AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

pieces (roz)

Invité
Invité

Mer 16 Sep - 14:40
« Je voudrais bien qu'on aille manger un morceau ensemble, qu'on apprenne à se connaître. » Et moi, mère, j'aurais aimé que tu sois là quand Cali s'est mariée, quand Will a compris que le monde est horrible, quand elle m'a tourné le dos. Mais tu vois, on a pas tout ce qu'on veux dans la vie. Pourtant, t'as rien dit. T'es resté assis à table. Tu l'as laissé te raconter ta vie, te raconter ses voyages. Tu l'as laissé t'égratigner le cœur avec chacune de ses paroles. Pourquoi t'es pas resté ? T'aurais pu lui demander. Mais tu t'es contenté de te lever de ce resto bon chic, bon genre, de jeter une liasse de billet sur la table, d'un « t'as eu ce que tu voulais. ». Puis t'es parti. Vite. T'as à peine laisser le temps au voiturier de te ramener ta voiture. Ta cigarette, tu l'as fumé jusqu'au filtre. L’accélérateur, tu l'as presque cramé. Mais ça n'a rien fait. Tes nerfs sont toujours à vif. Ta poitrine te fait toujours un mal de chien et ce pourquoi continue de dicter ta putain de vie. Elle était là, Jax, t'aurais pu lui demander. Tu te gares devant la boite. Tu manques d'écraser une petite conne de touriste qui regarde ton club comme si elle en avait jamais vu de sa vie. Tu jettes ton mégot de cigarettes sans prendre la peine de l'écraser avant de pénétrer dans ton établissement. Pas besoin de lumière. Juste d'une bouteille. Tu contournes le bar et t'attrapes une bouteille. Personne ne verra la différence. L'inventaire, c'est toi qui le fait. Tu vas foutre ta vie en l'air, Jax. Encore une fois. Tu remplis un verre et l'avale d'une traite. Le whisky brûle ta gorge mais n'anesthésie rien. Alors tu t'en sers un autre. Elle a réussi, Jax. Elle s'immisce une nouvelle fois dans ta vie pour la détruire. Tu jettes la bouteille contre le comptoir. Elle explose en mille morceaux, le liquide se répand sur le sol. Un peu comme ta vie, le jour où la maternelle Matthews a décidé qu'être mère n'était pas pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Jeu 17 Sep - 17:47
can't sleep at night. can't get up in the morning.

d'après mes recherches, il travaillait ici. dans cette boîte de nuit. et il paraissait même que c'était lui qui l'avait montée. au début de mes recherches, je n'aurais jamais imaginé trouvé ma mère. ni même un frère. à la base, je ne voulais même pas savoir. ce n'était pas mon genre de vouloir apprendre pourquoi la femme qui m'avait portée pendant neuf mois dans son ventre avait décidé d'abandonner son enfant. la vérité était encore pire que l'ignorance. je n'avais pas voulu savoir. mais ce besoin qu'ont les enfants abandonnés de comprendre m'avait poussé à le faire. tout ce que j'avais fais depuis, je l'avais fais contre mon gré. et aujourd'hui j'avais peur. peur de connaître ce que j'avais manqué. peur de ne pas leur plaire. de leur donner une bonne raison de m'avoir laissé dans cet hôpital. seule. et à peine âgée de quelques heures. comment pouvait-on faire cela ? même après avoir les livres de psychologie que les forums me conseillaient, planquée dans un coin sombre de la bibliothèque pour ne pas être aperçue. et pourtant. aujourd'hui je me trouvais face à cette boîte de nuit. face à la vie que j'aurais pu avoir. je tremblais. mais mon courage me poussa à entrer. tout de suite, les lumières m'aveuglèrent. la musique m'assourdit. une ambiance que je ne connaissais que trop bien. la créature de la nuit qu'ils m'appelaient. l'insomniaque. moi je savais juste que j'avais besoin d'un verre. il me fallait du courage liquide. un verre de whisky. voilà ce dont j'avais besoin. je me dirigeai vers le bar. au même moment, je fus témoin d'un homme, explosant une bouteille contre le meuble. je fronçai les sourcils. il lui arrivait quoi à ce barman. je m'approchai de lui, en gardant mes précautions. je n'avais pas envie qu'il passe ses nerfs sur moi. euh. excuse-moi ? je peux avoir un verre, s'il te plaît. il leva la tête. et me lança un de ces regards. une de ces regards qui vous glace le sang. qui vous coupe le souffle. mais ça ne me faisait rien. des spécimens du genre, j'en avais connu toute ma vie. ça m'amusait au contraire. enfin si tu n'as pas brisé toutes les bouteilles. répondre au feu par le feu. voilà ce qu'il fallait faire.
Revenir en haut Aller en bas
 
pieces (roz)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pieces jaunes..
» pieces bugaboo, besoin d'aide
» Cherche pieces pour Chrysler Voyager
» [VENTE] Toutes pieces de safrane biturbo
» [VENTE] Pieces carrosserie Bleu 472+630 + Divers Pieces de biturbo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: V3 :: rp abandonnés-
Sauter vers: