AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

exceeds your limits (effie)

avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 737 points : 144
pseudo : margaux
avatar : thomas d.
crédits : ACARRE
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 18 Fév - 16:39
petite blonde qui se donne des airs. tu l'as repéré depuis qu'elle a rejeté une de tes potes. il est venu se plaindre pendant au moins cinq minutes parce que la nana l'avait fait espéré de trop. ça t'a fait rire .. les premières secondes, après t'en as eu marre. maintenant, tu la regardes la jeune blonde. une petite, une gamine de ce que tu vois, tu ne sais pas quel âge elle a, tu te demandes même si elle est majeure, mais t'as envie de savoir jusqu'où elle peut aller, ce qu'elle peut avoir envie de faire. t'as envie de jouer, et tu vas jouer avec ta nouvelle proie. tu prends un verre, un second, et tu viens vers elle. regard perçant, aguicheur, un sourire flamboyant digne d'une pub pour une marque de dentifrice. tu mets simplement ton physique en avant, une de tes seules qualités puisqu'au final, t'es un con. un petit con qui se croit tout permis, comme ce soir. tu lui tends le verre, sourire; j'ai cru voir que ton verre était vide.. ce n'est pas normal, une aussi belle femme avec un verre vide. tous les mecs devraient se jeter pour te le remplir, alors je tente ma chance. tu lui lances, sourire, encore. tu ne la lâches pas du regard, tes yeux dans les siens. elle est mignonne en plus, tu n'avais pas fait attention de là où tu étais, mais elle est mignonne. peut-être un peu jeune aussi. t'as pas envie de te poser la question, pas pour le moment en tout cas. je suis robby. et toi ? tu commences, doucement, son prénom.. tu ne le connais même pas, l'autre n'a pas été foutu de te le dire, peut-être une des raisons du pourquoi elle l'a jeté aussi. s'il ne s'intéressait qu'à son jolie fessier rebondit.. il n'allait pas avoir grand chose de sa part.

_________________
une fois elle lui a souri quand elle est descendue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 497 points : 50
pseudo : bloodstream/marion.
avatar : aurora mohn.
crédits : siouxsie, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 25 Fév - 15:17
Tu le rejettes après avoir joué un peu avec lui. Mais il ne te plait pas. T’as juste fait ça parce que tu le pouvais. T’es qu’une gamine qui prend plaisir à jouer aux grandes et jusqu’à maintenant, t’as jamais trouvé quelqu’un à ta hauteur. Tu sais que t’as rien à faire dans ce genre de lieux. Mais qui t’en empêcherait ? Tes parents sont pas assez impliqués dans ta vie pour savoir que tu sors avec tes amies accompagnée d’une fausse carte d’identité. Sur cette carte, y a écrit que t’as vingt-et-un ans et elle te permet l’accès à des bars, des boites de nuit. Pourquoi t’en priver ? Alors, ce soir, c’est toi qui a eu l’initiative de cette soirée, après un énième coup de fil de ta mère pour te dire qu’elle ne rentrerait pas. Ton père dormait déjà et il se réveillera trop tard pour savoir que t’étais pas là de la soirée. Alors, tu joues avec les mecs qui t’entourent et quand tu le lasses, tu les envoies promener. Sauf que ça commence à t’énerver de ne pas avoir quelqu’un qui en vaille la peine. Mais ça c’était avant qu’il n’entre dans ton champ de vision. Il est encore loin de toi mais tu sens déjà cette aura prédatrice autour de lui et tu souris. Il a envie de jouer lui aussi, alors tu vas jouer. Tu ne te doutes pas une seule seconde que tu risques de te brûler les ailes à voler trop près du soleil. Tu récupères le verre qu’il te tend avec un sourire charmeur. Tu ne réponds rien, te contentant de le fixer. Il est beau c’est indéniable et il te plait. Sûrement cette aura prédatrice qui t’appelle à lui comme un aimant. Faut dire que les mauvais garçons, ça te plait bien. Il se présente. Robby, c’est simple comme nom. « Effie. » réponds-tu, toujours souriante. Tu regardes ton verre avant d’en boire une gorgée. Tu ne te soucies même pas de savoir s’il a mis quelque chose dedans, alors que ça pourrait être le cas. Tu t’en moques totalement. « J’espère que t’es plus intéressant que ton pote… » T’as bien vu qu’ils étaient potes, mais quand tu l’as rejeté, t’as pas cherché plus loin dans leur bande. Y avait personne qui t’intéressait, jusqu’à ce que Robby se montre.

_________________
left alone, once again
this time, i try to open my heart to you, but you just crush it without regrets. you left me after telling me, you loved me... do i have to believe you ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 737 points : 144
pseudo : margaux
avatar : thomas d.
crédits : ACARRE
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 26 Fév - 17:59
ton verre qu'elle accepte bien rapidement et la partie qui ne fait que commencer. tu le sais, ça va arriver. tu la regardes, un instant, tu te présentes, sourire séducteur sur les lèvres. tu ne comptes pas la laisser s'échapper. effie. qu'elle te répond, prénom simple, comme le tien, rien à dire dessus, tu ne peux rebondir sur cette partie là. tu ne dis rien du coup mais tu la sens déjà réceptive. tant mieux. j'espère que t’es plus intéressant que ton pote… qu'elle te lance, alors, et tu souris, simplement. clin d'oeil que tu lui lances, tu t'approches un eu d'elle, doucement. tu la regardes. t'as envie de jouer avec une lèche de ses cheveux, t'as envie de la chercher, t'as envie de jouer simplement, mais tu ne sais pas encore jusqu'où elle est prête à aller. évidemment que je suis plus intéressant. physiquement déjà. tu dis, tu bois une gorgée de ton verre, sourire, nouveau clin d'oeil. jeu de drague qui se met en place entre vous. tu sais que t'as des atouts et tu les mets clairement en avant. j'pourrai d'ailleurs te montrer mes atouts un peu plus tard si tu veux, quand on sera plus que tous les deux.. tu lui souffles. cul sec de ton verre que tu poses pas très loin. sur le bar, à côté. je vais fumer, tu m'accompagnes ? tu proposes, t'as envie de la sortir de là, quelques instants, d'avoir un léger tête à tête avec la blonde. bonne idée ou pas, c'est trop tard, tu lui demandes déjà. tes yeux qui la cherches à peine et finalement la sortie qui se dessine. gentleman, tu lui tiens la porte ouverte pour la laisser passer avant d'aller t'installer à côté d'une fenêtre. tu te hisses sur le rebord et tu viens doucement te rouler un joint. tu la regardes du coin de l'oeil. tu m'dis si t'as froid, j'te réchaufferai. tu lui lances, regard en coin, encore, avant de reprendre. je te prêterai ma veste, évidemment. tu dis, comme si c'était une évidence. t'as bien d'autres idées en tête pour la réchauffer, petite blonde qui se la joue, ou qui est vraiment une petite déesse. t'en sais rien. t'es encore mitigée. innocence ou réelle envie de connaître les choses. peut-être n'est-elle simplement pas tomber sur le mec qui lui donnait envie d'aller plus loin, après tout.

_________________
une fois elle lui a souri quand elle est descendue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 497 points : 50
pseudo : bloodstream/marion.
avatar : aurora mohn.
crédits : siouxsie, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Mar - 20:58
Te donner ce rôle et jouer avec le feu ça te fait du bien. Tu te sens vivante, peut-être même désirée et importante aux yeux de quelqu’un même si ce n’est que pour quelques temps. Tu sais que tu n’iras pas loin avec lui. Tu refuses de coucher avec lui parce que t’es pas intéressée. Mais le chauffer un peu pour le laisser en plan ça te branche bien. Tu ne te doutes pas un seul instant que Robby n’est pas un mec comme les autres et que tu vas te retrouver à être mangée toute crue par le grand méchant loup. Pourtant, tu lances que t’espères qu’il sera plus intéressant que son pote. Parce que clairement tu t’étais ennuyée avec lui. Certes, il avait répondu à tes avances, mais trop rapidement. Il avait pas assez joué et tu as été déçue. Avec Robby tu penses pas que ce soit le cas. Sa façon de te regarder comme s’il allait te bouffer te le prouve. « Ça va t’es pas dégueu. » lances-tu quand il se vante sur son physique. Evidement qu’il est mieux que son pote. Il est canon même. Pas forcément ton genre, mais il reste totalement canon. Tu manques de t’étouffer quand tu vois une gorgée de ton verre offert par le jeune homme et tu caches le tout en buvant cul sec pour faire comme lui. « Qui te dit que j’ai envie de voir tes atouts Robby. » Tu souris malicieusement. T’as pas envie de lui montrer que ce sera facile, parce que ça ne le sera pas du tout même. S’il arrive à avoir autre chose qu’un vent, il sera content. Tu hoches la tête en le suivant dehors alors qu’il va fumer. Il te tient la porte et tu souris. Ça se voit que c’est pas dans ses habitudes. Est-ce qu’il essaie de gagner des points en se faisant passer pour ce qu’il n’est pas. Tu sais pas mais ça te fait rire. Il se hisse sur le rebord d’une fenêtre se roulant un joint et tu le regardes faire. T’as jamais essayé ce genre de chose et tu vois qu’il est habitué lui à la façon experte dont il a de le faire. Tu le rejoins sur le rebord de la fenêtre, mais tu te mets de trois quart, ton pied sur le rebord et ta jambe vous séparant. Tu ris légèrement à ses paroles. Tu sais qu’il a d’autres idées en tête que simplement te donner sa veste. « Quel gentleman tu fais. Tu leur sors la même chose à toutes les filles que tu veux mettre dans ton lit ? » T’es insolente, presque arrogante alors que tu t’enfonces de plus en plus dans ce rôle que tu t’es donné pour la soirée.

_________________
left alone, once again
this time, i try to open my heart to you, but you just crush it without regrets. you left me after telling me, you loved me... do i have to believe you ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 737 points : 144
pseudo : margaux
avatar : thomas d.
crédits : ACARRE
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 6 Mar - 20:05
ça va t’es pas dégueu. qu'elle arrive finalement à avouer, c'est déjà ça, que tu te dis. elle aurait pu partir dans l'autre direction, mais elle avoue finalement que t'es pas si mal. pas dégueu, comme elle le dit si bien. ça t'arrache un sourire en coin. elle est pas mal non plus la petite blonde. en même temps, t'es sélectif, t'as ton type. t'es un de ces types qui aime les femmes filiformes. t'es comme ça et tu ne penses pas changer de si tôt. qui te dit que j’ai envie de voir tes atouts robby. qu'elle te lance, et tu souris encore. c'est toi qui te le dis, rien que toi, parce que t'es jamais mieux servi que par toi même. t'attends pas grand chose des autres, et là encore, t'attends pas grand chose de la situation. mise à part tester la blondinette. c'est pas beau le mensonge. tu souffles, uniquement, avant de te rendre dehors. t'as envie de fumer, et tu ne te fais pas prier. t'as aussi et surtout envie de t'éloigner avec elle. voir ce qu'elle vaut, ce qu'elle veut surtout. jusqu'où elle peut aller. tu t'installes sur le rebord de la fenêtre, tu joues avec les mots, et les sourires tandis qu'elle vient se rapprocher de toi. ses fesses qui se hissent juste à tes côtés. elle se décale un peu,s a jambe vous séparant soigneusement comme si elle avait peur que tu lui sautes dessus. tu pourrais, mais t'es pas de ce genre là. pas tout à fait. quel gentleman tu fais. Tu leur sors la même chose à toutes les filles que tu veux mettre dans ton lit ? tu ris un peu en prenant soin de ne pas la regarder. concentré sur ton joint que tu peaufines simplement. qu'est-ce que tu peux être jalouse, mais j'ai bien. tu tranches, simplement. tu la cherches, évidemment, comme elle te cherche. tu finis par allumer le précieux et le glisser entre tes lèvres. tu prends une taffe, simplement, longue, avant de laisser la fumer s'échapper entre tes lèvres. t'en veux ? tu proposes, tu lui tends, simplement. premier test.

_________________
une fois elle lui a souri quand elle est descendue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 497 points : 50
pseudo : bloodstream/marion.
avatar : aurora mohn.
crédits : siouxsie, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Mai - 12:35
tu joues avec ce jeune homme plus que tu ne le devrais. tu te brûleras les ailes, t’en es certaine. mais ça ne te fait pas peur. t’as envie de voir jusqu’où tu peux aller avec lui et surtout si lui n’a que de la gueule ou pas. alors, tu appliques la technique du « je te laisse avancer avant de reculer de trois pas ». sauf que robby s’en rend compte et tu lui adresses un petit sourire en le suivant. t’es quand même curieuse de voir ce qu’il a à t’offrir. tu prends place comme lui sur le rebord de la fenêtre, mais tu laisses de la place pour mettre ton pied entre vous. tu ne veux pas lui donner ce qu’il attend de suite, si un jour tu lui donnes. tu lui fais part de ce que tu penses de lui en lui demandant même s’il sort ce même genre de phrases à toutes les filles qu’il croise. t’es sûre que c’est le cas. mais toi t’es pas assez naïve pour que ça ait un quelconque effet sur toi. ce n’est rien qu’un beau parleur, certes qui a de l’expérience, mais un beau parleur quand même. il rit et tu le fixes sans vraiment comprendre sa réaction. tu n’as pas vraiment dit quelque chose de marrant. tu attends donc qu’il dise quelque chose de plus et tu hausses les sourcils quand sa voix te parvient. jalouse ? toi ? pas vraiment non. tu te fous un peu de ce qu’il dit aux autres femmes parce que tu sais que c’est ce qu’ils font tous. les hommes ont des phrases préparées et les femmes tombent dans le panneau. tu ne réponds donc rien, te contentant de détourner le regard alors que lui est concentré sur son joint. puis, il t’en propose. tu sais pas si tu vas accepter. t’as jamais essayé la drogue parce qu’on t’en a jamais réellement proposé. t’as même jamais fumé. t’as jamais été attiré par ça. mais après tout pourquoi pas. tu prends donc le joint entre tes doigts fins et tu le portes à tes lèvres délicates. l’odeur te parvient avant même le goût et tu grimaces légèrement avant de reprendre un visage neutre. t’as pas envie qu’il voit que tu n’y connais rien, alors que clairement, même si t’essaies de le cacher, ça se voit comme le nez au milieu de la figure. tu prends une grande inspiration avant de faire comme tu l’as vu faire dans les films que tu regardes de temps en temps. sauf que manque de chance, tu t’étouffes avant même d’avoir pu aspirer comme il faut. tu craches tes poumons alors que tu t’étouffes tout en lui tendant le joint. « tiens reprends ta merde ! c’est dégueulasse. » tu n’as pas honte de dire ce que tu penses et t’en viens même à cracher ta salive par terre pour ne pas avoir ce goût désagréable dans la bouche. tu ne fais même plus attention à continuer ton jeu.

_________________
left alone, once again
this time, i try to open my heart to you, but you just crush it without regrets. you left me after telling me, you loved me... do i have to believe you ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 737 points : 144
pseudo : margaux
avatar : thomas d.
crédits : ACARRE
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Juin - 9:24
le petit bout de tabac que tu lui tends alors qu’elle te regarde. sa jambe entre vous qui t’empêche de te rapprocher. elle te plaît, la petite, même si tu sens bien la jeunesse qui émane d’elle. elle n’a forcément rien à voir avec gemma. c’est une autre catégorie gemma. tu ne peux pas comparer et tu ne dois surtout pas comparer au risque de t’effrayer plus que de raison. tu la regardes, le joint entre les lèvres. elle tente, elle essaie et elle s’écrase, évidemment. la fumée qui l’attaque en même temps que le tabac, elle crache, elle tousse, elle s’étouffe alors que tu ris un peu. comment ne pas rire. tu te moques, parce que t’es qu’un petit con qui se croit tout permis, qu’importe les circonstances. tiens reprends ta merde ! c’est dégueulasse. elle lance, impatiente alors que tu récupères, simplement avant de descendre du petit muret. tu restes devant elle, le joint entre les lèvres. tu aspires, tu recraches la fumée sans la perdre du regard. tu fais le fier, tu fais le beau. fumée qui s’évapore entre vous, et qui finira par se perdre parmi les particules d’oxygène qui vous entoure. c’est pas pour les enfants. tu lui précises, le regard bloqué sur elle. c’est une enfant qui tente de paraître plus grande. tu pourrais en faire qu’une bouchée, mais t’as franchement pas envie d’avoir des problèmes. alors tu te contentes de rester debout à l’observer. qu’est-ce que tu cherches au juste ? qu’est-ce que tu veux ? tu fais un pas en avant, puis trois en arrière. c’est un jeu dangereux. tu précises, doucement. mots posés, ton calme, tu perces à jour son secret, parce qu’il ne se passera rien. elle virevolte, elle s’engage et recule au dernier moment. le meilleur moyen pour s’attirer des ennuis, le meilleur moyen pour tomber sur une personne qui n’acceptera pas. tu t’en fous, toi, finalement. tu voulais juste comprendre ce qu’il s’était passé avec ton pote. t’aurais pu aller plus loin, elle est mignonne, mais tu ne cours pas après les gens.

_________________
une fois elle lui a souri quand elle est descendue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 497 points : 50
pseudo : bloodstream/marion.
avatar : aurora mohn.
crédits : siouxsie, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Juin - 23:12
t’as pas supporté le goût du joint dans ta bouche et t’as tout recraché pendant que tu t’étouffais. pendant l’espace d’un instant, tu as totalement laissé de côté ton rôle de femme, pour reprendre celui de la petite fille que tu es. t’as grillé ta couverture en l’espace de quelques secondes parce que t’as voulu faire la grande et que ça n’a pas fonctionné. tu lui demandes de reprendre son joint pendant que tu continues de t’étouffer et que tu craches par terre pour enlever ce goût infect. du coin de l’œil, tu vois robby qui se lève du muret et qui se place en face de toi. tu relèves la tête pour planter ton regard dans le sien et tu observes son manège. il te montre comment fumer, recrachant la fumée sans te quitter du regard. tu toussotes encore un peu tandis que tu chasses les toxines de la main. il est fier de lui, ça se voit sur son visage. on dirait un paon qui expose ses plumes à la femelle qu’il convoite. t’aurais pu en rire si quelques secondes auparavant tu n’avais pas foutu en l’air tes chances qu’il te prenne au sérieux. maintenant tu n’es qu’une gamine pour lui et le fait qu’il te le dise fait bouillonner ton sang. tu le fusilles du regard et serres les dents. tu ne lui feras pas le plaisir de lui répondre pour lui prouver qu’il a tort. si tu te tais, tu lui montres que tu n’es pas si enfantine que ça. tu gardes donc ton regard dans le sien et tu grimaces légèrement quand il reprend la parole. t’es au courant que c’est un jeu dangereux, mais justement tu veux y jouer. tu tournes ton corps dans sa direction et tu lui souris. « je veux simplement m’amuser. » que tu lui dis comme si c’était une évidence. c’est ce que tu veux, rien de plus. tu ne cherches pas le prince charmant, mais tu ne cherches pas non plus à ramener le premier venu. c’est pas ton but, vraiment pas. tu finis par avancer ton corps vers le jeune homme. heureusement, il est à portée de main et tu attrapes son cou pour l’avancer vers toi. tu es douce et en même temps impatiente. « mais ce jeu risque de devenir dangereux pour toi, pas pour moi. » dis-tu pour le provoquer un peu alors que tes lèvres finissent par rencontrer les siennes. tu rapproches encore un peu plus robby de toi et toi de lui, quitte à lui tomber dans les bras. tu sais que tu jouer avec le feu, mais ça te fait du bien. t’as l’impression que tous tes problèmes s’en vont alors, que tu viens de t’en créer d’autres.

_________________
left alone, once again
this time, i try to open my heart to you, but you just crush it without regrets. you left me after telling me, you loved me... do i have to believe you ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 737 points : 144
pseudo : margaux
avatar : thomas d.
crédits : ACARRE
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Juin - 10:51
évidemment que tu la cherches. évidemment que tu joues avec sa patience et ses limites. tu te demandes bien, ce qu'elle attend réellement. qu'un petit moment de drague, un moment passager jusqu'à ce qu'elle te vire ? tu pourrais le faire, aller dans son sens, mais si tu t'échappes, est-ce qu'elle te retiendra, la blonde? t'en sais rien, et tu aimerais savoir. son regard qui change, quand tu la compares à un enfant alors qu'elle ne doit pas être bien loin de ton âge, mais tu joues. tu aimes ça, chercher les choses, les taquiner. tu aimes ça, les confronter à des réalités parfois gênantes. c'est ton truc. je veux simplement m’amuser. qu'elle te lance, finalement. tu la regardes, tu hoches la tête, un peu. t'imagines que c'est ce que vous voulez tous, vous amusez. tu aimes toi, aussi. et tu ne le caches pas, bien au contraire. tu souris, encore, quand sa main se fraye un passage contre ton cou. il t'attrape, t'avance. elle se montre entrepreneuse et tu ne t'y attendais pas. pas à ça non. mais qu'est-ce que ça te plaît ! mais ce jeu risque de devenir dangereux pour toi, pas pour moi. qu'elle te prévient, comme si elle était un potentiel danger. ce n'est pas le cas. tu es bien plus dangereux qu'elle, mais tu n'iras pas lui souffler à l'oreille. non. pas alors qu'elle t'approche encore et t'embrasses. tu l'embrasses, tu réponds, immédiatement alors qu'elle te rapproche. toi, debout, elle, sur ce petit bout de muret. elle finira par tomber, littéralement cette fois et c'est ce que tu cherches à faire en reculant d'un coup. tu prévois ton coup en attrapant ses fesses et l'obligeant à enrouler ses jambes autour de toi. tu la soutiens, contre toi, au plus proche de ton corps. tu l'embrasses en passant tes mains contre ses courbes. tu n'as rien à dire, tu n'as plus tellement envie de parler, tu veux simplement continuer cette échange qui te plaît, pour le coup. elle a laissé tomber ses enfantillages pour se jeter sur toi, et tu es simplement capable de répondre. tu la serres contre toi en avançant contre cette fenêtre qui rencontre son dos. tu la bloques en quelques sortes. entre toi, et ce mur. tes lèvres qui descendent dans son cou, qui rencontrent sa peau. c'est pas brute, ou peut-être un peu; c'est surtout passionnel. expressif.

_________________
une fois elle lui a souri quand elle est descendue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 497 points : 50
pseudo : bloodstream/marion.
avatar : aurora mohn.
crédits : siouxsie, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Juin - 20:04
tu joues avec le feu, t’en es consciente. robby c’est pas le genre de mec à te laisser partir comme ça. mais toi ça t’excite. t’as envie de voir jusqu’où tu peux aller avant de commencer à culpabiliser. t’as envie de tester une autre facette de ta personnalité même si elle est complètement à l’opposé de ce que tu es réellement. du coup, le jeune homme en face de toi, est la personne idéale pour ça. tu sais que tu vas te brûler à force de voler trop près du soleil, mais tu t’en moques pour le moment. comme tu lui t’as juste envie de t’amuser. tu veux lui montrer que c’est le cas, alors t’attrapes sa nuque pour l’amener près de ton visage et tu dis quelque chose que tu n’aurais jamais dit dans une autre circonstance. tu n’y crois même pas. c’est toi qui va te perdre dans ce jeu dangereux. robby à l’habitude de tout ça. toi tu n’es qu’une petite souris qui veut se prendre pour un félin. mais tu ne pourras pas le prétendre trop longtemps. comme avec le joint, il verra clair dans ton jeu bien avant que tu ne t’en rendes compte. alors tu poses tes lèvres sur les siennes. tu t’attends à ce qu’il y répond immédiatement et il ne déçoit pas tes attentes. et il recule alors que toi tu avances vers lui. tu vas tomber, tu le sais. mais tu lui fais confiance pour te rattraper. d’ailleurs, c’est ce qu’il fait. tes fesses atterrissent sur ses mains alors que tu enroules tes jambes autour de son corps. c’est grisant, excitant et tu ne t’étais jamais sentie aussi vivante. tu aimes cette passion qui se dégage de lui. encore plus quand il te bloque contre le mur. tu sens ton bas ventre se réveiller alors qu’il descend ses lèvres sur ton cou. la chaleur t’entoure et tu brûles de désir pour lui. tu laisses un gémissement s’échapper de tes lèvres et tu pourrais presque en être embarrassée. c’est la première fois que tu te laisses aller de la sorte en public. parce que ouais, même s’il n’y a personne, vous êtes quand même dehors et n’importe qui peut vous voir. sauf qu’entre ses bras tu t’en moques bien. tu serres un peu plus tes jambes autour de lui alors que tu te consumes de l’intérieur. même si ce n’est qu’un baiser, tu sens qu’il a plus d’expérience que toi. entre ses mains d’expert, tu n’es plus qu’une marionnette. il peut faire ce qu’il veut de toi à cet instant. « plus… » que tu murmures près de son oreille alors que ton souffle est saccadé. tu veux bien plus que ce qu’il t’offre maintenant, beaucoup plus.

_________________
left alone, once again
this time, i try to open my heart to you, but you just crush it without regrets. you left me after telling me, you loved me... do i have to believe you ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 737 points : 144
pseudo : margaux
avatar : thomas d.
crédits : ACARRE
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Juin - 14:49
son corps contre le tien. tu la gardes, tu la tiens fermement. elle en t’échappera pas cette fois. tes mains sur ses courbes, tes lèvres dans son cou. elle est bloquée et ne peut plus s’échappe, ne peut plus t’échapper. tu as laissé tomber l’idée d’y aller doucement ou de voir de quoi elle est capable. elle vient de mette sur pause ton envie de garder le contrôle. tu le laisses tomber pour exprimer ton envie. tu te fiches bien qu’elle ait un mec, ou pas. tu te fiches bien de son passé, de sa vie, de son avenir. tout ce qui t’intéresses c’est ce moment, présent. ses jambes autour de toi, son corps soumis à tes gestes, c’est tout ce qui t’intéresse. plus… qu’elle en vient même à te souffler, à te demander. tu jubiles, tu souris. tu continues d’embrasser son cou, tu remontes doucement tes mains sous son haut. tu reprends sa peau, douce, son ventre plat, pour remonter plus haut encore. sa poitrine enfermée dans ce tissu en dentelle d’après ce que tu sens du bout des doigts. tu continues de caresser, de découvrir, sans t’arrêter. tes lèvres qui mordillent, cherches, trouvent, caressent et embrassent chaque partie de peau qui t’appartient. viens chez moi. tu lui demandes, lui ordonnes presque. tu la veux, chez toi. tu la veux même dans ta voiture, s’il faut. tu t’en fiches, mais tu la veux. tu la désires et t’imagines qu’elle doit le sentir. ton jean devenu d’un seul coup trop serré pour ton entre-jambe. des doigts découvrent doucement sa poitrine, du bout des doigt, tu viens titiller cette zone érogène. suis-moi et t’en auras plus. tu chuchotes au creux de son oreille avant de mordiller le lobe, sa peau et descendre délicatement. tu finis par descendre tes mains, t’écarter des zones sensibles de son corps pour qu’elle accepte ton offre. créer une certaine frustration pour qu’elle envoie tout valser et te suive. voilà ce que tu cherches à obtenir de la petite blonde. venger ton pote ? ce n’est plus de circonstance maintenant que tu y trouves ton compte, quelque chose de bien plus intéressant d’ailleurs. peut-être qu’il l’aura de travers. sûrement et tu t’en fiches, complètement. éperdument.

_________________
une fois elle lui a souri quand elle est descendue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 497 points : 50
pseudo : bloodstream/marion.
avatar : aurora mohn.
crédits : siouxsie, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Juil - 12:58
d’ordinaire t’es pas ce genre de personne effie. mais pour ce soir tu fais une exception. ce soir t’as envie de changer, t’as envie d’explorer une autre facette de toi et quand robby est réceptif ça ne peut que te faire plaisir. t’es dans ses bras, collée contre le mur et t’aimes ça, beaucoup trop. ça te ferait presque peur s’il ne savait pas si bien s’y prendre pour te faire vibrer. t’as chaud et tout ton corps est en feu alors que ses lèvres sont sur ton cou. tu t’abandonnes complètement à lui. tu deviens sa marionnette. il pourrait faire ce qu’il veut de toi, que tu ne réagirais même pas. t’en veux même plus et tu viens lui murmurer à l’oreille ce simple mot, écho de ton désir. il ne répond pas de suite et tu pourrais presque être vexer ou même bouder si ses mains n’étaient pas si occupées sur ton corps. tu fermes les yeux pour apprécier plus le contact de ses doigts, de ses lèvres sur ta peau qui frissonnent à chaque partie de ton corps qu’il découvre. robby est définitivement un expert alors qu’à côté tu ressembles à une débutante. t’en as presque honte, parce que tu profites et tu ne donnes rien en retour. sa voix qui te parvient et tu frissonnes encore une fois. elle est rauque, chaude emplie de désir pour toi. tu le sens même au niveau de son entrejambe. il semble totalement mal à l’aise dans son pantalon et tu es toi-même pas à l’aise dans le tien. tu te tortilles légèrement, te frottant un contre lui. ses doigts sur ta poitrine te font lâcher un nouveau soupir et tu te crispes de désir en sentant son souffle contre ton oreille et ses lèvres sur ton lobe. jusqu’à aujourd’hui tu savais pas que tes oreilles étaient si sensibles. il finit par stopper son exploration de ton corps et tu lui lances un regard féroce. t’as besoin de plus, ici maintenant. tu te fiches d’être en public. il pourrait te prendre maintenant que ça ne te ferait aucune différence. ton cerveau est en pause et t’as juste envie de le sentir sur toi, en toi partout. t’hésites pas alors. tu t’avances vers lui et tu attrapes ses lèvres avec les tiennes. tu resserres encore un peu plus les jambes autour de son corps alors que l’une de tes mains passent entre vos deux corps pour s’arrêter sur son entrejambe. tu le caresses, sûrement maladroitement, mais t’as l’impression d’avoir une réaction. tu dois pas être si nulle que ça. tu romps le baiser pour planter ton regard dans le sien, toujours en le caressant à travers son jean ? « qu’est-ce qu’on attend ? » t’es impatiente et tu t’en caches même pas. tu veux qu’il te possède et tu le veux maintenant. sa voiture, chez lui, dans la rue. tu t’en moques bien. tout ton corps brûle de désir pour lui.

_________________
left alone, once again
this time, i try to open my heart to you, but you just crush it without regrets. you left me after telling me, you loved me... do i have to believe you ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 737 points : 144
pseudo : margaux
avatar : thomas d.
crédits : ACARRE
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Juil - 10:38
tu te complais dans tes gestes. ce nouveau corps que tu découvres. cette petite, une gamine qui n'en est finalement pas une. ou pas tant que ça. elle cherche, elle taquine, ce regard rempli de désir, ce corps en pleine effusion. t'as créé ça et t'es presque trop fier. quand tu recules pour qu'elle se décide, t'es pas préparé à ce qu'elle te rattrape si rapidement. ses jambes qui s'enroulent plus fortement autour de tes hanches, ses lèvres qui s'agrippent aux tiennes et sa main qui se fraie un passage entre tes cuisses. tu soupires doucement, de plaisir alors que tu l'embrasses avec un peu plus d'ardeur encore. tes plans qui tombent à l'eau. t'en as plus rien à faire de la faire venir chez toi. tu sais ce qu'elle veut, et c'est exactement la même chose que toi. qu’est-ce qu’on attend ? elle ose même te relancer, son regard dans le tien. un sourire sur tes lèvres, écho de celui que tu peux trouver sur les siennes. tu recules, tu l'embarques avant de la faire descendre de ce muret. elle retrouve le sol, mais tu te jures que ça ne sera pas pour longtemps. tu l'entraînes avec toi sans lui dire où vous allez. t'en as rien à faire, ta voiture n'est pas loin. t'es pas capable de conduire, mais t'es capable de la prendre là, sans réfléchir aux conséquences et c'est ce que tu vas faire. tu ne penses pas. tu ouvres la portière qui mène à l'arrière et tu la regardes. tu ne dis rien. non, tu te contentes de l'approcher de toi, ton bras qui entoure ses hanches, tu l'embrasses de nouveau, avec un peu plus de force encore, avant de l'entraîner dans la voiture. son corps qui se retrouve rapidement allongé contre a banquette de ta voiture hors de prix. merci le compte en banque de papa. tu montes, au-dessus d'elle, ton pantalon trop serré et le sien qui ne tardera pas à descendre. tes mains sont déjà sur ses courbes. le pantalon que tu défais, à peine, son haut que tu relèves pour coller tes lèvres contre son ventre plat. sa peau blanche que tu savoures du bout des lèvres. lingerie superflue que tu viens retirer finalement pour découvrir sa poitrine. tu observes un instant avant de la caresser du bout des doigts, du bout des lèvres. tu te laisses complètement aller à tes moindres désirs en espérant que ce soit les mêmes que les tiens.

_________________
une fois elle lui a souri quand elle est descendue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 497 points : 50
pseudo : bloodstream/marion.
avatar : aurora mohn.
crédits : siouxsie, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Hier à 15:14
ce jeu, cette ardeur, cette façon de faire, ça ne te ressemble pas. et pourtant tu y prends goût et tu en redemandes même. tu ne te reconnais pas mais tu aimes cette facette que tu montres à robby parce qu’il aime ça. tu te sens désirable, désirée et ça te fait du bien. t’as l’impression d’être une pierre précieuse entre ses mains et t’as envie de bien plus. alors, tu lui dis parce que tu n’as pas honte. pourquoi tu devrais ressentir de la gêne à l’idée qu’il parcoure ton corps de ses mains, de ses lèvres ? t’en as envie et lui aussi. tu le vois dans ses yeux et il doit le lire dans les tiens aussi. alors, au lieu d’attendre encore qu’il se décide, tu le fais à sa place. le sourire qui se place sur son visage te fait fondre et tu lui rends alors que tes pieds retrouvent le sol. t’as un peu de mal à tenir sur tes jambes mais tu le suis sans te poser de question. t’es consentante, il ne peut rien t’arriver pas vrai ? sa voiture apparait dans ton champ de vision et tu souris encore plus espiègle. est-ce qu’il va te prendre là sur la banquette arrière ? tu l’as jamais fait et ça rend les choses encore plus excitante. tu laisses robby s’approcher de toi et tu frissonnes quand ses mains viennent se replacer naturellement sur ton corps et ses lèvres sur les tiennes. tu ne résistes pas, parce que t’en as pas envie et parce que tu n’en vois pas l’utilité. tu ne sais pas quand il ouvre la portière mais tu te retrouves bien vite le dos contre les sièges arrière de sa voiture. robby, au-dessus de toi, et tu te retrouves bientôt à moitié nue, le pantalon sur les cuisses et ton haut sur le sol de sa voiture. t’as pas le temps de faire quoique ce soit, qu’il a déjà ses lèvres sur ta peau. tu soupires et tu essaies de retenir les frissons qui parcourent ton corps sans succès. ton soutien-gorge connait le même sort que ton haut. ton souffle se fait plus irrégulier et tu rougis intensément quand tu sens le regard de robby sur toi. tu détournes la tête gênée. t’as pas l’habitude d’être regardée de cette manière, comme s’il allait te bouffer tout crue. tu laisses échapper une exclamation de surprise quand il touche ta poitrine du bout des doigts ainsi qu’avec ses lèvres. tu te cambres sous ses caresses tandis que tu laisses ta voix sortir, sûrement un peu trop. mais depuis baldur, personne ne t’a touché et ça t’as presque manqué. t’enroules tes jambes autour de sa taille et tu rapproches son corps du tien, impatiente de le sentir en toi. tes mains s’aventurent sous son t-shirt révélant sa peau. le vêtement rejoint les tiens et tu poses ton regard rempli de désirs sur son torse, remplit de tatouage. tu l’observes sans gêne et tu passes même tes doigts délicatement sur les traits dessinés. il est beau robby et tu souris quand tu relèves la tête vers lui. tu finis par rattraper ses lèvres entre les tiennes et tu mordilles la chair impatiente, encore une fois. tu en veux plus. tu veux tout ce qu’il peut te donner, maintenant.

_________________
left alone, once again
this time, i try to open my heart to you, but you just crush it without regrets. you left me after telling me, you loved me... do i have to believe you ?
Revenir en haut Aller en bas
 
exceeds your limits (effie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: up high in the streets :: fort greene-
Sauter vers: