AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

first night. (sonjyn)

avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 727 points : 20
pseudo : kenny
avatar : p. edwards
crédits : alaska (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 24 Fév - 9:54
t'as retrouvé poppy, t'as appris certaines choses qui t'ont troublées.. t'es sortie, t'avais besoin. t'as rencontré virgile, il s'est passé ce qu'il s'est passé. t'es bousculée, un peu pour tout. finalement, ton retour à brooklyn ne se passe pas comme prévu. manquerait plus que tu tombes sur vale et le tableau serait complet. t'es rentrée tard dans la nuit, à l'appartement. ce matin, tu pars tôt. tu croises personne. tes horaires sont distordus, mais les leur aussi. vous travaillez tous à l'hôpital, c'est plus simple pour tout le monde. tu passes ta matinée dans les choux, à écouter ce qu'on t'explique sans en comprendre un mot. y a toutes ces choses qui te trottent dans la tête et t'es même pas certaine de tout assimiler. finalement, tu te perds.. tu t'es absentée trop longtemps de brooklyn, t'avais oublié à quel point la vie ici est compliquée et épuisante. vers vingt heure, tu termines ton service. la tête prête à exploser. demain sera officiellement ton premier jour sans responsable pour te supplanter. tu vas agir en électron libre, et t'attends ça avec impatience. ce soir, tu te coucheras tôt, c'est ce que tu te promets en poussant la porte de l'appartement.. au moment où tu t'apprêtes à refermer, t'entends laisse ouvert. et tu t'exécutes. il entre, les bras chargés d'affaires sans que tu comprennes de qui il s'agit. quand enfin il dépose tout dans le hall, tu le remets. c'est lui qui t'a donné les clés de l'appartement hier. tu souris quand vos regards se croisent. sonji, c'est ça ? tu lui demandes, sans le lâcher du regard. tu as retenu plus ou moins les prénoms des autres colocataires sans être sûr de les avoir encore en mémoire. tu enlèves ton manteau, enlèves tes chaussures et détaches tes cheveux.

_________________

girl
in progress.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 4026 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : ryan cooper.
crédits : ava @blue comet. sign @slimane.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 28 Fév - 14:38
une grosse journée, et des courses à faire. l’appartement est vide, depuis que l’ancienne colocataire est partie. cette idiote est partie avec toutes les affaires, forcément tu ne t’y attendais pas. elle a pris les coussins, les meubles et même quelques ustensiles de cuisine. t’as ragé, mais t’as vite compris que ça ne servait à rien. retour en europe pour l’ancienne colocataire, aucun moyen de la joindre. aucun moyen de la retrouver, et de la rattraper. t’as abandonné, t’es parti faire les courses et t’espères juste que ce que tu as choisi conviendra aux prochaines personnes avec qui tu partageras ton appartement. t’as pris des choses basiques, surtout pour la cuisine. t’as certainement pas voulu t’emballer, ou encore moins tenter des choses trop extravagantes. mais t’espères malgré tout, que ça plaira. tu rentres donc, la voiture pleine. tu te gares devant la maison, tu charges tes bras avec les courses. tu vois une chevelure blonde, tu l’interpelles au loin. quelques pas, elle semble t’entendre. laisse ouvert. ta voix porte, et elle se retourne. tu entres, tenant la porte avec ton pied, et tu lui souris en posant les paquets sur la table du salon. sonji, c'est ça ? tu hoches la tête, c’est bien la blonde que t’as accueilli la semaine passée. en personne. toi, c'est lyn n'est-ce pas ? tu veux être sûr, même si tu sais. tu souris, les mains sur les hanches. tu te tournes, tu montres l’endroit. bienvenue à la maison, alors ! tu lances, t’es content d’ajouter une colocataire. ce n’était plus que jordan et toi, depuis quelques jours. et tu préfères peupler cette maison, qui respire la convivialité.

_________________
    c'est vide là, où y'avait l'amour là. y'avait ce risque là, suffisait d'une fois. tu verras, quand viendra mon tour là, je ferai le bon choix. en souvenir de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 727 points : 20
pseudo : kenny
avatar : p. edwards
crédits : alaska (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 1 Mar - 14:32
tu le détailles très rapidement, peut-être trop pour remarquer quoi que ce soit. il est charmant, il l'était déjà quand il t'a accueillie la première fois. mais la fatigue, les horaires et le stress.. ça aide pas à plaire, ni même à séduire. t'es dans un état presque second. les yeux qui roulent tout seul. tu rêves que d'une chose, un bon bain et une bonne nuit de sommeil.. tout du moins, quelques heures. il retient la porte avec le pied, elle se ferme derrière lui. tu te décales pour le laisser poser ses affaires dans l'entrée et puis, il se redresse en personne. toi, c'est lyn n'est-ce pas ? tes yeux se braquent dans les siens, premier véritable contact visuel. sourire en coin. t'es pas plus à l'aise qu'avant pour te montrer sympathique.. pas parce que t'es d'un naturel renfermé mais parce que t'as pas encore apprivoisé toutes les techniques liées à ton nouveau corps. parfois, t'as tendance à te comporter comme l'homme que tu étais encore. aujourd'hui, c'est une aubaine pour toi.. l'occasion de recommencer ta vie à brooklyn dans la peau de quelqu'un d'autre. alors tu vas pas tout gâcher, pas comme ça. tu restes zen, les bras sur tes hanches, sans arrêter de sourire c'est ça. t'es flattée qu'il ait retenu ton prénom. même si t'es pas certaine que la colocation soit si nombreuse que ça. bienvenue à la maison, alors ! il dit, sur un ton jovial. tu réponds merci.. je suis vraiment.. contente ! tu dis, en toute sincérité. et puis, tu demandes si j'ai bien compris, tout le monde bosse à l'hôpital ici ? tu remets une de tes mèches derrière ton oreille, un peu mutine. tu crois que ça se fait, encore.. t'as peur d'avoir l'air nunuche. c'est comme conduire une nouvelle voiture.. te faudra du temps pour comprendre quelle pédale sert à freiner et laquelle te fais accélérer.

_________________

girl
in progress.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 4026 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : ryan cooper.
crédits : ava @blue comet. sign @slimane.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 6 Mar - 17:40
tu l’invites chez elle, tendant les bras pour lui présenter le produit, la maison, son chez-elle dès à présent. elle semble heureuse, presque émue. ça te fait sourire. tu te demandes une seconde quel âge elle peut bien avoir, tu sais que ça ne se demande pas. mais elle semble tout aussi jeune, que mature. et surtout, t’aimerais savoir ce qu’elle fait dans la vie, si elle vit accompagnée. parce que tu ne caches pas un regard rapide sur son corps lorsqu’elle passe devant toi. un peu massive des épaules mais jolie. et bien formée. tu ne diras rien, c’est trop tôt. et puis, c’est ta colocataire. tu sais que ce genre de choses finissent toujours mal. merci.. je suis vraiment.. contente ! elle lance, reprenant ton attention là où elle doit être. tu souris, laissant le rangement des sacs pour plus tard. tu sors des bières, tu les ouvres avec le décapsuleur accroché au mur. j'ai bien compris, tout le monde bosse à l'hôpital ici ? tu hoches la tête, et tu lui tends la boisson. ouaip. je suis interne encore, en plastique. et jordan est plus jeune que nous, elle n’a pas passé le concours encore. y’avait une nana avant toi, mais c’était une conasse. y’a une place de libre encore .. si tu connais quelqu’un. tu parles un peu trop, t’es pas habitué. et surtout, ce n’est pas réellement ce que tu es. homme discret, assez calme. tu n’aimes pas ceux qui parlent, alors tu ne l’es pas. et pourtant, devant elle tu te fais violence pour donner une bonne image de la colocation. tu ne sors de pas de ta chambre lorsque tu ne veux pas voir ceux qui partagent ta vie, mais t’es rarement désagréable heureusement. aussi amical par contre, par vraiment. tu t’en veux un peu, t’espères qu’elle ne sera pas déçu. tu sais au pire, que tout ira bien avec jordan. cette petite est une crème, tu sais qu’elle s’investira pour que lyn se sente à l’aise. si tu ne le fais pas tout le temps, elle sera là pour surveiller tes arrières.

_________________
    c'est vide là, où y'avait l'amour là. y'avait ce risque là, suffisait d'une fois. tu verras, quand viendra mon tour là, je ferai le bon choix. en souvenir de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 727 points : 20
pseudo : kenny
avatar : p. edwards
crédits : alaska (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 9 Mar - 15:10
cette colocation te servira de refuge, tu le sens déjà. les lieux sont magnifiques, même si le blanc aurait tendance à te porter sur le système depuis le temps que tu vogues d'hôpital en hôpital.. tant pour le boulot que pour le privé. t'accrocherais bien quelques tableaux, tu peindrais même bien un mur ou deux mais pour l'instant, tu t'abstiens de tout commentaire. dans la parade de rencontre à laquelle vous vous adonnez, pour l'instant, chacun fait de son mieux pour paraître impeccable. histoire d'arrondir les angles surtout et pour éviter de se disputer dès le premier jour. tu souris, tu joues avec tes courbes sans trop en comprendre le sens. tu sais qu'il existe tout un langage corporel établi par la gente féminine pour faire passer ou non des messages aux hommes. t'as peur d'être mal interprétée et en même temps, tu veux pas paraître aussi raide qu'un piquet. tu navigues entre deux eaux.. tu fais de ton mieux. c'est un bon test, la communauté. soit on te grille, soit tu donnes le change. c'est un défi, en soit. t'as jamais vécu que seule toutes ces années. pour ta transformation, c'était plus simple, finalement. ouaip. je suis interne encore, en plastique. et jordan est plus jeune que nous, elle n’a pas passé le concours encore. y’avait une nana avant toi, mais c’était une conasse. y’a une place de libre encore .. si tu connais quelqu’un. tu hoches la tête, parce qu'il paraît qu'il faut toujours avoir l'air intéressée par ce qu'un homme raconte. mais aussi parce que c'est le cas.. tu trouves qu'il parle bien, tu aimes sa manière de t'expliquer les choses avec franchise sans avoir besoin de te ménager. très bien. tu dis, et puis, tu ajoutes malheureusement, je ne connais encore personne. je suis arrivée il y a un peu moins d'une semaine, tu vois. mutée directement depuis l'europe. tu souris, parce que tu sais que ce genre de détails aideront à la conversation, et vous aidera à ne pas sombrer dans des silences gênants.

_________________

girl
in progress.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 4026 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : ryan cooper.
crédits : ava @blue comet. sign @slimane.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 16 Mar - 15:44
tu lui présentes un peu la situation, c’est d’ailleurs ce que tu fais toujours lorsque tu rencontres un nouveau colocataire. toi qui as toujours vécu dans ce genre d’environnement, t’en as vu passer pas mal avant de rencontrer jordan et maintenant lyn. tu expliques la situation terrible, avec l’ancienne colocataire – t’en profite pour glisser une règle qui ne s’applique pas forcément pour tout le monde mais qui le doit ici ; chaque fourniture achetée pour les pièces communes reste à la majorité des habitants. acheter un meuble doit être un achat commun, et s’il y a des frais à se partager ok, mais on ne part pas avec ses meubles en partant. tu ne t’en remets pas, il va quand même falloir que tu passes à autre chose, à un moment donné. tu souris tout de même, tu tentes de comprendre qui est lyn, et comment elle voit les choses elle aussi. très bien. elle murmure, signalant qu’elle a compris. malheureusement, je ne connais encore personne. je suis arrivée il y a un peu moins d'une semaine, tu vois. mutée directement depuis l'europe. tu hausses les sourcils, intéressé. super ! tu faisais quoi en europe ? et t’es dans quel service de chir d’ailleurs ? t’es curieux, t’aimes t’intéresser. et t’en profites pour raconter un peu ton expérience – même si elle ne l’a pas demandé. j’suis en plastique moi, j’veux changer la vie des gens. et j’comprends qu’on peut trouver ça assez .. matcho, mais en terme de médecine c’est quand même passionnant. j’ai opéré une gamine qui s’était brûlé le bras. aujourd’hui elle est comme neuve, j’étais franchement fier. tu pinces les lèvres et tu attends sa réponse, du coup. tu lui as un peu coupé l’herbe sous le pied, comme tu le fais toujours lorsque tu rencontres quelqu’un, et que t’as un peu la pression d‘être bien vu.

_________________
    c'est vide là, où y'avait l'amour là. y'avait ce risque là, suffisait d'une fois. tu verras, quand viendra mon tour là, je ferai le bon choix. en souvenir de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 727 points : 20
pseudo : kenny
avatar : p. edwards
crédits : alaska (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 27 Mar - 13:39
il est charmant, tu vas pas te plaindre. t'es un peu à côté de tes pompes car la journée a été plus ou moins longue et puis, t'es pas super à l'aise non plus. tu sais pas trop comment ça va se passer ici, et t'as l'impression que sonji, sous ses discours assez gentillets, reste assez strict dans la manière qu'il a d'appréhender une colocation. tu t'es jamais jugée à la hauteur d'un défi aussi immense mais tu te voyais mal réclamer à tes parents de l'argent pour vivre seule, sur brooklyn. le fait d'être ici leur demande déjà suffisamment de self control sans que t'aies à en rajouter une couche. du coup, t'as opté pour une colocation sans savoir si tu saurais t'y faire.. t'es sur la défensive, toujours. c'est normal. t'as peur qu'on remarque quoi que ce soit d'anormal chez toi, qu'on te questionne, qu'on comprenne ou qu'on découvre qui tu es, ou plutôt, qui tu étais. alors tu fais bonne figure, comme tu le peux. tu l'écoutes attentivement, tout en essayant de lire entre ses mots pour le connaître un peu mieux. super ! tu faisais quoi en europe ? et t’es dans quel service de chir d’ailleurs ? à première vue, ç'a l'air d'être un gentil garçon. il a pas forcément l'air de se prendre la tête ni même de chercher à te mettre mal à l'aise. au contraire. il s'intéresse à toi, à ce que tu faisais. tu t'apprêtes à lui répondre, il reprend la parole j’suis en plastique moi, j’veux changer la vie des gens. et j’comprends qu’on peut trouver ça assez .. matcho, mais en terme de médecine c’est quand même passionnant. j’ai opéré une gamine qui s’était brûlé le bras. aujourd’hui elle est comme neuve, j’étais franchement fier. tu souris, amusée. tu viens de te faire.. couper l'herbe sous le pied ? ouais, c'est ça. il a été trop rapide pour toi. t'en déduis donc qu'il est du genre excité, le sonji. ça te déplait pas, toi t'es plutôt calme comme fille. du coup, le contraste devrait s'accorder à merveilles. je te comprends. j'avais d'abord choisi ce domaine comme spécialisation. parce que la chirurgie plastique, au-delà des préjugés qu'on peut lui réserver, reste un domaine assez vaste et varié, très intéressant également. mais un autre te tenait plus à coeur. j'ai finalement opté pour une spécialisation dans le domaine des opérations transgenres. pour des raisons qui te paraissent évidentes. je trouve profondément admirable le travail que fournissent les médecins sur ce genre d'opération, et l'aspect psychologique chez les patients est également très intéressants. tu souris, à moitié. tu voudrais pas qu'il en déduise quoi que ce soit, mais cette branche te tient à coeur, t'y es passée, personnellement. qui de mieux que toi pour exercer dans ce domaine, finalement.

_________________

girl
in progress.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 4026 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : ryan cooper.
crédits : ava @blue comet. sign @slimane.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 29 Mar - 11:02
tu le dis et tu le diras encore, t’es fier. t’aimes ce que tu fais, et tu sais que tu aides ceux qui en ont besoin. etrangement, on critique la chirurgie plastique parce qu’on imagine les frères bogdanov sans même voir le travail qu’il y a derrière. toi, t’es pas forcément du genre à travailler dans un institut – même si t’as fait un stage là-bas à los angeles – mais plutôt à rester dans l’hôpital pour servir des grands brûlés, ou alors pour aider certains visages qui n’ont pas eu la chance de naître selon les codes. t’as retiré des boules sur le crâne, t’as remis des yeux et des joues un peu plus droites. t’as sauvé l’apparence de beaucoup de gens, et aujourd’hui ils t’en sont tous particulièrement reconnaissant. c’est déjà terrible d’être malade, ce n’est pas forcément bien de l’être en restant laid. t’es donc fier d’apporter ce genre de choses à la médecine, et tu comprends que lyn est d’accord sur ce point. ça évitera sûrement des disputes de ménage. je te comprends. j'avais d'abord choisi ce domaine comme spécialisation. tu souris, soulagé et heureux de partager quelque chose d’important avec cette colocataire. j'ai finalement opté pour une spécialisation dans le domaine des opérations transgenres. t’ouvres tes yeux, c’est surprenant. encore plus que ça l’est pour toi. je trouve profondément admirable le travail que fournissent les médecins sur ce genre d'opération, et l'aspect psychologique chez les patients est également très intéressants. tu hoches la tête, complètement d’accord. je ne te cache pas que ce n’est pas ce qui me passionne, mais que le travail et l’accompagnement est réellement intéressant. je pense qu’il y a tout à faire dans ce domaine, jusqu’à même me convaincre que c’est bien, tu vois ? donc bravo, c’est un super choix. je supposes qu’il manque du personnel en plus. tu la regardes, pour lui demander. elle est élégante, et jolie. elle tient ses positions, mais est aussi discrète. tout ce que tu aimes. et t’as quelqu’un dans ta vie, lyn ? la question à cent mille, la question qui déterminera si tu te jettes sur elle, ou pas.

_________________
    c'est vide là, où y'avait l'amour là. y'avait ce risque là, suffisait d'une fois. tu verras, quand viendra mon tour là, je ferai le bon choix. en souvenir de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 727 points : 20
pseudo : kenny
avatar : p. edwards
crédits : alaska (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 29 Mar - 11:16
tu parles de ta spécialisation avec le coeur, toi aussi, parce que si vous avez bien quelque chose en commun, sonji et toi, c'est la passion qui vous anime pour votre métier. à votre manière, tous les deux, vous sauvez des vies, il paraît.. toi, t'y crois avec conviction puisque tu l'as vécu de l'intérieur. sans l'aide de tes chirurgiens, à l'époque, et des médecins psychologues qui t'ont suivi, tu serais jamais sortie de cette expérience indemne. à ta manière, tu veux aider les gens qui, comme toi, naissent dans un corps qui ne leur appartient pas. on se dit souvent que changer de sexe peut être un simple caprice sans réaliser du profond malaise qui existe en soit lorsque l'on prend la décision de le faire. c'est une vrai pathologie, une pathologie que tu avais traversée et à laquelle tu estimais avoir aujourd'hui survécu. difficile pour toi d'opter pour un autre service que celui-là, dès lors, d'autant plus que, fière de ton expérience, tu pouvais conseiller tes patients et les accompagner tout au long du processus qu'était la transformation. sonji ouvre les yeux, surpris. tu peux comprendre. chacun son domaine, après tout. et s'ils ne se ressemblent pas, en surface, tu sais que vous aspirez tous les deux à la même chose. quand tu lui expliques tes motivations, tu vois qu'il acquiesce. vous vous ressemblez plus qu'il n'y paraît. je ne te cache pas que ce n’est pas ce qui me passionne, mais que le travail et l’accompagnement est réellement intéressant. je pense qu’il y a tout à faire dans ce domaine, jusqu’à même me convaincre que c’est bien, tu vois ? donc bravo, c’est un super choix. je supposes qu’il manque du personnel en plus. tu hoches la tête, tout sourire. t'es contente qu'il ne te juge pas, qu'il ne se plie pas aux préjugés et qu'il n'ait pas l'air dégoûté par tes démarches.. jusque là, l'homme te plait. respectueux, gentleman et accueillant. même s'il parle beaucoup, tu as l'impression que ça devrait bien se passer. disons qu'ils attendaient ma venue avec impatience, oui. vous étiez trois à travailler dans ce service, sans compter les aides psychologiques qui entourent les patients. trois chirurgiens, deux hommes. et toi.. et t’as quelqu’un dans ta vie, lyn ? la question te surprend. tu restes silencieuse un instant, sans le quitter des yeux. n'allez pas croire que tu voulais te rendre intéressante mais dans ton corps de femme, t'es loin d'être encore tout à fait à l'aise. et tu soupçonnes le jeune homme de vouloir savoir s'il y a ouverture.. et toi ? toi t'es pas prête pour ça. t'es encore vierge, dans ce corps là. et t'as peur.. peur de passer à l'acte, pour l'instant. alors tu préfères le refroidir, tu préfères mentir. oui.. oui.. tu dis, en souriant comme tu peux. t'aimes pas faire ça, mais tu te sens obligée de le dire, pour éviter qu'il ne se fasse trop d'idées sans réaliser que tu fais tout le contraire, lyn. il devrait venir me rejoindre d'ici quelques mois, également. histoire de n'avoir pas besoin de te trouver quelqu'un à lui présenter pour justifier ton mensonge. ça te laisse un peu de répit et plus tard, tu pourras toujours parler rupture, sans que ça n'éveille trop les soupçons. et toi ? tu lui retournes la question, par politesse, sans vraiment t'y intéresser. c'est un homme charmant, mais t'es à mille lieues d'y songer, pour l'instant.

_________________

girl
in progress.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 4026 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : ryan cooper.
crédits : ava @blue comet. sign @slimane.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 30 Mar - 13:05
tu n’as pas hésité longtemps, à l’époque. ta spécialité était évidente. et on te l’a fait remarquer, te jugeant bien trop opportuniste pour faire ce choix par passion. t’as détesté tous ceux qui se le sont permis, puisque tu n’es pas quelqu’un de surfait. aimer les femmes matures et en couple, ne signifie pas que tu les aimes fausses. bien au contraire. tu ne t’es pas gêné pour enfoncer ton poing dans la figure d’un ancien ami, à l’époque. il parlait trop, et se permettait de raconter ce que tu pouvais faire à certaines femmes. il était déçu, t’avais réussi à avoir celle qu’il convoitait. quelques mois plus tard, c’est sa propre copine que tu avais. sans aucune faille, tu ne faiblis jamais et tu sais te séparer des personnes à nuire lorsqu’il le faut. t’as récupéré ta dignité, t’as su trouver les bons mots pour satisfaire ceux qui ont préféré rester à tes côtés. aujourd’hui, plus personne n’ose te regarder de trop haut. et ça te convient, comme situation. tu seras un grand chef de chirurgie plastique, tu seras respecté et tu aideras les enfants abîmés et les mamans en quête d’amour propre. finalement, tu fais ce métier pour les mêmes raisons que lyn, et ça vous rapproche sûrement avant même de vous connaître. tu souris, remarques pertinentes sur le sujet. elle vient d’europe, elle vient exprès. elle deviendra quelqu’un, aussi. disons qu'ils attendaient ma venue avec impatience, oui. tu hoches la tête, et tu changes de sujet assez rapidement. tu plonges ton regard dans le sien, pour qu’elle réponde à tes désirs les plus fous. appartient-elle à quelqu’un ? elle semble hésiter avant de répondre. oui .. oui .. tu souris d’autant plus, faisant tomber ton regard sur les paquets que tu termines de ranger. il devrait venir me rejoindre d'ici quelques mois, également. tu hoches la tête, même si tu sais qu’elle aura craqué d’ici là. tu t’en fais un point d’honneur. et toi ? elle demande, intéressée. tu relèves la tête. éternel célibataire. un sourire franc, toujours. t’es fier de ce que tu vis, t’es fier d’être cet homme insaisissable. tu t’approches d’elle, tu la frôles pour la contourner. peu à peu tu te transformes, tu deviens cet autre homme. celui qui répond à ses pulsions maladives. j’te fais visiter ? et tu marches dans le couloir, espérant qu’elle te suive. la dernière chambre est la tienne, tu préfères bien le lui indiquer.

_________________
    c'est vide là, où y'avait l'amour là. y'avait ce risque là, suffisait d'une fois. tu verras, quand viendra mon tour là, je ferai le bon choix. en souvenir de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 727 points : 20
pseudo : kenny
avatar : p. edwards
crédits : alaska (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 31 Mar - 13:54
il n'y a pas de hasard, tu penses. on finit toujours par obtenir ce que l'on mérite, parfois au détriment de ce que l'on veut. les rares personnes qui contournent cette règle t'écoeur.. les opportunistes et les hypocrites, tu préfères les éviter pour te concentrer sur les autres. ceux qui font des choix avec le coeur et avec raison plutôt que par intérêt. de ton côté, t'as toujours été cette femme-là.. ou cet homme-là. peu importe, finalement. t'as ressenti très vite le besoin de changer d'identité, de changer de corps. un besoin viscéral, presque nécessaire. t'as bataillé pour y arriver, lyn. et t'es pas peu fière du chemin parcouru, mais t'estimes que si t'en es là, c'est que quelque part, quelqu'un estimait que tu méritais d'avoir cette chance-là. tu travailles tous les jours à faire de ton mieux pour aider ceux qui, comme toi, ne souhaitent qu'une chose ; vivre en accord avec leur conscience. alors forcément, à tes yeux, être chirurgienne dans ce domaine particulier, ce n'est pas un hasard mais une évidence, tout simplement. à l'entendre parler, t'as l'impression que pour lui, c'est pareil. ses expériences orientent sa vie et sa carrière professionnelle. il se trouve là, votre point commun. et tu es contente, lyn.. savoir qu'en face de toi, tu as affaire à un homme de parole, d'honneur, ça te réchauffe le coeur, ça te rassure presque. quand il change de sujet, cependant, tu rougis légèrement. tu ne sais pas vraiment ce qu'il entend par cette question mais tu préfères mentir. ce n'est pas de l'hypocrisie, au fond, c'est juste une manière pour toi de te protéger. t'es pas prête à franchir ce cap avec les hommes.. bien sûr, t'as eu des aventures, avant, mais plus maintenant. changer de sexe, c'est renaître. devenir quelqu'un d'autre. tu ne sais même pas quel plaisir tu pourrais éprouver à.. alors tu mens, par angoisse, surtout. tu voudrais pas qu'il pense qu'une porte s'ouvre et qu'il pourrait tenter quoi que ce soit avec toi. t'es loin de la réalité, lyn. si seulement tu savais. il sourit, quand tu lui retournes la question, il te répond éternel célibataire. et t'as bien envie de rétorquait que tu t'en doutais déjà. mais tu te tais. il te contourne, tu sens qu'il te frôle légèrement mais dans toute ta naïveté, tu ne t'en formalises pas. j'te fais visiter ? la question tombe sous le sens et tu souris, à ton tour. t'as pas eu le temps, à dire vrai.. t'es tombée sur lui dès ton arrivée, du coup, ça t'enchante qu'il te le propose. il part, tu le suis en disant avec plaisir. sans te douter que dans son sillon, tu n'es plus en sécurité lyn.. comme le petit chaperon rouge, tu risques bien de te faire prendre à ton propre jeu. en cherchant à te protéger, tu n'as fait que te mettre en danger.

_________________

girl
in progress.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 4026 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : ryan cooper.
crédits : ava @blue comet. sign @slimane.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Avr - 11:58
il n’a pas fallu longtemps à lyn pour qu’elle se laisse avoir, et qu’elle annonce les mots magiques. en couple. ce sont ces mots-là qui te transforment, qui te changent, qui te font devenir celui que tu n’es pas. t’es pas un gentil, pas lorsque tu te retrouves face à une femme qui pense être heureuse, prise par un autre. c’est ça, qui te fait changer. le fait qu’elles se pensent toutes sur une autre planète parce que l’amour est plus fort que tout. mais non, tu n’es pas d’accord. et tu le prouves. quelques pas, et lyn derrière toi. tu proposes de faire une visite, et tu te lances avant même qu’elle ne réponde d’une voix bien plus douce, t’en as l’impression. des millions de films et ta chambre comme bouquet final. avec plaisir. tu souris, représentant de nouveau le salon, et passant le couloir pour entrer dans la partie importante. tu as donc les toilettes ici, à droite. en face, la grande salle de bain. on la partage donc il faudra que tu ajoutes tes horaires .. tu montres le planning que tu essayes de respecter, mais où tu tentes d’avoir une place malgré tout. déjà que jordan y passe du temps, tu supposes que ce sera la même chose pour lyn. peut-être même plus, elle semble prendre soin d’elle. peut-être plus que jordan. tu souris, tu continues. et voici les chambres du coup. les deux de droite sont libres, à toi de choisir la tienne. mais à gauche, on a celle de jordan et ensuite la mienne. viens, j’te montre .. tu pousses la porte de la chambre de jordan, rapidement. tu ne veux pas t’imposer. ou du moins, pas quand t’es avec une inconnue. toi, quand t’as besoin de quelque chose – tu ne te gênes pas. tu sors ensuite pour ouvrir ta porte et tu te jettes dans le lit. t’as un balcon, t’as une grande chambre, sûrement la plus grande d’ailleurs. t’en penses quoi alors ? tu te tiens sur les coudes, tu te demandes si elle aime et si elle se voit ici. tant dans sa chambre, que dans la tienne. sourire lèger, des milliers de sous-entendus.

_________________
    c'est vide là, où y'avait l'amour là. y'avait ce risque là, suffisait d'une fois. tu verras, quand viendra mon tour là, je ferai le bon choix. en souvenir de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 727 points : 20
pseudo : kenny
avatar : p. edwards
crédits : alaska (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Avr - 9:55
le petit chaperon rouge n'aurait pas fait mieux que toi.. à te laisser entraîner dans les bois sombres d'une forêt lugubre par le grand méchant loup, profitant de ta naïveté et de ta confiance pour t'attirer dans ses filets avant de te dévorer. pourtant, t'y voilà, lyn. les deux pieds dedans, à suivre sonji dans l'appartement. il est grand, il est beau.. l'appartement, n'est-ce pas ? t'en sais rien, tu peux pas empêcher tes yeux de le regarder un peu. t'es comme toutes les femmes, après tout. son dos paraît musclé, sous le t-shirt. et puis, tu chasses ces idées terribles de ton esprit. tu as joué la carte de la fille en couple pour le tenir à l'écart, tu préfères t'y tenir. il prononce, assez fier tu as donc les toilettes ici, à droite. en face, la grande salle de bain. on la partage donc il faudra que tu ajoutes tes horaires .. et tes yeux s'arrêtent un instant sur l'horaire. une fille, juste une de plus. vous êtes donc trois. tu pensais plus, mais finalement, ça te convient tout autant. deux femmes, un homme. ça promet, tu penses. tu peux pas t'empêcher de croire que tout se passera bien et que personne ne cherchera à te mettre mal à l'aise sans te rendre compte que ton comportement pousse sonji à envisager tout l'inverse. et voici les chambres du coup. les deux de droite sont libres, à toi de choisir la tienne. mais à gauche, on a celle de jordan et ensuite la mienne. viens, j’te montre .. tu regardes vite fait les deux chambres libres, t'es déjà disposée à prendre celle qui se trouvera la plus éloignée des autres, pour n'empiéter sur le territoire de personne et pour réussir à te faire aussi petite que possible. il ouvre la porte de la chambre à joan, tu la regardes depuis le pas et tu souris. quand il ouvre la sienne et qu'il se jette dans son lit, tu le regardes faire en riant doucement. sa chambre est différente, t'es pas surprise. plus grande, sans doute. tu t'en formalises pas. c'est normal, après tout. et puis, s'il est le seul homme ici, vous pouvez bien lui faire ce petit plaisir. toi, de toute façon, tu comptes pas passer tes journées ici et tu ne comptes pas ramener une foule de prétendants, également. t’en penses quoi alors ? tu le regardes, toujours allongé sur son lit. tu souris, glissant une main dans tes cheveux. c'est hyper joli. j'adore. tu dis, tu entres sans réaliser que tu fais un pas de plus dans la tanière du loup. tu regardes, autour de toi, tu observes. les photos sur les murs, les cadres, la décoration.. t'as du goût. tu laisses s'échapper pour complimenter la disposition des meubles et l'agencement générale de la pièce. tu lui tournes le dos, pour regarder de plus près certains bibelots qui attirent ton oeil plus que les autres sans imaginer un seul instant qu'il puisse en profiter pour te reluquer. quand tu te retournes, tu lui dis je vais prendre la première chambre en entrant dans le couloir. plus facile d'accès et plus proche de la pièce principale et, donc, de la sortie, si jamais tu sentais le besoin de t'exiler un peu.

_________________

girl
in progress.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 4026 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : ryan cooper.
crédits : ava @blue comet. sign @slimane.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Avr - 10:59
tu fais visiter l’endroit, tu vantes un peu ton goût pour qu’elle ait envie de rester. cependant, tu comprends vite qu’elle est encore loin d’être à l’aise, et qu’il va falloir du temps avant que tu te rapproches d’elle. ça te fait sourire, t’aimes le challenge, t’aimes voir que les choses avancent de la sorte – à leur rythme. tu ne baisseras pas les bras, elle a des choses à offrir. tu le sais, tu le vois. c'est hyper joli. j'adore. tu souris, te redressant du lit. tu te lèves, t’en fais trop. et ça ne sert à rien, elle ne se laissera pas amadouer. donc tu marches, tu t’approches de ton bureau pour ranger quelques affaires qui dépassent. t'as du goût. elle ajoute, attirant ton attention. tu plonges ton regard dans le sien, et t’apprécies ce que tu vois. un sourire échangé, et des millions de mots qui s’évadent. c’est gentil .. tu murmures, presque trop sensuellement. elle s’échappe trop vite, d’ailleurs. tu t’en veux. tu fermes les yeux, t’en fais trop encore. et pourtant, tu ne peux pas t’en empêcher. homme qui séduit, envers et contre tout. je vais prendre la première chambre en entrant dans le couloir. elle dit, te libérant de cette tension. tu hoches la tête et tu la suis dans le couloir pour retrouver la chambre. d’accord. t’as des trucs à transporter ? j’peux te prêter mes muscles, ils sont doués pour ça .. tu t’amuses à lui montrer ce que tu as, serrant les poings pour montrer tes bras. tu ris, presque trop. pardon, je ne sais pas ce qui me prend. je fais toujours le paon lorsqu’il y a des nouveaux. j’suis pas toujours comme ça, promis .. et tu souris, un peu gauche d’un coup. tu te trouves rarement face à ce genre de personnes, presque trop discrètes et timides. et pourtant, il va falloir que tu t’habitues. tout comme elle va devoir le faire avec toi.

_________________
    c'est vide là, où y'avait l'amour là. y'avait ce risque là, suffisait d'une fois. tu verras, quand viendra mon tour là, je ferai le bon choix. en souvenir de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 727 points : 20
pseudo : kenny
avatar : p. edwards
crédits : alaska (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 24 Avr - 14:02
tu réponds pas à ses avances.. pas vraiment. encore aurait-il fallu que tu les reçoives comme telles pour pouvoir y répondre. toi, t'es trop naïve, parce que finalement sans expériences encore lorsqu'il s'agit de flirte et de drague. tu vois pas ce qu'il tente comme approche, tu vois pas non plus qu'il fait le beau face à toi dans l'espoir que tu te mettes à baver devant lui. t'es trop gentille, lyn. ou tout l'inverse, ça dépend du point de vue. t'es pas froide pour autant, t'es juste mal à l'aise et sacrément timide. tu pensais pas le rencontrer tout de suite, ou alors, pas de cette manière. t'aurais voulu pouvoir arranger un peu tes cheveux, te remaquiller, même, pourquoi pas. faire bonne impression. là, tu te sens sale, tout bêtement. et dieu seul sait combien ça peut être perturbant pour une femme que de s'imaginer dans un tel état. quand tu le complimentes, il te répond, tout simplement c’est gentil .. mais c'est trop tard, t'es déjà dehors. tu avances dans le couloir, tu choisis ta chambre. tu l'ouvres, elle est vide. tu te dis qu'il te faudra bien du temps pour qu'elle paraisse aussi chaleureuse que celle de ton voisin mais t'y mettras les formes, tu le sais déjà. t'as envie de repartir sur de bonnes bases, t'as pas le choix. ici, c'est ta vie, maintenant. d’accord. t’as des trucs à transporter ? j’peux te prêter mes muscles, ils sont doués pour ça .. tu te retournes vers lui, tu le regardes faire et tu rougis. t'es pas habituée, lyn, mais cette fois, tu comprends.. il fait son intéressant, il essaie de te séduire. tu rougis, malgré toi. il doit le voir, il ajoute presque aussi vite pardon, je ne sais pas ce qui me prend. je fais toujours le paon lorsqu’il y a des nouveaux. j’suis pas toujours comme ça, promis .. et tu glousses, presque rassurée. un instant, t'as cru qu'il n'avait pas retenu le fait que t'es en couple.. tout du moins, à ses yeux. et qu'il était en train d'essayer de te séduire, lyn. t'as eu peur, l'espace d'un instant, de devoir lui faire comprendre avec gentillesse que tu n'étais pas intéressée. tu souris, les joues écarlates, et le fixes du regard c'est.. c'est rien, c'est moi. j'ai pas l'habitude, je n'ai connu aucun homme.. tu reprends ton souffle, tu ajoutes aucun autre homme avant mon petit ami, je veux dire. tu souris, mal à l'aise à nouveau. tu regardes autour de toi, y a un lit, y a un matelas, et un bureau. c'est déjà pas mal, tu dis, pour changer de sujet j'ai quelques affaires à monter mais rien de bien important. mais.. merci. tes yeux dans les siens, ton ventre qui gronde.

_________________

girl
in progress.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 4026 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : ryan cooper.
crédits : ava @blue comet. sign @slimane.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 3 Mai - 14:24
une nouvelle facette, un détour multi-face, tu te transformes comme toujours sur quelques mots, sur un statut que tu aimes déjouer. faire de ces femmes amoureuses, des proies pour tes jeux de nuit et rêver de ces moments où elles te regarderont avec envie et amour. t’as réussi, à ce moment-là. t’as prouvé qu’elles étaient mieux heureuses, qu’elles étaient mieux sans personne et surtout ; contre toi. t’es de ces types-là que beaucoup d’autres hommes détestent, mais qui se fait aimer de toutes les femmes. un sauveur de ces dames, dans l’idée de ne plus jamais les croiser. là, c’est ta colocataire et pas la seule à faire partie de cet homme que tu es. tu sens ton cœur chavirer, tu sens ta tête prendre le dessus sur tes émotions subtile. tu deviens un autre, et tant pis pour les conséquences. c'est.. c'est rien, c'est moi. j'ai pas l'habitude, je n'ai connu aucun homme .. t’ouvres tes yeux, surpris d’un coup par rapport à ses dires précédents. aucun autre homme avant mon petit ami, je veux dire. tu souris, tu ne pensais pas qu’elle était aussi réservée, aussi .. unique. umh, c’est étrange. t’es trop jolie pour être célibataire à mon sens. un clin d’œil et ta main qui frôle la sienne de nouveau, elle reprend quelques mots et tu joues de tes derniers mots pour la déstabiliser encore un peu. j'ai quelques affaires à monter mais rien de bien important. mais.. merci. elle pose son regard dans le tien, et tu acceptes le défis de le garder. une seconde, une minute, un instant. tu tiens bon, sans bouger. tu veux la tester, savoir ce qu’elle serait capable de faire si tu ne bouges pas, si tu vas au bout de tes premiers gestes et que tu la pousses à bout. je m’en occupe .. tu dis, sans bouger d’un pouce pour autant. t’as pas envie de partir, t’as pas envie de quitter cette chambre. tu sens comme une attraction, comme une chance de faire un coup explosif. quelques minutes seulement après l’affirmation de son copain, sera-t-elle capable de se laisser aller contre toi, contre ton corps et tes yeux langoureux ? peut-être. ce serait sûrement ton record, et pas des moindres.

_________________
    c'est vide là, où y'avait l'amour là. y'avait ce risque là, suffisait d'une fois. tu verras, quand viendra mon tour là, je ferai le bon choix. en souvenir de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 727 points : 20
pseudo : kenny
avatar : p. edwards
crédits : alaska (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Mai - 14:01
il est charmant, un peu trop pour que ça soit envisageable pour toi de te laisser aller à te faire séduire si vite. c'est pas que tu veuilles résister mais t'es persuadé qu'un homme comme lui a eu trop de conquêtes pour ne pas se rendre compte que tes gestes seront maladroits et qu'ils cachent quelque chose. tu veux pas te faire griller, pas si vite, pas ici et pas par lui. alors tu rougis, parce que tu sens l'attraction qui s'installe et tu sais qu'elle n'est sans doute qu'éphémère mais t'es une femme comme les autres, aujourd'hui. quand on te porte de l'attention, ton ventre gronde et tes lèvres tremblent légèrement. t'as envie qu'on te remarque, c'est normal.. ancré dans tes gênes, finalement. t'as jamais été amoureuse, une seule fois sans doute. ça s'est terminé, tu n'y repenses plus. te cacher derrière un faux petit-ami ne sauvera pourtant pas ta vie. tu ne connais pas assez les hommes comme sonji pour t'en méfier. alors quand il te dit umh, c’est étrange. t’es trop jolie pour être célibataire à mon sens. tu glousses, ravie. t'as pas l'habitude qu'on te complimente, pas assez pour voir où se cachent les arnaques et où se trouvent les vrais gentillesses. tu rougis, mais tu n'ajoutes rien. t'es même pas certaine de savoir quoi dire de plus. il te propose de l'aide, tu refuses poliment. t'aimerais bien en avoir fini avec cette situation, parce que tu dois bien admettre qu'elle te met très mal à l'aise. tu le regardes, espérant qu'il comprenne, mais il agit différemment. ses yeux te percent, ils ne te lâchent plus. merde, tu sens tes muscles qui se tendent. est-ce qu'il essaie de lire dans tes iris ? est-ce que c'est possible ? tu t'inquiètes, mais tu lâches pas ton regard, pas de suite. il dit je m’en occupe .. et tu clignes des yeux pour détourner ton regard, c'est trop lourd pour tes petites épaules. mince sourire sur tes lèvres, tu dis me.. merci, vraiment. tu relèves tes yeux sur lui, tu glisses tes mains dans tes poches. on.. on va les chercher ? parce qu'il ne bouge pas d'avantage, qu'il est entre toi et la sortie et que quelque part, ça te plait beaucoup quand même.

_________________

girl
in progress.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 4026 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : ryan cooper.
crédits : ava @blue comet. sign @slimane.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 16 Mai - 9:45
tu te coinces dans son regard, incapable d’y déroger. elle t’attire par ses mots, et par sa gêne. jolie blonde qui tombe entre tes mains, à une vitesse presque trop folle. t’aimerais la rattraper, d’un coup. elle ne serait que plus belle, entre tes bras et contre tes draps. tu soupires longuement pour te tenir droit, tu tiens ce regard pendant quelques secondes jusqu’à ce que tes mots la déconcentrent. tu regrettes de les avoir dit, d’un coup. elle baisse le regard, elle te fuit. t’aimerais avoir le courage de prendre sa main, de la retenir mais tu n’y arrives pas. tu baisses le regard, toi aussi. t’as perdu cette manche, mais tu n’as sûrement pas perdu la guerre. me.. merci, vraiment. elle tente quelques mots brefs, et elle retrouve ton regard, nichée d’un rouge pivoine sur les joues. elle est jolie, lorsqu’elle est gênée. on.. on va les chercher ? elle demande alors, voyant que tu ne bouges pas. tu souris, et tu passes devant elle en la quittant du regard. maintenant que t’as accroché quelque chose et que tu lui as proposé une idée, tu peux facilement la laisser y penser, te faire désirer. aller, du nerf ! ça va pas se faire tout seul .. tu lances, en plaisantant. t’étais le premier à ne pas bouger, et c’est elle qui semble sur la touche à présent. tu t’avances vers la voiture, tu prends les cartons pour vider ses affaires et remplir l’appartement de vie. t’as hâte de démarrer cette nouvelle aventure, t’as hâte de voir comment ça va se passer entre vous tous. t’as aussi envie de fêter ça, dignement. on devrait faire une petite soirée ce week-end pour ton arrivée, comme ça on te présentera tout le monde ! ce sera l’occasion de se sentir à l’aise ici, et de prendre ses premières marques. tu sais qu’elle en a besoin, et tu te feras un plaisir de l’accompagner dans toutes ces étapes. un sourire lorsque tu passes devant elle, tu la frôles feignant d’avoir oublié ce qu’il vient de se passer, pour la faire réfléchir !

_________________
    c'est vide là, où y'avait l'amour là. y'avait ce risque là, suffisait d'une fois. tu verras, quand viendra mon tour là, je ferai le bon choix. en souvenir de toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 727 points : 20
pseudo : kenny
avatar : p. edwards
crédits : alaska (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 31 Mai - 8:50
tu perds pied, te laissant prendre à son jeu machiste et presque insultant. mais il te considère.. et pour une femme, c'est toujours important. ton corps réagit, même si ton esprit est ailleurs. tu sens que la femme qui vit en toi sautille à l'idée qu'il puisse exprimer le moindre intérêt pour ta personne. c'est un beau garçon, tu ne vas pas te leurrer. mais le garçon que tu étais prend peur.. t'es pas prête pour ça, lyn. pas encore. inventer un petit ami qui n'existe pas te protègera de ses griffes, oui, mais jusqu'à quand ? tu sens ton coeur qui glisse.. sur une pente dangereuse. parce qu'il est intelligent, sonji. et qu'il sait où appuyer pour réveiller tes instincts les plus sommaires. t'es une femme, à présent. et tu réagis au charme, tu réagis au flirt. tu rougis, malgré toi. l'idée est là, en toi. tu le regardes, l'observes. sa carrure, ses mains même. t'y avais pas prêté attention et tout à coup, elles t'obsèdent. si bien que tu ne bouges plus, sursautant lorsqu'il dit aller, du nerf ! ça va pas se faire tout seul .. tu souris, tu ne dis rien mais tu le suis, tu l'accompagnes. vous rejoignez ta voiture, il prend quelques affaires. ses avants-bras sont musclés, quelques nerfs apparaissent et sans que tu ne comprennes vraiment pourquoi, tu sens ton ventre qui gronde. et s'il te prenait là, ici ? te laisserais-tu faire ? sans doute.. la chaleur de son corps t'appelle et tu peines à réfléchir à autre chose. tu fermes les yeux, alors qu'il ajoute on devrait faire une petite soirée ce week-end pour ton arrivée, comme ça on te présentera tout le monde ! le jeu de séduction est là, tu le vois, lyn. t'es pas stupide, même si t'es novice. tu souris, touchée, flattée même. son intérêt, ses attentions. tu remets une mèche à sa place derrière ton oreille, il passe près de toi. son odeur te frôle, son corps te touche. tu trembles, mains moites. tu attrapes un carton, tu le suis, sans rien dire. de retour dans ta chambre, tu poses tout ça près de ton lit. c'est une bonne idée.. tu rougis, de quoi tu parles ? de tout, sans doute.. la fête.. je veux dire. déstabilisée, parce que visiblement attirée par cet homme, tu fixes son regard. t'es proche du vide, lyn. mais tu te retiens, parce que t'es pas prête et tu le sais..

_________________

girl
in progress.
Revenir en haut Aller en bas
 
first night. (sonjyn)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le pigment Moonlight Night
» couches Sweet-Night
» One night stand
» sweet night
» Déception fard Nars "Silent night"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: up high in the streets :: williamsburg-
Sauter vers: