AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

so much blood, so little love.

avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 743 points : 60
pseudo : reckless times / louise
avatar : lindsey.
crédits : POLARIZE (avatar) - LoneWolf (sign)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 13 Jan - 11:57
il aura fallu d'un instant de trop. d'une mauvaise pensée, d'un réveil difficile. d'une envie de noir, d'une envie de silence. il aura fallu que tu te retrouves seule après avoir entendu une porte claquer. il n'aura fallu que d'un moment plus dur que les autres pour tout faire basculer. le ciel est gris, l'air est calme, la maison silencieuse. pourtant elle porte en elle les cris, les douleurs, les ratés de toute une vie. elle porte en elle les mensonges d'un frère aîné, des mensonges si voyants qu'ils sont comme écrits en noir sur les murs blancs. et toi, l'oeil vide, le coeur depuis longtemps disparu, tu as cessé d'y croire. de croire en la vie même, de croire que l'amour eut un jour existé. mac est parti, angel aussi, et à toi daniela, il ne te reste rien. rien de plus que cette lame dont la coupure ne te fait rien, pas plus mal, mais pas moins. le long de tes poignets déjà fragiles, ou de ton bras, tu ne vois plus très bien parce que tu pars déjà. tu as toujours aimé la couleur rouge, synonyme de passion, et aujourd'hui... de mort.

~

dans une salle froide et blanche, tu ouvres les yeux. aussitôt ton cerveau vit, ton coeur aussi, et des larmes obscures, épaisses, désastreuses t'envahissent les pupilles, sans que tu aies eu le temps de voir si quelqu'un était là. tu voulais mourir, aujourd'hui, tu voulais mourir et l'on t'en as encore empêché.

_________________
il te restera quoi, si j'suis plus là ? juste quelques larmes oubliées et des regrets bien à toi.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm in love with you guys
i'm in love with you guys
messages : 1143 points : 23
pseudo : fancy/kenny
avatar : vini u.
crédits : nelliel (avatar) rex corvus (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 6 Fév - 13:40
un message sans réponse, une absence. trop longue, sûrement. t'as compté les jours, les heures même. deux-cent-dix heures. huit jour et dix-huit longues heures supplémentaires. attente infernale, t'as arrêté de respiré. une semaine complète, sans elle, sans toi. sans vous ! il paraît que c'est plus simple, après. mais quand ce "après" ne vient jamais, qu'est-ce qu'on fait ? tu erres, tu zones. tu regardes de temps en temps une jolie fille mais ne t'arrêtes plus sur elle comme tu le faisais autrefois. tu ne danses plus, ne répètes plus. tu ne reconnais plus personne. il paraît que c'est normal. beli qui tente de te faire parfois sourire mais ton coeur qui n'est plus là, plus à la fête. mort depuis qu'elle a fait claquer cette porte derrière elle. dernier souvenir, dernier instant de répit. tout s'oublie, avec le temps. mais le temps se targue de ne toujours pas t'avoir retrouvé. un message, envoyé au pif. comme si tu pouvais encore bousculer la chance. pas de réponses. inquiétude qui gronde, ventre qui se serre. c'était hier. alors t'as pris ton courage à deux mains, t'as frappé à sa porte, en vain. et puis, un appel. numéro inconnu. une voix que tu ne reconnais pas. je voudrais parler à macedonio puccinelli. c'est moi. excusez-nous de vous déranger, m. puccinelli, ici le service des soins de l'hopital de flatslands. vous êtes sur la liste des personnes à appeler en cas d'urgences de mlle daniela morales. estomac qui se contracte, coeur qui manque un battement. que s'est-il passé ? on vient de la réanimer. mlle morales a tenté de se suicider. blanc, silence. tu ne dis plus rien, coupé dans ton élan. le coeur qui tombe à tes pieds. le bitume qui l'écorche, la voix qui répète m. puccinelli ? trois fois puis tes pieds qui prennent la course. dix kilomètres, peut-être plus. peu importe. la course effrénée de l'amant coupable. les rues qui se succèdent et tes yeux qui se mouillent. tes lèvres serrées, tes poings crispés. le souffle qui te manque quand tu franchis les portes automatiques et te rues vers la réception. je suis là pour dani.. dani morales ! êtes-vous un membre de la famille ? ton poing qui frappe fort le comptoir. sursaut général. tes larmes sur tes joues. votre service vient de m'appeler.. putain, je veux la voir. je veux la voir ! que tu hurles à tout rompre dans un hall bondé. silence de mort, un simple contrôle sur la liste et un numéro qu'on te donne chambre 312. t'aurais dû signer un registre mais t'es déjà parti. on t'appelle, tu fais pas cas. ton coeur qui ne bat plus du tout. tes doigts sur l'interrupteur mais l'ascenseur qui tarde. tes jambes qui tremblent, les larmes qui chauffent tes lèvres. l'escalier de service, porte ouverte à la volée, la course qui reprend.

un étage..
deux étage..
trois étage..

tu déboules dans le couloir à toute vitesse, renverse un infirmier sans t'excuser. les numéros défilent devant tes yeux.

trois-cent-neuf
trois-cent-dix
trois-cent-onze

tristesse qui t'envahit, moment de battement. flottement entre deux mondes. tu t'arrêtes, tes yeux qui lisent les chiffres. trois-cent-douze. c'est ici ! ta main sur la poignée, tremblante. le monde tout autour qui s'arrête alors que tu entres. odeur de mort. la sienne, la votre, la tienne ! son corps, allongé dans un lit. murs d'un blanc immaculé, sensation de malaise qui t'envahit. larmes que tu essuies de tes mains moites. siège que tu rejoins, à son chevet. la vie qui défile devant toi, la mort qui te défie à côté d'elle. ta main qui serre la sienne. dio mio. petite voix, yeux clos, visage baissé. j'ai merdé dani. tu reconnais, après tout ce temps. sanglot qui éclate encore, lèvres qui tremblent. et si elle ne se réveillait plus jamais ? la perdre, c'est te perdre toi aussi. s'il faut rétablir la balance, alors t'es prêt à sacrifier ta vie pour lui rendre la sienne. elle mérite d'être heureuse, plus que toi. coeur qui tremble à tes pieds, sang qui se verse dans vos mains réunies. l'amour, la mort... le temps qui se fige. et votre toujours qui devient un jamais. amère réalité qui te reste coincé dans la gorge. tu refuses d'y croire.

_________________

je l'ai su quand tu m'as fait la cour
je le sais depuis le premier jour
tu me laisseras

Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 743 points : 60
pseudo : reckless times / louise
avatar : lindsey.
crédits : POLARIZE (avatar) - LoneWolf (sign)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 8 Fév - 1:11
pour tes quinze ans, comme quasiment toutes les jeunes filles mexicaines avant toi, et comme certainement celles qui vinrent après, tes parents t'ont organisé ta quinceanera. une fête grandiose pour laquelle la famille économise des mois, à laquelle toute l'école est conviée, garçons en costume de mariage, filles en robes de bal. une soirée sous le signe du rêve. il faut rêver et faire rêver, les enfants comme les adultes, les jeunes comme les vieux, les femmes comme les hommes. tu te souviens avec une précision chirurgicale de ta fête de quinceanera. tu te souviens ce qu'au moment de souffler les bougies de ton énorme gâteau, tu avais comme la tradition l'oblige fait comme voeu : d'être dix ans plus tard quelque part loin, à vivre de ta passion, la danse.

dix ans plus tard, la seule chose avec laquelle tu danses, c'est l'aiguille d'une immense balance, celle qui décide entre la vie et la mort. chaque bougie du gâteau de tes quinze ans représente un espoir parti en fumée, réduit en cendre. la première, celle de voir ta famille retrouver un équilibre. la deuxième, celle de convaincre angel de vous suivre aux états unis. la troisième, celle d'apprendre avec stupeur le départ de javier, à son tour. pour arriver à la quinzième bougie, la dernière à tenir en vie la flamme de ton existence, matérialisée dans l'espoir que tu avais qu'un jour, mac et toi, vous y arriverez. c'est le souffle que tu as fait en lui claquant la porte au nez qui a éteint cette bougie. toutes les bougies désormais éteintes, un matin sans importance ni couleur, tu as donc réalisé que tu passerais le reste de ta vie dans le noir. ton geste n'a été qu'une dernière tentative de coup d'éclat, un éclat rouge pour un matin fade.

il est là. les yeux clos, ni tout à fait en vie, ni tout à fait éteinte, quelque part en équilibre sur cette balance fragile, tu le sais. ce n'est pas le son de sa voix qui te l'indique, ni le contact de sa main sur la tienne, froide et et pâle comme le reste de ton corps. ce n'est pas son odeur, sa façon de bouger, les larmes que tu sens déjà mouiller le drap. c'est sa présence, c'est ce lien intouchable, ténu, ce fil d'or fin, fragile et indestructible qui vous relie. tu sais qu'il est là, parce le simple amour que sa présence dégage. tu sais qu'il est là mais ouvrir les yeux reviendrait à ne lui offrir qu'une nouvelle déception, celle d'une dani qui n'a jamais été assez forte pour lui. alors c'est toute ta peine que tu ramasses au creux de ton ventre, la peine de mille souvenirs, la peine de dix ans, la peine d'une adolescente trop vite projetée dans un monde qui n'était pas fait pour elle. yeux clos, une nouvelle larme roule sur ta joue, sans aucun bruit, par même celui d'une respiration : pourtant t'es vivante, autant que cela est encore possible.

_________________
il te restera quoi, si j'suis plus là ? juste quelques larmes oubliées et des regrets bien à toi.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm in love with you guys
i'm in love with you guys
messages : 1143 points : 23
pseudo : fancy/kenny
avatar : vini u.
crédits : nelliel (avatar) rex corvus (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 14 Fév - 14:22
ton visage qui tombe sur le lit, les larmes qui affluent et ton coeur qui cesse de battre. les prières que tu adresses à n'importe quel dieu.. peu importe, qu'ils t'entendent, qu'ils t'aident, qu'ils la sauvent. tu te moques de la manière dont ils s'y prendront. ta vie contre la sienne, t'es prêt à te sacrifier. mais pas un bruit, juste la preuve qu'un coeur bat encore dans cette pièce. pas le tien, plus le tien. ta main dans la sienne, et une dernière supplication. l'envie qu'elle revienne pour ne pas avoir à t'éteindre, ici, dans cette chambre mal décorée à l'odeur amère. ton visage qui se relève, anesthésie générale. yeux bouffis et lèvres tremblantes, t'es à peine reconnaissable. grimace, soupirs.. le tout dans un silence de mort. tu voudrais la réveiller, mais t'ignores comment. tu te rappelles de son sourire, de ses yeux et de son charme. tu te souviens, comme si c'était hier. la fille fragile mais déterminée qui avance vers toi, qui te tend la main. celle-là même qui se présente d'une voix forte et assurée. l'admiration dans ton regard devant pareille confiance lorsque tu lances la musique. curieux de voir si son talent se rapporte à ses propos. tu te rappelles de la fille qui s'était muée en femme devant tes yeux, au rythme d'une musique latine. tu te souviens du corps que t'avais instinctivement désiré au premier abord et que tu continuerais de désirer pour les années à suivre. et tu te rappelles.. la chaleur dans ta poitrine, quand au second rendez-vous, elle avait fait baissé la carapace qui protégeait son coeur et qu'elle avait accepté que tu l'embrasses. l'amour, il paraît. à l'époque, t'avais rien pigé.. aujourd'hui, tu sais. la main dans la sienne, tu n'attends plus qu'une chose de dani à présent. qu'elle revienne.. dans ta vie, mais surtout dans la sienne. un monde sans elle, c'est un monde sans musique. elle est source de toutes tes inspirations, tes plus belles chorégraphies mais aussi le plus beau tango que tu n'as jamais dansé. un monde sans elle, c'est un monde sans toi, visage qui tombe à nouveau, sans voir la larme qui roule sur ses joues.. et les prières qui reprennent. peu importe le dieu qui la protège, qu'il soit ou non différent de celui que tu écoutais quand t'étais gosse.

_________________

je l'ai su quand tu m'as fait la cour
je le sais depuis le premier jour
tu me laisseras

Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 743 points : 60
pseudo : reckless times / louise
avatar : lindsey.
crédits : POLARIZE (avatar) - LoneWolf (sign)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 14 Fév - 16:25
vous étiez à un pas, peut-être une seconde. vous étiez à un mètre, pas plus qu'une respiration, qu'un sourire. vous étiez si proches l'un de l'autre et pourtant déjà si loin. il aurait suffit de tendre la main, au bon moment. de dire oui, d'oublier. il aurait suffit d'ouvrir les bras, de tendre la jambe, de danser encore un peu. vous étiez si proches de vous aimer que tu pourrais encore en ressentir l'exaltation... si tu ressentais quoi que ce soit. mais tu es vide, aussi vide que cette pièce manque de toute humanité, aussi vide que ses yeux coulent en flot continu contre ta peau. ses larmes sont chaudes, ta peau glacée : tu voudrais être morte, mais tu ne l'es pas, il te voudrait vivante, tu ne l'es pas non plus exactement. il n'y a rien dans cette pièce qui pourrait vous tenir lieu de quelque consolation, rien pour ramener l'un, vers l'autre. rien de plus que sa peine qui assourdit l'atmosphère, fait taire jusqu'au souffle du monde lui-même. une peine si grande que les oiseaux semblent s'arrêter de chanter, les voitures de rouler, que les enfants semblent avoir cessé leurs rires et les malades eux-même, de mourir. une seule chose semble aujourd'hui rendre l'âme, et c'est votre histoire. alors que l'eau roule doucement sur ta joue, tu n'as pas besoin d'ouvrir l'oeil pour capter en pleine poitrine la détresse qui l'anime. ce n'est pas la situation qui te fait pleurer à ton tour. et si vous aviez communément détruit la vie de l'un et de l'autre ? et si réciproquement, vous n'aviez fait que vous brûler la peau, à trop vouloir la toucher ? toutes ces questions t'animent d'un profond désespoir quand, de loin, dans le souffle presque inaudible d'un murmure, tu l'entends prier. il prie, lui qui n'a jamais tenu aucun des principes imposés par une quelconque religion. il prie, et n'en faut absolument pas plus pour te mettre hors de toi. les yeux toujours clos, tu entrouvres les lèvres pour prononcer, d'un ton parfaitement audible, mais particulièrement acide : laisse les dieux là où ils sont, mac.

_________________
il te restera quoi, si j'suis plus là ? juste quelques larmes oubliées et des regrets bien à toi.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm in love with you guys
i'm in love with you guys
messages : 1143 points : 23
pseudo : fancy/kenny
avatar : vini u.
crédits : nelliel (avatar) rex corvus (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 17 Fév - 8:55
tout brûle autour de vous. brasier géant. tu la vois qui tombe, sans être capable de la retenir. elle s'en va, loin, trop loin déjà. tu la perds, chaque seconde un peu plus. et tu t'en veux.. seul responsable de ses maux, ses démons. t'as pas su être l'homme qu'elle façonnait en mémoire, celui dont elle pourrait être fière. elle n'attendait rien de plus que ta sincérité, ton amour, ton attention. et toi, tu les as distribués un peu partout, par soucis d'orgueil et de vanité. mythomane, depuis trop longtemps, t'as menti à ton coeur également, en faisant mine de ne pas l'aimer assez pour la retenir.. brasier qui te consume, elle disparait. ton cri qui se meurt dans la nuit, les flammes lèchent ton corps, puis disparaissent d'un coup de vent. le silence, la nuit, plus rien.. elle aussi a disparu. ne reste que ta silhouette qui se dessine dans l'ombre de ta culpabilité. le monde est moche, sans elle. tu le savais, tu le sais plus encore. le monde est moche, sans ses sourires, ses yeux et ses couleurs. silence glacial, silence oppressant. larmes sur tes joues et litanie que tu répètes sans cesse. je vous en supplie mon père, comme s'il t'écoutait, comme si tu y croyais. peu importe, on dit que dans la douleur, l'homme se retourne toujours vers ce qu'il ne croit pas pour trouver des réponses à ce qu'il ne comprend pas. le monde est laid sans elle, alors tu pries, y a plus que ça à faire. yeux clos, visage baissé, jusqu'à entendre finalement une réponse laisse les dieux là où ils sont, mac. instant de silence, on te répond.. est-ce Lui ? non, la voix t'était étrangement familière, tu redresses ton visage mais ses yeux sont toujours clos. tu l'observes, hausses même un sourcil. da.. dani ? mirage ? ou réalité ? est-ce vraiment elle qui t'a répondu ou est-ce toi qui hallucines ? main serrée sur la sienne, à attendre une réponse.. pauvre petite chose !

_________________

je l'ai su quand tu m'as fait la cour
je le sais depuis le premier jour
tu me laisseras

Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 743 points : 60
pseudo : reckless times / louise
avatar : lindsey.
crédits : POLARIZE (avatar) - LoneWolf (sign)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 24 Fév - 20:30
ses psaumes t'agitent l'esprit, forcent ton âme depuis longtemps évanouie à renaître de ses cendres encore chaudes. une sensation pire que la mort, qui est celle de l'agonie, celle d'un long combat qui ne commence que tout juste, par ses prières insensées. cette façon qu'il a de pencher la tête vers ton corps, tu la sens. de pleurer encore et encore, tu le sens. de serrer les mains, pauvre christ, étendu sur la croix de ton sacrifice. tu es la madone qu'on a arraché à son fidèle, et tu détestes cela. t'ériger en idole, en être fragile et bouleversant, cela te rappelle amèrement la façon qu'avait ton frère angel de te regarder. mac se transforme sous les litanie en ce grand frère terrifiant, en appelant à son dieu chéri quand bien même il ôte des vies sans le savoir. quand bien même c'est ta vie à toi qu'il piétine. sans plus attendre, dans la plus grande des douleurs, tu réveilles donc ton être, abandonné à un triste sort. qui d'autre que mac aurait pu t'offrir quelques dernières secondes de vie, qui d'autre que son agaçante existence et que l'amour infini que tu lui portes pour réaliser ce miracle ? da.. dani ? dit-il dans un silence terrifiant. peut-être a-t-il aussi peur que toi à ce moment où il gagne l'espoir, sur l'autre rive. terrifiée, tu es terrifiée à l'idée d'ouvrir les yeux sur un monde mauvais, sur la peine que tu provoques et le temps que tu subis. sa main se serre sur la tienne presque qu'il pourrait en sentir ton pouls qui redémarre. inutile de le nier, dani : tu es en vie, que cela te plaise ou non, que cela soit ta décision ou la sienne, oui, la sienne, celle de l'homme qui a couru jusqu'à toi, dernier geste d'un homme désespéré. tu bats des paupières, une fois, ouvre les yeux, ne voit d'abord rien. puis les contours se dessinent, comme dans le plan d'un film. tu vois ses traits, la couleur de ses vêtements. puis son visage, enfin, qui se cale directement dans ta rétine. et cette larme brûlante qui reprend de la place, sur ton visage.

_________________
il te restera quoi, si j'suis plus là ? juste quelques larmes oubliées et des regrets bien à toi.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm in love with you guys
i'm in love with you guys
messages : 1143 points : 23
pseudo : fancy/kenny
avatar : vini u.
crédits : nelliel (avatar) rex corvus (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 3 Mar - 15:03
tu croyais en rien.. mais t'as envie d'y croire, maintenant. parce que la donne a changé, parce que ce n'est plus anodin parce que pour la première fois depuis toujours, c'est une question de vie.. ou de mort. la mort de dani, même pas envisageable. elle a pas le droit d'abandonner le combat maintenant, pas même le droit d'envisager de s'en aller sans toi, avant toi. t'as besoin d'elle, tu l'avais jamais compris mais à présent, tu le sais. vos querelles, c'était tout ce qui avait de l'importance dans ton existence, mac. vos querelles, vos réconciliations.. ses baisers, ses mains, son corps. vos danses, nombreuses, sensuelles ou non. la scène que vous partagiez. tu refuses. refuses qu'elle te plante en plein duo. qu'elle abandonne maintenant et qu'elle te laisse poursuivre votre histoire en solitaire. t'es pas fait pour l'improvisation, pas fait non plus pour danser seul. t'as besoin d'elle, plus que jamais. alors un rien d'espoir, une fragilité du coeur. t'as l'impression de l'avoir entendue.. tu relèves les yeux, tu la scrutes. aucun signe vital, rien qui ne justifie qu'elle soit encore là, qu'elle soit réveillée. respiration coupée, espoir qui s'estompe au fur et à mesure. t'as rêvé. mais quel doux rêve.. et puis, ta main, pression. tu baisses les yeux, tu la sens.. c'est pas une illusion. sourire, léger, mais la flamme qui s'allume à nouveau. ton visage qui se lève, ses yeux qui s'entre-ouvrent. non, oui.. elle est réveillée, elle est là. tu te penches, tu la regardes qui écarte doucement les paupières, tu retiens pas ton sourire. larme que tu essuies au coin de son oeil dani ? que tu demandes, à voix basse. pour ne pas l'angoisser, ne pas lui faire peur. pour lui donner le temps et l'opportunité de te répondre mais aussi pour profiter de cet instant. l'instant même où les projecteurs se rallument autour de vous et où la musique peut enfin reprendre. elle n'a pas abandonné la scène, non, elle y revient.. et toi, toi t'attendais que ça.

_________________

je l'ai su quand tu m'as fait la cour
je le sais depuis le premier jour
tu me laisseras

Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 743 points : 60
pseudo : reckless times / louise
avatar : lindsey.
crédits : POLARIZE (avatar) - LoneWolf (sign)
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 13 Mar - 1:32
tu es en vie, que cela te plaise ou non, à présent. tu subis une décision que la vie elle même, un dieu peut-être, celui auquel tu ne crois plus, à pris à ta place. tu souffres d'une rage silencieuse, de la frustration brûlante de n'avoir pas pû, pour le dernier acte, être maître de ta propre mort. tu voulais déterminer les derniers pas, glisser une dernière fois sur le parquet d'une belle salle de danse. et pourtant, une salle amère et fade, à l'odeur âcre de la mort qui s'éloigne, voilà le lieu de ton grand final. dans tes yeux son image se dessine, plus précieusement au fil des secondes qui t'éloignent de ce long tunnel sombre, au bout duquel la lumière ne te semble plus si attirante. la lumière à présent, elle éclaire son visage fatigué, détrempé de trop nombreuses larmes. la lumière entoure les traits de l'homme que tu aimes, penché vers toi, dans l'espoir fou de te revoir un jour, le sourire qui grandit à mesure que tu prends la pleine conscience de ton sort. sa main s'élève doucement jusqu'à ta joue pour ne laisser aucune chance à la peine. pourtant, dans le creux de ton ventre, bien au chaud au fond de toi, c'est cette peine que tu portes encore. dani ? demande-t-il encore, pour s'en assurer. tu n'as qu'une envie alors, les dents encore serrées... c'est de secouer la tête, répondre par la négative. non, tu n'es plus dani, plus la sienne, plus cette jeune fille sauvage et fière. tu n'es plus daniela, celle de ta famille, la glorieuse jeune femme. tu n'es plus rien de cette femme qui te parait, elle, belle et bien morte. tu pleures encore, quand bien même il voudrait taire tes larmes. incapable de prononcer un mot qui aurait encore du sens.

_________________
il te restera quoi, si j'suis plus là ? juste quelques larmes oubliées et des regrets bien à toi.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm in love with you guys
i'm in love with you guys
messages : 1143 points : 23
pseudo : fancy/kenny
avatar : vini u.
crédits : nelliel (avatar) rex corvus (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 22 Mar - 8:22
on t'offre une seconde chance, que tu crois, mac. une opportunité pour toi de lui dire tout ce que tu as sur le coeur, tout ce que tu as toujours eu sur le coeur et de réparer tes torts. c'est ce que tu crois, quand elle serre ta main. la vie te lance un signe, un dernier signe. t'as plus le droit à l'erreur, désormais, mac.. plus jamais. tu la regardes, lueur d'espoir dans ton regard. tu changes, t'as déjà changé. au fond, tu le sens. mais elle.. elle pleure, et ça te fait mal. plus de mal que tu ne l'aurais jamais pensé. t'imaginais quoi ? qu'elle ouvrirait les yeux, te sourirait et te sauterait au cou ? la vie ne vous a pas séparés.. tu t'en es chargé tout seul, mac. et sous ses larmes, y a tout ce que tu n'as jamais su être, finalement. tu caresses son visage et puis, sans réponse de sa part, tu te sens soudainement obligé de retirer ta main. tu n'oses plus la toucher, comme si d'un simple silence, elle avait refroidit tes ardeurs, mac. t'es perdu, entre l'envie de lui dire combien tu l'aimes et celle de partir. t'es responsable de tout ça, de toute cette peine. tu ravales tes propres sanglots, tu exclus tes peines et tes maux pour ne te concentrer que sur elle. t'as plus le choix, désormais. faut trouver les mots justes, dire les phrases qu'elle veut entendre pour la rassurer, pour la réconforter. elle n'est plus seule et toi, tu veux y croire. croire à ta rédemption, croire à ton chemin de croix. t'es prêt à attendre s'il le faut, t'es prêt à l'aimer pour deux, comme elle avait l'habitude de le faire pour toi, avant. je.. je suis là, dani. tu lui dis, alors, en approchant légèrement ton visage. tu la fixes, léger sourire sur tes lèvres. je ne partirai plus. tu confirmes, sans savoir si tes mots trouveront résonance en elle.

_________________

je l'ai su quand tu m'as fait la cour
je le sais depuis le premier jour
tu me laisseras

Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 743 points : 60
pseudo : reckless times / louise
avatar : lindsey.
crédits : POLARIZE (avatar) - LoneWolf (sign)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Avr - 19:43
quel sera le premier mot que tu lui accorderas, alors ? "désolée" ne te semble pas adapté, car bien au fond de toi tu ne l'est même pas. tu étais à deux doigts de l'abandonner à un monde sordide, de le laisser seul au milieu de cette jungle mais ce n'est même pas à lui que tu pensais manquer le plus. et pourtant, il est là. le premier, là avant les autres, avant les cris étouffés de ta mère, avant la tornade que tes gestes immatures ont provoqué. il est là dans le simple silence de sa présence, dans la chaleur de ses yeux immensément tristes. il est là où finalement tu l'attendais le moins, en plein milieu de ce coeur sans vie qu'il tente de réanimer de ses doigts chauds contre que les tiens, de ses larmes qui mouillent encore le drap. depuis que tu as ouvert les yeux, c'est comme si tes larmes avaient pris le relais des siennes. tu te sens privée de la parole, là où toute tentative de dire quelque chose qui ait du sens serait vaine. tu te contentes de l'apercevoir entre deux torrents, encore minée par cette démonstration soudaine d'amour. je.. je suis là, dani. il s'approche un peu, lui dont la main t'a quitté comme il n'avait plus l'honneur de se voir accorder ce privilège. pourtant il est le seul à te tenir encore chaud, toi qui plonge d'heures en heures dans un monde plus sombre encore que les bleus qui maculent tes bras. il est le seul qui te rappelle encore vaguement les flammes d'un feu de camp, après une danse qui aurait du être la dernière de tant de beauté. un sourire vient l'animer, doucement, le plus naturellement du monde. tu réalises que dans ses yeux, c'est le soulagement que tu lis. alors même que tu n'as pas prononcé un mot, alors même qu'il n'est pas certain encore de pouvoir encore faire partie de ta vie, il semblerait que l'ensemble de l'édifice fragile de son bonheur repose sur tes yeux ouverts et tes poumons qui respirent. tu en reste bouche-bée, de nouveau. je ne partirai plus. tu laisses les larmes se tarir seules, comme si ses mots agissaient en immense mouchoir. tu ne tiens plus de le fixer ainsi au fond des pupilles. dans un effort qui t'arrache presque une grimace, tu lèves vers son visage une main faible. du bout des doigts, elle caresse sa joue fatiguée et encore humide. les médecins ont dit que j'allais m'en sortir. tu murmures juste, pour toi comme pour lui. un message fort, en apparence complètement sans âme, et pourtant chargé d'une capitulation, d'un cadeau que tu lui fais. celui de continuer, juste pour lui.

_________________
il te restera quoi, si j'suis plus là ? juste quelques larmes oubliées et des regrets bien à toi.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm in love with you guys
i'm in love with you guys
messages : 1143 points : 23
pseudo : fancy/kenny
avatar : vini u.
crédits : nelliel (avatar) rex corvus (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Mai - 15:35
elle a bien failli t'échapper, dani. tu t'en rends compte, soudainement. c'est comme si on te mettait face au mur, mac. t'as plus le choix, à présent. faut changer, il ne reste plus que ça à faire. devenir quelqu'un d'autre. quelqu'un dont elle pourrait être fière et dont tu pourrais être également fier. un homme bien.. même si tu ignores tout de ce que ça veux dire. tu sais qu'elle ne t'accordera pas sa confiance à nouveau, tu sais que quelque chose est mort entre vous.. t'as compris l'appel au secours avant les autres. ils ont beau te dire que tu n'y es pour rien, tu sais que c'est ta faute, tout ça. tu l'aimais dani, tu l'aimes encore. t'en avais pas conscience, ou alors seulement quand vous vous retrouviez à deux, face à une vitre qui reflétait les ondulations parfaites de vos corps en harmonie. parce que c'était ça, à la base, juste de la danse. votre danse, rien de plus. votre histoire qui se résume à un tango endiablé. t'as frôlé le cauchemar, te présenter sur scène sans partenaire. elle est là, ça suffit à ton sourire. il est léger, tu ne pleures plus, et si l'espoir est mort que tes lèvres frôlent les siennes à nouveau, au moins, il subsiste un peu de vie entre vous, en elle surtout. tu la regardes, tout simplement. tu lui dis trois mots, tu lui en dis un peu plus.. tu fais une promesse. celle que tu comptes respecter cette fois. danser près d'elle, à jamais, pour elle avant tout. parce que t'as compris.. mieux que n'importe qui, mac. elle a besoin de toi, tout comme t'as besoin d'elle. l'harmonie des corps et des coeurs, en somme. elle dit les médecins ont dit que j'allais m'en sortir. et tu sais, mac. tu sais ce que ça veut dire. entre les mots, t'y trouves la lumière, celle qui te fallait. elle est faible, mais c'est une promesse, somme toute. elle t'accorde une chance, la dernière sans doute. dernière danse, également. sourire sur tes lèvres, un peu plus fort. tu dis j'y veillerai personnellement. tu sous-entend, toi aussi, que tu resteras là, à tenir sa main pour éviter qu'elle ne tombe encore. le vent peut souffler sur son petit corps fragile, elle ne cèdera plus sous le poids des obstacles désormais. t'as compris, mac, que l'amour ne se résume pas qu'à un état de fait mais surtout à un don de soit.. celui que tu t'apprêtes à faire, malgré toi, malgré elle. je.. je t'aime dani. et.. si toi tu ne m'aimes plus.. alors.. alors je ferai tout pour que tu m'aimes à nouveau. parce que je t'aime.. dani. tu lui dis, pour la première fois. l'instant n'est peut-être pas bien choisi mais il est criant de vérité, mac. t'as besoin de le lui dire car tu ne supporterais pas de la perdre sans qu'elle ne le sache, encore.

_________________

je l'ai su quand tu m'as fait la cour
je le sais depuis le premier jour
tu me laisseras

Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 743 points : 60
pseudo : reckless times / louise
avatar : lindsey.
crédits : POLARIZE (avatar) - LoneWolf (sign)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 31 Mai - 13:44
alors des matins il y en aura d'autres. ils feront doucement disparaître ces profondes marques sur tes poignets. ils guériront vos plaies, unes à unes, lisseront les douleurs, ils feront s'évanouir les doutes et les angoisses. il y aura des matins à deux, et des matins seuls, des matins heureux et des matins pluvieux aussi. un jour, peut-être, il y aura des matins à trois, et pourquoi pas à quatre. il y aura des matins chargés de rire, des matins en retard, des matins tout doux. des matins, il y en aura d'autres parce que en a décidé ainsi, toi dani qui seule pouvait encore le faire. parce que c'est un matin qui t'a tenue en vie, toi qui voulait pourtant le contraire, c'est donc le premier matin de ta vie. et c'est à lui que tu l'offres. parce que la vie sans lui vaudrait mille nuit sans matins, parce qu'elle n'aurait plus de valeur à être vécue. parce que tu sais que dans vos immenses imperfections, vous vous aimez comme dans le plus beau des romans d'amour. les larmes sur son visage se sont tues, les tiennes aussi. les visages humides et quelque part heureux, vous vous observez tout en sachant qu'un jour sûrement vous serez capables de vous aimer, vraiment. j'y veillerai personnellement. derrière son sourire c'est son coeur qui se soulage d'une cruelle culpabilité. tu le sais, peut-être qu'il tiendra promesse, il sait aussi qu'il en faudra plus que quelques mots dans une chambre d'hôpital. je.. je t'aime dani. et.. si toi tu ne m'aimes plus.. alors.. alors je ferai tout pour que tu m'aimes à nouveau. parce que je t'aime.. dani. ton visage se fige dans une étonnante expression de soulagement. quand ses mots ont heurté l'air tu as eu l'impression qu'un poids qui écrasait depuis toujours ton coeur venait de s'enlever. alors il était donc possible qu'on t'aime, toi, daniela morales, entre la vie et la mort et sans rien à offrir que quelques danses ? il était donc possible que lui t'aime, après toutes ces années et toutes ces épreuves. tu laisses le sens de ces mots rester dans l'air, tu en apprécies chacune des syllabes, tu prends le temps de sentir ce coeur qui en toi renaît, comme soudainement caressé et maintenu en vie par ce qu'il vient de dire. un fin sourire, l'air de rien, remonte le coin de ta lèvre, et tu fermes les yeux, la main se serre autour de la sienne. je t'aimerais toujours, il est bien là mon problème. tu dis dans quelque chose qui ressemblerait presque à un rire.

_________________
il te restera quoi, si j'suis plus là ? juste quelques larmes oubliées et des regrets bien à toi.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm in love with you guys
i'm in love with you guys
messages : 1143 points : 23
pseudo : fancy/kenny
avatar : vini u.
crédits : nelliel (avatar) rex corvus (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 20 Juin - 14:51
la musique s'arrête toujours, une chorégraphie également.. ce n'est pas une raison pour se résigner, il paraît. on peut toujours enchaîner sur un autre genre, une autre mélodie, un autre style. pourquoi pas ? tout recommencer ailleurs, autrement, d'une manière différente. appréhender la scène sous un nouvel angle et apprécier la chance qui nous est offerte d'être simplement en vie ? parce qu'elle est ta plus belle chorégraphie, dani. parce que tu l'as veux à tous les goûts et tous les rythmes à présent. parce que votre tango s'achève mais qu'il laissera place à une valse, peut-être même une samba qui sait. parce que tout n'est pas forcément abouti mais que tout y est à votre image ; fougueux, passionnel. parce que la danse n'a jamais été qu'un point de départ pour votre relation et qu'elle en marque aujourd'hui le renouveau, également. parce que son corps te manquait, son coeur également et que si tu ouvres le tien, c'est uniquement pour insuffler en elle assez de courage pour lutter encore un peu. ta partenaire sur scène et à la vie, voilà que tout est clair, à présent. et tu veux plus réfléchir plus loin, tu veux plus lui mentir. t'es prêt à tout pour qu'elle te pardonne et qu'elle t'aime à nouveau.. parce qu'une musique s'est arrêtée mais qu'une nouvelle raisonne déjà dans ton esprit. tu sais que ça sera différent, que vous serez maladroits au départ mais on se perfectionne jamais mieux que les pieds au mur. alors tu lui parles, avec franchise, et elle semble soulagée. sa main qui se serre sur la tienne, t'as l'impression de renaître, mac. je t'aimerais toujours, il est bien là mon problème. tu souris à ton tour, n'aimant guère l'utilisation du mot "problème" pour te définir mais refusant de briser cet instant qui semble particulièrement chargé de magie. tu t'avances un peu plus, pour la voir mieux. tu l'aimes, c'est une certitude, peu importe son état. dans ce cas je serai le plus beau de tes problèmes. tu lui glisses en embrassant son front, comme pour sceller cette promesse que tu comptes bien respecter. désormais, tu n'es l'homme que d'une femme et tu comptes l'assumer. après tout ce temps, cette absence et ce manque, il était sans doute le temps pour toi de devenir un homme mac, un vrai..

_________________

je l'ai su quand tu m'as fait la cour
je le sais depuis le premier jour
tu me laisseras

Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 743 points : 60
pseudo : reckless times / louise
avatar : lindsey.
crédits : POLARIZE (avatar) - LoneWolf (sign)
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Juil - 0:37
la nuit lorsque cette chambre d'hôpital t'aspire de son ombre, tu te surprends à rêver que tu voles. loin au dessus des immeubles, des arbres de central park, des ponts au dessus de ces rivières qui permettent aux hommes de rester ensemble. tu voles, haut, sans pour autant ressentir la moindre fatigue, comme si ton corps s'était mué en voile de fumée. es-tu morte, enfin, dans ces rêves ? est-ce à ça que ressemble le paradis ? tu finis toujours par te réveiller et par trouver le plafond plus triste, les draps plus inconfortables, les degrés plus incommodants. chaque nuit tu rêves à cette daniela que tu ne seras peut-être plus jamais et tu désespère doucement de n'avoir pu la devenir. et pourtant danser c'est ça. c'est voler, se croire invincible, plus rapide que l'éclair, plus léger que la plume, plus habile aussi. c'est laisser les pas nous dire que la vie est incroyable, que la musique est un chant céleste. c'est apprendre à tout lâcher pour mieux ressentir. la dernière danse que tu aies tenté s'appelait la danse macabre. tu l'as ratée, et peut-être était-ce parce qu'il n'était pas là. malgré tous les efforts que tu as placé dans l'idée de le haïr, tu n'as jamais fait qu'espérer qu'il te sauverait la vie. voilà qu'il fait plus encore puisqu'il offre à ton coeur une raison de battre à nouveau : celle d'être aimée. peu à peu dans ton corps tu sens déjà se remettrent en place les éléments d'une vie nouvelle, même si la peur de trébucher ne te quittera jamais. dans un sourire il glisse vers ton visage et semble mettre de lui dans le baiser qu'il te laisse. tu fermes les yeux, non pas cette fois-ci pour ne jamais les rouvrir, mais bien pour définitivement imprimer dans ta mémoire cet instant hors du temps.  dans ce cas je serai le plus beau de tes problèmes. tu souris, toi aussi, même si c'est timide, même si c'est léger. ta respiration s'apaise au contact de sa peau, ton souffle se calme même. oui, la vie vous donnera une chance. elle en a décidé ainsi, parce que l'amour est votre dernier choix, votre réponse définitive. réponse A comme Aimer.

_________________
il te restera quoi, si j'suis plus là ? juste quelques larmes oubliées et des regrets bien à toi.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm in love with you guys
i'm in love with you guys
messages : 1143 points : 23
pseudo : fancy/kenny
avatar : vini u.
crédits : nelliel (avatar) rex corvus (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Juil - 8:24
envisager la fin, c'est envisager le pire. et quand bien même elle pouvait être endormie et qu'on t'avait averti qu'elle pouvait ne jamais se réveiller, t'as jamais voulu y penser, mac. t'as toujours cru qu'elle reviendrait parmi vous.. même si ça devait mal se passer, même si elle devait te détester pour ça. peu importe, tu n'as jamais pu envisager qu'on l'enterre comme on se débarrasse de certains problèmes. dani, c'est une femme que tu estimes, que tu as toujours estimée malgré ton comportement abject et rebutant. t'as jamais voulu lui faire du mal tout en sachant pertinemment que tu lui en ferais tôt ou tard. mais si elle ne méritait pas d'y rester, toi, au contraire, t'aurais toutes les raisons du monde de fermer les yeux pour ne jamais plus les ouvrir. le fait est que vous êtes là, mac. tous les deux.. dans une chambre d'hôpital. t'y as fait un séjour avant elle, court mais qui t'as marqué au fer rouge. alors tu souris, content sans l'être pour autant. tu savais qu'elle se réveillerait, t'as jamais cessé d'y croire. son front est chaud, ton coeur manque un battement. elle te regarde sans rien ajouter. tu prends sa main dans la tienne et tu la regardes, mac.. elle est belle, même fatiguée, même épuisée. la vie ne l'avait pas épargnée et toi, t'as fait que rajouter une couche. t'as été le couteau qu'on retourne dans une plaie et tu t'en veux, quelque part, même si tu n'assumes plus vraiment tes erreurs maintenant qu'elle est là. vouloir devenir quelqu'un d'autre et l'être pour de vrai, c'est différent. ça te demandera des efforts et des sacrifices mais t'es prêt à les faire, il paraît. tu souris, tes yeux qui se plongent dans les siens. tu.. tu devrais te reposer, dani. parce qu'il est sans doute l'heure que tu l'abandonnes, juste un peu, pour qu'elle dorme. tu voudrais rester, mais les visites seront bientôt terminées, tu le sais. je.. je peux repasser te voir demain, si tu veux. une supplication à peine masquée. t'envisages pas de la laisser ici sans te pointer, t'as besoin d'elle désormais.

_________________

je l'ai su quand tu m'as fait la cour
je le sais depuis le premier jour
tu me laisseras

Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 743 points : 60
pseudo : reckless times / louise
avatar : lindsey.
crédits : POLARIZE (avatar) - LoneWolf (sign)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Juil - 21:06
l'heure passe alors que tu voudrais simplement la voir s'arrêter, les aiguilles se stopper pour vous laisser encore un peu de temps. qui sait de quelle couleur se parera l'aube demain, et qui sait si la vie ne vous imposera pas un nouveau défi, ne posera pas entre vos deux êtres un nouvel obstacle insurmontable ? tu sais mieux que personne à quel point tout repose toujours sur un équilibre infiniment fragile, une sorte de structure de verre qui retient tout. un mauvais geste et tout serait à reprendre, tu en es consciente, bien que la fatigue envahisse tes paupières et les muscles de ton corps. tu as peur des lendemains car tu ne les entends plus chanter, et que tes jambes sont encore trop faibles pour te permettre de danser -ou de t'enfuir-. mac pourrait revenir, mais que faire si c'est angel qui passe en premier la porte de ta chambre ? tu te retrouves aujourd'hui aussi démunie qu'un animal sauvage que l'on aurait mis en cage, contre son gré. tu n'as d'autre choix que d'accorder une confiance aveugle au soigneur qui vient s'occuper de toi. mac est venu s'occuper de ton coeur et tu as laissé ta confiance le lui remettre. un coeur battant, à vif, fragilisé et mystérieux. mais un coeur dont il détient le destin, et dont il faudra qu'il se montre à la hauteur. tu respires lentement, comme déjà partie. tu.. tu devrais te reposer, dani. tu hoches doucement la tête. je.. je peux repasser te voir demain, si tu veux. des yeux grands ouverts une dernière fois et une main qui accroche son poignet. viens tôt. tu dis, catégorique et ferme, décidée, avant de sombrer dans un sommeil probablement encouragé par des médicaments. c'est sur cette énigme que mac devra quitter les lieux.

_________________
il te restera quoi, si j'suis plus là ? juste quelques larmes oubliées et des regrets bien à toi.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm in love with you guys
i'm in love with you guys
messages : 1143 points : 23
pseudo : fancy/kenny
avatar : vini u.
crédits : nelliel (avatar) rex corvus (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Aoû - 9:05
ton coeur qui reprend sa course, doucement. comme si les astres enfin retrouvaient leur place et si le monde entier se parait à nouveau de ses belles couleurs. tu respires, mac, d'avoir à nouveau ses yeux qui bercent les tiens et d'avoir ses lèvres qui guideraient les tiennes. tu respires de l'entendre te parler avec douceur, avec tendresse. tu respires d'être près d'elle et de ne pas te sentir rejeté. tu avais peur, angoisse chronique de l'avoir perdue définitivement. ç'aurait sans doute pu être le cas, mais la providence veut que dani ouvre son coeur à une seconde chance plutôt que de t'enfermer dans tes propres péchés. tu souris, à moitié, sans la quitter du regard. la fatigue l'enveloppe et toi, toi tu veux qu'elle se repose. alors tu le lui dis, gentiment, elle abdique, en hochant le visage. sa main sur ton poignet, tu sens une certaine urgence dans les derniers mots qu'elle prononce viens tôt. comme s'il était capital que tu arrives ici avant.. avant qui ? tu arques un sourcil, inquiet, sans pour autant le signaler. tu restes sur tes gardes quand tu lui dis promis. tout en te questionnant sur l'intérêt de cette remarque. attend-elle quelqu'un ? ou est-ce quelqu'un qui attend de pouvoir venir la voir ? tu sens ton coeur qui se serre en quittant les lieux, t'étais soulagé et pourtant, les doutes t'assaillent à nouveau. il est temps de rentrer chez toi, te reposer et puis, tu mettras le réveil tôt demain. les visites commencent à huit heures, tu comptes bien arriver à sept.

Spoiler:
 

_________________

je l'ai su quand tu m'as fait la cour
je le sais depuis le premier jour
tu me laisseras

Revenir en haut Aller en bas
 
so much blood, so little love.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» http://www.love-makeup.co.uk/ vous connaissez?
» I Love N......Y !
» Craquage nouvelle collection Love Lace et Warm and Cozy
» Love Lace Collection
» All you need is LOVE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: down to the sun :: flatslands-
Sauter vers: