AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

with you. (freya)

i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 211 points : 26
pseudo : kenny.
avatar : sally field.
crédits : lolitaes (avatar).
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 1 Mar - 14:11
après ta journée avec maggie, t'avais nourri ce sentiment de culpabilité.. celui de n'avoir pas été assez présente pour freya. non pas que tu ne l'apprécies pas, mais t'avais préféré te concentrer sur ta nièce plutôt que sur le reste. parler avec maggie t'avait fait comprendre la détresse de freya et toute la peine qu'elle avait à traverser cette épreuve que la vie lui forçait à affronter. alors, t'avais pris sur toi de passer la voir. dès le lendemain.. un panier rempli de petits gâteaux que t'avais passé la nuit à cuisiner. parce qu'il fallait bien te faire pardonner d'une manière ou d'une autre et surtout, parce que tu détestais arriver les mains vides chez les gens. t'avais traversé la ville pour rencontrer frey, à pied, sous un soleil presque estival. les températures avaient légèrement grimpé mais t'étais pas stupide au point de te découvrir d'un fil. t'avais l'âge et le recul nécessaire pour savoir qu'un si beau temps en février pouvait être traître.. surtout pour toi. alors écharpes et manteau, t'avais erré dans les rues de brooklyn sans prêter gare aux véhicules et en saluant d'un sourire quelques passants. t'étais de la vieille école, bunny. peut-être dépassée pour beaucoup mais toujours dans le coup pourtant. tu lisais beaucoup, tu participais à plusieurs ateliers dont un d'écriture. t'aimais ça, t'aimais t'entourer de gens plus jeune pour entendre, écouter et observer.. le monde tel que tu le connais ne serait sans doute plus le même si un jour tu venais à y renaître. tu grimpes les marches doucement, avant de frapper finalement à la bonne porte. t'as pas pris le temps d'appeler, t'es même pas sûre qu'elle soit là mais tu tentes le coup. t'es de la vieille école bunny, de cette école où on se pointe chez ses voisins sans prévenir, juste pour leur faire la surprise.

_________________

time is not measured by the passing of the years, but by what one does, what one feels and what one achieves.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 297 points : 94
pseudo : emy.
avatar : deborah ann woll.
crédits : wildbeast.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 3 Mar - 18:14
Journée plutôt tranquille à la maison. Freya est allée à la galerie ce matin, mais elle n'a pas bougé de l'après-midi. Elle s'occupe des tâches du quotidien, tandis que la maison est encore vide à cette heure. Elle pense à Javier... Javier qui a trouvé le moyen de s'échapper de l'hôpital, peu après sa visite. Et la blonde s'inquiète tout autant que pendant toutes ces années où personne ne savait ce qu'il était devenu. Elle le recherche, encore, mais à chaque fois elle fait chou blanc. Elle ne se décourage pas, surveillant les annonces sur Internet, au cas-où quelqu'un l'aurait trouvé. Mais rien, pas de nouvelles. Elle est épuisée par toutes ces histoires... Si seulement il ne l'avait pas oubliée, elle, peut-être qu'il n'en serait pas là. Peut-être qu'il se trouverait chez eux, dans le premier et seul appartement qu'ils ont partagé. Un logement qui a toute une histoire, et qu'elle a toujours refusé de vendre, même si les chances qu'il revienne était mince. De temps en temps, elle lâche quelques larmes, puis se reprend. Si Maggie rentre plus tôt que prévu, elle n'a pas envie qu'elle la revoit dans le même état que le jour où sa vie s'est écroulée pour la énième fois. Elle se ressaisit alors, puisant dans ses forces pour tenir bon. Elle se dit qu'elle doit encore y croire, à ce que les choses s'arrangent un jour. Puis quelqu'un frappe à la porte. Elle lâche ce qu'elle était en train de faire, et quand elle ouvre, qu'elle voit Bunny sur le pas de la porte, elle sourit sincèrement. Ça lui fait toujours du bien, de voir les Moore... Et Bunny est quelqu'un sur qui elle a toujours pu compter. Elle avait peur de ne pas être acceptée des Moore, d'être vue comme la maîtresse de Javier, du temps où elle ne savait pas qu'il était marié, et qu'il avait déjà une petite-fille. Mais tout ça est loin derrière, désormais. « Bonjour Bunny. » dit-elle avant de venir déposer une bise sur sa joue, et de la laisser entrer. « Je suis heureuse de te voir. Tu vas bien ? » demande-t-elle spontanément.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 211 points : 26
pseudo : kenny.
avatar : sally field.
crédits : lolitaes (avatar).
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 10 Mar - 10:51
t'es toujours là pour les autres, tu l'as toujours été. pas question que ça change, pas maintenant. freya a besoin de toi. t'as mis du temps à accepter le fait qu'elle puisse fréquenter le mari de ta soeur.. tu crois qu'au fond, t'as jamais vraiment fait le deuil de sa disparition. qu'importe.. les années avaient passé et de cette rancoeur était née une véritable reconnaissance. javier était parti au front et c'était freya qui s'était chargée de maggie. s'occupant d'elle comme de sa propre fille. c'est à la voir en prendre soin que t'as commencé à te sentir plus proche d'elle que jamais.. être mères, forcément, c'est un point commun qui réuni beaucoup de femmes en ce bas-monde. alors t'avais commencé à venir la voir, régulièrement. et puis, tu t'étais un peu mise en retrait dernièrement. t'avais tes propres soucis à régler. mais suite à ton après midi avec maggie, t'avais jugé nécessaire de venir tenir un peu compagnie à la jeune femme. quand elle ouvre la porte, tu lis dans ses yeux la surprise. tu souris, poliment. elle s'avance, embrasse tes joues bonjour bunny. tu lui tends le petit panier. bonjour freya. parce que la politesse est une base d'éducation que tu as toujours reçue et toujours enseignée à tes filles. tu entres. je suis heureuse de te voir. tu vas bien ? tu la regardes sans te départir de ton sourire poli. non, tu ne vas pas vraiment bien, mais elle va moins bien que toi et, par conséquences, ce sont ses problèmes qui priment. tu lui tends à nouveau le panier j'ai pensé que tu ne devais pas beaucoup manger. alors je t'ai fait quelques douceurs. tu enlèves ton manteau que tu accroches sur l'un des crochets. tu recoiffes tes cheveux, par habitude comment tu te sens, aujourd'hui ? tu entres dans le vif du sujet. je me fais beaucoup de soucis pour toi, tu sais. tu la couves du regard comme tu couverais une de tes filles.

_________________

time is not measured by the passing of the years, but by what one does, what one feels and what one achieves.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 297 points : 94
pseudo : emy.
avatar : deborah ann woll.
crédits : wildbeast.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 18 Mar - 16:03
En allant ouvrir, Freya ne s'attendait pas à voir Bunny sur le pas de sa porte. Mais ça lui fait du bien de la voir, parce qu'elle l'apprécie beaucoup... Elle a conscience que ça n'a pas toujours été facile, de se faire accepter des Moore. Après tout, elle a pris la place de la sœur de Bunny, sans avoir conscience au départ. Aujourd'hui, tout cela est derrière elles et elle l'accueille comme si elle était sa famille, elle aussi. C'est un peu le cas, puisque c'est la tante de Maggie. Elle la salue alors, venant embrasser ses joues, avec affection. Avant tout, elle lui dit qu'elle est heureuse de la voir, et ce n'est pas une simple formule de politesse. Bien au contraire... Elle lui demande aussi comment elle va, mais c'est là qu'elle lui annonce lui avoir fait quelques douceurs, qu'elle suppose être des pâtisseries. « C'est adorable Bunny, merci. Ça fera plaisir à Maggie aussi. » Elle a souvent eu des petites attentions à leur égard, et ça touche toujours Freya, cette gentillesse dont elle fait preuve. Puis elle lui tend un petit panier que la blonde réceptionne afin qu'elle se mette à l'aise. Elle lui demande comment elle se sent, mais elle ne lui répond pas tout de suite. C'est une question si compliquée, depuis le réveil de Javier... Y a le soulagement qu'il soit de retour, dans le monde des vivants... Mais aujourd'hui, elle ne sait même pas où il est. Doucement, elle vient serrer la main de Bunny, quand elle lui dit se faire du souci pour elle, puis elle souffle un peu, venant passer une main dans sa crinière blonde. « Je ne te cache pas que c'est compliqué... » Elle fait une courte pause avant de lancer la bombe, « En vérité, j'ai appris qu'il s'est enfui de l'hôpital... Je ne sais pas où il est allé, Bunny. Il a dû prendre peur... » Elle baisse les yeux, culpabilisant de ne pas avoir pu empêcher ça, encore une fois. Tout ce qu'elle espère, c'est qu'il soit sain et sauf.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 211 points : 26
pseudo : kenny.
avatar : sally field.
crédits : lolitaes (avatar).
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 24 Mar - 9:32
c'est dans ta nature, ça l'a toujours été. prendre soin des autres, t'occuper de régler les problèmes des gens qui te sont proches et te montrer présente, toujours présente, bunny. un sourire, une marque d'affection, un panier de muffin ou simplement ta compagnie. un petit rire, un baiser ou même juste une caresse de la paume de la main. ta manière à toi de réconforter, de rassurer, de faire acte d'une sensibilité qui t'es toute particulière. freya n'y fait pas exception, même s'il t'a fallu du temps pour venir à bout des aprioris à son sujet, tu ne peux désormais plus juger la femme qui s'occupe avec tant d'amour et de tendresse de ta nièce, bunny. tu la considères comme une seconde soeur, freya. même si les années vous séparent, tant elle a su faire preuve de gentillesse et d'amour envers maggie. alors forcément, ta venu n'est pas dénuée de tout sens. et quand tu lui tends le panier et qu'elle te dit c'est adorable bunny, merci. ça fera plaisir à Maggie aussi. tu ne peux que sourire d'avantage. t'es adorable, bunny. une femme réconfortante, auprès de qui il fait bon vivre. t'apportes de la joie comme tu peux. t'as souvent été remercié pour tout ça, bunny. parce qu'à ta manière, tu réchauffes le monde autour de toi. tu fais de ton mieux pour apaiser les tensions et pour estomper les peines. t'entres rapidement dans le vif du sujet, parce que ta franchise est légendaire. tu lui demandes, avec délicatesse, comment elle se sent. tu vois à son regard que tout n'est pas rose, tous les jours. je ne te cache pas que c'est compliqué.. en vérité, j'ai appris qu'il s'est enfui de l'hôpital.. je ne sais pas où il est allé, bunny. il a dû prendre peur.. tu serres un peu plus ta main sur la sienne. tu la regardes, avec toute la compassion et l'empathie du monde. personne ne pourra te blâmer de ne pas faire ton possible ma chérie. tu lui dis, sans te départir de ce petite sourire réconfortant. il reviendra sur ses pas, j'en suis certaine. tu sais que la situation est délicate, mais tu veux croire qu'elle peut s'arranger. tu fais partie de ces femmes optimistes et idéalistes. il faut lui laisser du temps, ça doit être si difficile.. pour lui aussi.

_________________

time is not measured by the passing of the years, but by what one does, what one feels and what one achieves.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 297 points : 94
pseudo : emy.
avatar : deborah ann woll.
crédits : wildbeast.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 1 Avr - 14:12
Sans Javier, il y a une partie de Freya qui manque. Son sourire, il est plus fade que d'habitude… Mais voir Bunny lui fait un bien fou. Pour elle, Bunny c’est sa famille aussi. Elle l’a toujours appréciée, quand bien même elle a eu du mal à se faire accepter au départ. Elle a été là pour elle, quand Javier a disparu, et encore aujourd’hui elle peut compter sur son soutien. Avec gentillesse, elle a préparé des pâtisseries qu’elle vient de lui tendre. Elle la remercie, pensant aussitôt à Maggie. Pour sûr, elle les appréciera elle aussi. Freya ne mangera sans doute pas beaucoup, comme depuis qu’elle a appris qu’il s’était échappé de l’hôpital. Elle s’en veut de ne pas l’avoir vu venir. Elle aurait dû deviner qu’il allait s’enfuir, tant il était tétanisé quand elle l’a vu. Elle est sincère avec Bunny, lui disant bien que ce n’est pas la grande forme, qu’elle s’inquiète pour lui. Il doit être effrayé, quelque part dans New York, sans même qu'elle puisse le rassurer et lui dire que tout ira bien. Elle fait ce qu'elle peut, elle l'a cherché, interrogé des passants, mais il n'y a aucune trace. « Je fais tout ce que je peux pour lui, Bunny... Mais je lui ai fait peur aussi, sans le vouloir. Il ne me reconnaît pas... » C'est sans doute ça qui la blesse le plus... Si elle n'était pas une étrangère à ses yeux aujourd'hui, il lui aurait fait confiance, et il n'aurait pas pris peur en allant Dieu sait où. Elle garde la main de Bunny dans la sienne, la serrant doucement. Elle se sent un peu moins seule, déjà... Mais ça n'en est pas moins difficile. Elle, elle semble convaincue qu'il reviendra sur ses pas. Mais s'il était totalement désorienté ? Elle a tellement peur qu'il ne retrouve pas ses repères... « Je l'espère... Et j'espère aussi qu'il est en sécurité. » Qu'il est tombé sur quelqu'un qui a pris soin de lui, qui l'a mis à l'abri de ce monde qui doit le terrifier. Elle donnerait tout l'or du monde pour le retrouver, et pour savoir qu'il va bien. Elle lui laissera du temps, pour tout le reste, mais elle veut au moins être là et pouvoir prendre soin de lui. « Je le sais... Tu l'aurais vu... Il n'est plus lui-même, ils l'ont détruit Bunny... » souffle-t-elle alors que sa voix se brise sur la fin, que ses yeux ne font que s'embuer davantage...
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 211 points : 26
pseudo : kenny.
avatar : sally field.
crédits : lolitaes (avatar).
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Avr - 8:50
jamais tu n'aurais le culot de lui dire que tu peux te mettre à facilement à sa place et comprendre ce qu'elle traverse.. parce que tu ne le sais tout simplement pas bunny. toi, ta vie a été jonchée d'obstacles aussi, mais jamais à ce point terrifiants. pour chance, t'as toujours eu ton mari près de toi et qu'importe ce que tu as dû surmonter, t'as toujours senti qu'il était pas loin de toi et prêt à tout pour t'aider et t'épauler. elle est seule, plus seule que jamais.. appartenant à ta famille sans vraiment en faire partie. alors tu fais ton possible, parce qu'à sa place, tu ne saurais comment réagir. ton mari représente ta plus belle réussite, ta famille également. savoir que tout pourrait disparaître du jour au lendemain te tord l'estomac sans que tu comprennes vraiment pourquoi.. ou plutôt.. si ! t'es l'imposteur dans cette histoire bunny, parce que t'as des secrets pour eux et à voir freya si bouleversée par l'absence de javier, tu comprends qu'il est sans doute temps que tu expliques à toute la famille ce que tu traverses en ce moment.. cette dernière bataille à laquelle tu dois faire face. je fais tout ce que je peux pour lui, bunny... mais je lui ai fait peur aussi, sans le vouloir. il ne me reconnaît pas... tu serres les dents, t'es mal, pour elle. elle serre ta main, tu sens bien que ça la touche plus que de raison et t'aimerais trouver les mots justes pour la rassurer mais ils ne viennent pas. javier a perdu la mémoire, dieu seul sait quand il la retrouvera. je l'espère... et j'espère aussi qu'il est en sécurité. je le sais... tu l'aurais vu... il n'est plus lui-même, ils l'ont détruit bunny... tu vois ses yeux qui s'embuent et ton coeur se serre. oh ma chérie. tu dis en l'attirant contre toi pour l'enlacer. t'aimes pas la savoir comme ça, ça te fait si mal.. t'aimerais que tout s'arrange, mais comment ? il n'existe pour l'instant aucune solution miracle sinon les prières.. voilà tout.. ça se résume à ça, la foi ! et si freya baisse les bras, alors.. il ne faut pas perdre espoir, tout finira par s'arranger. tu lui dis, sans t'arrête de lui masser le dos avec tendresse et délicatesse. t'as envie d'y croire, tu veux y croire, tu y crois..

_________________

time is not measured by the passing of the years, but by what one does, what one feels and what one achieves.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 297 points : 94
pseudo : emy.
avatar : deborah ann woll.
crédits : wildbeast.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Avr - 17:24
Parfois, Freya se demande si cela n'aurait pas été plus simple si elle avait fait son deuil, en perdant Javier... Sauf que pour elle, c'était impossible de faire une croix sur lui. Ce qui les lie, c'est unique. Elle n'a jamais ressenti quelque chose de semblable pour un autre, et jamais elle ne pourra le faire. Son retour dans le monde des vivants est plus difficile qu'elle ne l'aurait cru. Maintenant, elle ne sait même pas où il est... Elle l'a cherché pourtant, avec ses moyens à elle. Chercher Javier dans New York, c'est chercher une aiguille dans une botte de foin. Mais elle y croit, ayant l'espoir d'un miracle que la vie les réunisse à nouveau. Ils ont été plus forts que tout par le passé, n'est-ce pas ? Freya fait son possible pour lui, elle tente tout, et Bunny le sait aussi. D'ailleurs, heureusement qu'elle l'a dans sa vie. Elle l'aime tellement cette femme, à égalité avec une sœur sans doute. Comme quoi la famille n'est pas une histoire de sang, ça va bien au-delà de ça. En tout cas, la blonde s'en veut, parce qu'elle se dit que c'est peut-être elle qui l'a fait fuir. Peut-être aurait-elle dû prendre des gants ? Mais ça aurait été lui mentir, de lui laisser espérer que tout ce qu'il a connu n'avait pas changé. Ça n'aurait pas été mieux... Freya n'a pas eu le mode d'emploi, avant de se retrouver dans cette situation. Elle a fait comme elle a pu, avec ce qu'elle pensait être le plus juste. Désormais, tout ce qui compte pour elle, c'est qu'il soit en sécurité. Ça la rend folle, l'idée qu'il pourrait être blessé, quelque part, sans personne pour lui porter secours. Elle se souvient du visage de Javier, de ses yeux perdus. Ça lui a fait tant de mal de le voir comme ça... Ses yeux s'embuent, et Bunny l'attire contre elle. Bien sûr qu'elle craque... Elle essaye de se montrer forte, mais c'est trop difficile pour qu'elle fasse mine de rien. Elle se laisse réconforter, comme une petite fille, et elle pleure à chaudes larmes dans ses bras. Elle lui rappelle qu'il ne faut pas perdre espoir, que les choses finiront par s'arranger, massant son dos en douceur. Ça lui fait du bien, elle a l'impression de pouvoir se reposer sur quelqu'un, au moins un peu. « J'essaye de ne pas perdre espoir... Mais je pensais qu'il serait en sécurité, une fois rentré à la maison. J'aurais dû faire plus attention à lui. » dit-elle, dans un murmure. Elle n'arrive pas à se débarrasser de cette culpabilité, c'est plus fort qu'elle. « Je te remercierais jamais assez, d'être toujours là pour nous. » souffle-t-elle, profondément reconnaissante envers Bunny, cette femme au grand cœur.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 211 points : 26
pseudo : kenny.
avatar : sally field.
crédits : lolitaes (avatar).
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 15 Mai - 13:46
la vie est compliquée, bunny. y a pas de secret, y a pas de solution miracle. les problèmes arrivent, généralement, tous en même temps. quand le temps est trop clément, l'orage n'est jamais loin. toi, t'en as essuyé des tempêtes. et à ton âge, tu continues encore d'en rencontrer sur ton chemin. on pourrait croire qu'arrivé à un certain point, la vie relâche un peu du lest et vous accorde un léger embrun de réconfort mais ce n'est pas vraiment le cas, ça ne le sera sans doute jamais. la vie a raison de vous, tous autant que vous êtes. et tu n'échappes pas à cette règle, bunny. tu le sais.. les tempêtes sont parfois plus douces que les précédentes mais elles cachent, à bien des égards, des souffrances qu'on n'imagine même pas. c'est difficile d'être une mère célibataire, encore plus dans le cas de freya. quand l'enfant qu'on élève n'est pas vraiment le sien et que le père est absent pour cause d'amnésie. tu voudrais l'aider, lui apporter la solution miracle qui pourrait aider cette famille à se reconstruire.. mais tu n'sais pas y faire, bunny. parce que tu n'es pas grand chose sur cette terre, à l'image des autres. tout ce que tu peux faire, c'est ouvrir tes bras pour l'accueillir quand elle s'écroule. ses larmes sur ton pull, c'est la preuve du soutien dont tu peux faire preuve. parce que tu l'aimes, comme si elle était ta soeur, freya. comme si elle était aussi importante à tes yeux que pouvait l'être la mère de maggie. tu l'accueilles dans ta vie, dans ton cercle mais également dans ta famille. et depuis que javier n'est plus vraiment là, tu te donnes pour mission d'être là pour elles deux. j'essaye de ne pas perdre espoir... mais je pensais qu'il serait en sécurité, une fois rentré à la maison. j'aurais dû faire plus attention à lui. la culpabilité est la pire ennemie que l'on peut avoir dans ce genre de situation. elle vous pousse à tout remettre en question et à douter de tout ce qui vous entoure. tu le sais, tu dis ne te blâme pas, ma chérie. tu n'y es pour rien, tout ça n'est pas ta faute.. tu la caresses délicatement quand elle ajoute je te remercierais jamais assez, d'être toujours là pour nous. tu souris dans le vide. je serai toujours là. ce n'est pas une promesse, mais une affirmation. tant que tu le pourras, tu le soutiendras. parce que c'est dans ta nature, bunny, tout simplement.

_________________

time is not measured by the passing of the years, but by what one does, what one feels and what one achieves.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 297 points : 94
pseudo : emy.
avatar : deborah ann woll.
crédits : wildbeast.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 23 Mai - 11:11
Rongée par la culpabilité, Freya n'en démord pas. Elle a forcément une part de responsabilité dans la deuxième disparition de Javier. Elle a dû lui faire peur, en lui disant tout en le retrouvant à l'hôpital. Mais avait-elle vraiment le choix ? Est-ce qu'elle pouvait le laisser espérer de revoir Claire ? Elle a été honnête, elle a fait tout ce qu'elle a pu... Là encore, elle a l'impression que ça n'a pas été suffisant. Il a pris la fuite quand même, pour aller Dieu sait où. Elle avait tellement d'espoir Freya, comme quoi il serait en sécurité ensuite, qu'elle pourrait l'installer dans leur ancien appartement et veiller sur lui, l'aider à se refaire à la vie... Ils ont tous volé en éclat. Heureusement, Bunny est là pour elle, pour Maggie aussi. Elle reste dans ses bras, parce qu'elle a besoin de cette attention presque maternelle qu'elle lui porte. Même si la situation est terrible, elle parvient à la réconforter un peu. Elle lui fait part de ce sentiment de culpabilité, et la brune la réconforte encore, lui disant que ce n'est pas de sa faute. Elle a du mal à y croire, mais ça lui fait du bien malgré tout. Elle hoche un peu la tête, toujours contre Bunny. Et puis elle la remercie, pour sa présence et ses bons mots, depuis quelques années. Elle lui est reconnaissante pour tout ce qu'elle fait, pour la considérer comme étant de sa famille, même si elle a pris la place de sa sœur, au fond. Elle lui dit qu'elle sera toujours là, et elle la serre doucement contre elle. « Merci, Bunny. » murmure-t-elle. D'une main, elle essuie ses quelques larmes, qui roulent encore sur ses joues, et puis elle se détache. Elle essaye de sourire, de ne pas se laisser abattre. Il faut qu'elle soit forte comme elle l'a été par le passé, pour Maggie, et pour lui aussi. « Comment tu vas toi ? Qu'est-ce que tu racontes ? » demande-t-elle avec intérêt, espérant alors qu'elle aura quelque chose de plus joyeux à raconter. Elle se dit que ça ne pourra pas être pire, de toute façon. C'est impossible n'est-ce pas ? Elle réalise qu'elle en a oublié la politesse, tant elle était bouleversée. « Je t'ai même pas proposé à boire, ou à manger. Tu veux quelque chose ? », en attendant sa réponse, elle est prête à filer à la cuisine pour aller chercher ce qu'elle désire.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 211 points : 26
pseudo : kenny.
avatar : sally field.
crédits : lolitaes (avatar).
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 20 Juin - 8:18
tu la serres contre toi en souriant. c'était pourtant pas gagné d'avance, entre vous. elle prenait la place de ta soeur et même si tu n'avais aucune raison de le lui reprocher, t'avais eu du mal à t'y faire. maggie est ta nièce, même si elle est encore plus jeune que tes propres enfants. mais elle est de ton sang, de ta famille.. quant à freya, elle n'avait été au début qu'une belle-mère que tu jugeais convenable pour une enfant et puis, petit à petit, t'avais été touché et émue par tous les efforts que la jeune femme s'efforçait à faire pour être la meilleure mère qu'il soit pour maggie.. et puis, vous voilà, dans les bras l'une de l'autre. après plusieurs années à vous chercher, t'as le sentiment aujourd'hui qu'elle a toujours été là freya. qu'elle fait partie de vos vies mais également de ta famille. et tu ne peux t'empêcher de te sentir désolée pour tout ce qu'elle traverse. quand elle se détache, tu la regardes en souriant, penchant légèrement le visage sur la droite. merci bunny. sourire sur tes lèvres en guise de réconfort, tu passes ta main sur sa joue alors qu'elle semble se reprendre. elle va changer de sujet, tu la connais par coeur, freya, depuis le temps. et puis, t'es observatrice et tu sais que lorsqu'elle plisse les lèvres comme ça, c'est pour se retenir de sombrer à nouveau. comment tu vas toi ? qu'est-ce que tu racontes ? prise de court, tu crois. tu sais même pas par où commencer.. tant il y a de choses. entre ton nouveau club de lecture et la maladie, t'as peur de ne pas pouvoir vraiment égayer la situation. je t'ai même pas proposé à boire, ou à manger. tu veux quelque chose ? tu souris, tu gagnes du temps. un thé bien volontiers. tu lui dis alors qu'elle tourne déjà les talons pour aller en cuisine. tu la suis, gentiment. je me suis inscrite dans un nouveau club de lecture. tu expliques en riant. ça fait de moi l'une de ces vieilles biques qui passent leur temps à lire dans la balançoire sur leur véranda. tu rigoles légèrement.

_________________

time is not measured by the passing of the years, but by what one does, what one feels and what one achieves.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 297 points : 94
pseudo : emy.
avatar : deborah ann woll.
crédits : wildbeast.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Juil - 22:38
La famille c’est quelque chose de sacré, pour Freya. La sienne, elle l’a perdue quand elle n’était qu’une enfant. Puis, elle a fait la connaissance de ses parents adoptifs, des gens merveilleux qui ont toujours été à la hauteur, à la traiter comme leur propre sang. Avec les Moore, c’est la même chose. Bien sûr, la blonde avait peur de ne pas être acceptée d’eux, vu le lien qu’ils avaient avec l’ex femme de Javier, mais elle a fini par se faire sa place. Pleurer dans les bras de Bunny, ça la soulage, mais d’autant plus d’entendre les bons mots de celle-ci. Elle est d’une gentillesse incomparable. Elle la remercie pour ce qu’elle fait, elle ne le fera jamais assez pour lui exprimer toute sa reconnaissance. Finalement, elle prend de ses nouvelles, parce qu’elle s’intéresse à ce qui se passe dans sa vie. Elle ne lui répond pas tout de suite, puisque Freya lui demande peu après si elle veut boire ou manger quelque chose. Elle acquiesce, à la réponse de Bunny, et s’applique pour lui préparer du thé. Elle en prendrait bien une tasse aussi d’ailleurs. Elle lui fait signe de s’asseoir sur une des chaises, l’écoutant dire qu’elle s’est inscrite dans un nouveau club de lecture, puis plaisante de son âge, se définissant comme étant une vieille bique. Freya sourit, mais elle ne pense pas la même chose. Si elle ne la connaissait pas, elle lui donnerait moins que son âge. « Mais non voyons, t’es tout sauf une vieille bique Bunny. » lui dit-elle avec le sourire, surveillant l’eau pour le thé. « C’est sympa en tout cas. Puis ça t’occupe et ça te fait voir du monde. » Elle se voit un peu pareille, avec quelques années de plus, mais dans un club de photo pour partager sa passion avec d’autres. C’est toujours agréable, et de solides amitiés peuvent se construire. Pour le moment, elle fait comme elle peut pour gérer sa vie de famille, son boulot au restaurant, et la photo, mais c’est souvent cette dernière qui pâtit du reste. « La famille va bien aussi ? » demande-t-elle ensuite, pour prendre des nouvelles de son mari et de ses filles.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 211 points : 26
pseudo : kenny.
avatar : sally field.
crédits : lolitaes (avatar).
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 4 Aoû - 13:16
ton âge n'a jamais été un problème pour toi.. jusqu'à ce qu'on t'annonce que ton corps rencontrait un nouveau problème. t'avais dû faire face, comme toujours, bunny. t'en avais parlé qu'à louka, par précaution, ne voulant pas alerter toute la famille. tu sais que t'as bien fait ton job avec eux, peut-être trop.. parce que dès que la nouvelle sera tombée, tu ne doutes pas un instant de toute l'empathie dont ils sauront faire preuve. le problème, c'est que si t'as toujours été une mère poule et légèrement étouffante, t'as jamais apprécié qu'on agisse de la sorte avec toi. alors non, ton âge ne t'a jamais posé problème, c'est d'ailleurs en plaisantant que tu lui parles de ça, à freya. tu te considères pas comme une vieille bique, ni même comme une dame trop âgée pour sortir encore.. pourtant, ton corps semble ne pas partager le même avis sur la question, depuis peu. et tu lui en veux, plus qu'à la maladie en elle-même. t'aurais voulu être assez forte pour vivre mille ans. c'est utopique, mais c'étaient tes convictions. elle revient, une tasse à la main, une autre qu'elle dépose sur la table. mais non voyons, t’es tout sauf une vieille bique bunny. c’est sympa en tout cas. puis ça t’occupe et ça te fait voir du monde. tu ris, en l'écoutant. c'est exactement ce que disent les infirmières à leurs patients quand elles bossent dans un hospice. tu plaisantes, bien sûr.. parce qu'au fond de toi, aujourd'hui, tu sais que tu ne finiras jamais dans une maison de retraite. t'en auras pas le temps, et quelque part, ça te rend presque nostalgique. la famille va bien aussi ? tu souris, ton visage s'illumine tout le temps quand il s'agit de parler de ton clan, de ton sang. tout le monde va bien. chelsea s'en sort plutôt bien dans son nouveau rôle de maman et louka est amoureuse, je crois. tu souris, sans la quitter des yeux. quant à ashleight, tu sais.. elle a sa vie, loin de la nôtre. elle s'en sort plutôt bien, mais elle me manque beaucoup. tu admets, tristement.

_________________

time is not measured by the passing of the years, but by what one does, what one feels and what one achieves.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 297 points : 94
pseudo : emy.
avatar : deborah ann woll.
crédits : wildbeast.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Sep - 11:50
Freya ne se doute de rien, face à Bunny. Faut dire qu'elle cache bien son jeu... Le sourire, toujours présente pour elle. Une épaule sur laquelle s'appuyer lors d'un moment difficile. Elle est d'un soutien sans faille pour Freya, qui a connu bien des désillusions ces dernières années. En tout cas, même si elle a la petite cinquantaine, la blonde ne voit pas Bunny comme une vieille femme même si c'est sûrement cliché, cette histoire de club. C'est tant mieux, au moins ça la sort un peu de chez elle. Freya rit avec elle, à sa réponse, sachant qu'elle est tout sauf près d'aller en maison de retraite. « Y a des gens sympa ? » demande-t-elle ensuite, toujours avec le sourire. Finalement, elle l'interroge au sujet des autres Moore, les filles et son mari. Ce n'est clairement pas une question de politesse. Elle s'intéresse vraiment à comment ils vont, les considérant comme faisant aussi partie de sa famille. « C'est une fille courageuse Chelsea... Je l'ai vue la dernière fois, elle est tellement adorable avec Adriel. » dit-elle, attendrie, avant d'ajouter « Comment tu sais pour Louka ? Elle vous a présenté quelqu'un ? » Paraît-il que ces choses-là se voient, mais Freya a toujours un regard innocent sur l'amour, malgré son expérience en la matière. Bunny qui lui parle également d'Ashleight, la plus grande, et indépendante désormais. Après tout, elle a la trentaine aujourd'hui, elle fait sa vie et ça fait partie du cours des choses. Un jour, il en sera de même pour Maggie, mais c'est vrai qu'en tant que mère, c'est une étape difficile à appréhender. « Oh je vois... Tu lui as déjà dit ? Ou peut-être qu'un jour on pourrait faire un repas tous ensemble... J'en avais parlé avec elle en la voyant la dernière fois, pour aller au yoga. » explique-t-elle. C'est toujours un plaisir pour la blonde de se retrouver entourée des Moore. C'est une véritable famille qu'elle a trouvé en eux. Un foyer chaleureux à tout moment.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 211 points : 26
pseudo : kenny.
avatar : sally field.
crédits : lolitaes (avatar).
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Sep - 9:03
bien qu'elle ne soit pas de ton sang, freya a toujours fait partie de ta vie et continuera sans doute de toujours en faire partie. tu l'aimes comme ta propre soeur, finalement. et puis, c'est également elle qui est en charge aujourd'hui de l'éducation de ta nièce et quelque part, t'as toujours eu confiance en elle. tu sais qu'elle est une belle-mère exemplaire et dieu sait que tu voudrais qu'un jour, elle aussi, connaisse les joies de la maternité. la grossesse, l'accouchement.. toutes ces choses qu'on dénature sans doute un peu trop à ton goût. si c'est douloureux, ça reste quand même les plus belles expériences de ton existence. t'oublieras jamais les heures qui ont précédé la venue de chacune de tes filles. tu as aimé chacun de ces instants et continues aujourd'hui encore de les chérir. c'est sans doute pour ça que tu refuses d'aller en maison de retraite, bunny. tu l'envisages pas un seul instant, malgré ton état, c'est vrai. y a des gens sympa ? tu tapes son épaule avec délicatesse, gloussant légèrement. elle rebondit sur ta famille, ton dada, en quelque sorte. l'aspect de ta vie dont t'es le plus fière, bunny. parce que tes filles sont des femmes accomplies aujourd'hui et que malgré les obstacles qu'elles rencontrent sans doute encore, tu es confiante quant à leur avenir. tu les as éduquées du mieux que tu pouvais et tu n'es pas peu fière du résultat, tu dois bien le reconnaître. c'est une fille courageuse chelsea... je l'ai vue la dernière fois, elle est tellement adorable avec adriel. comment tu sais pour louka ? elle vous a présenté quelqu'un ? tu souris, adriel, ton petit fils.. t'en reviens pas, parfois, de voir comme le temps passe vite. oui, chelsea est très courageuse. tu commentes avant de rebondir sur louka elle m'a brièvement confié ses doutes et ses angoisses quant à ce qu'elle ressentait pour un homme. je crois qu'elle doute beaucoup de qui elle est de ce qu'elle a à offrir. tu roules des yeux. elle me fait penser à moi.. à son âge. tu ris doucement. oh je vois... tu lui as déjà dit ? ou peut-être qu'un jour on pourrait faire un repas tous ensemble... j'en avais parlé avec elle en la voyant la dernière fois, pour aller au yoga. tu sais que freya est proche de tes filles, tu sais également qu'elles se voient sans doute quand tu n'es pas là.. ça te touche, quelque part. ça te fait plaisir également. non.. tu sais, c'est normal qu'elle fasse son chemin. je n'ai pas fait des enfants pour qu'ils restent chez moi à jamais. je suis si fière d'ashleight. tu dis, pensive. je m'enquiers souvent de ses nouvelles, quelque part, c'est normal.. aujourd'hui, elle a sa vie, ses tracas et je ne peux pas lui en vouloir de me laisser un peu de côté.

_________________

time is not measured by the passing of the years, but by what one does, what one feels and what one achieves.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 297 points : 94
pseudo : emy.
avatar : deborah ann woll.
crédits : wildbeast.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 7 Oct - 13:08
Bunny a joué un rôle clé, quand Javier a disparu. Freya a toujours pu compter sur elle, elle qui n'a que ses parents en famille. Les Moore, c'en est un peu une seconde pour la blonde. Bunny, c'est un peu comme la sœur qu'elle n'a pas, même si elle se montre parfois assez maternelle. Elles en viennent à parler de la famille, des Moore plus particulièrement. Freya s'entend bien avec chacun de ses membres. Selon les filles, elle a des rapports différents avec chacune, mais excellents quoi qu'il en soit. Elle se souvient de la dernière fois qu'elle a vue Chelsea. Elle prenait son rôle de mère très à cœur, elle avait peur que le père d'Adriel ne cherche à le lui voler. Une attitude de mère, en somme. Toujours à vouloir protéger son petit et le garder près de soi. Elle est courageuse, pour assumer un tel rôle aussi jeune. Puis elle pose aussi des questions à Bunny quant à Louka. Il semblerait qu'elle doute d'elle, et aussi d'une relation avec un jeune homme. Amoureuse en somme. « T'étais comme ça ? Pourtant elle ne devrait pas douter d'elle, c'est vraiment quelqu'un de bien. » Comme sa mère au fond. Malheureusement, ce sont souvent les filles bien qui se sous-estiment. Elles parlent également d'Ashleight, et le sourire de son amie s'efface un peu. Parce que sa plus grande fille lui manque. Elle n'est vraiment pas pressée que Maggie quitte le domicile familial. Sa vie serait bien vide sans sa fille. Elle peut donc comprendre ce que Bunny ressent, même si Ashleight est bien entendu beaucoup plus âgée que Maggie ne l'est. « C'est vrai. Elle a tellement bien évolué. » confirme-t-elle. Même si elle n'a personne dans sa vie, ce n'est pas un drame. Elle a une bonne situation, un travail qui semble lui plaire. Elle finira bien par trouver quelqu'un. Il faut juste croire qu'elle n'a pas encore rencontré la bonne personne. Bunny sait bien que c'est normal que sa fille soit moins présente et qu'elle ait pris son envol. C'est la suite logique des choses, chaque parent doit se préparer à ça même si ce n'est pas facile de laisser partir son enfant. « Je suis sûre qu'elle ne t'oublie pas pour autant, Bunny. » souffle-t-elle en venant poser sa main sur la sienne, avec un sourire rassurant.
Revenir en haut Aller en bas
 
with you. (freya)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Freya von Moltke
» Ma nano Freya ^^
» Entrevue [PV Freya Shiwara]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: get to the right :: east new york-
Sauter vers: