AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 948 points : 114
pseudo : margaux
avatar : thomas d.
crédits : acare (ava) pando (icon)
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 22 Oct - 22:26
un seul coup de fil, un seul message et c'est tout ce dont tu as le droit. et encore. t'en as d'autres des idées du genre ? tu t'en veux robby, tellement. t'es qu'un petit con égoïste qui a décidé d'aller se rendre sans penser aux conséquences. voilà ce que tu es et tu t'en veux comme ce petit con qui ne sait pas gérer sa vie. c'est pas nouveau. et pourtant, t'as eu ce déclic, celui qui t'a permis de ne pas tout balancer à l'officier. mais t'es définitivement dans la merde. ça fait des heures que tu n'as pas dormi, des heures que tu n'as pas fermé l'oeil. tu te demandes ce que fait gemma. peut-être a-t-elle finalement décidé de te laisser crever en taule, peut-être qu'elle a décidé de t'abandonner à tes conneries. elle aurait eu raison. tu as demandé un avocat et depuis tu n'as plus eu de nouvelle. tu n'as plus le droit à aucune nouvelle non plus. ton téléphone confisqué, t'es tout seul dans cette salle d'interrogatoire avec cet homme qui n'arrête pas de te cuisiner. ils se relaient, sur des heures et des heures jusqu'à ce que la porte claque. elle s'ouvre d'un coup sec et c'est un type en costume qui entre et qui clame des mots que tu comprends pas. ou à peine. tu comprends juste que tu peux sortir maintenant parce qu'ils n'ont rien contre toi, et qu'ils entendront parler de lui pour t'avoir gardé enfermé. il t'explique brièvement qu'il était à l'autre coin du monde et te relâche dehors sur ces quelques marches. la lumière du jour te fait mal aux yeux jusqu'à ce que tu tombes sur gemma et son regard électrique. alors tu descends les quelques marches vers elle. quarante-huit heures enfermé là dedans et t'as pourtant envie d'y retourner pour ne pas affronter sa colère. crie pas ici, ok ? tu lui balances, immédiatement, t'es pas d'humeur à ce qu'elle te crie dessus en bas de cette rue. alors t'essaies de gagner du temps sans savoir que ça ne sera pas forcément de son avis à elle. t'es épuisé robby.

_________________
☾ je te veux depuis que j't'ai connu, je sais même pas comment j'ai tenu.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 422 points : 5
pseudo : sparrow.
avatar : shantel vansanten.
crédits : emy.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 22 Oct - 22:55
C'est fait. C'est tout ce qu'elle a su lui écrire. Un rendez-vous à l'hôpital. En même pas une heure, c'était réglé. Comme s'il n'y avait jamais rien eu. Pas la moindre erreur, pas le moindre indice de ce qui a bien pu se passer entre eux. Parce qu'il était d'accord, pas vrai ? Il l'a laissée prendre la décision, comme s'il n'en avait rien à faire. Est-ce qu'elle regrette ? Pas vraiment. Elle n'était pas faite pour ça, c'est le genre de choses dont elle ne veut pas. Elle n'a pas l'instinct maternel, rien de tout ce qu'elle appellerait bien volontiers des conneries. Tout ce qu'il a trouvé à lui répondre ? C'est qu'il a merdé. Elle a tout de suite compris. Elle n'a même pas cherché à lui tirer les vers du nez. Comme si la situation n'était pas assez compliquée comme ça, il a décidé de jouer les héros. Pourquoi faire ? Elle lui en veut pour trop de choses à la fois. Il l'a laissée se débrouiller toute seule, quand cette connerie, ils l'ont faite à deux. Et là, il a pris une décision comme ça, sans la consulter. Elle est furieuse et pourtant... Elle l'aide. Elle appelle l'avocat de la famille, un des meilleurs dans son domaine, immédiatement. Elle lui fait une scène pour qu'il intervienne sur le champ, lui promettant le double de ses honoraires. Et tout cela... ça a duré deux jours. Deux jours trop long où elle ne savait même plus comment s'endormir, dans son lit trop froid. Elle pense à lui, malgré le mépris qu'elle lui porte, à ce moment précis. Elle pense à lui sur un semblant de lit, derrière des barreaux. Son mascara déteint sur l'oreiller, elle ne tombe même pas de fatigue. La nuit est longue, elle vide bien deux paquets de cigarettes, les enchaînant sans se poser de question. Le lendemain, elle l'attend au pied des marches du commissariat. Il n'est même pas là, que ses yeux lancent déjà des éclairs. Quand il apparaît, elle ne sait même pas ce qu'elle ressent. Du soulagement ? De la rancoeur ? « Toi, ferme-la. » réplique-t-elle, faisant quelques pas vifs vers lui. C'est mal la connaître... Depuis quand écoute-t-elle ? « T'es lâche, putain ! » s'écrie-elle. Parce qu'elle avait confiance en lui, qu'elle se sent trahie à tous les niveaux. Il l'a laissée... Et il aurait pu finir sa vie derrière les barreaux, et l'abandonner pour de bon. « Je te déteste. » siffle-t-elle, frappant son torse avec force, pour qu'il ait mal. Qu'il comprenne ce que c'est..

_________________
two evils
robby&gemma ⊹ There are two ways to skin tonight Let’s see whose road gets there faster This is a game, no wrongs, no right Only a winner and a loser (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 948 points : 114
pseudo : margaux
avatar : thomas d.
crédits : acare (ava) pando (icon)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 1 Nov - 11:47
gemma, sur le pas du commissariat, tu vois déjà à son regard qu'elle va s'énerver, tu vois déjà qu'elle va te crier dessus, alors t'essaies de l'arrêter, à temps. raté, elle n'écoute pas, elle n'écoutera pas. elle s'avance vers toi, dans un pas décidé, un peu trop à ton goût, d'ailleurs. Toi, ferme-la. qu'elle balance, immédiatement, en te pointant du doigt. tu secoues déjà la tête quand les hostilités sont lancées. T'es lâche, putain ! tu serres les dents, t'as pas envie d'entendre ça, parce que tu le sais déjà, putain. tu sais que t'es qu'un lâche, un lâche qui n'assume pas, un lâche qui préfère la prison.. un lâche qui n'a pas pu aller plus loin dans ses décisions. un lâche qui a reçu ce message de trop, ou de justesse, tu ne sais plus vraiment quand tu la vois là, en train de crier, encore et encore. elle s'approche, un peu plus et ta sa petite main qui vient s'écraser contre ton torse. tu recules pas, tu bouges pas, t'as même à peine senti, tellement habitué à prendre des coups, pour ressentir quelque chose. Je te déteste. elle termine. c'est atroce. les mots te sèchent, immédiatement, tu perds pied, un peu plus. tu attrapes ses mains rapidement, ses deux poignets enfermés dans tes grandes mains. tais toi ! tu lui hurles dessus, faisant retournés bien des gens au passage, tout ce que tu voulais éviter. les flics vont pas te lâcher, tu peux pas te permettre de rester là, au milieu et à te prendre la tête avec gemma. tu peux pas, putain. et pourtant, elle te déteste.. elle te déteste vraiment ? elle ne peut pas te détester, toi, tu l'ai-.. tu bloques, rapidement, tu lâches ses mains au passage, et tu la regardes, droit dans les yeux. on peut pas parler ici gemma, arrête maintenant ! tu reprends, la voiture qui est juste là, elle s'est garée devant, vous pourriez au moins vous prendre la tête là dedans non ? calme-toi putain, et rentre dans la voiture ! tu lui demandes de se calmer, ça ressemble à l'hôpital qui se fout de la charité, c'est vrai.

_________________
☾ je te veux depuis que j't'ai connu, je sais même pas comment j'ai tenu.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 422 points : 5
pseudo : sparrow.
avatar : shantel vansanten.
crédits : emy.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 2 Nov - 21:15
Elle n'écoute jamais, Gemma... Et sûrement pas quand elle est contrariée. Elle le blâme pour trop de choses. Elle appuie là où ça fait mal, le traitant de lâche. Elle attend qu'il réagisse, pour une fois, qu'il ne se contente pas de la laisser faire mais rien. Un peu plus agacée, elle frappe son torse, le martèle comme pour le réveiller. Elle aimerait le faire souffrir, qu'il comprenne combien il lui a fait du mal en la laissant comme ça. Mais il ne comprend rien, n'est-ce pas ? C'est typique des hommes, ça. Elle les déteste autant qu'elle les aime... Pour le plaisir qu'ils lui donnent, surtout, pour toutes les années où elle a abusé d'eux. Sauf que Robby... Ce n'est pas pareil. Présentement, elle le déteste... Est-ce seulement de ça qu'il s'agit ? L'instant d'après, il a capturé ses mains dans les siennes, et lui a hurlé de se taire. Elle agite ses mains comme elle le peut, pour qu'il la lâche. Elle ne veut plus qu'il la touche, jamais. On a vu ce que ça a donné, n'est-ce pas ? Un bébé dont ils ne voulaient pas, tous les deux. Du moins, c'est ce dont elle est persuadée. Il aurait cherché à l'en empêcher, s'il n'était pas d'accord. C'est tout ce qu'elle se dit, sans chercher plus loin. Il plante son regard dans le sien, elle l'affronte... Elle fulmine. Il lui ordonne d'arrêter. Mais qui est-il pour faire celui qui sait ce qui devrait être prêt ou pas ? Il a failli plonger... Parce qu'il ne supporte plus le poids de la culpabilité. Il recommence, lui ordonnant de se calmer. Comme toujours, c'est l'effet inverse que cela a sur la blonde. « T'as pas d'ordre à me donner, espèce de merdeux. » siffle-t-elle, le pointant du doigt encore. Il est faible et elle... Elle a cru qu'il était différent. Et qu'ils pourraient y arriver ensemble. Pour une fois, elle a été naïve. « Je vais nulle part avec toi. Va te faire foutre. » lance-t-elle, d'un ton dur. Tant pis si elle laisse sa voiture derrière elle. Elle la récupérera plus tard... Elle a besoin de marcher. Elle lui tourne le dos. Les douleurs dans son ventre reprennent. Elle y plaque sa main comme pour les faire taire, se persuadant que cela passera.

_________________
two evils
robby&gemma ⊹ There are two ways to skin tonight Let’s see whose road gets there faster This is a game, no wrongs, no right Only a winner and a loser (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 948 points : 114
pseudo : margaux
avatar : thomas d.
crédits : acare (ava) pando (icon)
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Nov - 13:36
tu détestes cette situation, tu détestes gemma pour te crier dessus, tu détestes les gens pour se retourner sur votre dispute. tu détestes tout et tout le monde. t'es à deux doigts de péter un câble, mais tu te retiens. pas devant le commissariat, tu finiras en prison, c'est sûr et certain. t'es sorti, par chance, tu ne comptes pas y retourner. mais gemma ne se calme pas, mais gemma elle hurle toujours plus fort, elle te pointe du doigt encore et encore et t'accuse de tous les maux. oui, tu es le fautif, mais t'as fait ce que tu as pu, t'es pas capable d'y tenir. d'y survivre. tu lui as déjà dit, elle n'a pas voulu écouter. t'es qu'un gamin. T'as pas d'ordre à me donner, espèce de merdeux. elle ordonne, à son tour, t'oses rien dire, sur le coup. elle n'a pas complètement tort. tu optes pour le silence, en pensant qu'elle se calmera, qu'elle n'aura aucune raison de surenchérir quelque chose. peine perdue. elle est déjà en train de continuer. Je vais nulle part avec toi. Va te faire foutre. elle continue, oui, elle s'acharne avant de finalement tourner les talons pour te laisser là, comme un petit con. tu restes en plan, quelques secondes, lançant des regards noirs aux types qui s'arrêtent pour vous regarder. tu te mets à sa poursuivre pour finalement te positionner devant elle. t'avance à reculons pendant qu'elle avance vers toi, les mains sur le ventre. ce que tu ne remarques pas de suite. gemma ! tu vas où hein ? t'es venue jusque là juste pour m'insulter ? tu demandes, simplement, hargneux, toujours. t'as les poings serrer. tu finis par t'arrêter. elle te rentre dedans, elle grimace. tu continues. j'suis désolé, ok ! tu finis par lui crier, c'est peut-être ça qu'elle attendait, des excuses. j'suis un lâche, j'suis un faible, j'suis pas comme toi, j'sais pas faire et.. et ça va ? tu rajoutes, en adoucissant tes derniers mots, constatant qu'il y a quelque chose qui ne va pas, cette fois.

_________________
☾ je te veux depuis que j't'ai connu, je sais même pas comment j'ai tenu.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 422 points : 5
pseudo : sparrow.
avatar : shantel vansanten.
crédits : emy.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 9 Nov - 23:34
Gemma aurait pu avoir un de ces ventres énormes qu'on croise parfois... Mais elle n'était pas prête, persuadée que ce n'est pas quelque chose qui s'apprend, que c'est inné et qu'elle ne l'a pas en elle. Elle a franchi le pas, sans lui. Et pendant ce temps-là... Il se dénonçait. Qu'est-ce qui ne tourne pas rond chez ce gamin ? Là, elle ne le considère plus que comme ça... Comme un gamin incapable de tenir sa langue. Elle l'insulte, l'envoie paître parce qu'elle n'a pas d'ordre à recevoir de lui. Elle le plante là, se disant que c'est bien fait pour lui. Elle presse le pas, comme elle le peut avec ces douleurs qui la prennent au ventre. Pas grand chose, sûrement. Elle l'entend courir derrière elle, comme si elle n'avait pas été assez claire. Elle peste, marmonne, avant qu'il ne se mette à marcher devant elle, à reculons. Elle continue, prête à lui rentrer dedans s'il ne se pousse pas de son chemin. Ce serait sûrement plus raisonnable de reprendre sa voiture, avec ou sans lui, mais elle n'écoute rien... Pas même son corps qui lui hurle de s'arrêter. Lui aussi il parle fort, lui demandant où elle va, si elle a fait le chemin pour l'insulter. Pourquoi est-elle venue d'ailleurs ? Le manque ? La peur ? L'amour ? Elle ne le sait même pas. Elle ne répond pas, elle le fusille du regard. Et il s'excuse... Elle soupire, elle l'entend dire combien il a été lâche... Sa vue se trouble un peu, sa tête tourne. Elle a entendu la question, y répond dans une sorte de grognement « Ça va toujours mieux sans toi. » Sa main s'appuie un peu plus contre son ventre. Elle fait des pas, plus lents. Elle sent quelque chose de chaud, couler à l'intérieur de ses jambes. Des gouttes de sang au sol, une tâche sur sa robe en guise de rappel. Rappel de ce qu'ils ont fait... Tout ce rouge sur sa belle robe écrue. « Laisse-moi. » siffle-t-elle, agressive. Qu'il ne fasse rien. Elle le déteste, c'est de sa faute.... Ça va passer... ça passe toujours, n'est-ce pas ?

_________________
two evils
robby&gemma ⊹ There are two ways to skin tonight Let’s see whose road gets there faster This is a game, no wrongs, no right Only a winner and a loser (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 948 points : 114
pseudo : margaux
avatar : thomas d.
crédits : acare (ava) pando (icon)
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Nov - 10:32
tu lui cours après, tu ne peux pas la laisser partir, tu ne peux pas la laisser sur ces mots là. t'as mal et tu cours pourtant après celle qui te fait le plus mal. tu ne sais pas pourquoi.. sûrement parce que tu ne peux pas te passer d'elle, sûrement parce qu'elle est tout ce qui compte, celle que tu veux protéger, et tu la protégeras, peu importe ce qui arrive, n'est-ce pas ? alors oui, tu t'inquiètes quand tu vois qu'elle se tord en deux, quand tu vois sa main sur son ventre. t'imagines ce petit être qui n'y est plus. elle l'a éjecté, sans te demander quoique ce soit, parce que tu n'avais pas ton mot à dire.. parce qu'elle était remontée, parce qu'elle souffrait, par ta faute, votre faute.. t'en sais plus grand chose. tu sais juste qu'elle souffrait et qu'elle semble toujours souffrir. ça va toujours mieux sans toi. qu'elle balance, à moitié. encore des mots qui t'encerclent, t'oppressent, comme si tu n'étais qu'un moins que rien, comme si tu la dérangeais réellement. merde. t'en peux plus, mais tu te calmes quand tu vois cette grimace sur son visage, un peu plus encore quand tu vois une tâche rouge se former sur sa robe et ce léger filet couler le long de ses jambes. laisse-moi.. elle réclame. tu secoues la tête, tu t'approches. jamais. tu tranches, direct. t'as l'impression d'avoir repris du poil de la bête, l'impression que ses mot n'étaient rien, l'impression de les avoir déjà oubliés. tu n'y penses plus, tu ne penses qu'à ce sang qui coule, son ventre qui lui fait mal.. il n'y a pas beaucoup d'explication. tu t'approches et tu la prends dans tes bras. qu'elle tente de se débattre, tu t'en fiches, qu'elle te frappe, tu t'en fiches. tu comptes sur la douleur - en quelques sortes - pour qu'elle te laisse finalement faire, pour qu'elle te laisse l'aider. tais-toi, je t'emmène à l'hôpital. tu rajoutes, tu la transportes jusqu'à la voiture où tu la déposes avant de fouiller son sac pour trouver les clés. sur le siège, tu l'attaches avant de faire le tour et t'élancer sur la voie. tu conduis, vite, tu fais attention, malgré tout. un accident de voiture serait la pire chose qui pourrait arriver.. laisse-moi t'aider gemma.. laisse moi t'aider.. tu continues sous le coup de la panique, tous les mots sortent, toutes tes pensées. t-tu m'as déjà pas demandé mon avis, pour ce bébé, alors tu arrêtes maintenant et tu me laisses faire !

_________________
☾ je te veux depuis que j't'ai connu, je sais même pas comment j'ai tenu.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 422 points : 5
pseudo : sparrow.
avatar : shantel vansanten.
crédits : emy.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 18 Nov - 23:12
Rien n'est suffisant pour dire combien elle lui en veut... Elle lui en veut pour bien des choses. Pour l'avoir laissée, pour avoir eu la faiblesse d'aller se dénoncer. Elle s'emballe, comme toujours. Elle se veut blessante pour lui reprendre le mal qu'il lui a fait, en partant sans chercher à faire quoi que ce soit. Elle lui en veut, pour ne pas avoir assumé avec elle tout ce qu'ils ont pu faire. Le crime, comme ce bébé qu'elle n'a jamais vu comme tel. Rattrapée par ses actes, par cette opération qui était censée s'être bien déroulée, du sang se met à couler entre ses jambes. Elle souffre, pour ce qui se passe encore dans son ventre. Elle n'est pas douillette, loin de là, mais ça lui fait un mal de chien. Elle perd du sang, abondamment. Elle le rejette encore, en espérant qu'il va la laisser se vider de son sang sur le trottoir. C'est limite si elle préférerait ça, que de rester un instant de plus en sa compagnie, tant elle le maudit pour tout. Même pour ce qu'il a fait à son corps. Elle se sentait énorme, quand ce n'était pas encore grand chose. Et maintenant, son visage se tord de douleur. Il refuse de la laisser, elle s'agite quand il l'attrape dans ses bras, osant espérer que cela suffira à se libérer de son emprise. Mais elle est trop faible... Encore une fois, par sa faute. « Lâche-moi. » grogne-t-elle, une nouvelle grimace sur le visage. Il lui ordonne de se taire, et elle n'aime pas le ton qu'il emploie. Elle le fusille du regard, serre la mâchoire pour ne pas crier de douleur. Elle se laisse faire, parce qu'il est plus fort qu'elle cette fois. Et qu'est-ce qu'elle pourrait bien faire pour s'échapper ? Sauter de la voiture en marche ? Elle ne voit rien d'autre. Elle maintient son ventre, les douleurs qui la lancent sans arrêt. Il pourrait conduire en silence, mais il ne le fait pas. Qu'elle le laisse l'aider, ce n'est pas son genre. Elle n'accepte pas l'aide de qui que ce soit. Et maintenant, il lui reproche de ne pas lui avoir demandé son avis. Elle a été franche, elle lui a dit quel était le problème. Il n'a rien fait pour l'en empêcher. Ça voulait dire qu'il était d'accord, non ? « Sérieusement, tu te voyais pouponner ? Laisse-moi rire, Robby... » marmonne-t-elle, le visage crispé. Elle préfère être dans cet état que de devenir ce qu'elle ne sera jamais. Elle n'est pas de ces femmes-là. « On n'en voulait pas, c'est tout. » ajoute-t-elle, catégorique. Elle n'en voulait pas. C'était tout bonnement hors de question. Elle en mère ? Lui en père ? Elle a pris la bonne décision, c'est ce qu'elle se répète. Personne ne devait savoir.

_________________
two evils
robby&gemma ⊹ There are two ways to skin tonight Let’s see whose road gets there faster This is a game, no wrongs, no right Only a winner and a loser (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 948 points : 114
pseudo : margaux
avatar : thomas d.
crédits : acare (ava) pando (icon)
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Déc - 10:59
elle s'agite dans tes bras, elle refuse ton aide mais cette fois, tu vas contre ses idées et ses envies. cette fois, tu ne la laisses pas faire. tu ne comptes pas la laisser dans cette état, impossible. impensable même. alors tu la soulèves rapidement avant de revenir vers la voiture qu'elle a laissé quelques mètres plus haut. son fessier qui trouve le siège passager, tu ne perds pas de temps. lâche-moi. elle grogne, tu ne la regardes même pas. il n'est pas question de la lâcher. tu ne le feras jamais. tu démarres et tu fonces vers l'hôpital. il y a quelque chose qui cloche, quelque chose qui ne va pas. son visage qui se tord de douleur et ce sang.. forcément que ça devait mal se passer. peut-être qu'elle n'aurait pas dû faire ça, peut-être qu'elle n'aurait pas dû arriver à ce point même. sérieusement, tu te voyais pouponner ? laisse-moi rire, robby... tu serres les dents. t'as pas envie d'y répondre parce qu'au fond de toi oui.. au fond de toi, t'avais envie de cet enfant, t'avais envie et besoin d'une raison pour ne pas te dénoncer, pour ne pas finir entre quatre murs. t'avais besoin d'une raison pour te pardonner et avancer. faire mieux que ce qu'on a pu faire avec toi. faire mieux et oublier ta vengeance. mais elle ne t'a pas laissé le choix, elle ne t'a rien laissé du tout même. t'as été réduit au rang de gamin. on n'en voulait pas, c'est tout. elle clame, haut et fort. tu accélères un peu plus. tu n'en voulais pas. quoique j'aurai dit, tu aurais fait ce que tu voulais. parce que dès le début, c'était un problème dans son esprit. ce n'était pas un avenir possible, c'était un problème, quelque chose à régler.. vous arrivez devant l'hôpital. tu te gares avant de venir la chercher. elle retire son bras de tes mains, tu le reprends. t'en as rien à faire. tu la soulèves une nouvelle fois dans tes bras. elle n'a pas besoin de marcher. tu entres dans les urgences et tu demandes immédiatement quelqu'un.

_________________
☾ je te veux depuis que j't'ai connu, je sais même pas comment j'ai tenu.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 422 points : 5
pseudo : sparrow.
avatar : shantel vansanten.
crédits : emy.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 14 Déc - 18:25
Elle n'admet jamais qu'elle souffre, Gemma... Mais son visage, qui se tord de douleur, parle pour elle. Elle perd du sang, elle risque même de tomber dans les pommes d'une minute à l'autre. L'instant d'après, elle est sur le siège passager, et Robby conduit vite, sans qu'elle comprenne pourquoi il tient tant à lui venir en aide. Ça ne va pas entre eux... Elle le blâme pour sa faiblesse. Et lui... Il lui reproche de ne pas l'avoir consulté. Ce n'est pas comme si elle lui avait fait un coup dans le dos. Elle lui a dit, et il a pris la fuite en la laissant faire ce qu'elle voulait. Elle est partie du principe qu'il s'en fichait, que ce n'était même pas envisageable, alors elle a agit. Et encore maintenant, elle décrète qu'ils n'en voulaient pas. Pour lui, ce n'est pas aussi radical. Vraiment, il aurait voulu d'un enfant ? Ce n'est encore qu'un gamin, lui-même. Et qu'est-ce qu'ils auraient fait ? Ils auraient fait croire que ce gosse était le fruit de son mariage avec le père Gahler ? Ça n'aurait même pas été crédible. « Pourquoi t'as rien dit ? Pourquoi tu t'es juste cassé comme ça ? » demande-t-elle. Et elle est en colère... Parce qu'il a agit comme si ce n'était pas son problème à lui, comme si c'était à elle de gérer tout ça. Mais elle a fait ce qui fallait, n'est-ce pas ? C'est ce qu'elle se dit. Ils ne sont pas faits pour être parents... Ils ont à peine eu de vrais modèles. Et avec la vie qu'ils mènent, à coucher par-ci par-là... Non non. Quand la voiture est arrêtée, il revient vers elle. Il attrape son bras, mais elle se dégage, persuadée qu'elle peut se débrouiller toute seule. Il insiste, la prenant contre lui. Elle a toujours aussi mal, mais le sang coule moins que tout à l'heure. Ce n'est plus qu'un filet. Elle se laisse mener jusqu'aux urgences, où il prend les choses en main. « C'est bon, Robby. Laisse-moi là. » marmonne-t-elle, bougeant un peu pour qu'il la lâche. « De toute façon, je mérite sûrement ce qui m'arrive. » ajoute-t-elle. Parce qu'il la déteste, pour avoir pris une décision trop importante sûrement.

_________________
two evils
robby&gemma ⊹ There are two ways to skin tonight Let’s see whose road gets there faster This is a game, no wrongs, no right Only a winner and a loser (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 948 points : 114
pseudo : margaux
avatar : thomas d.
crédits : acare (ava) pando (icon)
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 16 Déc - 18:36
pourquoi t'as rien dit ? pourquoi tu t'es juste cassé comme ça ? tu ne sais pas robby, tu ne sais pas pourquoi tu t'es pas battu. t'as pas eu la force de te battre contre gemma, t'as pas eu la force d'assumer que.. que tu voulais peut-être cet enfant, que tu en avais peut-être besoin pour te rendre compte que tu pouvais être bon aussi. que tu pouvais être une personne bien meilleure.. j-je.. je.. t'as du mal à trouver les bons mots, ceux qui expliqueront, ceux qui auront un réel impact sur tout ça. ceux qu'elle comprendra, finalement. j'ai eu peur. que tu finis par dire. t'as eu peur de ce que ça allait faire. t'as eu peur que gemma se moque et te demande de ne plus revenir, t'as eu peur qu'elle refuse catégoriquement que tu n'aies plus l'occasion de la revoir, tu as eu peur d'être.. d'être mis de côté, de n'avoir réellement aucun mot à dire là dessus. t'as préféré te taire qu'essayer quoique ce soit. t'as aussi eu peur qu'elle accepte et que tu ne gères pas.. t'as eu peur de devenir comme ton père robby. t'essaies de chasser ces idées en arrivant aux urgences. tu l'aides, tu ne la lâches pas, et tu demandes - ou ordonnes - qu'on s'occupe d'elle tout de suite. c'est bon, robby. laisse-moi là. tu secoues la tête, tu grognes un peu. hors de question que tu la laisses ici. te toute façon, je mérite sûrement ce qui m'arrive. tu t'arrêtes un instant pour prendre son visage entre ta main livre. tu glisses ta main sous son menton, tu tournes doucement sa tête dans ta direction pour scruter son regard. écoute-moi. tu commences par dire, sérieusement. t'as jamais été aussi sérieux de ta vie, tu crois. j'ai merdé une fois en partant, et je ne recommencerai plus. j'vais pas te laisser affronter ça toute seule, tu ne mérites rien de tout ça. alors tu me laisses faire. t'es doux, dans tes mots. tes doigts qui caressent tendrement sa joue. tu ne comptes pas la laisser là dedans toute seule.


_________________
☾ je te veux depuis que j't'ai connu, je sais même pas comment j'ai tenu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Manif STOP THT. Samedi 04 décembre.
» Emission "Stop aux découverts"
» stop aux ongles qui cassent...
» Roma sparita
» Eau à Rome (Eau-Roma Water)
Page 1 sur 1 -

brooklyn on the rocks ::  :: down to the sun :: flatbush :: brooklyn police department
Sauter vers:  
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum