AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

roommates. (reika)

i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 266 points : 5
pseudo : emy.
avatar : jaimie alexander.
crédits : emy.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Mar - 15:41
Encore une fois, Amy a déménagé ses affaires de l'appartement qu'elle partageait avec trois jeunes, pour les installer provisoirement dans une chambre d'hôtel. Elle aurait pu demander à des connaissances, de l'héberger le temps qu'elle retrouve une colocation, mais plutôt indépendante, elle ne l'a pas fait. Elle ne reste pas les bras croisés, en attendant qu'une bonne occasion lui tombe dessus. Non, elle cherche sur Internet, et un peu partout si elle voit une annonce qui lui conviendrait. À vrai dire, elle n'est pas bien difficile, ayant l'habitude du confort spartiate du cirque. Elle a trouvé quelque chose qui lui semble bien, à Fort Greene, et comme mentionné sur l'annonce, elle va passer voir ce que ça donne. Elle se traîne toujours avec ses béquilles, et heureusement, il y a un ascenseur. Ça lui facilite grandement la tâche, pour arriver à l'étage de la jeune femme. Elle jette un œil au papier pour trouver le bon numéro, et elle tombe bien vite sur la fameuse porte. Elle y frappe quelques petits coups, et attend patiemment qu'on vienne lui ouvrir. Dans l'encadrement apparaît alors une jolie brune, asiatique. Amy lui adresse un léger sourire, tout en espérant que cette fois sera la bonne. « Bonjour... J'ai vu votre annonce, pour la colocation. Est-ce qu'elle est toujours valable ? » Elle va droit au but, histoire de savoir au plus vite si elle doit tourner les talons ou pas. Vraiment, ça l'arrangerait que ça fonctionne. Handicapée à cause de son accident, elle aimerait ne plus avoir à changer tout le temps d'endroit, et se poser un peu. Peut-être que même quand elle sera remise, qu'elle ne quittera plus Brooklyn. Elle n'a pas encore retrouvé de travail, c'est difficile dans sa situation, entre deux séances de rééducation. C'est prévu bien sûr. Pour ça non plus, elle n'est pas du genre à attendre que les choses lui tombent dessus. Elle a déjà regardé ce qu'elle pourrait bien faire, et elle se contentera sans doute d'un petit boulot de serveuse. Tant qu'elle peut payer un loyer et vivre avec un petit salaire... Elle n'a pas de grandes exigences.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 139 points : 0
pseudo : bloodstream/marion.
avatar : kim youngsun.
crédits : peanut, astra, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Mai - 22:19
tu t’ennuies toute seule dans ce grand appartement. tu voulais cet appartement, tu le voulais de tout ton cœur que t’as passé des journées entières à taper sur le système de ton père pour qu’il te l’achète. mais maintenant que tu y habites, tu te sens totalement livrée à toi-même. d’ordinaire, ça ne t’aurais pas dérangé. mais là, t’as besoin de compagnie pour ne pas devenir folle. c’est pour cette raison que t’as décidé de mettre sur internet et dans les petites annonces du journal du quartier une annonce pour une colocation. t’as deux chambres, dont l’une que tu n’utilises pas. autant que quelqu’un en profite. en plus, t’as décidé de ne pas faire payer de loyer, parce que l’appartement est à toi. tu veux juste avoir quelqu’un à qui parler et à qui raconter tes histoires. du coup, quand tu as déjà eu pleins d’appels mais aucun n’a abouti. tu n’as pas eu de feeling avec les gens qui ont appelé et quand t’as pas de feeling tu ne cherches pas plus loin. t’es comme ça, sociable même quand tu ne le devrais pas. tu pourrais même devenir amie avec ton agresseur si un jour tu venais à te faire enlever. un coup d’œil à la montre que tu portes au poignet t’apprend qu’il ne te reste que t’as encore une heure avant que ton père vienne pour manger chez toi. tu te dépêches de finir le brin de ménage et de rangement que tu as commencé avant de prendre une douche rapide. une fois fait, tu enfiles une robe et des escarpins et tu te mets derrière les fourneaux avec un tablier. tu as décidé de cuisiner typiquement japonais pour ton père. alors le repas ce sera sushis, sashimis, takoyaki et soupe miso. t’espères que ça lui rappellera des souvenirs de son enfance. t’es absorbée par la préparation de tout ça que tu sursautes presque quand tu entends qu’on frappe à la porte. tu fronces les sourcils. ton père ne frappe jamais, il entre comme s’il était chez lui. tu cries que tu arrives pendant que tu te laves les mains et tu vas ouvrir. tu tombes sur une brune, partiellement handicapée. tu lui ouvres ton plus beau sourire et avant que tu ne puisses dire quelque chose, t’apprends qu’elle est là pour l’annonce et tu souris de plus belle. elle va droit au but, tu l’aimes déjà cette femme. « bonjour, je suis reika. et bien sûr que c’est toujours valable. » tu t’effaces pour la laisser entrer et tu refermes la porte derrière vous. « vous voulez visitez peut-être ? » tu demandes, ne sachant pas vraiment comment t’y prendre puisque c’est la première fois que tu fais une colocation. parce que même quand tu étais au japon, tu habitais seule.

_________________

bright smile

keep smiling and enjoy life even if the pain is still here.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 266 points : 5
pseudo : emy.
avatar : jaimie alexander.
crédits : emy.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Mai - 13:53
A la recherche d'une nouvelle colocation, Amy a fait autant d'annonces que possible. Là, elle est sur le point d'aller voir un autre appartement, en espérant qu'elle n'ait pas à faire trop de visites après. Elle aimerait bien pouvoir vraiment se poser quelque part, en attendant de se rétablir. Il faut qu'elle se reprenne en main, et ça commence par trouver quelque part où loger, puis retrouver du travail. Niveau logement, elle n'est pas bien compliquée. Elle pourrait partager une chambre avec quelqu'un que ça ne la dérangerait pas. L'avantage d'Amy, c'est qu'elle vit simplement, sans se prendre la tête. Le mode de vie du cirque est toujours là. Après tout, ça faisait près de dix ans qu'elle passait sa vie sur les routes, dans des espèces de caravane, dans des tentes par beau temps. Elle a vécu, là-bas. Elle frappe alors à la porte de la jeune femme. Elle est jolie, et elle a l'air sympathique. Son sourire en dit long là-dessus. Elle est très élégante aussi, et elle lui envie un peu. Avec ses béquilles, elle ne l'est pas du tout. Elle a perdu de sa grâce avec l'accident, aussi. Peut-être que la jeune asiatique s'apprêtait à sortir pour être vêtue de la sorte. Tout de suite, elle lui explique qu'elle est là parce qu'elle a vu l'annonce. Ce n'est pas son genre de tourner autour du pot, et ceux qui la connaissent le savent bien. Parfois, ça peut surprendre, mais c'est dans sa nature. « Enchanté Reika. Moi c'est Amy. » dit-elle pour se présenter à son tour alors qu'elle l'invite à entrer, lui proposer de visiter. Elle aimerait bien mais c'est vrai qu'elle passe à l'improviste. Elle a peut-être des projets pour la soirée, et loin d'elle l'idée de les contrarier. Ça ne la dérange pas de repasser quand elle sera plus disponible. De toute façon, elle a tout le temps devant elle, n'ayant pas encore retrouvé de travail. « Si vous avez le temps, sinon je peux repasser plus tard. » propose-t-elle, au cas-où. Mais elle ne l'aurait pas laissée rentrer si elle n'avait pas un peu de temps devant elle, de toute façon. Elle attend quand même sa réponse. Au fond, elle espère que ce sera bon, qu'elle aura trouver une chambre pour les jours et les semaines à venir.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 139 points : 0
pseudo : bloodstream/marion.
avatar : kim youngsun.
crédits : peanut, astra, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Juin - 13:12
tu t’attendais pas à avoir de la visite de la part de quelqu’un d’autre que ton père. pourtant quand tu vois cette jeune femme dans l’embrasure de ta porte, tu ne peux pas t’empêcher de sourire comme si c’était une amie de longue date que tu retrouvais pour la première fois depuis des années. elle est là pour ton annonce et tu souris encore plus. tu sais pas vraiment pourquoi, mais tu penses que c’est la bonne. vous avez pas encore parlé ensemble, mais tu as déjà un bon feeling avec elle. tu te présentes, suivie par elle. amy qu’elle s’appelle. joli prénom et court comme le tien. t’aimes bien les prénoms courts plutôt que les longs. du coup, t’es bien contente que tes parents aient décidé de t’appeler reika au lieu d’un prénom de trois syllabes. tu proposes donc à amy d’entrer chez toi et de lui faire visiter. après tout, elle est là pour ça. sauf qu’elle semble réticente, sûrement à cause de ta tenue. t’es habillée d’un tablier parce que t’étais en train de préparer le repas pour ton père et toi. mais ça te dérange pas de lui faire visiter. « non non reste. j’étais juste en train de faire à manger. mais j’ai le temps. » tu souris avant de lui attraper le bras pour l’aider plus ou moins à entrer. t’as oublié l’espace d’un instant qu’elle avait des béquilles. quand elle manque de tomber, tu la remets droite sur sa jambe valide et tu souris désolée. « excuse moi, j’ai tendance à m’exciter pour pas grand-chose. » t’as pas honte de le dire et encore moins à ta potentielle colocataire. parce qu’après tout, elle s’en rendra compte d’elle-même. autant qu’elle soit au courant avant d’être surprise. « ah et pas de vous s’il te plait. j’suis sûrement plus jeune que toi et j’ai pas envie qu’on soit mal à l’aise parce qu’on utilise le vous. ça met une barrière entre les gens… j’aime pas ça. » continues-tu tout sourire alors que tu lui montres le salon et la cuisine ouverte. t’es plutôt fière de cet appartement et de la décoration typiquement japonaise que tu lui as donné. c’est ton havre de paix, l’endroit où tu te sens le mieux parce que l’énergie est parfaite. c’est reposant et tu es zen chaque fois que tu es dans ton appartement. ton téléphone se met à sonner et tu te précipites dessus pour lire le numéro de ton père. « désolée, je dois prendre l’appel, mais installe toi sur le canapé en attendant, ou fais un petit tour de l’appartement, je te rejoins. » nouveau sourire alors que tu décroches et que tu commences à parler japonais. tu finis par te plaindre comme une enfant quand ton père t’apprend qu’il ne pourra pas venir parce qu’il n’a pas fini une réunion. tu raccroches boudeuse avant de retourner près de amy. « t’as mangé ? tu aimes la cuisine japonaise ? je devais manger avec mon père mais il a une réunion de derrière minute… tu veux manger avec moi ? » demandes-tu à cette inconnue qui n’est même pas sûr de devenir ta colocataire.

_________________

bright smile

keep smiling and enjoy life even if the pain is still here.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 266 points : 5
pseudo : emy.
avatar : jaimie alexander.
crédits : emy.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 7 Juin - 21:33
En quête d’une nouvelle colocation, Amy est agréablement surprise quand elle tombe sur une jeune femme, asiatique. Celle-ci semble déjà ravie de la voir, et l’accueille chaleureusement. Elle se dit que cette fille doit être seule, pour être aussi enthousiaste quand elle rencontre quelqu’un de nouveau. Mais elle trouve ça touchant, et ça lui donne envie de rester. Cependant, elle avait l’air occupée et elle ne veut pas la déranger plus longtemps. Elle est alors prête à repasser quand elle sera libre. Celle-ci insiste pourtant, lui disant qu’elle faisait seulement à manger. Elle sent les odeurs d’ici, et c’est vrai que c’est plutôt appétissant rien que de l’entrée. L’instant qui suit, Reika l’attrape par le bras, manquant de la faire vaciller. Amy tente de garder l’équilibre et c’est finalement la jeune femme qui la redresse. « C’est pas grave. » lui dit-elle avec un rapide sourire. Elle voit que ce n’était pas méchant, que c’est juste parce qu’elle est heureuse d’avoir de la visite. Elle ne lui en tient pas rigueur… De toute façon, il n’y a pas grand monde qui fait attention aux gens comme elle, invalides. On préfère détourner le regard, comme s’ils étaient transparents. Naturellement, la brune l’a vouvoyée. Elle a été élevée, un minimum, pour ne pas être familière avec ceux qu’elle rencontre à peine. Reika lui dit alors de la tutoyer, et elle acquiesce avec le sourire. Elle se demande quel âge elle peut avoir, mais ce qui est certain c’est qu’elle doit effectivement être plus jeune qu’elle. Ce n’est pas pour la déranger de toute façon. Elle n’était pas plus gênée que ça de vivre avec trois jeunes, quand elle est revenue à Brooklyn. En vérité, elle s’adapte à tout. Elle lui fait voir le salon, et la cuisine ouverte sur celui-ci. « C’est très beau. » dit-elle sincèrement pendant que ses yeux font le tour de la pièce. Elle n’a pas le temps d’en faire ou d’en dire plus que le téléphone de la jeune femme sonne. « Pas de souci. » répond-elle rapidement, quand elle lui dit qu’elle doit prendre l’appel. Elle ne s’assied ni ne fait le tour de l’appartement. Elle regarde toujours les lieux, et elle patiente. La jeune femme se met à parler en japonais, et sans même qu’Amy ne connaisse la langue, elle comprend que c’est une mauvaise nouvelle pour Reika. Celle-ci revient vers elle. Et sans qu’elle s’y attende, elle lui propose de dîner avec elle, parce que son père vient de décommander. « Avec plaisir oui, j’adore la cuisine japonaise. » Même que ça fait une éternité qu’elle n’en a pas mangé. Elle ne peut pas refuser une aussi bonne proposition. « Ça sent très bon d’ailleurs. Qu’est-ce que t’as préparé ? Si jamais on devient colocs, je t’avoue que je sais pas cuisiner. » lui dit-elle, en toute franchise. Puis elle ne lui a pas encore dit qu’elle ne travaille pas aussi, repoussant cette confession parce qu’elle en a honte.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 139 points : 0
pseudo : bloodstream/marion.
avatar : kim youngsun.
crédits : peanut, astra, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Juin - 12:01
tu devrais apprendre à te restreindre, à agir plus comme une adulte. mais tu n’y arrives pas. ce n’est pas dans ta nature. tu agis comme une enfant certainement fois, ce qui exaspère grandement ton père qui a de plus en plus de mal à te suivre. mais avec une personnalité comme la tienne, c’est presque impossible de changer. alors, ton père s’est fait une raison, comme tous les gens de ton entourage. du coup, si amy doit devenir ta colocataire, tu préfères qu’elle soit au courant de comment tu te comportes avant de s’installer ici. tu souris en retour au sien quand elle te dit que ce n’est pas grave. tu l’aimes déjà bien cette femme. là où d’autres t’auraient engueulé parce que tu faisais n’importe quoi, amy elle, reste calme et te sourit même. tu sais déjà que tu la veux ici avec toi. tu te doutes que vous ne vous ennuierez jamais. tu lui fais visiter la pièce à vivre ainsi que la cuisine et tu souris un peu plus quand tu l’entends dire que c’est très beau. tu es contente parce que c’est toi qui a fait la décoration et entendre des compliments dessus te fait sautiller de joie. « merci, c’est moi qui suis à l’origine de la décoration. je suis contente qu’elle te plaise. » que tu lui dis avant que ton téléphone sonne. ton père. tu prends l’appel même si ça t’embête de laisser amy toute seule. tu commences à parler japonais et tu t’engueules presque avec ton père. il ne pourra pas venir ce soir. t’es déçue parce que tu avais préparé plein de plats japonais qu’il aime et dont il n’arrête pas de te dire que ça lui manque. tant pis, la prochaine fois, il peut se mettre le doigt dans l’œil avant que tu lui cuisines encore une fois quelque chose. tu finis ton appel et tu reportes ton attention vers la jeune femme qui t’as attendu. tu lui proposes de rester manger avec toi en lui expliquant la raison. t’as fait trop à manger pour une seule personne et même si tu aimes la nourriture japonaise, ça risque très fortement de te caler rapidement. alors, que si tu partages avec une autre personne, ça passera bien. heureusement, amy te dit qu’elle aime la cuisine nipponne et tu ne peux pas t’empêcher de sourire encore un peu plus. sérieusement, vous êtes faites l’une pour l’autre c’est pas possible autrement. « super alors. c’est fait maison. » que tu lui dis alors que tu te diriges en sautillant vers la cuisine pour reprendre là où tu avais été coupée. amy continue ses questions et tu finis de faire tes sushis avec un sourire avant de lui montrer un des tabourets en face du plan de travail. « tu peux t’asseoir ici, pendant que je termine. » puis avec un autre sourire, tu lui présentes ce que tu as fait. « alors, j’ai préparé des takoyakis, c’est fait avec du poulpe. des sushis et sashimis ainsi qu’une soupe miso. j’ai tout fait moi-même. et t’en fais pas pour la cuisine. je me débrouille pas mal. je ferai tous les plats. » t’es pas la meilleure quand il s’agit de cuisine, mais tu te débrouilles plutôt pas mal. « je peux te servir quelque chose à boire en attendant que je finisse ? »

_________________

bright smile

keep smiling and enjoy life even if the pain is still here.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 266 points : 5
pseudo : emy.
avatar : jaimie alexander.
crédits : emy.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 21 Juin - 19:13
Cet appartement est merveilleux... Amy n'en demandait pas tant. Juste un lit, avec le minimum syndical. Elle n'est pas difficile, ayant eu l'habitude de vivre simplement. Que l'endroit soit beau, c'est un plus, de toute façon. La jeune femme semble maladroite, mais elle ne lui en tient pas rigueur. Elle lui sourit, même si ce n'est pas jusqu'aux oreilles. Puis elle la complimente sur la décoration, en visitant le salon et la cuisine. Un nouveau sourire qu'elle lui adresse avant que le téléphone de la jeune asiatique ne sonne. À l'évidence, c'est du japonais, et la conversation ne prend pas la tournure qu'elle aurait aimé qu'elle prenne. Le ton monte vite, et puis elle finit par raccrocher. C'est gentiment qu'elle propose à Amy de rester dîner avec elle, puisque son père a annulé. Au fond, ça lui ferait sans doute du bien de partager son repas avec quelqu'un, surtout quand il est proposé de manière tout à fait désintéressée. Elle l'aime déjà, parce qu'elle est naturelle, et qu'elle a quelque chose d'adorable. En tout cas, Amy accepte. Du fait maison, c'est encore mieux. Elle sourit un peu plus, et puis elle lui dit qu'au cas où elles deviennent colocataires, il y a peu de chance qu'elle cuisine, parce que ce n'est pas trop son truc. Reika l'invite à s'asseoir, tandis qu'Amy attend qu'elle lui explique ce qu'elle a préparé. Elle s'exécute, posant ses béquilles contre le bord pour les récupérer facilement ensuite. Elle s'assied en prenant ses précautions. L'énumération du menu lui donne l'eau à la bouche, et la japonaise s'empresse de la rassurer, lui disant qu'elle fera à manger. Tout de suite, elle a le sentiment d'être tombée sur une perle. « C'est gentil. » répond-elle, un peu surprise quand même, par rapport à la question de la cuisine. Reika lui propose ensuite à boire, gentiment. « Si t'as quelque chose de frais, volontiers. » demande-t-elle. Elle la regarde faire, mais bien sûr, elle a plein de questions, même si elle aurait presque l'impression qu'elles se connaissent depuis toujours, tant elle la reçoit bien. « Tu pourrais me parler un peu des modalités de la coloc ? Je veux dire le loyer, les règles tout ça? » Elle est prête à se plier à tout... Même si toute sa vie, elle a été libre comme l'air, sans aucune attache. Elle reste pourtant respectueuse, des autres et de leur environnement. Dans son ancienne colocation, elle faisait en sorte de laisser de l'espace aux jeunes qui partageaient l'appartement avec elle, de ne pas empiéter sur leur espace. Tout se passait bien, mais la vie a fait qu'ils n'ont pas continué à vivre ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 139 points : 0
pseudo : bloodstream/marion.
avatar : kim youngsun.
crédits : peanut, astra, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Juil - 15:30
ça te fait plaisir quand on te fait des compliments sur ta décoration et tes goûts personnels. tu te sens fière de toi quand ça arrive et tu aimes bien avoir les avis des gens quant à ce que tu fais. t’es pas spécialement douée avec tout ce qui est art décoratif, mais tu t’es grandement inspirée de la maison de ta famille au japon. tu as décoré de cette façon parce que tu as pensé que ça t’empêcherait que le pays du soleil levant te manque. sauf que même si ça atténue un peu le manque, ce n’est pas encore ça. tu voudrais y retourner. tu as vraiment aimé y passer du temps. c’est pour cette raison que t’as cuisiné japonais, mais aussi parce que tu sais que ça manque à ton père. sauf qu’il ne vient pas et que tu te retrouves avec beaucoup trop de nourriture pour le petit oiseau que tu es. alors, tu proposes à amy, la femme qui est venue pour ton annonce de colocation de manger avec toi. et t’es contente quand elle accepte. elle te dit même qu’elle ne sait pas cuisiner et toi tu t’engouffres dans la brèche pour lui dire que tu le feras. t’es pas forcément la meilleure cuisinière de la ville, mais tu te débrouilles pas mal, que ce soit pour des plats occidentaux, comme des plats orientaux. tu peux tout faire, dans la limite de tes moyens bien sûr. « c’est rien. en plus j’adore ça. » avec les mangas, c’est bien la seule activité que tu aimes faire et dont tu ne te lasses pas. après tout, la cuisine, même si ça peut paraitre redondant, y a toujours un petit truc pour te faire vibrer. tu proposes, en attendant de finir ton repas, quelque chose à boire à la jeune femme. elle te demande quelque chose de frais et tu sors du frigo une bouteille de jus de pomme. « ça te va ça ? » tu demandes alors que tu sors deux verres, un pour toi et un pour elle. s’ensuit alors une question sur la colocation et tu te retournes vers elle avec un grand sourire. « aucune règle et aucun loyer. » que tu dis en premier lieu avant de te rendre compte que ça peut la choquer. tu reprends bien vite. « en fait, l’appartement est à moi. mon père l’a acheté pour mon retour du japon. et il est grand comme tu peux le voir. trop grand… je m’ennuie. » c’est aussi simple que ça, tu as fait cette annonce simplement parce que tu t’ennuyais. « du coup, j’ai passé une annonce pour trouver quelqu’un qui puisse vivre avec moi. » clin d’œil à la jeune femme avant de poursuivre. « du coup, il n’y a rien à payer et en règle, je dirai à part ne pas empiéter sur la vie privée de l’autre… y a pas grand-chose. » tu lui tends alors la main avec un magnifique sourire. « t’es partante ? » que tu lui demandes, espérant qu’elle veuille bien parce que t’as l’impression que le courant passe plutôt bien entre vous.

_________________

bright smile

keep smiling and enjoy life even if the pain is still here.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 266 points : 5
pseudo : emy.
avatar : jaimie alexander.
crédits : emy.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 31 Juil - 19:30
Amy n'avait pas de hauts standards pour l'appartement qu'elle cherchait. La colocation, même à son âge, ça lui convient parfaitement. Puis finalement, sans que la brune ne s'y attende, sa potentielle nouvelle colocataire lui propose de rester dîner. Clairement, ce n'était pas prévu... Et puis elle est passée à l'improviste aussi. Mais Reika est toujours aussi accueillante. Après tout, ça ne ferait pas de mal à Amy d'avoir un peu de compagnie, surtout de la part de quelqu'un qui semble ne pas avoir à faire d'effort pour être d'une gentillesse incomparable. La japonaise paraît être la colocataire idéale. Sympa, qui cuisine... Entre temps, elle lui propose du jus de pomme. « Oui je veux bien, merci. » répond-elle en acquiesçant. Elle aborde les choses sérieuses... Les règles, le loyer. À sa grande surprise, Reika lui dit qu'il n'y a rien de tout ça. Les yeux d'Amy s'écarquillent immédiatement, sa bouche s'entrouvre sous le choc. Jusqu'ici, elle était déjà surprise de l'accueil de la jeune femme, mais là, elle tombe des nues. Finalement, la japonaise se reprend, lui donnant de plus amples détails sur ce qu'elle voulait dire par là. Elle est propriétaire, alors elle ne le fait pas pour partager le loyer. Seulement parce qu'elle a besoin de compagnie. Amy ne sait pas vraiment si elle sera de bonne compagnie... Après tout, une estropiée comme elle, ce n'est pas toujours facile de le supporter. Elle attend la suite, voyant que Reika n'a pas fini. La seule règle, c'est de ne pas empiéter sur sa vie privée. Pas de risque là-dessus, elle n'est pas du genre à se mêler de la vie des autres, surtout quand elle doit d'abord gérer la sienne. Emballée, et toujours avec un grand sourire, Reika tend la main à Amy, déconcertée. Après quelques secondes, elle la saisit. « Euh ouais... » souffle-t-elle, trouvant toujours tout ça bizarre. « Enfin je me vois pas squatter comme ça sans payer quoi que ce soit. Faut que je participe... » ajoute-t-elle, un peu gênée par la proposition de Reika quand même. « Je peux faire le ménage, les courses... N'importe quoi. Enfin j'ai pas encore retrouvé de job, mais je participerai financièrement quand je le pourrai. » L'argent n'a pas l'air d'être un souci pour la jeune femme, cela dit.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 139 points : 0
pseudo : bloodstream/marion.
avatar : kim youngsun.
crédits : peanut, astra, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 1 Oct - 0:32
tu sers le jus de pomme à amy avec un sourire. tu l’aimes déjà cette jeune femme et tu sais que c’est elle que tu veux pour la colocation. c’est la première à se manifester mais ce sera aussi la seule. tu ne veux personne d’autres. t’as l’impression qu’avec amy le courant passe très bien et donc, pas la peine de chercher quelqu’un d’autre. tu lui expliques donc les pseudos règles pour ton appartement. à dire vrai, il n’y en a pas tant que ça. t’es pas vraiment pour les règles, mais plus pour le savoir vivre. tant que vous n’empiétez pas dans la vie privée de l’autre, tout te va. t’as besoin de ton espace vital et c’est aussi le cas de la jeune femme. tu lui tends la main à la fin de ton monologue comme pour signer un contrat. tu sais que tu t’emballes sûrement un peu trop, que tu risques de lui faire peur. mais tu t’en moques. t’as besoin de compagnie et elle d’un logement. c’est gagnant-gagnant. tu continues de sourire quand amy attrape ta main en hésitant et tu la secoues vigoureusement. elle ne semble pas plus emballée que ça par l’idée, mais tu t’en moques. t’es assez enthousiaste pour une vingtaine de personnes. tu pourrais presque danser de joie tellement tu es heureuse qu’elle puisse accepter. pourtant, elle émet des conditions et tu continues de lui sourire. « c’est pas du squattage si je suis d’accord. » lui réponds-tu malicieusement alors qu’elle continue sur sa lancée. elle veut contribuer à la vie dans l’appartement et ça ne te dérange pas. t’es pas très douée pour le ménage et les courses ça t’embête plus qu’autre chose. « écoute, je me sens seule dans cet appartement. c’est plus pour avoir de la compagnie que j’ai fait cette annonce. j’attends rien de toi vraiment. » tu veux qu’elle comprenne que tu n’es pas là pour abuser d’elle ou même te moquer d’elle. du coup, tu fais un effort pour accéder à une ou deux de ses requêtes. « je te laisserai faire le ménage et les courses alors. mais je ne veux pas d’argent. » tu te retournes pour attraper un bocal en verre où tu à l’habitude de mettre tes biscuits dedans. tu prends un stylo et une étiquette et tu la colles dessus, avant d’écrire « pot commun ». « comme ça, on mettra de l’argent pour les courses et on s’en servira pour payer l’électricité et l’eau, si tu veux vraiment participer. » toi ça te gêne pas de tout payer, tu le fais déjà. mais si elle veut aider, tu vas pas dire non, surtout si ça la gêne d’être héberger gratuitement.

_________________

bright smile

keep smiling and enjoy life even if the pain is still here.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 266 points : 5
pseudo : emy.
avatar : jaimie alexander.
crédits : emy.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 18 Oct - 23:13
Amy ne pensait pas tomber sur quelqu'un d'aussi sympathique que Reika. Il faut dire que la chance n'est pas vraiment de son côté depuis quelques mois. Entre l'accident, les retrouvailles avec Rosie, et bien d'autres... Ce n'est pas évident. Elle encaisse, et c'est tout. Alors oui, elle a du mal à croire qu'elle a autant de chance sur ce coup. La jeune femme lui dit même qu'il n'y a pas de loyer. Mais Amy ne se voit pas rester ici, à squatter comme elle le dit. Ça n'a pas l'air de gêner Reika, pourtant. « C'est vrai, oui... » souffle-t-elle avant de reprendre, de lui dire comment elle veut participer ici. Pour le moment, financièrement, c'est impossible. Mais bon, elle peut faire le ménage, ce genre de chose. Elle ne va pas rester là les bras croisés, peu importe si ses béquilles la handicapent pour bien des choses. Et finalement, Reika reprend, lui expliquant qu'elle ne cherche que de la compagnie. Amy écarquille les yeux, mais comprend finalement ce qu'elle veut dire. Elle avait beau avoir la vie nomade, avant, la solitude était parfois pesante, quand elle se retrouvait dans son lit, sans personne avec qui partager quoi que ce soit. Ce n'est pas la même situation, mais elle voit ce qu'elle veut dire. « C'est chez toi quand même. » répond Amy, ne se voyant pas rester là à rien faire. Heureusement, la japonaise ne la contredit pas, et consent enfin à la laisser faire le ménage et les courses. Mais bon, elle est catégorique quant au fait qu'elle ne veut pas d'argent. Elles sont aussi têtues l'une que l'autre apparemment, et elle ose espérer que ça ne fera pas trop d'étincelles. Finalement, Reika fait un pot commun pour l'appartement, disant que ce sera pour les courses, et les factures. « Ça me va ! » s'exclame Amy, enfin plus enthousiaste, heureuse de pouvoir participer. Cela dit, ce n'est pas encore d'actualité, pour ce qui est de l'aspect financier de la chose. « Je vais faire en sorte de trouver un job rapidement, mais c'est compliqué en ce moment. » dit-elle, désignant ses béquilles. Les employeurs ne veulent pas d'elle pour le moment, et ça la pèse, de rester à rien faire... Elle qui a tant besoin de bouger. Elle ne supporte plus cette situation, et la rééducation ne va pas assez vite à son goût.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1 -

brooklyn on the rocks ::  :: up high in the streets :: fort greene
Sauter vers:  
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum