AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

i never meant to start a war. (masca)

i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 1877 points : 0
pseudo : fancy (kenny).
avatar : b.behrs
crédits : myself (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 23 Sep - 14:09
soyons clairs, les choses ne s'étaient pas déroulées comme tu l'avais espéré lors de la soirée d'inauguration de la nouvelle boîte à Windsor Terrace. en vrai, elles avaient même complètement dérapées quand Ruby s'en était mêlée. cette grande quiche, si je pouvais l'avoir en face de moi parfois tu te gênerais certainement pas pour lui foutre des gifles. malheureusement, personne n'avait jamais vu Ruby et personne ne pouvait rien y changer. le problème, c'est que ses foutus messages avaient mis ta frêle carcasse dans l'embarras. tu l'voulais pas, mais Nikk' t'en avait roulé une. avouons-le, c'était pas désagréable, sauf que là, Maé avait carrément été spectatrice et connaissant leur passif, tu pouvais pas t'empêcher de te sentir coupable. lui ? certainement qu'il s'en fichait, après tout, c'est un mec et ces derniers ne réfléchissent que très rarement aux conséquences de leurs actes. mais toi, t'as beau être une bêcheuse, t'es humaine et fragile... comme Maé. tu t'souviens d'une époque où tout était plus simple. t'étais, certes, une fille facile mais c'était tellement naturel que personne n'en portait jamais rigueur. aujourd'hui, t'avais une image à maintenir à flot, une carrière à porter et avoir des soucis d'éthique pour un pauvre type, c'était pas envisageable. alors, déconfite légèrement, tu te rends à East Flatbush. car tu sais que Maé habite avec Tavi... encore cette foutue jalousie qui revient mais tu peux pas t'en empêcher. pourquoi j'habite pas avec elles ? certainement parce que t'es imbuvable, Prisca. moulée dans un ensemble moins chic que d'ordinaire, dressée sur des escarpins toujours aussi hauts et très peu coiffée, tu prends l'ascenseur jusqu'à l'étage. Maé mérite une explication, tu voudrais pas que cette situation empire et que votre amitié en souffre. c'est pas que tu l'apprécies plus qu'une autre, mais Maé, elle te fait parfois de la peine à rester dans son ombre. surtout que, à tes yeux, Maé, c'est une grande... alors, tu remballes ta fierté et tu toques à la porte. ouais, t'es comme ça, parfois ; gentille et sensible au malheur des autres.

_________________
you plaid that foolish game.
you loose and i'm sorry.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Ven 25 Sep - 19:07
Maé caresse doucement les cordes de sa guitare, avec cette mélodie un peu mélancolique qu’elle joue de plus en plus souvent ces jours-ci.  Elle ne peut pas s’empêcher de penser aux mots de Kurt , au ton sévère de sa voix quand elle a voulu partager ses larmes dans le combiné.
Ils sont tous contre moi.
Elle tire les cordes comme certains écrivent ou font du yoga, pour Maé la musique n’est pas seulement une passion mais aussi une thérapie. Et ce soir elle en a bien besoin, d’une thérapie Maé.
Elle croque dans une nouvelle tablette de chocolat. Pitoyable, vraiment pitoyable.
Y a trop de choses dans ton esprit Maé, trop de conneries.
Y a surtout un blond dans la tête de Maé, un blond à l’accent traînant qui fait voler en éclats toutes ses certitudes, tous ses choix.
De colère Maé gratte un peu trop fort, et casse une corde.
Merde. Putain fait chier.
En posant la guitare sur l’espace vide du canapé, Maé entend le résonnement régulier de la porte sur laquelle quelqu’un vient de frapper.
En T-shirt déformé et boxer des journées-maison, Maé entrouvre la porte pour y passer sa mine renfrognée « ouai ? » puis son regarde croise celui de la grande blonde qui sourit bizarrement.
Et dans le petit cœur de Maé c’est comme un pincement. Parce que l’autre soir, Prisca avant mélangé ses lèvres avec celles de celui qui hantait encore ses pensées. Parfois. Souvent.
Mais Prisca c’est avant tout une amie. Et une amie c’est plus important que ça, non ? Si. Non. Elle ne sait pas. Maé ne sait plus grand-chose quand ça touche à Nik et aux serpents qui lui tordent l’estomac.
« entre » lance Maé avec cette voix mi-heureuse, mi-fachée.
Elle fait signe à la blonde de prendre place sur le canapé.
« tu veux boire une truc ? » lance-t-elle en attrapant la bouteille coca un peu éventé qui traîne encore sur la petite table en bousculant sa guitare échevelée.
Qu’est ce qu’elle fait là Prisca ? Pourquoi aujourd’hui ? Pourquoi moi ?
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 1877 points : 0
pseudo : fancy (kenny).
avatar : b.behrs
crédits : myself (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 29 Sep - 13:20
tu ne saisis pas encore les véritables raisons qui te poussent à te présenter devant cette porte aujourd'hui, mais quelque part, tu sais que tu dois le faire. Maé n'est pas forcément la personne dont tu peux être la plus proche mais elle occupe une place toute particulière dans ton histoire, ton vécu, ta vie... en somme, tu l'apprécies plus par habitude que pour avoir véritablement creusé votre amitié. tu n'en sais pas plus sur elle que tu n'en sais sur Azel. du groupe, c'est Tavi qui vous a toujours réunies. avec le temps, Maé est devenue une fille que tu aimes voir, avec qui tu aimes parler. votre relation est donc sans réelle profondeur, mais ça te convient ainsi. quand elle ouvre la porte, tu esquisses un sourire maladroit. tu sais pas trop par où commencer. alors, silencieuse, tu entres lorsqu'elle t'y invite. tu t'installes même sur le sofa sans broncher. quand elle a la gentillesse de te proposer de quoi boire, tu fais signe de tes deux mains non, c'est bon, tout va bien. merci. le dos droit, par habitude, tu croises tes jambes interminables devant toi et y poses tes mains. tu attends qu'elle prenne place près de toi et tu plonges tes yeux dans les siens. tu ne saisis toujours pas les véritables raisons qui t'ont poussées à venir la voir mais tu débites un discours sans réfléchir. je voulais m'excuser, Maé. pour la soirée, au club. tu tapes des doigts sur ton genou, tu avales ta salive et reprends. je n'avais pas prémédité que Niklas m'embrasse, je ne l'ai même pas vu venir. en fait, je n'aurais jamais imaginé qu'il puisse ne serait-ce qu'une seule seconde penser que je le laisserai faire... alors voilà, t'y es. Niklas, c'est pas un amant, c'est pas un ami... juste un inconnu qui t'a rendu service dans le parc, quelqu'un dont tu avais déjà entendu parler sans jamais vraiment t'en soucier. mais ce baiser, ça... c'était involontaire, et tu sentais que Maé méritait de le savoir. j'ai jamais cherché à te blesser, Maé. j'espère que tu ne m'en veux pas, vraiment. et tu souris de nouveau. je t'apprécie beaucoup, et ça serait bête de laisser un simple malentendu venir tout ruiner. Niklas n'est rien, pour moi... en es-tu seulement convaincue ? car ce baiser t'a remué, quelque part. ... j'voulais pas rester sur un malentendu avec toi, surtout pas. comme quoi, parfois, tu sais te montrer juste et gentille. t'es pas qu'une barbie juchée sur des talons, ça non !

_________________
you plaid that foolish game.
you loose and i'm sorry.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mer 30 Sep - 0:01
« Je voulais m'excuser, Maé. Pour la soirée, au club. je n'avais pas prémédité que Niklas m'embrasse, je ne l'ai même pas vu venir. En fait, je n'aurais jamais imaginé qu'il puisse ne serait-ce qu'une seule seconde penser que je le laisserai faire... j'ai jamais cherché à te blesser, Maé. J’espère que tu ne m'en veux pas, vraiment. Je t'apprécie beaucoup, et ça serait bête de laisser un simple malentendu venir tout ruiner. Niklas n'est rien, pour moi... j'voulais pas rester sur un malentendu avec toi, surtout pas. »
Maé observe la grande blonde avec des yeux ronds comme les billes des enfants, sa main qui tient toujours la bouteille de coca s’est arrêtée en suspend à mi-geste, comme si les mots de Prisca avaient actionné la fonction pause dans le monde de Maé.
Silence.
Niklas.
Encore et toujours Nik, un prénom savoureux qui résonne un peu trop souvent aux oreilles de Maé, un peu trop pour son plaisir, un peu trop pour sa santé.
Parce qu’à chaque fois qu’elle entend ce nom le cœur de Maé oublis de battre, et ses poumons  semblent ankylosées par un trop plein d’émotions contradictoires.
Le rouge lui monte aux joues. Nik.
Il y a un léger tremblement dans sa main droite, que Maé se dépêche de camoufler en posant un peu abruptement la bouteille en plastique sur la table.
Nik et ses airs de soleil d’hivers. Nik et ses lèvres douces comme la fourrure d’un petit lapin. Les lèvres de Nik sur celles de Prisca. Pourquoi Prisca ? Pourquoi de toutes les filles présente dans la boite ce soir-là, il avait fallu que ce soit Prisca ?
Et Maé regrette un peu d’avoir ouvert la porte, parce que ce serait quand même beaucoup plus confortable de tout oublier, de ranger tout ça dans une petite boite sous le tapis et de ne plus y penser.
Mais ça Maé ne l’avouera pas. Parce qu’elle est forte Maé, qu’elle n’a pas besoin de Nik, elle s’en fiche Maé, elle s’en fiche à en pleurer toute seule la nuit. Mais elle refuse aussi, elle refuse d’être cette fille-là.
Alors elle offre un grand sourire un peu amer sur les commissures, le genre de sourires qui parait presque vrai.
« Je m’en fiche de Nik, c’est du passé tout ça. L’autre soir c’était rien, t'en fais pas. »
Sanglot retenu tout au fond de la gorge.
Mensonges. Encore une fois.
Mais qu’est-ce qu’elle y peut Maé, si son cœur fait des montagnes russes à l’évocation de l’Australien ? Qu’est-ce qu’elle y peut si ses sentiments à elles, ils n’en ont rien à faire de sa raison ? Qu’est-ce qu’elle y peut si elle est si jolie Prisca ?
Qu’est-ce qu’elle y peut si Nik l’a oubliée ? C’est elle qui est partie de toute façon non ? Alors pourquoi est-ce que ça fait si mal d’écouter ces mots-là ? Pourquoi est-ce que quoi qu'elle fasse il revient la hanter, même dans les mots de Prisca ?
Et pourquoi est-ce qu'elle n'arrive pas à dire la vérité Maé, pourquoi est-ce qu'elle n'arrive pas à pleurer ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Votre base coat et top coat ?
» Recherche sur FamilySearch
» Chaussures pour bébé marcheur d'un an
» Méthode Glenn Doman
» CITROEN C3 1,4i Stop & Start Sensodrive (équipée handicapée)
Page 1 sur 1 -

brooklyn on the rocks ::  :: V3 :: rp abandonnés
Sauter vers:  
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum