AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

complètement fou. (cole)

Invité
Invité

Mar 4 Aoû - 22:31
« j’ai commandé un mojito il y a une demi-heure, j’ai une chance de l’avoir avant quatre heures du matin, ou pas ? » elle gueule, en pianotant ses ongles vernis de rouge contre le bar. le serveur la regarde, enfin. il arque un sourcil dans sa direction. « t’as un problème, ma belle ? » ash prend une tête indignée. « ma belle » ? il se prend pour qui se mec là. « pardon, mais t’as cru que j’étais ta pote ? tu vas être mignon et arrêter de me parler comme si j’étais ton collègue de beuverie, et tu vas me servir un mojito. sans lésiner sur le rhum. merci. » elle lâche et se tourne. elle cherche sa bande. une chevelure blonde flamboyante s’élève de la foule. ash sourit. elles sont sur la piste de danse. accoudée au bar, la brune regarde autour d’elle. elle adore ces soirées. pas tant pour danser – ash ne danse pas – mais pour observer les autres. une soirée branchée est un parfait sujet de sociologie – si ash avait fait de la sociologie. elle tourne une nouvelle fois la tête vers le barman. il a disparu. ash fronce les sourcils, il se fout vraiment de sa gueule, celui là. la brune le repère à l’autre bout du bar, en train de draguer une fille, même pas jolie. c’est le bouquet. elle tape le plat de sa main contre le bar. « connard ! » elle s’éloigne et cherche sa prochaine cible. elle repère un barbu tatoué. ça doit être le videur. ash traverse la pièce comme un boulet de canon jusqu’à lui. il fait une – voire deux – tête de plus. elle enfonce son index dans son bras, musclé. « éh ! » elle dit, assez fort pour qu’il l’entende par dessus le brouhaha ambiant. il baisse les yeux vers elle. finalement, elle est plus sure qu’il soit videur. tant pis, elle a décidé qu’il était videur, alors il est videur, point. « ton collègue le barman, là – elle montre la direction du bar, avec son index – ça fait deux plombes que je lui ai commandé une boisson et il refuse de me servir. faut montrer ses seins ici, pour espérer avoir un verre ou quoi ? » elle s’exclame en le regardant dans les yeux. il est mignon, tiens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mar 4 Aoû - 23:05
c'était une bien belle journée. à force d'arpenter les rues de brooklyn cole a enfin trouvé le quartier qui accueillera son salon de tatouages. c'était comme une évidence en fait et à y réfléchir à deux fois, cole réalise que tout était déjà joué. quand il est venu il y a trois semaines pour voir tavi, ils ont vagabondé dans le côté nord. aujourd'hui ses pas l'ont ramené à williamsburg. cole est resté immobile face à cette vitrine abandonnée pendant plusieurs minutes. sa cigarette à la main, pensif il essayait de se souvenir. ça lui disait quelque chose. il était déjà passé par là. c'est bien ici qu'il a fini par s'asseoir avec tavi pour boire le fond de leurs bières et de rire comme des cons en essayant d'attraper leurs ombres que la lumière de la lune prenait plaisir à agiter sous leurs pas imprécis. surplus d'alcool.
satisfait, cole a donc décidé de sortir en boite ce soir et ce sera l'occasion de chasser un peu et de voir qui il ramènera dans sa chambre d'hôtel pour être moins seul. une bonne baise clôturera à merveille cette journée. s'il avait signé l'achat du local, il ne manquait plus qu'à conclure avec une nana. appuyé contre le comptoir du bar avec une bière brune à la main, cole laisse son regard courir sur la piste de danse en pleine houle mais est soudain interrompu par quelqu'un qui lui presse le bras. il arque un sourcil et se retourne, fronçant les sourcils. sauf que ça se détend rapidement car face à lui, se tient une vraie bombe. cole la regarde sans gêne, fidèle à lui-même et s'efforce de se concentrer sur ce qu'elle dit. c'est quand il se concentre un peu plus sur son visage qu'il se rend compte qu'il n'y a pas que son corps d'interessant. cette belle brune est canon même au-dessus des seins. elle lui pointe un employé derrière le bar et ses mots le font rire. je t'arrête de suite je bosse pas ici. il boit un peu de bière avant de reposer le tout et de rajouter dans sa plus fidèle nature. je ne verrai aucun inconvénient à ce qu'tu montres tes boobs en tout cas. tu peux toujours essayer. il n'a vraiment pas froid aux yeux et la fixe avec son regard des plus détestables.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mar 4 Aoû - 23:28
plus elle parle, plus elle réfléchit. ash commence à se rendre compte qu’elle a tout faux. elle est de plus en plus persuadée que ce barbu ne travaille pas ici. mais tant pis, elle est lancée. en plus, ash ne supporte pas d’avoir tord. elle voyait des tatouages sur ses mains et devinait qu’ils recouvraient tous ses bras. dans la pénombre, elle n’arrivait pas à distinguer grand chose, mais il ressemblait à une œuvre d’art. elle était curieuse. ash avait deux tatouages, pas de quoi rivaliser avec ce mec, mais elle se trouvait déjà bien rebelle comme ça. de toute façon, il ne fallait pas grand chose à ash pour être rebelle, elle passait son temps à faire ce qu’on attendait pas d’elle, pour exaspérer. sa mère s’était résignée. elle avait abandonné l’idée de remettre ash sur le droit chemin. son père avait carrément choisi de ne plus lui adresser la parole. « je t'arrête de suite je bosse pas ici. » voilà, il la sortait de ses pensées et lui confirme qu’elle a tord. merde. ash déteste ça. elle fait une moue triste, sa moue préférée. celle qu’elle ressort à tour de bras. « je ne verrai aucun inconvénient à ce qu'tu montres tes boobs en tout cas. tu peux toujours essayer. » ash se mord l’intérieur des joues. elle aime bien ce petit commentaire, mais elle ne va pas lui donner satisfaction. histoire de poursuivre, elle croise les bras de façon a rendre sa poitrine plus volumineuse – elle n’est pas particulièrement gâtée de ce coté là. elle gagne un demi-bonnet. ash a une peur bleue des hopitaux, sinon, elle se serait offert deux bonnets supplémentaires depuis longtemps. merci au dieu des push-ups de lui sauver la vie à l’ocassion. elle fronce et le regarde d’un air dégouté. elle chasse de sa tête cette pensée qu’elle dirait pas non à lui montrer ses seins, finalement. « tu crois ça ? rien qu’en me regardant j’suis sure que t’es capable de me filer une mst. » ash se tient bien droite pour gagner quelques centimètres. « tu crois qu’un mec comme toi pourrait avoir une fille comme moi ? sur quelle planète tu vis ? » elle ricane.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mer 5 Aoû - 0:37
la jeune femme devant lui reste silencieuse. elle a l'air songeuse même. pendant ce temps, cole ne perd pas son temps et s'applique à reluquer toutes ses formes comme pour les apprendre par coeur. c'est vraiment maladif chez lui. il faut sans cesse qu'il pense au cul ; non - il ne peut pas rester sage pendant une seconde. une micro-seconde, c'est bien trop difficile. ça lui demande trop d'effort comprenez. un sourire espiègle étire ses lèvres roses. la jolie bombe croise les bras, ce qui gonfle un peu plus ses petits seins. en même temps, elle les expose, elle semble même les offrir à ses yeux pervers. sa petite taille rend l'observation facile également. quand cole lui annonce qu'il ne bosse pas ici, elle ne semble pas convaincue ; comme si elle espérait se faire dédommager le geste ingrat du barman. mais pourquoi ne l'a-t-il pas servi ? cole relève la tête pour jeter un coup d'oeil en direction du type. il arque un sourcil jusqu'à ce que la voix de son interlocutrice l'interpèle à nouveau. il rit cole. elle a un sacré caractère cette nana et généralement ça lui plaît à cole bien que ça l'agace rapidement aussi quand on lui tient tête. c'est un capricieux, il lui faut tout, tout de suite. il semble se reconnaitre dans l'impatience maladive de la jeune femme à avoir son verre.
elle le provoque, ça l'amuse. "t'es une petite peste. t'es sûre que tu mérites ton verre ?" il hausse les épaules, se redresse pour la surplomber encore plus de sa grande taille. "je peux te conduire chez moi si tu veux, ça s'appelle le septième ciel. et toi ? tu viens d'où pour être aussi chiante ?" il repose son verre vide et fait signe au barman de lui en rapporter une avec un mojito pour mademoiselle. "et l'emmerdeuse elle a un nom ?"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mer 5 Aoû - 13:18
elle se demande se qu’elle fait encore là avec lui, plutôt que d’aller se plaindre à ses copines. elle pourrait grogner avec elles contre le serveur qui refuse de la servir. et du coin de l’œil, elle aurait maté cet affreux tatoué, sans en parler à chloé et ava. ash connaissait ses copines, elles se seraient jetées sur lui. et pour une raison qu’elle ignorait, quitte à ce que l’une d’elles trois finisse avec lui ce soir, elle préférait que ce soit elle. oh bien sur, elle allait devoir passer au laboratoire après pour être sure qu’il ne lui avait pas refilé une maladie du moyen-âge. mais à force de le regarder, dans la semi pénombre, ash le trouvait de plus en plus à son gout. et elle connaissait assez bien les garçons pour remarquer qu’elle, elle était au sien. c’était presque trop simple. elle refusait de céder à cette facilité. il avait l’air joueur, ash voulait jouer. elle rentrait souvent avec des garçons improbables lors de soirées comme celle-ci, mais ce mec sortait du lot, elle voulait savourer un peu. « t'es une petite peste. t'es sûre que tu mérites ton verre ? » ash roula les yeux. elle avait envie de lui dire qu’elle méritait toujours un verre. « je peux te conduire chez moi si tu veux, ça s'appelle le septième ciel. et toi ? tu viens d'où pour être aussi chiante ? » elle osait croire qu’il n’en rajoutait pas trop et qu’il serait vraiment capable de lui faire passer une bonne soirée. mais elle n’allait pas lui dire ça, ash n’allait pas lui faciliter le boulot. il commanda deux verres et reporta son attention sur ash. « et l'emmerdeuse elle a un nom ? » ash détourna le regard. au loin, ses copines étaient toujours très occupées, ash était persuadée qu’elle pourrait partir sans rien leur dire et qu’elles ne s’inquièteraient pas. finalement, ça finissait toujours comme ça. le barman revint, avec deux verres dont un mojito. ash tourna la tête vers le barbu. « merci. » elle savait bien qu’elle lui devait. elle pris son verre et coinca sa paille entre ses dents, avant de tourner son regard langoureux vers son compagnon pilier de bar. « j’te dirai pas mon nom, après tu vas croire qu’on est potes et on joue clairement pas dans la même cour. j’voudrais pas te donner de faux espoir. » elle ricana en le regardant. « alors, tu vas finir par admettre que t’es videur ici ? j’veux dire, je sais que j’ai raison, tu vois. sinon pourquoi le barman t’écouterait toi et pas moi ? en plus, tu ressembles à un videur. » elle dit, avant de boire une longue gorgée de mojito. « c’est pas un reproche – un peu quand même – j’adoooore, les videurs. ils sont toujours très sympas et serviables. » elle ironise. les videurs sont la plus grande plaie de ce monde, certainement encore plus à brooklyn qu'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mer 5 Aoû - 13:41
son regard posé sur les assortiments de verres qui remplissent l'étagère derrière le bar, cole attend sa commande mais aussi que la jeune femme se présente. il pourrait avec plaisir se contenter de l'appeler la chiante mais c'est même plus pratique de savoir son nom. il se voit mal l'insulter s'ils se retrouvent à baiser tous les deux. ça aurait quand même un petit côté folklorique. le barbu se pince les lèvres et repose son attention sur la belle brune qui l'accompagne. il la capte en train de jeter un d'oeil du côté de la piste. il se demande même ce qu'elle fou encore là. ah oui, le mojito. petit geste sympathique, cole a décidé de lui en payer un.
c'est même surprenant de l'entendre le remercier. cole lui adresse un sourire taquin et la regarde mordre sa paille. cela lui donne un côté encore plus sexy. il humecte ses lèvres et boit une bonne gorgée de bière. "ça fera un baiser." le jeune homme rit doucement. sur la défensive, la jeune femme use d'arguments divers pour éviter de lui dire son prénom. peu drôle. mais son culot et son vrai caractère de merde m'enchante. ça m'amuse car la soirée n'est définitivement pas ennuyante. cole est de bonne humeur - autrement ça aurait fait un moment qu'il aurait gueulé lui aussi. il y a des jours comme ça. elle insiste sur le fait qu'il soit videur. c'est fou ! elle veut en venir où ? il a vraiment une tronche de videur ? pourquoi ? cole arque un sourcil et se rapproche d'elle d'un pas. elle est bavarde, elle n'arrête pas. il la ferait bien taire mais lui voler un baiser ne sera sans doute pas à son goût. il secoue la tête. "je ne suis pas videur, je vais devoir te le dire combien de fois pour que ça rentre dans ta p'tite tête ? et comment ça je ressemble à un videur ? argumentes un peu. c'est de la merde ce que tu dis…princesse." lâche t-il un peu plus sèchement. elle se veut ironique mais ça ne marche pas trop, cole est vraiment curieux de savoir ce qu'elle lui trouve pour lui placarder le boulot de videur sur la tronche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mer 5 Aoû - 14:01
elle aime bien ce type, et surtout, elle aime bien le chercher, il est différent des gens qu’elle croise tous les jours, alors ça lui fait du bien un peu de nouveauté. elle se laisserait bien tenter à plus, mais elle préfère faire durer le plaisir. comme pour les préliminaires, peut-être que ça compte pareil et qu’ils pourront passer directement aux choses sérieuses après. enfin… ash ne relève pas la première remarque du tatoué, ça lui ferait trop plaisir. elle plonge son regard dans son verre et fait semblant de compter les feuilles de menthe. « je ne suis pas videur, je vais devoir te le dire combien de fois pour que ça rentre dans ta p'tite tête ? et comment ça je ressemble à un videur ? argumentes un peu. c'est de la merde ce que tu dis…princesse. » elle aime bien l’agacer. c’est presque trop facile, c’est un vrai plaisir. elle ne peut retenir un large sourire quand elle le voit grogner comme ça sous pretexte qu’il est pas videur. oh ça elle l’a bien compris qu’il est videur. mais c’est tellement drôle, pourquoi s’en priver. « m’appelle pas princesse. » elle dit, sans le regarder. et puis enfin elle relève la tête vers lui. « tu sais, c’est pas très grave d’être videur. » elle dit, se mordant l’intérieur de la joue pour garder son sérieux et ne pas éclater de rire. « tu penses faire ça toute ta vie ? tu sais… c’est dommage, je couche pas avec les videurs. trop de problèmes après. c’est vraiment dommage, parce que sinon, on aurait pu s’arranger. » elle prend son verre retire la paille. elle le lâche pas des yeux, pendant qu’elle passe sa paille contre ses lèvres pour récupérer les gouttes qui sont tout le long. elle aime bien l’allumer, ce mec. elle pose sa paille sur le bar et vide son verre cul-sec. elle aime avec trop de passion les mojitos. elle coince un glaçon dans sa bouche. ash adore la sensation glacée qui envahi sa bouche et sa gorge. « tu sais quoi… j’pourrais faire une exception, si ça te tente. » elle dit, une fois que le glaçon a fini de fondre dans sa bouche. « c’est quoi ton nom ? » elle demande.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mer 5 Aoû - 14:12
clairement cole rumine. la jeune femme prend plaisir à l'emmerder et même s'il sait que c'est pour rire, il ne peut s'empêcher de le prendre avec sérieux. ses sourcils froncés, il la fixe. abandonnée à l'observation de ses feuilles de menthes, cole boit une bonne partie de son verre avant de le reposer assez brusquement sur le bar. sauf qu'on entend rien car la musique est bien trop forte. il ne l'entend presque pas parler. c'est bien pour cette raison qu'il s'était approché. sa réplique le fait sourire. "tu veux que je t'appelle comment dans ce cas ?" il se tient droit devant elle, la surplombe. il aime bien là voir si petite à côté de lui. ça a quelque chose de très attirant. cole a toujours craqué pour les filles moins grandes en fait. s'il pose son attention sur la jeune femme c'est bien parce qu'au-delà de son vrai caractère de merde, il y a un truc qui l'attire chez elle. purement physique. une obsession, une tension qu'il sent chez lui depuis que leurs regards se sont croisés. il roule des yeux quand elle insiste. "ta gueule" lâche t-il sans gêne.
il la regarde virer sa paille de son verre et la porter à sa bouche. elle se montre très aguicheuse et le regard de cole est absorbé par le mouvement de sa langue sur la paille. la garce. du coup il écoute la moitié de ce qu'elle lui dit. c'est quand elle dit pouvoir faire une exception qu'il revient à la réalité. cole lui adresse un sourire taquin et terriblement coquin. "ça y est, tu avoues que je te plais !" il rit, s'approche encore d'un pas. elle lui demande son nom. histoire de jouer un peu, il prend pour excuse le bruit et se penche à son oreille pour lui murmurer son prénom, de sa voix grave et dure. "cole"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mer 5 Aoû - 23:14
« ta gueule » il dit, en roulant les yeux. ash décide d’arrêter de jouer. finalement, ce genre de trucs, à la longue ça marche. tristan la suit toujours dans ses piques à rallonges, et ne s’énerve jamais pour de vrai – ou jamais longtemps. ce type, elle le connaît pas, elle sait pas jusqu’où elle peut aller avant qu’il la trouve définitivement casse-couilles et se tire. alors bon, tant pis, elle arrête de jouer les ingrate, au moins quelques minutes, pour faire retomber. « ça y est, tu avoues que je te plais ! » ash secoue un peu la tête de gauche à droite et roule les yeux, avec un air exaspéré. c’est sa deuxième moue préférée. ash a toute une liste d’expressions faciales qu’elle ressort à la moindre occasion. ses amis les connaissent bien et les devinent dès les premiers mouvements de cils. lui ne sait pas. « cole » elle remarque qu’il s’est rapproché de son oreille pour lui parler. elle remarque les variations de sa voix, dans ce petit monosyllabe. elle est presque surprise d’autant de simplicité. elle en a marre de tous ces exotismes des prénoms, à quel moment c’était judicieux d’appeler sa fille « north » hein kim ? il s’appelle cole. juste cole. elle s’attendait à quelque chose de fantasque, peut-être à cause de son air d’ours. mais non. il s’éloigne et elle décide de lui faire une fleur. a son tour elle traverse l’espace qui les sépare pour l’approcher de son oreille, elle remarque qu’il sent bon, sans arriver à définir le parfum exact. « ash. » elle glisse doucement dans le creux de son oreille. elle s’éloigne et regarde son verre vide. « t’emballe pas, ceci dit. si tu veux m’avoir, il va falloir me saouler plus que ça. ou alors, il va falloir que tu m’impressionnes énormément. » elle insiste sur le « énormément » comme pour lui foutre la pression, alors qu’il sait aussi bien qu’elle qu’il a déjà gagné. ash a oublié ses copines. elle tourne la tête vers le barman d’un air de défi, est-ce qu’il va se décider à la servir cette fois. elle décide de mettre toutes les chances de son coté. avec sa petite chemise en jean fin ajustée, ash est mignonne, mais si elle fait sauter un bouton et qu’elle se redresse bien droite, elle devient aguicheuse. ash défait donc un bouton et se tend vers le bar. c’est presque trop simple, le serveur se dirige déjà vers elle. avant qu’il arrive, elle se tourne vers cole et lui fait un clin d’œil, ravie de son petit effet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Jeu 6 Aoû - 14:34
la jeune femme fini par se calmer. elle roule cependant des yeux à la remarque de cole. ça l'amuse, on dirait une enfant capricieuse. ce sourire, espiègle ne quitte plus les lèvres du jeune tatoué. il ne peut s'empêcher de la détailler, prenant son temps pour observer son visage. c'est à ce moment là qu'il se décide. après cette micro tempête, cole approche pour lui parler plus distinctement à l'oreille. c'est quand même plus pratique pour s'entendre et l'approche est forte agréable. la jeune femme sens bon et ses cheveux le chatouille même sur la joue. il se redresse après cette brève présentation puis reprends sa place, le bras contre le comptoir de bar. à voir l'expression de son visage, elle a l'air surprise. son prénom le déçoit-elle ? ne le trouve t-elle pas assez dur ? ou quelque chose d'autre. il se pince les lèvres et passe sa langue dessus un instant. il jette un coup d'oeil autour d'eux.
c'est à ce moment là que la jeune femme approche. il la suis du regard. il poserait bien une main sur sa taille mais il attend un peu. ash. elle s'appelle ash. ce n'est pas plus compliqué que cole. à croire que cette simplicité les rapproche un peu plus. il retrouve la saveur de son parfum et il apprécie. sa remarque le fait rire. il secoue la tête. "je n'aurai pas le même plaisir si je te saoule. et je préfère avoir des femmes conscientes entre mes bras. c'est plus intéressant tu comprends ?" non merci les loques et les étoiles de mer.

il la laisse reposer son attention sur le barman et la voit faire. ses doigts fins déboutonnent quelques boutons de sa chemise en jeans. cole se délecte de la vue, bien que le premier concerné soit l'employé. comment amadouer un homme ? ash a tout comprit. cole attend qu'elle est récupéré son verre puis il souffle à l'oreille : "j'vais fumer, tu viens dehors ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Ven 7 Aoû - 17:51
« je n'aurai pas le même plaisir si je te saoule. et je préfère avoir des femmes conscientes entre mes bras. c'est plus intéressant tu comprends ? » ash fait celle qui n’entend pas, concentrée dans la commande de son deuxième mojito. elle se mord la lèvre. ce serait mentir que de dire qu’ash ne s’imagine pas ailleurs, avec lui, juste elle et lui. ça lui plairait bien. ash se concentre, fixe ses pensées ailleurs, mais elle tourne la tête et tombe sur lui dans son champs de visions, faisant réapparaitre ses pensées espiègles. son verre arrive, ash en prend une gorgée. une nouvelle fois, elle a du faire travailler sa plastique pour arriver à ses fins. parfois, ça l’exaspère… « j'vais fumer, tu viens dehors ? » ash a laissé son sac et donc ses affaires et donc ses cigarettes, vers ses copines. elle est toute émoustillée qu’il lui propose de le suivre, comme une ado. elle hoche la tête. « je te rejoins, j’vais chercher mes affaires. » elle dit, en partant sans attendre sa réponse. elle retrouve son sac. chloé lui tombe dessus. « tu fais quoi, tu vas où ? » elle sait à son intonation que chloé l’a vu avec cole. ash sourit. « j’vais dehors. » chloé l’écoute en dansant. « tu rentres avec nous ? » ash hausse les épaules. elle sait pas encore où ça va la mener, tout ça. « j’sais pas. m’attendez pas, j’appellerai jeffrey, au pire. » jeffrey était son chauffeur, celui que son père avait mis à sa disposition personnelle. ash adorait jeffrey. elle le considérait plus comme son père que son propre père. elle attrape son sac et s’éloigne sans demander son reste. dehors elle cherche cole du regard et le trouve un peu plus loin. l’air frais de la nuit new-yorkaise la fait frissonner. elle se dirige vers lui en faisant claquer ses jimmy choo. elle sort une cigarette, blonde, mentholée. et attend qu’il l’allume. au sens propre comme au figuré.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mar 11 Aoû - 12:00
la moitié du travail est faite. les arguments sont là. d'abord lui, face à elle - qui se présente sans culot, qui parle sans gêne, qui explique subtilement ce qu'il a envie de faire le reste de sa soirée. ce n'est pas plus compliqué que ça. et si ça ne lui plaisait pas, ash l'aurait déjà envoyé se faire foutre. en vue de son caractère explosif, il n'en doute pas un seul instant. cole la regarde, boire son mojito. se concentrer sur son verre comme pour passer outre sa remarque. mais le jeune homme capte. elle se mord la lèvre inférieure. ça lui plait, ça lui fait quelque chose. ça l'encourage à pousser le bouchon un peu plus loin.

ash accepte son invitation à le suivre. il est content. cole lui adresse un sourcil, hoche la tête et commence à filer pour atterrir dehors. la jeune femme peut prendre tout le temps qu'elle veut, il ne partira pas sans elle. puis il est d'abord question de fumer une clope. cole sort son paquet, coince l'une d'elles entre ses lèvres et inspire profondément après avoir embraser l'embout.
il reste quelques instant seul. cole tourne la tête quand il entend la porte métallique s'ouvrir. elle apparait. ash, toujours aussi bonne sous la lumière des lampadaires. cole sait comment s'y prendre pour sélectionner la bonne chair. le tatoué sourit, espiègle. son regard file le long de ses jambes interminables. on l'entendrait jusqu'au fin fond new-yorkais avec ses talons. il relève son regard, plante le sien dans ceux de ash. elle se présente avec une clope au bec. il en serait presque jaloux de cette cigarette. aussitôt, cole sort son briquet, s'approche et l'allume. "on va marcher plus loin ?" de quoi anticiper le départ. il ne lui laisse pas réellement le choix. cole lui présente son bras. qu'elle l'attrape, il l'emportera un peu plus loin d'ici. il n'a pas spécialement envie de causer. si ce n'était que lui, il l'aurait déjà embrasser mais le faire à même la rue serait exagérer. "t'as pas trop froid avec ta jupe ?" un prétexte pour lui désigner sa voiture, garée juste de l'autre côté de la chaussée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mer 12 Aoû - 16:30
en arrivant dehors, ash remarque tout de suite cole. il attire le regard, avec son look de voyou, ses tatouages, sa barbe. elle note que les gens le regardent un peu. surtout les filles, quand ash y prête vraiment attention. la brune secoue la tête et relève le menton en se dirigeant vers lui. comme toujours elle aime avoir ce qui attire l’attention. ce soir, c’est cole. il allume sa cigarette et ash plonge son regard dans le sien. « on va marcher plus loin ? » mais… est-ce qu’il est fou ? a-t-il conscience qu’elle est perché sur douze centimètres de talons plus fins que son petit doigt ? marcher jusqu’où ? jusqu'au croisement de rue là bas, ou jusqu’à manhattan. non non, ash refuse de marcher. ash ne marche jamais. elle a un chauffeur et si vraiment il le faut, elle prend le métro. jamais ses jimmy choo ne font plus de deux mètres consécutifs. elle ne répond pas, parce qu’ash comprend que ce n’est pas une blague quand cole lui prend le bras et l’entraine. le goujat. ash prend une bouffée de sa cigarette pour se donner du courage. heureusement qu’elle met des escarpins depuis ses quinze ans, elle a de la pratique. « t'as pas trop froid avec ta jupe ? » ash relève la tête vers lui, puis baisse la tête sur ses jambes hâlée de ses deux semaines à saint barth. « non, j’ai jamais froid. » elle lâche du tac-o-tac. « c’est la règle dans notre monde, une fille n’a jamais froid. et puis je te rappelle qu’on est au mois d’aout. j’ai déjà été plus dévêtue en plein blizzard new-yorkais. rien ne me fait peur. par contre, j’vais pas marcher comme ça jusqu’à central park, donc… » elle ne finit pas sa phrase, il devrait comprendre tout seul. si ça continue, elle va devoir enlever ses chaussures. et plutôt crever que de marcher pieds nus dans les rues sales de brooklyn.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Entrée à l'école sans BCG : comment faire ?
» [Divers écoles de spécialité] École des Pilotes de la Flotte à St Malo 35
» BE - batiments-école du type Léopard
» Centenaire de la première école Maria Montessori
» 1930. Le patois Normand à l'école.
Page 1 sur 1 -

brooklyn on the rocks ::  :: V3 :: rp abandonnés
Sauter vers:  
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum