. tu hoches la tête avec un sourire bien trop grand pour faire croire que tu n'es pas pressé de la revoir, déjà. tu poses le verre au fond de l'évier et puis... tu recules, tu vas devoir reprendre le travail maintenant, et puis... savourer l'idée de pouvoir sortir avec elle ce soir... un dernier sourire sur ta bouche avant de retrouver tes arbustes passablement mal coupés. t'es plus passé depuis longtemps, il était temps que tu reviennes et que tu prennes enfin le temps d'apprécier toutes les fleurs qui éclosent sur ce terrain. les heures semblent défiler avec grande difficulté. tu vois enfin le bout arriver et tu repars déjà avec ta camionnette pour aller directement prendre une douche chez toi et passer des fringues propres, surtout. une caresse sur la tête de ton chient, tu l'as sorti ce matin avant de partir, tu le ressortiras ce soir en rentrant à la maison. t'es déjà de retour dans ton carrosse en un rien de temps. tu ne voudrais pas qu'elle t'attende trop longtemps. pas que tu penses réellement qu'elle t'attende. quand tu te retrouves sur le perron de la maison, tu te retrouves à angoisser un peu. et si tu tombes sur ses parents hein ? tu n'es qu'un jardinier après tout... tu n'as rien à foutre ici... et puis... qu'est-ce que tu fais ? tu sonnes ? tu ne le fais jamais habituellement, c'est trop bizarre. tu regardes autour de toi, t'essayes de te donner du courage pour ne pas réfléchir à tout et n'importe quoi alors qu'enfin, ton doigt se glisse sur la sonnette de la maison. t'espères qu'elle est prête. tu ne sais même pas où vous allez aller mais... tu veux passer un peu de temps avec elle pour apprendre enfin à la connaître.

_________________

i really thought you were on my side
but now there's nobody by my side.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 132 points : 0
pseudo : cécé
avatar : lorena rae
crédits : JUGBAND BLUES.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 16 Juil - 15:25
tu vas vraiment faire ça ? sortir avec ce gars ce soir. ton coeur qui bat d’un coup plus vite dans ta poitrine quand tu réalises réellement ce qui se passe. tu le regardes, tu le vois finalement vraiment, après l’avoir observé des heures durant par la petite ouverture qu’est ta fenêtre. il est encore plus beau de vrai, encore plus troublant et pourtant t’as réussit à garder ton calme. tu ne sais pas réellement comment t’as fait, mais c’est comme si c’était naturel face à lui. tu te sens bien à ses côtés et t’as pas l’impression d’avoir besoin de te prendre la tête en stressant. un sourire sur ses lèvres qui en décroche un automatiquement sur les tiennes et il s’en va déjà. ce n’est que le matin encore et tu sens que la journée va être longue. t’es bien trop impatiente et tu laisses même ton petit déjeuner en plan sans même t’en rendre compte. tu montes les escaliers deux par deux pour aller dans ta chambre. un petit coup d’oeil sur l’extérieur, un petit coup d’oeil pour l’observer encore un peu plus. il est concentré et ne te vois pas, pourtant t’as les joues rosies. et puis tu files dans ta penderie pour trouver une tenue. ta chambre qui devient vite un bazar monstre, des vêtements étalés sur tout le sol de ta chambre. t’attrapes finalement le chemisier que tu voulais mettre avant et tu chopes une petite jupe. t’essayes de pas en faire trop, mais assez pour lui plaire. t’as envie qu’il ne te voit plus comme cette simple fille de la fenêtre. t’as envie qu’il te dévore du regard. et une fois de plus rien que cette pensée fait accélérer le rythme de ton coeur. au final tu ne vois même pas le temps passer alors que tu t’actives dans tout les sens. t’en oublies même de manger quoique ce soit, l’appétit qui n’est pas vraiment là. t’as le ventre noué, t’as peur de ne pas être à la hauteur de ce qu’il peut attendre. mais finalement c’est la sonnette de ta maison qui retentit. c’est lui. ça ne peut être que lui. tu t’agites pour mettre une dernière couche de rosé sur tes joues, ta chambre qui ne ressemble toujours à rien et tu dévales les escaliers, tes petites baskets au pied. t’ouvres doucement la porte et ton regard se pose automatiquement sur lui et tu souris doucement j’espère que ta main va mieux tu regardes doucement le bandage que tu lui as fait qui est toujours en place. tu ne te voyais pas lui dire salut alors que vous vous êtes déjà vu avant. tu ne savais pas trop quoi dire et au final c’est ça qui est sortit automatiquement. tu veux pas sembler à une maman qui s’inquiète, t’espères ne pas donner cette impression.

_________________

( La peinture est à fleur de toile, la vie n'est qu'à fleur de peau. )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 258 points : 26
pseudo : forward (marie).
avatar : drew taggart.
crédits : audrey, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Juil - 12:43
t'angoisses un peu. et si elle avait changé d'avis ? qu'est-ce que tu fais ? tu fais demi tour ? mais t'as mis un t-shirt propre et ta veste en jean préférée. puis... t'as besoin de ça. t'as besoin de ça pour oublier un peu le fait que tu ne vis pas assez ta vie quand coleen la vit bien trop de son côté. elle va se marier ! t'as besoin de faire bouger les choses toi aussi. au moins un peu. pour pouvoir profiter de la vie plutôt que de penser qu'elle t'abandonne pour vivre ce qu'elle vivait avec toi avec quelqu'un d'autre. tu soupires. tu te demandes si elle est seule, si tu peux tomber sur quelqu'un d'autre. t'as peur tout à coup. et si c'était l'un de ses parents qui t'ouvrait ? tes patrons ? tu tressailles. t'aurais dû lui donner rendez-vous autre part plutôt que de t'exhiber de cette manière ici... tu doutes de plus en plus jusqu'à ce que la porte s'ouvre enfin devant toi. c'est elle, t'es soulagé instantanément et t'oublies tout le reste. tu vas profites colin. parce qu'elle te plait et que tu penses à elle depuis que tu as lever les yeux sur sa silhouette à travers la fenêtre de sa chambre. tu souris déjà, de toutes tes dents. j’espère que ta main va mieux. qu'elle dit. tu souris encore plus au souvenir des raisons qui vous ont obligé à vous rencontrer. ton sang qui coulait de ta main, inlassablement. et puis... ce bandage que tu as refait après la douche, tant bien que mal. elle était plus douée que toi, c'est un fait. et tu mourrais d'envie de retourner la voir juste pour qu'elle s'occupe de toi encore une fois. tu hoches la tête cependant. oui. ça va. tu glisses gentiment alors que tu lui lances déjà un signe de tête pour qu'elle te suive jusqu'à la voiture. on y va ? tu lances en même temps sans réellement attendre de réponse. t'es trop pressé colin. t'as envie d'aller autre part. de voir la plage peut-être. découvrir un peu plus que ce que tu sais déjà à son propos. t'ouvres déjà la portière de ta camionnette. t'as honte presque, quand tu vois où elle vit et que tu te traînes avec une voiture dégueulasse. désolé, elle est un peu sale. tu te penches pour balancer les trucs qui traînent sur le tapis de devant sur la banquette arrière.

_________________

i really thought you were on my side
but now there's nobody by my side.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 132 points : 0
pseudo : cécé
avatar : lorena rae
crédits : JUGBAND BLUES.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 22 Juil - 14:56
 tu retrouves enfin son visage. comme s’il avait quitté ta maison des jours avant. tu ne l’as même pas entendu quitté le jardin, tu étais bien trop concentré sur ta préparation, pour avoir l’air le plus jolie possible. t’as pris ton temps, beaucoup de temps et pendant un instant quand t’ouvres la porte t’es presque un peu déçue. parce que tu ne vois aucune réaction, t’aurais pas du penser que ça se passerait comme dans un film. tu passes trop de temps à regarder des comédies romantiques et ce n’est pas bon, parce que la réalité n’est jamais pareille. mais tu reprends vite tes esprits et tu reprends la parole aussi. lui il est là face à toi avec sa veste en jean’s et ça te fais directement quelque chose. il est encore plus beau que quand il est recouvert de terre sur son tee shirt. et ça te fais bizarre de me voir dans un tout autre genre, dans un environnement qui va être totalement changeant. oui. ça va. t’es heureuse de l’entendre, alors tu souris tout naturellement. et tu commences à le suivre alors qu’il commence à s’en aller. la porte de chez toi que tu fermes et tes parents que tu ne préviens même pas. tu ne sais même pas s’ils sont là en fait.  on y va ? tu supposes que la réponse est assez évidente étant donné que tu marches déjà derrière lui. alors tu ne dis rien et tu finis juste par t’installer dans sa voiture et tu ne fais même pas attention à ce qu’il traîne, avant qu’il te le fasse remarquer. désolé, elle est un peu sale.  t’avais pas remarqué parce que ton attention était concentrée sur lui c’est pas grave t’en fais pas. tu n’as même pas de voiture pour toi, alors tu trouves déjà bien cool qu’il puisse se payer sa voiture et tant pis si elle est un peu sale. tu tournes doucement la tête vers lui, tu ne sais même pas si quelque chose est prévu ou si ce soir vous partez juste en exploration. toi tu le suis juste comme ça, sans rien demander au départ. on va où alors ? tu te fais quand même curieuse alors que le bruit du moteur commence à résonner. quoique garder un peu de mystère aurait aussi pu être bien. mais tu le regardes juste en souriant doucement. tu n'es même pas trop gênée bizarrement, comme si ce n'était pas la première fois que vous passiez une soirée ensemble.

_________________

( La peinture est à fleur de toile, la vie n'est qu'à fleur de peau. )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 258 points : 26
pseudo : forward (marie).
avatar : drew taggart.
crédits : audrey, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 9 Aoû - 17:24
t’as légèrement honte de la laisser monter dans ta voiture si dégueulasse. t’as que celle que tu utilises aussi pour le travail. peut-être que tu penseras à passer un coup d’aspirateur ce weekend. t’aurais peut-être dû faire ça avant de partir d’ailleurs. t’étais tellement pressé… t’oses pas lui dire grand-chose, tu ne sais plus tellement faire ça. ça fait des mois que tu n’es plus sorti pour de vrai avec une fille. elle mérite beaucoup et tu n’as sans doute pas assez à lui donner… un jour tu sauras. pour l’instant, tu te contentes de laisser parler le trouble qui sommeille en toi lorsque tu la regardes et qu’elle semble encore plus belle que dans tes souvenirs. est-ce qu’elle réalise seulement comme elle joue sur ton esprit depuis la fenêtre de sa chambre ? sans doute pas. tu l’aimes déjà. on dirait. t’en sais rien. mais ton cœur bat bizarrement, alors que tu ne la connais même pas. c’est pas grave, t’en fais pas. elle dit pour te rassurer. t’acceptes ses mots, en te disant que c’est grave quand même. si t’as envie de vivre quelque chose, il va sans doute falloir que tu fasses des efforts pour ne plus avoir l’air d’un homme célibataire complètement casanier. tu souris alors que tu montes de l’autre côté pour mettre le moteur en route. tu te dis que de toute façon, tu n’as pas que ta voiture pour te montrer tel que tu es. t’es pas un garçon méchant et t’as beaucoup de chose à lui donner si elle est prête à te laisser lui montrer. on va où alors ? elle demande alors que tu reprends la route pour sortir de la résidence dont tu t’occupes beaucoup ces derniers temps. sans doute plus pour la voir que parce que le jardin en a besoin mais ça… tu ne l’admettras jamais réellement, par pudeur. t’es pas prêt encore à lui révéler tes secrets. elle prendra sûrement peur autrement… surprise. tu souffles avec un sourire blanc. tu prends l’autoroute déjà. tu ne sais pas si c’est une bonne idée. t’es passé prendre des provisions avant de venir la chercher. tu l’emmènes un peu au dehors de la ville, où on la voit comme jamais elle ne l’a vu sûrement… tu vois probablement trop grand pour un premier rencard mais… c’est que tu en as envie en réalité… tu augmentes un peu le son de la musique pour meubler le silence que tu ne ressens pas pesant pour autant. t’es pas certain que discuter maintenant soit réellement nécessaire. tu ne voudrais pas gâcher les quelques informations que tu pourrais apprendre pour le moment. tu t’engages enfin dans un chemin de terre dont certains auraient sans doute peur. pas toi, tu connais trop bien ta voiture et le trajet pour y avoir passer bien trop de temps. ça va secouer un peu par moment. tu préviens pour qu’elle ne s’inquiète pas. tu sais trop bien ce que tu fais. tu te gares bientôt d’ailleurs. au bout du chemin. on ne voit rien pour le moment mais… tu sais que l’attente en vaut la chandelle. t’ouvres sa porte à elle pour l’aider à descendre. t’attrapes sa main d’ailleurs, sans réellement le lui demander. faut marcher un peu par là. tu indiques alors que tu t’affaires à prendre le panier que tu as emporté avec toi, juste pour elle et puis… tu l’attires avec toi, un peu plus loin, derrière les arbres, pour la laisser admirer cette vue sur brooklyn dont tu ne te lasses jamais. t’as envie de croire qu’elle ne l’a jamais vu et que tu lui offres quelque chose de spécial, malgré tout.

_________________

i really thought you were on my side
but now there's nobody by my side.
Revenir en haut Aller en bas
 
wake up alone. (nalin)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» i wish that i could wake up with amnesia ≈ mael.
» Wake me up - Avicii & Aloe Blacc COVER
» AARON&LISA - Wake up !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: down to the sun :: flatslands-
Sauter vers: