AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

princess peach (frères bros)

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 536 points : 37
pseudo : dieu multi-face
avatar : michiel huisman.
crédits : killer from a gang (avatar) jugband blues (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Sep - 13:48
la dernière fois que t'as vu ton frère, c'était en taule. ça te paraît si loin, et pourtant si près. t'es pas certain que ça soit une réelle bonne idée, que de le revoir si vite, mais t'es trop content qu'il soit sorti plus tôt que prévu. et puis, t'as des trucs à lui raconter et surtout, tu veux en savoir plus. c'est pas en prison que vous avez pu partager vos gamelles et vos histoires. tu sais même pas pourquoi il a été arrêté, ou un peu. tu sais pas à quoi te fier, faut dire qu'en prison, les ragots, c'est pas ce qu'il manque. t'as fait exprès de pas trop t'approcher de lui pour éviter qu'on vous emmerde, et puis, t'avais d'autres trucs à faire et à régler. t'es sorti avant lui, il t'a écrit récemment. tu te réjouis de le voir, de discuter. t'as été un peu mis à la porte de ta famille depuis que t'as connu ces déboires là, t'imagines que lui aussi. il habite williamsburg, tu t'y pointes donc en milieu d'après-midi. il est en colocation, c'est pas une mauvaise chose. normalement, il ne devrait y avoir que vous deux, tu l'espères en tout cas. tu frappes à la porte, et t'attends. une minute à peine plus tard, elle s'ouvre et tu retrouves ton frère. tu souris hey, vieille canaille. tu ris en te jetant littéralement dans ses bras. l'imbécile, il t'a manqué, faut bien l'admettre.

_________________

y'a beaucoup de gens qui sont malhonnêtes,
j'erre dans la ville mais j'ai toi en tête,
tout est rose mais c est l'enfer,
notre histoire est légendaire,
bienvenue sur riverdale
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 382 points : 46
pseudo : amandine.
avatar : rami malek.
crédits : faust, vinyles idylles.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Sep - 18:17
Tu entends qu'on sonne à la porte. T'es devenu un colocataire modèle, t'es devenu le genre de colocataire dont on ne se plaint nullement. Le genre qui bouge son cul pour aller ouvrir la porte. Tu le fais pas par gaité de cœur mais surtout parce que tu n'as pas le choix. Parce que tu payes pas vraiment ton loyer, pas totalement et surtout que les filles sauvent ton petit cul. Ex-taulard, ça le fait pas trop… Pas du tout même. Tu ouvres et tu restes un peu sans bouger, parce que tu reconnais la silhouette mais tu te serais pas attendu à ce que ça soit lui qui se trouve devant toi, vraiment pas… « hey, vieille canaille.» Tu as pas vraiment le temps de réaliser que déjà il te saute dans les bras, que déjà, il manque de te faire tomber au sol et tu souris, tu ne peux t'empêcher de sourire quand les choses se passent de la sorte. Ouai, tout est tellement plaisant. « Salut Padre» Que tu dis, pour le taquiner autant qu'il ne te taquine. Mais ‘est particulier tout cela, comment cela ne peut-il pas l'être quand tu le revois, pour la première fois depuis ta sortie. Parce qu'il s'est retrouver en prison en même temps que toi et ça t'as fait tout drôle que les choses se passent de la sorte, vraiment tout drôle. Tu ne te serais pas attendu à le voir là. Parce que vous avez été assez doués pour vous cacher vos histoires à l'un et l'autre pour que tout reste de l'ordre du possible et non du véritable. Ouai, à ce jeu-là vous êtes forts. « T'es venu voir mon nouveau paradis ou le cambrioler ? » Que tu lui dis sur le ton de l'humour, pour détendre l'atmosphère, parce que vous pensiez pas avoir des secrets l'un pour l'autre mai dans les fais, la vérité est bien différente…

_________________

should've stayed, were there signs, i ignored? can i help you, not to hurt, anymore? we saw brilliance, when the world, was asleep there are things that we can have, but can't keep.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 536 points : 37
pseudo : dieu multi-face
avatar : michiel huisman.
crédits : killer from a gang (avatar) jugband blues (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Sep - 11:52
t'es content de le voir, tu t'en caches pas. t'as été surpris de le retrouver en taule, surtout. mais bon, faut admettre que dans la famille, vous êtes pro en ce qui concernent les faux-semblants. faire croire que tout va bien même quand tout va mal. va savoir d'où vous tenez ça. du coup, forcément, face à vos propres erreurs, vous aviez pas eu le choix que de les confesser l'un à l'autre. t'aurais voulu tenir ton frère à l'écart des magouilles que tu faisais à l'époque. t'aurais voulu qu'il garde l'image de toi qu'il avait avant… celle du pasteur respecté et respectable. pas celle du cambrioleur du dimanche. mais bon, les choses ne sont pas toujours comme elles devraient l'être. tu souris en coin quand il dit salut padre. tu frappes même son épaule gentiment. très drôle, tu dois bien l'admettre. tu rentres, il ferme derrière toi. t'es venu voir mon nouveau paradis ou le cambrioler ? tu te retournes, tu lui fais face. tu souris, tu croises les bras. ça dépend. tu habites ici de manière officielle où t'as forcé la porte d'entrée ? tu le taquines, toi aussi. parce que vous avez été arrêtés pour les mêmes raisons : cambriolage. t'espères pour lui qu'il a repris les choses en main aujourd'hui, qu'il travaille et qu'il ne vole plus… au fond, t'espères qu'il ne marche pas dans tes pas.

_________________

y'a beaucoup de gens qui sont malhonnêtes,
j'erre dans la ville mais j'ai toi en tête,
tout est rose mais c est l'enfer,
notre histoire est légendaire,
bienvenue sur riverdale
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 382 points : 46
pseudo : amandine.
avatar : rami malek.
crédits : faust, vinyles idylles.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 7 Oct - 18:52
Tu comprendras jamais comment vous avez pu agir de la sorte, comment vous avez pu faire comme si vous ne tourniez pas mal, comment vous avez pu vous cacher autant de choses. Mais là, tout ce que tu veux penser, c’est qu’il est chez toi et c’est tout ce qui compte pas vrai ? Qu’il soit là, en ta compagnie non ? Tu as envie de ne pas trop penser, pas maintenant, pas après tout ce qui s ‘est passé…Tu veux juste passer un moment avec lui, le aire rire, retrouver ton frère, tout simplement… Et tu le retrouve quand il sourit en coin, quand il vient près de toi de toi, quand il te frappe gentiment l’épaule face à tes propos…. « ça dépend. tu habites ici de manière officielle où t'as forcé la porte d'entrée ?» Il te taquine et tu ris même si tu sais qu’ils y a vos non-dits, qu’il y a toutes ses choses que vous n’aviez pas prononcées auparavant mais qui se retrouve maintenant devant toi. Parce que clairement, des portes, tu en as déjà enfoncées pour trouver de beaux bijoux, tu as déjà fait tellement de choses dans tellement d’occasions, tu as déjà agi de tellement de manières que tu ne sais plus vraiment voir pourquoi t’as choisi cette vie, pourquoi tu n’en as pas pris une autre. Tu sais plus le pourquoi du comment t’en es arrivé là. « De manière totalement officielle» Que tu lui dis en souriant. « Et toi ? Tu vis d manière officielle maintenant ? » Parce que t’aimerais biens avoir comment un prêtre finit en prison et connaissant ton frère tu sais que ça a rien à voir avec des affaires de pédophilies. Alors clairement, le prêtre, il a pas vraiment l’image de dieu mais aucun de vous deux n’est fait à son image, plutôt à celle du diable et de démons qui vous poussent dans la mauvaise direction…

_________________

should've stayed, were there signs, i ignored? can i help you, not to hurt, anymore? we saw brilliance, when the world, was asleep there are things that we can have, but can't keep.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 536 points : 37
pseudo : dieu multi-face
avatar : michiel huisman.
crédits : killer from a gang (avatar) jugband blues (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Oct - 8:16
la dernière fois que tu l'as vu, marco, c'est en taule. quelle surprise, faut bien l'admettre. des deux enfants bros, t'étais certain d'avoir été le pire. faut croire que la vie vous réserve bien des surprises. du coup, tu souris, le voir sans sa combinaison orange te rassure. tu t'inquiètes pour lui, tu le feras toujours. marco, c'est ton petit frère. même si officiellement, vous ne partagez pas la même mère, à tes yeux, il est de ton sang, de ta chair. alors tu ris, avec lui. parce que y a que ça à faire, au fond. rire de vos situations réciproques. tu ne lui as jamais expliqué ce que t'avais fait, concrètement, il ne l'a jamais fait non plus. t'es curieux. curieux de savoir ce qu'il a pu bien faire de mal pour être expédié au trou, lui aussi. mais t'as jamais osé aborder le sujet. jardin secret, celui qui vous sépare encore, un peu. même si tu sais qu'il a cambriolé, lui aussi. mais à quelle échelle ? de manière totalement officielle. qu'il te répond, t'es soulagé. au moins. tu souris de plus belle quand il te demande et toi ? tu vis de manière officielle maintenant ? difficile à répondre. sachant que t'as repris les courses illégales pour te faire du pognon et qu'aucune église ne veut plus t'engager. t'as perdu ton job, mais t'as pas perdu ta foi ni tes convictions. tu arriveras à rebondir, en attendant, il faut bien te faire de l'argent comme tu peux. en colocation, plutôt. tu souris. tu m'offres à boire ou faut que j'aille voler dans ton frigo ? tu lui demandes en avançant dans l'appartement. rapidement, tu comptes les pièces que tu peux voir. il ne doit certainement pas habiter seul, c'est clair.

_________________

y'a beaucoup de gens qui sont malhonnêtes,
j'erre dans la ville mais j'ai toi en tête,
tout est rose mais c est l'enfer,
notre histoire est légendaire,
bienvenue sur riverdale
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 382 points : 46
pseudo : amandine.
avatar : rami malek.
crédits : faust, vinyles idylles.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 16 Oct - 23:05
C’est bizarre, tu ris de tout ce qui s’est passé entre vous, de tout ce que vous savez pas l’un sur l’autre mais ça te fait pas forcément rire dans le fond mais tu sais pas quoi penser de la situation, alors tu réagis à ta manière, d’une façon un peu étrange, trop étrange sans doute mais tu t’en connais pas une autre, tu n’en a jamais connu aucune autre et tu ne sais pas quoi penser de cela… Parce que tu aurais en savoir plus sur lui mais lui aussi il aurait sans doute aimer en savoir plus sur toi, tous les deux vous avez mal agit et vous le savez autant l’un que l’autre c’est sans doute ce qui rend le tout encore plus compliqué… « en colocation, plutôt.» Qu’il te dit et t’es un peu curieux, sans doute bien plus curieux que lui mais il n’en as vraiment pas conscience pas vrai de combien tu peux être curieux de sa vie. « Elles sont jolies ? » Que tu demandes, pour le taquiner tout en étant en même temps un peu sérieux en même temps pas du tout, c’est compliqué tout cela, c’est compliqué de connaitre la bonne solution de savoir ce que tu ressens finalement dans le fond, c’est pas facile en tout cas, c’est vraiment loin de l’être… Tu te rends comptes également qu’il a pas parlé de son boulot mais tu te dis que tu peux encore attendre un moment avant de poser des questions là-dessus pas vrai ? Au moins un petit moment… « tu m'offres à boire ou faut que j'aille voler dans ton frigo ?» Tu ris un peu. « Je sais pas ce que tu préfères. » Que tu avoues en allant tout de même chercher deux bières dans le frigo, tu les décapsules avant d’en tendre une à ton frère. « Tiens pas besoin de la voler. » Que tu dis tout en le regardant droit dans les yeux, tout en essayant de comprendre tout ce qui est en train de se passer, tout ce qui est plus que compliqué même… Parce que tu voudrais demander tellement de choses sans en avoir vraiment le courage…

_________________

should've stayed, were there signs, i ignored? can i help you, not to hurt, anymore? we saw brilliance, when the world, was asleep there are things that we can have, but can't keep.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 536 points : 37
pseudo : dieu multi-face
avatar : michiel huisman.
crédits : killer from a gang (avatar) jugband blues (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Nov - 14:01
t'as conscience que c'est pas commun, comme situation. deux frangins dans la même taule, presque au même moment. mais là-bas, t'avais évité de trainer avec lui. tu voulais pas le mettre en danger ni même te foutre toi-même dans des histoires sans fondement. t'avais cherché à jouer la carte de la distance pour ne pas avoir à répondre à ses questions. c'était une chose que d'avoir à le retrouver derrière les barreaux mais une autre que de percer le voile discret qui existe entre vous et qui masque vos propres malfrats. tu voudrais en savoir plus, mais si tu lui poses une question, tu seras obligé de répondre aux siennes. donc tu optes pour l'indifférence, l'humour et la bassesse. ça vaux rien, ça nourrira pas votre relation et puis, ça ne vous apportera rien de bon. tu ne le connais pas, constat fatal. mais le connaître viendrait de pair avec te dévoiler, et ça, t'es pas prêt. elles sont jolies. tu souris, tu reconnais bien marco. elle est plutôt jolie. laurel, un cas. ton cas. tu dois bien admettre que tu t'accommodes difficilement à ses habitudes mais tu dois également concéder au fait que tu l'apprécies, avec du recul. rarement habillée, qui plus est. mais rarement seule, tu devrais ajouter. tu comptes plus le nombre de mecs que t'as vu défilé dans votre appartement. tu t'assieds quelque part, il te serre une bière. tu ris quand il te dit tiens, pas besoin de la voler. tu la portes à tes lèvres. alors, comment tu te portes ? tu lui demandes, l'air plus grave. comme se passe la réhabilitation ? parce que c'est ce qu'il y a de plus difficile quand on sort de taule. se faire une nouvelle place au soleil. ça pardonne pas, l'étiquette taulard sur un cv.

_________________

y'a beaucoup de gens qui sont malhonnêtes,
j'erre dans la ville mais j'ai toi en tête,
tout est rose mais c est l'enfer,
notre histoire est légendaire,
bienvenue sur riverdale
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 382 points : 46
pseudo : amandine.
avatar : rami malek.
crédits : faust, vinyles idylles.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 15 Nov - 23:41
« elle est plutôt jolie.» Tu sais que c’est pas la bonne attitude à adopter, tu sais que vous devriez pas parler de choses banales mais c’est plus facile, c’est moins de soucis pour vous, c’est plus de facilité, plus de sensations agréables également, c’est un tout un tout que tu ne sais pas comment arranger, comment changer, remplis de difficultés. Alors oui, pour le moment vous parler de tout ce qui est facile, comme des filles, comme de tout ce qui ne vous fera pas parler de la prison… « rarement habillée, qui plus est.» Tu ne peux t’empêcher de rire en imaginant ton frère avec une pareille colocataire, parce que ce n’est vraiment pas le genre de personnes avec qui tu l’auras vu cohabité. Mais tu ne le connais pas aussi bien que tu pensais, aussi bien que tu le voulais, aussi bien qu’il le fallait également, non, tout n’es pas aussi bien que dans ton esprit, que dans cette version idéalisée d’autrefois… « Je pense que je la prochaine fois, on se voit chez toi… » Que tu dis parce que tu es parfaitement conscience que tu as totalement envie de voir sa colocataire nue… Vous finissez pas vous asseoir, une bière à la main, une soirée entre frère pas vrai ? « alors, comment tu te portes ? comme se passe la réhabilitation ?» Tu soupires, tu sais pas tellement quoi lui répondre, tu sais plus comment lui répondre après autant de temps… « on fait avec …» Que tu avoues parce que c’est pas tous les jours facile. « Mais tu dois bien savoir aussi ce que ça fait l’après prison… » Que tu dis, tu devrais sans doute pas, pas comme ça mais c’est ce que tu fais malheureusement… Parce que tu ne peux en aucun cas savoir comment lui parler après tout ce qui s’est passé…

_________________

should've stayed, were there signs, i ignored? can i help you, not to hurt, anymore? we saw brilliance, when the world, was asleep there are things that we can have, but can't keep.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 536 points : 37
pseudo : dieu multi-face
avatar : michiel huisman.
crédits : killer from a gang (avatar) jugband blues (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 22 Nov - 13:25
évoquer laurel en présence de marco ne te fait pas forcément plaisir. sachant ce qu'il vous est arrivé récemment, t'éprouves même une certaine honte à ne faire que confirmer sa présence dans ton entourage et ton existence. le sourire de marco te détend, cependant. tu sens la boutade arriver à plein nez quand il dit je pense que je la prochaine fois, on se voit chez toi… tu t'efforces de rire en frappant son épaule. t'es qu'un porc marco. tu lui lances en buvant une nouvelle gorgée. sachant le nombre incalculables d'hommes qui lui sont passées dessus, toi y compris, tu trouves ça presque dégradant pour ton frère que d'envisager quoi que ce soit de ce genre là. tu changes donc de sujet, préférant miser sur une conversation plus intime sur vos vies respectives plutôt que sur la femme qui partage son logement avec toi. on fait avec … mais tu dois bien savoir aussi ce que ça fait l’après prison… t'acquiesces, rapidement. jamais simple pour personne, cette étape. la réinsertion, c'est un terme qui fait presque rêver mais qui cache bien des complications. tu soupires, tu regardes devant toi. tu vas faire quoi maintenant ? parce que c'est toujours plus simple pour vous de ne pas comprendre ce qui vous a conduit en taule. parce que c'est plus facile pour toi de te concentrer sur son avenir et de lui apporter ton aide et tes conseils, si tu le peux.

_________________

y'a beaucoup de gens qui sont malhonnêtes,
j'erre dans la ville mais j'ai toi en tête,
tout est rose mais c est l'enfer,
notre histoire est légendaire,
bienvenue sur riverdale
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 382 points : 46
pseudo : amandine.
avatar : rami malek.
crédits : faust, vinyles idylles.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 28 Nov - 20:30
« t'es qu'un porc marco.» Qu’il te dit et ça te fait rire, parce que tu sais que ce n’est pas le cas que tu es bel et bien loin d’être un porc. Ton frère est prude, véritablement prude mais ce n’est pas parce qu’il l’est que tu dois l’être également pas vrai ? Parce que toi, c’est pas ton genre, que ça le sera jamais, que t’aimes trop les meufs pour être comme ton frère. Et non, t’es pas un porc, t’aimes juste voir des filles nues devant tes yeux, t’es juste un homme. « Comme si tu aimais pas voir une fille dénudée. » Que tu lui dis, parce qu’il fait genre qu’il est le meilleur mais toi tu connais la vérité, tu sais ce qui se passe vraiment, tu sais ce qu’il a en tête, tu sais ce qu’il vit et surtout tu sais tout ce qu’il a pris un malin plaisir à te cacher, tu en es même parfaitement conscient. Alors, le mec prude qu’il joue, t’y crois plus… « J’ai rencontré une certaine Emily, elle semble te connaitre. » Que tu lui lâches, parce que tu en as marres de tous les secrets qu’il a pour toi… « tu vas faire quoi maintenant ?» Il répond pas à ta question sur son futur, sur la prison, il te dit jamais rien et il a pas envie de changer…. « Tenter de vivre» Que tu dis parce que c’est la réponse la plus franche que tu peux lui donner… « Et toi ?» Parce que ça t’intéresse aussi même si tu sais pas vraiment s’il te dira la vérité, tu sais plus s’il te dira la vérité, il a arrêté de le faire il y a bien trop de temps pour que tu croies encore à tout ce qu’il te dit…

_________________

should've stayed, were there signs, i ignored? can i help you, not to hurt, anymore? we saw brilliance, when the world, was asleep there are things that we can have, but can't keep.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 536 points : 37
pseudo : dieu multi-face
avatar : michiel huisman.
crédits : killer from a gang (avatar) jugband blues (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Déc - 9:42
ton frère et toi avez toujours été foncièrement différents. à l'époque, c'était une force. tu pouvais le protéger quand il te semblait juste de le faire. mais avec l'âge, t'as réalisé que c'était vos différences qui justifiaient vos absences. avec la prison, t'as compris surtout que c'était elles qui poussaient les hommes à se mentir. tu détestes ça, mais tu as fini par l'accepter. marco ne sera jamais comme toi, et réciproquement. alors si le sujet de ta colocataire le fait rire, t'es bien conscient que c'est encore une question de différence. comme si tu aimais pas voir une fille dénudée. tu préfères ne pas répondre. tout simplement pour ne pas entrer en conflit. t'as pas toujours été d'accord avec les choix et l'orientation pris par ton frère mais tu t'es toujours gardé de lui faire la moral. t'as été longtemps pasteur mais jamais moralisateur. il dit j’ai rencontré une certaine emily, elle semble te connaitre. et ton sang se glace. tu le regardes, incrédule. tu sais pas quoi dire, quoi faire. lui avouer ? le lui cacher ? t'es même pas prêt à l'assumer pour toi, alors pour lui... c'est elle qui m'a passé les menottes, oui. voilà tout ce que tu acceptes de dire avant de changer de sujet. parler de lui, pour oublier de parler de toi. stratagème vieux comme le monde. tenter de vivre. et toi ? tu souris retrouver du job, un appartement et reprendre là où tout s'est arrêté, je suppose. réponse simple et courte. tu relances tu cherches du job, marco ? sur un ton paternaliste à t'en faire vomir.

_________________

y'a beaucoup de gens qui sont malhonnêtes,
j'erre dans la ville mais j'ai toi en tête,
tout est rose mais c est l'enfer,
notre histoire est légendaire,
bienvenue sur riverdale
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 382 points : 46
pseudo : amandine.
avatar : rami malek.
crédits : faust, vinyles idylles.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 22 Déc - 23:37
Vous n’avez jamais été les mêmes et pourtant, vous avez fait des erreurs, des erreurs qui vous ont conduit dans la même direction. C’est étrange, c’est vraiment étrange mais tu ne sais pas du tout le comment tu pourquoi. Tout est différent entre vous et en même temps semblable, c’est un mélange de deux choses dont tu ne sais vraiment quoi penser, c’est vraiment trop compliqué pour toi, bien trop… Tu parles de sa colocataire, di faut quoi, tu voudrais bien la rencontrer cette fille souvent nue. Ça te plairait vraiment, totalement même. Il ne répond pas, il ne veut plus parler d’elle et tu le reconnais vraiment dans ce style de comportement. Il ne parle pas assez, il ne parle vraiment pas assez et ça commence à te souler de plus en plus qu’il agisse de la sorte, tu vas finir par lui foutre des baffes ou du moins commencer à en avoir envie à force de le voir agir de la sorte… Tu parles ensuite de ta rencontre avec Emily et tu observes vraiment sa réaction, tu veux la connaitre, tu as totalement besoin de la connaitre… « c'est elle qui m'a passé les menottes, oui.» Qu’elle te dit et tu le regardes, il va vraiment faire cela, il va vraiment faire comme si de rien n’était ? Comme si de rien n’était en train de se passer ? Comme si elle n’était qu’une femme qui lui a passé les menottes. Mais tu n’as pas le temps de lui demander qu’il recommence à parler, à partir sur un autre sujet. « retrouver du job, un appartement et reprendre là où tout s'est arrêté, je suppose. tu cherches du job, marco ?» Il te demande cela comme si de rien n’était sans pour autant parler du sujet qui compte vraiment. « Je cherche oui. » Que tu réponds brièvement parce que tu veux vraiment lui en demander bien davantage, tu veux pas de son rôle de paternelle, ça te soule quand il se comporte de la sorte, vraiment, ça te fait vraiment chier même… « Arrête de me mentir Jad ! Emily est plus que cela pas vrai ?» Que tu lui demandes même s’il ne te répondra surement pas, c’est plus facile pas vrai ?

_________________

should've stayed, were there signs, i ignored? can i help you, not to hurt, anymore? we saw brilliance, when the world, was asleep there are things that we can have, but can't keep.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 536 points : 37
pseudo : dieu multi-face
avatar : michiel huisman.
crédits : killer from a gang (avatar) jugband blues (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 13 Jan - 10:32
il te prend au dépourvu en plaçant le prénom d'emily dans la conversation. t'en as parlé à personne pourtant, et tu comprends pas qu'il puisse penser qu'il s'est passé quelque chose entre vous. aurait-elle tout raconté à ton frère ? t'es pas certain. quel intérêt y aurait-elle ? du coup, tu éludes la question. c'est trop douloureux de toute façon. il te reprochera sans doute cette manie que tu as de ne jamais trop approfondir tes réponses quand il s'agit de ta vie privée mais tu t'en moques. t'as toujours été comme ça. distrait par le moindre petit truc et assez évasif lorsqu'il s'agit de parler de toi. t'aimes mieux parler des autres, t'intéresser à eux et prendre soin d'eux. t'es un homme d'église, pas un politicien. alors tu dévies la conversation, il répond je cherche oui. tu souris. tu t'apprêtes à lui demander dans quelle branche, parce que ça t'intéresse. mais il s'insurge. il s'arrête net et te couperait presque la parole arrête de me mentir jad ! emily est plus que cela pas vrai ? et tu arrêtes de respirer. pourquoi il insiste ? qu'est-ce qu'elle lui a dit ? tu soupires, tu roules des yeux. ça t'agace. qu'est-ce qu'elle t'a raconté ? tu lui demandes. parce que tu sais que s'il enquête, c'est qu'elle a laissé sous-entendre quelque chose. tu vas pas tout lui balancer alors que tu viens à peine de le retrouver. entre vous, y a trop de non-dits. et il a sa part de responsabilité, aussi.

_________________

y'a beaucoup de gens qui sont malhonnêtes,
j'erre dans la ville mais j'ai toi en tête,
tout est rose mais c est l'enfer,
notre histoire est légendaire,
bienvenue sur riverdale
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 382 points : 46
pseudo : amandine.
avatar : rami malek.
crédits : faust, vinyles idylles.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 3 Fév - 19:05
Tu n’as plus envie de jouer à ce petit jeu, plus du tout, en aucun cas. Tu en as marre d’avoir l’impression d’être pris pour un con. Tu ne veux plus continuer de ne rien savoir sur ton frère, de ne rien comprendre non plus. Il ne te dit plus rien, rien qui compte en tout cas. Tu as l’impression qu’il cherche à te fuir d’une manière que tu ne comprends en aucun cas. Depuis combien de temps la situation est-elle ainsi entre vous ? Qu’as-tu raté pour que tout se détériore de la sorte ? Tu ne sais pas, tu ne sais plus, c’est compliqué tout cela. Tu aimerais tellement qu’il te t’en dise davantage. Qu’il ose se confier à toi. T’es son frère quand même ça devrait compter non ? Un petit quand même ? Tu sais pas, tu sais plus. Tu vois bien qu’il n’a pas envie de parler d’Emily. Tu ne comprends pas pourquoi c’est si difficile pour toi. Cela est encore plus difficile à comprendre quand lui, il veut en savoir toi, sur toi, sur tes choix, sur comment tu t’en sors. Pourquoi tu devrais parler ? Pourquoi tu devrais tout révéler si lui ne fait aucun un effort ? Sur le coup, tu n’arrives pas à comprendre, en aucun cas… Tu lances un coup de gueule, cela te ressemble tellement bon mais en cet instant tu ne peux faire autrement. Tu lis dans ces yeux un certain agacement mélangé à autre chose. Mais cette fois-ci, tu ne le laisseras pas s’en sortir aussi facilement, non, tu ne peux pas… « qu'est-ce qu'elle t'a raconté ?» Qu’il vient te demander, t’ordonner presque. Mais toi, tu n’as pas forcément envie de dire tes arguments, pas s’il peut t’en apprendre davantage. Ça te fait chier, tout simplement. tu voudrais retrouver ton frère, celui d’autrefois. Celui qui ne te cachait rien mais a-t-il seulement existé ou n’est-il qu’une chimère. Oh, tu ne sais bien que tu n’es pas blanc comme neige, que tu as également ta part de responsabilité dans cette situation mais tu ne penserais pas qu’elle continuerait même après la prison… « Pourquoi tu veux pas tout simplement me dire honnêtement qui elle est pour toi ? » Que tu viens lui dire sur un ton doux, sans énervement. T’es juste un petit frère qui a envie d’un peu de vérité, tout simplement. rien de plus… tu ne comprends pas pourquoi tout devient automatiquement si compliqué, vraiment pas…

_________________

should've stayed, were there signs, i ignored? can i help you, not to hurt, anymore? we saw brilliance, when the world, was asleep there are things that we can have, but can't keep.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 536 points : 37
pseudo : dieu multi-face
avatar : michiel huisman.
crédits : killer from a gang (avatar) jugband blues (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 10 Fév - 9:46
vous vous êtes mentis si longtemps. ça serait sans doute plus simple de tout lui raconter, alors. pour repartir sur des bonnes bases, va falloir faire un effort, t'en es conscient. mais t'as pas envie d'être le premier à le faire, tu sais pas l'expliquer. orgueil mal placé sans doute. ou alors, t'as juste pas envie de causer d'emily et de ce qu'elle t'a appris. tu crois pas que ça soit une bonne chose que ton frère soit déjà au courant.. surtout que le gamin, tu le connais toujours pas. marco pourrait se mettre en tête de le rencontrer avant toi, et dieu sait le traumatisme que ça pourrait causer chez ce gosse. tu secoues le visage, t'es bien trop mal à l'aise. ce qui t'importe, c'est de savoir ce qu'elle lui a raconté. sauf qu'il se braque. parce que vous êtes les mêmes. pas frères pour rien, il paraît. il te fusille du regard, le ton monte. t'aimes pas ça, t'as qu'une envie, c'est déguerpir. oourquoi tu veux pas tout simplement me dire honnêtement qui elle est pour toi ? il parle d'honnêteté, tu voudrais bien t'esclaffer mais la situation ne s'y prête pas. venant de quelqu'un qui n'a jamais été foutu de te parler de lui, ça te paraît bien subjectif. mais t'es à bout, jad, sûrement trop pour te formaliser d'avantage. il veut savoir ? très bien. tu dis, sur un ton sec la mère de mon gosse ! tu souris à peine, te redresse sur tes jambes et le fixes. satisfait, marco ? t'es énervé, agacé également. t'aurais voulu amener les choses différemment mais il a tendance à se montrer véritablement emmerdant quand il s'agit de s'accrocher à une idée qu'il a en tête. insupportable, même, parfois. mais pourquoi te plaindre, jad, dans le fond, t'es le même.

_________________

y'a beaucoup de gens qui sont malhonnêtes,
j'erre dans la ville mais j'ai toi en tête,
tout est rose mais c est l'enfer,
notre histoire est légendaire,
bienvenue sur riverdale
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 382 points : 46
pseudo : amandine.
avatar : rami malek.
crédits : faust, vinyles idylles.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 14 Fév - 13:54
Tu devrais pas t’énerver, c’est pas bon, tu en as conscience. Tu sais que ça ne va en aucun cas aider vos relations qui sont déjà bien tendues mais tu n’arrives pas à t’en empêcher. Non clairement, tu n’arrives pas à faire autrement… Tu n’arrives pas à rester calme alors qu’il continue de te cacher des choses. Pourquoi refuse-t-il de te dire qui est Emily pour lui. tu voudrais pouvoir le comprendre, au moins rien qu’un peu. Savoir ce qu’il a en tête, savoir ce qu’il pense. Tu voudrais pouvoir y arriver mais c’est un peu totalement impossible pour toi. C’est même plus que compliqué d’ailleurs. Il fait tout pour rendre les choses encore plus compliquées, tu en as conscience Lui, tu sais pas s’il voit que tu as besoin de réponses. D’un peu d’honnêteté. Tu prends pas en compte que toi aussi, tu aurais dû être plus honnête avec lui, vraiment, Mais tu as pris exemple sur ton grand frère pas vrai ? Peut-être que s’il l’avait davantage été avec toi, tu l’aurais été avec lui. dole de logique qui devient tienne en ce moment… « la mère de mon gosse !» Il te fixe, debout et toi t’es bien incapable de bouger. Tu as la bouche grande ouverte, t’essayes d’assimiler cette information qui te semble tellement folle… Un gosse ? Ton frère a un gosse ? ça te semble tellement fou… Tellement loin de ce qu’il te racontait de sa vie. Jamais t’aurais cru que cela était possible… Lui l’homme de Dieu te traitant de pervers parce que tu veux voir sa colocataire chaudasse a un gosse. C’est le monde à l’envers. « satisfait, marco ?» Qu’il rajoute vraiment énervé et toi, tu sais vraiment pas quoi penser de tout cela… « T’es papa ? » Que tu dis tout en sachant bien que si c’est son gosse c’est qu’il en est le père mais tu peux pas t’empêcher de poser cette question, tu peux vraiment pas faire autrement, t’es pas forcément doué pour cela… « Depuis quand ? » Que tu rajoutes tout en essayant de trouver de la constance, t’es tellement surprise par cette nouvelle que tu sais pas comment la prendre, vraiment pas, non, t’es perdu face à cette révélation qui te semble tellement folle. Ça veut dire que t’es oncle ?

_________________

should've stayed, were there signs, i ignored? can i help you, not to hurt, anymore? we saw brilliance, when the world, was asleep there are things that we can have, but can't keep.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 536 points : 37
pseudo : dieu multi-face
avatar : michiel huisman.
crédits : killer from a gang (avatar) jugband blues (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 17 Fév - 10:20
c'est comme si t'avais été dans un auditorium rempli d'élèves parlant les uns plus forts que les autres. tu te serais levé, et t'aurais lâché une bombe, en hurlant. et là, silence radio. les mouches qui volent, presque. tu regardes ton frère, c'est pareil. y avait cette cacophonie autour de vous tout à l'heure et tu t'es lève. t'as dit trois mots, ça a brisé quelque chose. plus un bruit, plus un mot. il te regarde, la bouche grande ouverte et les yeux écarquillés. voilà tout à fait la réaction à laquelle tu t'attendais. c'est presque pénible de savoir que tu avais raison.. il était pas prêt pour ça, toi non plus d'ailleurs. tu soupires, lèves les yeux au ciel. t'es papa ? tu soupires encore une fois. tu râles presque. non, je suis berger en écosse.. imbécile ! tu réponds du tac-au-tac, surpris par le ton que tu emploies. t'es gavé, c'est clair. il vient de te forcer à lâcher ce que tu pensais être un secret. ce n'en est plus un maintenant.. et t'as peur de l'incidence que ça pourrait avoir sur ta vie. c'est concret, putain. t'as un gosse jad. faut te réveiller à présent, sortir de ta torpeur et l'assumer. depuis quand ? tu le regardes, droit dans les yeux. il a dix-huit ans. tu annonces. tu sais bien qu'il va rien comprendre, alors t'ajoutes emily et moi.. on- on a couché ensemble à l'époque. c'est d'une logique imparable. les enfants poussent pas dans les choux. elle vient de me l'annoncer. pour clore le chapitre, parce que tu le savais pas avant la semaine dernière. t'ignorais tout de ce gamin et quelque part, tu sais pas si c'était peut-être pas mieux ainsi.

_________________

y'a beaucoup de gens qui sont malhonnêtes,
j'erre dans la ville mais j'ai toi en tête,
tout est rose mais c est l'enfer,
notre histoire est légendaire,
bienvenue sur riverdale
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 382 points : 46
pseudo : amandine.
avatar : rami malek.
crédits : faust, vinyles idylles.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 21 Fév - 12:49
Papa. Clairement, tu t’attendais pas à cette nouvelle et tu la trouves encore plus débile cette Emilie pour t’avoir pas dit de quoi il s’agissait. Tu as le droit de savoir pas vrai ? Tu as le droit d’apprendre que tu as un neveu quelque part dans la nature. Tu sais pas, tu les comprends pas, vraiment pas pourquoi faire autant de mélodrame sur un gosse ? Clairement t’es en train de te demander ce qui se passe entre eux. T’es surtout sous le choc de savoir qu’il a un enfant, tu t’attendais vraiment pas à cette nouvelle… « non, je suis berger en écosse.. imbécile !» Qu’il vient te dire un peu méchamment, ce n’est pas quand même pas ta faute si tu n’étais pas prête à cette nouvelle ? Si tu n’avais aucune idée que c’est dans ce domaine-là qu’il allait s’en aller. T’es sous le choc et il en joue dans le mauvais sens. Tu vois bien que le fait que tu sois au courant de son secret est loin de lui plaire, vraiment loin. Mais ce n’est pas ta faute quand même ? C’est pas toi qui a fait cet enfant, c’est lui ! Tu réponds rien, ça en vaut pas la peine, surtout que toi, tu as envie d’en savoir plus sur cet enfant, clairement. « il a dix-huit ans.» Bon d’accord, clairement plus un gosse, c’est un adulte. Mais tu comprends pas comment ton frère a pu te cacher son existence pendant autant d’années, ça te semble vraiment gros. Non, t’es en train de te perdre dans des théories qui ‘ont ni queue ni tête et ce n’est vraiment pas la bonne solution, tu en as peu à peu conscience… « emily et moi.. on- on a couché ensemble à l'époque.» Sur ce point-là, il te prend vraiment pour un débile, comme si tu savais pas comment on fait les bébés. Tu sais aussi comment te protéger pour ne pas en avoir, tu sais sans doute plus que ton frère à l’époque sinon, il n’aurait pas un enfant ou plutôt un adulte sur les bras… « elle vient de me l'annoncer.» Tu comprends un peu mieux mais c’est fou comme histoire quand même. « Comment on peut cacher un gosse pendant 18 ans ? » Que tu viens demander, tu comprends vraiment pas comment on peut agir de la sorte, clairement pas, c’est pas la bonne attitude à adopter, clairement, elle est pas douée cette Emilie. « C’est fou comme histoire. » Parce que ça l’est et que tu ne peux le nier… Ton frère avec un fils de 18 ans… « Et tu te sens comment par rapport à la nouvelle ? » Que tu viens demander parce que le connaissant, il doit pas vraiment être enchanté, surtout vu son attitude envers toi, ça doit clairement pas être plaisant pour lui…

_________________

should've stayed, were there signs, i ignored? can i help you, not to hurt, anymore? we saw brilliance, when the world, was asleep there are things that we can have, but can't keep.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 536 points : 37
pseudo : dieu multi-face
avatar : michiel huisman.
crédits : killer from a gang (avatar) jugband blues (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 23 Fév - 10:23
toi, t'as été secoué par la nouvelle. ton frère, t'oses même pas imaginer. tu lui en aurais bien parlé de suite, mais t'as pas encore décidé si tu comptais le voir ou pas ce gosse. marco n'avait donc pas besoin d'être encore dans la confidence, non ? mais à te pousser à ce point dans tes retranchements, t'as finalement cédé. tu lui dis tout. tu vois bien qu'il est surpris. tout autant qu'on puisse l'être. mais ce que t'arrives pas à comprendre, c'est pourquoi il prend cette histoire aussi à coeur. c'est pas lui le père de ce gosse, encore moins lui qui a couché avec emily dix huit ans plus tôt et qui ne l'avait jamais revue. tu sais même pas comment amener ça sur la table. t'as honte pour ce gosse de n'avoir jamais pu faire partie de sa vie. tu t'en veux déjà suffisamment comme ça sans qu'il n'ait besoin d'en rajouter une couche. tu soupires, tu finis par dire les choses directement sans emprunter des chemins délicats. les choses sont ce qu'elles sont.. t'es papa depuis à peine deux-trois jours. mais ton gosse, il a déjà dix-huit ans. comment on peut cacher un gosse pendant 18 ans ? tu le fusilles du regard. qu'est-ce que t'en sais toi ? c'est emily qui a menti, pas toi. et pourquoi il te pose la question ? la situation est déjà bien assez compliquée. qu'est-ce que ça change. tu réponds, sur la défensive. t'aimes pas la manière qu'il a d'appréhender le sujet. t'as l'impression que ça le touche plus que de raison. c’est fou comme histoire. et tu te sens comment par rapport à la nouvelle ? tu te retournes, les questions te paraissent stupides. plus stupides les unes que les autres.. tu te diriges vers la fenêtre, tu regardes dehors. tu pousses un long soupire. j'en sais rien marco. tu finis par dire. la situation te dépasse, voilà tout. je ne sais même pas si j'ai envie de faire partie de sa vie. tu confesses. parce que t'en es là, finalement. à te demander si c'est pas un peu tard pour être un père, jad.

_________________

y'a beaucoup de gens qui sont malhonnêtes,
j'erre dans la ville mais j'ai toi en tête,
tout est rose mais c est l'enfer,
notre histoire est légendaire,
bienvenue sur riverdale
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 382 points : 46
pseudo : amandine.
avatar : rami malek.
crédits : faust, vinyles idylles.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 27 Fév - 11:39
tu comprends pas vraiment comment on peut cacher un gosse pendant autant d’années. tu comprends vraiment pas comment une telle chose possible. tu trouves cela fou d’ailleurs. totalement. qui peut arriver à cacher un gosse ? seule une malade mentale. oui, emily doit surement plus avoir toutes ses cases dans le même panier. tu as un neveu dont tu ne sais rien et ça te fait un peu de peine. cela fait 18 ans que tu pourrais le connaitre. et puis ton frère, est-ce qu’il a envie d’entrer dans sa vie ? t’en sais rien. il est tellement compliqué jad, t’es même pas sur de savoir ce qu’il pense à ce moment précis. tu voudrais bien avoir une petite idée mais c’est un peu trop compliqué dans ta tête et dans la sienne aussi. tu soupires tout en attendant d’avoir une réponse à tes questions. tu as le droit de les poser pas vrai ? sauf que quand tu parles tout ce que tu vois c’est son regard qui te fusille comme si tu venais de dire la pire connerie sur terre. tu ne vois pas ce que tu as pu dire de mal ou ce qu’il a pu prendre comme mauvais dans tes propos mais tu ne comprends plus ton frère depuis un moment pas vrai ? « . qu'est-ce que ça change.» qu’il vient te dire et tu comprends qu’il ne veut pas tellement aborder ce sujet. le soucis, c’est que c’est pas ton cas, que toi, tu as vraiment envie de savoir ce qu’il pense de tout cela, c’est une sacré nouvelle. « ce que ça change c’est que tu aurais pu connaitre ton fils depuis 18 ans. » que tu viens lui dire. ça te semble logique et toi aussi, tu aurais pu le connaitre, c’est complétement idiot de ne rien dire. après, tu ne connais pas l’histoire qu’il a vécu avec emily et tu ne sais pas si tu as forcément envie de la savoir… enfin oui, tu veux mais lui, il n’acceptera jamais de t’en parler, pas vrai ? parce que tout est mieux quand il reste secret ? non, mais c’est ce que vous êtes devenu pourtant, des personnes qui se cachent des choses, qui ne disent pas tout, pas comme il faut. tu soupires. tu ne peux t’empêcher de soupirer tout en te demandant vraiment quand les choses vont s’arranger ? ce n’est pas si difficile de te parler ? t’en sais rien… tu sais plus, c’est comme si un mur c’était peu à peu installé entre vous… tu lui demandes comment il ressent la chose, ça te semble important mais ça n’a pas l’air de lui plaire, vraiment pas… « . j'en sais rien marco. je ne sais même pas si j'ai envie de faire partie de sa vie.» qu’il finit par t’avouer et tout doucement, tu viens près de lui tout en te demandant comment tout cela va tourner, t’en sais rien, c’est tellement compliqué par vrai ? « tu devrais au moins le rencontrer. » tu donnes ton avis même s’il n’a peut-être pas envie de l’entendre. « tu vas le regretter si tu fais pas au moins ce pas là. » que tu viens dire en douceur, tu le connais encore un peu jad, tu sais que même s’il fait des conneries, il a pas un mauvais fond, c’est ton frère. et tu l’aimes même si tu ne le lui dis pas souvent. « pourquoi on arrive pas à se dire les choses clairement jad ? » que tu finis par sortir après un moment. vous vous êtes toujours tellement bien entendu et pourtant vous vous êtes cachés tellement de choses…

_________________

should've stayed, were there signs, i ignored? can i help you, not to hurt, anymore? we saw brilliance, when the world, was asleep there are things that we can have, but can't keep.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 536 points : 37
pseudo : dieu multi-face
avatar : michiel huisman.
crédits : killer from a gang (avatar) jugband blues (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 2 Mar - 9:16
votre relation n'a rien de logique.. vous étiez deux frangins, tu pensais pouvoir compter sur lui et puis, tu t'es rendu compte qu'il y avait entre vous ce fossé dans lequel vous y cachiez chacun vos secrets. au départ, tu pensais être le seul à masquer tes cartes, à jouer dans l'ombre. et puis, t'étais tombé sur lui en taule et la donne avait été complètement transformée. depuis, tu ne le lui pardonnes pas.. ce qui peut paraître utopique quand on sait que de ton côté, t'as pas été meilleur que lui. mais c'est toujours plus simple pour l'aîné, non ? il suffit de te convaincre que tout ce que tu lui as toujours caché, c'était pour son bien. pour le protéger. et lui, c'est quoi son excuse ? alors forcément, parler d'emily, parler de ton fils.. ça te fait pas forcément plaisir. pas que tu veuilles pas partager tout ça avec lui mais t'as pas réussi à mettre les choses au clair dans ton esprit. du coup, tu réponds sèchement. c'est pas le meilleur moyen de calmer le jeu et tu connais peut-être trop bien le caractère de ton frère pour savoir qu'il ne va pas lâcher l'affaire. ton ventre se tord quand il te dit ce que ça change c’est que tu aurais pu connaitre ton fils depuis 18 ans. comme s'il venait de t'apprendre quelque chose dont t'ignorais tout. tu secoues le visage, tu pourrais lui répondre quelque chose de cinglant à ce sujet mais tu préfères ne rien dire.. aggraver la situation ne va pas améliorer vos relations, non ? et puis, t'es sensé être l'exemple jad.. quelque part.. c'est peut-être ta faute s'il a fini en taule. tu soupires, tu croises les bras. tu bouges sans arrêt, à tourner en rond dans cette pièce qui te paraît trop petite tout à coup. faut que tu sortes, que tu prennes l'air. que t'oublies tout ça, que tu passes à autre chose. t'es pas certain d'avoir le courage nécessaire pour affronter un gamin qui vit sans toi depuis dix-huit ans déjà. tu devrais au moins le rencontrer. tu vas le regretter si tu fais pas au moins ce pas là. il n'a peut-être pas tort, sur le fond.. mais t'en es là.. jad.. ex-taulard, sans aucune situation. tu pourrais lui offrir quoi ? sinon une déception ? réfléchis trente secondes marco.. je vais lui offrir quoi à ce gamin ? tes yeux dans les siens. un père ex-taulard, sans situation et qui vit en colocation avec la fille la plus facile de brooklyn. tu pouffes. il a vécu dix-huit ans sans moi, et maintenant, tu voudrais que je lui impose une déception monumentale ? tu secoues le visage. hors de question.. tu peux pas lui faire ça. pourquoi on arrive pas à se dire les choses clairement jad ? la question tombe comme ça, sans que tu t'y attendes. tu regardes ton frère, tu détournes le regard.. t'es mal à l'aise. question qu'il soulève, question qui pourtant existe entre vous depuis bien longtemps. pourquoi le dialogue est-il rompu ? j'en sais rien.. je suppose qu'on a toujours fait du mieux qu'on pouvait. tu dis, sans trop savoir ce que tu veux dire par là. j'ai jamais vraiment voulu mêler qui que ce soit à tout.. ce que je faisais d'illégal. surtout pas toi. tu le regardes à nouveau, toujours aussi mal à l'aise.

_________________

y'a beaucoup de gens qui sont malhonnêtes,
j'erre dans la ville mais j'ai toi en tête,
tout est rose mais c est l'enfer,
notre histoire est légendaire,
bienvenue sur riverdale
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 382 points : 46
pseudo : amandine.
avatar : rami malek.
crédits : faust, vinyles idylles.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 8 Mar - 15:33
tu pensais tout savoir de lui sans pour autant lui dire tout de toi mais dans le fond, vous mentiez tous les deux, dans e fond, vous aviez tous les deux faux et rien ne peut le changer pas vrai ? vous avez tous les deux merdés. mais là, c’est encore autre chose, un enfant dont on apprend l’existence 18 ans après c’est quelque chose que tu ne pensais pas vivre. et toi tu n’es que l’oncle, tu te demandes vraiment ce que doit penser ton frère. c’est tellement fou cette histoire. c’est même plus que fou d’ailleurs, c’est tellement étrange. tu comprends pas pourquoi ton frère se ose pas plus de questions où il a tout simplement pas envie d’en parler avec toi, tu sais pas trop, c’est un peu dr de savoir tout cela tu en as parfaitement conscience. c’est même plus que compliqué d’ailleurs. mais t’aimerais l’aider, t’aimerais savoir comment faire cela mais pour le moment ça ne te vient pas. ça ne risque pas de changer pas vrai ? parce qu’une part de lui ne peut s’empêcher de t’en vouloir pour le passe, pour ce qui est arrivé… pour tes mensonges tout comme toi, tu lui en veux aussi dans un sens… tu vois bien que ton frère est nerveux, il bouge les bras, court dans tous les sens, il a vraiment la tête ailleurs, tu le vois bien, tu le ressens également. « réfléchis trente secondes marco.. je vais lui offrir quoi à ce gamin ?» il te regarde droit dans les yeux totalement sérieux. tu vois bien que le sujet est grave pour lui sans savoir comment le changer. « un père ex-taulard, sans situation et qui vit en colocation avec la fille la plus facile de brooklyn. il a vécu dix-huit ans sans moi, et maintenant, tu voudrais que je lui impose une déception monumentale ?» tu n’aimes pas tellement la façon dont il parle de lui, ça ne te plait clairement pas, tu n’aimes pas qu’il se voit aussi mal. pour toi, il est pas aussi terrible, il a fait des erreurs mais tout le monde en fait pas vrai ? il ne peut pas s'en vouloir de chaque élément qui ne va pas ? de chaque décision qu’il a pris et qui n’est pas bonne ? tu ne comprends pas qu’il se voit de la sorte. tu ne veux pas qu’il continue dans cette direction, vraiment pas. « t’es son père jad, ton passé ne t’empêche pas de l’être. montre-lui tes bons côtés, t’es pas que noir, ne le crois pas, vraiment pas. tu as un bon fond, t’es pas aussi mauvais et pathétique que tu aimes le dire, vraiment pas. si moi je le sais, lui aussi il peut le découvrir tu crois pas ? » tu as envie qu’il ait un peu plus d’espoir en l’avenir et à tout ce qui peut se passer en compagnie de son fils, c’est important pour toi, important pour vous, tu en es certain. et finalement, tu te laisses aller, tu dis la suite, tu mets en avant que tu comprends pas pourquoi vous vous cachez les choses. vous ne vous dites rien, vous vivez vos vies en mentant, en cachant et ce n’est pas bon, tu le sais, il le sait, vous le savez tous les deux. tu vois que ta question le met à mal à l’aise c’est pas le but mais tu vas pas la changer pour autant, t’en as clairement pas envie… « j'en sais rien.. je suppose qu'on a toujours fait du mieux qu'on pouvait.» la blague ? tu comprends pas qu’il dise ça. « on aurait pu faire mieux. » que tu viens rajouter t’incluant dans les erreurs parce que tu en as fait, tout autant que lui, si ce n’est pas plus. t’en sais rien, c’est assez compliqué tout cela, vraiment même. tu sais pas ce que pourrait être la bonne décision, vraiment pas. vous auriez dû mieux agir mais comment ça tu sais pas encore… « j'ai jamais vraiment voulu mêler qui que ce soit à tout.. ce que je faisais d'illégal. surtout pas toi.» il te regardes et tu te mets à rire, tu peux pas faire autrement, plus que cela même. surtout toi, ça a vraiment marché pas vrai ? ça a pris un peu la direction inverse, tu le ressens bien, tu le vois aussi, c’est vraiment pas ce que tu avais en tête, ce que vous aviez en tête… «me protéger de quoi ? j’étais déjà dans les emmerdes jad… mais on a tous les deux voulu protéger l’autre de nos propres conneries mais ça a merdé pas vrai ? » parce que vous en faisiez tous les deux, parce que vous avez tous les deux décidé de prendre une voix illégale, pas la meilleure c’est sûr. « pourquoi tu as finis en prison ? » une question que tu n’as jamais posée avant mais tu as envie de savoir…

_________________

should've stayed, were there signs, i ignored? can i help you, not to hurt, anymore? we saw brilliance, when the world, was asleep there are things that we can have, but can't keep.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 536 points : 37
pseudo : dieu multi-face
avatar : michiel huisman.
crédits : killer from a gang (avatar) jugband blues (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 9 Mar - 13:51
c'est toi l'aîné, pas lui. t'aimes pas la manière dont il se montre avec toi.. arrogant et légèrement présemptueux. il n'a pas de conseil à te donner, marco. moins encore quand on sait que finalement, vous ne vous connaissez pas du tout. toutes ces années à grandir l'un près de l'autre pour finalement prendre des routes qui semblaient complètement opposées pour terminer au même endroit. ironie du sort, n'est-ce pas ? et le voilà qui te sermonne sur un gamin qu'il ne connait pas. un gamin qui n'est pas le sien.. il ne peut pas comprendre ce que tu traverses. les questions que tu te poses et les doutes qui t'assaillent. theo a vécu dix-huit ans sans père, à se forger une image idéale d'un père qui se serait tiré à l'armée et qui serait mort sur le champs de bataille sans imaginer une seule seconde que son père, en réalité, prêchait la bonne parole dans des églises du coin et qu'il était membre d'un groupe de voleurs clandestins. la belle affaire ! lui imposer le portrait de celui que tu es et que tu étais, ce n'est clairement pas ta priorité. ce gamin a vécu sans toi, mais pourra-t-il seulement vivre avec toi ? tu l'expliques à marco qui semble dépassé par tout ce que tu peux lui dire. il soupire, il roule des yeux, fait même preuve d'agacement. t'hallucines, tu le fixes sans comprendre. il te répond t’es son père jad, ton passé ne t’empêche pas de l’être. montre-lui tes bons côtés, t’es pas que noir, ne le crois pas, vraiment pas. tu as un bon fond, t’es pas aussi mauvais et pathétique que tu aimes le dire, vraiment pas. si moi je le sais, lui aussi il peut le découvrir tu crois pas ? tu éclates d'un rire faux, mais sonore. gutturale même. c'est dérangeant, à entendre, sans doute, mais tu peux pas t'en empêcher. tu lui dis et qui mieux que toi pour savoir qui je suis, marco.. c'est pas toi qui sous-entendait à l'instant que l'on ne se connaissait pas ? tu râles, tu te montres mesquin et cynique.. mais parler de ton fils, avec lui, ça te dépasse. t'aimes pas ça.. parce que toi même t'es pas au clair avec cette histoire donc tu vois pas comment il pourrait se permettre d'émettre le moindre jugement. il change de sujet, mais il en aborde un plus douloureux encore.. l'absence de communication, celle qui a fini par vous séparer, tous les deux. ado, vous faisiez tout ensemble et puis, t'avais pris ta route, il avait choisi un autre chemin.. tu soupires, tu te montres réaliste, peut-être un peu trop. tu fais des suppositions parce que dans le fond, t'as jamais compris ce qui vous avait vraiment séparé. il se moque de toi, il est cynique à son tour.. un point commun, c'est déjà pas mal. on aurait pu faire mieux. on peut toujours faire mieux, non ? ton expérience dans l'église t'a appris que l'Homme pouvait toujours faire mieux.. les erreurs sont pourtant le lot de tout un chacun. t'en as fait beaucoup. tenir ton frère éloigné de tout ça, c'est exactement comme ce que tu avais décidé de faire avec iva. les gens que tu aimais n'avait pas à souffrir de tes conneries. si tu devais te faire arrêter, tu ne voulais pas les rendre complices de quoi que ce soit.. me protéger de quoi ? j’étais déjà dans les emmerdes jad… mais on a tous les deux voulu protéger l’autre de nos propres conneries mais ça a merdé pas vrai ? pourquoi tu as finis en prison ? il a raison, sur le fond, pas sur la forme. vous avez fait de votre.. mieux, voilà tout ! tu soupires, tu viens t'assoir. t'en peux plus d'être debout, t'es fatigué de marcher en rond. peut-être, mais tu peux pas nous en vouloir d'avoir essayé de nous protéger marco.. on pouvait pas savoir que ça se terminerait comme ça. il insiste sur les raisons qui t'ont poussées derrière les barreaux et tu hésites. tu sais pas, tu veux pas.. y a certains secrets que t'assumes, d'autre un peu moins. alors quoi ? tu vas dire quoi ? courses illégales en moto. une moitié de vérité, uniquement. pas la peine d'entrer dans les détails ni de donner le reste. il n'a pas besoin de savoir que tu recèles, que tu volais. et toi ? tu lèves les yeux vers lui, sans sourire une seule fois.

_________________

y'a beaucoup de gens qui sont malhonnêtes,
j'erre dans la ville mais j'ai toi en tête,
tout est rose mais c est l'enfer,
notre histoire est légendaire,
bienvenue sur riverdale
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 382 points : 46
pseudo : amandine.
avatar : rami malek.
crédits : faust, vinyles idylles.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Mar - 10:52
tu sens bien que jad n’apprécie pas que tu lui donnes des conseils et en même temps, pourquoi tu devrais te contenter d’écouter tout ce qu’il te dit sans jamais rien lui répondre ? c’est pas ton genre, c’est pas ainsi que tu as envie de te comporter. ce n’est pas la direction vers laquelle tu désires qu’aille votre relation. parce que tu n’es pas un petit frère obéissant, parce que tu ne l’as jamais été et que tu ne désires sans doute pas le devenir. tu n’as jamais su écouter, un défaut que tu tiens de lui pas vrai ? tu vois bien que ce que tu lui dis lui plait pas forcément. parce qu’il se met à rire c’est jamais bon avec ton frère. pas quand il rit de cette manière, tu le sais bien sans forcément savoir ce que tu pourrais faire contre cela. parce que tu ne veux pas te taire, tu ne veux pas lui donner raison. pour toi, les choses peuvent bien se passer. dans ton esprit, cet enfant peut apprécier d’avoir ton frère comme père, il n’a pas que des mauvais côtés et tu le sais. « et qui mieux que toi pour savoir qui je suis, marco.. c'est pas toi qui sous-entendait à l'instant que l'on ne se connaissait pas ? » il râle et tu soupires… il prend vraiment tout de travers. tu sais pas si c’est pour avoir raison à tout prix ou simplement pour te donner envie de partir en courant. tu sais pas trop ce qu’il lui prend. tu n’as pas l’habitude qu’il soit si mauvais, si entêté aussi, parce qu’avant vous ne partagiez pas grand-chose ce qui était plus évident dans un sens. mais là, tu veux plus de cela, tu veux l’aider, à ta manière, même si lui n’en as nullement envie, même si lui préférait clairement que tu ne fasses rien… « je sais pas tout de toi, mais je sais que t’es un type bien dans le fond. » que tu viens dire doucement tout en te demandant comment les choses pourraient s’arranger. tout prend un chemin de plus en plus compliqué. tu commences petit à petit à le comprendre. parce que vous auriez pu faire les choses différemment. vous auriez pu agir d’une manière qui ne vous aurait pas poussé à vous cacher des choses. mais c’est le chemin que vous avez choisi, pour le meilleur mais surtout le pire. parce que ce que vous vous êtes caché, ça vous a séparé, vous n’avez pas su faire quelque chose contre cela. est-ce qu’il aurait pu t’aider à t’en sortir au moins un peu ? t’en sais rien. toi non plus tu n’avais pas forcément envie de communiquer sur tout cela. sur tout ce que tu faisais de travers. c’est pas évident à faire, vraiment pas. parfois se taire est plus facile, trop facile même. et vous aimez la facilité pas vrai ? un peu trop même… tu le vois qui finit par s’asseoir et t’en fais de même. pourquoi rester debout, ça e change rien dans le fond, vraiment. « peut-être, mais tu peux pas nous en vouloir d'avoir essayé de nous protéger marco.. on pouvait pas savoir que ça se terminerait comme ça.» et tu sais bien qu’il n’a pas totalement tort, qu’il est même loin d’avoir tort même si tu ne comprends pas forcément tout. ça serait trop difficile de tout assimiler. mais oui, se protéger, ce n’est pas forcément mauvais, t’en sais rien… « tu as peur être raison…» que tu commences à dire sans être forcément certain. « mais ça nous a pas réussi. » que tu peux t’empêcher de ajouter, vérité qui vous frappent de plein fouet. tu finis par lui demander pourquoi il a été en prison. un peu de vérité ne peut pas vous faire de mal. « courses illégales en moto.»  qu’il finit par t’avouer, une vérité que tu es content d’entendre même si elle n’est pas parfaite. « tu fais de la moto ?» que tu viens dire une première vérité dont tu n’étais en aucun cas au curant, tout cela te surprend un peu mais ça peut être positif également ? t’en sais rien, c’est un mélange de plusieurs choses certainement. « et toi ?»  qu’il te demande en retour, question plus que légitime. « j’ai volé.» tu dis simplement, tu as pas forcément envie de tout raconter d’un coup, d’admettre que tu as fait tout cela pour une fille même si c’est totalement le cas pour toi..

_________________

should've stayed, were there signs, i ignored? can i help you, not to hurt, anymore? we saw brilliance, when the world, was asleep there are things that we can have, but can't keep.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you see how my butt looks good?
you see how my butt looks good?
messages : 536 points : 37
pseudo : dieu multi-face
avatar : michiel huisman.
crédits : killer from a gang (avatar) jugband blues (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 23 Mar - 9:06
votre relation en stand by. vous êtes demi-frères, finalement, pas vraiment du même sang. mais tu peux pas t'empêcher de voir en lui ce que t'as toujours vu chez toi. mêmes habitudes, même entêtement, sans doute. vous vous ressemblez trop.. pour n'être que le fruit d'une famille recomposée. tu l'as toujours aimé, marco. à ta manière. à distance. pas par égoïsme mais pour ne pas le trainer avec toi dans la boue, tout simplement. tes intentions ont toujours été bonnes, tu le sais. t'as agis au plus près de ta conscience, même si ça n'a pas fonctionné comme ça aurait dû le faire. aujourd'hui, vous êtes deux étrangers. liens du sang ou non, il n'y a plus que vos défauts qui vous assimilent l'un à l'autre. il s'entête dans ses discours pompeux et toi, t'es fatigué. parler de ton fils n'arrangera pas la relation que vous entretenez. ce ne sont pas les regrets qui amenuisent les peines. il dit je sais pas tout de toi, mais je sais que t’es un type bien dans le fond. et tu ris, légèrement. pas la peine d'ajouter quoi que ce soit. de toute manière, tout est subjectif. venant de la part d'un mec qui a fait de la taule, tu le prends plutôt bien. t'es un type bien.. assez bien pour un ex-détenu. c'est déjà pas si mal. ta vie est un chantier, il ne fait qu'y mettre un peu d'ordre sans que tu t'en rendes comptes. tu t'assieds, à bout de souffle. l'heure des vérités qui sonne. t'as plus envie de lui mentir, même si tu préfères ne pas tout lui raconter. tu as peut être raison.. mais ça nous a pas réussi. et alors ? au fond, vous êtes ce que vous êtes, non ? tu ne regrettes pas vraiment tes décisions. le protéger, à l'époque, te semblait l'idée la plus respectable et plus intelligente que tu pouvais avoir. alors t'as préféré garder tes secrets pour toi, lui montrer de toi que ce que tu jugeais honorable. et puis, être l'ainé a toujours exigé plus de responsabilités. t'as toujours été un exemple à suivre, à ses yeux. à quoi bon salir l'image qu'il pouvait avoir de toi ? tu parles des courses, c'est suffisant. à défaut de passer pour une vulgaire cambrioleur, tu passeras pour un mec cool avec un casque sur lequel t'aurais fait dessiner des flammes et une combinaison de cuire. tu fais de la moto ? tu souris pas, tu le fixes en hochant la tête de haut en bas. oui. presque vexé que ça puisse le surprendre à ce point. tu t'es jamais considéré comme quelqu'un de coincé dans un carcan, jad. t'as toujours été libre de faire ce que tu voulais.. la liberté, c'est tout ce à quoi tu aspirais, au fond. j'ai volé. à ton tour, t'ouvres grands les yeux. surpris.. finalement, vous avez plus en commun que tu le soupçonnais. mais puisque tu as fais l'impasse sur ton côté receleur, tu préfères te contenter de lui répondre et t'as volé quoi ? plutôt que de lui dire qu'à ta manière, t'as agis comme lui. qu'à ta manière, t'as aussi volé.. les raisons qui vous ont poussé en taule, au fond, sont identiques.. petite fierté masquée de voir qu'inconsciemment, ton petit frère a marché sur tes pas.

_________________

y'a beaucoup de gens qui sont malhonnêtes,
j'erre dans la ville mais j'ai toi en tête,
tout est rose mais c est l'enfer,
notre histoire est légendaire,
bienvenue sur riverdale
Revenir en haut Aller en bas
 
princess peach (frères bros)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Session hiver 2011 des ateliers "Rivalités entre frères et soeurs"
» A tous les frères visiteurs du Forum ONE
» Atelier "Frères et soeurs sans rivalités"
» Recherche blush ripe peach
» Il a été jeté, l’accusateur de nos frères, qui les accuse jour et nuit devant notre Dieu. — Rév. 12:10.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: up high in the streets :: williamsburg-
Sauter vers: