AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

chaussette (niklas)

Invité
Invité

Mar 8 Sep - 22:05
ce con. ce pauvre con. il croit qu'il peut aller baiser ailleurs, revenir et pis rien. qu'elle va le pardonner ? il mérite juste de se faire couper les couilles. « faut le quitter ! » merde. j'arrête de pleurer, observant la porte deux secondes question que j'me suis pas fait prendre. j'tiens pas à ce qu'on me voit pleurer comme une merde devant un film d'amour à la con. c'est que ça me brise le coeur de voir tout ça. je tiens pas à montrer ma faiblesse, je tiens pas à monter que je suis une vraie princesse et que je le veux mon prince. même si c'est un prince des poubelles. paddy est pas là pour se foutre de moi, m'humilier. die est pas là et j'sais pas trop si niklas est dans l'appart. il montre plus trop signe de vie ces derniers jours. après, j'vais pas lui mettre un collier gps, il fait ce qu'il veut. je mets le film sur pause. j'dois reprendre mes émotions. je sors, couette sur les épaules, en culotte, t'shirt d'un gars qui est venu dormir la semaine dernière. j'croise le regard niklas. fuck. « tu dis rien. t'as rien vu. » je vais à la cuisine. je fais comme si j'avais pas les yeux rouges, j'fais comme si je reniflais pas depuis quinze minutes. « c'est bon de savoir que t'es toujours vivant. t'as vu maé ? » j'lui demande ça, parce que j'sais qu'il va pas me demander pourquoi j'suis comme ça. j'suis blonde. pas conne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Sam 12 Sep - 17:39


≈ de ceux. nous sommes de ceux qui pissent encore dans la douche, mais qui espèrent réussir un jour à pisser droit.©lemonpie.
"tu dis rien. t'as rien vu." bon. d'accord, il s'abstient, pour cette fois. parce qu'elle l'a encore supporté une nuit supplémentaire, rythmé de musique explosant les tympans, et de caleçons sales envolés. parce qu'elle se retient encore de lui gueuler dessus, pour ses nombreuses assiettes non débarrassées, et ses moqueries déplacées. mais c'est qu'elle commence à être habituée, après tout. c'est pas comme-ci deja c'est la fée du logis. ce n'est donc que partie remise, et exceptionnellement, il se tait.
mais il a pas envie, nik. vraiment pas. il l'a vu, le visage rouge et presque bambin animé de pleurs incessant. et c'est pas la première fois. il a vite prit l'habitude, le skater. il en est sûr, la blonde, elle pourrait même créer sa télé-réalité. "une semaine dans la peau de deja". au programme : comédies à l'eau de rose et chips à volonté. succès garanti, record d'audience assuré. nik rigole tout seul de sa propre blague, spontané fruit de son esprit. mais au fond de lui, c'est limite s'il commençait à y prendre goût. la mélodie des jeux-vidéos est remplacée par les chansons commerciales remplies d'amour faux et surjoué. bon, c'est vrai que c'est un salaud, ce john. il avait pas le droit de faire ça à brenda. qu'est-ce qu'elle va faire maintenant ? il rêve. elle a réussi à l'emporter dans son merdier, sans vraiment le vouloir, et sans vraiment qu'il le veuille non plus. il a l'impression de nager en plein délire, il ne sait même plus pourquoi, ni comment. c'est la faute à deja, elle a qu'à pas regarder ces stupides épisodes si fréquemment. mais nik, c'est pas une gonzesse. alors il l'avoue pas, il l'avouera jamais. déjà qu'il ose pas s'le dire à lui-même, alors à deja, il imagine même pas.
nik la suit en direction de la cuisine. elle reste mignonne, cheveux d'or, avec ses yeux gonflés et ses pommettes rosées. une larme au bas de la joue, cheveux noués à l'arrache et la morve au nez. deja, c'est une jolie princesse, princesse échouée.
c'est bon de savoir que t'es toujours vivant. t'as vu maé ? sérieusement. elle est maligne, la gosse. "mais c'est que tu tiens à moi, ma blondie. fais gaffe, tu vas tomber amoureuse. oh, et on se voit de temps en temps avec maé, c'est tout. elle a vraiment pas changé, cette p'tite poupée." léger sourire dansant sur ses lèvres. ils sont jolis, les mensonges. qui n'en sont qu'à moitié, en réalité, mais ça non plus, il veut pas se l'avouer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mar 22 Sep - 1:24
comment j'peux pas m'attacher à cette petite bête qu'est niklas ? il est pas toujours d'humeur, ses caleçons sales débordent de partout. avec le temps, je vais finir par croire qu'il fait un fanatisme sur les sous-vêtements. j'y touche pour les laver, alors j'suis pas mieux que lui. je lui fais confiance, je sais qu'il va pas me faire un coup bas. cherchant de la nourriture des yeux, je l'écoute me parler, le gros sourire aux lèvres quand il me dit de faire attention. je le cache mon sourire, je veux pas qu'il le voit. « tu dis ça, alors que c'est toi qui vient de dire 'ma blondie' ? toi, fais gaffe niklas. » je me retourne sur moi-même pour lui faire un clin d'oeil et pis sortir la tarte au sucre. j'lui pointe une fourchette pour savoir si il veut partager avec moi. je sais que le sucre lui tombe pas dans le cul, ses fesses sont minuscules. je suis certaine qu'elles sont fermes. je vais devoir les toucher pour savoir, ça m'intrigue. « tu vas peut-être retomber sous son charme ? probablement pour les mêmes raisons que la première fois, tu en penses quoi ? » ça m'arrive de les envier les gens amoureux, les gens en couple. et quand j'vois les ruptures, ça me dit rien d'être en couple. je grimace. « t'as aimé être en couple niklas ? j'veux dire, est-ce que t'as déjà été heureux ? ou ça été les pires expériences de ta vie ? » on se connait sans se connaître niklas et moi. j'aime ça gratter dans le fond de son âme. niklas, c'est ma télé-réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Sam 26 Sep - 19:55


≈ de ceux. nous sommes de ceux qui pissent encore dans la douche, mais qui espèrent réussir un jour à pisser droit.©lemonpie.
elle aime ça, deja, aller droit au but. nik, pas tellement. c'est qu'elle a des ressources, la gosse. "tu dis ça, alors que c'est toi qui vient de dire 'ma blondie' ? toi, fais gaffe niklas." nik rit quand il voit ses grands yeux remplis d'amour lorsqu'ils se posent sur la tarte au sucre. une tarte au sucre. encore une ? "force pas trop, ma blondie, tes fesses ressemblent déjà à des montgolfières." ma blondie, qu'il dit d'un air mielleux, digne d'un téléphone rose haute gamme. les pupilles rieuses du blond dansent alors qu'il refuse poliment l'énorme morceau de calories qui se tient devant lui. "j'ai pas trop envie d'avoir tes fesses, tu vois. mieux vaut pas commencer, j'pourrais plus m'arrêter. la preuve vivante se tient devant moi." il la pointe du doigt et force un sourire presque vendeur, du genre achetez deja, et vos frigos seront vidés en un temps record. mais il l'aime bien, deja. c'est une boule de soleil, qui rayonne et qui réchauffe les cœurs. c'est impossible de pas craquer devant ses grosses joues qu'on a envie d'écraser, et son minois un peu bouffi qui rappelle les jeunes années.
"tu vas peut-être retomber sous son charme ? probablement pour les mêmes raisons que la première fois, tu en penses quoi ? t'as aimé être en couple niklas ? j'veux dire, est-ce que t'as déjà été heureux ? ou ça été les pires expériences de ta vie ?" mais c'est qu'elle continue en plus. quel culot. et après, ça s'étonne qu'on laisse traîner ses caleçons partout. m'enfin. "qui sait, blondie. j'ai tout le temps été heureux, moi. ça se voit pas ? pis après le spectacle qu'a donné maé l'autre soir, j'pense que j'suis plus le seul sur la liste. merde, c'est con." mine de dégoût exagéré, pour pas que deja sache déceler le faux et le vrai. elle veut percer son mystère, blondie. essaye encore, parce que même lui, il sait pas le découvrir, son mystère.
pendant ce temps, deja, elle engloutie sa tarte au sucre comme si c'était une simple cacahuète. c'en est impressionnant. et nik, il sort une cigarette, se l'allume, sous la mine semi-stricte de la blonde. il sait que deja, elle apprécie pas spécialement quand il se met à fumer dans l'appartement. mais il aime jouer avec les p'tites flammes, nik. il sait qu'elle va pas le virer, qu'elle l'aime trop pour ça. alors il se fait un malin plaisir à lui cracher sa fumée sur son visage, faire piquer ses deux jolies perles bleues. "et alors les amours, deja ? j'te préviens direct, le john de ta série, il compte pas." il secoue un instant ses cheveux déjà emmêlés, et vole la fourchette qu'elle allait avaler, ainsi que la tarte. et il court dans l'appart. c'est pas dans ses habitudes, mais il a tellement envie de voir deja lui courir après. c'est juste pour l'énerver, mais aussi, surtout, lui faire passer l'envie de parler de maé.
Revenir en haut Aller en bas
 
chaussette (niklas)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment faire un bonhomme de neige chaussette
» Pour que les chaussettes tiennent!
» Repriser
» Promenade sur Le Boulevard (Fair Trade Foot Lotion)
» La tong

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: V3 :: rp abandonnés-
Sauter vers: