AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

mistral gagnant (elicia)

i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 194 points : 4
pseudo : amandine
avatar : jamie dornan.
crédits : vinyles idylles, tumblr
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 22 Fév 2017 - 13:50
Des nouvelles que tu donnes au compte-goutte, du temps que tu passes un peu partout et finalement, cette photo. Ancienne, avant ton départ, son sourire et le tien sur un même cliché. Un souvenir d’un autrefois. Toi qui revois le fil de tes souvenirs, de ce qui te manque au fond… Toi qui ne peut t’empêcher de repenser au passé à cette amitié d’autrefois, à ces souvenirs qui n’ont pas forcément tous survécus. Et finalement les coups de fils qui s’enchainent, les prénoms également pour arriver au sien pour arriver à sa personne. Elicia. Tu souris quand quelqu’un peut enfin te donner l’information dont tu avais besoin. Un sms envoyé, des retrouvailles planifiées et toi qui a envie de voir si la personne que tu as connu autrefois a changé. Toi, tu n’es plus forcément le même sans être totalement différent, plutôt une version améliorée de ce que tu étais autrefois, entre autre. Sourire qui ne descend pas de tes lèvres tandis que tu l’attends. Simplement installé à la terrasse d’un café. Le temps n’est pas si mauvais aujourd’hui et un lieu public te semble la meilleure proposition. Quelque chose de simple, quelque chose qui n’implique pas trop de personnel. Un endroit qui donne envie de s’y trouver. Tu connais le café, tu y as déjà fait quelques photos, c’est typique et convivial, quelque chose que tu apprécies davantage que les grandes chaines qu’on retrouve dans chaque ville. En attendant de la voir dans ton champ de vision, tu décides de t’allumer une cigarette tout en parcourant ton téléphone. Tu te perds sur Instagram, sur celui d’une personne en particulier, de quelqu’un que tu vas être amenée à revoir plus d’une fois durant les prochaines semaines. Si sur ce dernier c’est davantage sa cuisine qui est mise en avant, toi c’est autre chose qui te reste en mémoire. Un jour tu arrêteras peut-être mais pas aujourd’hui…

_________________
there is this girl who stole my heart and she calls me daddy
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 2188 points : 84
pseudo : step aside (caca)
avatar : rosie hw.
crédits : ava @w. dreams ; sign @olivia holt.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 27 Fév 2017 - 17:15
t’as rendez-vous avez un vieil ami, aujourd’hui. tu quittes tes élèves et leurs parents, en route pour le café dont il t’a envoyé l’adresse. tu ne connais pas bien, pas même le quartier mais tu le suis avec plaisir. il a toujours de bonnes idées, rory. et il sait te satisfaire, à ce niveau-là. t’as envie de souffler, ce soir. t’as envie de ne penser à rien, si ce n’est de te fumer une clope avec un ami de longue date. le seul mec avec qui tu fumes, et tu tousses d’ailleurs à chaque fois. un sourire sur tes lèvres, un texto envoyé pour annoncer que t’es en chemin. tu marches, t’aimes ça. tu trouves que brooklyn est une ville où on doit marcher, où il faut marcher. alors tu ne comptes pas t’en priver. quelques passages sur ton portable, les likes de rory sur ta dernière photo instagram. justement, il semble s’intéresser à toi juste avant que tu n’arrives. tu te presses, du coup. t’as l’impression qu’il t’attend. tu reconnais la rue, tu dois encore la traverser pour rejoindre le café. quelques pas, et t’aperçois la tête de rory à travers la vitre du café. un sourire plus grand, tu entres prévenant les serveurs de tes intensions. grande blonde au teint soyeux, ils pourraient tout accepter de toi. tu les remercies et tu retrouves ton ami, glissant ton sac sur la chaise vide et retirant ton grand manteau gris. salut, ça va ? tu m’as pas trop attendu ? tu te tournes, tu tombes sur le regard de trois serveurs. t’as l’habitude. j’peux avoir un café crème s’il vous plait ? et tous ensemble, ils s’activent. tu ris, levant tes yeux au ciel. certaines choses ne changeront jamais hein ? tu ris, et quelques minutes plus tard, ton café est sur la table, presque offert par la maison. tu souffles, attrapant une clope dans le paquet de rory. tu souffles, tu te vides la tête. enfin.

_________________

    i fight for days and suddenly the world stands still, everything is fine. it's like the universe is alive, and it feels like paradise.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 194 points : 4
pseudo : amandine
avatar : jamie dornan.
crédits : vinyles idylles, tumblr
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 6 Mar 2017 - 9:02
est-ce qu’elle sera la même qu’autrefois ? t’en sais rien. t’es peut-être un bon photographe mais par contre, t’es pas très doué pour t’imaginer comment vieillisse les gens. sans doute parce que ça change d’une situation à une autre que parfois, il peut exister des tas de surprises. dans le fond, tu te moques un peu de la tête qu’aura elicia, t’es pas venue la voir pour son physique. elle peut avoir pris 20 kilos, être devenu rousse ou encore avoir refait son nez que ça ne va pas t’empêcher de passer un moment en sa compagnie. c’est ton amie, pas une femme que tu tentes de suite. tu sais faire la différence, étrangement d’ailleurs, on aurait pu s’attendre au contraire en te connaissant. et puis, de toute façon normalement, elle doit pas se retrouver dans l’une des trois situations, c’est en tout cas ce qu’indiquent ces dernières photos instagram, tu peux te tromper aussi mais tu penses pas. tu parcoures son profil, tu devrais pas, tu sais pas, tu vois pas le mal à t’intéresser à elle. et puis, il est pas mal son compte, t’apprécies en tout cas. tu te perds un peu dans la contemplation, ton paquet de clopes jamais loin de toi. et finalement, tu l’entends le bruit d’une porte, ton regard qui se lève et un sourire qui vient immédiatement s’y placer quand tu l’aperçois. non, elle n’est pas devenue rousse, elle a encore moins pris 20 kilos et si elle a eu recours à la chirurgie esthétique cela est assez discret pour que ton œil de photographe ne le remarque pas. longtemps, ça fait bien trop longtemps et en même temps quand elle vient poser son manteau sur la chaise libre à tes côtés, tu as l’impression que c’est hier que tu l’as vu pour la dernière fois. tu tires une nouvelle fois sur ta cigarette avant qu’elle ne s’installe totalement. tu sais qu’elle t’en voudra pas de fumer. « salut, ça va ? tu m’as pas trop attendu ?» qu’elle vient te dire doucement et toi, tu peux t’empêcher de sourire. « ça va et toi ? » que tu commences par dire parce que c’est la vérité, t’es jeune, en bonne santé, des filles quand tu en veux, un métier qui marche, t’es bien, bon il y a jolene et l’histoire de cet enfant mais c’est pas le genre de choses qu’on annonce à une amie qu’on a pas revenu depuis longtemps de but en blanc t’es pas fou à ce point quand même. « et t’en fais pas tu es pile à temps. » que tu viens dire dans un clin d’œil, t’es pas le type le plus à l’heure de la terre alors tu vas jamais en vouloir à quelqu’un pour un petit retard, c’est pas ton genre. elle finit par commander un café crème et toi tu fais de même sauf qu’à la place de son café crème c’est vers un cappuccino que tu te diriges. son rire se fait entendre et ça te fait sourire, tu avais oublié comme le rire d’elicia était agréable. on en oublie tellement de choses avec le temps… « certaines choses ne changeront jamais hein ?» qu’elle vient rajouter et cette fois-ci ton rire vient se mêler au sien tandis que vos boissons arrivent sur la table assez rapidement. « le talent magique d’elicia braxter, faire tomber sous son charme tous les serveurs et serveuses du monde. je devrais t’emmener plus souvent avec moi, c’est bien pratique. » que tu viens lui répondre sur un ton taquin tandis qu’elle s’empare d’une cigarette dans ton paquet, ça t’étonne à peine. d’ailleurs, tu te demandes si t’es toujours le seul avec qui elle fume. ça te fait rire qu’elle prenne ta mauvaise manie et en même temps, toi t’es incapable de t’arrêter. « alors qu’elles sont les nouvelles de brooklyn, qu’ai-je malheureusement manqué pendant que j’étais loin ? » que tu viens demander, tu te tiens au courant mais parfois c’est pas facile, c’est ça quand on part trop souvent, quand on a peur de revenir, quand on fait une connerie et qu’on tente de la faire passer pour autre chose. tu te concentres sur elicia, t’as vraiment envie de savoir, de t’intéresser à elle, aux changements dans sa vie, ça fait tellement longtemps…

_________________
there is this girl who stole my heart and she calls me daddy
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 2188 points : 84
pseudo : step aside (caca)
avatar : rosie hw.
crédits : ava @w. dreams ; sign @olivia holt.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 8 Mar 2017 - 8:55
tu t’installes, sous le regard des serveurs. tu retires ce manteau que t’as tout juste acheté, et tu souris à ton ami qui semble t’attendre depuis quelques minutes. tu t’en excuse, t’as pas l’habitude d’être en retard et tu n’aimes pas qu’on le soit. raison de plus pour ne pas l’être, selon toi. ça va et toi ? et t’en fais pas tu es pile à temps. rassurée, tu hoches la tête pour signaler que tu vas bien, aussi. tu n’as pas envie de t’étendre sur ce qu’il t’arrive, sur tes doutes ces derniers temps. les choses vont trop vite, t’as même pas eu le temps de réfléchir à comment annoncer à tes proches cette maladie qui te ronge. tu te mords les lèvres, tu n’aimes pas réellement omettre ce genre de détail non plus. tu préfères plaisanter, arme de défense parfaite. et rory rentre dans ton jeu, heureusement. le talent magique d’elicia braxter, faire tomber sous son charme tous les serveurs et serveuses du monde. je devrais t’emmener plus souvent avec moi, c’est bien pratique. tu ris doucement, ta main contre tes lèvres. je ne suis pas sûre que ce soit une réelle bonne idée, tu finirais par passer inaperçu alors que bon .. tu le montres du doigt, ce beau brun explosif. tu sais qu’il fait tourner plus d’une tête, même s’il ne se pose pas aussi facilement que toi. mais tu le sais, t’aurais peut-être pas dû. alors qu’elles sont les nouvelles de brooklyn, qu’ai-je malheureusement manqué pendant que j’étais loin ? tu glisses tes mains sur ta table, autour de la tasse tout juste chaude. t’es un peu déçue, t’avais envie d’une chaleur extrême. apparemment, ils en ont décidé autrement. avec la pluie de ces derniers jours, tu sentais tes os froids et le besoin de les réchauffer. pas grand chose, j’imagine. j’ai vu les parents du petit dont je te parlais la dernière fois par mail, ils sont pires que l’enfant. ils me donnent tous de l’urticaire. tu roules des yeux, même si tu n’es pas de celles qui critiquent, tu n’as plus le choix aujourd’hui avec dylan et ses parents. et .. je ne suis plus avec sasha, aussi .. mais je ne sais pas si je te l’avais dit ou pas. tu te mords la lèvre, une demie vérité en attendant de sortir l’autre. en attendant les aveux complets.

_________________

    i fight for days and suddenly the world stands still, everything is fine. it's like the universe is alive, and it feels like paradise.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 194 points : 4
pseudo : amandine
avatar : jamie dornan.
crédits : vinyles idylles, tumblr
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Mar 2017 - 18:43
jamais tu lui diras que tu as attendu un peu, tu vois pas pourquoi tu te comporterais méchamment avec elicia. passer un moment avec elle c’est un pur plaisir. tu adores la revoir, surtout depuis que tu es rentré, c’est plus facile pour vous. avant, il fallait faire entre son emploi du temps et tes aller-retours. tes amis ont toujours eu l’habitude que tu ne tenais pas forcément en place mais ils ne t’en tiennent pas rigueur. parce que tu es là pour eux quand il faut, parce que tu n’as aucune envie de les lâcher, jamais. tu prends des nouvelles, autrement, en utilisant les moyens de communication modernes mis à votre disposition. tu lui demandes comment elle va. tu ne te familiarises pas vraiment qu’elle se contente de répondre avec un hochement de tête. toi ça te va, du moment qu’elle va bien c’est un bon point pour toi. tu souris quand tu arrives à la faire rire, ça te fait vraiment plaisir d’arriver à ce genre d’exploit. « je ne suis pas sûre que ce soit une réelle bonne idée, tu finirais par passer inaperçu alors que bon ..» tu ne peux t’empêcher de rire à ton tour tandis qu’elle te montre tout entier. tu sais que tu n’es pas désagréable à regarder. elle non plus d’ailleurs. vous formeriez un beau couple si vous étiez du genre à, ce qui n’est pas vraiment le tien et puis, elle a un copain. « au pire, je n’aurais qu’à enlever mon t-shirt et je retrouverais la lumière.» que tu viens lui répondre toujours dans ce même esprit taquin qui vous va tous les deux très bien. tu finis par lui demander ce que tu as pu manquer pendant tes absences, dans la ville mais surtout pour elle. qu’est-ce que tu as raté, qu’est-ce qu’elle n’a pas osé te dire. « pas grand chose, j’imagine. j’ai vu les parents du petit dont je te parlais la dernière fois par mail, ils sont pires que l’enfant. ils me donnent tous de l’urticaire.» tu hoches de la tête. tu te souviens de ce mail, la pauvre, un enfant infect. et si les parents sont pires tu te demandes vraiment comment elle a réussi à survivre à un entretien avec eux. un vrai courage mélangé à une vraie patience. « tu veux que je leur fasse un charme à la rory ? ça peut peut-être fonctionner sur la mère ou même sur le père ? » tu n’es pas gay mais tu t’es déjà fait draguer par des hommes c’est que tu dois plaire aux deux camps. « et .. je ne suis plus avec sasha, aussi .. mais je ne sais pas si je te l’avais dit ou pas.»tu vois qu’elle se mord la lèvre et tu viens doucement lui prendre la main quand elle te l’annonce. non, elle ne t’en avais pas parlé. « oh je suis désolé petit peur. est-ce que tu as envie d’en parler ? » que tu viens lui demander calmement. tu ne veux pas la pousser à exprimer quelque chose qu’elle n’a pas envie. en tout cas si sasha lui a fait du mal, il va entendre parler de toi.

_________________
there is this girl who stole my heart and she calls me daddy
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 2188 points : 84
pseudo : step aside (caca)
avatar : rosie hw.
crédits : ava @w. dreams ; sign @olivia holt.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 22 Mar 2017 - 10:09
t’es ravie de le voir, ça faisait longtemps. et c’est avec un grand sourire que tu prends ses remarques, que tu en profites. il pense à toi, il compte sur toi. t’aimes sa façon de rentrer dans ton jeu, sans en faire trop. c’est un bon ami, et tu sais qu’il faut que tu le gardes – tant que tu peux. ces derniers temps, t’as l’impression de perdre beaucoup de gens autour de toi. t’es un peu perdue, parfois jalouse qu’il fasse des choses sans toi. mais tu ne dis rien, tu ne dis jamais rien. au pire, je n’aurais qu’à enlever mon t-shirt et je retrouverais la lumière. tu ris, et tu supposes qu’en effet, vous feriez un bon duo tous les deux. tu n’es jamais sortie avec lui, la nuit. t’as jamais fait de soirée nocturne pour savoir comme ça se passe. et tu le regrettes, parce qu’aujourd’hui t’y arrives pas, mais t’aurais aimé le faire plus tôt. il te demande comment tu vas, tu racontes doucement ce qu’il s’est passé dans ta journée. encore une légère pression, et un sentiment d’avoir loupé quelque chose. dans ton métier, t’as bien plus peur des parents que des enfants. tu veux que je leur fasse un charme à la rory ? ça peut peut-être fonctionner sur la mère ou même sur le père ? tu ris de nouveau et tu te recules contre la banquette. ça va aller, va ! je vais essayer de me débrouiller. tu ne sais pas encore comment, mais tu préfères le faire seule – question d’intégrité. il te reste cependant d’autres choses à lui dire, et tu te lances alors, assez gênée. il change de tête, il s’approche et se veut attendrissant. ce que tu ne voulais pas, même si ça fait du bien. oh je suis désolé petit cœur. est-ce que tu as envie d’en parler ? tu hausses les épaules, vaincue d’avance. je .. je ne pense pas qu’il y ait grand-chose à dire .. il m’a laissé une lettre – il est juste parti. tu dis, la tête vide et le cœur vidé par la même occasion. tu prends ensuite une grande inspiration, il te reste quelque chose à dire. et tu ne veux pas faire une impasse dessus. j’ai .. j’ai appris que j’étais malade aussi rory. je suis diabétique. tu le regardes, sans vaciller. mais t’as peur. bien trop peur.

_________________

    i fight for days and suddenly the world stands still, everything is fine. it's like the universe is alive, and it feels like paradise.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 194 points : 4
pseudo : amandine
avatar : jamie dornan.
crédits : vinyles idylles, tumblr
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 28 Mar 2017 - 9:56
t’es pas un bon amoureux. tu merdes trop souvent en amour c’est sans doute pour cela que tu as arrêté de tenter à te retrouver en couple. mais en amitié c’est différent. t’as la confiance et surtout tu serais prêt à n’importe quoi pour les personnes qui comptent. et elicia en fait partie. garder contact malgré la distance, c’est presque devenu un jeu d’enfant pour toi tant tu passes de temps à le réaliser. mais maintenant, tu partiras sans doute moins souvent. pas parce que les envies de voyages se font moins nombreuses mais pour cette nouvelle que tu n’as pas encore annoncée à ton amie. tu prends ton temps, ce n’est pas quelque chose qu’on annonce de but en blanc. tu aimes l’entendre rire. tu aimes aussi qu’elle trouve tes blagues drôles, ce n’est pas le cas de tout le monde, alors ça te fait du bien. tu te dis, qu’une fois, il faudrait que vous sortiez à deux, ça pourrait être amusant. mais tu ne sais pas si elicia est de ce genre, à se balancer sur de la musique jusqu’au bout de la nuit. toi, tu n’as aucun soucis avec cela, tu n’en auras jamais d’ailleurs. sujets qui s’enchainent. un sale gamin et ses parents encore plus difficiles à supporter. tout cela n’est vraiment pas sympathique pour elle. c’est même très loin de l’être tu en as conscience. tes idées la font rire, c’est un bon début. « ça va aller, va ! je vais essayer de me débrouiller.» qu’elle te dit doucement et c’est peut-être une meilleure idée. quoique les parents tu n’as aucun mal avec eux, tu n’as aucun mal avec personne sauf celles qui faudrait. mais ça, c’est une autre histoire. ça c’est totalement de ta faute… « pas de problèmes, tu sais que je suis là en cas de besoin. » tu le seras toujours pour les gens qui comptent pour toi, tout simplement. sa tête qui change, tu le vois, une certaine gêne s’installe et tu sens bien que c’est un sujet délicat. et ça l’est, son couple qui n’existe plus. mauvaise nouvelle, c’est ainsi que tu le ressens, ce n’est nullement bon tout cela, en aucun cas… « je .. je ne pense pas qu’il y ait grand-chose à dire .. il m’a laissé une lettre – il est juste parti.» t’ouvres grand les yeux. au fond, tu devras rien dire parce que tu n'as rien fait de mieux avec jolene, tu as fait pire mais t’étais plus jeune aussi. maintenant tu ne referais plus les mêmes erreurs. « quel salaud»  que tu lâches parce que c’est le cas. tu ne lui dis pas que t’es là pour elle en cas de besoin, elle doit s’en douter, tu seras toujours là pour elle. « j’ai .. j’ai appris que j’étais malade aussi rory. je suis diabétique.» une certaine peur vient se placer dans tes prunelles tandis qu’elle met en avant ce mot. malade. diabétique. des mots qui s’enchainent et toi qui sait de moins en moins quoi en penser. tu t’inquiètes pour elle, vraiment totalement. malade ? elle va mourir ? tes mains qui viennent attraper les siennes, tu ne peux te retenir. « c’est une maladie grave ? » que tu viens demandé avant de finalement changer de place. tu te lèves et tu viens la serrer dans tes bras, sur cette banquette. tu te moques bien du monde autour de vous, tout ce qui compte c’est de t’assurer que ton amie va bien.

_________________
there is this girl who stole my heart and she calls me daddy
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 2188 points : 84
pseudo : step aside (caca)
avatar : rosie hw.
crédits : ava @w. dreams ; sign @olivia holt.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 29 Mar 2017 - 16:15
quelques histoires bêtes, quelques aventures avec des parents qui ne comprennent pas bien le rôle que tu as auprès de leurs enfants. tu t’en fous, ça te préoccupe mais tu ne veux pas y penser. alors tu fais comprendre à rory que tu te débrouilleras, et qu’il n’est pas obligé de casser des gueules sur le chemin. pas de problème, tu sais que je suis là en cas de besoin. tu souris, et tu hoches la tête. il a toujours été là, et il t’a toujours accompagné. t’as longtemps cru qu’il avait quelque chose pour toi, égoïstement. mais ce n’était rien d’autre que de l’amitié, et t’en as eu besoin. il a su répondre à tes demandes, à tes attentes. et aujourd’hui encore, il ne prend pas la défense des mauvaises personnes. il s’occupe de toi, et il grogne comme une amie l’aurait fait. comme si t’étais seule, et qu’il devait l’être aussi par la même occasion. il savait à quel point tu l’aimais, sasha. il savait que t’avais des projets, des envies, des buts. il savait que tu pensais que c’était le bon. quel salaud ! il dit, et tu pinces les lèvres ; tu baisses la tête. t’as eu mal, ça va mieux aujourd’hui. t’as bien compris qu’il ne reviendrait pas, que sa décision est définitive et que tu ne peux plus rien faire. t’en profite donc pour lâcher une nouvelle bombe, pour expliquer ce qui aussi t’as brûlé les ailes. des ailes que tu as bien fragiles, c’est maintenant officiel. c’est une maladie grave ? il demande, et tut e surprend qu’il n’en sache pas plus. c’est assez répandu pour être connu. ce n’est pas grave à proprement parlé, mais je suis obligée de suivre des traitements et d’être suivie constamment. je me fais des doses d’insuline, puisque mon corps ne sait plus en fabriquer assez. tu expliques, t’es devenue calée sur le sujet. je .. je vais survivre tu vois, mais j’aurai aimé vivre sans, franchement. tu hausses les épaules, t’as l’impression d’être une pauvre princesse qui se plaint pour rien. mais hélas, tu ne voulais pas de ça et tu n’en veux toujours pas. tes doigts s’emmêlent, tu penses trop fort. tu ne peux rien faire, contre ça. t’es condamnée.

_________________

    i fight for days and suddenly the world stands still, everything is fine. it's like the universe is alive, and it feels like paradise.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 194 points : 4
pseudo : amandine
avatar : jamie dornan.
crédits : vinyles idylles, tumblr
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Avr 2017 - 15:43
beaucoup de choses à se dire. c’est souvent comme cela quand tu revois elicia. c’est ta situation qui pousse à avoir tant besoin de confidences. parce que tu es là et puis ailleurs. parce que tu ne peux pas être le genre d’ami disponible dans la minute. mais t’es le genre d’ami capable de parcourir le monde entier pour quelqu’un qui compte pour toi. le genre d’ami qui sera toujours là même si parfois ça prendre plus de temps. le genre d’amis qui peut rester pendu au téléphone des heures. le genre prêt à enterrer des cadavres. on peut compter sur toi malgré la distance. faut juste savoir s’adapter à ton rythme de vie et à tout ce qu’il change. t’aimes pas la savoir mal à cause de ce type. d’ailleurs t’as de la chance qu’il soit pas devant toi. faire autant de mal à une personne aussi adorable qu’elicia. qu’elle couille molle. clairement c’est nul de quitter une femme pareille. elle aurait pu être ton style elicia, si tu faisais encore dans la durée. ce qui n’est nullement le cas. toi, tu as arrêté. toi maintenant tu te plais davantage dans la simplicité des choses. t’as pas envie que ça dure trop longtemps. pas d’attachement. parce que tu as trop merdé la dernière fois. mais jamais plus tu mentiras à une fille ça fait trop de dégâts. une autre nouvelle qui arrive, une nouvelle que tu n’as pas vu venir. malade. elle est malade. et t’es un idiot rory. idiot de lui demander si c’est une maladie grave. idiot de pas en savoir davantage sur le diabète. mais t’es un idiot qui s’inquiète c’est déjà mieux qu’être un idiot tout court pas vrai ? « ce n’est pas grave à proprement parlé, mais je suis obligée de suivre des traitements et d’être suivie constamment. je me fais des doses d’insuline, puisque mon corps ne sait plus en fabriquer assez.» qu’elle t’annonce et tu hoches de la tête tout en enregistrant les différentes données. elle ne va pas en mourir mais c’est clairement pas quelque chose d’évident. et surtout, elle doit faire attention, ce qui est pas des plus sympathiques. « je .. je vais survivre tu vois, mais j’aurai aimé vivre sans, franchement. »  qu’elle rajoute avant que tu ne viennes la serrer dans tes bras, tu te moques du lien, vraiment. tu veux simplement lui montrer que t’es là et que ça ne changera pas. « ça se comprend. » que tu commences à dire ce qui est un peu idiot dans un sens non ? « mais au moins t’es en vie. je sais que pour le moment ça te semble peu par rapport à ce que tu vis. mais t’es en vie et ça compte quand même.»  que tu viens lui dire doucement tout en laissant ton esprit vagabondé. « et on va célébré la vie. je te sors quand tu es libre et tu n’as pas le droit de me dire non. on est jeune, sexy et en vie. et on va le célébrer. » que tu viens rajouter doucement dans un sourire. tu veux lui remonter le moral et surtout qu’elle ne se laisse pas emporter dans une spirale noire à cause de sa maladie.

_________________
there is this girl who stole my heart and she calls me daddy
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 2188 points : 84
pseudo : step aside (caca)
avatar : rosie hw.
crédits : ava @w. dreams ; sign @olivia holt.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Avr 2017 - 9:37
rory est un optimiste, il l’a toujours été. tu remarques son regard, tu l’étudies. lorsque tu expliques ta maladie aux gens, ils sont tout de suite pris de pitié. ils changent d’attitudes, changent de regards. ils ont presque peur que ce soit contagieux alors que ce n’est que génétique. ils se posent des questions et hélas, ils les posent. tu restes souvent là, à sourire. a attendre qu’on te regarde normalement de nouveau, et qu’on ne pense pas que tout va changer juste parce que tu dois t’injecter de l’insuline tous les jours, et que tu as de grandes chances de tomber dans les pommes, ou d’être malade plus souvent. les gens ont peur, toujours. et même si tu essaies d’éviter ça, tu ne peux pas toujours être plus forte que le monde et le porter sur tes épaules maintenant frêles. mais lorsque tu regardes rory, ce n’est pas ça que tu vois. ses yeux sont normaux, et il n’a pas honte d’être avec toi malgré tout. et ça, c’est sa force. la vôtre. celle de votre amitié. ça se comprend. il dit, avant de reprendre plus longuement. mais au moins t’es en vie. je sais que pour le moment ça te semble peu par rapport à ce que tu vis. mais t’es en vie et ça compte quand même. tu souris, et tu hoches la tête. c’est comme ça que tu vois les choses, et c’est comme ça que tu veux les voir. ok, tu t’es faite larguée. ok, t’as appris que t’étais malade par la même occasion. mais t’as eu envie de t’investir malgré tout, t’as eu envie de vivre, de rencontrer des gens, d’aimer. et on va célébrer la vie. je te sors quand tu es libre et tu n’as pas le droit de me dire non. on est jeune, sexy et en vie. et on va le célébrer. tu lèves ton verre et tu ris, heureuse de ses paroles et de sa façon de penser. t’es plus blessée, t’es plus triste. t’es jeune, belle, sexy et bien vivante. je ne te dis jamais non, de toute façon ! tu prends une gorgée, et tu souffles enfin. rassurée, libérée. merci de le prendre comme ça .. j’en ai tellement marre d’être prise pour un virus, une .. épave. c’est épuisant ! tu hausses les sourcils, et tu chasses ces idées noires. c’est triste mais vrai, et tu ne sais plus comment éviter ça, si ce n’est en ne gardant que rory comme ami.

_________________

    i fight for days and suddenly the world stands still, everything is fine. it's like the universe is alive, and it feels like paradise.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 194 points : 4
pseudo : amandine
avatar : jamie dornan.
crédits : vinyles idylles, tumblr
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 16 Avr 2017 - 22:50
tu la regardes pas autrement, tu la vois pas autrement, elle continue d’être la elicia que tu connais. elle continue d’être la même personne. oh bien entendu, tu t’inquiètes pour elle. tu t’inquiètes sur les conséquences que sa maladie pourrait avoir sur sa vie. pas parce que tu as peur pour ce qui pourrait t’arriver. mais plutôt pour ce qui pourrait lui arriver. t’as pas envie de la perdre. t’es clairement pas prêt à lui dire adieu maintenant. alors t’es rassuré quand elle te dit que c’est pas mortel. tu sens bien que ça va changer sa vie, que cela a déjà changé sa vie mais elle va s’en sortir. et finalement, en la regardant, c’est ce que tu as envie de retenir. elle est en vie, elle va le rester. c’est le plus important. alors là tout de suite, tu as envie de célébrer la vie, de lui montrer que même si ce n’est pas évident, il faut voir les bons côtés de cette dernière. et c’est ce que vous allez faire. tu vas t’occuper d’elle, la sortir, l’emmener ailleurs, lui faire prendre conscience que ce crétin qui l’a largué à tort sur toute la ligne. parce que elicia, elle est pas qu’une maladie, elle est une personne complète et cette personne mérite totalement le déplacement. et tu vois sa réaction, ce verre qu’elle lève et finalement son rire. ça te fait un bien fou de l’entendre rire, un bien que personne ne pourrait te donner à part elle. « je ne te dis jamais non, de toute façon !» qu’elle vient avoué et ça te fait sourire, totalement. t’es contente de savoir que tu devras même pas la forcer que au fond, elle sera d’accord pour que tout se passe bien. tu réfléchis déjà à où tu vas l’emmener quand et comment, tu as déjà beaucoup d’idées en tête. « merci de le prendre comme ça .. j’en ai tellement marre d’être prise pour un virus, une .. épave. c’est épuisant !» qu’elle vient te dire et tu te lèves à nouveau pour venir la serrer dans tes bras. tu te moques vraiment de ce que peuvent dire les autres personnes, de ce qu’elles vont penser même. pour toi, ce n’est pas important, pour toi, c’est vraiment loin de l’être. le plus important pour toi c’est de la faire se sentir mieux, de lui prouver que ce n’est vraiment pas le cas. tu viens serrer tes mains dans les siennes. « t’es pas une épave, t’es pas un virus elicia.» que tu viens lui dire en douceur. parce que clairement, t’as pas envie qu’elle se sente aussi mal. qu’elle se sente comme avant et non pas comme quelqu’un de mauvais. « ce n’est rien, c’est normal que je le prenne comme ça. t’es mon amie. tu resteras toujours mon amie. les autres sont juste des cons.» que tu viens dire en douceur. c’est ainsi que tu vois le tout en tout cas. que tu le vois totalement même. et tu la regardes, tu la vois, elle a du mal et tu as une idée. « et si on quittait cet endroit. tu voudrais venir chez moi ? j’ai envie de te prendre en photo. » que tu avoues, tu as une idée bien précises derrière la tête. tu veux lui faire comprendre et lui faire voir, que non, elle n’est pas devenu un virus, qu’elle ne le sera jamais.

_________________
there is this girl who stole my heart and she calls me daddy
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 2188 points : 84
pseudo : step aside (caca)
avatar : rosie hw.
crédits : ava @w. dreams ; sign @olivia holt.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Avr 2017 - 14:11
depuis que t’as appris pour ta maladie, tu te sens différente. et alors que tu penses au regard des autres comme tu ne le faisais jamais avant, tu te sens comme une paria qu’on veut éviter à ton prix. contagieuse, ou juste trop prise de tête. tu supposes que c’est ça qui pousse les gens à t’éviter. ou alors, ce n’est que toi qui n’arrive pas à assumer cette maladie et qui en fait toute une histoire alors que les gens s’en foutent. le fait que sasha te quitte, le fait que tu passes à travers cette étape seule avec jens, t’as l’impression que tout s’effondre. des films que tu te fais qui t’empêchent d’avancer calmement, et sereinement. t’es pas une épave, t’es pas un virus elicia. tu entends, soulagée de ces mots. tu n’es pas du genre à t’apitoyer sur ton sort mais t’as l’impression d’en avoir besoin, pour une fois. un soutient, une parole douce et l’espoir de t’en sortir et d’être aimée de nouveau comme une personne normale qui doit s’injecter quelques doses dans le bras pour survivre mais qui n’en est pas moins une droguée ou alors une malade contagieuse. ce n’est rien, c’est normal que je le prenne comme ça. t’es mon amie. tu resteras toujours mon amie. les autres sont juste des cons. tu sentais la pression monter et t’arrives maintenant à sourire. il prend soin de toi rory, et tu sais que ce n’est pas fait exprès pour te faire plaisir. bien au contraire. tu hoches la tête alors, prenant une grande bouffée d’air et de confiance en toi. t’en avais besoin, qu’on te dise que tu n’es pas celle que t’as parfois trop l’impression d’être. et si on quittait cet endroit. tu voudrais venir chez moi ? j’ai envie de te prendre en photo. tu hausses les sourcils en riant. tu te montres, posant ta main au creux de ta poitrine. moi ? arrête rory, j’suis pas une de tes meufs tu le sais .. tu hoches la tête assez déçue d’être considéré comme telle. tu sais bien ce que rory fait aux femmes qu’il veut photographier, et tu sais qu’il ne se retient jamais. c’est tout à son honneur mais ce n’est certainement pas pour toi. t’as pas besoin de ça, ni de lui, ni de personne. tu ne sais même pas si t’arriverais à être à l’aise face à la caméra .. trop paniquée et trop peu habituée à ce genre d’attention particulière.

_________________

    i fight for days and suddenly the world stands still, everything is fine. it's like the universe is alive, and it feels like paradise.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 194 points : 4
pseudo : amandine
avatar : jamie dornan.
crédits : vinyles idylles, tumblr
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 12 Mai 2017 - 20:43
t’as envie de lui montrer que la vie ne se termine pas à cause de sa maladie. t’as as envie de mettre en avant que de nombreuses choses l’attendent encore. toutes plus belles les unes que les autres. t’as simplement envie de la voir heureuse. de la voir reprendre du poil de la bête. de revoir sur son visage un sourire, un vrai, totalement. t’as envie d’être là pour elle, tout simplement. parce qu’elle est ton amie. parce qu’elle est cette personne à laquelle tu tiens depuis des années et que rien ne pourra changer cela. tu vois son sourire sur son visage et ça te fait du bien. ça te fait tellement de plaisir de la voir sourire à nouveau. t’es heureux de la savoir bien. et t’es prêt à tout pour que cela dure. tu la vois finalement hausser les sourcils et rire quand tu lui proposes de la prendre en photo et tu ne comprends pas tellement pourquoi. « moi ? arrête rory, j’suis pas une de tes meufs tu le sais» et tu comprends ce qu’elle veut dire par là. t’as jamais caché à elicia qu’il t’arrivait de coucher avec les filles que tu prenais en photo et que cela pouvait même arriver plus que de raison. mais le shoot que tu lui proposes ne débouchera en rien sur un quelconque acte sexuel, ce n’est nullement ce que tu as en tête. « je le sais très bien. » que tu viens dire doucement. « je ne couche avec toutes les filles que je photographie. » que tu finis par avouer. parce que c’est la vérité, t’es un professionnel avant tout. « et je ne photographie pas que des filles. » que tu rajoutes tout aussi doucement. « j’ai simplement envie de te prouver que tu n’es pas que cette maladie. fais-moi confiance. » que tu rajoutes doucement. tu as une idée en tête mais tu ne veux pas la forcer. t’aimerais qu’elle accepte tout simplement.

_________________
there is this girl who stole my heart and she calls me daddy
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 2188 points : 84
pseudo : step aside (caca)
avatar : rosie hw.
crédits : ava @w. dreams ; sign @olivia holt.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 16 Mai 2017 - 17:39
tu connais assez rory pour deviner ses intentions. il fait des photos, il rencontre des filles et il finit toujours par les avoir dans ses draps. toi, tu n’es pas une proie et tu n’as pas envie de te laisser tenter comme ça. tu comprends son envie de te mettre derrière l’objectif, mais t’es même pas photogénique. t’aimes pas être là, à poser et à faire la belle alors qu’à l’intérieur, t’es blessée et triste. alors tu refuses, et tu te permets une remarque sur ce qu’il dit. t’aimes pas être traitée comme les autres, t’es pas n’importe qui pour lui. ou du moins, t’es pas comme toutes ces filles dont il ne connait pas le prénom, t’es plus importante et t’as pas l’aspect désir qu’elles ont toutes. t’y arrives pas de toute façon. tu ne sais pas faire l’amour à la caméra, tu ne sais pas non plus séduire un homme. t’as jamais su. je le sais très bien. il dit, et ça te rassure. il n’était pas sérieux, ou du moins pas comme tu l’entendais. tu t’en veux un peu d’y avoir pensé, mais tu préfères être claire. je ne couche avec toutes les filles que je photographie. tu hausses les sourcils, t’as légèrement envie de rire. pas toutes, d’accord. la plupart, simplement. et je ne photographie pas que des filles. ça tu veux bien l’accepter. j’espère en effet que tu ne couches pas non plus avec tes natures mortes .. t’ajoutes, en riant. tu veux dire qu’il prend certains paysages, et certains visages marqués par l’architecture du temps ; et qu’il ne tombe en effet pas amoureux de ça, ou pas au point de les glisser sous ses draps. sûrement parce que c’est impossible, d’ailleurs. ça te fait rire d’autant plus. j’ai simplement envie de te prouver que tu n’es pas que cette maladie. fais-moi confiance. il dit, plongeant ses pupilles claires dans les tiennes. tu tiens ta respiration, tu hausses les épaules. tu verras bien que je .. je ne suis pas faite pour ça .. si tu veux. t’es pas très motivée mais tu termines ton café, et tu te lèves. vous veniez d’arriver, c’est dommage. mais tu veux lui faire plaisir.

_________________

    i fight for days and suddenly the world stands still, everything is fine. it's like the universe is alive, and it feels like paradise.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 194 points : 4
pseudo : amandine
avatar : jamie dornan.
crédits : vinyles idylles, tumblr
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Juil 2017 - 10:44
tu ne veux pas qu’elicia voit en toi un type qui veut la baisser. parce que ce n’est pas le cas. cela ne veut pas dire que tu ne la trouves pas désirable ou jolie, au contraire, elicia est une très belle femme mais tu ne cherches pas à la draguer pour autant. sans doute parce qu’elle fait partie de ces amies qu’on préfère garder plus que tout. plus qu’un bon moment de sexe. parce que t’es certain que vous deux, dans un pieu, ça pourrait faire des étincelles. mais t’es surtout en train de divaguer rory, ce que tu veux ici c’est lui montrer qu’elle n’est pas un monstre, que sa maladie ne l’a pas transformée en une créature étrange et bizarre. tu veux simplement qu’elle se voit véritablement, sans aucun artifice, sans rien d’autre qu’elle-même. t’as envie de saisir sa véritable nature. de l’exposer pour que jamais plus elle ne l’oublie. t’as simplement envie de mettre en valeur cette amie que tu chéris tant. « j’espère en effet que tu ne couches pas non plus avec tes natures mortes ..» tu ne peux t’empêcher de rire avec elle. parce qu’elle n’a pas faux. t’es un dragueur, c’est connu et tu ne t’en es jamais caché. t’as toujours aimé les femmes, t’as toujours aimé être entouré de femmes. mais ce que peu de monde se rappelle c’est que tu as aussi été un homme sérieux. le type d’une seule femme. que t’as su aimé, une fois mais que tu as trop merdé et que depuis, tu préfères ce qui est simple, ce qui ne prend pas la tête. « je te rassure, ce n’est pas le cas, les feuilles qui tombent n’ont pas assez de charmes. » que tu dis en riant doucement, te moquer de toi-même n’est pas un problème pour toi. surtout si ça peut la convaincre d’accepter. « tu verras bien que je .. je ne suis pas faite pour ça .. si tu veux.» tu vois bien qu’elle n’est pas forcément très contente de cela. qu’elle n’en a surement pas trop envie. mais tu sais l’effet bénéfique que peut avoir la photo. parce qu’elle permet de se confronter à soi-même, à la manière dont le photographe voit son modèle. t’as ce besoin de ramener un peu de bien dans la vie d’elicia et c’est ta manière personnelle de le faire. ta manière d’y arriver. « ce sont des bêtises. tout le monde peut être pris en photo. je te propose pas une séance de mannequin parfait. simplement de photographier elicia braxter dans tout ce qu’elle est. ses qualités comme ses défauts, ses perfections comme ses imperfections. j'ai envie de lui montrer toute la vie qu’elle a en elle. » que tu finis par dire tout en levant à ton tour. tu lui tiens la porte pour sortir avant de sortir ton appareil. t’es pas certain d’attendre d’être chez toi pour commencer. parce que la vie, elle est plus facile à saisir dans son quotidien, dans sa simplicité, dans ce qu’elle a de plus beau. et ça te donne une idée rory. « tu te souviens de ce parc où on allait quand on était plus jeune ? on s’amusait comme des fous à aller sur des jeux pour lesquels ont étaient déjà bien trop grands. » de bons souvenirs pour toi. « tu connais encore le chemin ? » que tu lui demandes. t’as une idée en tête. trop sans doute…

_________________
there is this girl who stole my heart and she calls me daddy
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 2188 points : 84
pseudo : step aside (caca)
avatar : rosie hw.
crédits : ava @w. dreams ; sign @olivia holt.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Juil 2017 - 20:49
tu plaisantes sur la relation qu’il a avec les femmes, rory. tu la connais assez pour la savoir tumultueuse et tu ne veux pas faire partie de tout ça. vous ne vous êtes jamais vus comme ça, et ça te va très bien de ne pas faire partie de son harem. bien au contraire, tu te sens différente et c’est cer qui fait la force de votre duo. passer sous ses projecteurs ne te tente donc pas. ça ne te ressemble pas, tu n’es même pas à l’aise là-dedans. t’as des marques de la vie que tu ne supportes pas de voir, alors tu ne les imagine même pas en photos. tu te fiches un peu de lui pour détourner l’attention, tu penses à autre chose et t’espère qu’il fera rapidement de même. tu n’aimerais pas qu’il insiste trop. je te rassure, ce n’est pas le cas, les feuilles qui tombent n’ont pas assez de charme. tu ris de bon cœur, imaginant un instant la scène. tu fais une grimace, tu ne sais pas où tu vas avec cette plaisanterie et tu ne sais plus où te mettre, du coup. ce sont des bêtises. tout le monde peut être pris en photo. je te propose pas une séance de mannequin parfait. simplement de photographier elicia braxter dans tout ce qu’elle est. ses qualités comme ses défauts, ses perfections comme ses imperfections. j'ai envie de lui montrer toute la vie qu’elle a en elle. tu lèves les yeux au ciel et tu passes devant lui avec un gros non écrit sur tes doigts et ton front. tu ne veux pas être cette femme, tu ne veux pas te voir et encore moins qu’on te voit à travers un objectif. vous marchez tous les deux pour sortir du café, et tu sautilles dehors sous le soleil. tu le supplies en silence d’arrêter de te faire faire quelque chose que tu ne veux pas faire. même s’il en meurt d’envie. tu ne poseras pas pour lui, tu ne sais même pas faire. et si tu devais te prendre au jeu, ce serait juste pour qu’il capture l’instant avec ses yeux mais sûrement pas avec son appareil. tu ne veux pas être figée, toi tu veux vivre. tu te souviens de ce parc où on allait quand on était plus jeune ? on s’amusait comme des fous à aller sur des jeux pour lesquels ont étaient déjà bien trop grands. tu souffles, heureuse de le voir changer d’avis. t’avais bien peur que ça n’arrive jamais. naïve, tu hoches la tête en souriant. tu connais encore le chemin ? tu tires sa main vers toi et tu continues de marcher et sautiller, faisant valser tes cheveux. tu retrouves ton sourire. j’y vais avec mes élèves chaque année tu sais .. ? tu hoches la tête comme une enfant et après quelques pas rapides et des rires, vous arrivez enfin. les souvenirs se font, et t’es heureuse de revenir avec rory. tu cours jusqu’à la balançoire et tu te fais tomber, sans t’occuper des enfants autour de vous. plus rien ne compte, t’es trop libre à ce moment-là.

_________________

    i fight for days and suddenly the world stands still, everything is fine. it's like the universe is alive, and it feels like paradise.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 194 points : 4
pseudo : amandine
avatar : jamie dornan.
crédits : vinyles idylles, tumblr
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 27 Aoû 2017 - 20:27
pour un photographe lambda, il serait impossible de comprendre le rejet total de l’objectif que semble avoir elicia. il pourrait même se dire qu’elle pourrait être mannequin. mais toi, tu n’as pas que cet œil professionnel. elicia c’est aussi une amie, quelqu’un que tu connais, quelqu’un dont tu as appris le fonctionnement. pas le genre de personne qui apprécie d’être mise en avant. et tu peux le comprendre, tout le monde n’a pas besoin d’être pareil. seulement, tu veux juste l’aider à retrouver rien qu’un peu confiance en elle. et tu ne connais pas de meilleure façons que des photos qui lui montreront la femme forte qu’elle est. ça te tient à cœur, t’as envie de lui offrir ce cadeau. ce moyen de ne plus laisser sa maladie prendre le dessus sur l’ensemble de son existence. seulement tu t’affrontes à un mur plus que têtu en la personne de ton amie. elle te le démontre une nouvelle fois en passant devant toi et en écrivant un gros non dans le vide. mais t’es aussi têtu qu’elle et tu n’as pas encore dit ton dernier mot. parce que cette femme qui sautille comme une enfant en avançant, elle mériterait des milliers de photos, des milliers d’image de sa personne. parce qu’à cet instant, tu ne vois en elle que sa vie, que cette partie positive d’elle, que ce que tu aimes le plus chez elle. alors une idée te viens, un moyen détourné d’obtenir ce dont tu as envie, de lui montrer aussi que les photographies ne sont pas que des séances de tortures. de ramener encore davantage de vie dans tes clichés. ce parc où vous allier plus jeune et directement, tu vois son regard briller et sa main venir chercher la tienne. tu ris tandis que vous avancez comme des enfants en direction de ce dit parc. tu ris, tu ne pourrais t’en empêcher, pas en si bonne compagnie. «j’y vais avec mes élèves chaque année tu sais .. ? » ça te fait encore davantage sourire mais tu n’as pas tellement le temps de lui répondre que déjà tu la vois s’avancer vers les balançoires. le spectacle est beau, quasiment à te couper le souffle. les enfants et elicia qui s’amusement avec la même force, la même innocence qu’eux. tu ris en l’observant sur cette balançoire, en voyant sa joie remonter à bloc, à tenter d’aller toucher les étoiles. t’en profites pour prendre quelques photos, discrètement avant de ranger ton appareil et de l’entrainer à ta suite plus près d’elle. tu le déposes non loin de vous avant de venir doucement prendre place sur la balançoire à ses côtés. cela fait bien des années que tu n’as plus agis de la sorte et en même temps ça te fait un bien fou. « tu m’as manqué. » que tu finis par avouer dans ce moment de joie intense…

_________________
there is this girl who stole my heart and she calls me daddy
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 2188 points : 84
pseudo : step aside (caca)
avatar : rosie hw.
crédits : ava @w. dreams ; sign @olivia holt.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 19 Sep 2017 - 15:20
tu t’installes comme tu le fais souvent sur la balançoire du milieu. tu viens souvent avec tes élèves, t’aimes l’odeur des feuilles qui tombent et le son de la balançoire qui grince. ça te rappelle ton enfance, quand t’étais encore la seule petite fille de la famille braxter. maman venait te pousser jusqu’à ce que la nuit tombe, papa attendait sur le banc en te regardant d’un seul œil, l’autre sur son journal. c’était un plaisir pour toi, un petit bonheur personnel qui a trop rapidement disparu. maman était fatiguée de t’accompagner et les deux autres braxters sont arrivés pour chasser tes vieilles habitudes. tu ne leur en voulais pas, tu t’en voulais à toi d’être jalouse et éloignée. t’aurais aimé être plus importante, ou l’être plus longtemps mais heureusement – t’as pas fermé la porte que tu tenais par la main pourtant, t’as ouvert ton cœur à river et suzy. aujourd’hui, tu ne regrettes rien, t’en gardes même un bon souvenir et ça suffit. ça te suffit. tu regardes rory face à toi, tu montes un peu plus haut sur la balançoire. tu souris, sachant bien qu’il te prend en photo et qu’il immortalise ce moment. t’aimerais qu’il ne le fasse pas, t’es pas de ce genre mais tu sais aussi que tu ne peux pas l’en empêcher. heureusement que tu lui fais confiance, qu’il sait y faire avec ta timidité, avec ta discrétion. il s’approche et retires son visage de son appareil photo, enfin. ça te fait sourire, tu préfères lorsque tu vois ses yeux plutôt que d’avoir l’air idiote derrière son appareil. tu m'as manqué. il dit, te gênant un peu. tu vas plus haut encore, tu montes jusqu’au ciel en espérant qu’un jour tu pourras le frôler. tu ne réponds rien, parce qu’il t’a manqué aussi mais tu ne sais pas si tu peux le dire. t’as l’impression que c’est de trop, pour cette journée. pour vous deux. alors tu te contentes de sourire et de regarder le ciel jusqu’à ce que tu t’arrêtes pour ne pas tomber. tu restes cependant assise, et tu le regardes rêveuse. tu ferais quoi si tu gagnais à l’euromillion ? c’est venu comme ça, d’un coup. et t’as déjà trop d’idées toi, pour t’évader. pour vivre une vie bien différente que celle que t’as aujourd’hui.

_________________

    i fight for days and suddenly the world stands still, everything is fine. it's like the universe is alive, and it feels like paradise.
Revenir en haut Aller en bas
 
mistral gagnant (elicia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BPC Mistral, Tonnerre & Dixmude
» Sites de jeux pour s'amuser en gagnant des cadeaux
» Le grand gagnant est : SAVOYARD
» Frédéric Mistral
» Le gagnant du Loto se fait arnaquer 2 fois, et par un frigo...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: left over the sea-
Sauter vers: