AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

dancing queen (lyn)

i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 194 points : 4
pseudo : amandine
avatar : jamie dornan.
crédits : vinyles idylles, tumblr
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 6 Mar - 15:31
tu sais pas t’arrêter rory, tu as pas pris l’habitude de t’arrêter, tu as même oublier le sens de ce mot, pas quand tu sors, pas quand tu finis en boite. t’es un peu trop vieux pour tout cela maintenant ? c’est ce que pensent certains mais toi, tu apprécies cette ambiance, cette impression de pouvoir faire la fête jusqu’au bout de la nuit. ça te plait, tu le fais plus aussi souvent mais de temps en temps ça te fait un bien fou, ça te change les idées aussi. pour aujourd’hui, ça te conviendra, danser sans t’arrêter, trouver de nouvelles personnes, des gens que tu reconnaitra plus après, tu penses pas mais pour le moment ça te va quand même, ça te fait du bien aussi. rapidement, tu te mets à danser avec une inconnue, tu choisi ta boite avec soin, tu veux pas un truc où il a que des midinettes à peine majeures, toi, tu veux des gens de ton âge, des gens qui ont pas forcément envie de s’attacher non plus parce que c’est pas du tout ton cas c’est même très loin de l’être. t’es libre et t’en profite, c’est ce qu’il faut faire dans ce genre de cas non ? après avoir bougé ton corps sur la piste de danse tu tentes de te frayer un chemin jusqu’au bar ce qui est loin d’être évident quand même. tu penserais vraiment pas qu’il y aurait autant de monde en semaine, faut croire que t’es pas le seul presque trentenaire qui a pas envie de passer sa soirée à regarder la télévision. te rapprochant de ton but, tu finis par voir une jolie créature accoudée au bard. de dos en tout cas, elle a l’air pas trop mal t’espères que ça sera de même de face. doucement tu te rapproches d’elle pour aller commander, la nonne excuse pas vrai mais elle peut marcher non ? « pardon. » que tu dis quand tu viens l’effleurer sans totalement le faire exprès, juste un peu, la dose qu’il faut pour que ça soit bien pas vrai ? pour que ça permettre de lancer une conversation et de prendre du bon temps parce que c’est ce dont tu as envie pas vrai ?

_________________
there is this girl who stole my heart and she calls me daddy
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 783 points : 73
pseudo : kenny
avatar : p. edwards
crédits : faust (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 28 Mar - 10:06
journées longues, épuisantes même. tu prends tes marques, doucement. dans ton service et ailleurs. la colocation se déroule plutôt bien, pour l'instant. tu as rencontré tes deux camarades et tu penses pouvoir gérer le tout sans trop de problèmes. tu te fais petite, même à l'hôpital. t'es pas revenue pour qu'on te remarque, t'es juste revenue parce que la ville te manquait. son parfum d'interdit et son dynamisme. la langue, aussi. parce que parler italien, français.. ça va un moment. t'es plus à l'aise ici, dans tes pompes. tu te sens à ta place, même si t'as l'impression de n'être qu'une folle imposture. après tout, t'étais un homme quand t'as quitté la ville, autrefois. aujourd'hui, t'es une femme. plutôt charmante, faut l'admettre. tes parents ont eu les moyens nécessaires pour t'offrir ce dont tu avais besoin. chevelure blonde, silhouette légèrement galbée. tu apprends doucement à la mettre en valeur. jupes courtes, décolleté.. tu connaissais tout ça avant, mais aujourd'hui, c'est différent. t'envies plus les filles que tu vois dans la rue, puisque t'en fais désormais partie. et t'es heureuse de susciter l'intérêt, parfois. mais en règle générale, tu préfères encore te faire discrète. accoudée au bar, tu commandes un nouveau mojito. t'es toute seule, comme souvent. tu connais du monde mais personne ne te reconnait, lyn. tu pourrais contacter tes anciens amis mais tu sais pas comment leur avouer ton secret et tes parents refusent que tu le fasses. même vale ignore tout.. de toi ! léger soupire, tu fais bouger la paille dans ton verre. y a que poppy qui te soutien, en ce moment. et même là, c'est assez compliqué. quand brusquement, on te frôle. tu te retournes pardon. t'entends à peine. tes yeux dans les siens, ton coeur qui palpite. charmant, le jeune homme. tu souris, sans le quitter des yeux c'est rien.. c'est moi. tu dis en te décalant juste assez pour le laisser prendre place. tu t'en vas pas, au contraire, tu le fixes un instant. t'es assez proche de lui pour sentir son corps près du tien. ça te file la chair de poule.. t'as pas l'habitude de ce genre de réaction, encore. t'es une femme, mais pas tout à fait. tu progresses doucement.

_________________

boy when you're staring at me, you do something crazy to me, you're making me blush. can't keep my swag together, love it when you say i'll make it better, you're making me blush.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 194 points : 4
pseudo : amandine
avatar : jamie dornan.
crédits : vinyles idylles, tumblr
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 31 Mar - 13:18
t’es un dragueur. tu pensais pas changer en revenant à brooklyn et pourtant, si tu restes un dragueur, tu deviens tout de même un papa. étrangeté de ta vie. t’es quelque chose de plus maintenant, quelque chose de nouveau et qui semble te plaire plus que ça ne te déplait. dans le fond, tu sais que ça ne sera pas tous les jours évidents ou beaux mais toi, tu n’as pas envie de changer cette nouveauté dans ton existence, jamais. sa jupe un peu courte qui t’attire. d’habitude tu préfères laisser venir à toi mais aujourd’hui tu as envie d’un peu de compagnie, assez pour te rapprocher du bar et d’elle surtout. jolie créature, t’espères que le devant sera à la hauteur de ce que tu vois derrière. femme seule, femme qui a l’air d’ennuyer un peu et toi qui vient lui apporter un peu de compagnie. grand sourire sur ton visage quand elle se retourne, quand elle vient poser ses yeux dans les tiens. grand sourire sur ton visage. jolie créature. t’aimes autant le devant que le derrière. ton sourire qui s’agrandit même si tu as une étrange impression de déjà-vu. sans dote qu’au nombre de filles avec lesquelles tu couches, cela doit être assez courant. tu sais pas. étrange. mais tu n’y fais plus attention, tu te concentres sur elle, sur cette manière qu’elle a de te regarder, de sourire. « c'est rien.. c'est moi.» immense sourire, elle rentre dans ton jeu, te laisse même une place au bar. elle te veut à ses côtés et ça annonce un bon début de soirée, un bon moment en tout cas. vos corps proches, peu de distance au bar ce qui est bien loin de te gêner, t’aimes la promiscuité, surtout avec de belles plantes. « et si nous admettons être tous les deux un peu fautif. » regard qui la lâche pas pendant que tu te commandes une bière et que tu lui remets un autre mojito. « comment puis-je me faire pardonner. » que tu viens rajouter doucement, d’une voix suave, tu joues le jeu, tu te laisses aller, t’as pas envie de t’arrêter.

_________________
there is this girl who stole my heart and she calls me daddy
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 783 points : 73
pseudo : kenny
avatar : p. edwards
crédits : faust (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Avr - 9:14
et puis, y a ce flash, ça arrive très vite. tes yeux qui se posent dans les siens, son sourire enjôleur et les souvenirs qui affluent dans ton esprit. lui, tu le reconnais, pas tout de suite, mais son parfum te ramène à un été.. l'europe. des baisers échangés, sans jamais aller plus loin. t'étais pas prête, lyn. t'étais encore presqu'un homme à l'époque, mais t'avais ce corps, plus ou moins. tu t'es fait gonfler la poitrine légèrement après son départ, et t'as perdu toute trace de virilité, également. mais lui, il n'a pas beaucoup changé. il ne te reconnait pas, ça se lit dans son regard. et tu trouves ça profondément vexant. il était parti sans rien dire, sans même t'expliquer le pourquoi du comment. du jour au lendemain, plus de nouvelles. tu l'avais regretté, un instant, et puis, tu l'avais détesté et voilà que.. brusquement.. tu le laisses s'installer au bar, tu l'as pas reconnu de suite mais à présent, les choses sont bien clairs et ton coeur palpite pour d'autres raisons. merde, tu pourrais partir, ne pas lui laisser l'opportunité de te faire encore souffrir mais tu sens que la situation pourrait tendre de l'autre côté. après tout, il ne t'a toujours pas reconnue, n'est-ce pas ? et si nous admettons être tous les deux un peu fautif. comment puis-je me faire pardonner. il te tend la perche, c'est insoutenable. t'as pas mal d'idées, mais tu sais pas comment les formuler sans passer pour un garçon manqué. tu souris, en coin, tu joues de tes charmes, ils sont neufs, il ne les connait pas, sans doute. à l'époque, t'étais bien différente. tes traits se sont affinés depuis, ta chevelure aujourd'hui est d'or et tes jambes sont bien plus fines. t'as fait du sport, t'as arrêté de prendre des hormones et tu es devenue femme, à part entière. ça dépend de ce que tu souhaites te faire pardonner. tu lui dis, enivrante créature, te mordant la lèvre inférieur. tu sais jouer, depuis que t'es devenue cette plante harmonieuse. t'as appris, sans jamais en profiter pour autant. t'es vierge de toute relation sexuelle, tu t'es jamais sentie prête pour ça, et tu ne te sens toujours pas prête.

_________________

boy when you're staring at me, you do something crazy to me, you're making me blush. can't keep my swag together, love it when you say i'll make it better, you're making me blush.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 194 points : 4
pseudo : amandine
avatar : jamie dornan.
crédits : vinyles idylles, tumblr
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Avr - 21:05
t’es physionomiste rory mais faut croire que ce soir, tu as laissé tes facultés au placard. que tu n’as aucune idée de comment les récupérer. parce que tu l’oublies cette fille d’autrefois. cette fille dont tu ne connaissais pas le passé à l’époque. l’une de tes nombreuses nuits d’ivresse. des baisers. c’est tout ce que vous aviez échangés mais toi, tu t’en rappelles plus. tu ne vois que le présent. que cette belle inconnue que tu apprécies. échanges de bon précédés. t’es bien en train de t’installer avec cette inconnue qui ne l’est pas tant. face à cette demoiselle qui tu as dérangé. tu laisses tout cela passé comme naturel. mais c’était voulu. tu voulais la voir. tu désirais apercevoir le délicat minois qui se cachait à tes yeux. qui ne se cache plus maintenant et c’est d’ailleurs ce qui te fait plaisir. de pouvoir l’observer, de pouvoir la regarder sans attendre. sourire tandis que tu es installé à ses côtés, tandis que tu fais connaissances avec elle, en douceur. a ta manière bien personnelle. ton charme de sortie, tout comme le sien. elle répond à tes avances et c’est ce qui te fait plaisir dans un sens. surtout quand tu vois son beau sourire en coin, quand tu sens que tout va dans le sens que tu désires.  « ça dépend de ce que tu souhaites te faire pardonner.» qu’elle vient te répondre de sa voix charmeuse et tu ne peux t’empêcher de t’approcher encore davantage. surtout quand tu la vois se mordre la lèvre. une lèvre que tu révérais de capturer avec tes dents, tout doucement.  « ma maladresse. » que tu viens dire tout en t’approchant doucement d’elle. « même si je ne suis pas certain de vouloir qu’on me pardonne. » que tu rajoutes doucement. « cela m’a permis de te rencontrer. » un brin trop charmeur, tu le sens, tu le sais mais c’est ce que tu es rory. ce charmeur qui ne s’arrête jamais même quand il le devrait.

_________________
there is this girl who stole my heart and she calls me daddy
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 783 points : 73
pseudo : kenny
avatar : p. edwards
crédits : faust (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 2 Mai - 14:27
t'aimes pas sa manière de faire, encore moins maintenant que tu sais qui il est. tu l'as reconnu, t'as mis le temps, mais tout t'écoeur à présent. la façon qu'il a de se pencher en avant, de se montrer charmant.. c'était déjà ce qui t'avait fait craquer à l'époque. cette impression d'être spéciale à ses yeux, assez unique pour qu'il ait envie de vous approcher. t'aurais tué pour que ça soit vrai, autrefois. aujourd'hui, tu sais que ce ne sont là que des simagrées.. un jeu, tout au plus. le problème, c'est que tu n'es pas n'importe qui, lyn.. tu le connais, même s'il ne semble pas t'avoir reconnue. c'est un bon point pour toi, l'arroseur arrosé. c'est un concept qui te plait. alors tu te fais plantureuse et volupté. toi aussi, tu peux être aguicheuse s'il le faut. lui donner l'impression d'être assez spécial pour que t'aies envie de t'intéresser à lui sans pour autant lui laisser le droit de poser ses mains grasses et sales sur ton corps. il se penche, un peu plus, il roucoule.. l'imbécile ! ma maladresse. même si je ne suis pas certain de vouloir qu’on me pardonne. cela m’a permis de te rencontrer. tu glousses, la fille trop stupide pour y voir clair dans son jeu. t'as vu ça des milliers de fois dans les films. tu ramènes une mèche de tes cheveux derrière ton oreille, tu le dévores du regard en te mordillant encore la lèvre. dans ce cas, je ne l'excuse pas. tu remontes ton autre main le long de son bras. tu dois bien admettre qu'il est attirant, rory. il l'a toujours été. mais ce soir, tu te laisseras pas prendre à son jeu stupide, tu renverseras la vapeur quitte à le ridiculiser. offre moi un verre. tu viens murmurer à son oreille, simplement, pressant ton corps contre le sien, légèrement.

_________________

boy when you're staring at me, you do something crazy to me, you're making me blush. can't keep my swag together, love it when you say i'll make it better, you're making me blush.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 194 points : 4
pseudo : amandine
avatar : jamie dornan.
crédits : vinyles idylles, tumblr
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Juin - 10:59
tu ne sais rien de ce qui se trame dans l’esprit de l’être à tes côtés. toi, tu vois chez elle qu’une joli fille, t’as un peu oublié tout le reste. t’as pas tellement envie d’y penser. tu cherches pas plus loin. une jolie fille, un bar, ton plaisir, votre plaisir. clairement, le reste, tu n’y penses pas vraiment, tu n’as pas envie d’y penser d’ailleurs. t’as besoin de te détendre de penser à tout autre chose que tes soucis, t’as besoin de t’amuser et d’être toi-même en même temps. parce que c’est ce qui se passe avec toi. t’es un mec qui aime dragueur, t’as toujours eu ça en toi. seule jolene elle a su te changer, seul jolene, elle a réussi à te donner envie si ce n’est de plus au moins d’autre chose. avec elle, t’étais sérieux. t’étais amoureux. après elle, t’as plus su l’être, le poids de ta culpabilité l’empêchant. une culpabilité qui s’empare à nouveau de ton être ces derniers temps. une culpabilité plus forte encore maintenant. parce que tu as vu ce que tu as manqué, quel être merveilleux aurait pu être dans ta vie alors maintenant, tu as besoin de te laisser aller au moins rien qu’un peu… tu fais pas attention que tout cela n’est peut-être qu’un jeu, qu’un moyen de montrer combien tu te trompes sur elle. tu plonges à pieds joints dans le piège. tu te laisses avoir sans penser à rien d’autre, surtout quand tu la regardes. surtout quand tu vois cette lèvre qu’elle mort, une lèvre que tu as définitivement envie d’embrasser. une main sur ton épaule et ton corps qui frisonne. un plaisir certain qui vient te prendre, t’entourer, te dévorer aussi. tu l’observes rory. tu la dévores du regard. « . dans ce cas, je ne l'excuse pas. » tu souris, t’as rien à répondre, t’as seulement envie de continuer sur la même lancée et c’est ta main qui vient se poser sur son bras à elle tout en douceur. son corps qui finit par se rapprocher encore et ton envie d’elle qui ne cesse d’augmenter. « offre moi un verre» qu’elle vient te demander à l’oreille et toi, tu rapproches encore davantage vos deux corps. « que veux-tu boire ? » que tu viens lui demander, tu es pré à lui offrir ce dont elle a envie. en ce moment précis, t’es presque certain de passer une meilleure soirée, qu’elle va bientôt l’être de plus en plus. et en même temps, tu n’as aucune idée de ce qui se trame dans la tête de cette demoiselle.

_________________
there is this girl who stole my heart and she calls me daddy
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 783 points : 73
pseudo : kenny
avatar : p. edwards
crédits : faust (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 22 Juin - 10:46
il te sert d'entraînement, après tout. tu t'échauffes, gentiment.. parce que tu te fais soudainement plus aguicheuse que tu ne l'as jamais été. pas pour lui plaire, juste pour le séduire et pour comprendre. pour apprendre à apprivoiser ce corps que tu n'avais pas avant mais qui est aujourd'hui le tien. ces formes que tu possèdes et tous les charmes que tu réussis à mettre en avant. cambrer le dos, sortir la poitrine et rentrer le ventre.. faire preuve de séduction sans trop en faire, le toucher avec subtilité pour lui faire comprendre que t'es ouverte à quelque chose sans passer pour une salope. en faire suffisamment sans en faire trop, ni pas assez. te montrer tantôt conciliante, tantôt affranchie. si rory ne te reconnait pas, c'est un bon point pour toi. tu vas pouvoir t'amuser avec lui, un peu, mais surtout, tu vas pouvoir tester ton pouvoir sur la gente masculine. apprendre comment réagir face à un homme et comment te comporter le plus naturellement possible. sa main sur ton bras qui te fait comprendre qu'il est réceptif, tu souris. que veux-tu boire ? tu lèves les yeux sur lui, tu te mords la lèvre un instant, tu sais te faire désirer, lyn. t'as appris en observant les autres femmes, en regardant la télévision également. un martini sec. tu lui demandes, sans le quitter des yeux. ta main toujours sur lui, qui glisse le long de son bras. belle carrure, tu t'en souviens. tu t'amuses, lyn, parce que la situation s'y prête. mais jusqu'où t'es prête à aller ? t'en sais rien. quand il te tend le verre, tu le remercies d'un sourire avant d'y tremper tes lèvres. tu sais danser ? tu lui demandes en pointant des yeux la piste, derrière vous. t'as envie de passer à la vitesse supérieure.

_________________

boy when you're staring at me, you do something crazy to me, you're making me blush. can't keep my swag together, love it when you say i'll make it better, you're making me blush.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 194 points : 4
pseudo : amandine
avatar : jamie dornan.
crédits : vinyles idylles, tumblr
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 27 Aoû - 19:01
foutue mémoire sélective mais t’en as pas le moins du monde conscience, pas maintenant, pas alors que ta main touche un bras que tu as connu autrefois. différent certes mais tu devrais t’en rappeler pas vrai ? mais non, tu te perds devant son grand sourire, tu la laisses te perdre tout simplement. jeu de séduction, l’un de ceux que tu pratiques le mieux sans doute. des années d’expériences, des années après jolene où tu n’as plus jamais laisser personne prendre de place dans ton existence. alors tu t’amuses dans de tel moments simples et en même temps plaisant. elle a l’air d’apprécier rory, c’est en tout cas ce que tu crois quand elle vient à son tour te toucher. c’est délicat, c’est loin d’être une attaque rapide. la donzelle n’est sans doute pas de celles qui ouvre les cuisses sans un mot prononcé. non pas que ça te dérange, t’as pas vraiment de types de femmes, pas pour ce genre de moments, t’apprécies sans doute un peu trop la diversité. sourire qui ne quitte pas ton visage posé vers elle, attendant de savoir ce qui rafraichirait son gossier. « un martini sec.» tu lui commandes sa boisson avant de la lui tendre doucement, ton corps toujours proche du sien, ses doigts graciles venant à la rencontre de ton bas. tu dirais pas non à ce qu’elle te touche davantage. tu dirais pas non plus non à faire de même. pour le moment tu viens t’emparer de ta bière tout en la regardant doucement s’approprier sa boisson. parfois les mots ne sont pas nécessaire, le jeu de séduction, à tes yeux, c’est davantage dans l’attitude, les gestes et surtout le regard. le tien brule de désir et t’as pas honte de le lui montrer. «tu sais danser ? » qu’elle finit par te demander ce qui te fait sourire étrangement l’espace d’un instant. t’es pas vraiment le meilleur des danseurs c’est même loin d’être ton point fort. mais t’as pas forcément envie de dire non à sa demande. « j’arrive à bouger sans marcher sur les pieds de ma partenaire. » que tu énonces avant de vider le reste de ta bière. c’est pas ton genre de laisser ton verre trainer si tu quittes le bar. t’as déjà entendu de salles histoires. « mais je ne demande qu’à apprendre. » que tu rajoutes tout en venant proposer ta main pour l’accompagner vers cette piste.

_________________
there is this girl who stole my heart and she calls me daddy
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 783 points : 73
pseudo : kenny
avatar : p. edwards
crédits : faust (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Sep - 13:52
t'as jamais été revancharde, lyn, mais dans ce cas précis, tu dois bien admettre que ça te ferait presque plaisir. il ne te reconnait pas, de quoi booster ce désir de vengeance, non ? tu te sentirais presque vexée, sur le coup, tu dois bien l'admettre. parce que tu penses pas être aussi banale qu'il ne le laisse supposer et pourtant.. en europe, il avait été à toi quelques jours, uniquement. le temps de te briser le coeur. te faire croire que t'étais importante avant de quitter les lieux et de disparaître. la vie est parfois bien faite, non ? puisque c'est ici, à brooklyn, que tu retombes sur lui. les mêmes yeux, le même sourire, les mêmes fossettes. et ça t'intimide, un peu. tu dois bien admettre que tu craques toujours pour lui. c'est sans doute pour ça que tu prends un martini sec. ça sera plus simple de te montrer sans coeur une fois que t'auras laissé l'alcool faire son effet. tu respires vite, quand vos peaux se frôlent. y a cette attraction, toujours. tu avales ton verre d'un cul sec et puis, tu lui proposes une danse. il écarte légèrement les yeux j’arrive à bouger sans marcher sur les pieds de ma partenaire. petit sourire sur tes lèvres. les mêmes phrases, la même intonation. le même jeu de séduction qu'avant. il n'a pas changé, t'es qu'un numéro pour lui. t'as horreur de ça et pourtant, tu y trouves un malin plaisir, présentement. tu hoches la tête, il fini sa bière et te dit mais je ne demande qu’à apprendre. tant mieux. que tu lances en attrapant sa main. tu le fais te suivre jusque sur la piste, vos corps qui sont déjà très près. et puis, tu te retournes face à lui. c'est l'instant idéal, lyn. alors tu te plaques un peu plus en avance, ta poitrine qui frôle la sienne, tandis que tes mains descendent le long de ses bras pour venir se glisser dans son dos, tout en remuant légèrement des hanches contre son bassin. tes yeux qui se perdent un peu dans les siens, tu te mords les lèvres en suivant le rythme de la musique.

_________________

boy when you're staring at me, you do something crazy to me, you're making me blush. can't keep my swag together, love it when you say i'll make it better, you're making me blush.
Revenir en haut Aller en bas
 
dancing queen (lyn)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» From William the conqueror to Queen Victoria.
» RETRO - Queen of heart soap
» Killer Queen and Killer Cait' ( Pv Emma Frost)
» Queen Cake
» Nouvelle marque de soin capillaire : Nappy Queen par Leydie Beauty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: get to the right :: east new york-
Sauter vers: