AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

one step in hell (kelgi)

avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 300 points : 21
pseudo : reckless times. (louise)
avatar : s. maxwell
crédits : money honey x kawaiinekoj x vinyles idylles
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 21 Mar - 17:12
ce premier pas que tu écrases enfin derrière les portes vitrées de cet hôpital qui pue la mort. tu es venue fardée, affublée de bijoux et d'une jupe trop courte pour l'occasion. t'aurais pu jouer le jeu, rentrer dans les règles et enfin accepter ton sort : mais enfin, il est trop tôt encore pour réellement sentir le sol se fendre sous tes pieds. tu avances l'air droit, peut-être un fier, uniquement dans le but sordide de cacher ta peur, les angoisses qui t'agitent jour et nuit, les sanglots que tu réprimes le soir dans ton lit. ton père voulait t'accompagner, tu as du le balader pour réussir à venir seule. le voir à tes côtés, ça aurait été une manière de rentre les choses trop réelles. trop tristement vraies. les couloirs infinis dans lequels tu fais mine de ne pas voir les malades qui défilent, les cris qui s'élèvent parfois, le bruit assourdissant et pourtant lointain des machines. tu finis par arriver à destination, yeux rivés sur ton téléphone qui indique le numéro de la salle. tu toques, entre sans que l'on t'y invite, tu veux en finir vite, pour avoir une chance d'oublier cette journée. elle est là, de dos, dans sa fraiche blondeur, son minois terrifiant à tes yeux. une seconde, vous vous toisez, tu t'avances puis ferme la porte, le regard dur.

_________________
quand karma rime avec kelsi. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 2896 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : caroline corinth.
crédits : ava @luaneshë ; sign @lone wolf, ed sheeran.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 22 Mar - 10:45
tu ne pensais pas qu’elle te rappellerait, tu ne pensais pas qu’elle accepterait de passer du temps avec toi, ou encore moins qu’elle viendrait se faire soigner à tes côtés, dans cet hôpital. ce que tu as vu dans son regard la première fois est bien là, finalement. elle veut guérir, elle veut grandir. et tu seras là pour l’accompagner – malgré son caractère de merde et ses envies d’en finir le plus vite possible avec tout ça. dans la salle, tu prépares le matériel et ce qu’il faut pour qu’elle se sente à l’aise. c’est un siège, ce sont des perfusions. ça n’a rien de bien drôle, mais c’est un passage obligatoire. tu prépares son dossier que tu relis rapidement. kelsi. une blonde qui te ressemble, qui a ce même tempérament de feu. tu sais juste mieux l’utiliser, sans aucun doute. on frappe, tu te tournes et tu vois la porte s’ouvrir puis se refermer avec force. pendant un instant, elle est là à te regarder et tu ne dis rien. elle s’approche et elle cherche des réponses dans ton regard, en t’attaquant sans peine. elle t’en veut, et elle te tient responsable de sa maladie. tu le sais. je suis contente que tu sois venue, kelsi. tu dis, t’approchant et te servant à boire. thé, café ? tu veux parler un peu ? ou tu veux faire ça rapidement et partir sur le même ton avec lequel t’es arrivé ? t’as tout ton temps gigi, elle – peut-être pas.

_________________
    every night i kiss you, you say in my hear ; you know, hearts don't break around here. i feel safe when you keeping me near.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 300 points : 21
pseudo : reckless times. (louise)
avatar : s. maxwell
crédits : money honey x kawaiinekoj x vinyles idylles
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Avr - 9:49
tu n'es pas venue ramener avec toi tes rancoeurs et des malfaçons. tu es venue te soigner, quoi que tu en penses au fond de toi, quoi que tu aies prévu de faire après cela. tu l'as fait pour le regard achevé de ton père lorsque tu le croises au petit déjeuner, tu l'as fait parce qu'il n'a pas le droit de te perdre, pas spécialement parce que tu as envie de survivre. elle, elle est là, toujours aussi sérieusement installée dans sa blouse, le regard d'acier qui semble passer à travers ta frêle silhouette. pendant quelques secondes, c'est le jeu des regards, une bataille silencieuse qui se passe en vous deux. et puis, elle bouge, lance les hostilités, de la manière dont tu le vois, ou tente simplement d'être aimable, de la manière dont tout le monde le verrait. mais ton âme à toi kelsi est souillée par des années de produits chimiques, de journées sans amour, de nuits trop courtes.  je suis contente que tu sois venue, kelsi.  dit-elle à la fois sévèrement et sincèrement, te laissant pour le moment de marbre, les lèvres serrées, visiblement nerveuse. tu entreprends de poser dans un coin ton sac et ta veste. tu t'es parée de sobriété, aujourd'hui, mais sans doute moins pour lui faire plaisir que pour rassurer ton père.  thé, café ? tu veux parler un peu ? tu doutes, l'espace d'une seconde. baisse les yeux, bras serrés contre toi comme pour te protéger d'une menace parfaitement invisible -et virtuelle-. hum, je veux bien un thé, merci. tu oses à peine croiser son regard, en vérité. vous... parler de quoi, par exemple ?

_________________
quand karma rime avec kelsi. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 2896 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : caroline corinth.
crédits : ava @luaneshë ; sign @lone wolf, ed sheeran.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Avr - 9:46
tu proposes qu’elle s’installe, qu’elle prenne ses aises. t’étais surprise de son message, t’es encore plus surprise de la voir ici. tu salues le geste, malgré tout. t’as été de mauvaise fois à l’idée de ne pas le croire. tu souris donc, proposant aussi une boisson pour la mettre à l’aise. t’as l’impression qu’elle va en avoir besoin. tes cheveux blonds, courts, volent dans l’air et ton regard se veut doux. t’as l’habitude des forces têtes, t’as l’habitude des gens qui ne veulent pas faire d’efforts sur leur maladie, et t’es toujours là pour leur rappeler que la vie est plus importante que l’égo. hum, je veux bien un thé, merci. tu hoches la tête, sans rien ajouter. tu t’approches de la machine et tu fais couler l’eau dans la tasse, y ajoutant un sachet d’earl grey. tu n’avais que ça, et t’en as même profité pour faire une commande. ici, il faut toujours tout faire tout seul, tu t’en es rendu compte. tes collègues ne font jamais les premiers efforts. tu t’approches de kelsi donc, et tu lui proposes de parler un peu. se détendre, prendre la chose d’un bon œil et de la bonne façon. vous... parler de quoi, par exemple ? elle demande, hésitante mais pas mauvaise. tu souris, prenant un café de ton côté. la salle est grande, pas réellement accueillante mais tu veilles à l’être de ton côté. de ce qui t’a poussé à m’appeler finalement, peut-être ? tu lances donc, sur un air amusé mais aussi sérieux. elle qui n’était pas prête à faire l’effort, comment s’est-elle retrouvé dans ton téléphone, et maintenant ici ? c’est la première étape, t’aimerais qu’elle l’assume et qu’elle t’en raconte ses méandres.

_________________
    every night i kiss you, you say in my hear ; you know, hearts don't break around here. i feel safe when you keeping me near.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 300 points : 21
pseudo : reckless times. (louise)
avatar : s. maxwell
crédits : money honey x kawaiinekoj x vinyles idylles
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Avr - 10:30
tu pourrais faire demi-tour à tout instant. juste laisser tomber, offrir à la dérobée de son regard tes cheveux qui s'enfuient dans les couloirs. tu pourrais, tu en as même très envie. persuadée, encore, quelque part tout au fond de toi, que ta place n'est pas ici, mais dans un gala, dans un rally ou encore au fond de ta chambre, à pleurer, et regarder passer le temps. tout sauf ici où n'importe quelle blouse blanche ou machine te rappelle à ce traitement, cette souffrance, inéluctable, inévitable, soudaine. elle s'approche de toi, ce thé trop innocent à la main, tu sens ta nuque se raidir immédiatement. tu le prends dans tes mains frêles, évitant soigneusement son regard, les yeux fixés sur le sol qui brille de propreté. sa bienveillance maternelle te met profondément mal à l'aise, toi qui n'a pour mère d'une sotte immature et alcoolique. tu cherches à t'assoir, trouve un coin de chaise. de ce qui t’a poussé à m’appeler finalement, peut-être ? tu continue un instant à regarder tes pieds, bien au chaud dans des bottes à 800 dollars. aussitôt ton esprit de contradiction voudrait lui répondre "parce que j'étais bien obligée" mais tu te mords une lèvre pour t'en retenir. enfin, tu finis par lentement lever les yeux vers elle, elle qui t'observe toujours de cet air faussement rassurant qui te fout les nerfs. mon père. tu dis juste, à demi-mot.

_________________
quand karma rime avec kelsi. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 2896 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : caroline corinth.
crédits : ava @luaneshë ; sign @lone wolf, ed sheeran.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Mai - 15:23
tu l’installes mais avant de te metre directement aux soins, tu voudrais qu’elle s’ouvre un peu. qu’elle parle de ce qui l’amène finalement ici, pour se faire soigner et qu’elle soit plus à l’aise face à cette méthode. tu sais par expérience que lorsqu’on n’y croit pas, ça fonctionne moins bien. la médecine a toujours un côté psychologique, et tu veux que kelsi soit dans les meilleures conditions. quelques paroles pourraient aider. tu la regardes alors, t’attends une réponse. mais elle se braque, encore. et tu n’arrives pas à avoir les informations que tu attends. mon père. tu hoches la tête, laissant un léger silence entre vous. tu la regardes, tes yeux clairs dans les siens et tu attends, une seconde ou deux. tu attends qu’elle rajoute quelques détails ; jusqu’à comprendre qu’elle ne le fera pas. et pourquoi ça ? il a .. il a trouvé les bons mots ? il a une bonne raison ? tu te rends compte que tu vas devoir faire beaucoup d’efforts pour qu’elle parle et qu’elle s’ouvre. tu te rends compte que ça va être encore plus compliqué que tu ne le pensais, même si sa venue est déjà un large pas en avant. tu ne commences rien, tu attends. tu joues les psychologues, jusqu’à ce qu’elle t’en fasse la remarque ; chose qu’elle va bientôt faire. tu le sais aussi.

_________________
    every night i kiss you, you say in my hear ; you know, hearts don't break around here. i feel safe when you keeping me near.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 300 points : 21
pseudo : reckless times. (louise)
avatar : s. maxwell
crédits : money honey x kawaiinekoj x vinyles idylles
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Mai - 11:55
le gobelet en plastique te brûle un peu les mains, pourtant, dans une sorte de fierté couplée à de la défiance, tu ne cherches pas à le poser. tu ne bois pas non plus, te contentant de fixer le fond du verre, à travers le liquide doré qui s'y trouve. chaque parole de cette infirmière te donne l'impression d'un pansement collé au mauvais endroit et que te tirerait la peau. dans toute sa bonne volonté, tu as toujours le sentiment qu'elle est à côté, que personne ne pourra jamais te comprendre. tu regrettes soudainement de ne pas avoir appelé leandre, lui qui est peut-être le dernier ami qu'il te reste. tu sais qu'il ne serait pas venu, mais tu l'aurais imaginé comme une figure réconfortante. le silence est d'autant plus pesant que tu es seule, et elle, en position de force. elle te fixe de ses grands yeux bleus, qui ressemblent un peu aux tiens. et pourquoi ça ? il a .. il a trouvé les bons mots ? il a une bonne raison ? tu voudrais soupirer à cette série de questions. tes mains se serrent autour de ce gobelet trop chaud, tu te mords la lèvre, prise d'une envie d'être particulièrement désagréable. est-ce qu'on pourrait... ne pas parler de ma famille ? je suis désolée, mais il ne me semble pas que je sois venue ici pour ça, tu réponds sur un ton trop calme, trop poli pour être honnête. tu bouillonnes déjà, en vérité.

_________________
quand karma rime avec kelsi. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 2896 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : caroline corinth.
crédits : ava @luaneshë ; sign @lone wolf, ed sheeran.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Juin - 16:33
tu tentes de la faire parler pour qu’elle se mette à l’aise. tu sais que c’est toujours une épreuve la première fois, et même si kelsi a envie d’en finir rapidement, t’es amenée à la voir plus d’une fois. il va donc falloir qu’elle parle, qu’elle s’ouvre et que tu cherches ce qu’il peut bien se cacher derrière cette blonde superficielle. elle n’est peut-être pas que ça, finalement. est-ce qu'on pourrait... ne pas parler de ma famille ? je suis désolée, mais il ne me semble pas que je sois venue ici pour ça. elle lance, après ta tentative. elle n’est pas agressive, mais juste douce. tu hoches la tête sans rien dire et tu montres du bras le siège. elle s’installe, et tu prépares ce qui va changer la suite de sa vie. t’as pas envie d’en rajouter, t’as pas envie de perdre encore plus ton temps. t’es pas vexée, mais tu ne veux pas la forcer à faire plus qu’elle ne veut. tu la regardes au moment de piquer, tu penches un peu le siège. je vais chercher une veine, et injecter le traitement. ok ? tu demandes une dernière fois si elle est d’accord, et si elle est prête. t’aimerais qu’elle prenne son temps, qu’elle réfléchisse, qu’elle parle. mais elle n’est pas de ce genre, apparemment.

_________________
    every night i kiss you, you say in my hear ; you know, hearts don't break around here. i feel safe when you keeping me near.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 300 points : 21
pseudo : reckless times. (louise)
avatar : s. maxwell
crédits : money honey x kawaiinekoj x vinyles idylles
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Juil - 21:34
combien de temps encore faudra-t-il jouer à la poupée obéissante ? faire semblant de ne pas avoir peur, lever bien haut la tête ? combien de temps faudra-t-il que tu observes l'éclat grave de ses yeux et que tu entendes le bip étourdissant des machines autour de toi ? tu as peur que cela ne finisse jamais, en vérité. que la fin de ta vie ne soit réduite qu'à ça, qu'on ne retienne de toi qu'une jeune fille malade, à l'existence gâchée, perdue dans le dernier caprice de sa vie. alors tu accélères tout, les conversations, les gestes, les soins médicaux, tu tentes de passer tes journées à l'avance rapide, pour moins souffrir. mais certaines choses ne peuvent être passées sous silence, et il en est de ce genre de moments. devant toi, l'infirmière gigi hoche la tête et laisse s'étirer le temps. tu t'installe sur cette chaise, tes jambes maigres, longues et presque ridicules étalées devant toi. tu fixes un instant l'éclat du vernis fushia qui orne tes orteils. tu l'entends à peine, lorsqu'elle s'installe, désinfecte ton bras, et te regarde avec insistance. je vais chercher une veine, et injecter le traitement. ok ? tu ne réponds pas immédiatement. ton regard semble sonder quelque chose dans le vide, espérer peut-être qu'un miracle se passe. tu sens alors que de ses doigts elle cherche un endroit où piquer. alors qu'elle le trouve et avance l'aiguille vers ta peau nue, tu cries, presque. attendez, tu tournes brusquement ton regard vers elle. qu'est ce que... tu dis, ne quittant plus son regard. qu'est ce que ça va me faire, exactement ? tu veux savoir, tu n'as plus le choix. tu dois accepter qu'il n'existe désormais qu'un seul moyen de t'en sortir : être prête.

_________________
quand karma rime avec kelsi. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 2896 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : caroline corinth.
crédits : ava @luaneshë ; sign @lone wolf, ed sheeran.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 24 Juil - 16:17
t’en as assez de te battre face à cette gamine blonde qui ne semble pas comprendre la réalité du traitement, et de ce que ça va faire sur son corps de princesse. t’as essayé de l’aider, mais il n’y a rien à faire. elle est têtue et aveugle, persuadée que c’est une maladie imaginaire que tu vas traiter avec un peu de morphine. tu laisses alors tomber, t’arrêtes les efforts et tu prends la seringue à côté de toi pour accrocher à son bras la perfusion. elle veut rester là, à faire comme si ce n’était rien ? elle veut accepter son sort sans même savoir ce que ça va lui faire ? très bien. même si c’est contre tes volontés, tu le feras. attendez .. elle dit soudain, ta main prête à piquer. tu souffles, redressant le visage pour capter son regard qu’elle avait vide mais qui semble effrayé à présent. qu’est-ce que .. tu hausses les sourcils, attendant la suite de sa question. tu sais qu’elle est là, au bout de ses lèvres. qu’est-ce que ça va me faire, exactement ? tu ne peux pas t’empêcher de sourire, comprenant qu’elle a enfin compris les enjeux. tu poses alors la seringue et tu lâches son bras. une longue inspiration et les mots qui sortent de tes lèvres. le traitement commence doucement, avec une dose légère. au départ, c’est beaucoup de fatigue et l’envie de ne rien faire. au fur et à mesure, les poils et les cheveux tomberont. nous pourrons voir ensemble comment limiter les effets. tu ne souris plus cette fois, t’es sérieuse. tu sais qu’elle peut paniquer, et qu’elle n’a sûrement pas envie de ça. mais t’es contente de la mettre sur les rails de la vérité.

_________________
    every night i kiss you, you say in my hear ; you know, hearts don't break around here. i feel safe when you keeping me near.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 300 points : 21
pseudo : reckless times. (louise)
avatar : s. maxwell
crédits : money honey x kawaiinekoj x vinyles idylles
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 8 Aoû - 17:30
ça t'a pris comme autrefois la drogue traversait ton corps avec fulgurance. sans douleur ni violence mais seulement avec la rapidité d'une aiguille qui pourrait se planter dans ta chair, très bientôt, trop bientôt. voir ce petit bout de métal et simplement en ressentir la froideur t'a fait l'effet d'une décharge électrique, un réveil d'adrénaline que tu n'espères pas trop tardif. alors tu as tout stoppé, ouvert pour la première fois sur cette infirmière consciencieuse des yeux éveillés. elle a souri, dans un air qui n'évoque ni la satisfaction ni le soulagement, simplement l'envie de faire les choses bien. la seringue s'éloigne et tu respires un peu mieux, tu récupères ton bras pour le glisser contre toi. le traitement commence doucement, avec une dose légère. au départ, c’est beaucoup de fatigue et l’envie de ne rien faire. au fur et à mesure, les poils et les cheveux tomberont. nous pourrons voir ensemble comment limiter les effets. tu l'écoutes alors qu'elle parle lentement, débite les mots uns à uns comme pour en mesurer les effets. tu es sonnée mais tu gardes l'esprit ouvert, tu n'as plus le choix et le souvenir de ce métal froid contre ton bras est encore trop brûlant. tu hoches la tête en silence, laissant planer derrière la fin de sa phrase un silence lourd, tes yeux accrochés à elle. je... je vois. et combien de temps le traitement peut-il durer ? au bout de combien de temps devrait-il y avoir... des.. effets ? tu te mesures, tente de parler plus posément. tu laisses tomber ta voix dans tes tonalités plus grave mais ton poing ne fait que se serrer, discrètement, là contre ta cuisse.

_________________
quand karma rime avec kelsi. 
Revenir en haut Aller en bas
 
one step in hell (kelgi)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» frigidaire step 2
» 2nd Armored "Hell On Wheels"
» step fitness sur dijon
» module de jeux extérieur step 2.
» Chaussures souples DD Step...jusqu'au 38 !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: down to the sun :: flatslands-
Sauter vers: