AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

battlefield.

i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 1968 points : 0
pseudo : forward. (marie)
avatar : thom morell.
crédits : magma, instagram.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Aoû - 13:36
zaim appréhende depuis des jours le moment où phil décidera qu'il est temps de parler de ce qu'il a fait. il n'en revient toujours pas d'avoir fait ça. il n'arrive d'ailleurs toujours pas à savoir s'il est confortable avec cette idée. bri agit comme si de rien était, comme si tout allait pour le mieux et comme si se voler des baisers dans le dos de phil était la chose la plus naturelle au monde. zaim lui, il ne voit pas les choses comme ça. oh, il est amoureux de la belle depuis des semaines maintenant, depuis la première fois qu'il a posé les yeux sur son visage même mais... phil. phil ne cesse de reveir dans son esprit comme un boomerang. peu importe où il se trouve, chez alice, chez brianna, chez eux, jamais il n'arrive à se tirer de la tête le fait qu'il a trahit son meilleur ami et que quoiqu'il arrive, plus rien ne sera jamais comme avant. il revient de chez bri d'ailleurs ce matin. il ne sait pas comment elle s'y prend mais elle arrive à l'hypnotiser sans qu'il ne puisse rien y faire. sans doute ce qu'il ressent pour elle depuis le début. il ne dit rien, il n'ose pas, il ne voudrait pas qu'elle le prenne pour un fou. d'autant plus que personne ne pourrait se douter. elle seulement, probablement. mais il n'est pas sûr qu'elle ressente la même chose que lui et ça lui fait peur de se dévoiler alors que ce qu'ils vivent en ce moment est naturel, génial et positif si on essaye d'oublier un moment que brianna reste la soeur de son meilleur ami et que ce dernier lui en veut à mort d'avoir osé se faire sa soeur. se faire restant pour lui une expression insupportable. il a l'impression de l'avoir utilisé, jamais. jamais il ne l'aurait fait. il la respectait, plus qu'il n'avait respecter personne, elle était précieuse et il la traitait comme telle. il entre dans l'appartement, sans bruit, il ne veut réveiller personne, croiser personne même, surtout pas lui, pas ce matin alors qu'il rentre de chez bri. il n'oserait le regarder dans les yeux. il avance sans bruit et là boom. il lance un cri qu'il tente d'étouffer trop tard dans sa main. putain merde putain merde putain merde... qu'il pense en frottant sa tête qui vient de se prendre le coin de l'étagère. il l'avait oublié celle là. les larmes lui viennent aux yeux. il ne s'est visiblement pas loupé. il pose toutes ses affaires sur le sol et tente de trouver l'interrupteur mais il est trop loin et la douleur est trop forte pour le moment.

_________________

when i fell for you,
i fell hard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Sam 8 Aoû - 15:20
Il a passé la soirée en compagnie de son colocataire – non pas Zaim, mais l’autre, River – vautré dans le canapé, le tout accompagné de chips salé et de bière devant plusieurs parties de jeu vidéo. Leur soirée s’est déroulée jusqu’à tard dans la nuit. Quelques rires ont accompagné leur grognement intempestif lorsque l’autre avait l’ascendant sur l’autre. A croire que ce n’était pas qu’un simple jeu – il parait que l’important est de participer – mais qu’ils y jouaient chacun leur vie. Le perdant de la – ou des – partie allait avoir à tout jamais l’étiquette du looser collée sur son front. Pour ne pas déclencher une énième guerre froide, les deux jeunes hommes ont convenu à la fin qu’ils y avaient égalité. Que ce n’était que partie remise ! « Prends garde à toi, la prochaine fois, je te bosse les fesses ! », laisse entendre Phil à travers tout le salon. Le tout accompagné de son rire joyeux. A cette soirée improvisée, il n’en manquait qu’un seul à l’appel… Phil n’aurait très certainement pas accepté sa présence ou aurait fait le maximum pour le ridiculiser et l’humilier. Il se porte bien mieux lorsqu’il n’est pas là, dans son périmètre. Il part se coucher, rejoindre sa chambre. Demain sera un autre jour.
Il ne sait pas l’heure qu’il est, mais un bruit assourdissant le réveille. Il ouvre les yeux avec une difficulté non dissimulée, il se redresse et passe sa main sur son visage encore dans les bras de Morphée. Il laisse un petit grognement d’agacement. Il réussit à sortir un pied de son lit, puis un second. Il se lève, quittant le drap qui couvrait encore ses jambes. Il sort de sa chambre, antre intimiste où de rares élus se voient le droit d’y entrer, pour se diriger là où le produit semble provenir. Il traine des pieds dans le couloir qui sépare les chambres du salon. « Putain, mais c’est quoi ce bordel ? » qu’il énonce en râlant et en s’agaçant. Il active le pas et se précipite dans le salon. Il ne tarde pas alors à appuyer sur l’interrupteur. Il balaie la pièce du regard lorsque les lumières éclairent. Son regard se pose alors sur une silhouette familière. Il ne le reconnait avec aisance. C’est lui, le troisième colocataire – ça lui va plutôt pas mal comme nouvel intitulé, le troisième coloc. Il reconnait Zaim. Il reste silencieux. Il pousse un léger soupir, ne réagissant pas ou plutôt serait-il plus correct d’écrire : ne réagissant plus. Avant, il se serait tourné vers celui qu’il considérait comme son ami, lui aurait demandé si ça allait. Mais ça, c’était avant.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 1968 points : 0
pseudo : forward. (marie)
avatar : thom morell.
crédits : magma, instagram.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Aoû - 15:39
"putain, mais c’est quoi ce bordel ?" la situation se complique d'un seul coup. il est partagé entre la douleur qu'il ressent au milieu du front et l'envie de courir le plus vite possible pour ne pas avoir à croiser son ex ami dont il vient de reconnaître la voix. c'est trop tard, la lumière l'illumine et phil le reconnaît. zaim s'attend à une remarque acerbe, quelque chose en tout cas mais rien, phil l'ignore royalement alors qu'il vient de le réveiller de bon matin. zaim ne peut s'empêcher de s'en vouloir. il vient de passer la nuit chez la soeur de phil comme si tout allait pour le mieux. c'est de sa faute à elle d'ailleurs. c'est elle qui lui fait croire que les choses iront bien. que phil s'en remettra. puis après zaim le croise et toute la culpabilité lui revient en pleine face. bien sûr qu'il ne s'en remettra pas. zaim a enfreint le dix-neuvième article du bro code. c'est une trahison, un scandale. son ignorance, il la mérite réellement. sauf que là, il souffre. il ne saigne pas, heureusement mais dans l'après-midi, il se verra sûrement affubler d'un magnifique bleu mauve au milieu de la tête. il grimace. "tu sais pas où est l'arnica ?" qu'il demande naturellement, recherchant des yeux le tube qu'il avait déjà utilisé quand phil l'avait défiguré le jour de sa trahison. il en oubliait presque ses problèmes avec phil, il voulait tellement que la douleur cesse dans sa tête. brianna, elle, aurait su le faire oublier. "ça fait mal cette connerie." qu'il dit en désignant l'étagère d'un signe de la main.

_________________

when i fell for you,
i fell hard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Dim 9 Aoû - 20:27
Il reste quelques secondes à le juger du regard, sans rien dire, avant de brousser chemin et laisser ses jambes le diriger jusqu’à la cuisine. Il se pose sur le tabouret qui se trouve juste en face du plan de travail. Il tire son bras en direction de la cafetière. Il appuie sur le bouton pour mettre en marche la machine qui sommeillait. Il passe une main dans ses cheveux en bataille, tentant tant bien que mal d’y mettre un peu d’ordre. Il va, ensuite, vers l’un des placards pour chercher le paquet de biscottes. Il ne semble pas encore très bien réveillé, il faut dire que si Zaim n’avait pas fait tout son boucan en entrant dans le salon, il serait encore en train de dormir, plongé dans ses songes. La voix du jeune homme vient d’ailleurs le tirer de ses songeries matinales. Il fronce les sourcils, considérant un instant le flot de paroles qu’il entend. Il est question d’arnica. Où est l’arnica ? Il tourne la tête en direction de Zaim, et finit par hausser les épaules. Il ne sait pas. Son attention se pose finalement sur la table de la cuisine, cherchant du regard le plateau. Il ne semble pas être là. Il se souvient, il l’a laissé dans le salon. Il contourne le petit bar qui sépare la cuisine du salon et trouve le plateau sur la table basse. Non loin se trouve le tube d’arnica. Il s’en saisit et le lance en direction de Zaim. « Tiens » qu’il énonce dans un ton des plus neutres – ou peut-être froids… des plus froids, peut-être –. Il ne prête pas attention si le tube tombera dans les mains ou sur le haut de la tête de Zaim. Il a déjà eu la bonté de lui donner – enfin lancer si nous voulons être correct – l’arnica. Plateau sous le bras, Phil repart dans la cuisine pour se préparer son petit déjeuner. Il profite de sa journée de repos pour s’offrir un repas copieux. Il s’attarde dans les différents placards et dans le réfrigérateur : yaourt, œufs, bacon, fruits. Etonnement, l’appartement est silencieux. Pas un rire, pas une plaisanterie qui vienne lézarder le long des pans de mur. Il doit bien y avoir quelques rires étouffés de Phil qui se cachent dans un coin de l’appartement. Mais, à vrai dire, le rire de Phil s’est évanoui le jour où il a affranchi la porte de la chambre de Zaim. Le découvrant dans les bras de sa jeune sœur. Il lui en veut. Encore aujourd’hui. Il se munit d’un couteau pour commencer à couper les fruits. Il finit par considérer un instant Zaim. « Tu as passé la soirée où ? », lui demande-t-il par pur et simple curiosité. Curiosité peut-être mal placée, certains diront. Notez qu’il ne lui a pas demandé où il a passé sa nuit, mais bien sa soirée.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 1968 points : 0
pseudo : forward. (marie)
avatar : thom morell.
crédits : magma, instagram.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Aoû - 0:34
l'ignorance que phil lui adresse l'énerve quelque peu. zaim tente de se contrôler, c'est pas le moment de l'énerver, d'autant plus qu'il sort de chez brianna, il a l'impression de porter la culpabilité des pieds à la tête. "tiens." pas prêt du tout, zaim reçoit le tube d'arnica dans la poitrine, il n'a rien mais se concentre pour ne pas gueuler au scandale. il l'a fait exprès, il le sait, il en a le droit. pourtant, malgré tout, l'animosité de zaim monte désespérément en lui. il n'aime pas tellement ce silence pesant qui s'installe, il ne dira rien cependant. ce n'est pas à lui de prendre la parole. phil a clairement quelque chose à lui reprocher et zaim ne va pas consciemment tendre le bâton pour se faire battre. il pose ses affaires délicatement sur le canapé puis entreprend de badigeoner son front de crème, il va avoir l'air malin maintenant tiens ! zaim entend phil s'agiter dans la cuisine, étrangement, il l'entend même attraper le couteau et mettrait sa main à couper qu'il a reconnu celui qu'il tient entre ses mains. bri n'avait sans doute pas tord. il déglutit avec difficultés en reposant le tube de crème sur la petite table du salon, ça suffira comme ça. "tu as passé la soirée où ?" oh merde, il s'adresse à lui. la panique monte, il était chez brianna hier soir. putain, merde. pourquoi était-il chez bri ? alice l'avait pourtant prévenu merde ! zaim tente de ne rien laissé paraître et d'avoir l'air détaché alors que dans son intérieur tout part à vau-l'eau. "ça te regarde pas." il lance finalement, sans doute pas la meilleure idée. on sent l'anguille sous la roche sans se pencher. il est pas bien, il est même vraiment très mal. "j'étais pas ici en tout cas." il dit, il dit n'importe quoi d'ailleurs. il aurait sans doute du apprendre à fermer sa gueule quand il le faut. il s'approche de la cuisine. suicidaire. il ouvre le frigo et attrape une brique de jus d'orange. il a déjà petit-déjeuné chez bri mais il a besoin de s'occuper les mains pendant cette confrontation. "j'espère que votre soirée a été bonne." qu'il dit finalement en remarquant les manettes de sorties sur le fauteuil. on s'amuse bien sans lui, tant mieux pour eux. il a d'un seul coup beaucoup moins de scrupules à avoir passé la nuit chez bri.

_________________

when i fell for you,
i fell hard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mar 11 Aoû - 17:20
Tout compte fait, Phil décide de briser le silence qui s’est instauré dans l’appartement. Il lui pose une question anodine – pas si anodine que cela dans le fond –. Il continue de couper ses fruits lorsque Zaim ne tarde pas à lui répondre. Cela ne le regarde pas, qu’il lui dit. Phil redresse la tête, lui lançant un regard suspicieux. Il s’adresse un bref instant dans sa découpe de fruits et le dévisage. Il continue de lui répondre. Il n’était pas ici. Sérieusement ? Il le prend vraiment pour l’idiot du village, enfin de la ville. « Ouais… », lance-t-il. Il s’affaire en cuisine, déposant ses fruits découpés dans un bol qu’il finit par poser sur le plateau. Il poursuit l’élaboration de son repas. Puis, Zaim entre à son tour dans la cuisine. Il lui lance un regard en coin avant de se concentrer de nouveau sur son petit-déjeuner. Il ne prête pas attention à ce que son colocataire, ami ( ?), fait. Il entend le bruit de la porte du réfrigérateur s’ouvrir puis se refermer presque aussitôt. Il a sûrement dû prendre quelque-chose. Qu’importe, il s’en fiche bien. Phil se tourne finalement vers le jeune homme. Il le juge du regard, avant de prendre la parole. « Oui, c’est comme le fait que tu te tapes ma sœur en fait. Ca ne me regarde pas. », lance-t-il un brin songeur, alors que la lueur de son regard s’assombrit. Tout compte fait, depuis le début, rien ne le « regarde » dans la vie de Zaim. Toutes ses confidences, toute cette complicité… ce n’était que du vent, du faux. Tout du moins pour Zaim. Comme s’il n’avait jamais compté pour lui. C’était peut-être cela, il n’avait jamais compté et il n’avait fait que de le prendre pour un con depuis le début. Il finit par tourner le dos à Zaim, pour finir de préparer son repas et aussi peut-être parce que ses doigts commençaient à le démanger. Pourtant, il tente de rester calme. Il tente, oui.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 1968 points : 0
pseudo : forward. (marie)
avatar : thom morell.
crédits : magma, instagram.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Aoû - 18:45
il attend la réaction de phil, il n'aurait pas dû dire les choses de cette façon, c'était moche, pas beau, ça va lui retomber sur le coin du nez à coup sûr. il verse son jus dans son verre comme si de rien était. de toute façon il est autant chez lui que phil, qu'il le considère comme un ami ou non. l'ignorance qu'il lui fait subir le blesse beaucoup mais peu importe finalement hein ? il faut qu'il paye pour avoir couché avec sa petite soeur. "ouais…" ouais exactement ouais. c'est tout ce qu'il a à en dire ? tant pis. zaim avale quelques gorgées, ça lui fait du bien, son dernier déjeuner. le dernier jour d'un condamné. il a bafoué son amitié, c'est la fin. il s'installe confortablement sur une chaise, il aimerait bien parler de tout cela mais ne sait pas réellement comment aborder la chose sans finir défigurer. phil ne comprendra jamais son point de vue, jamais. c'est sa petite soeur, par une petite meuf lambda. il ne bouge pas, il attend, quelque chose, n'importe quoi. puis ça arrive. il se retourne et zaim ne peut s'empêcher d'esquisser un mouvement de recul. il est pas bien non, vraiment pas dans la bonne position. "oui, c’est comme le fait que tu te tapes ma sœur en fait. ça ne me regarde pas." il insiste encore. crétin. il secoue la tête de gauche à droite. "exactement." il répond en se levant, il n'aurait pas du encore. il dit n'importe quoi tout le temps. il le regrette aussitôt mais il ne peut pas s'empêcher de le penser de toute façon. "ta soeur est assez grande pour savoir ce qu'elle veut !" il lance, c'était pas la question finalement. mais il préférait le lui dire parce que c'était la vérité et qu'il en avait marre d'être un criminel à ses yeux. "t'es son frère putain, pas son père !" continue zaim, dans trois minutes tu ressembleras à un blessé de guerre sans jamais avoir eu le courage de t'engager. 

_________________

when i fell for you,
i fell hard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mer 12 Aoû - 15:40
Phil reste silencieux, alors que les mots de Zaim retentissent dans la pièce. Il sent une certaine animosité s’éveiller en lui. Il respire profondément, ne préférant pas faire face à son interlocuteur. Il ne voit mieux pas. D’un geste instinctif, sa main se promène sur le plan de travail pour trouver le chemin du couteau. Aussitôt, il sert le manche dudit ustensile bien fermement, à l’aide de sa paume. Il attrape une pêche de la corbeille à fruits et la découpe. Puis, la remarque de trop : certains diront que c’est la goutte d’eau qui va faire déborder le vase. Phil se retourne vers le jeune homme, pointant alors le couteau vers lui. « Je ne pense pas que tu sois en position de me juger, là. » qu’il lance-t-il en agitant la lame du couteau vers lui. Et il n’a clairement pas envie d’écouter Zaim le juger, et juger la façon dont il pourrait traiter et considérer sa jeune sœur. Plus maintenant, en tout cas. Si avant, il aurait prêté attention aux dires de Zaim, ce n’est plus le cas à présent. « Tu me l’as bien mise à l’envers, en tout cas. Avec tes petits discours à base de « bro » et co. ». Et tous ses petits discours fleuris. « Tu t’es bien servi de moi, pour réussir à avoir ma sœur, hein. », qu’il ne tarde pas à lui faire remarquer en s’approchant de lui. « Tu comptais profiter de ma confiance pendant combien de temps encore ? ». Il ne peut s’empêcher de lui poser la question. C’est bien là le problème : il a profité de la confiance que Phil avait son égard.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 1968 points : 0
pseudo : forward. (marie)
avatar : thom morell.
crédits : magma, instagram.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Aoû - 15:58
il recule de deux pas. merde, elle avait vraiment raison en plus. il a peur d'un seul coup, vraiment. phil ne ferait pas ça. c'est ce qu'il tente de se répéter dans la tête alors qu'il voit ce couteau tendu devant lui. "pose ça." il dit, pas réellement convaincu que ses paroles y feront quelque chose. le regard de zaim oscille entre la lame du couteau et la tête de phil. il l'écoute, il essaye de se concentrer mais en même temps, cette lame s'agite sous son nez. il lui a mise à l'envers. jamais putain, il avait pas prémédité ça. il pensait pouvoir résister... pour lui. zaim est agacé, il ne s'est jamais servis de phil. jamais il ne le ferait à des fins aussi perfides. il secoue la tête de gauche à droite mais son ami n'en a visiblement pas terminé avec lui. il n'est pas d'accord, il n'a pas sa soeur. bri n'est la propriété de personne. elle décide de ce qu'elle veut elle-même. phil se rapproche et zaim recule dans le même mouvement. il préfère les poings au couteau et regrette sincèrement de recevoir sa main en pleine face. il lui sert de nouveau sa soupe... profiter de sa confiance... il grogne, s'en est trop. "j'ai jamais profité de toi putain !" il s'exclame, passablement énervé. il vient de passer une soirée amusante, brianna était tellement plus intéressante que son crétin de frère. il regrette de ne pas être resté près d'elle toute la journée. "je voulais pas que les choses se passent de cette façon ! j'avais envie..." d'elle ? il n'est pas sûr que ce genre d'informations jouent réellement en sa faveur. "si j'avais voulu atteindre brianna dès le début, je me serais pas emmerder avec un crétin comme toi !" il ne devrait pas dire des choses comme ça, des choses qu'il ne pense pas réellement. phil est son ami, plus que ça, comme un frère. il aimerait que les choses soient toute autre, qu'il accepte ce qui se passe en ce moment. "j'ai pas besoin de toi pour l'avoir, bri et moi, on est amis." un petit rire s'échappe de ses lèvres. "elle m'a dit hier soir que tu finirais par t'en remettre. j'y crois pas, t'es juste con et égocentrique, tu comprendras jamais." il secoue la tête, pas conscient du tout de divulguer en même temps sa présence chez brianna le soir précédent.  

_________________

when i fell for you,
i fell hard.
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Battlefield 2142
» [Battlefield 2142] Serveur IP
» (m/libre) mariano di vaio ○ battlefield.
» Bastogne Battlefield tour avec le 2nd SCR et le 101st BF
Page 1 sur 1 -

brooklyn on the rocks ::  :: V3 :: rp abandonnés
Sauter vers:  
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum