AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

need to see him.

avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 6546 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : camila morrone.
crédits : (ava) blue comet; (sign) slimane, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Mar - 16:55
tu ne sais pas si c’est une bonne idée, tu ne l’as pas encore décidé. tout ce que tu sais, c’est qu’il est tard et que tu marches vers cette adresse que t’as trouvé sur le net. une grosse recherche faite depuis déjà quelques jours. ça fait une semaine qu’il est venu, une semaine qu’il t’a annoncé la mort de son cousin – et donc d’un des hommes de ta vie. et tu tentes de t’en remettre, doucement. t’es aidée heureusement. t’as eu des réponses, t’as eu des solutions. t’as voulu te lancer, t’as eu envie de le retrouver. tu lui as parlé aussi, une nuit. il était là, tu l’as senti. mais tu marches aujourd’hui pour retrouver jeff. tu marches aujourd’hui parce que tu en as besoin. tu ne sais pas pourquoi, et tu n’as pas envie de répondre à cette question. ton jean trop serré, ton haut sexy et tes yeux charbonneux tentent de faire passer un message. mais une fois de plus, tu ne veux pas savoir lequel. t’y vas tête baissée, t’y vas sans réfléchir. peut-être que tu ne devrais pas. ruben t’a demandé quelques heures plus tôt de l’accompagner à un mariage, celui de son frère. t’aime bien sage. tu n’as pas pu t’empêcher de sauter au plafond et de t’imaginer dans une robe magnifique qui fera rougir la mariée. alors est-ce que c’est intelligent de rejoindre jeff, de chercher de nouvelles réponses alors que tu n’as pas de questions. certainement pas. t’es malgré tout devant l’adresse, ce sera peut-être un choux blanc. tu frappes, une grande inspiration prise et une main dans tes cheveux. t’entends du bruit, il est là. et t’as le cœur qui bat fort – presque trop.

_________________
    comme une enfant abîmée,
    perdue dans ses nuits oubliées.
    dîtes-moi comment faire semblant,
    je me perds dans la machine du temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 621 points : 0
pseudo : adoko/pauline
avatar : levi stocke
crédits : adoko
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 25 Mar - 19:32
Spoiler:
 

dix-neuf heures vingt. tu es sorti de la douche il n'y a pas longtemps. un bière est posé sur la petite table au coin du canapé. tes pieds nus son posés sur la table basse et sur tes jambes étendues : ton ordinateur. tu pianotes sur le clavier, répondant à quelques mails reçu dans la journée. d'ordre professionnel pour la plupart. tu es tranquillement posé là, en ce bon début de soirée. tu n'as rien prévu de particulier. la journée a été longue c'est vrai. une de plus passée à williamsburg pour aménager ton local. ça commence à prendre de la gueule. le grand comptoir de l'accueil a été monté aujourd'hui. tu dois terminé d'équiper la petite cuisine mais surtout, tu dois commencer les travaux dans le studio d'enregistrement. naviguant sur le moteur de recherche, tu recherches les meilleurs prix pour le matériel dont tu as besoin. dans une main, une bière à demie entamée. pincement de lèvres, tu étires ton dos et soupires de soulagement en le sentant craquer. ton chien puggy - un carlin - est couché à côté de toi, sur son plaid. sur l'écran de télévision, un top musical sur les derniers titres sortis. tu n'aimes pas spécialement quand c'est silencieux, tu as toujours besoin d'un bruit fond. tu es loin de te douter que ce soir, tu vas revoir eidi. eidi qui a cherché ton adresse. une eidi un peu perdue, prête à sonner à ta porte. elle qui marche dans le couloir pour arriver jusqu'à chez toi. c'était un peu le schéma de votre premier rencontre : toi, errant dans les rues de williamsburg, puis progressant à son étage pour débouler dans sa vie et laisser tomber la nouvelle. tu n'as pas réellement le projet de la recroiser ou de chercher à retomber sur eidi. pas que ce soit contre elle. disons que l'annonce a été trop douloureuse pour te permettre de t'introduire un peu plus dans sa vie. tu te rappelle son regard. celui qu'elle avait en te regardant et le sentiment bizarre d'être le reflet fantomatique de jon. de par votre ressemblance. ça non…tu lui interdis de se projeter dans ton regard sous prétexte que vous avez des ressemblances physiques. sonnerie. tu arques un sourcil, reposes ton ordi et ta bière. tu passes devant le miroir du hall. le reflet de ton torse tatoué à découvert. ta main sur la poignée. tu ouvres. tu t'y attendais vraiment pas…et ton esprit semble avoir perdu toute raison. tu plaques ta langue contre ton palet. ˝eidi ?˝ qu'est-ce qu'elle fait ici ?

_________________
en cette belle saison,
j'irai cueillir
ton joli coquelicot ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 6546 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : camila morrone.
crédits : (ava) blue comet; (sign) slimane, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 28 Mar - 14:19
tu t’es laissée guider par ton cœur et pas tes pas. tu savais en avoir besoin, pour te faire une raison sur sa mort et parce que t’as envie de le voir, maintenant qu’il est parti. la seule chose qui te ressemble, la seule chose qui te fait penser à ça – c’est lui, c’est jeff. alors tu cherches le bon endroit, et tu frappes à une porte que tu penses être la bonne. des bruits, il est présent. il s’approche et tu sens ton cœur battre fort, presque trop. tes yeux se retrouvent rapidement dans les siens, et il ne cache pas sa surprise. il ne veut peut-être pas te voir, t’aurais pas dû venir à l’improviste. il est sûrement occupé. tu te mords la lèvre, et tu fais un pas en arrière. eidi ? il demande, en ouvrant entièrement la porte sur toi. il te prend de nouveau de cours par sa carrure, sa façon de se tenir. tu te surprends à le trouver attirant de nouveau, tout comme l’était jon. tu prends une grande inspiration, t’es pas là pour ça. tu ne te laisseras pas tomber à ce point, t’as juste besoin de couvrir les maux de ton cœur. je te dérange jeff ? je suis désolée, j’avais .. j’avais juste besoin de te voir. tu murmures, d’une petite voix qui manque d’assurance. tu hausses les épaules, tes deux mains jointes. j’arrête pas de penser .. à jon, et .. j’me dis juste que ça m’aiderait de passer du temps avec toi. pour .. pour comprendre. tu gardes ton regard dans le sien, tu passes une main dans tes cheveux. tu pinces ta lèvre, et tu serres le ventre pour ne pas faiblir. tu n’es pas venue pour pleurer, t’es venue pour passer à autre chose, et pour accepter. l’accident était terrible, et t’as juste besoin de te souvenir de lui. tu sais que jeff peut t’aider, là-dessus. un nouveau sourire, vers lui. tu tentes, il peut encore refuser. tu le sais.

_________________
    comme une enfant abîmée,
    perdue dans ses nuits oubliées.
    dîtes-moi comment faire semblant,
    je me perds dans la machine du temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 621 points : 0
pseudo : adoko/pauline
avatar : levi stocke
crédits : adoko
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Avr - 17:00
en voilà une surprise ! bonne ou mauvaise, telle est la question. une chose est certaine, eidi t'a prise au dépourvu. tu ne t'attendais vraiment pas à la revoir de si tôt. un jour, probablement vos routes se seraient recroisées mais présentement, le hasard n'y est pour rien. eidi a cherché à savoir où tu habitais pour se retrouver aujourd'hui devant ta porte. tu ne sais pas si tu aimes cette idée. tu ne sais pas non plus si tu lui en veux d'avoir été intruisive. ton regard cherche le sien en quête de réponses or eidi ne parle pas tout de suite. tu sens seulement son regard filer sur ta silhouette. tu te souviens alors que tu es torse nu. là n'est pas le problème… c'est la façon que eidi a de te regarder qui te gêne. pas par pudeur…par principe. enfin c'est étrange ! puis elle parle. le silence qui s'est installé commençait à devenir un peu trop pesant. ˝je te dérange jeff ? je suis désolée, j'avais..j'avais juste besoin de te voir.˝ en soit, elle ne te dérange pas. tu ne fais rien de particulier. elle murmure comme si la raison lui revenait. tu inspires, ne répondant pas de suite. cela l'invite à poursuivre : elle t'expose son ressenti vis à vis de jon, de son absence et aussi le besoin de le voir…toi. toi ? léger froncement de sourcil. tu ne sais vraiment pas quoi faire jeff. une part de toi de dit de l'inviter à entrer pour que vous discutiez ailleurs que dans ce couloir. une autre part de toi te souffle que ce serait peut être plus judicieux de la renvoyer chez elle. tu n'es pas le mec le plus démonstratif mais tu n'es pas non plus un coeur de pierre. la vie te donne maintenant pour mission de répondre aux interrogations de la jeune femme. tu as le cul entre deux chaises ! un soupire t'échappe, un peu fort. tu passes une main dans tes cheveux et recules d'un pas pour ouvrir plus en grand la porte d'entrée. ˝ne restes pas dehors.˝ un signe de tête. tu souris même en coin, histoire d'être un peu plus chaleureux. si tu restes encore indécis sur l'idée que voir eidi est probablement une mauvaise idée pour elle, tu lui donnes bien ce feu vert - celui de s'inviter dans ta vie. et réciproquement...

_________________
en cette belle saison,
j'irai cueillir
ton joli coquelicot ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 6546 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : camila morrone.
crédits : (ava) blue comet; (sign) slimane, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 6 Avr - 16:10
tu t’en veux d’être venue, finalement. t’en rougis, alors que ça fait bien longtemps que tu n’avais pas eu chaud aux joues. tu ne te contrôles plus trop, ces derniers temps. tu essayes pourtant, de rester la tête haute et de vivre au jour le jour. tu mets ta peine de côté, et tu cherches à oublier. t’as grandi, t’as pris en maturité. t’aurais aimé qu’on le voit, qu’on le remarque. et c’est peut-être pour ça que t’es venue, aussi. pour prouver à jeff que tu n’étais pas qu’une pleureuse, mais aussi une femme forte. une femme qui gagne à être connue, et qui mérite l’amour que jon avait pour elle. tu souris, tu tentes de lui expliquer pourquoi t’es là. ta main dans tes cheveux, gênée par sa façon d’être. un bel homme face à toi, un beau brun auquel tu ne résistais jamais, avant. et même si tu dois le faire aujourd’hui, tu doutes de toi en retrouvant son regard. il hésite, il ne comprend pas bien. et tu sais qu’il y a un risque pour que tu te retrouves dehors, ou que tu attendes un peu avant de parler avec lui. t’accepterais, dans tous les cas. mais tu préfères être acceptée chez lui. il se pousse, te fait un passage. tu hoches la tête, soulagée. ne restes pas dehors. tu souris, et tu le suis à l’intérieur. il ferme la porte, tu t’avances sans trop savoir où aller. tu cherches sans chercher, tu supposes que tu finiras bien par trouver un salon. tu passes devant sa chambre, et la salle de bain. il devait sortir de la douche, tu sens l’homme à plein nez. tu souris, trouvant enfin le salon. j’suis vraiment désolée, je sais que ça ne se fait pas .. mais, j’me disais juste qu’on pourrait discuter un peu .. j’ai pris quelques bières en passant ! tu lèves le sac que t’avais presque oublié, dans ton sac à dos. tu le fais tomber de tes épaules et tu le lui tends. tu souris, presque trop. t’offres un cadeau d’arrivée, pour te faire pardonner tout autant que pour te faire aimer. avoue que je gagnes déjà quelques points, non ? tu tentes, amusée à présent.

_________________
    comme une enfant abîmée,
    perdue dans ses nuits oubliées.
    dîtes-moi comment faire semblant,
    je me perds dans la machine du temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 621 points : 0
pseudo : adoko/pauline
avatar : levi stocke
crédits : adoko
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Avr - 19:39
tu as perçu sa gêne à être finalement venue te déranger. cependant, tu ne peux pas la jeter dehors. tu as beau essayer de ne garder tes distances pour son bien, tu ne dis pas non pour un peu de compagnie. tu es venu à brooklyn pour rendre hommage à la dernière volonté de ton cousin. mais tu es aussi là pour un nouveau départ. new york est une ville prometteuse et pleine de charme dont tu as tout de suite penser pour te lancer professionnellement parlant. la concurrence à beau être rude, tu ne vois pas un autre endroit pour le siège de ta radio. et puis les ondes dépasseront aussi bien les frontières. ton esprit divague à cause de ton obsession du travail mais quand eidi dépasse le seuil de ta porte, tu réalises à nouveau sa présence. tu la regardes en silence. elle qui te dépasse et à force de tâtonner, tombe dans le living-room. ˝j'suis vraiment désolée, je sais que ça ne se fait pas..mais j'me disais juste qu'on pourrait discuter un peu..˝ explique t-elle. dans son regard il y a encore cette triste lueur mais à la différence de l'autre fois, eidi ne fait pas une tête de six pieds de long. elle semble remonter la pente, surmonter la rude épreuve qu'est la mort de jon. son courage te fait plaisir, même chaud au coeur. finalement, tu penses que eidi serait capable de faire la part des choses te concernant. c'est à ton tour d'accepter son souhait d'apprendre à te connaître. à te laisser aller dans quelque chose dont tu as probablement besoin aussi. fréquenter ceux que jon connaissait pour comprendre un peu plus ce qu'a été sa vie à brooklyn. c'est aussi pour ça que tu es en ville. arrêtes d'en faire tout un fromage jeff. c'est ridicule. eidi sourit et dégage de son sac un petit pack de bières. voilà le dernier argument dont tu avais besoin pour être totalement convaincu que votre rencontre n'est pas une si mauvaise idée. ˝avoue que je gagne déjà quelques points, non ?˝ elle te décroche un rire. tu approches. tu souris, te voilà moins crispé. ˝si en plus c'est de la brune, tu en marques encore plus !˝ observes-tu. ˝assieds-toi, je reviens.˝ tu passes d'abord par la cuisine pour ramener d'abord un peu de chips. et puis tu t'éclipses une dernière seconde jusque dans ta chambre pour enfiler un marcel. nullement par pudeur. tu trouves juste l'idée appropriée. tu te sens même prêt à partager quelques mots sur jon. tu t'installes à côté d'elle dans le canapé et ne perds plus une seconde pour décapsuler ta bière. elle a même pensé à les garder au frais avant de venir. c'est top. ˝alors…de quoi veux-tu qu'on parle ?˝ te voilà attentif maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 6546 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : camila morrone.
crédits : (ava) blue comet; (sign) slimane, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Avr - 15:31
tu ne sais pas ce que ça va donner, et t’as même un peu peur que ce soit trop difficile d’être là, avec lui, à faire comme si son cousin vous regardait. t’en avais envie pourtant, et t’es pas venue les mains vides pour qu’il accepte, justement. tu t’avances dans son appartement et tu sors le pack de bière de ton sac. tu tentes un sourire, tu tentes de détendre l’atmosphère. tu vois bien qu’il est tendu, qu’il ne sait pas où se mettre. tu regardes ses tatouages, rapidement. tu commences à t’habituer à son torse nu. si en plus c'est de la brune, tu en marques encore plus ! tu ouvres les yeux, tu te mords la lèvre. tu les poses pour regarder, tu n’en sais rien. t’es nulle en bière, tu préfères le vin et la vodka toi. aïe, je ne sais pas trop .. je pense que c’est de la blonde .. tu dis, mais il est déjà presque parti. il va chercher des verres, sûrement. tu sors alors les bières pour regarder de plus près. t’as eu de la chance, tu le crois. t’en as pris deux sortes, sans le savoir. assieds-toi, je reviens. tu hoches la tête, et tu t’installes sur le canapé. c’est pas très joli ici, c’est plutôt rustique et ça semble en construction. tu supposes qu’il vient d’arriver et qu’il a encore beaucoup de choses à installer. tu ne fais donc pas de commentaires, et il revient ; habillé. tu souris, même si t’es déçue de ne plus pouvoir apprécier le spectacle. tu te serres les mains, t’aurais fait une remarque si tu n’étais pas si gênée. alors…de quoi veux-tu qu'on parle ? il demande, s’installant à tes côtés. tu souris, et tu hausses les épaules. t’es pas très à l’aise non plus, mais t’as aussi l’impression qu’il te repousse alors que tu cherches à bien faire. tu t’y connais en bières alors ? pourtant, c’est plutôt européen comme alcool ! t’as voyagé un peu ? tu tentes, rentrant dans certains domaines qu’il doit connaitre et que tu connais aussi. t’as voyagé, et t’es allée en europe. t’as goûté au local, et t’as aussi vu pas mal de villes des états-unis. vous allez vous entendre, c’est sûr. comme tu t’entendais avec jon, non ?

_________________
    comme une enfant abîmée,
    perdue dans ses nuits oubliées.
    dîtes-moi comment faire semblant,
    je me perds dans la machine du temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 621 points : 0
pseudo : adoko/pauline
avatar : levi stocke
crédits : adoko
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Avr - 18:01
tu es de bonne humeur pour faire des efforts. tu n'avais clairement pas envie de jeter eidi dehors, comme une vulgaire chaussette. non. après tout, comme tu penses depuis quelques instants, c'est peut être une bonne idée. se fréquenter. pour le souvenir de jon. cependant tu te fais la promesse de ne pas trop transformer ces échanges en quelque chose de gênant ou de déprimant. ce n'est pas le but. eidi a assez pleuré et toi même tu as envie de passer au dessus de ta peine. il est temps d'avancer. pour jon. pour vous avant tout. assis dans le canapé à côté de la jeune femme, tu la regardes du coin de l'oeil, mais finalement plus directement. tu lui as demandé de quoi elle voulait que vous parliez. c'est vrai - dans quelle direction mener votre conversation ? elle a seulement haussé les épaules. voilà qui ne risque pas de t'aider. tu réfléchis toi-même à une solution, portant ton verre de bière à tes lèvres. tu es dans une totale réflexion tandis que tes yeux  - c'est vrai - se perdent sur la cascade blonde de eidi. et finalement elle parle : la voici pleine de bonne volonté. ˝tu t'y connais en bières alors ? pourtant c'est plutôt européen comme alcool ! t'as voyagé un peu ?˝ tu te surprends à penser que sa langue ne finira plus de bouger pour déverser autant de questions. un léger sourire étire ta bouche. sincère. ˝j'aime assez la bière pour en avoir goûté pas mal. mais je préfère le whisky pour être honnête. et toi tu préfères le vin un point commun avec jon. ˝avec jon, on partageait beaucoup de centres d'intérêt. notamment le voyage. alors pour répondre à ta question, oaui j'ai pas mal bougé.˝ tu trouves que c'est bien d'intégrer jon dans la discussion. c'est aussi les souvenirs que tu as de lui qu'elle est probablement venue chercher ici. eidi n'est pas devineresse pour savoir les rapports que tu entretenais avec ton cher cousin. ˝le dernier endroit où on est allés ensemble, c'est l'écosse. on s'est enfoncés dans la campagne provinciale du pays. à faire du camping sauvage, à pêcher dans ce lac mystérieux près d'inverness. c'était…grandiose, sans parler les litres de whisky qu'on a bu à l'occasion de la st patrick.˝ tu ris de bon coeur, te souvenant de votre traversée du village titubante. vous étiez raides. ton regard se repose sur eidi. sur ses lèvres marquées d'un rouge lie-de-vin. ˝comment c'était entre vous ?˝ tu lâches avec précaution. tu en envie de l'entendre parler de jon, entendre leurs souvenirs comme toi tu partages les vôtres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 6546 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : camila morrone.
crédits : (ava) blue comet; (sign) slimane, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 24 Avr - 16:22
tu te poses beaucoup de questions, et tu veux meubler la conversation qui peut vite tourner au cauchemars. il t’a vu dans un état terrible, jeff. et t’aimerais qu’il oublie cette femme pour trouver celle que jon aimait tant. celle qui sait s’ouvrir sans crainte, qui fait confiance aux bonnes personnes, qui jouent dans le lit pour le faire craquer et qui fait tout pour rendre heureux son entourage. c’est ça, que tu veux montrer à jeff aujourd’hui – et pour rendre hommage à cet homme qui a fait les mauvais choix, et que t’as attiré dans tes filets sans qu’il n’en ai le choix. tu l’aimais, et il t’aimait aussi. alors tu lui dois tout, pour tes décisions terribles. j'aime assez la bière pour en avoir goûté pas mal. mais je préfère le whisky pour être honnête. et toi tu préfères le vin ? il demande, il s’intéresse. assis dans le canapé, tu sens que la tournure de la discussion prend un essor plus léger. j’aime bien le vin, oui. mais en islande, on boit de la bière très blanche, très fraiche. et .. de la vodka ! tu ris un peu, pensant aux soirées que tu faisais lorsque t’étais gamine et où l’alcool fort était plus de rigueur que la bière. tu n’aimais pas ça. avec jon, on partageait beaucoup de centres d'intérêt. notamment le voyage. alors pour répondre à ta question, oui j'ai pas mal bougé. tu souris, contente d’en apprendre plus. tu ne pensais pas qu’il bougeait tant, avec toi il ne bougeait pas. le dernier endroit où on est allés ensemble, c'est l'écosse. on s'est enfoncés dans la campagne provinciale du pays. à faire du camping sauvage, à pêcher dans ce lac mystérieux près d'inverness. c'était…grandiose, sans parler les litres de whisky qu'on a bu à l'occasion de la st patrick.. tu souris, les imaginant tous les deux et tu te demandes si t’aurais pas aimé vivre ça. voyager avec jon et son cousin, roots dans l’âme. t’aurais aimé l’emmener en islande, tu supposes maintenant qu’il aurait adoré. c’est trop cool ! tu dis, nostalgique avant l’heure. comment c'était entre vous ? il demande alors, te prenant de court. tu sens ta respiration qui se coupe, tu ne t’y attendais pas. emh- tu commences, toussant un peu pour retirer cette arrête de ta gorge. ça brûle trop, étrangement. et ton cœur bat vite, aussi. jon a – disons qu’il a su répondre à mes attentes lorsque j’en avais besoin. tu ris un peu, pensant au début un peu chaotique de votre relation. il avait quelqu’un, je m’en foutais. j’aimais être avec lui comme un passe-temps, et donc je cherchais .. à le pousser au vice. et puis .. un de nos colocataires .. il est mort d’une maladie incurable et jon a été là pour moi, comme personne .. je suppose que c’est à ce moment-là qu’on a réellement commencé à se connaître. tu redresses ton visage vers son cousin, retenant tes larmes comme tu peux. il s’est ouvert à moi, et j’ai fait de même. je suppose qu’on n’avait jamais été comme ça .. avec les autres. c’était juste nous deux. tu souris, prenant rapidement une gorgée de bière pour reprendre ta respiration et pour arrêter tes larmes. t’as dit que tu ne pleurerais pas.

_________________
    comme une enfant abîmée,
    perdue dans ses nuits oubliées.
    dîtes-moi comment faire semblant,
    je me perds dans la machine du temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 621 points : 0
pseudo : adoko/pauline
avatar : levi stocke
crédits : adoko
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Mai - 21:38
ce soir est un nouveau départ entre vous. une nouvelle phase, un nouveau chapitre pour faire impasse sur votre rencontre des plus malaisante. elle, pleurant à chaudes larmes la mort de jon. toi, en train de retenir ta propre peine pour ne pas paraître faible. vous avez une seconde chance. bien que eidi ne t'a pas donné une mauvaise impession la première fois. assis dans ton canapé, autour d'une bière fraîche, te voilà ouvert à la discussion, plein de courage pour te socialiser aux côtés de la jeune femme. à coeur ouvert, tu expliques un peu la relation que tu entretenais avec jon. votre voyage en écosse que tu n'oublieras jamais. et puis ce sourire sincère sur tes lèvres, bien qu'un peu timide car tu te dévoiles. tu peux pas mentir à eidi. sur ton attachement pour jon. sur les souvenirs heureux que tu veux conserver de son vivant. t'as pas envie de te morfondre - de toute évidence - ce n'est pas bon. il faut avancer. la vie est rythmé par les obstacles et les épreuves. en voilà une jouant sur tes émotions. cependant, t'es d'humeur à raviver un peu leur passé. jon t'a bien parler de la belle eidi, seulement tu ne connais pas le point de vue de la jeune femme sur leur histoire. c'est ça que tu as envie de découvrir maintenant. le sujet reste difficile, mais tu ne doutes pas un instant qu'elle y fera face pour y répondre. c'est aussi en se battant que eidi retrouvera la paix pour continuer sa propre vie, sans culpabilité. elle s'éclaircit la gorge. tu attends, avec patience. rien ne presse, elle peut prendre son temps. tu bois une gorgée de bière tandis que ses lèvres s'ouvrent, que ses premiers mots s'échappent d'entre elles. ˝jon a - disons qu'il a su répondre à mes attentes lorsque j'en avais besoin.˝ tu souris doucement, comprenant le sous-entendus. tu poses ton coude, pose ta tempe contre les trois doigts que tu tiens repliés. ˝il avait quelqu'un, je m'en foutais.˝ son béguin pour pola était aussi une sacrée anecdote mais le charme de eidi semble avoir grillé les neurones de ton cousin pour le pousser à écouter son premier besoin : céder à la tentation. tu peux comprendre. et puis comme tu le sais déjà, mais avec les mots de eidi, tu ré-entends la progression de cette relation. ˝c'est dans les moments difficiles qu'on prend conscience de qui est vraiment présent.˝ tu commentes juste, la laissant poursuivre. leur histoire d'amour te touche c'est vrai. eidi boit après sa confession. tu l'as sens à deux doigts de flancher. tu te lèves, tire un mouchoir dans la boîte juste à côté du meuble où est posée ta platine puis tu lui offres sans un mot. ˝tu aimes danser ?˝ t'es en train de l'inviter à valser, oui. aussi surprenant que ça l'est ! alors qu'il y a encore quelque instant tu te demandais si tu devais pas lui claquer la porte au nez. tu installes un vinyle et la musique commence doucement, son air joyeux prenant peu à peu possession de la pièce.

_________________
en cette belle saison,
j'irai cueillir
ton joli coquelicot ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 6546 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : camila morrone.
crédits : (ava) blue comet; (sign) slimane, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Mai - 17:23
tu bois doucement une gorgée en te souvenant de tout ça, tout ce que vous avez vécu et la façon dont jon a fait battre ton cœur sans conviction, sans le vouloir et sans le contrôler. il avait tout pour être le bon, et tu l’as laissé partir parce que t’avais trop peur de cet amour incroyable, incompréhensible et ingérable. tu soupires quelques instants, avant que jeff ne se lève et qu’il s’approche du tourne-disque, situé sur le côté de la pièce. c’est un musicien, c’est un homme qui aime jouer. et toi, ça t’a toujours surpris qu’on puisse aimer la musique au point d’en faire son métier. tu supposes qu’on dit ça de ce que tu fais avec tes doigts, mais tu écoutes tellement de choses, que tu ne pourrais juste être la personne qui décide de faire un tube, ou alors de faire d’une chanson celle que tout le monde va écouter pendant des mois. ça t’impressionne, et jeff t’impressionne tout autant. c'est dans les moments difficiles qu'on prend conscience de qui est vraiment présent. tu souris, et tu hoches la tête. il a le même style de phrase que jon, à accepter la fatalité et à justement travailler dessus pour en faire un atout, pour en faire quelque chose de fort, et de puissant. t’aimerais être comme ça, toi aussi. t’aimerais avoir la capacité de passer à autre chose en quelques secondes, et de voir le bon partout. mais hélas, t’as pas été élevée comme ça. et tu sais que ce n’est pas quelque chose qui s’apprend. tu aimes danser ? il te tend sa main, et tu ris sans même t’en rendre compte. tu manques de faire tomber ta bière, tu te lèves en repoussant doucement sa main. la pression t’électrise, mais tu ne peux pas danser, ce ne serait qu’une honte à la musique. oh je- non, je ne pense pas savoir faire ça .. tu expliques, rouge comme une tomate. tes longs cheveux tombent sur tes épaules, et tu les chasses d’un revers de main, gênée. tu redresses ton visage, et tu tentes de nouveau un sourire que tu ne peux expliquer. la musique est belle, j’te promets .. juste, j’suis pas sûre d’être faite pour la danse. j’ai aucune coordination .. tu avoues alors, sachant que suivre des pas, ça n’a jamais été ton fort.

_________________
    comme une enfant abîmée,
    perdue dans ses nuits oubliées.
    dîtes-moi comment faire semblant,
    je me perds dans la machine du temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 621 points : 0
pseudo : adoko/pauline
avatar : levi stocke
crédits : adoko
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Mai - 7:22
tu es debout, en train d'attendre un signe de eidi. tout en essayant de te convaincre toi-même que c'est réellement une bonne idée de danser ensemble. t'es pas vraiment convaincu maintenant que tu lui a proposé. l'idée te semblait moins étrange dans ta tête. or…se serait se rapprocher physiquement de la jeune femme. et t'es pas vraiment certain que ça soit une excellente idée. alors, son rire - tu ne le prends pas mal. tu as été maladroit, elle te l'exprime à sa manière et en réalité, t'es bien content que eidi fasse preuve de raison pour rappeler la tienne. ˝oh je- non, je ne pense pas savoir faire ça..˝ ses joue sont cramoisies et ton regard attiré par la cascade de ses cheveux, tu passes une main dans ta nuque avant que ton regard ne file sur le disque tournant. oui, eidi a raison. ˝j'suis pas très bon danseur moi non plus.˝ tu avances pour expliquer que c'est mieux de ne pas vous ridiculiser. pincement de lèvres. tu fais volte face pour la regarder à nouveau. appuyé contre ta bibliothèque où sont stockés disques et livres. ˝tu as faim sinon ? j'ai un petit creux. je pensais..me faire un sandwich au fromage.˝ oaui, rien que ça. mais ton ventre grogne vraiment. tu as pourtant bien manger. il y a des soirs comme ça, et justement - tu penses que la présence de eidi est une raison supplémentaire pour céder à la gourmandise. un excès de temps en temps ne fait pas de mal, si ? ˝si t'es nulle pour danser, tu es douée dans quoi ?˝ tu demandes, pour prolonger la discussion. apprendre à la connaître aussi. te voilà rassis à ses côtés, sur le canapé. prêt à glisser le goulot de ta bière contre ta bouche.

_________________
en cette belle saison,
j'irai cueillir
ton joli coquelicot ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
 
need to see him.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: up high in the streets :: fort greene-
Sauter vers: