AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

princess peach (frères bros)

Aller à la page : Précédent  1, 2
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 384 points : 0
pseudo : amandine.
avatar : rami malek.
crédits : faust, vinyles idylles.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 26 Mar - 14:26
vous avez tous les deux essayés de bien mener votre barque mais ça n’a pas vraiment fonctionné, c’est même un peu le contraire qui s’est passé. tant de secrets l’un pour l’autre, c’est fou dans un sens. tu ne t’attendais pas à cela, vraiment pas. tu le regardes, lui qui te parle de son fils, cet enfant caché et également de vos mensonges. vous ne savez pas tellement l’un de l’autre et pourtant, tu le considère pleinement comme ton frère. rien ne changera cela, pas maintenant, jamais. ailleurs, tu ne peux t’empêcher de lui dire comment tu vois les choses. que même s’il a fait des conneries. il reste un type bien. un type que son fils mérite de connaitre mais tu vois qu’il n’est pas du tout de ton avis, vraiment pas… tu ne vas pas te battre pour lui pour lui imposer ton point de vue, il ne voudra pas le faire de tout façon. bien trop têtu à ton gout… trop de choses cachées qu’il est maintenant temps de raconter et c’est comme cela qu’elle avance la situation. tu lui demandes ce qu’il a pu faire, assez surpris que ce soit pour une affaire de moto, tu sais même pas qu’il en faisait. vous vous êtes cachés vraiment bien trop de choses dans un sens. si tu ne savais même pas ce détail. « oui » qu’il te répond et tu sens bien dans son intonation qu’il est presque vexé que tu le lui fasses remarquer de la sorte. « tu m’apprendras ? » que tu viens demander. tu as toujours voulu rouler en moto sans jamais le faire. lui il pourrait le faire. et puis, ça vous permettrait de renouer un peu ce lien qui se désagrège un peu trop à ton gout. a ton tour de raconté ton passé et tu attends de voir une réaction de sa part. « et t'as volé quoi ?» tu hausses les épaules. « un peu de tout, des bijoux, des bibelots, de l’argent. je me faisais passé pour un jeune riche auprès d’une bande de fils et filles à maman et je les volais. »tu dis pas que tu faisais tout cela pour garder l’amour d’une femme, ça fait un peu con. vraiment, tu as un peu peur qu’il se moque de toi et ça ne serait vraiment pas une bonne idée. vous deux, les conneries que vous avez faites, celles qui ne partiront jamais finalement.

_________________

should've stayed, were there signs, i ignored? can i help you, not to hurt, anymore? we saw brilliance, when the world, was asleep there are things that we can have, but can't keep.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 562 points : 42
pseudo : dieu multi-face
avatar : michiel huisman.
crédits : killer from a gang (avatar) jugband blues (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Avr - 15:18
le changement de sujet arrive à point nommé. parler de ton fils et de ton passé avec emily ne te fait pas chaud au coeur, bien au contraire. il ne fait que remuer des sentiments contrariés qui s'affrontent et te laissent perplexe sur la marche à suivre pour la suite. t'aimerais renouer avec ce passé mais t'es pas certain que l'idée soit bonne. que ton frère te dise que tu es un homme bien ne change en rien l'opinion que tu as de toi. il ne te connait pas, finalement. les faits sont là puisqu'il paraît étonné de te voir faire de la moto. ce qui, en un sens, n'est pas vraiment étonnant puisqu'un prêtre sur un deux-roues, ça porte à confusion et ça ne colle pas trop à l'image si pincée que l'on pouvait avoir de toi. mais marco ignore tout de ton côté borderline, celui qui te poussait à faire des choses que tu n'aurais jamais dû faire.. celui qui t'a amené directement à la case prison. tu minimises les faits, les courses sont illégales mais jamais elles ne t'auraient fait enfermé. tu m'apprendras ? tu sens bien dans sa manière de te poser la question que ses intentions ne sont pas de monter sur une moto mais bien de passer du temps avec toi. un instant, tu revois le gamin, le petit frère.. et tu souris, parce qu'il te touche, dans sa démarche. si tu veux. tu lui réponds, sans le lâcher du regard. tu lui retournes la question, il te parle de ses crimes. tu lui demandes ce qu'il volait, il dit un peu de tout, des bijoux, des bibelots, de l’argent. je me faisais passé pour un jeune riche auprès d’une bande de fils et filles à maman et je les volais. et tu ris, légèrement. toi aussi, t'as volé, jad. mais pas comme ça. toi, tu te contentais de conduire un van et d'attendre que tes complices ne ressortent. et ça fonctionnait ? ta supercherie ? tu demandes, perplexes. t'avais jamais pensé à ce genre de magouille et pourtant.. ton frère est certainement très doué pour paraître ce qu'il n'est pas. vous avez passé toute votre vie à jouer à ça, finalement.

_________________

y'a beaucoup de gens qui sont malhonnêtes,
j'erre dans la ville mais j'ai toi en tête,
tout est rose mais c est l'enfer,
notre histoire est légendaire,
bienvenue sur riverdale
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 384 points : 0
pseudo : amandine.
avatar : rami malek.
crédits : faust, vinyles idylles.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Avr - 18:48
t’es étonné que ton frère fasse de la moto, sans doute parce qu’il t’a toujours renvoyé cet image de croyant. t’avais du mal à l’imaginer comme quelqu’un qui pouvait en même temps cacher un passé de hors la loi mais c’est ce qu’il est et tu ne peux rien changer à cela. la vérité devant tes yeux et maintenant tu ne peux rien faire d’autre que de l’accepter, tout simplement. long regard vers lui. t’aimerais bien qu’il accepte de t’apprendre à rouler en moto. t’as toujours rêver de le faire et puis réaliser une activité en compagnie de ton frère, ça pourrait vous rapprocher au oins rien qu’un peu0 tu sais pas, tu sais plus. t’aimerais juste que vous vous retrouviez, tout simplement. t’aimerais en savoir plus sur lui, mieux le connaitre parce que tu te rends compte que dans le fond, tu ne le connais pas tant que cela… « si tu veux.» t’arrives même à avoir un sourire de sa part, c’est un grand jour. « j’en ai vraiment envie. » que tu réponds rapidement parce que c’est le genre de choses qui ne demandent pas énormément de réflexion. et finalement, il te demande ta raison, ton passé, ce qui a fait que tu as finis en taule. tu lui dis les choses sans tout dire pour autant. parce qu’une part de toi à sans doute honte de comment t’as finit en prison, tout cela pur une fille, ça donne pas forcément une très bonne impression de toi. « et ça fonctionnait ? ta supercherie ?» il rit tout en te demandant cela tout en essayant de savoir si oui ou non c’était capable de marcher. tu te contentes surtout de hausses les épaules. « j’ai jamais eu du mal à passer pour un d’entre eux. suffit d’agir comme si c’était ton monde. » c’est comme ça que tu faisais en tout cas. « les filles sont plus faciles à berner. » parce que t’es pas moche à regarder, alors, ça a bien aider, tu en as conscience.

_________________

should've stayed, were there signs, i ignored? can i help you, not to hurt, anymore? we saw brilliance, when the world, was asleep there are things that we can have, but can't keep.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 562 points : 42
pseudo : dieu multi-face
avatar : michiel huisman.
crédits : killer from a gang (avatar) jugband blues (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Mai - 14:29
t'as de la peine à t'imaginer faire de la moto en compagnie de ton frère.. c'est un truc assez personnel, tu dois bien l'admettre. ton truc à toi, pour te sentir vivant. et puis, en même temps, t'as l'impression qu'il fait un pas en avant. celui qui devrait servir à vous rapprocher, sans doute. tu trouves ça légitime de sa part, et sans doute plus mature que ton propre comportement. tu te butes dans tes retranchements, parce que tu veux le protéger de tes conneries. tu gardes tes principes, jad. ceux qui sont trop vieux pour les déloger. t'es l'aîné, et tu aimerais tenir ton frère à l'écart du danger.. quoi que, t'as finalement échoué à le maintenir à distance, non ? il sourit, quand tu lui dis oui.. t'acceptes pour lui faire plaisir, avant tout. t'es pas certain que l'idée soit bonne mais tu veux bien lui laisser sa chance. et puis, tu souris, c'est mieux que rien. il répond de suite, excité, apparemment, à l'idée de partager quelque chose avec toi. j’en ai vraiment envie. tu arrêtes de sourire, le sujet devient un peu plus sérieux. tu t'intéresses à ce qu'il a fait, comment et pourquoi.. tu lui poses des questions, par pure curiosité. parce qu'en fait, tu n'imaginais pas ton frère dans ce genre d'histoire, tu ne l'imaginais pas non plus capable de mentir. l'image que t'avais de lui est légèrement usée par les révélations qu'il te fait, tu supposes que c'est pareil pour lui. j’ai jamais eu du mal à passer pour un d’entre eux. suffit d’agir comme si c’était ton monde. les filles sont plus faciles à berner. tu hausses les épaules, c'est si simple que ça ? t'en doutes pas, finalement. l'être humain est stupide, de nature. facile d'être un loup dans une bergerie, si on sait si prendre comme il faut. tu soupires, tu t'assieds, t'en peux plus d'être debout. et jusqu'à combien t'a raflé ? tu lui poses la question sans prendre de gants. comment tu t'es fait prendre ? deuxième question. t'as envie de savoir, de comprendre.

_________________

y'a beaucoup de gens qui sont malhonnêtes,
j'erre dans la ville mais j'ai toi en tête,
tout est rose mais c est l'enfer,
notre histoire est légendaire,
bienvenue sur riverdale
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 384 points : 0
pseudo : amandine.
avatar : rami malek.
crédits : faust, vinyles idylles.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Juin - 11:05
vous vous connaissez si mal, c’est l’impression que tu as. tu te serais jamais douté que l’adorateur de dieu avait une passion pour la moto. t’as du mal à voir ce frère que tu connaissais sur une moto. c’est comme si t’apprenais à connaitre une nouvelle partie de lui-même sans savoir quoi en faire. mais t’as bien envie qu’il t’apprenne à en faire. t’as envie que vous partagiez un lien, un vrai. un de ceux qui devraient vous unir depuis un moment déjà. t’es content qu’il accepte, c’est déjà un grand pas en avant pour lui, tu en as conscience. tu sais que te mettre dans une position de danger ça lui plait pas. vous vous protégez mutuellement même si vous n’aimez pas que l’autre agisse de la sorte. c’est sans doute totalement hypocrite de votre part mais c’est ainsi que vous fonctionnez. tu l’observes, t’as envie de savoir quand tu pourras te retrouver sur une bécane avec lui. tu sais pourtant que poser la question de suite n’arrangera rien. il te demande des explications sur ton propre comportement et c’est pas évident pour toi d’en parler, surtout avec lui. t’aurais préféré qu’il garde une image parfaite de toi mais t’es bien loin d’être parfait marco… tu ne l’es plus depuis tellement longtemps, tu l’as jamais été dans un sens. et ça te fait un peu mal de voir cet éclat dans le regard de ton frère, celui qui met en avant qu’il ne te pensait pas capable d’agir de la sorte. tu le laisses s’asseoir, tu en fais de même ça serait plus facile. « et jusqu'à combien t'a raflé ?» tu commences par hausser les épaules. t’aimes pas trop parler d’argent, surtout pas avec ton frère mais t’es pas certain d’avoir trop le choix là. « assez pour me faire passer pour un riche aux yeux de ma copine. » que tu avoues. une fille dans l’histoire, un détail que tu aurais préféré ne pas révéler… mais il va pas te lâcher ton frère, tu le connais, quand il a quelque chose en tête, il lâche pas… « comment tu t'es fait prendre ?» qu’il finit par te demander et toi, tu sais pas trop si tu as envie de lui répondre tellement c’est idiot mais à l’image de ton idiotie de l’époque pas vrai ? « la fille avec qui je sortais a traîné avec une des filles que j’ai volé, elle a reconnu son bijou et je me suis fait avoir. » que tu finis par avouer. t’as l’air vraiment con sur ce coup, tu en as conscience…

_________________

should've stayed, were there signs, i ignored? can i help you, not to hurt, anymore? we saw brilliance, when the world, was asleep there are things that we can have, but can't keep.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 562 points : 42
pseudo : dieu multi-face
avatar : michiel huisman.
crédits : killer from a gang (avatar) jugband blues (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Juil - 13:17
c'est beaucoup d'information d'un coup à digérer. le voile qui se plantait devant ton frère qui se dissipe peu à peu. ses failles, ses erreurs, son humanité finalement.. tu ne lui reproches rien, à marco. t'es le même, au fond. t'aurais souhaité qu'il se confesse néanmoins. t'étais prêtre, tu ne te serais jamais permis de le juger. mais combien de "je vous salue marie" peuvent apporter la rédemption après tout ce que vous aviez commis, l'un comme l'autre ? t'avais appris à tes dépends que si le Seigneur pardonne, ce n'est pas forcément toujours une bonne chose. le karma, peut-être, t'avait envoyé en taule, finalement. pour expier tes maux et tes péchés. ton frère aussi.. il avait suivi les mêmes routes où t'avais marché. est-ce ta faute ? quelque part sûrement.. t'as pas été assez présent pour lui, vous avez toujours évité de trop vous fréquenter à vous croire si différents l'un de l'autre. et aujourd'hui ? tu soupires, t'assieds.. il répond assez pour me faire passer pour un riche aux yeux de ma copine. et tu le regardes s'assoir sans surenchérir. il avait une copine, première nouvelle. tu lui poseras d'autres questions plus tard, pour l'heure, tu te contentes de lui demander ce qui l'a fait tomber.. parce qu'on en arrive tous là, un jour ou l'autre. nos erreurs nous rattrapent et nos masques tombent. la fille avec qui je sortais a traîné avec une des filles que j’ai volé, elle a reconnu son bijou et je me suis fait avoir. tu peux pas t'empêcher de pousser un léger gloussement en souriant. quel con ! règle numéro un du parfait petit malfrat, marco.. on est solitaire et on le reste. tu lui dis, sur un ton plus léger. et puis, tu te permets d'ajouter qu'est-ce qu'elle est devenue, cette fille ? parce que toi, t'as revu iva, t'as revu emily.. tout est sans dessus-dessous dans ta tête, mais t'as jamais pu couper les ponts avec ton passé, finalement.

_________________

y'a beaucoup de gens qui sont malhonnêtes,
j'erre dans la ville mais j'ai toi en tête,
tout est rose mais c est l'enfer,
notre histoire est légendaire,
bienvenue sur riverdale
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 384 points : 0
pseudo : amandine.
avatar : rami malek.
crédits : faust, vinyles idylles.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 18 Aoû - 12:16
t’aimes pas trop parler de ton passé à ton propre frère. t’es pas fier de ce que tu as fait. t’es pas fier de combien t’as merdé. tu n’aurais pas dû agir de la sorte. t’aurais peut-être dû lui en parler à l’époque. il aurait pu t’aider, peut-être. mais à l’époque, tu n’as pas osé. t’avais pas envie de le mêler à tes conneries. sauf que lui aussi il en faisait, en même temps que toi. sauf que lui aussi il a décidé de te mentir, de rester murer dans le silence et de s’enfoncer dans ses problèmes.. au fond vous avez tous les deux merder. vous vous êtes perdu en chemin, vraiment mais il y a moyen de tout arranger pas vrai ? c’est en tout cas ce que tu aimerais… mais tout lui raconter t’es pas certain que ça arrange les choses. lui parler de ta copine de l’époque. de toute la situation… du pourquoi t’as commencer à faire de la merde, à voler, de pourquoi t’as voulu être un autre, tout cela pour une histoire de fille… « règle numéro un du parfait petit malfrat, marco.. on est solitaire et on le reste.» t’apprécies pas qu’il se mette à rire quand tu lui expliques le pourquoi du comment. tu soupires tout en sachant que tu n’as clairement pas envie de continuer dans cette direction. vraiment pas d’ailleurs. « ouai. » que tu dis. t’as vraiment pas envie de continuer sur ce sujet. t’as encore moins envie qu’il te donne la moindre leçon. « qu'est-ce qu'elle est devenue, cette fille ?» t’aurais aimé qu’il ne pose pas la question. t’aurais aimé qu’il se contente de tes réponses sans chercher à en savoir encore davantage. il en sait déjà beaucoup pas vrai ? « je sais pas trop. elle a pas apprécié d’apprendre que son copain était pas riche et en plus un voleur. ça fait pas bien aux repas de familles. » que tu avoues te remémorant le dernier souvenir que tu as de kelsi…

_________________

should've stayed, were there signs, i ignored? can i help you, not to hurt, anymore? we saw brilliance, when the world, was asleep there are things that we can have, but can't keep.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 562 points : 42
pseudo : dieu multi-face
avatar : michiel huisman.
crédits : killer from a gang (avatar) jugband blues (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 5 Sep - 13:17
ça te semble trop loin pour que tu t'en souviennes, jad.. votre complicité, votre relation. vous avez toujours été deux frères, malgré le sang qui vous sépare, malgré la famille recomposée. t'as toujours considéré marco comme ton égal, quelqu'un qu'il te fallait protéger et surveiller. alors quand est-ce que t'as laissé tomber ton rôle, jad ? à quel moment tu t'es détourné de tes idéaux pour te concentrer sur ta vie et le laisser gâcher la sienne ? quelque part, il ne pourra sans doute jamais comprendre à quel point tu te sens coupable de la situation dans laquelle il s'est retrouvé. à l'époque, t'aurais sans doute tout fait pour lui venir en aide mais en choisissant de ne rien te dire, il avait également choisi de te tenir à l'écart de sa vie. alors qu'est-ce que tu fiches ici ? et pourquoi chercher à comprendre ? finalement, vous êtes devenus deux étrangers quand vous aviez tout pour rester les mêmes, autrefois. tu soupires, tu parles sans trop savoir que tu le blesses, le vexes. tu dis des choses comme tu les penses sans te douter un instant des conséquences désastreuses qu'elles pourraient avoir sur lui. ouais. c'est concis, simple et sans équivoque. il n'a pas envie d'en dire d'avantage et pourtant, t'enfonces le couteau, jad. parce que t'as la prétention de reprendre ton rôle, sans doute. parce que tu veux lui montrer que t'es là aujourd'hui tout en le tenant encore à l'écart de ta vie, de tes propres problèmes. je sais pas trop. elle a pas apprécié d’apprendre que son copain était pas riche et en plus un voleur. ça fait pas bien aux repas de familles. tu hausses les épaules, songeur. je me doute bien. tu lui dis avant d'ajouter tu l'aimais ? comme s'il souhaitait encore t'en parler, comme si tu avais le droit de le lui demander.

_________________

y'a beaucoup de gens qui sont malhonnêtes,
j'erre dans la ville mais j'ai toi en tête,
tout est rose mais c est l'enfer,
notre histoire est légendaire,
bienvenue sur riverdale
Revenir en haut Aller en bas
 
princess peach (frères bros)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Session hiver 2011 des ateliers "Rivalités entre frères et soeurs"
» A tous les frères visiteurs du Forum ONE
» Atelier "Frères et soeurs sans rivalités"
» Recherche blush ripe peach
» Il a été jeté, l’accusateur de nos frères, qui les accuse jour et nuit devant notre Dieu. — Rév. 12:10.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: up high in the streets :: williamsburg-
Sauter vers: