AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

a little broken (jens)

avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 949 points : 85
pseudo : amandine.
avatar : matthew daddario.
crédits : morrigan, LΛZΛRE.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Fév - 11:10
Tu sais pas trop ce qui t’as pris. Tu sais pas trop pourquoi tu as agis de la sorte, pourquoi tu as propos cette sortie. Clairement, votre dernière rencontre n’a pas été des plus sympathique, il te tapait même pus qu’un peu sur les nerfs. Mais il y a eu tellement de départ, tellement de personnes qui n’existent plus, toi maintenant, tu as envie d’autre chose, tu as envie que les choses ailleurs un peu mieux ou simplement que les tensions s’apaisent. Tu as pas envie que ça reste trop longtemps. Et puis, avec ce que tu as eu, tu as pas forcément envie de laisser les choses traient trop longtemps. Tu sais pas trop si t’es en train de prendre la meilleure des décisions mais c’est sans doute pas la plus mauvaise. Tu as été surpris qu’il réponde à ton message, tu pensais pas qu’il accepterait de venir te voir, qu’il serait d’accord de passer un moment avec toi. Parce que tu le considères comme trop coincé, parce qu’il te traite de gamin immature, parce que aucun de vous deux n’a vraiment compris l’autre. Et finalement, de toute votre bande, vous finissez pas être les seuls encore présent à Brooklyn. Tu soupires sans trop savoir ce qui va se passer. Tu as peur que tout se passe mal, une fois encore. Tu sais pas pourquoi, tout à coup, ça a plus d’importance pour toi. Sans doute parce qu’il est le dernier, comme toi, comme deux poteaux qui tiennent encore debout, éloignés mais plus proches que de ceux qui sont tombés. Pour une fois, t’es venu à l’avance, tu as choisi un bar un peu classe, quelque chose qui pourrait lui plaire. Tu sais pas en fait, tu connais pas tellement les gouts de Jens dans le fond…

_________________

i need a one dance, got a hennessy in my hand, one more time before i go. higher powers taking a hold on me.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm in love with you guys
i'm in love with you guys
messages : 1293 points : 95
pseudo : fancy/kenny
avatar : chris h.
crédits : class whore (avatar) + bonnie (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Fév - 14:57
parce que la tempête a tout emporté sur son chemin, parce qu'elle a fait de toi un homme.. neuf ? t'es pas certain, au fond, t'es resté le même. cynique, sûr de lui et arrogant. mais différent, en bien des aspects. parce qu'aujourd'hui, les choses te touchent profondément. l'amour t'a blessé, plus que de raison. les femmes aussi.. et parce qu'après avoir essuyé des bourrasques sans précédents, t'es resté debout, bien que blessé. meurtri par des peines capitales, t'as choisi d'affronter ce qu'il te reste à vivre pour reconstruire celui que tu étais. mais de ton piédestal, t'es tombé bien bas. remonter la pente, c'est difficile, et douloureux. elicia, seule porte-parole de tes peines, de tes douleurs. quand tout le monde semblait avoir déserté. et puis.. lui, qui revient. d'outre-tombe. d'entre les morts. un ami, avant. une bande, tu t'en souviens. ça te paraît loin.. ils sont partis, sauf lui, sauf elle. en désespoir de cause, tu t'y accroches. le courant peut tout emporter, mais ils sont là, constants. alors t'acceptes, sans savoir ce que ça donnera. t'es clairvoyant, jens. la dernière fois que vous vous êtes vus, c'était tendu. tu l'as jamais pris au sérieux, le prendras-tu au sérieux aujourd'hui ? rien n'a changé pourtant.. toujours le même parcours, toujours les mêmes problèmes. mais t'envisages les choses différemment, il paraît. tu pousses la porte, surpris du lieu qui te paraît hors de ses moyens. t'es sceptique quand à ses intentions. a-t-il besoin d'argent ? tu le trouves rapidement et d'un pas calme, tu te diriges vers lui. leandre. tu articules simplement avant de t'assoir. aucun sourire, aucune expression. tes yeux dans les siens comment vas-tu ? monstre de froideur, parce que certains aspects de ta personnalité sont immuables.

_________________
 
now here we are
so close yet so far
haven't i passed the test ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 949 points : 85
pseudo : amandine.
avatar : matthew daddario.
crédits : morrigan, LΛZΛRE.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 22 Fév - 10:53
C’est étrange, même plus que cela d’ailleurs. C’est comme passé dans un monde parallèle, un monde où toi et Jens pourriez être vraiment amis. Tu as dû te rendre à l’évidence, sans votre bande vous étiez davantage deux inconnus que deux personnes s’appréciant totalement. C’est étrange de se rendre compte de ce genre de choses. Et clairement, tu aurais pu faire comme si, le laisser de côté. Et tu sais que lui aussi, il peut totalement vivre sans toi, que t’es pas du tout indispensable à sa vie, loin de là. Tu te demandes d’ailleurs pourquoi il a accepté. Toi, tu as tes raisons, ce besoin de tenter de trouver un sens à ta vie, de trouver une stabilité qui a disparue au moment où t’es tombé dans cette boite, où ta vie a changé du tout au tout. Tu le vois finalement entré dans le bar et faire une drôle de moue, tu sais pas tellement pourquoi il fait cette tête. Est-ce qu’il n’aime pas l’endroit ? Tu pensais pourtant que ça lui plairait. T’es un peu perdu et surpris de cette tête mais tu tentes de ne pas y faire trop attention, de te concentrer sur le plus important en ce moment Jens. « leandre.» Qu’il vient te dire sans un sourire. Tu te serais pas attendu à autre chose de sa part. au contraire, le voir sourire, c’est sans doute ce qui t’aurait le plus choqué. « Jens, merci d’être venu. » Que tu dis, t’essayes de te montrer poli même si c’est pas forcément ton fort mais tu sais qu’il aime les choses carrées. Les choses propres, tout ce qui fonctionne normalement, tout ce que tu n’es pas dans le fond, tu n’as jamais fonctionné comme il le fallait, tu n’y arriveras sans doute jamais… « comment vas-tu ?» Que vient te demander le roi du froid. C’est assez étrange, ta première envie c’est de lui répondre un bien et toi mais aujourd’hui, t’y arrives pas. Et finalement, si tu restes dans cet a peu près, tu sais que vous allez encore vous voir comme des inconnus, repartir chacun de votre côté et ne plus vous adresser la parole et c’est pas forcément ce que tu veux… « C’est pas la grande forme et toi ? » Tu pourrais en dire plus mais tu attends déjà de voir comment il va réagir à ce que tu viens de dire. Parce que c’est déjà un test d’une certaine manière. Est-ce que tout comme toi il a envie que les choses changent ?

_________________

i need a one dance, got a hennessy in my hand, one more time before i go. higher powers taking a hold on me.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm in love with you guys
i'm in love with you guys
messages : 1293 points : 95
pseudo : fancy/kenny
avatar : chris h.
crédits : class whore (avatar) + bonnie (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 24 Fév - 10:58
tu te souviens de votre dernière.. dispute. tu te souviens des termes que t'as employés à son égard et tu te rappelles de tout ce que tu pensais et que tu penses toujours de lui. il n'est pas comme toi. vraiment pas. c'est pas un crime, en soit.. mais c'est difficile à gérer, pour toi. forcément. tu l'acceptais pour votre bande, parce que c'était important pour les autres et surtout parce qu'ils l’appréciaient vraiment. mais aujourd'hui, tout a implosé. et plus rien n'est imposé. vous avez le choix. être amis, ou ne pas l'être. t'as accepté de venir le voir pour te décider. c'est pas un test que tu vas lui faire passer, bien au contraire.. c'est juste.. pour voir ! voir si vous pouvez vous entendre, vous appréciez. tu sais que le choix du restau est une sorte de clin d'oeil à ce qu'il doit penser de toi. t'es donc aussi guindé que ça ? aussi hautain ? sûrement. pourtant, ça te plait moyen. t'aurais préféré un truc simple, pour lui. parce que tu sais qu'il ne sera pas à l'aise ici. votre amitié ne repose sur rien de solide. vous ne vous ressemblez pas, vous ne vous connaissez sûrement pas qui plus est. tu t'assieds, il dit jens, merci d'être venu. comme si tu lui rendais service. tu arques un sourcil sans le lâcher du regard. pas un sourire, t'es pas là pour ça. t'aimerais pouvoir plaisanter en sa compagnie mais t'es même pas fichu de le faire pour toi même. tu repenses à elicia, à tes crises récentes. tu repenses à l'homme que tu es, dans le fond. cet adolescent attardé qui a préféré se cacher dans sa forteresse de froideur pour ne pas avoir à souffrir. toni se dessine aussi dans ton esprit, toutes ces erreurs combinées, toutes ces douleurs. c'est pas la grande forme, et toi ? qu'il te répond. tu le regardes, droit dans les yeux. il veut de la franchise, sans doute ? elicia dit que l'amitié repose sur la sincérité. mais t'es pas certain de vouloir de son amitié. alors tu surenchéris t'as replongé, n'est-ce pas ? parce que tu l'as toujours considéré comme un drogué. finalement, tu serais pas étonné qu'il ait demandé à te voir pour te demander de l'argent.. ce serait bien son genre !

_________________
 
now here we are
so close yet so far
haven't i passed the test ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 949 points : 85
pseudo : amandine.
avatar : matthew daddario.
crédits : morrigan, LΛZΛRE.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 4 Mar - 13:58
vous n’êtes pas les mêmes, cela tu le sais très bien, tu n’en as jamais douté d’ailleurs, personne ne peux en douter. il suffit de vous voir pour remarquer que vous n’avez pas vraiment la même hygiène de vie même si aucun de vous n’a à se plaindre de l’argent. jens c’est un peu la version de toi que tu aurais sans doute pu devenir si tu avais été le fils préféré mais ça n’a pas été le cas et t’es devenu ce que tu es. c’est clairement pas ce qu’il apprécie, tu le vois bien mais jens, t’en as besoin dans ce dédale qu’est ta vie, faut que tu t’accroches à des valeurs sures. et même si ça te fait bizarre de l’appeler de la sorte, c’est ce qu’il est pourtant, étrangement. tu le remercies de sa venue parce que ça te surprend toujours qu’il ait accepté, ça change ce que tu pensais de lui mais en bien, vraiment en bien, c’est content qu’il soit venir, vraiment, ça change tout ce que tu pouvais penser. ça te donne un peu d’espoir par rapport à ce qui pourrait se passer également, c’est un peu de tout cela qui se passe là et maintenant. c’est étrange votre face à face, cet étrange mais en même temps plaisant pas vrai ? pour toi en tout cas, ça peut bien se passer, tu crois que c’est possible, il le faut pas vrai ? tu voudrais croire que c’est possible en tout cas sans en avoir pourtant la moindre certitude, c’est un peu complique tout cela… étrangement, tu oses lui dire que tu vas pas forcément bien en ce moment, c’est peut-être pas ce qu’il voulait, t’en sais rien. tu n’as pas vraiment l’habitude d’être franc avec lui ou plutôt qu’en l’étant les choses se passent bien entre vous, vraiment pas. t’espères que cette fois, ça ne sera pas mauvais, vraiment, tu l’espères sans savoir… « t'as replongé, n'est-ce pas ?» tu peux t’empêcher de rire, parce que c’est ce que tu es à ses yeux, un drogué et il a pas forcément tort ? tu sais pas, tu sais plus ce que tu es… « ouai. » que tu commences à dire parce que c’est la réponse évidente, tu as replongé, tu as pas réussi à garder la tête hors de l’eau, pas après les départs, pas après les abandons, pas après cette sensation qui continuait de grandir dans ta poitrine, de tout ronger sans te laisser la moindre chance de t’en sortir… « ça fait un moment. » que tu avoues parce que c’est le cas, ça fait un moment que tu n’as plus réussi à te contenir, tu ne l’as jamais voulu d’ailleurs mais avec es mais, tu pouvais encore chercher à t’en sortir non ? « j’ai fini à l’hôpital, mes reins ont lâché, mon frère m’en a donné un, il est mort.» que tu avoues, tu devrais pas mais tu as besoin de le dire, t’es devenu un meurtrier, pire qu’avant pas vrai ? tu sais pas, tu le regardes, t’essayes de savoir ce qu’il va penser de tout cela, rien de bon pas vrai ? t’es déjà une merde à ses yeux, ça risque pas de s’améliorer en lui disant cela, tu en pas parfaitement conscience mais tu veux plus mentir, tu as besoin d’un peu de vérité même si elle fait mal.

_________________

i need a one dance, got a hennessy in my hand, one more time before i go. higher powers taking a hold on me.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm in love with you guys
i'm in love with you guys
messages : 1293 points : 95
pseudo : fancy/kenny
avatar : chris h.
crédits : class whore (avatar) + bonnie (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 6 Mar - 13:46
tu le connais, sans vraiment le connaître.. leandre et toi, vous n'avez jamais réussi à être amis. peut-être parce que dans le fond, vous êtes à l'opposé l'un de l'autre tout en étant parfaitement identique. c'est pas l'argent le problème, puisque vous en possédez tous les deux. ni une quelconque question de jalousie.. c'est juste.. comme ça. tu le détestes d'être tout ce que tu ne seras sans doute jamais. léger, drôle.. à profiter de la vie et de ce que cette dernière peut vous offrir. tout en lui voulant de gâcher tout ce que tu n'es pas en plongeant dans la drogue. complexe, relation hors du commun. amis du jour, ennemis de la nuit. tu l'aimais, à l'époque. autant que ton coeur puisse apprécier quelqu'un d'autre que toi. et puis, il t'avait déçu. comme toujours, comme souvent. aujourd'hui encore, tu le vois dans un état presque pitoyable. quand il te dit qu'il n'est pas en forme, tu sais déjà de quoi il retourne. prévisible, routinier presque.. leandre n'a jamais été d'une grande surprise, à tes yeux. c'est un gamin pourri gâté qui préfère gâché tout ce qu'il pourrait faire au détriment des gens qui l'entourent. toi, t'es l'exact opposé. à vouloir tout contrôler sans jamais profiter de quoi que ce soit. le juste milieu, il est entre vous deux.. c'était le rôle des autres, finalement. parce que leandre et toi, vous avez toujours été dans l'extrême. ouai. tu soupires pas, tu hoches la tête, hausses les épaules. tu savais, tu sais. tu t'en fiches. il le sait aussi. ça te change pas la vie, tu lui mettras pas une paire de gifle. t'es content de le voir, sans pour autant sauter au plafond de joie. t'es mesuré, jens, parce que c'est difficile pour toi de faire preuve d'empathie quand t'as en face de toi un mec qui répète toujours les mêmes conneries. ça fait un moment. j’ai fini à l’hôpital, mes reins ont lâché, mon frère m’en a donné un, il est mort. et là tu t'avances, un peu. t'es surpris, de la suite, de la fin.. amusé même. tu connaissais leur relation, du coup, dans ton franc parlé, tu peux pas t'empêcher de lui dire tu dois être heureux, non ? tu arques un sourcil c'est pas ce que tu voulais ? qu'il disparaisse ? son frère, donc. celui qu'il enviait, celui qu'il détestait.. son frère, l'excuse dont il se servait pour plonger, et replonger. maintenant qu'il est mort, t'attends certainement de leandre qu'il change.. quoi que.. t'as beau le regarder, c'est toujours le même homme qui te fait face.

_________________
 
now here we are
so close yet so far
haven't i passed the test ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 949 points : 85
pseudo : amandine.
avatar : matthew daddario.
crédits : morrigan, LΛZΛRE.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 14 Mar - 10:52
personne ne sera jamais en mesure de saisir ce qui se passe entre jens et toi. t’es pas certain d’arriver à le comprendre également, c’est un peu trop compliqué d’ailleurs. c’est juste que vous êtes différents et que parfois ces différences se font trop présentes, vous n’arrivez plus à les ignorer même si ce serait la meilleure des solutions. mais vous êtes tous les deux présents, l’un avec l’autre c’est que ça doit avoir une certaine forme d’importance pas vrai ? que même si vous n’êtes pas parfait l’un avec l’autre, vous voulez retrouver ce semblant de lien entre vous. un lien d’autrefois, un lien qui fonctionnait bien quand vous étiez plus nombreux. des efforts à faire de chaque c^oté, tu le sais, tu en es conscient. tu le vois, il te demande si tu as replongé et pour une fois, tu n’as pas envie de mentir même si c’est ce que tu devrais fait pas vrai ? la meilleure solution non mais tu dis la vérité, telle qu’elle est. tu vois bien que ça l’étonne pas et tu le comprends, ça se voit sur son visage et puis jens, il a toujours vu ton côté drogué, ton impossibilité de t’arrêter tout simplement… tu lui raconte la suite. l’hôpital, les reins, la mort de ton frère. tu t’attends pas à de la pitié de sa part, vraiment pas, c’est même la dernière chose que tu as en tête. clairement, c’est une chose que tu apprécies chez lui, qu’il ne te regarde pas comme un petit animal en danger… « tu dois être heureux, non ?» tu le regardes sans vraiment comprendre pourquoi il te dit ça sur le coup. tu vois pas trop ce qu’il peut y avoir de heureux à se retrouver à l’hôpital, vraiment pas. « c'est pas ce que tu voulais ? qu'il disparaisse ?» qu’il t’'énonce et sur ce coup t’es un peu surpris de son franc parlé, tu t’y attendais vraiment pas mais c’est pas forcément une mauvaise chose, c’est loin de l’être même. tu hausses les épaules, tu ne peux faire autrement face à ce qui vient de se passer. face à ce qu’il te dit. « je sais pas… » que tu avoues avec une certaine franchise. tu sais pas quoi penser de la situation, de ce qu’il ressent, de sa manière de se comporter également. c’est tellement surprenant tout cela. « j’aurais jamais pensé qu’il accepterait de me donner un rein… » que tu avoues sans savoir trop quoi faire de cela vraiment, t’es un peu surpris, un peu perdu depuis ton réveil clairement… « c’est un peu un cadeau empoisonné» que tu finis par avoué tout en soupirant. parce qu’on attend maintenant de toi que tu sois quelqu’un que tu n’es en aucun cas, vraiment pas… « et toi, ça se passe mieux ? ça peut pas être pire que moi pas vrai ? » c’est ce que tu crois en tout cas même si tu lui a déjà vu de plus jolies têtes…

_________________

i need a one dance, got a hennessy in my hand, one more time before i go. higher powers taking a hold on me.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm in love with you guys
i'm in love with you guys
messages : 1293 points : 95
pseudo : fancy/kenny
avatar : chris h.
crédits : class whore (avatar) + bonnie (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 16 Mar - 14:04
t'as jamais pu le regarder en adulte, leandre. pour toi, il fait partie de la catégorie de ces bobos riches qui refusent d'adopter les stigmates que leur imposer votre société sous prétexte qu'ils sont plus cools que les autres. des gosses à qui tout pourrait réussir et qui préfèrent tout foutre en l'air pour exprimer leur mal être ou simplement pour se rendre intéressant. dans le cas de leandre, t'as toujours vu ça comme une forme de.. puérilité ? ouais, finalement, c'est le terme exacte. c'est un gamin, leandre. il n'est jamais content de rien, il a toujours besoin de se plaindre et, le pire dans tout ça, c'est qu'il a toujours besoin qu'on le plaigne. toi, t'as jamais été doué à ce jeu. sa merde, il l'a toujours déterrée tout seul. il s'est foutu dans les problèmes en se comportant comme un crétin et tu te voyais mal pleurer sur son sort. alors forcément, qu'il ait replongé ne t'étonne pas. leandre, c'est un éternel recommencement.. mais pas que, c'est aussi une éternelle déception. tu crois pas qu'en tant que parents, on puisse être vraiment fier de ce qu'on a engendré quand on voit avec quelle énergie leandre se bat pour toujours tout fiche en l'air. quand il te parle de son frère, t'as l'impression qu'il regrette, à présent. et ça te ferait presque rire. le temps est un précepte assez abstrait quand on ne le comprend pas. désormais, leandre est tout seul.. plus que jamais, c'est peut-être pour ça qu'il est venu chercher ta compagnie. toi, tu la voulais pas spécialement, mais t'as espoir qu'il évolue, un peu. je sais pas… j’aurais jamais pensé qu’il accepterait de me donner un rein… mais tu te goures. voilà qu'il se plaint encore. son frère s'est sacrifié pour le garder en vie et voilà qu'il arrive encore à jouer les martyrs. tu soupires, tu roules mêmes des yeux quand il ajoute c’est un peu un cadeau empoisonné. tu peux pas t'empêcher d'ajouter ou simplement la preuve que toutes ces années que t'as passées à le démolir et à lui en vouloir.. lui, il les a passées à t'aimer. simple, mais efficace. juste un renvoi réel de la situation telle que tu la vois, telle que tu l'as toujours vue. et toi, ça se passe mieux ? ça peut pas être pire que moi pas vrai ? là encore, tu souris. le fait qu'il cherche à comparer vos situations te prouve une fois encore qu'il ne changera jamais. c'est un concours, leandre ? tu lui demandes en avançant légèrement sur ta chaise. qu'est-ce que tu cherches ? tu repenses au groupe, à celui qui n'existe plus. il n'a plus que toi, finalement, leandre. je n'ai jamais cherché à te plaindre leandre. ce n'est pas parce qu'ils ne sont plus là pour le faire que je vais m'y mettre. tu le fixes sans sourire la vie est ce qu'elle est. c'est difficile, c'est éprouvant et c'est tous les jours, mais tout le monde peut y arriver. si tu es trop lâche pour trouver le courage de te battre, alors disparais leandre. et si tu choisis de ne pas te battre, n'espère pas que je pleure ou que je me lamente sur toi. c'est dit, c'est comme ça.

_________________
 
now here we are
so close yet so far
haven't i passed the test ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 949 points : 85
pseudo : amandine.
avatar : matthew daddario.
crédits : morrigan, LΛZΛRE.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 24 Mar - 9:59
tu sais que jens n’est pas ton fan numéro un, qu’il ne te fera surement aucun cadeau. tu n’as aucun doute là-dessus mais c’est peut-être ce que tu es venu chercher. quelqu’un qui te dira tout comme il le faut sans penser à tes émotions. quelqu’un qui n’essayera pas de te câliner, de te comprendre. quelqu’un qui énoncera seulement la réalité telle qu’elle est là. c’est peut-être ce dont tu as besoin un peu. tu vois bien que ta manière de parler, de dire les choses est loin de plaire à jens mais ça a toujours été ainsi pas vrai ? « ou simplement la preuve que toutes ces années que t'as passées à le démolir et à lui en vouloir.. lui, il les a passées à t'aimer.» ça fait mal, c’est une vérité à laquelle tu as pas envie de penser. et pourtant en l’entendant, tu te rends compte que c’est cette réalité que tu as envie d’éviter. tu veux pas penser à lui comme à quelqu’un de bien. tu veux penser à lui comme à l’homme qui a détruit ta vie petit à petit, qui a tout compliqué pour ton plus grand malheur… tu as été créé uniquement pour lui assurer un avenir. situation compliquée pour un enfant qui finalement t’a fait perdre les pédales, un peu, beaucoup trop… « c’est trop tard pour savoir qui avait raison pas vrai ? » que tu dis, c’est plus facile que l’autre solution, que l’autre vérité, que celle qui est en train d’arriver dans ton esprit peu à peu. jens te pousse à réfléchir au moins rien qu’un peu. même si c’est difficile, même si ça te fait mal dans le fond… « c'est un concours, leandre ?» et tu ouvres grands les yeux, tu comprends pas vraiment pourquoi il te dit ça. tu voulais juste savoir comment il allait tout en mettant une bonne dose d’humour c’est tout, tu voulais rien faire de mal pour une fois mais lui, il voit pas les choses de cette façon. « mais » tu as pas le temps d’en dire plus qu’il reprend la parole. « qu'est-ce que tu cherches ?» tu le comprends pas sur ce coup. il s’avance vers la chaise et toi tu sais pas quoi en penser. « non mais je » mais encore une fois tu peux pas finir parce qu’il est en train de parler à nouveau. « je n'ai jamais cherché à te plaindre leandre. ce n'est pas parce qu'ils ne sont plus là pour le faire que je vais m'y mettre la vie est ce qu'elle est. c'est difficile, c'est éprouvant et c'est tous les jours, mais tout le monde peut y arriver. si tu es trop lâche pour trouver le courage de te battre, alors disparais leandre. et si tu choisis de ne pas te battre, n'espère pas que je pleure ou que je me lamente sur toi..» et toi, tu te mets à rire, rien qu’un peu. ça te fait rire comment il interprète ce que tu dis. tu sais que dans le fond il a pas tort et qu’il te dira toujours les choses aussi cash. mais toi, c’est sans doute ce que tu es venu chercher en venant le voir. « je te demanderais jamais de me plaindre et encore moins de me pleurer. » que tu commences à dire. « si je voulais ça, j’aurais été voir quelqu’un d’autre que toi, je suis quand même pas idiot à ce point. » que tu viens dire, parce que tu es certain que pour lui tu dois être un véritable idiot mais ce n’est pas le cas ça ne le sera jamais. « je faisais pas un concours jens, juste une touche d’humour. je voulais juste savoir comment tu allais, rien de plus.» que tu viens dire calmement parce que c’est le cas. c’est tout ce que tu avais en tête, rien de plus, rien d’autre…

_________________

i need a one dance, got a hennessy in my hand, one more time before i go. higher powers taking a hold on me.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm in love with you guys
i'm in love with you guys
messages : 1293 points : 95
pseudo : fancy/kenny
avatar : chris h.
crédits : class whore (avatar) + bonnie (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 29 Mar - 14:37
ta franchise ne l'aidera peut-être pas, bien au contraire. mais t'es pas ici pour jouer aux thérapeutes bon marchés, c'est sûr. t'es pas ici pour l'entendre se plaindre et le plaindre à ton tour. sa vie est loin d'être insupportable, sa vie est loin d'être un enfer. c'est ce qu'il en fait, qui tourne au ridicule et qui blesse les gens, lui y compris. c'est parce qu'il a choisi de punir toute sa famille qu'il est aujourd'hui dans cet état déplorable. de sa faute également s'il a plongé, s'il a sombré. et toi, t'es pas là pour lui tendre la main qu'il espère. mais si ce que tu lui dis peut lui donner le courage d'affronter la réalité telle qu'elle est, alors t'auras peut-être remporté une petite victoire, non ? tu souris pas, tu le regardes se débattre avec ta première vérité. tes mots le touchent, tu le sens, tu le vois. tu pourrais en rire, mais tu t'en préserves. t'atteins ton but, en une seule phrase. piqué au vif, touché en plein coeur.. c’est trop tard pour savoir qui avait raison pas vrai ? tu hoches la tête, sans sourire si tu arrives à t'en convaincre. que tu murmures. tu le gratifies d'un regard lourd de sens. il sait que t'as raison, il se rendra compte trop tard malheureusement du monstre qu'il est devenu à haïr son frère tandis que lui faisait tout pour le rendre heureux. t'as jamais été proche ni de l'un, ni de l'autre, mais dans tout ce que leandre t'a toujours raconté, t'as toujours pensé qu'il y avait une pare de mensonge et d'exagération. quant à son frère, tu restes persuadé qu'il a passé son temps à ne lui vouloir que du bien.. résultat des courses ? il s'est sacrifié pour lui sauver la vie. et leandre, dans tout ça, il se permet encore de le détester. tu trouves ça presque pathétique, surtout lorsqu'il tente l'humour pour alléger l'atmosphère. tu cherches pas à comprendre son cynisme, tu l'agresses, d'emblée. franchise oblige, tu lui fais comprendre le fond de ta pensée. si t'es la dernière personne encore présente du groupe que vous formiez autrefois, t'es pas non plus la dernière roue du carrosse. tu ne pleureras pas sur son sort, ni sur ses malheurs. tu ne le plaindras pas, quand toi, t'as déjà de quoi te plaindre. il rougit, il balbutie et puis, il rit. sa manière à lui de perdre pieds. tu le regardes, quand il te dit je te demanderais jamais de me plaindre et encore moins de me pleurer. si je voulais ça, j’aurais été voir quelqu’un d’autre que toi, je suis quand même pas idiot à ce point. je faisais pas un concours jens, juste une touche d’humour. je voulais juste savoir comment tu allais, rien de plus. tu hoches le visage, tu le crois qu'à moitié mais tu fais abstraction de tes aprioris. dans le fond, tu voudrais qu'il change, leandre. qu'il devienne un homme, qu'il grandisse. dans la vie, tout n'est pas rose, mais sombrer à chaque fois que le vent nous fait courber l'échine, c'est pas signe de maturité. je vais bien. menteur, et pourtant.. tu t'évertues à le faire croire. tu veux pas te confier, pas à lui. de toute façon, il n'y comprendrait sûrement rien. tu retiens ton souffle un instant, évitant de penser à toni, à tout le reste. tu préfères te concentrer sur son cas. tu vas faire quoi, ensuite ? tu lui demandes, curieux de savoir ce que sera demain pour lui, maintenant qu'il a une chance de vivre, à nouveau.

_________________
 
now here we are
so close yet so far
haven't i passed the test ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 949 points : 85
pseudo : amandine.
avatar : matthew daddario.
crédits : morrigan, LΛZΛRE.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Avr - 13:12
tu sais bien que t’es pas un modèle à suivre, que tu en es même très loin mais ce n’est jamais le genre de personne que tu a voulu être, pas du tout même. cela n’a aucun intérêt pour toi. cela n’a clairement jamais été ton but. tu pourrais te sentir mal à l’aise de la franchise de jens et en même temps, tu ne veux pas qu’on édulcore la vérité parce qu’on te pense incapable de la supporter. ce n’est pas ton cas, ce n’est pas le cas. c’est différent, plus compliqué dans un sens. c’est encore plus étrange également. toi, tu sais bien que tu ne fais pas que des bonnes choses, que t’es même loin de le faire. et pourtant, en même temps, tu sens que tout ne prend pas forcément une bonne direction, que tout est de plus en plus compliqué pour toi. t’es perturbée parce qu’il te dit, par les mots qu’il emploie, vraiment. tu le regardes sans vraiment le regarder parce que ça devient trop compliqué comme tout ce que cela amène comme réflexion. t’as envie de voir ton frère comme quelqu’un de bien, vraiment pas… « si tu arrives à t'en convaincre.» qu’il vient te dire ? comme pour enfoncer le clou ? comme pour te faire comprendre que c4est toi qui merde dans le fond ? que peut-être jens à raison. peut-être que ton frère t’aimait vraiment et que tu n’arrivais simplement pas à le reconnaitre. mais c’est trop difficile de laisser ce doute s’installer en toi vraiment… alors tu hausses les épaules, c’est bien mieux… c’est bien plus facile et en même temps bien plus ridicule. tu ris, tu ris quand il se prend pour ce qu’il n’est pas à tes eux. pour toi, il n’est pas du tout l’ami que tu viens voir pour qu’il te plaigne, pour qu’il aille dans ton sens. tu sais que c’est impossible avec quelqu’un comme jens et c’est pas ce que tu cherches, vraiment pas. c’est même l’inverse de ce dont tu as envie, clairement. tu lui expliques clairement comment tu vois les choses mais il répond rien, il reste en silence un moment d’ailleurs. comme si tout ce que tu voulais faire c’est lui faire du mal, alors que ce n’est pas e cas, alors que ce n’est pas du tout le cas d’ailleurs, vraiment pas. « je vais bien» qu’il finit par te répondre, trop vite, trop facilement. t’es pas certain que ça soit la vérité mais il a pas envie envie de se confier à toi ce que tu peux totalement comprendre. tu le laisses agir comme il veut. tu le laisses prendre son temps. peut-être qu’un jour il trouvera quoi te répondre sincèrement, pas aujourd’hui en tout cas. « tu vas faire quoi, ensuite ?» qu’il vent te demander mais toi, tu sais pas quoi lui répondre. « j’en sais rien. » t’as pas réfléchis à cela, t’as réfléchis à rien. t’as pensé à pas grand-chose non plus. tu sais pas ce que tu pourrais faire, vraiment pas. « tu ferais quoi toi ? » que tu vins lui demander, tu sais pas si c’est une bonne idée mais c’est mieux que de ne rien dire, que de ne rien admettre, vraiment.

_________________

i need a one dance, got a hennessy in my hand, one more time before i go. higher powers taking a hold on me.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm in love with you guys
i'm in love with you guys
messages : 1293 points : 95
pseudo : fancy/kenny
avatar : chris h.
crédits : class whore (avatar) + bonnie (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Avr - 13:18
tu l'épargnes pas, leandre. à quoi bon ? lui donner raison ? certainement pas.. il sait ce que tu penses de lui, tu ne le lui as jamais caché. enfant puéril et irresponsable, qui a passé son temps à détruire la famille à laquelle il appartenait sans jamais se poser les bonnes questions. son frère l'aimait, vraisemblablement. on abandonne pas un rein à n'importe qui, surtout si les risques de décès sont élevés. tu sais que s'il la fait, c'est qu'il croyait en leandre. toi, de ton côté, frère ou pas, t'aurais refusé de sacrifier ta vie pour un homme comme lui. il n'en vaut clairement pas la peine, à tes yeux. leandre est affligeant, dans sa manière de se comporter mais également dans son manque d'humilité. dans son égoïsme notoire, il en oublie parfois de dire merci aux gens qui ont été là pour lui et qui ont pris du temps pour le secourir. si t'avais été aussi bête et infantile que lui, tu n'en serais jamais arrivé à la tête de cette société que tu gères aujourd'hui. t'as jamais été tendre, tu vas pas commencer aujourd'hui, pas avec lui. il peut rire, il peut faire preuve de toute l'arrogance du monde, tu ne cèderas pas à sa provocation. c'est un gamin quand toi tu es un adulte depuis bien plus longtemps que lui. tu le regardes, sans rien dire. tu ne te confies pas, c'est un choix. lui parler de toni et lui prouver que t'es pas aussi invulnérable que tu t'amuses à l'être depuis toujours ? sûrement pas.. il ne mérite pas de voir tes failles, ni même tes blessures. y a qu'elicia pour ça, et même quand il s'agit de lui dire ce que tu ressens, t'as besoin d'être ivre. t'es pas qu'une armure de glace, jens, au fond, tout le monde s'en doute mais personne ne cherche vraiment à creuser. leandre n'a jamais été plus loin que l'image que tu renvois, pourquoi ça changerait aujourd'hui ? tu lui poses une seule question, tu vois bien que ça le travaille un instant. mais comme l'enfant qu'il est, sa réflexion est vite interrompue. j'en sais rien. classique, tu t'attendais pas à autre chose venant de lui. il est prévisible, leandre. presque trop, d'ailleurs, tu sais déjà ce qu'il va ajouter et tu ne te trompes pas quand tu l'entends te demander tu ferais quoi toi ? tu recules sur ton siège, sans le lâcher du regard. tu prends une minute de réflexion tout en le maudissant d'être aussi stupide. il a besoin de l'approbation des autres, pour avancer, leandre. besoin du cerveau de ses comparses parce qu'il est tout bonnement incapable de prendre une décision quand il s'agit de sa vie. je grandirai. tu dis, sans une once d'empathie. tu appuies où ça fait mal, pour le faire réagir. parce que t'es ce genre de personne là, jens. quelque part, tu lui fais sans doute du bien. je me montrerai digne de l'héritage qu'on m'a laissé. tu ajoutes, faisant mention de son frère, de cette vie sacrifiée et de ses parents, de cette fortune qu'ont les higgins. tu hausses un sourcil, sans le quitter du regard.

_________________
 
now here we are
so close yet so far
haven't i passed the test ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 949 points : 85
pseudo : amandine.
avatar : matthew daddario.
crédits : morrigan, LΛZΛRE.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 19 Mai - 15:22
« je grandirai.» et toi, t’as envie de rire. Grandir ? T’en as pas envie. grandir pour devenir quoi ? Le modèle qu’on aurait choisi pour toi. grandir pour se retrouver pris dans un piège à jamais. grandir pour qui ? Des parents qui n’en valent absolument pas la peine. Une vie ou rien ne l’attend vraiment. Tu ne vois pas vraiment pour quelle raison tu accepterait de suivre ses conseils, celui-là en tout cas. grandir, il doit savoir faire que cela jens, s’élever encore et encore en s’oubliant au passage. « c’est quand la dernière fois que tu as pris le temps de vivre ? » que tu viens demander. T’acceptes ce qu’il vient de dire mais toi, tu peux pas t’empêcher de te demander s’il sait faire autre chose que simplement grandir. Tu te souviens pas de déjà l’avoir vu rire, ça doit être pesant au quotidien, pour toi en tout  cas, tu trouves que ça l’est. « je me montrerai digne de l'héritage qu'on m'a laissé.» qu’il vient te dire et toi, tu ne peux pas t’empêcher de rire, clairement pas. tu ris pas de lui mais ce de qu’il met en avant. Un héritage ? Quel héritage ? Etre créé pour seulement sauver la vie d’un autre. T’as jamais été destiné à avoir un quelconque héritage. Et peut-être que jens peut pas te comprendre pour ça. Parce que lui, il a été désiré par ses parents, il a eu droit à de l’amour plus que toi. toi, on t’a laissé de côté, t’as seulement de la valeur maintenant. maintenant que t’es le seul hériter, avant t’étais rien. « l’argent fait pas le bonheur jens. » que tu viens dire doucement. parce que ta famille, elle n’est que cela argent et apparence, rien de vrai, rien qui ne le sera jamais, c’est ça le problème pas vrai ? Tout est toujours faux, tout est toujours mauvais… tout n’est jamais vraiment bon… « on est peut-être les deux personnes les plus opposées de ce monde mais j’ai pas l’impression que tu sois davantage plus épanoui que moi.» que tu viens dire doucement, comme une révélation. Non, clairement, vous n’avez pas l’air d’être bien, et pourtant, il a grandi jens. Mais ça n’a pas vraiment l’air de lui réussir pour autant…

_________________

i need a one dance, got a hennessy in my hand, one more time before i go. higher powers taking a hold on me.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm in love with you guys
i'm in love with you guys
messages : 1293 points : 95
pseudo : fancy/kenny
avatar : chris h.
crédits : class whore (avatar) + bonnie (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 22 Juin - 8:17
t'as jamais prétendu être un exemple à suivre, jens. toi, t'as fait les choses à ta manière. il t'a fallu être un homme avant d'être un enfant. parce que ta mère avait besoin de toi et ta soeur aussi. parce qu'il fallait bien que quelqu'un se montre digne d'elles et les sauve. t'as jamais fait que ça, jens. sauver les autres en t'élevant. et c'est ta seule ligne de conduite. alors quand il te dit c’est quand la dernière fois que tu as pris le temps de vivre ? tu ne réponds pas tout de suite. tu sais pas ce que "vivre" veut dire, mais si ça signifie être bien et se laisser porter sans se poser de questions.. alors ça remonte à toni. juste à toni. parce qu'elle a été le seul havre de paix que t'as jamais connu. mais on te l'a arraché, et t'as souffert, tu souffres encore. t'as aimé, jens. tu t'es laissé piégé par les sentiments, ce que tu n'avais jamais voulu comprendre avant. tu soupires je vis pour ma famille, pour mon travail. mais tu te convaincs pas une seule seconde jens. t'as beau jouer les grands, les fiers. t'as beau l'assommer de tes beaux discours et de ta fierté, ton égo surdimensionné, il y voit clair dans ton jeu.. peut-être trop clair puisqu'il ajoute l’argent fait pas le bonheur jens. on est peut-être les deux personnes les plus opposées de ce monde mais j’ai pas l’impression que tu sois davantage plus épanoui que moi. et il a raison dans le fond. t'es pas plus heureux que lui. tu pourrais te défoncer, toi aussi, pour oublier le mal qu'elle a laissé en toi, jens. mais tu n'es pas comme ça.. les plaisirs futils n'existent pas dans ton univers. t'es un acharné, et quand tout se passe mal, tu t'enfermes dans ton job pour oublier le reste. tu roules des yeux, il pointe du doigt ton unique faille.. derrière le monstre, il y a toujours eu un gamin. peut-être.. mais je peux au moins me vanter d'avoir réussi ma vie, leandre. t'es piqué au vif par ses mots. il te fait du mal parce qu'il touche quelque chose que tu refusais de voir jusque là.. t'es pas heureux, voilà tout !

_________________
 
now here we are
so close yet so far
haven't i passed the test ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 949 points : 85
pseudo : amandine.
avatar : matthew daddario.
crédits : morrigan, LΛZΛRE.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 17 Aoû - 12:25
jens et toi vous n’avez vraiment rien en commun c’est même plus que certain. pour toi en tout cas, pour lui aussi mais en même temps ça reste la dernière personne de ton passé, de cette drôle de bande qui n’existe plus vraiment. tu le vois bien, ce type, il vit plus, il agit, il avance mais il ne connait plus la vie, la vrai, il se laisse trop porter par les responsabilités, ton total opposé, tout simplement. tu vois bien que tes mots ont touché une corde sensible, une vérité qu’il n’avait peut-être pas encore vu venir. tu lui laisses le temps, tu sais bien que cette vérité elle peut faire mal, surtout pour des types comme lui. des personnes qui pensent que leur réussite professionnelle fera oublier combien leur vie est vide de sens. elle est aussi vide que la tienne mais pour des raisons différentes. parce que vous fonctionner tous les deux dans l’excès. des excès diamétralement opposés mais qui ne rendent aucun de vous deux heureux. « je vis pour ma famille, pour mon travail. » qu’il vient te dire, des conneries, t’aurais prendre envie de te foutre de lui si tu ne savais pas combien vous êtes tous les deux dans un terrain précaire. que tout pour merder à n’importe quel moment si vous ne faites pas attention. à la place, tu lui sort une certaine vérité, que vous n’êtes pas si différent, pas sur le principe de l’épanouissement personnel en tout cas. tu le vois finalement rouler des yeux, t’es certain qu’il va te sortir une phrase bien pensée pour tenter de te blesser, pour tenter de te faire réagir mais il ne sait pas qu’il en faut beaucoup pour t’avoir. « peut-être.. mais je peux au moins me vanter d'avoir réussi ma vie, leandre. » qu’il vient te sortir et tu te retiens encore une fois de rire de lui, de vous, de la situation, de vos vies qui n’en pas tellement de sens. « t’as réussi à avoir une situation professionnelle, t’as peut-être une famille mais t’as pas réussi ta vie jens. » que tu commences à dire avant de marquer une pause. « t’as simplement réussi à trouver un moyen de la trouver supportable, de survivre même si t’es pas heureux. » que tu avoues, parce que cette loueur dans son regard, elle te rappelle ta propre personne, tes propres choix, ta propre manière de tenter de survivre. tu lâches un grand soupir avant de le regarder droit dans les yeux. parce qu’au fond jens n’est finalement que ton miroir inversé, l’autre extrême d’une même pièce.

_________________

i need a one dance, got a hennessy in my hand, one more time before i go. higher powers taking a hold on me.
Revenir en haut Aller en bas
 
a little broken (jens)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Havre - JENS x LE CLERC
» « We are broken, we can't fix it there's no cure for our condition, desperate eyes are staring at me, should be hopeless but we're happy.. »
» (F/LIBRE) OONA CHAPLIN ∞ we're not broken just bent.
» le jeu broken mirror
» (F) SERINDA SWAN ▬ you're gonna see my heart broken into pieces

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: left over the sea-
Sauter vers: