AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

lost souls (redd)

Invité
Invité

Jeu 10 Sep - 15:02
L'appartement est vide. Pas une âme qui vive. C'est assez rare pour que Marlow sorte de sa chambre légèrement inquiète. Elle s'attend à voir l’apocalypse dans son salon, Marlow. Mais il n'y a rien. Pas d'Ade devant les fourneaux. Pas de Connor allongé sur le canapé, une main dans le pantalon. Lui non plus n'est pas là. Elle l'a vu s'échapper sur sa moto, il y a une heure. Elle l'a regardé, Marlow, cachée derrière son rideau. Elle s'est accordé quelques secondes pour le détailler du regard avant qu'il ne tourne vers la tête comme s'il avait senti son regard. Marlow, elle s'est empressée de s'éloigner, prise sur le fait. Elle avait juste eu le temps de voir son sourire en coin. Connard. Elle ouvre la porte du frigo, jette à la poubelle le yahourt au nom de Kai, un sourire victorieux sur les lèvres. Bien fait. Elle se fait un thé. Elle allume la télé pour effacer ce silence angoissant. Marlow, elle aime pas trop se retrouver seule avec ses pensées. Elle cherche à s'occuper. Elle se dit qu'elle pourrait jeter les affaires de Kai par la fenêtre ou les tremper dans de la javel. Mais assise sur le comptoir, elle ne fait rien. Marlow, elle a toujours été le genre de filles à réfléchir avant d'agir. C'était évident que leur histoire était voué à l'échec. On toque à la porte et Marlow, elle sourit. Elle serait prête à écouter un témoin de Jéovah s'il la sauvait de cet ennui mortel. Son sourire disparaît. Redd. Adieu parole évangélique. Bonjour suppôt de Satan. Elle ouvre la bouche. Puis la referme. Elle fronce les sourcils. « J'suis de retour à Chicago sans le savoir ? » Elle ne voyait pas d'autres explications à la présence de Redd sur son perron.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Ven 11 Sep - 23:16
les mains nonchalamment enfoncées dans les poches de ton jean, t’avances, d’un pas déterminé. menton vers le sol, tu ne fais pas même gaffe à ce qui t’entoure, les gens qui évoluent autour de toi, le bruit des voitures, l’effervescence de la rue. l’esprit absent de toute forme de réalité, tes pas connaissent néanmoins le chemin par cœur pour l’avoir arpenté un bon millier de fois. si ce n’est pas un bon million. t’as le cerveau préoccupé. un peu trop peut-être. les questions fusent sans que tu n’y trouves de réponses qui tiennent un tant soit peu la route. les problèmes familiaux au sein des burn, tu n’y as jamais trouvé un quelconque intérêt. tu n’as jamais su discuter avec ta mère. et plus ton père et toi vous vous ignoriez, mieux vous vous portiez. et partir il y a cinq ans ne t’a jamais fait ni chaud ni froid. ni plus à toi qu’à eux, d’ailleurs. la seule famille que tu considères réelle, c’est celle des abberline. c’est kai. mais l’appel de ta mère t’as secoué bien plus que tu ne le voudrais. t’as ramené brusquement à la réalité. surpris du ton de ta génitrice, de ses paroles, tu n’as su lui décrocher que quelques mots, quelques hochements de tête qu’elle n’a pu identifier à l’autre bout du fil. tu ne sais comment réagir, alors tu n’as rien dit, lui promettant de rappeler, n’étant pas sûr de pouvoir cependant tenir cette promesse. t’es pas un lâche redd. mais quand il s’agit de ton père, c’est différent. t’as pas envie de prendre part à cette histoire. et pourtant, c’est ta mère. t’es perdu. et sans t’en rendre compte, tu te retrouves devant l’immeuble de kai, quelques minutes plus tard. une petite vieille quitte l’immeuble et tu rentres ainsi sans sonner. montant les marches quatre à quatre, tu frappes à sa porte qui s’ouvre rapidement. tu t’apprêtes ainsi à y rentrer tête baissée, comme à ton habitude. et puis tu te stoppes dans ton élan, frappé par le changement physique soudain de kai. « j'suis de retour à chicago sans le savoir ? » marlow. ton esprit fait un bon de cinq ans en arrière. elle semble aussi surprise que toi. tu restes interdit quelques longues secondes. « qu’est-ce que tu fous ici marlow? » finis-tu par lâcher, éludant par la même occasion sa question qui n’amenait d’ailleurs aucune réponse. toujours de bonne humeur redd. tu ne t’attendais clairement pas à ça, cette vision. « tu séquestres kai quelque part, c'est ça ? » un sourire en coin apparaît au creux de tes lèvres, ironique. kai a-t-il omis de te mentionner marlow dans l’équation ?  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mer 16 Sep - 16:16
Le silence t'oppresse. Toi, t'es une fille de la grande ville. T'aime le bruit, les voitures qui klaxonnent, les voisins qui s'engueulent. C'est pour ça que t'avais choisi de vivre en colocation. Le silence te renvoyait à tes pires angoisses, à ta solitude accablante, à cette impression désagréable d'aller droit dans le mur. T'avais été tentée d'appeler tes copines. Mais elles avaient toutes leurs problèmes et tu ne voulais pas être un poids pour elle. Les mousquetaires avaient plus de problèmes que toi. C'est vrai, Marlow ? C'est quoi ton problème au fond ? A part ce spleen que tu te traines. T'as un toit sur la tête et des amis géniaux. Bon, t'as un boulot de merde loin de tes rêves d'enfants. T'as pas de mecs et tu dois cohabiter avec l'ancien amour de ta vie, qui s'envoie probablement en l'air avec toutes les filles qu'il regarde. Peut-être même avec Ade. Mais au moins, t'avais la santé. Pas comme Daisy et son cœur défaillant. Putain, mais ta gueule, conscience. Je voulais juste me détendre ce soir. Pas pensé à tout ce qui merdait dans ma vie et à tout ce que je risquais de perdre. La sonnette. La délivrance. La déception. Tu passes par toutes les émotions en quelques secondes. Redd. Super te murmure ta conscience, sarcastique au possible. « qu’est-ce que tu fous ici marlow? » charmant. Tu roules des yeux, tu peux pas t'en empêcher. «  tu séquestres kai quelque part, c'est ça ? » Ahahah, tu es morte de rire. Étrangement, ça ne se voit pas sur ton visage, mais de l'intérieur, tu te tords de rire. T'adores qu'on pense que tu sois assez folle pour séquestrer ton ex petit ami. T'A-DO-RES. « je vis ici. » pauvre tâche que tu te retiens de rajouter. « Oh Kai ne te l'a pas dit ? » Tu feins l'ignorance. Tu mets des mains sur ton cœur comme une pauvre fille innocente qui sortirait de la messe. « Je suis sûre qu'il ne voulait pas que tu l'apprennes comme ça. Mais lui et moi, on a décidé de se remettre ensemble. » Comme si. Mais Redd n'avait pas à savoir qu'à la guerre, c'était lui qui avait gagné Kai. « Je pensais que vu votre histoire, tu aurais été le premier à le savoir. Vous vous seriez pas disputé ? » Allez, Redd, avoues-le que tu n'es plus aussi proche que lui qu'avant. Dis-moi que je suis pas la seule à l'avoir perdu dans cette triste plaisanterie qu'est la vie.
Revenir en haut Aller en bas
 
lost souls (redd)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ∆ lost and insecure
» SCARLET-ROSE + I believe I believe you could love me but you're lost on a road to misery
» question sur les crayons à lèvres MAC
» “ lost in the pages of self-made cages / harkness.
» THE LOST BABIES !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: V3 :: rp abandonnés-
Sauter vers: