AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

night birds (deja)

Invité
Invité

Mer 2 Sep - 14:12
Voilà bien longtemps que tu n'as pas pris le temps de courir. Que tu n'as pas pris une heure de ton temps pour faire quelque chose pour toi et te détendre. Vêtu d'un vieux jogging gris et d'un tee-shirt noir, écouteurs vissés dans les oreilles, tu t'élances sur les chemins du parc immense en ne remarquant même pas qu'ils se vident et que plus les minutes passent, et plus tu es seul au monde. Bientôt, la nuit est tombée et tu comprends que tu as merdé.  « putain ! » jures-tu en regardant autour de toi. Tu arraches tes écouteurs de tes oreilles pour les fourrer dans la poche de ton jogging. Plus personne. Ça, c'est quand même la meilleure. T'es au beau milieu du plus grand parc de Brooklyn, la nuit, tout seul. La scène typique d'un mauvais film d'horreur de série Z. Tu te remets à courir dans l'espoir de trouver une sortie, quand une silhouette se dresse devant toi. Elle te tourne le dos. Tu détailles les contours de son corps féminin, sa tenue de sport, ses longs cheveux blonds. Ta main se pose sur son épaule, et elle sursaute sous tes doigts ; la surprise te fait sursauter aussi.  « oh la, j'voulais pas te faire peur. je crois qu'on est dans la merde là, non ?? » questionnes-tu, à la fois amusé et agacé par la situation. Au moins, vous êtes deux, c'est déjà ça. L'espace d'un instant, tu te demandes si ce n'est pas elle l'assassin de la série Z qu'est devenue ta vie, et puis finalement non. Elle est trop frêle et, tu en es certain, pas assez rapide pour t'avoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Jeu 3 Sep - 6:04
faut bien se mettre au sport, t'crois pas deja ? elle sait pas trop. elle trouve que son shirt lui fait un cul énorme. goldie, elle veut juste essayer d'être en forme question d'arrêter de regretter les petits gâteaux au chocolat qu'elle mange comme un ogre. elle veut juste paraître sportive, montrer qu'elle a de la volonté la petite. deja est au parc. à courir, pas trop vite, pas trop lent. elle veut pas se tuer direct, son corps doit souffrir. au moins un peu. les gens commencent à quitter le parc, ça lui vient pas à l'esprit que le parc peut fermer. à la base, goldie sait pas qu'un parc se ferme. à quoi ça peut servir de foutre des clôtures et une porte ? pourtant c'est ce qui arrive, parce qu'elle se retrouve devant une porte fermée. dans le noir. personne au tour. « c'est pas vrai ?! » elle tape contre les barreaux, limite, elle est en train de se dire qu'elle pourrait se faire un feu et envoyer des signaux de fumée. pourquoi pas ? non, parce qu'elle sent une main sur son épaule. son coeur vient de lâcher. « t'es malade, t'as envie de me tuer ?! » elle prend une respiration. « je sais pas. est-ce que t'as ton portable sur toi ? parce que si ta réponse est non, ouais, on est dans la merde. dis, t'es pas un tueur ? » c'est juste question de savoir si elle va se faire tuer. se passant une main sur le front, elle essaie de penser. ok, le gars est mignon, elle est contente. « j'ai des barres dans mon sac banane, alors on va pas crever de faim si on doit rester ici quelques heures.» attitude zen.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Lun 7 Sep - 19:16
La fille, elle a l'air aussi paniquée que toi. Plus, même. Ou peut-être pas. Et puis elle pose tellement de questions d'un coup que tu n'es pas certain de tout suivre.  « C'est marrant, je me posais la même question à ton sujet. Mais non, je ne suis pas un tueur. » répliques-tu avec un sourire aux lèvres. Si elle savait, la pauvre, que tu as déjà mis fin aux jours de quelqu'un ; que tu tues quand tu y es obligé, même si tu hais ça et que tu te hais encore plus depuis que c'est arrivé ! Mais à priori, ni l'un ni l'autre ne craignez rien. Elle ne craint rien avec toi. Tu hoches la tête doucement quand elle parle des barres qu'elle a dans son sac ; ton ventre se met à gargouiller. Il te fallait au moins ça pour découvrir que tu mourrais de faim. Tu cherches ton téléphone dans ta poche et le sors fièrement. Pourquoi cette perspective ne t'a-t-elle même pas effleuré l'esprit avant ? Heureusement, il y en a un des deux qui est intelligent. C'est pourtant ce moment que choisit ton portable pour afficher la pile vide et tomber en panne de batterie, ultime provocation de votre situation déjà merdique.  « C'est pas vrai ! » Tu tentes, en vain, de le rallumer.  « Putain , il faut qu'on se calme ! CALME-TOI, OK ? » tu t'exclames en tendant le doigt dans sa direction ; tu es le seul des deux qui dois se calmer, mais tu préfères te sentir moins solitaire dans ta misère. Bébé Jean t'attend à la maison, et tu n'as aucune moyen de prévenir la baby-sitter que tu arriveras plus tard. Tu tournes en rond, passes tes doigts dans tes cheveux. T'appuies contre un arbre, t'en écartes. Et te rappuies. Tu parviens finalement à retrouver une respiration plus calme, et poses les yeux sur l'inconnue.  « C'est quoi ton nom ? Si on doit manger des barres énergisantes en tête à tête dans un parc lugubre en pleine nuit sans moyen de prévenir qui que ce soit qu'on est pris au piège, ce qui est finalement assez cocasse et romantique bien que totalement frustrant, mieux vaut qu'on sache au moins comment s'appeler. Moi c'est Theodore, mais je préfère Teddy. Ou Ted. Mais Ted ça fait trop ours en peluche. Et Theodore trop président des Etats-Unis. Je préfère Teddy. C'est bien, Teddy. » Tu ne parles jamais autant que lorsque tu paniques. Et encore, tu es totalement sobre : tu n'as pas bu et pas fumé. Autrement, ça aurait été encore pire. La jeune femme peut s'avérer chanceuse, ne sachant absolument pas à quoi elle échappe. Tu mordilles ton poing pour te taire. Tu t'es épuisé tout seul. Puis tu dois avoir l'air con, dans cet état, devant une inconnue. Ta belle gueule ne te sauvera pas de la folie, cette fois. Un miracle que tu n'aies pas encore été enfermé dans un hôpital psychiatrique, avec tes conneries. « Je suis désolé. J'arrête. Je me tais, je calme, tout ira bien. On viendra nous aider rapidement. »
Revenir en haut Aller en bas
 
night birds (deja)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le pigment Moonlight Night
» Daniel BALAVOINE 20 ans deja...
» Birds dessinés
» couches Sweet-Night
» One night stand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: V3 :: rp abandonnés-
Sauter vers: