AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

i was such a fool (louver)

avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 393 points : 72
pseudo : audrey.
avatar : camila mendes.
crédits : ultraviolences.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 29 Mar - 19:54
tu avais l'impression de sombrer, ta tête restant à la surface de l'eau à peine quelques secondes, le temps de prendre une bouffée d'air avant de couler. encore et encore. un cauchemar incessant qui hantait tes nuits depuis plusieurs semaines. et tu te réveillais en sueur, priant pour que ça cesse et que tout revienne à la normale. tu allais mieux pourtant, tu remontais la pente, ta blessure au coeur guérissait petit à petit, il fallait laisser le temps faire son oeuvre. ce soir tu te préparais à partir, sans vraiment une idée de l'endroit où tu irais, sûrement dans un bar pour te changer les idées, parce que finalement qu'est-ce que tu pouvais bien faire le soir ? ce n'était pas comme si tu étais attendu par quelqu'un. tu jettes un dernier coup d'oeil dans ton miroir, remettant en place ta queue de cheval. tu n'avais pas forcément fait un énorme effort pour t'habiller ce soir, tu avais enfilé un pull noir sur ton débardeur et un jean, des bottines et c'était bon. tu fourres ton téléphone, tes clés et ton porte-monnaie dans ton sac, avant d'y ajouter le livre que tu étais en train de lire, après tout si tu t'ennuyais trop, au moins tu auras quelque chose pour te changer les idées. dix minutes plus tard, tu étais partie, ta voiture naviguant dans les rues à la recherche de l'endroit parfait pour passer la soirée. tu ne sais pas combien de temps tu as passé dans ta voiture avant de trouver le café parfait, endroit sympathique plutôt calme vu les quelques clients qui s'y trouvaient. tu gares ta voiture, puis tu pousses les portes, appréciant la chaleur de l'endroit. une serveuse vient d'accueillir rapidement, t'amenant à une table dans un coin de la salle, à l'abri des regards comme tu l'aimais. tu souris en t'installant, la serveuse s'excuse pour aller s'occuper d'autres clients en attendant que tu fasses ton choix. tu commandes un thé et un fraisier, sortant ton livre du sac, ainsi que tes écouteurs que tu branches à ton téléphone. ta commande arrive, tu remercies la jeune fille, puis tu mets tes écouteurs et tu lances la musique. tu lisais actuellement le songe d'une nuit d'été, lecture demandée par le club dont tu fais partie, et c'était certainement l'une des pièces de shakespeare que tu appréciais le plus, tu l'avais déjà étudiée au lycée, un vrai coup de coeur. tu étais dans ta bulle, tu te sentais bien. tu avais besoin de ces moments de tranquillité.

_________________
    ....
    give me your love,
    be one with me,
    love me till the end.


Dernière édition par Lou McCoy le Mer 19 Avr - 22:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 229 points : 1
pseudo : ems, marina.
avatar : clément chabernaud.
crédits : avatar ©viceroy et faust.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Avr - 13:19
Ta soirée est déjà toute tracée. Un vague ami que tu comptes rejoindre dans une maison immense ce soir, le budget illimité que vous aviez chacun prévu de mettre en alcools et autres distractions. Tu fais partie de ceux que l'on qualifie de riches maintenant, alors que tu n'avais pourtant jamais trop connu l'opulence en vivant chez les Braxter. Mais en Hongrie, ton quotidien avait été tout autre. Domestiques, restaurants hors de prix, vêtements de luxe. T'avais renoué avec celui que t'avais toujours su être et qu'on t'avait empêché de devenir quand on t'avait envoyé en Amérique pour l'adoption. Mais t'étais bien, maintenant. A moitié Nemeth dans l'âme (la plus grosse moitié), Braxter dans l'autre. Un mélange de connaissances et de cultures dont n'étais que trop fier. T'enfiles une chemise blanche immaculée et une veste cendrée avant de quitter ton appartement, direction un quelconque café pour retrouver quelques uns de tes acolytes avant la soirée qui débutera un peu plus tard. Tu pousses la porte, repérant rapidement le groupe de trois personnes qui t'adressent de vagues signes pour que tu viennes les rejoindre. Tu fais un pas, prêt à les retrouver. Puis tu portes un peu plus d'attention au reste de la pièce, grand observateur que tu es. Et tu la vois, là, sur une table à part. L'idée a déjà germé dans ta tête et il ne te faut pas plus d'une poignée de secondes pour te diriger vers elle plutôt que vers tes comparses. Ces derniers t'adressent d'abord quelques regards surpris avant que la compréhension n'envahisse leurs visages. Ils savent. Ils savent que tu viens probablement de trouver ta prochaine victime. Sans lui demander la permission, tu viens t'assoir face à Lou, écouteurs dans les oreilles et plongée dans son livres. « Quelle tristesse. » que tu viens remarquer, emprunt d'une pitié feinte pour son livre et sa misérable tasse de thé. Elle lève la tête, éteint sa musique. « Ta vie serait-elle devenue à ce point inintéressante, Lou ? » tu demandes avec une certaine indifférence, la moquerie à peine camouflée derrière tes traits impassibles. Piège qui se referme brusquement sur une Lou qui n'avait probablement rien demandé.

_________________
.
i'am next in line and my supply is running out and

it is time to leave, the clouds  are hanging low, the

truth begins to show. love, hunter, friend, ennemy

you will always be every one of these lover hunter

friend and enemy, nothing is fair in love and in war.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 393 points : 72
pseudo : audrey.
avatar : camila mendes.
crédits : ultraviolences.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Avr - 23:18
tu es au calme, il n'y a que toi dans ta bulle protectrice. pendant un instante tu oublies tout, tu es dans ce monde imaginé entouré des personnages shakespeariens. ils t'entraînent dans leurs histoires, et tu es plus que ravie de te laisser aller. au moins ça te permets de ne pas penser à quel point ta vie est parti en vrille ces dernières semaines, il serait peut-être temps que tu y remédies d'ailleurs. ton frère ne voudrait pas que tu te détruises à cause de ses actes passés, et de son départ. tu devais être plus forte que ça, kieran t'avait ouvert son coeur parce qu'il voulait être honnête, tu méritais de savoir ce qu'il s'était passé. et même si maintenant ta colère primait sur tes autres émotions, il fallait que tu tournes la page. quelle tristesse. pour un peu, tu n'aurais pas entendu ses mots alors que ta playlist changeait de chanson. un mouvement te fait lever les yeux de ton livre, sourcil haussé par l'interruption de ta lecture, tes yeux se posent sur un visage familier que tu ne pensais pas revoir un jour. river. à une époque, quelques années auparavant, le voir te suffisait pour avoir des papillons dans le ventre mais tu étais jeune, et probablement trop naïve. coupant la musique, tu reposes ton téléphone sur la table en reportant ton attention sur lui. ta vie serait-elle devenue à ce point inintéressante, lou ? sa remarque ne te fait aucuns effets, du moins tu fais comme si. une pointe d’irritation te fait pincer les lèvres, mais tu préfères ignorer sa remarque. de retour en ville finalement ? pourquoi ça t'as gonflé de courir après la famille qui t'a laissé ? tu lances à la place, en ne le lâchant pas des yeux. tu n'étais plus la même fille qu'avant, tu ne voulais pas lui laisser l'occasion de prendre le dessus sur toi. tu ne savais pas pourquoi il était revenu, et dans le fond tu t'en fichais, ça faisait bien longtemps que tu te moquais de ce qu'il pouvait bien faire.

_________________
    ....
    give me your love,
    be one with me,
    love me till the end.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 229 points : 1
pseudo : ems, marina.
avatar : clément chabernaud.
crédits : avatar ©viceroy et faust.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 22 Avr - 14:30
il ne fait aucun doute que tu la déranges, lou. elle qui semblait jusque là si concentrée, à moitié perdue entre sa musique et les mots de shakespeare. tu n'as jeté qu'un bref regard à son bouquin mais ce fut largement suffisant pour en reconnaître le titre. elle n'a pas l'air si surprise que ça de te revoir, mais tu reconnais évidemment cet agacement sur ses traits que tu avais déjà reconnu chez dalia quelques jours plus tôt. pas très étonnant, quand on y pense. tu les avais abandonnées avec une telle facilité qu'elles n'avaient visiblement pas l'intention de t'accueillir à bras ouverts. mais il t'en faut plus -beaucoup plus- pour te déstabiliser, river. tu viens même sourire légèrement à sa remarque tant elle y met toute sa rancoeur. « mes parents m'ont laissé à l'adoption simplement parce qu'ils avaient des affaires plus urgentes à régler sur le moment, il n'y a rien de mal là dedans. un peu comme je t'ai laissée il y a six ans finalement. » tu fais pensivement remarquer, sans un mot plus haut que l'autre mais l'air suffisant aux lèvres. parfaitement serein et pas ébranlé le moins du monde par son animosité envers toi que tu comptes bien apaiser. parce qu'une partie d'elle doit bien être contente de te retrouver, tu le sais, même si elle préférerait sûrement avaler du plomb que de te l'avouer maintenant. une serveuse vient alors vers toi et t'en profites pour commander un earl grey, juste avant de reporter ton attention sur lou. « nos années lycée te manquent ? » que tu lances alors avec un regard pour son livre. tu te souviens bien de cette oeuvre que vous aviez tous les deux étudiée pour un projet d'école. lou semblait vivre dans le passé, à en juger par ses manières qui sont apparemment restées les mêmes depuis que tu l'avais quittée. alors tu ne peux t'empêcher de te demander ce qui a bien pu changer, depuis toutes ces années.

_________________
.
i'am next in line and my supply is running out and

it is time to leave, the clouds  are hanging low, the

truth begins to show. love, hunter, friend, ennemy

you will always be every one of these lover hunter

friend and enemy, nothing is fair in love and in war.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 393 points : 72
pseudo : audrey.
avatar : camila mendes.
crédits : ultraviolences.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Mai - 18:52
voir river face à toi faisait remonter pleins de souvenirs, pas forcément tous bons. tu lèves les yeux au ciel, son sourire amusé te tappant rapidement sur les nerfs, chose qui ne changeait visiblement pas, même des années plus tard. parfois tu songeais à ces instants passés à ses côtés, te demandant comment tu avais fait pour passer à côté de tellement de choses, comment tu avais fait pour ne pas voir comment il était réellement. les erreurs de jeunesse, de lycéenne. mes parents m'ont laissé à l'adoption simplement parce qu'ils avaient des affaires plus urgentes à régler sur le moment, il n'y a rien de mal là dedans. tu hausses un sourcil, ton avis sur la question bien différent. tu ne sais pas si tu serais capable de pardonner à ta mère si elle t'avait abandonnée, même en ayant les meilleures raisons du monde. tu ne comprenais tout simplement pas comment un parent pouvait bien abandonner son propre sang. un peu comme je t'ai laissée il y a six ans finalement. tes traits qui se ferment un peu plus, alors que tu ne préfères pas relever sa remarque, tu ne ferais qu'entrer un peu plus dans son jeu. n'avais-tu vraiment pas comptée pour lui, ne serait-ce qu'un instant ? si tu le prends comme ça, tant mieux pour toi, tu réponds simplement, reportant à nouveau ton attention sur ton livre. avec un peu de chance, tu serais suffisamment prise par l'histoire pour oublier sa présence. nos années lycée te manquent ? tes yeux qui se reposent sur lui, alors que tu retiens une réplique acerbe mais c'est peut-être ce que river attend. jeu incessant durant la période où vous étiez ensembles, il n'a pas changé. je ne vois pas pourquoi je m'accrocherais au passé, river. il est bien là où il est. menteuse. si c'était vraiment le cas, cassian serait depuis longtemps loin de tes pensées. tu n'as pas quelqu'un d'autre à aller voir ? même si je suis pas sûre qu'elle soit ravie de ton retour. tu finis par lâcher, au moins peut-être qu'il te laisserait tranquille comme ça.

_________________
    ....
    give me your love,
    be one with me,
    love me till the end.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 229 points : 1
pseudo : ems, marina.
avatar : clément chabernaud.
crédits : avatar ©viceroy et faust.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 21 Mai - 17:23
lou semble fermée et surtout bien trop déterminée à ne pas te donner trop de son attention. le regard qu'elle force sur son livre alors que t'es pourtant face à elle après toutes ces années d'absence ne te trompe pas une seconde. il n'y a pas la moindre chance pour qu'elle parvienne à lire plus de deux mots tant son esprit doit s'agiter devant ta présence. tu n'es pas dupe, river. quand bien même tu suscites majoritairement de la rage chez elle, ça lui fait quelque chose de te voir aujourd'hui. il ne te restait plus qu'à exploiter suffisamment ce quelque chose, maintenant. « si tu le prends comme ça, tant mieux pour toi. » tu te serais presque attendu à ce qu'elle tente de t'enfoncer, de te souffler que tes parents biologiques n'en avaient jamais rien eu à faire de toi et que ça n'avait sûrement pas changé aujourd'hui. mais à la place, tu te confrontes à son indifférence et à son manque total d'intérêt pour ce que tu lui racontes. bien vu, lou. elle ne te donnait pas le plaisir se s'énerver. « je ne vois pas pourquoi je m'accrocherais au passé, river. il est bien là où il est. » tu ne la crois pas une seconde. lou est bien trop sentimentale dans le fond pour prétendre que rien de tout ça ne l'affecte où l'a jamais affecté. « je te crois pas une seconde. mais libre à toi d'essayer de t'en convaincre. » tu souffles en arquant un sourcil, sûr de ce que tu avances. « tu n'as pas quelqu'un d'autre à aller voir ? même si je suis pas sûre qu'elle soit ravie de ton retour. » tu n'as pas vraiment de mal à comprendre de qui elle parle. les deux filles qui avaient partagé la majeure partie de tes années lycée étaient lou et dalia. dalia qui avait été ton premier arrêt dans le tour incessant des personnes à tourmenter par ton retour. « voyons lou, pas besoin d'être jalouse. je suis déjà allé la voir, et elle semblait plus ravie de me voir que toi. » faux, mais tu prends à un malin plaisir à le lui faire croire.

_________________
.
i'am next in line and my supply is running out and

it is time to leave, the clouds  are hanging low, the

truth begins to show. love, hunter, friend, ennemy

you will always be every one of these lover hunter

friend and enemy, nothing is fair in love and in war.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 393 points : 72
pseudo : audrey.
avatar : camila mendes.
crédits : ultraviolences.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Juin - 21:55
barrières qui se reforment, jeune homme que tu étais persuadée d'avoir oublié. tu ne veux pas te retrouver au même point que lorsqu'il était parti, tu étais naïve à l'époque. les choses que tu avais vécu entre temps avait noirci ton coeur plus que tu ne le voulais, et maintenant tu en avais assez. si river voulait retrouver la même lou qu'au lycée, il allait être déçu. tu tentes de garder ton calme, ne pas lui donner la satisfaction de te prendre la tête, c'était sûrement ce qu'il voulait. il était comme ça river, déjà à l'époque. tu contrôles ta respiration comme tu le veux, enchaînant des exercices pour garder tes émotions cachées, tu ne devais pas craquer, pas maintenant. il fallait que tu deviennes plus forte, lou. tu fais semblant, comme si son retour ne t'affectait pas alors que c'était tout le contraire, après tout il avait été ton premier amour. ça s'oubliait difficilement, et son absence avait été compliquée à effacer. je te crois pas une seconde. mais libre à toi d'essayer de t'en convaincre. tu lèves les yeux vers lui, incapable de lire une ligne de plus. crois ce que tu veux, c'est plus mon problème. combat inutile, insignifiant. tu savais qu'il ne lâcherait pas l'affaire, et tu n'avais pas la patiente de combattre trop longtemps. voyons lou, pas besoin d'être jalouse. je suis déjà allé la voir, et elle semblait plus ravie de me voir que toi. t'es un peu surprise, lou. t'as du mal à le croire, aux dernières nouvelles vous partagiez la même colère envers lui. son départ avait eu au moins l'effet de vous rapprochez pendant un temps, mais maintenant qu'il était rentré, tu doutais que cela continue. être jalouse, reviendrait à signifier que je ressens toujours quelque chose pour toi, river. mais j'ai tiré un trait sur cette histoire, tu l'as très bien fait comprendre quand t'es parti. tu rétorques, laissant de nouveau percevoir cette colère qui gronde.

_________________
    ....
    give me your love,
    be one with me,
    love me till the end.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 229 points : 1
pseudo : ems, marina.
avatar : clément chabernaud.
crédits : avatar ©viceroy et faust.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Juin - 22:50
t'en fais peut-être un peu trop, dans le genre pression psychologique. tu ne sais jamais quand t'arrêter, pour la simple raison que tu ne suis aucune limite si ce ne sont les tiennes. mais elle semble avoir changé lou. un peu moins influençable, fatiguée de dire amen à tout ce que tu pouvais bien exiger. tu devais bien le reconnaître river, t'étais pas le seul à avoir changé pendant ces années. t'avais quitté des adolescentes et tu retrouvais aujourd'hui des femmes plus sûr d'elles et prêtes à te dire non -ou du moins à essayer-. seule ombre au tableau, t'allais sûrement devoir y mettre un peu plus de bonne volonté si tu voulais la décrisper. « crois ce que tu veux, c'est plus mon problème. » qu'elle répète encore, disque rayé qui est toujours loin de te convaincre. tu décides de ne plus argumenter avec elle là dessus, parfaitement conscient qu'elle te ment autant qu'elle se ment à elle-même. « être jalouse, reviendrait à signifier que je ressens toujours quelque chose pour toi, river. mais j'ai tiré un trait sur cette histoire, tu l'as très bien fait comprendre quand t'es parti. » tu la vois encore, cette rancune que tu commences à connaître par coeur maintenant. comme si ton départ avait eu quelque chose de personnel, comme si t'étais simplement parti pour quelques années de vacances en oubliant tout le monde derrière toi. mais il y avait un but dans tout ça. « ne prends pas tout pour toi, lou. mon départ et notre relation n'avaient rien à voir, tu peux rassurer ton égo. » que tu nuances de ton air de porteur de bonne parole qui agaçait tant. tu te doutes bien que ça n'avait jamais été un problème d'égo pour lou, seulement un problème de sentiments. « tu ne penses pas qu'on devrait plutôt rattraper le temps perdu ? » au lieu qu'elle se borne à te cracher sa rancoeur qui te procurera malgré tout toujours cette pointe de satisfaction de celui qui réussit encore à toucher, même après toutes ces années.

_________________
.
i'am next in line and my supply is running out and

it is time to leave, the clouds  are hanging low, the

truth begins to show. love, hunter, friend, ennemy

you will always be every one of these lover hunter

friend and enemy, nothing is fair in love and in war.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 393 points : 72
pseudo : audrey.
avatar : camila mendes.
crédits : ultraviolences.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Juil - 22:40
tu laisses un souffle irrité passer entre tes lèvres. t'avais envie de le claquer, lou. il espérait tout de même pas qu'il pouvait se casser pendant des années et revenir comme si de rien était et se retrouver en terrain conquis ? il te croyait si stupide que ça ? t'avais pas envie de savoir, de lui poser la question. à l'époque, t'aurais fait de nombreuses choses pour lui, adolescente naïve et amoureuse, qui ne voyait pas river pour ce qu'il était. t'aurais dû ouvrir les yeux plus tôt. tu te répètes encore et encore, et tu sais que ça l'amuse, qu'il fait ça, qu'il continue juste pour te voir déclarer la défaite. s'il était têtu, tu pouvais te montrer aussi têtue que lui. ne prends pas tout pour toi, lou. mon départ et notre relation n'avaient rien à voir, tu peux rassurer ton égo. tu lèves les yeux au ciel, sans te cacher. comme si tu le savais pas ça, il était parti pour retrouver sa famille. ceux qui l'avait laissé. sauf que ça n'avait rien à voir avec ton égo, non en partant river ne t'avait pas touché sur ce point-là. et il le savait très bien. c'est fou à quel point tu me rassures là, tu rétorques, relevant finalement ton visage vers lui, espérant afficher un air blasé. tu ne penses pas qu'on devrait plutôt rattraper le temps perdu ? tu serres les dents, t'avais aucune envie de le faire. il était parti sans un regard derrière lui. et t'étais restée sans nouvelles de sa part. deux raisons pour l'envoyer bouler. donne moi une raison pour que j'accepte ? tu questionnes en haussant un sourcil, surtout qu'il ne te sorte pas ses minauderies habituelles. t'en avais assez de ses jeux. entre lui et cassian, tu commençais à te dire que ton coeur ne choisissait jamais les bons garçons pour toi.

_________________
    ....
    give me your love,
    be one with me,
    love me till the end.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 229 points : 1
pseudo : ems, marina.
avatar : clément chabernaud.
crédits : avatar ©viceroy et faust.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 24 Juil - 14:45
tu pourrais presque t'attendre à recevoir le thé de lou en pleine tête tant tu sembles lui mettre les nerfs au plus haut point. elle doit sûrement se demander pourquoi tu t'acharnes autant. elle croit peut-être que tu cherches à la récupérer, à retrouver ses faveurs. et si c'était en partie ton but - t'aimais être dans les petits papiers des gens, river - tu crois avoir changé d'objectif depuis tout à l'heure. tu veux qu'elle implose, tout simplement. qu'elle dépasse ce stade de roulement d'yeux au ciel pour simplement tout envoyer valser parce que tu l'auras trop poussée à bout. « c'est fou à quel point tu me rassures là. » dit-elle, suintant l'ironie tandis que tu réponds par un petit rire amusé et clairement moqueur. tu pousses encore plus loin et tu réponds à son agacement par une pure et simple indifférence. rien de tout ça ne te touche vraiment, river. « donne moi une raison pour que j'accepte ? » demande-t-elle d'un air très sérieux. une question ouverte qui te laisse une chance de dire les bons mots, pour une fois. mais est-ce que t'en es seulement capable, river ? « seulement si tu m'en donnes une pour refuser. je doute que ta douzième lecture de shakespeare soit vraiment plus passionnante. » tu rétorques d'un air vaguement hautain pour le livre qu'elle doit sûrement connaître par coeur à présent. tu ne comprends pas cette fascination pour les choses déjà faites. les endroits déjà vus, les choses déjà lues. t'es du genre à être affamé de nouveautés et pas à te perdre dans un passé révolu. alors pourquoi tu cherches à revenir vers lou, qui fait bel et bien parti de ce passé ? tu ne sais pas vraiment. il faut croire qu'un livre n'a pas tout à fait la même saveur qu'un être humain. et c'est déjà un grand pas pour toi que de réussir à faire une telle distinction.

_________________
.
i'am next in line and my supply is running out and

it is time to leave, the clouds  are hanging low, the

truth begins to show. love, hunter, friend, ennemy

you will always be every one of these lover hunter

friend and enemy, nothing is fair in love and in war.
Revenir en haut Aller en bas
 
i was such a fool (louver)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fool's overture
» ko ≈ fool's gold
» Az ☆ And baby you're making a fool of me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: down to the sun :: flatslands-
Sauter vers: