AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

let's show 'em, we are better.

avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 6584 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : camila morrone.
crédits : (ava) morrigan; (sign) slimane, lonewolf.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Avr - 14:48
tu le sentais venir et t’as préféré ne rien dire, ou du moins jouer l’autruche comme tu peux pour te convaincre qu’elle resterait. marlow joue les abonnées absentes depuis quelques mois maintenant et tu sais qu’elle ne supporte plus d’être ici, à brooklyn. sûrement par rapport à kai mais aussi par rapport à sa famille qu’elle a toujours voulu fuir. les voilà qui reviennent, les voilà qui la poussent de nouveau à partir. c’est un petit mot sur la table et sa chambre définitivement vidée qui t’as mis la puce à l’oreille. tu ne sais même pas si elle a pris le temps de voir kai, en partant. tu ne sais même pas si elle a eu le temps de lui dire au revoir. tu lui écris donc, supposant qu’il aura besoin de soutien dans tout ça et tu t’assures pour que les courses soient faites. les courses des jours perdus et des peines de cœur ; bien sûr. un homme ne montre rien, tu sais qu’il fera le malin mais quelques chips ne devraient pas le déranger non plus. tu bosses de chez toi aujourd’hui, un dégât des eaux dans la boite. t’aurais aimé t’en sortir rapidement mais il a fallu évacuer tout le monde. t’as donc laissé le choix aux employés de prendre leur journée ou de bosser chez eux. heureusement, t’as eu de la chance ; ils ont tous préférés travailler. t’appelles de temps en temps, malgré tout. t’as mis une réunion d’équipe pour que chacun se connecte et que tu surveilles leur travail. t’as pas l’habitude de gérer des gens et tu préfères étrangement qu’ils aient peur de toi, plutôt qu’ils te prennent pour une idiote qui ne sait pas manager. tu te réjouis de les voir tous connectés et tu te lances dans le market plan des mois à venir. une innovation et quelques idées. l’équipe fonctionne, la boite fonctionne et ça te fait plaisir de veiller quelques heures de plus pour régler quelques soucis d’acheminement des matières premières. tu t’es même fait livrer des choses ici en attendant que les locaux soient de nouveau habitables. tu entends la porte s’ouvrir, t’es dans la cuisine vers vingt-heures. tu prépares l’apéro et les bières sont déjà au frais. kai ? tu demandes, même si tu sais bien que c’est lui.

météo / léger brouillard.

_________________
    comme une enfant abîmée,
    perdue dans ses nuits oubliées.
    dîtes-moi comment faire semblant,
    je me perds dans la machine du temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 1559 points : 12
pseudo : forward. (marie)
avatar : don benjamin.
crédits : unknow, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 22 Avr - 22:44
ça fait plusieurs jours que tu ne penses qu'à ollie. sans doute parce que c'est celle qui a le plus besoin de toi. tu ne sais plus ce que fait marlow. t'imagines que tu ne dois plus tellement t'en intéresser quand t'y penses. des jours que tu ne l'as plus vu à la coloc, même en coup de vent, probablement parce que tu l'as quitté. tu ne regrettes pas tant. ça te fait mal, toujours... mais t'avances au moins, sans te retenir vers l'arrière comme tu le faisais si souvent. une retenue que tu n'arrives plus tellement à maintenir. tu ne roules pas longtemps, ce soir, aucune course. tu mets les problèmes de côté ce soir. tu veux te détendre un peu et pouvoir profiter d'un endroit qui semblait être un havre lorsque tu y as poser tes valises la première fois. quand tu repenses à ce jour, où t'as croisé marlow au détour d'un couloir, sans t'y attendre. quelles étaient les chances, tu ne pensais plus jamais la revoir... une femme qui s'échappe d'une ville pour se cacher dans la jungle de new-york. il fallait qu'elle tombe sur toi encore. finalement, t'es son fléau, et tu le resteras probablement tant que l'un de vous n'aura pas définitivement quitter l'endroit que tu as pourtant si facilement adopté. tu montes les marches, ton casque accroché au bras, boite aux lettres vide en bas. tu pousses la porte. kai ? t'entends. et déjà, t'as l'impression que les choses ne sont pas habituelles ici. tu regardes autour de toi. tu vois eidi, les choses qu'elle semble avoir préparé. on fête quelque chose ? tu demandes en toute innocence. tu ne te doutes pas de ce qui va te tomber sur la tête kai. t'étais encore avec ollie il y a une heure. ta manière de l'accueillir chez elle comme il se doit. tu poses tes affaires dans l'entrée, t'enlèves ta veste et tu pioches déjà des choses que tu glisses entre tes dents. tu as faim et tu poses même un baiser sur la joue d'eidi. t'es de bonne humeur ce soir. eidi est comme une des nombreuses soeurs que tu n'as jamais eu. la seule qui est capable de te garder ici malgré toutes les peines qui se promènent dans certaines des pièces de cet appartement.

_________________

coming home with me,
oh baby, let it loose.
me and you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 6584 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : camila morrone.
crédits : (ava) morrigan; (sign) slimane, lonewolf.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 2 Mai - 16:10
il entre heureux, kai. tu le vois dans ses yeux, tu le vois sur son visage encore rêveur. t’imagines qu’il était à une course, pour qu’il soit si détendu. il s’approche de toi, il embrasse ta joue et tu t’en veux soudain d’être cette femme qui lui fait plaisir pour lui briser le cœur ensuite. t’as eu la lettre de marlow, t’as été signalée de son départ. tu ne sais pas si elle a laissé quelque chose pour kai, tu ne sais pas non plus s’il est au courant. t’as l’impression qu’il ne l’est pas, et qu’il vit sur cette autre planète où marlow est déjà partie depuis longtemps. c’est peut-être le cas pour lui, d’ailleurs. t’en doutes. tu souris donc, passant ta main sur son bras. tu tentes de le laisser profiter de son état léthargique et de l’apéro que t’as préparé, exprès pour lui. on fête quelque chose ? il demande, ne pouvant te laisser autre choix que d’avouer la raison de ce moment partagé. tu recules donc, tu te penches pour prendre la lettre et tu te tournes vers kai. tu ne sais pas quel ton prendre, ou même comment le dire. t’as envie d’être directe mais t’as tellement peur de lui faire du mal. il est là, avec ses yeux éveillés et perdus. tu vas juste les rendre plus noir et tu t’en veux déjà, d’être cette femme. d’être son amie pour ça, alors que t’aurais aimé l’être pour autre chose. tu prends une grande inspiration et tu souffles doucement. tu ouvres la lettre, tu la tends à kai. j’ai trouvé ça, en rentrant ce soir. tu sais qu’il n’a pas eu le temps de lire, mais tu veux juste le prévenir avant. tu veux qu’il sache ce qu’il a entre ses mains, pour ne pas s’effondrer au fur et à mesure. il vaut mieux arracher un pansement d’un coup, que trop lentement. marlow est partie. pour de bon. tu te recules ensuite, pour le laisser avec sa reaction. tu refuses de prendre part à ce moment, que t’as eu pour toi toute seule. tu restes juste là, s’il a besoin de toi. tu restes à ses côtés, pour ses questions et réactions trop expressives. t’es là pour ça, et t’aimerais juste qu’il ne t’en veuille pas. tu n’y es pour rien, mais la colère d’amour a rarement de limite.

_________________
    comme une enfant abîmée,
    perdue dans ses nuits oubliées.
    dîtes-moi comment faire semblant,
    je me perds dans la machine du temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 1559 points : 12
pseudo : forward. (marie)
avatar : don benjamin.
crédits : unknow, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 8 Mai - 22:21
t'as ravi de rentrer à la maison et de pouvoir profiter de tout ce que ta coloc fait de mieux. on dirait qu'elle est devenue la mère poule de cet appartement si souvent vide. vous êtes les seuls qui restent encore, après tout ce genre. la mort de babs, les départs successifs et l'absence de marlow. t'imagines qu'elle était la seule à pouvoir devenir ton amie dans cette bande qui n'en a jamais été une. tu souris kai. t'es bien, et t'as envie de croire que ça va durer. parce qu'ollie continue de faire du bien à ton corps et que rien ne semble être capable de t'abattre une fois de plus. t'y arriveras non ? à l'oublier... rien n'est moins sûr. tant que le monde tournera encore dans ce sens, celui où tu préfère faire comme si de rien était plutôt que de vivre les choses comme il le faut. tu sais ce qu'il se passe kai. au fond de toi... tu regardes eidi manipuler quelque chose qu'elle prend sur le plan de travail, une lettre, qu'elle déplie. j’ai trouvé ça, en rentrant ce soir. tu baisses les yeux. tu reconnais l'écriture de marlow. ton coeur se serre. t'avales difficilement ce que tu avais encore dans la bouche. marlow est partie. pour de bon. qu'elle achève, dernier coup. tu savais que ça arriverait kai... tu le savais mieux que personne. tu la connais marlow. tu savais que l'arrivée de sa famille à new-york ne ferait que provoquer son départ précipité dès que l'occasion se présenterait. tu regardes eidi une seconde. t'es blanc maintenant, un comble sans doute. mais t'arrives pas à le gérer. tu pensais au moins qu'elle viendrait te regarder dans les yeux avant de partir. tu retrouves ses mots, lentement, tu lis. lentement, tu te décomposes. tu recules. tu t'assois dans le canapé pour terminer. elle avait besoin de partir hein ? c'est de ta faute... si t'avais su la retenir... si tu lui avais dit que tu l'aimais malgré tout. parce que tu l'aimes hein ? tu l'aimeras toujours... peut-être d'une autre façon, peut-être comme on aime un amour qu'on a perdu pour toujours. tu serres les dents. tu pleures déjà kai... parce que cette fois, même si tu t'y attendais, tu ne l'as pas vu venir. une larme qui s'écrase sur ta joue. tu ne l'avais pas prévu. pas aujourd'hui. tu t'enfonces dans le canapé. humeur changée. elle te manque déjà..

_________________

coming home with me,
oh baby, let it loose.
me and you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 6584 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : camila morrone.
crédits : (ava) morrigan; (sign) slimane, lonewolf.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 13 Mai - 0:47
il est arrivé avec le sourire, et t’as écrasé son cœur en une seconde. mauvais rôle, mais sûrement le plus important. t’as été là pour toutes leurs histoires, t’es la seule qui les connait et qui sait le mal qu’il vient de ressentir. un poignard dans le cœur et la haine de ne pas avoir eu un dernier baiser. tu le sais, et t’en as le cœur retourné. t’aurais aimé faire mieux, ou même autrement. mais tu n’es pas marlow, tu ne l’as même pas vu partir – toi non plus. une âme vagabonde qui a besoin d’être seule. une blonde qui préfère laisser tout ce qu’elle aime derrière elle pour un bien-être qu’elle ne pouvait plus avoir ici. une famille qui la détruit, qui l’oblige à ne plus être la femme qu’elle est, et à ne plus pouvoir aimer. tu sais ce qu’elle ressent, et tu sais aussi la peine que ça fait à kai. il prend la lettre et il la lit. il tombe sur le canapé, toi tu ne bouges pas. tu n’en as pas le droit. il se doit d’être seul le temps de prendre les choses, de les comprendre. tu restes alors au milieu de la pièce, à le regarder tomber. il se décompose peu à peu, il change de couleur et tu ne le reconnais plus. tu n’as jamais vu autant de peine, il allait mieux en plus. il se trouvait une nouvelle vie, tu le sais. ton cœur saute plusieurs fois jusqu’à ce qu’il s’arrête pour de bon, lorsqu’une larme vient se poser sur le genoux de kai. tu ne regardais pas son visage, maintenant t’es obligé. il pleure, ton colocataire. l’amoureux transit de cette blonde volage pleure son départ, et elle n’est même pas là pour le voir. c’est trop tard. elle ne le saura sûrement jamais, d’ailleurs. elle est partie, et il n’y a plus que toi pour récupérer les morceaux. tu l’as fait pour marlow des années plus tôt, tu le feras pour kai aujourd’hui. il reste, lui. et tu comptes bien lui montrer qu’il a bien fait. doucement, tu marches jusqu’au canapé et tu t’installes à côté de lui. tu te fais douce et silencieuse, posant juste ta tête sur son épaule. tu glisses ta main dans la sienne et tu serres fort. tu ne sais pas ce que ça vaut, il te repoussera sûrement et tu le comprendras. mais t’auras tout fait pour qu’il se sente mieux, pour partager sa peine et pour que cette épreuve ne soit pas que la sienne.

_________________
    comme une enfant abîmée,
    perdue dans ses nuits oubliées.
    dîtes-moi comment faire semblant,
    je me perds dans la machine du temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 1559 points : 12
pseudo : forward. (marie)
avatar : don benjamin.
crédits : unknow, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 20 Mai - 16:52
tu penses kai. qu'est-ce que tu as fait de mal pour qu'elle te quitte pour de bon. un fois encore... t'avais arrêté. t'as laissé ta moto au garage tout le temps qu'il lui a fallu pour t'oublier. tu souffres parce que t'étais prêt à tout faire pour elle. t'avais accepté qu'elle voulait que tu sois meilleur pour elle. t'avais accepté de tourner le dos à tout ce qui occupait ta vie depuis que t'as eu le guidon de ta moto entre les mains la première fois. tu ne regrettes rien. t'as tout aimé. t'as eu de la chance de la retrouver ici. une seconde chance pour lui montrer que t'étais capable d'être quelqu'un qu'elle pouvait aimer. t'as fait tout ce qu'il fallait mais... ce n'était pas suffisant hein ? t'étais pas assez pour qu'elle reste. pas assez pour qu'elle continue de t'aimer malgré tout. elle est partie cette fois. et t'en pleures. t'as pas pleuré quand elle a abandonné chicago... c'était plus facile, parce qu'elle t'avait quitté avant. t'avais l'espoir qu'elle revienne kai. t'y as cru. tellement fort. tu savais qu'il ne fallait pas. ça pouvait arriver après tout. t'es pas seul dans ton malheur aujourd'hui. eidi qui s'installe à côté de toi. qui tente de prendre son malheur pour te réconforter. t'es tenté de t'en aller, t'isoler pour le vivre seul mais... t'en as marre d'être seul kai. t'étais avec ollie tout à l'heure. c'était beau. c'était bon. t'as besoin d'eidi. t'as besoin d'aide. tu serres sa main dans la tienne. t'acceptes sa présence. elle est sans doute la seule qui pourra comprendre pourquoi t'arriveras sans doute pas à t'y faire tout de suite. elle était censée être ton âme soeur marlow. elle n'aura été qu'un courant d'air qui s'est vite échapper pour te laisser seul et désorienté. il va falloir qu'on la remplace. tu souffles, larmes chaudes sur tes joues. t'as pas envie de dire que ça te fait mal. t'as pas envie de parler de ton coeur à terre. seulement de la coloc amputée d'un nouveau membre. il y avait babs avant, tous les quatre... il n'y a plus que vous deux désormais.

_________________

coming home with me,
oh baby, let it loose.
me and you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 6584 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : camila morrone.
crédits : (ava) morrigan; (sign) slimane, lonewolf.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Juin - 10:55
tu comprends rapidement qu’il a envie de partir, mais tu joins ta main à la tienne pour certifier que t’es là et qu’il n’est pas obligé d’être seul. il la prend et la serre, ça te fait sourire. tu ne sais pas ce qu’il se passe entre vous, mais tu comprends à ce moment que t’es une amie précieuse et qu’il a besoin de toi. ça réchauffe ton cœur, et tu poses ta tête sur son épaule pour écouter ses pensées défiler. tu ne veux pas imaginer la peine qu’il peut avoir, même si tu sais qu’il a rencontré quelqu’un. tu sens l’odeur d’une femme à travers sa peine, et ce ne peut pas être l’odeur de marlow. alors il est triste, mais tu sais qu’il ira bien. tu sais que marlow n’est pas partie en vain, et qu’elle laisse un homme qui sait se retourner derrière elle. kai est loin de ce qu’il était lorsque tu l’as vu pour la première fois. idiote, t’as pas compris que c’était l’ex de marlow et tu l’as laissé prendre la place demandée dans l’appartement. elle n’a pas apprécié, mais tu n’as pas démenti. t’as tenu tête à marlow, et tu ne regrettes certainement pas de l’avoir fait. il semble vouloir parler, il se tourne doucement vers toi et tu redresses ta tête pour trouver son visage fermé. t’as envie de le rassurer, et de lui lancer des mots doux. mais tu ne sais pas par quoi commencer. il va falloir qu'on la remplace. il dit alors, coupant le silence d’une épée massive. tu hoches la tête, doucement. il y a une chambre de libre en effet, tu reprends ton souffle doucement. mais il est hors de question de la remplacer kai. et on peut attendre avant de relouer la chambre, on n’est pas à ça près .. ça fait des mois que vous vivez presqu’à deux, et que quatre chambres sont libres. celle de marlow pourra attendre.

_________________
    comme une enfant abîmée,
    perdue dans ses nuits oubliées.
    dîtes-moi comment faire semblant,
    je me perds dans la machine du temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 1559 points : 12
pseudo : forward. (marie)
avatar : don benjamin.
crédits : unknow, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 22 Juin - 14:38
tu le savais kai. t'as su dès que les choses ont commencé à se compliquer... marlow finirait par partir pour laisser à sa mère la liberté de vivre sa vie à brooklyn. elle a toujours préféré être loin d'elle. et tu comprenais. parce que t'aurais aimé toi aussi, si tu n'avais pas tes frères et tes soeurs pour te rappeler que tu ne le peux pas. tu serres les lèvres. t'es triste, tu te dis que cette fois, tu ne la reverras jamais. t'as eu le droit à quelques mots griffonnés sur un morceau de papier. elle ne t'a pas dit au revoir, elle ne t'a pas laissé la prendre dans tes bras une dernière fois. tu l'as aimé si longtemps marlow. t'as l'impression que tu l'aimeras toute ta vie d'ailleurs. qu'elle restera là, quelque part, au fond de ton coeur. elle aura été ton premier amour, celui pour lequel t'aurais donné beaucoup. t'aurais peut-être décidé de faire autre chose de ta vie. t'aurais même pu envisager de partir aussi... jusqu'à ce qu'elle te fasse subir le pire... un silence trop long. éternel. un silence qu'elle t'impose pour toujours désormais. tu soupires. tu pensais que vous finiriez par vous retrouver, malgré tout. après tout... ollie n'était censée être qu'une ancre à laquelle t'accrocher pour ne pas sombrer. maintenant... tu ne sais plus comment vivre les choses. elle n'est pas comme les autres. vous n'étiez pas censés être comme les autres. il y a une chambre de libre en effet. qu'elle lance pour confirmer tes mots. une chambre de libre, une chambre que tu n'as plus envie de voir habiter. tu l'attendras sans doute longtemps, sortir de sa chambre pour aller prendre son petit déjeuner. mais il est hors de question de la remplacer kai. et on peut attendre avant de relouer la chambre, on n’est pas à ça près .. tu hoches la tête légèrement. une amie plus fidèle que personne. tu n'as jamais connu ça kai... les gars, ils ne sont pas comme elle. juste liés à toi par les courses. maintenant, t'as l'impression d'être en famille avec eidi. tu soupires. je le savais tu sais... je connais sa mère. je... je savais qu'elle finirait par partir. on se connaissait depuis longtemps, tu le savais... il s'est passé la même chose quand elle est partie de chicago. je pensais que j'étais responsable de son départ. parce que j'arrivais pas à être la personne qu'elle voulait que je sois mais... c'est de la faute de sa mère. à chaque fois... t'as envie de pleurer kai. d'ailleurs, tu glisses tes doigts sous ton nez qui coule à cause de tes larmes silencieux. je pensais juste mériter mieux qu'un brouillon. tu lances en froissant la feuille dans ta main. tu dois faire le deuil maintenant. c'est tout.

_________________

coming home with me,
oh baby, let it loose.
me and you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 6584 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : camila morrone.
crédits : (ava) morrigan; (sign) slimane, lonewolf.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Juil - 12:00
tu ne l’as jamais vu comme ça, et t’espères ne plus jamais le revoir dans un pareil état. kai est un homme fort dans les apparences, mais il a toujours aimé marlow comme personne n’a jamais aimé quelqu’un et tu ne peux pas nier que ça te donne les larmes aux yeux de le voir aussi mal. tu tentes d’avoir les bons mots, mais tu supposes qu’il n’y en a pas. être juste présente, tenter de lui changer les idées et de lui donner raison. tu feras au mieux. je le savais tu sais... je connais sa mère. je... je savais qu'elle finirait par partir. on se connaissait depuis longtemps, tu le savais... il s'est passé la même chose quand elle est partie de chicago. je pensais que j'étais responsable de son départ. parce que j'arrivais pas à être la personne qu'elle voulait que je sois mais... c'est de la faute de sa mère. à chaque fois. tu hoches la tête. tu ne connais pas assez marlow en terme familiale, pour approuver ce que dit kai. tu l’as connue ici, dans ce salon. t’a appris à la connaître mais elle n’était secrète sur beaucoup de points. elle gardait un certain jardin secret, et kai faisait partie de ce monde d’ailleurs. je pensais juste mériter mieux qu'un brouillon. tu tournes ton regard sur lui, et tu hurles à l’intérieur de le voir penser ça. mais que dire ? qu’il a tort ? t’en as aucune idée. et s’il ressentait ça, ne peut-il pas avoir un peu raison ? marlow est partie pour la seconde fois, le laissant là avec ses sentiments qui ne partiront sûrement jamais. tu pinces les lèvres, gênée. j’aimerai te dire que tu as tort, mais je ne suis pas sûre que ça t’aide que je mentes ou que je parle de ce que je ne sais pas .. tu rajoutes quand même un souvenir, celui qui t’a marqué. quand t’es arrivé ici kai, et quand elle a appris que tu avais ta chambre dans la colocation, elle a crié. mais elle avait aussi une sacré étincelle dans les yeux. je ne dis pas que ça pardonne son départ, mais elle t’aimait. c’est sur. et il faut qu’il le sache, qu’il ne l’oublie pas. la vie dépasse parfois l’amour, t’es la meilleure personne pour en parler.

_________________
    comme une enfant abîmée,
    perdue dans ses nuits oubliées.
    dîtes-moi comment faire semblant,
    je me perds dans la machine du temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 1559 points : 12
pseudo : forward. (marie)
avatar : don benjamin.
crédits : unknow, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Juil - 8:31
t'as si souvent essayer de faire des efforts que tu n'arrives pas à penser que c'est de ta faute cette fois. t'as arrêté beaucoup de chose pour qu'elle puisse t'aimer librement. t'étais même passablement entré dans une dynamique étrange au moment où elle a commencé à devenir bizarre. t'as conscience que tu aurais tout fait pour elle. mais qu'elle ne t'aimait finalement sans doute pas assez pour supporter la présence de ta mère et rester pour toi... j’aimerai te dire que tu as tort, mais je ne suis pas sûre que ça t’aide que je mentes ou que je parle de ce que je ne sais pas .. tu baisses la tête. tu hausses des épaules. t'es trop sûr de ce que tu dis pour ne pas y croire de toute façon. elle est partie désormais. et tu la connais depuis assez longtemps pour comprendre ce qui l'a poussé vers la sortie. tu comprends maintenant en tout cas. et ça fait terriblement mal. fournir tous ces efforts pour se retrouver dos au mur... elle ne pouvait pas t'en vouloir de la quitter, c'était comme si elle l'avait déjà fait avec toi... quand t’es arrivé ici kai, et quand elle a appris que tu avais ta chambre dans la colocation, elle a crié. mais elle avait aussi une sacré étincelle dans les yeux. je ne dis pas que ça pardonne son départ, mais elle t’aimait. c’est sur. tu hoches la tête. t'en doutes pas. tu le sais. t'as pas envie de penser qu'elle ne t'aimait pas. peut-être que vous vous aimez trop d'ailleurs. problème auquel tu n'avais jamais pensé. tu souris à l'évocation de ce souvenir. elle t'en a tellement voulu pour... ta présence, lorsque tu es arrivé. c'est pas assez. tu souffles. l'amour, t'as essayé de comprendre comment ça marchait. t'as compris dès le début que ça ne fonctionnerait jamais parfaitement tant vous étiez tous les deux passionnés par des choses différentes de la vie. j'espère qu'elle sera heureuse. tu lui souhaites, même si elle te manque déjà. toi, t'essayais déjà de passer à autre chose. ça te file juste la gerbe de savoir que tu n'as même pas eu le temps de sceller votre histoire comme il le faut. tu roules en boule ce mot qu'il faudra que tu oublies de la même façon que tu devras faire ton deuil d'elle. tu le balances au milieu de la pièce d'un geste nonchalant et lasse. et la suite maintenant ?

_________________

coming home with me,
oh baby, let it loose.
me and you.
Revenir en haut Aller en bas
 
let's show 'em, we are better.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» stephan gendron au show du matin WOW! bien dit!!!!
» Belgian Boat show 2011
» Implantation d’un show-room pour la vente de voitures d’occasion à l’entrée de Bougival
» Du 11 au 16 août. Saint-Lô. 22ème Normandie Horse Show.
» Muppet show Palisade, ma collection

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: up high in the streets :: williamsburg-
Sauter vers: