AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

don't be affraid (laïs)

i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 208 points : 2
pseudo : amandine.
avatar : garret hedlund.
crédits : alaska, vinyles idylles
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 8 Fév - 15:32
Les évadés ont amené de l’agitation dans les rues de New York. Un peu trop sans doute. Certains regards continuent de se faire méfiants sur ton parcours. Et pourtant il les a attrapés non ? Tu n’en sais rien, tu n’as pas forcément suivi la fin de cette histoire. Tu aurais sans doute dû. Encore une journée où tu as bossé un peu trop tard. Encore une soirée un peu gâchée et en même temps non. T’es pas le genre de type à considérer ton travail comme une punition. Tu as choisi de faire quelque chose avec tes dix doigts, quelque chose d’important dans un sens. T’as choisi la passion plutôt que la richesse et ça te va très bien. T’es pas vraiment le mec le plus à plaindre. L’argent n’est pas si difficile à trouver pour le moment. Tes affaires vont bien, tu as du succès même si ce n’est pas ce qui te motive avant tout. Déambulant dans les rues, tu finis par l’apercevoir, ombre dans la nuit que tu ne devrais sans doute pas approcher. Elle attend, tu ne sais quoi. Pas ta personne, c’est ta seule certitude. Tu le sens, tu l’entends déjà les reproches qui vont devenir siens quand tu t’approcheras de sa personne. Elle a pas envie de toi dans sa vie Laïs. Elle a été bien claire là-dessus. Et pourtant, tu ne peux t’empêcher de vouloir aller voir comment elle va. De temps a passé depuis la dernière fois, peut-être que sa mauvaise humeur également ? T’en doute fortement… « Laïs. » Que tu oses dire tout en apparaissant dans son dos. Tu ne sais pas comment elle va prendre ton arrivée. T’es déjà prêt à t’en aller si elle la dérange de trop. Pourquoi venir lui parler alors ? Tu ne serais pas trop, sans doute des tendances suicidaires bien cachées.

#cupidon

_________________

we travel not to escape life, but for life not to escape us.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 117 points : 103
pseudo : marine.
avatar : audreyana michelle.
crédits : untamed swallow.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 1 Avr - 11:21
perdue, tu t'es arrêtée afin d'activer le gps de ton portable. l'obscurité pesante. tu es impatiente de retrouver ton domicile. tu n'aimes pas cette situation, tu n'aimes pas te retrouver seule, tu n'aimes pas ce qui se passe. mains tremblantes. tes vieux démons refont surface. l'angoisse, pesante. ton pouls affolé. gorge nouée. presque de la sueur. tu te sens mal. ton portable charge avec difficulté la page que tu attends. tu soupires. effectues quelques pas sur toi-même. allez putain dépêches-toi. tu es mal, vraiment. cette situation te permet de prendre conscience que tu n'es définitivement pas guérie et qu'il est vraiment temps que tu songes à rencontrer un psychologue te permettant d'apaiser tes craintes. tu poses ta main sur la haut de ta poitrine afin d'essayer de maîtriser les mouvements de ta cage thoracique. sans succès. et là. une présence que tu ressens, dans ton dos. ta vision se floute. tes émotions se multiplient et te plongent dans une sensation douloureuse à supporter. peur, angoisse. biche égarée, effrayée. laïs. tu sursautes. plongée dans un atroce souvenir. le jour où tu t'es fais agressée. tout est pareil. tu te retournes avec férocité. prête à balancer ton portable sur la personne. et là. tu découvres avec stupeur brynjar. les larmes, aussitôt, coulent. larmes qui deviennent des sanglots. tu t'agenouilles alors. tes mains que tu enfonces dans tes cheveux. il va te prendre pour une folle, tu t'en moques. tu craques. tu veux rentrer, t'enfermer chez toi, ne pas rester seule dans la nuit. tais-toi, tais-toi, tais-toi. tu repètes en boucle. l'image de yoan dans ton esprit, à côté de celle de mickey. crise de panique. que quelqu'un t'aide. tu sombres.

_________________
tant que demain se lève encore,
on peut rêver d'un autre sort

Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 208 points : 2
pseudo : amandine.
avatar : garret hedlund.
crédits : alaska, vinyles idylles
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Avr - 18:01
 tu penses à pas grand-chose en allant vers laïs. tu penses surtout à la manière dont elle va bientôt t’engueuler pour venir la déranger. mais t’aimes pas la savoir seule, dans le noir. t’aimes pas la savoir seule aussi tard et puis surtout, t’aimerais bien apaisé aux moins rien qu’un peu vos relations. mais c’est compliqué, c’est vraiment compliqué, surtout qu’elle ne te laisse vraiment aucune chance de te racheter. au fond, t’as rien fait de mal, pas vraiment. enfin si, pour toi c’est mal parce qu’il y aurait pu se passer quelque chose si ton ex n’était pas arrivé. vous auriez pu être plus que des amis mais en même temps, vous ne vous étiez vraiment rien promis c’est cela qui compliqué maintenant vos rapports. toi, tu pourrais te contenter d’être simplement son ami. ça te dérangerait pas d’avoir cette place. t’aimerais juste retrouver la demoiselle charmante du brésil et pas le pitbull ambulant que tu as croisé la dernière fois. mais ça risque d’être difficile et t’es presque certain que ça sera encore le cas maintenant… tu t’approches en douceur, pour ne pas lui faire peur mais elle finit quand même par sursauter. tu t’en veux un peu. surtout quand tu vois les larmes couler le long de ses yeux, de son si beau regard. tu ne comprends pas, tu ne comprends plus rien. elle s’agenouille, elle te fait peur laïs, à se tenir les cheveux, à se retrouver au sol, comme cela. ça te fait peur, ça te plait pas forcément de la savoir aussi mal. tu comprends pas ce qu’elle a et en même temps, tu ne cherches pas vraiment comprendre quand tu viens t’agenouiller à ses côtés. « tais-toi, tais-toi, tais-toi.» qu’elle répété et t’es presque certain que ce n’est pas à toi qu’elle s’adresse. alors tu viens la serrer en silence. tu viens la tenir dans tes bras. « tout va bien lais, je suis là avec toi, personne ne te ferait de mal. » que tu viens dire doucement, que tu viens annoncer en douceur, tu ne veux pas lui faire peur, tu ne veux pas l’effrayer, tu veux simplement qu’elle aille mieux. alors, tu la serres doucement tout en laissant une main se perdre dans sa chevelure. « c’est finit laïs, tout va bien. » que tu rajoutes avec cette même douceur. t’aimes pas la voir comme cela et en même temps, tu ne sais pas forcément comment l’aider…

_________________

we travel not to escape life, but for life not to escape us.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 117 points : 103
pseudo : marine.
avatar : audreyana michelle.
crédits : untamed swallow.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 25 Mai - 10:03
panique terrifiante. coeur compressé. tu tombes aussitôt. tu te recroquevilles sur le sol, tes mains sur ton crâne. tu as peur. peur que tout recommence. et tu réalises à quel point tu es encore faible, bien que tu essayes de prétendre le contraire. il est temps, vraiment, que tu ailles libérer ton coeur auprès d'un professionnel. d'une âme quelconque, ailleurs, éloignée de ton univers. qui pourra t'aider à oublier, à chasser tes cauchemars. parce que là. tu es assise sur le sol. tétanisée. l'obscurité t'étouffe. jusqu'à ce que tu ressentes une odeur familière. brynjar. t'enveloppe. par son calme et sa douceur. mais. tout va bien lais, je suis là avec toi, personne ne te ferait de mal. main dans tes cheveux. tendre voix. présence apaisante. tu restes recroqueviller, sur toi-même. mais tu l'acceptes. accueilles ses gestes. pour la première fois, depuis longtemps, tu ressens que tu as besoin d'être accompagné. soutenue. guidée. maintenue à la surface. c'est finit laïs, tout va bien. tout va bien. tu te le répètes, en boucle. tout va bien, tout va bien, tout va bien. et tu finis par te relever pour te glisser rapidement dans ses bras. ton visage contre sa nuque. tes larmes contre sa peau. ta main sur son coeur. tu l'écoutes, le respires. tu te laisses porter par les mouvements de sa cage thoracique. il est là. il es toujours là. tu ne crois pas au hasard, ni au destin. il est là, il devait être là. ta bouée ? tu ne sais pas. mais tu veux l'accepter. mais tu ne supportes plus cette souffrance et cette inquiète constante. tu le serres contre ton corps frêle. ton doigt compressé contre son pull. excuses-moi que tu finis par murmurer. il vient de rencontrer laïs, la véritable, la vulnérable. la fragile. celle qu'il faut protéger et dont il faut faire attention. tu peux te briser, en un battement de cil. tu es apeurée. et tu remontes doucement à la surface de l'obscurité grâce à sa présence. tu l'apprécies brynjar, beaucoup. depuis le début. et tu préfères oublier les blessures qu'il a ravivé lorsque vous vous êtes rencontrés.

_________________
tant que demain se lève encore,
on peut rêver d'un autre sort

Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 208 points : 2
pseudo : amandine.
avatar : garret hedlund.
crédits : alaska, vinyles idylles
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 8 Juin - 15:41
tu la connais pas cette lais. dans un sens bryn, t’as l’impression de découvrir une nouvelle personnalité à chaque fois que tu la revois. ça te fait un drôle d’effet, un effet plus que étrange d’ailleurs. tu l’observes doucement, tu la vois si apeurée, si encline à perdre totalement pied. tu ne veux pas la voir ainsi. même si votre dernière rencontre n’a pas été des plus agréable, tu n’aimes pas la voir aussi mal, en train d’étouffer dans sa propre torpeur. dans sa propre manière d’agir qui ne lui ressemble pas. elle est ailleurs lais, tu ne sais pas où elle se trouve mais tu es là. tu la serres contre toi. tu touches doucement ses cheveux et tu tentes de doucement la ramener sur terre. tu tentes de la rassurer, le plus possible. mais ce n’est pas évident. ça t’inquiète aussi.  beaucoup… et elle finit par revenir lais, par revenir vers toi. par se bloquer dans tes bras. par exploser en larme et ça te fait mal. ça te fait beaucoup de mal de voir lais dans cet état. alors, tu continues de la serrer. tu continues de tenter de la réconforter, de la ramener vers un monde meilleur, un monde loin des larmes, un monde loin de tout ce qui ne va pas. « reste avec moi lais…» que tu murmures en douceur. que tu murmures le plus doucement possible. tu n’as pas envie de la brusquer… « excuses-moi »  qu’elle vient te dire tout en se pressant tout contre toi et calmement, tu relèves son visage. pour qu’elle te regarde. tu y vois une autre lais. vulnérable, triste, c’est compliqué tout cela… « ne t’excuses pas, ce n’est rien. » que tu dis doucement. tu l’observes en douceur. tu vous vois dans la rue, tous les deux et tu sens qu’elle a besoin d’être encore rassurée. « on va aller chez moi d’accord ?» que tu dis tout bas. tu veux pas la forcer mais la laisser partir dans cet état. tu n’en serais pas capable

_________________

we travel not to escape life, but for life not to escape us.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 117 points : 103
pseudo : marine.
avatar : audreyana michelle.
crédits : untamed swallow.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 8 Juin - 20:12
reste avec moi lais .. sa chaleur, son odeur. la tendresse de ses mots, la délicatesse de ses gestes. ton corps recroquevillé, refermé sur lui-même. tes larmes qui perlent ton visage. la panique qui s'échappe qui fait encore vibrer ton corps, lentement. ton rythme cardiaque qui s'apaise, enfin, doucement. c'est difficile de vivre dans ton quotidien, dans ton monde. la moindre ombre devient menaçante. tu pensais progresser. brynjar te ramène à la réalité. et lui, qui expose ton visage au sien. ton regard fuyant, tu as peur. peur qu'il découvre ta vulnérabilité. tes failles. qu'il comprenne que tu n'es qu'un enfant, apeurée par ce monde étouffant. loin de cette femme autoritaire, qui lui refuse de partager son air pour l'entendre parler. tu soupires, touchée. déçue par toi-même. reconnaissante par sa réaction. malgré toi, malgré tout. ne t'excuses pas, ce n'est rien. tu fermes tes paupières. ce n'est pas rien, c'est beaucoup trop. on va aller chez moi d’accord ? ton bras autour de sa nuque. ton front qui se dépose contre sa joue, pour glisser sur son épaule. tu souffles, soupires. tu ne sais pas, tu es perdue. mais tu ne veux pas lutter. parce que tu es fatiguée, blessée. alors tu laisses tomber ta garde. il est, de toute façon, bien trop tard pour essayer de la relever. il t'a vu t'écrouler. c'est fini. tu ne peux plus jouer, pas avec lui. ne me lâches pas. tu murmures. tu as rarement eu autant besoin d'une présence humaine à tes côtés. le sentir apaise ton palpitant. c'est effrayant, déroutant et rassurant. tu oses enfin déposer ton regard dans le sien. yeux rouges, humides, fatigués, tirés et vides. s'il-te-plaît. c'est égoïste, étrange. mais en cet instant, tu sais et comprends que tu as besoin de lui. de lui précisément. pas de quelqu'un d'autre. parce qu'il est d'ailleurs. étranger à ton monde. étranger mais proche. proche de ton âme et de ton coeur.

_________________
tant que demain se lève encore,
on peut rêver d'un autre sort

Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 208 points : 2
pseudo : amandine.
avatar : garret hedlund.
crédits : alaska, vinyles idylles
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 19 Aoû - 12:12
elle te fait peur laïs, pas personnellement, pas parce que tu la trouves dangereuse mais parce qu’elle a pas l’air bien laïs. comme si tout son monde s’effondrait. comme si tout son monde était en train de partir en vrille sans que tu ne saches pourquoi. parce qu’elle est étrange laïs. quelqu’un que tu connais sans pour autant connaitre. quelqu’un que tu apprécies mais dont tu n’as encore effleurer que la surface. étrangeté de la vie. ton regard ne la quitte pas tandis que tu tentes de l’apaiser, de lui offrir un espace dans lequel elle peut se réfugier, se retrouver. tu lui proposes finalement d’aller chez toi. de lui proposer ton logement comme refuge, le temps qu’elle aille mieux, le temps que tout aille mieux. tu attends, tu laisses cette proposition en suspens. tu laisses sa joue venir rencontrer ton front et tu tentes de la serrer assez pour qu’elle oublie tout, pour qu’elle laisse cette douleur s’en aller loin de vous deux. loin de toute cette situation. « ne me lâches pas. s'il-te-plaît.» qu’elle finit par te murmurer et tu ne peux faire que ramener tes mains contre son visage, doucement, pour le caresser pour venir en sécher les larmes. tu restes quelques instants sans rien faire d’autre que de tenter de la calmer assez, le plus possible. « je suis là, je resterais autant qu’il le faut laïs. »que tu commences à dire tout en avançant, là tenant tout contre toi, dans tes bras. « je te lacherais pas laïs. » que tu finis par rajouter tout en continuer de l’entrainer à ta suite. tout en continuant de la serrer tout en avançant vers ta demeure. tu sais bien que la laïs que tu as avec toi n’est sans doute pas celle que tu retrouveras demain matin. mais tu t’en moques, tout ce que tu désires dans le fond c’est revoir un sourire sur son visage. un sourire comme ceux d’autrefois, comme ceux du brésil. l’immeuble de ton appartement finit par apparaitre dans ton champ de vision. « c’est ici. » que tu finis par lui dire avant de monter en silence les marches des escaliers. tu ne sais pas si tes colocataires seront là et tu sens qu’elle n’a sans doute pas très envie d’être vue dans cet état. alors tu la conduis vers ta chambre sans aucune arrière-pensée. « tu peux te reposer laïs, je reste là. » que tu finis par lui dire, tout doucement.

_________________

we travel not to escape life, but for life not to escape us.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 117 points : 103
pseudo : marine.
avatar : audreyana michelle.
crédits : untamed swallow.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 23 Aoû - 12:36
tu craques. t'avouant à toi-même que tu as besoin de sa présence auprès de la tienne pour réussir à te redresser. tu l'apprécies, beaucoup. c'est son âme, son physique, son regard. il t'a touché. par sa personnalité et ses paroles. même s'il t'a blessé. tu as besoin de lui. tu le sais. tu ne peux pas le repousser, l'écarter et l'éloigner encore de ton chemin. maintenant qu'il est là, te voyant telle que tu es. vulnérable, sensible et touchée par cet univers qui t'effraie encore. il vient de rencontrer tes démons, tes doutes et tes craintes. alors tu t'accroches à lui, comme à une bouée de sauvetage. il est ton phare, ton rempart. je suis là, je resterais autant qu'il le faut laïs. et il te le fait sentir. tu frissonnes, émue. touchée. fatiguée de te battre quotidiennement contre tes peurs. je te lâcherais pas laïs. tu te laisses porter par ses mouvements. il t'entraîne, t'emmène. tu ne possèdes plus aucune considération pour le temps qui passe. tu ne le réalises pas, tu le comprends pas. tu te contentes d'avancer, entraînée par ses bras, ses mains, ses gestes. c'est ici. où ? tu comprends seulement lorsque tu découvres la chaleur d'un univers confiné, son appartement. tu apprécies. tu ne te questionnes pas. tu as besoin de te poser. de te réchauffer. de t'oublier. peut-être même de t'endormir ? tu ne sais pas. tu veux seulement tout effacer, pour enfin avancer. tu peux te reposer laïs, je reste là. sa chambre. son intimité. tes doutes. ton regard qui se dépose enfin dans le sien. faible sourire qui se dépose sur tes lèvres. léger, furtif. restes que tu murmures encore. tes pointes de pied  qui s'élèvent, tes bras qui se glissent autour de ses épaules. le bout de ton nez qui frôle son cou. ton souffle qui s'échappe par tes lèvres. tu as besoin de le sentir, de le ressentir. de sa chaleur. je suis désolée. encore, c'est important. une larme, puis deux, qui t'échappent encore. j'ai été tabassé, une fois. tu murmures, tes paupières closes. tu éprouves l'envie soudaine de lui expliquer. qu'il comprenne, qu'il te comprenne.

_________________
tant que demain se lève encore,
on peut rêver d'un autre sort

Revenir en haut Aller en bas
 
don't be affraid (laïs)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: up high in the streets-
Sauter vers: