AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

life will flash before my eyes.

avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 474 points : 5
pseudo : margaux, chocolate punchy.
avatar : cole sprouse.
crédits : morrigan (avatar) & moi-même (signature).
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 6 Fév - 17:24
La Terre ne s’arrêtera jamais de tourner. Un tour toutes les vingt-quatre heures. Et pourtant, si elle savait, elle s’arrêterait. Si elle savait qu’il n’y a qu’elle qui va dans le bon sens, que tout le reste tourne à l’envers. Si elle savait qu’il y a plus de sept milliards d’humains mais plus d’humanité. Si elle savait qu’on enferme des animaux sauvages pour les contempler tourner en rond, qu’on construit des murs pour séparer des nations, qu’on pointe du doigt nos différences et qu’on assassine sans regret ni hésitation. À sa place, je m’arrêterais. Je m’arrêterais de tourner, de respirer, d’essayer de survivre quand on m’étouffe à petit feu. Mais je ne suis pas à sa place, je suis à la mienne. Sur ce brancard, dans cette ambulance. Inconscient. Cela fait plusieurs jours que je le sens venir. Plusieurs jours que mes muscles tremblent, que mes poumons manquent d’air. Je n’ai pas voulu aller à l’hôpital. Je n’ai pas voulu qu’on me force à ingérer des tonnes de médicaments qui ne changeront jamais la donne. Je refuse de fermer les yeux sur ce qui m’attend, je n’ai pas envie de marcher à contre-courant, en vain, alors que je connais déjà la fin. Alors j’ai continué ma vie, jusqu’à aujourd’hui. J’avais décidé de faire une surprise à Kodi, de débarquer chez elle sans la prévenir. Mais je n’ai jamais été doué pour les surprises. La preuve, je me suis effondré en chemin, les poumons à l’agonie. Après ça, tout est allé si vite. Les gens se sont affolés autour de moi, on a appelé le 911, et ils ont débarqué aussi vite qu’ils ont pu. C’est en ouvrant mon porte-feuille pour vérifier mon identité qu’ils ont découvert la sienne. Charcot, ma maladie. Alors ils ont compris. Me voilà donc là, sur ce fameux brancard, dans cette ambulance. Inconscient. Sous assistance respiratoire. Peut-être que ce matin était mon dernier matin. Peut-être que j’aurais dû profiter une dernière fois du lever de soleil et de la couleur du ciel qui change doucement. Peut-être que j’aurais dû appeler mes parents plus souvent, serrer @"Marlow Mayfair" dans mes bras avant de partir tout à l’heure, dire à @Toy Vaughn, @Marcus Vaughn et @Jett Vaughn de prendre soin les uns des autres, pardonner @Isaure Walton et être à ses côtés quoi qu’il arrive, avouer toute la vérité à @"Mira Dunn" en espérant qu’elle comprenne. Et surtout, prononcer ces quelques mots à @Kodi Abberline, et lui demander d’être forte. Pour moi. Peut-être que je ne me réveillerai jamais.

_________________
se souvient-on d'un nuage ?
le baiser frappe comme la foudre,
l'amour passe comme un orage,
puis la vie, de nouveau, se calme comme le ciel,
et recommence ainsi qu'avant.


Dernière édition par Rob Vaughn le Sam 22 Avr - 22:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 726 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : ben nordberg.
crédits : @unknown. @tumblr & self.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 11 Fév - 9:18
c’est en voyant le numéro s’afficher sur ton téléphone que t’as compris. tu t’en souviens, de ce standard qui appelle pour les mauvaises nouvelles. tu n’es pas prêt de l’oublier, puisque t’es l’appel référent. c’est comme ça qu’ils t’appellent tous, là-bas. t’as décroché en restant muet, ça ne sert à rien de parler, dans ces cas-là. un sale pressentiment, lorsque la femme se met à parler de l’autre bout du fil, et un départ précipité lorsque tu comprends que c’est bien plus grave que d’habitude. rob est malade, tu le sais. mais tu persistes à croire que les choses s’arrangent tous les jours, et que la vie lui laisse sa chance. tu te persistes à croire qu’il ne lui arrivera plus rien, parce qu’il a déjà trop souffert. et t’aimes te dire que puisque tu t’occupes de lui, que tu y fais attention, alors il est protégé. mais ce que cette femme te dit, à l’autre bout du fil, ce n’est pas ce que tu aimerais entendre, et encore moins ce que tu crois. tu ne dis qu’un seul mot léger avant de raccrocher et de prendre le large. tu cours dans la ville, sans t’arrêter. tu ne bouscules personne, tu te contentes de courir depuis ton appartement miteux jusqu’à l’hôpital qui vient d’appeler. il y a quelques minutes, il est entré dans l’établissement et il y a de fortes chances qu’il n’en sorte jamais. ton souffle est coupé, lorsque tu arrives – tant par ta course que par ce que tu t’attends à trouver en venant ici. tu te présentes pas, à l’accueil, on te connait ici. une infirmière s’approche de toi, elle te demande de la suivre. tu t’exécutes, sans rien dire. t’es sûrement le premier, et t’as des gens à prévenir. mais avant ça, tu veux être assis pour attendre. parce qu’il ne peut être vu, et parce que tu ne sais pas encore ce qu’il se prépare. il a dû tomber, on a dû le trouver. tu souris à cette jolie blonde, avant de t’installer gentiment sur les chaises. ta main dans tes cheveux blonds un peu trop longs. tu composes quelques numéros, pour envoyer des messages. et t’appelles isaure, t’as autant besoin d’elle que rob a besoin d’elle.

_________________
    i'm killing the habbit, finding my own path
    through time and space. holding my own love
    and my lonely destiny.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 429 points : 22
pseudo : fancy/kenny.
avatar : shiloh f.
crédits : ultraviolences (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 13 Fév - 14:31
t'as tout arrêté net.. les papiers en suspends, comme le temps, quand t'as reçu ce message. la boule au ventre, les larmes aux yeux. ça t'arrive jamais, marcus. sauf quand il s'agit de rob. parce que tu fais tout ça pour lui, depuis toujours. l'angoisse qui grimpe, t'as quitté ton bureau, fermé la porte à clé et renvoyer les filles et les clients fissa. tu t'es fait insulter, t'en as rien à fiche. ton frère, c'est ta priorité. alors t'as tout lâché, tout laissé en plomb. le coeur au bord des lèvres, t'as attrapé le premier taxi qui s'arrêtait.. il était pas pour toi, tu t'es encore fait insulter. mais la course avait commencé, le temps filait à une vitesse folle et t'avais peur d'arriver trop tard. quand t'as essayé de téléphoné à toy, ça sonnait occupé. t'en avais déduit qu'il devait certainement en contacter d'autre. soupires, jambe qui tremble. t'as gueulé sur le chauffeur et t'es finalement arrivé à destination. t'as essuyé tes yeux, pas grand chose. mais hors de question qu'on te surprenne dans un instant de faiblesse. t'as gravis les marches, t'as gueulé sur la réceptionniste et puis, t'as suivi les indications. ton frère, assis, tu te précipites vers lui. est-ce qu'il va bien ? tu demandes en prenant place près de lui. les frères vaughn, réunis. c'est jamais forcément bons, ou peut-être. t'en sais rien.. tu regardes ta montre, le compte à rebours s'est arrêté. t'as pas mis plus de dix minutes, mais c'est encore trop long pour toi. coeur en suspend, le visage grave, tu fixes ton frère, comme s'il détenait la réponse à tous vos problèmes.

_________________

it's a mind maze, all these head games caught in a cage. a complex cage, am i a car on fire? will i be devoured ? i gotta free myself and get out of my own way.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 474 points : 5
pseudo : margaux, chocolate punchy.
avatar : cole sprouse.
crédits : morrigan (avatar) & moi-même (signature).
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 22 Mar - 17:02
La vie a défilé derrière mes paupières, comme un générique de fin. J’ai revu le sourire enfantin de Toy, l’innocence fébrile de Marcus, notre maison cabossée, là-bas, à Malibu. Tout m’est apparu différemment, comme pour que je n'emporte avec moi que les bons souvenirs. Que je les emporte où ? Je ne sais pas. Je suis encore là, pour l’instant. Endormi, comateux. Pour ce que ça change. Les infirmières et les docteurs sont là eux aussi, autour de moi. Prises de sang, radios, IRM, tout un tas de trucs auxquels j’ai eu le droit, sans même ouvrir l’oeil. Je ne sais pas trop ce qu’il se passe, ni même quelle est la gravité de la situation. Je suis inconscient, en vie mais inconscient. Et c’est comme si je volais au-dessus de mon propre corps, que je voyais tout, que j’entendais tout, mais que je ne comprenais rien. Jusqu’à ce qu’un de mes médecins se dirige vers le couloir. Toy et Marcus sont là. Prêts. Parce qu’ils savent à quoi s’attendre, ils ont toujours su. « Robin est dans un état stable, mais il est inconscient pour l’instant. Comme vous vous en doutez, c’est sa maladie qui l’a emmené ici. Il semblerait que les muscles qui lui permettent de respirer se soient figés, fatigués par la maladie. Ils ont repris leur fonctionnement, mais nous craignons que ce ne soit pas pour très longtemps. À en juger par les examens que nous avons faits passer à votre frère, la maladie s’est intensifiée rapidement ces derniers jours. Si rapidement que nous ne pouvons plus la ralentir. Malheureusement, Robin entreprend sa dernière ligne droite… Il ne lui reste plus que quelques jours, deux semaines tout au plus. » Le visage fermé du médecin. Ma sentence est tombée. Mais ce n’est pas tout. Je le sens. Il y a quelque chose de plus. « Toutefois, il y a un traitement expérimental que nos médecins ont conçu pour essayer de vaincre la maladie dont est atteint votre frère. Robin serait le premier patient à le recevoir, ce qui signifie que nous n’avons aucune certitude quant aux effets qu’il pourrait avoir sur lui. Son corps pourrait très bien le rejeter, et cela pourrait aggraver la situation. Ou alors il pourrait survivre quelques jours supplémentaires, quelques années ou même toute une vie. » C’est un espoir, aussi fin que la ligne de l’horizon. Mais l'horizon, personne ne l'a jamais attrapé.

_________________
se souvient-on d'un nuage ?
le baiser frappe comme la foudre,
l'amour passe comme un orage,
puis la vie, de nouveau, se calme comme le ciel,
et recommence ainsi qu'avant.


Dernière édition par Rob Vaughn le Sam 22 Avr - 22:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 726 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : ben nordberg.
crédits : @unknown. @tumblr & self.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 24 Mar - 9:17
robin est dans un état stable, mais il est inconscient pour l’instant. comme vous vous en doutez, c’est sa maladie qui l’a emmené ici. il semblerait que les muscles qui lui permettent de respirer se soient figés, fatigués par la maladie. ils ont repris leur fonctionnement, mais nous craignons que ce ne soit pas pour très longtemps. à en juger par les examens que nous avons faits passer à votre frère, la maladie s’est intensifiée rapidement ces derniers jours. si rapidement que nous ne pouvons plus la ralentir. malheureusement, robin entreprend sa dernière ligne droite… il ne lui reste plus que quelques jours, deux semaines tout au plus. toutefois, il y a un traitement expérimental que nos médecins ont conçu pour essayer de vaincre la maladie dont est atteint votre frère. robin serait le premier patient à le recevoir, ce qui signifie que nous n’avons aucune certitude quant aux effets qu’il pourrait avoir sur lui. son corps pourrait très bien le rejeter, et cela pourrait aggraver la situation. ou alors il pourrait survivre quelques jours supplémentaires, quelques années ou même toute une vie.

arrêt sur image.
marcus est arrivé entre temps, mais t’as presque pas fait attention. t’es bloqué dans tes pensées, à attendre qu’on te dise quelque chose, qu’on t’éclaire. il t’a demandé comment ça allait, mais t’as juste haussé les épaules. t’attends le médecin, t’attends la réalité. et elle a explosé, juste devant vous. tu t’es levé pour écouter le médecin, et t’as entendu. depuis, le discours résonne dans ton esprit. tu t’occupes de rob depuis toujours, t’es présent et tu sais que ça va arriver un jour. sauf que tu ne pensais pas que ça arriverait si vite. et tu t’en veux, parce que t’as l’impression de ne pas tenir ton rôle. ton cœur explose, tu sens que t’es fébrile toi aussi. tu regardes marcus, tu ne sais pas quoi dire, ou quoi faire. le silence est la seule chose que t’offres à ce médecin. tenter quelque chose sur ton frère, au risque que ce soit pire, ou mieux. tu veux tenter le coup, et tu sais que rob le voudrait. t’imagines que c’est sa décision avant d’être la vôtre. quel est le pourcentage de risque ? tu demandes, l’air sérieux. tu veux savoir si c’est cinquante/cinquante ou trente/soixante-dix. tu veux connaitre ses chances, et son espérance de vie par la même occasion.

_________________
    i'm killing the habbit, finding my own path
    through time and space. holding my own love
    and my lonely destiny.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm in love with you guys
i'm in love with you guys
messages : 1004 points : 10
pseudo : marine.
avatar : cailin russo.
crédits : balaclava.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 27 Mar - 22:18
course affolée. pas troublés. cadence fatiguée. destination déconcertante. vertige assourdissant. et ces nausées, constantes, qui s'intensifient. tu cours, mais vers quoi, la mort ? non, tu ne peux pas, tu ne veux pas. tu as peur. tellement. et tu te dépêches. tu es effrayée, paniquée. tu cours. te cognant contre les passants, patients. tu entres. tu demandes, tu questionnes, tu cherches. et tu trouves. tu entends, tout. gorgée nouée. larmes bloquées. tes mains contre ta poitrine. tu dévisages le médecin. et la voix de toy, t'éveille, te dérange. sa question te semble stupide. une chance, un remède. peut-être une erreur. mais possiblement une réussite. un souffle nouveau. fraîcheur, air, vie. si c'est l'unique solution, pourquoi se poser la question ? tu demandes, naïve, peut-être, sûrement. mais quoi d'autre ? tu es ailleurs, absente. frappée par la violence de cette situation. rob. et vous vous êtes disputés. il part, s'éloigne. et il te haïs. la dernière image de votre relation, de la déception. tu as envie de vomir, tu vas vomir. tu finis par t'asseoir, en face de toy et cet autre homme que tu ne reconnais pas. visage baissé. la décision ne te revient pas. mais elle te semble évidente. la vie. c'est tout.

_________________
nous sommes de ceux qui cherchent
à désirer ce qui est enfoui,
tout ce qui est caché,
et qui demande qu'à être sorti.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 429 points : 22
pseudo : fancy/kenny.
avatar : shiloh f.
crédits : ultraviolences (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 28 Mar - 15:00
comme une coupure qui s'impose entre toy et toi. le médecin se pointe et les nouvelles ne sont pas bonnes. t'entends tout, tu comprends rien.. t'as toujours tout fait pour ta famille et brusquement, tu te retrouves devant la probabilité que tu n'osais pas envisager. il peut pas.. pas maintenant. t'amassais en secret de l'argent pour lui assurer des opérations conséquentes qui devaient lui sauver la vie. et là, il te lâche ? premier réflexe.. tu lui en veux. de toutes tes forces. il t'avait promis de faire face, de faire front. second réflexe ? l'impuissance, la culpabilité qui te ronge et tout ce temps que t'as perdu à gérer un bordel au détriment de gérer le peu de relation que tu pouvais entretenir avec le reste de tes frères. tes yeux qui se lèvent sur toy alors qu'il reprend la parole et puis.. une jeune femme qui se pointe, que tu crois pas reconnaître. tu la regardes qui s'approche de toy, qui parle pour lui. tu saisis qu'à moitié, t'es perdu. entre l'incompréhension, les doutes et la culpabilité. tu frottes ton visage entre tes mains, tu t'imposes entre le médecin et ton frère. t'es l'aîné, après tout, des deux. le plus vieux, le plus responsable, non ? faites le ! tu lui dis, tu ordonnes. parce que y a plus de temps de tergiverser et parce que la vie de ton frère est trop importante pour que prendre le risque de le perdre définitivement. il doit pas partir, pas maintenant. t'es pas loin d'avoir réussi à obtenir assez d'argent pour régler tout ce qu'il faudrait payer pour lui assurer un avenir en parfaite santé..

Spoiler:
 

_________________

it's a mind maze, all these head games caught in a cage. a complex cage, am i a car on fire? will i be devoured ? i gotta free myself and get out of my own way.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 474 points : 5
pseudo : margaux, chocolate punchy.
avatar : cole sprouse.
crédits : morrigan (avatar) & moi-même (signature).
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 22 Avr - 22:57
« Quel est le pourcentage de risque ? » « Si c'est l'unique solution, pourquoi se poser la question ? » « Faites le ! » Le médecin les regarde, tour à tour. Puis il reprend, toujours aussi calmement. « Cette décision lui appartient, nous ne pouvons rien faire sans son accord, malheureusement. Il devrait se réveiller dans un petit moment, je lui expliquerai la situation et vous pourrez l’aider à prendre une décision. » Il sourit, un sourire professionnel. Puis il acquiesce, comme pour leur dire qu’il reste à leur disposition s’ils ont la moindre question. Et il s’en va, s’occuper d’un autre patient. Sauver des vies, annoncer la fin de certaines. Son coeur est devenu marbre pour ne plus souffrir de tout ça.

Une heure plus tard.
Mes yeux s’ouvrent. La lumière m’agresse, mes poumons suffoquent. J’ai mal à l’intérieur, et j’ai la sensation que l’air se fait rare. Puis mes pupilles s’habituent à cet éclairage morose, je découvre une silhouette autour de moi, vêtue de blanc. Une infirmière. « De l’eau. » Je lui demande, faiblement. Elle se retourne vers moi en un bond. « Évidemment. » Elle me sert un verre et appelle le médecin au même instant. Il arrive rapidement, et il m’explique. Je ne suis pas surpris, j’ai l’impression d’avoir déjà entendu ses mots. Alors j’acquiesce. Il sort de la chambre, finalement, après s’être assuré que tout était clair et que je n’avais besoin de rien. L’infirmière sort également, et je l’entends derrière la porte. « Il est réveillé, vous pouvez entrer si vous voulez le voir. » Verre d’eau entre mes mains, j’appréhende. J’appréhende de voir le visage de mes proches, de lire la peur et la douleur sur leurs traits. J’aurais aimé ne jamais leur faire subir tout ça.

_________________
se souvient-on d'un nuage ?
le baiser frappe comme la foudre,
l'amour passe comme un orage,
puis la vie, de nouveau, se calme comme le ciel,
et recommence ainsi qu'avant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i am the true king
i am the true king
messages : 700 points : 5
pseudo : ruby.
avatar : bitch.
crédits : mourning dove.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Avr - 9:45
ruby jolie, on all vaughn's phone a écrit:
dommage j'étais déjà prête pour un enterrement
xoxo, ruby.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 726 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : ben nordberg.
crédits : @unknown. @tumblr & self.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 2 Mai - 16:18
tu frappes ton pied contre le sol, tu t’impatientes. t’as pas voulu rester avec isaure, ou avec marcus. t’es pas prêt pour ça, t’en as pas envie. alors t’es seul, dans un couloir lointain et tu comptes les secondes avant qu’on vous appelle. tu fais les cent pas sur la grande allée, pour voir si le médecin sort. tu seras le premier à courir, lorsqu’il arrivera. tu ne sais pas ce que ton frère va décider, puisque c’est à lui que reviens la lourde tâche de choisir s’il veut être hospitaliser ou pas. toi, tu ne sais pas si t’es prêt à le convaincre de le faire. tu ne sais même pas si tu vas être capable de lui parler. t’arrives juste pas à réfléchir.
quelques pas de plus, le médecin arrive. tu cours, tu le rejoins. il vous parle, tu les ignores si ce n’est lui. il est réveillé, vous pouvez entrer si vous voulez le voir. tu passes devant tout le monde sans même réfléchir, t’as pas envie qu’ils lui polluent l’esprit. t’as été là, toi. et tu seras égoïste envers ton frère jusqu’au bout. tu pousses donc la porte pour retrouver rob, tu te permets un sourire même si tu n’es pas heureux. t’en es même loin. tu t’approches, tu n’oses rien dire. t’as peur de sa voix, peur de son état. peur de le perdre. t’es perdu entre l’envie d’en savoir plus et de ne rien savoir du tout. il ne manquait plus que ça. rob est ton meilleur ami, il l’a toujours été. vos histoires vous déchirent, mais tu sais que vous auriez pu être heureux l’un envers l’autre. tu chasses une larme légère de ta joue, tu t’assieds à ses côtés. tu tentes de lui checker la main, pour détendre l’atmosphère.
j’suis content de te voir. c’est tout ce que tu arrives à dire.

_________________
    i'm killing the habbit, finding my own path
    through time and space. holding my own love
    and my lonely destiny.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm in love with you guys
i'm in love with you guys
messages : 1004 points : 10
pseudo : marine.
avatar : cailin russo.
crédits : balaclava.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 9 Mai - 14:59
silence assourdissant. tu as mal. mais rien, rien n'apparaît sur ton visage. tu veux te préserver, rester forte. tes dents qui pincent ta machoîre, ta peau. tu vas te faire saigner. mais tu ne ressens plus la douleur, tant les battements de ton coeur surpassent tout, te faisant oublier toutes tes autres sensations, émotions. un médecin arrive, rob est réveillé. toy se précipite. tu suis ses pas. lorsque tu aperçois rob, ton coeur loupe un battement. merde. tu ne veux pas pleurer. alors tu fermes longuement tes paupières. tu ignores si ta présence à ses côtés est justifiée. mais tu en as besoin, malgré tout. pour lui, pour toi, pour toy, pour tous. tu viens t'appuyer contre le mur. doucement. j'suis content de te voir. gorge nouée, tu n'es pas capable de parler. tu préfères rester en retrait. observer. respirer, lentement, pour permettre à ton corps de s'apaiser. saloperie de maladie. tu ne veux qu'une seule et unique chose, maintenir son âme en vie. c'es tout. tu attends. tu attends que le médecin explique à rob ce qu'ils peuvent faire pour lui. tu attends, impatiente. par besoin de connaître sa décision. nerveuse. perturbée. les secondes sont interminables. l'atmosphère irrespirable. la tension palpable. la douleur tétanisante.

_________________
nous sommes de ceux qui cherchent
à désirer ce qui est enfoui,
tout ce qui est caché,
et qui demande qu'à être sorti.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 429 points : 22
pseudo : fancy/kenny.
avatar : shiloh f.
crédits : ultraviolences (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 19 Mai - 10:08
situation de crise, marcus. et t'es le seul à pouvoir la gérer, parce que t'es le seul à avoir les épaules suffisamment solide pour te montrer objectif et précis. tu fais pas dans le sentiment, pas lorsqu'il s'agit de la vie de rob. t'as tout fait pour qu'il s'en sorte et tu refuses que ça ne paie pas. s'il faut en passer par une opération lourde et dangereuse, t'es prêt à le faire, marcus, prêt à le pousser à choisir cette option plutôt qu'une autre. l'attente est interminable, tu sais même pas quoi dire ou faire pour te changer l'esprit. t'as pas envie de discuter avec toy ni même avec l'autre greluche qui vous accompagne. quand enfin on vient vous chercher, tu vois ton petit frère qui se précipite et toi.. tu restes en retrait. t'oses pas entrer de suite, marcus. parce que t'es pas certain d'assumer tant que ça, finalement. tu joues les durs et pourtant, t'es faible. tout aussi faible que les autres. t'as peur de la mort, de la sienne d'autant plus. t'aimerais pouvoir le sauver, marcus. parce que tu sais pas ce que tu ferais si tu perdais l'un de tes frères. alors, tu prends ton courage à deux mains, et tu pousses la porte. t'es le dernier. t'enfiles un masque sur le visage, tu croises les bras et tu dis le médecin t'a causé du traitement ? tu passes pas par d'autre chemin, tu fonces tête baissée. ton regard est dur, presque sévère. tu le fixes, sans te soucier des deux autres personnes présente.

_________________

it's a mind maze, all these head games caught in a cage. a complex cage, am i a car on fire? will i be devoured ? i gotta free myself and get out of my own way.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 474 points : 5
pseudo : margaux, chocolate punchy.
avatar : cole sprouse.
crédits : morrigan (avatar) & moi-même (signature).
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 19 Mai - 14:48
La porte s’ouvre, et les secondes s’étirent. J’ai peur, sûrement autant qu’ils ont eu peu. C’est facile de mourir, de partir, de tout laisser derrière sans en avoir conscience. Survivre est plus difficile. Il faut affronter la douleur de nos proches, leur sentiment d’impuissance, et puis il faut se lancer corps et âme dans une bataille que l’on sait perdue d’avance. C’est Toy qui apparait d’abord. Il s’approche, en silence. Mais il n’a rien besoin de dire. Je vois sa larme glisser sur sa joue, je lis sa douleur. Il s’assied finalement, et je tape dans sa main. Check fraternel, rituel habituel. « J’suis content de te voir. » Moi aussi je suis content de le voir, j’aurais pu ne plus avoir cette chance. Mes yeux auraient pu rester clos. « Je suis désolé Toy. Désolé d’être né pas comme il faut. » Ce sentiment de culpabilité est immense, comme un océan qui noie tout le reste. Mon regard s’accroche à celui de mon frère, puis je remarque une silhouette appuyée contre le mur de la chambre. Isaure. Je ne l’ai même pas vue entrer, mais je suis content de la voir. Alors mes lèvres s’étirent en un mince sourire. « Tu es là. » Je voudrais lui dire « c’est pas grave Isaure, on oublie tout, t’es mon amie pour toujours, je t’en veux pas, d’accord ? », mais les mots restent coincés, et puis j’aimerais qu’ils ne soient que pour elle. De toute façon, Marcus fait irruption, et il reste là, les bras croisés. Statue de glace. « Le médecin t'a causé du traitement ? » Mes yeux se posent sur lui. J’acquiesce alors. « Il m’en a parlé. À vous aussi j’imagine ? » Je tourne la tête vers Toy, parce qu’il a toujours été là. Parce que ses conseils ont une valeur que d’autres n’ont pas.

_________________
se souvient-on d'un nuage ?
le baiser frappe comme la foudre,
l'amour passe comme un orage,
puis la vie, de nouveau, se calme comme le ciel,
et recommence ainsi qu'avant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 177 points : 70
pseudo : loulou again.
avatar : gaspard.
crédits : schizophrenic x etherals x palpal
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 31 Mai - 16:36
t'es arrivé comme le cheveux sur la soupe, la dernière pièce du puzzle qu'on ne cherchait plus. t'es libre de tes mouvements depuis plusieurs semaines et pourtant tu n'as pas encore fait de pas vers ton frère. tu ne saurais dire pourquoi. depuis ton enfermement, tu as parfois le sentiment d'être l'oiseau de malheur des frères vaughn, ce corbeau noir qui n'apporte que la colère, la frustration et la destruction. tu es sorti de tes grilles et rob est tombé, et même si entre temps plusieurs jours se sont écoulés, c'est le premier rapprochement que tu as fait. le coeur lourd, tu t'es donc glissé dans les couloirs de cet hôpital, prévenu par la standardiste plutôt que par tes frères. tu pourrais leur en vouloir si tu n'étais pas déjà en train de porter toutes les responsabilités sur tes épaules. tu as attendu derrière la porte lorsque le médecin répétait son grand monologue. ta machoire s'est serrée tout le long et maintenant tu en aurais presque mal aux dents, de trop courir après le temps, le temps perdu avec eux principalement. tu es presque sûr que toy t'a vu mais tu es resté en retrait, volontairement l'éternel mouton noir des vaughn. puis tu es rentré sur le pas de la porte, les mains solidement planquées dans tes poches pour que personne ne puisse jamais voir qu'elles tremblent. « Le médecin t'a causé du traitement ? » « Il m’en a parlé. À vous aussi j’imagine ? » t'interrompt la conversation en venant te placer entre eux, regard collé au sol. on est au courant. tu souffles, à peine soucieux du choc que tu pourrais faire à rob qui ne t'a pas vu depuis maintenant plus de cinq ans.

_________________

pas de vengeance, pas de sourires forcés, yeux disent le contraire, yeux disent le contraire. j'ai craché des mots tranchants, fille n'a pas été blessée, yeux disent le contraire. (oups je l'ai touchée dans l'coeur)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 429 points : 22
pseudo : fancy/kenny.
avatar : shiloh f.
crédits : ultraviolences (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 21 Juin - 14:08
comme à ton habitude, tu entres dans le vif du sujet sans emprunter de faux raccourcis. tu t'en fiches qu'il soit ou non heureux de te voir, t'as besoin de savoir qu'il a entendu ce que le médecin vous a également dit dehors et qu'il est conscient qu'il n'y a pas trente-six solutions. t'es prêt à tout pour sauver sa vie, t'es ici pour ça, t'as monté cette affaire pour lui également. t'as jamais voulu l'admettre, mais rob reste celui dont tu te sens le plus responsable et le plus proche. t'es pas l'aîné, c'est sûr, mais t'as été là plus longtemps que jett. t'as jamais terminé en taule et tu serais prêt à sacrifier ta vie pour sauver la sienne. alors tu fais pas gaffe à la forme, ni même à tes mots, tu entres dans le vif du sujet et son regard se pose sur toi. pas un reproche, rien, juste une confirmation. tu sens ton coeur qui se tend, il est peut-être temps de prendre une décision non ? tu voudrais ouvrir la bouche mais à cet instant précis, un fantôme fait son apparition derrière toi. tu te retournes, et ton frère aîné est là. t'en reviens à peine, sans être pour autant surpris. tu as appris sa libération par cette espèce de blogueuse un peu conne qui avait cafté à ton sujet auprès d'agathe. tu le regardes quelle surprise. t'es déçu qu'il n'ait pas cherché à te voir avant de contacter toy. t'as l'impression que jett ne se soucie guère de toi et de tout ce que tu fais pour sauver la vie de tes frangins pendant que lui croupissait en taule. c'est bizarre, j'ai reçu aucune alerte de ruby m'annonçant que tu te joindrais à notre réunion de famille aujourd'hui. cynique, cassant, tu t'en moques.

_________________

it's a mind maze, all these head games caught in a cage. a complex cage, am i a car on fire? will i be devoured ? i gotta free myself and get out of my own way.
Revenir en haut Aller en bas
 
life will flash before my eyes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» adaptateurs quinny vers bb confort / gamme life vers avenue
» Glossy smoky eyes???
» ELF (Eyes Lips Face)
» FlashVortex toute une panoplie de boutons, menus, bannières, textes en Flash
» what would you pair with london life

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: up high in the streets-
Sauter vers: