AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

maladresse (mano)

i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 233 points : 16
pseudo : mercuria (axelle)
avatar : charleen
crédits : @fancy, nebula
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 21 Aoû - 14:22
le soleil tapait fort aujourd’hui. tu avais passé la journée dessous, à rattraper le retard de ton bronzage. tu aimais ton boulot, mais tu n’étais plus aussi libre qu’avant. quand tu n’avais aucune obligation, que tu vivais au jour le jour sans te soucier de ce qui arriverait le lendemain. mais après la mort de ta sœur, tu avais dû prendre ta vie en main. te ressaisir avant de glisser sur une mauvaise pente. le chemin du diable comme te le rabâchait si bien ton père depuis l’adolescence. tu te relevas, essuyant l’herbe sur laquelle tu avais passé l’après-midi et qui collait maintenant à ton short. tes affaires en main, tu regagnas la civilisation. tu aurais cent fois préféré flâner un peu plus longtemps au soleil, mais en tant qu’adulte responsable, tu ne pouvais plus te permettre de toujours repousser les choses importantes au lendemain. comme faire les courses. c’était ton tour, et iva avait promis de ne pas te louper si tu oubliais encore une fois. elle avait beau être un amour la plupart du temps, elle se transformait en monstre quand elle était affamée. ce que tu préférais éviter au maximum malgré ta mémoire de poisson rouge. repérant au loin une supérette, tu commenças à fouiller dans ton sac à la recherche de ta liste de course, oubliant où tu étais. oubliant que les trottoirs de brooklyn étaient bondés et qu’un accident était si vite arrivé. il ne t’en fallut pas plus pour rentrer dans l’homme qui arrivait en face de toi, lui arrachant une plainte sourde. oh mon dieu, je suis désolée ! encore étourdie par la collision, tu ne discernas pas tout de suite les traits de l’inconnu. vous allez bien ? tu t’empressas de demander, inquiète de savoir que ta maladresse avait encore fait une victime. vous avez pas besoin que je vous amène à l’hôpital hein ? tu laissas l’homme reprendre ses esprits, alors que son visage t’apparaissais enfin familier. mano ? tu demandas, sans savoir si c’était vraiment lui ou si c’était le choc qui te faisait halluciner. ce ne serait pas la première fois que tu te trompais de personne, pas la dernière non plus.

_________________

right now, i just
really want to live.


Dernière édition par Leo Archer le Mar 5 Sep - 18:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 634 points : 0
pseudo : fancy/kenny
avatar : richard madden.
crédits : gorgeousmali (avatar).
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 31 Aoû - 9:52
t'es sorti, comme un grand, tout seul. t'en reviens pas, ça faisait un bail que t'avais pas osé le faire, mano. d'ordinaire, tu te contentais des trajets zoo/maison la plupart du temps, surtout depuis que fae était partie. mais à présent, te voilà dans les rues de brooklyn, les mains dans les poches, l'air presque insouciant. tu sais pas trop ce qu'il t'arrive mais t'en profites, parce qu'après les récents évènements et toutes tes déconvenues, tu te dis qu'un peu de soleil ne peut pas te faire de mal. du baume au coeur, voilà ce que t'apportera cette journée loin de ton job, à te balader tranquillement dans les rues de ta ville sans craindre de voir passer au loin une femme qui pourrait lui ressembler et te ramener à ta triste réalité. non, tu chercherais plutôt une autre genre de silhouette. blonde, également, mais plus longiligne et plus élancée.. elicia, c'est ça ? ouais, sourire sur tes lèvres, c'est bien ça. t'aimerais la revoir, parce que t'as apprécié ce que vous avez partagé tous les deux et t'es persuadé de la réciproque. mais t'as pas pris son numéro, parce que t'es maladroit et que t'y penses pas, parce que t'es un peu trop bête parfois mano. dans tes pensées, complètement, tu percutes quelqu'un sans même y prendre gare. ça pourrait être elle, après tout. la jeune femme se redresse, toi aussi. tu la regardes, tu la reconnais de suite et ton sourire disparaît. oh mon dieu, je suis désolée ! vous allez bien ? vous avez pas besoin que je vous amène à l’hôpital hein ? t'hallucines ou elle fait semblant de ne pas te reconnaître ? tu veux bien que votre relation n'est pas au beau fixe mais de là à t'ignorer de la sorte.. tu t'apprêtes à te vexer alors que ses yeux changent, d'un coup, tout comme son expression. mano ? sourire forcé sur tes lèvres alors que tu frottes l'arrière de ton crâne. je me demande bien à quoi je ressemble au job pour que tu ne me reconnaisses pas de suite ici. tu la regardes, sans forcément te montrer gentil. vous ne vous entendez pas spécialement, ou peut-être. tu sais pas, tu sais jamais avec elle.. un jour gentil, un jour agressive, un jour nerveuse, un jour nonchalante. tout va bien ? tu demandes, par politesse.

_________________

lève ton verre à la mienne,
j'le bois cul-sec à la tienne.
toi et moi on s'aime comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 233 points : 16
pseudo : mercuria (axelle)
avatar : charleen
crédits : @fancy, nebula
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 5 Sep - 18:24
à force de flâner sans faire attention, le soleil avait dû te taper sur la tête. trop peut-être pour ne pas reconnaître ton collègue. tu le voyais tous les jours pourtant. tu le saluais tous les jours. rien de bien fou, juste les règles de courtoisie classique. tu n’avais jamais vraiment su s’il t’appréciait ou non. tu ne t’en étais jamais vraiment soucié non plus à vrai dire, ne pensant pas le croiser en dehors du boulot un jour. visiblement, le destin en avait décidé autrement. il était même plutôt farceur vu la façon dont vous vous étiez rencontrés. je me demande bien à quoi je ressemble au job pour que tu ne me reconnaisses pas de suite ici. un rire bruyant s’échappa de ta gorge sans que tu aies pu le contenir. la faute au choc que tu venais de subir sûrement. une bosse ne tarderait sûrement pas à pousser sur ton front pour confirmer ta supposition. un ours mal léché je dirais ? tu répliquas dans un sourire. tu ne connaissais pas assez mano pour savoir comment il prendrait ce trait d’humour. pas mal, avec un peu de chance. tout va bien ? tu hochas la tête pour le rassurer. tu étais habituée à ce genre de maladresse, étant une vraie tête en l’air. tu ne comptais plus les fois où tu trébuchais, ni celle où tu te cognais à une personne que tu n’avais pas vu. moi ça va oui, et toi ? je t’ai pas fait trop mal j’espère ? tu demandas en te rapprochant pour inspecter qu’aucun bleus n’apparaissait sur le lien de l’impact. même s’il était blessé par ta maladresse, cette altercation pourrait sûrement lui servir d’excuses pour ne pas aller travailler. finalement, tu lui avais peut-être rendu service sans le savoir. je peux te payer quelque chose à boire pour me faire pardonner ? ou bien une glace si tu n’as pas soif ? tu étais bien décidée à t’excuser, peu importe la façon. et puis, mano avait toujours l’air un peu à l’écart au travail, c’était l’occasion rêvé pour en apprendre plus sur cet homme si mystérieux.

_________________

right now, i just
really want to live.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 634 points : 0
pseudo : fancy/kenny
avatar : richard madden.
crédits : gorgeousmali (avatar).
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 15 Sep - 8:53
leo est une collègue, rien de plus. tu crois pas avoir déjà un jour vu la jeune femme en dehors du zoo. et quelque part, tu penses pas avoir un jour cherché sa compagnie ailleurs que là-bas. c'est pas que tu l'aimes pas, loin de là, mais t'as jamais été du genre à te mélanger mano. faut savoir que t'es pas à l'aise avec les femmes, premièrement, mais surtout avec les êtres humains en règle générale, quelque soit leur sexe. du coup, au zoo, tu passes plus de temps avec les animaux qu'avec tes collègues. bien sûr, t'apprécies tout le monde, à ta manière. un bonjour, un sourire et puis, ça s'arrête là. alors forcément, tomber sur leo ici, c'est pas que ça te fasse plaisir non plus. le fait qu'elle ne te reconnaisse pas pourrait te vexer si tu te sentais plus impliqué que ça dans la vie du zoo en tant que personne, malheureusement, t'es tellement effacé qu'au final, ça ne te surprend qu'à moitié. un ours mal léché je dirai ? ok, tu le prends mal, clairement. mais tu dis rien, tu te contentes de sourire à sa blague. t'aimes pas la comparaison, mais elle est légitime. c'est pas comme si t'étais le mec le plus bavard et le plus sociable qui existe au zoo. t'es toujours dans ton coin et n'importe qui qui ne te connait pas la moindre pourrait penser que tu passes ton temps à tirer la tronche. moi ça va oui, et toi ? je t’ai pas fait trop mal j’espère ? tu te frottes légèrement en souriant. non tout va bien. j'ai sans doute perdu un ou deux neurones mais rien de bien grave en soit. t'essaies l'humour mais ça te sied pas, mano. c'est pas ton genre, et tout le monde le sait. elle reprend je peux te payer quelque chose à boire pour me faire pardonner ? ou bien une glace si tu n’as pas soif ? tu la regardes, t'hésites. tu devrais sans doute faire cet effort, ça serait pas plus mal. te mêler aux autres, être dans la norme et surtout, te comporter comme quelqu'un d'équilibré et de normal. pas simple, mais faisable. pourquoi pas. tu réponds je préfère une gaufre. tu ajoutes en souriant, lui pointant du doigt un vendeur ambulant pas très loin de vous.

_________________

lève ton verre à la mienne,
j'le bois cul-sec à la tienne.
toi et moi on s'aime comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 233 points : 16
pseudo : mercuria (axelle)
avatar : charleen
crédits : @fancy, nebula
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 26 Sep - 10:20
tu espérais ne pas lui avoir fait trop peur à mano. tu savais bien que ce n’était pas le plus sociable de tes collègues. pas le plus bavard. ça ne te gênait pas en soit, mais tu avais toujours trouvé ça un peu triste qu’il se mette à l’écart. chaque personne valait la peine d’être découverte, et tu n’avais jamais eu l’occasion de le faire avec lui. finalement, cette rencontre plutôt violence pouvait être mise à profit. maintenant habituée à la douleur qui poussait sur ton front, tu étais prête à en savoir plus sur ce mystérieux gardien. non tout va bien. j'ai sans doute perdu un ou deux neurones mais rien de bien grave en soit. tu rigolas un peu à ce trait d’humour, surprise que mano en soit capable. heureusement pour lui, tu étais bon public. il n’aurait pas à se sentir trop gêné comme ça. un sourire aux lèvres, tu lui demandas si tu pouvais te faire pardonner en l’invitant quelque part. tu ne t’attendais pas à ce qu’il accepte, mais il le fit. pourquoi pas. je préfère une gaufre. ton sourire s’agrandit en apercevant le sien. t’étais contente qu’il te dise oui. contente qu’il te laisse une chance de pénétrer sa carapace. peut-être que tu trouverais un nouvel ami. tu pris doucement mano par le bras pour l’entraîner vers le vendeur qu’il venait de t’indiquer. arrivée à sa hauteur, tu commandas deux gaufres au chocolat, supplément chantilly, comme tu le faisais toujours. alors mano, t’allais faire quoi avant que je te bouscule ? tu ne savais pas s’il allait te répondre, ou te sortir une réponse bateau, jugeant que la réponse appartenait à sa vie privée et qu’elle ne te concernait pas. tu pouvais être plutôt envahissante une fois que tu connaissais quelqu’un, alors tu pouvais comprendre qu’il n’ait pas envie que ça lui arrive à lui. je me suis toujours demandée ce que tu faisais de ton temps libre. tu lanças avant de lécher la chantilly qui débordait, de quoi l’effrayer encore plus si ce n’était pas déjà fait. tu pouvais devenir assez spéciale quand il s’agissait de nourriture. tu mettais tes chips au micro-onde. tu mangeais les croutes du pain de mie avant le reste. et tu aimais l’ananas sur ta pizza. si mano avait peur maintenant, il n’y avait aucune chance qu’il survive au reste. aucune chance que vous deveniez amis.

_________________

right now, i just
really want to live.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 634 points : 0
pseudo : fancy/kenny
avatar : richard madden.
crédits : gorgeousmali (avatar).
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 3 Oct - 8:04
tu seras jamais le genre de mec à aller naturellement vers les autres. t'es renfermé, t'as tes raisons. t'as pas besoin de te justifier, mano, mais parfois, c'est handicapant, c'est vrai. t'aimerais pouvoir te faire des amis, rencontre des personnes nouvelles et t'attacher à certaines d'entre elles. t'aimerais avoir plus qu'un numéro dans la liste de tes contacts d'urgence sur ton téléphone portable. t'aimerais même faire des selfies avec autre chose que les animaux que tu gardes et dont tu as la charge au zoo. mais t'es comme ça, mano. difficile à percer, difficile à comprendre. tu te retiens, toujours sur la défensive. parce que t'as peur qu'on t'abandonne, encore. angoisse perpétuelle qui ne fait qu'handicaper tes relations quelle qu'elles soient. alors leo ou pas leo, le résultat est le même, ça te coûte de faire un effort surhumain lorsqu'elle te propose un verre que d'accepter. mais tu le fais. plus pour toi que pour elle. il est sans doute temps que tu te relèves un peu et que tu affrontes tes angoisses, que tu t'ouvres et que tu arrêtes de penser à tes parents adoptifs, à ceux qui t'avaient menti et à fae qui avait fini par t'abandonner elle aussi. léger sourire quand tu lui parles de gaufre, elle accepte rapidement te prenant par le bras. contact physique qui t'effraie, mais tu serres les dents. alors mano, t’allais faire quoi avant que je te bouscule ? tu ne réponds pas de suite, mano. parce que t'es pas le genre de type à avoir une vie intéressante au point d'en parler à tout va. tu comptais juste rentrer chez toi, sans doute. te poser devant la télé jusqu'à tomber de fatigue et recommencer la journée, une nouvelle fois. tu te sens con, d'ailleurs. tu devrais sans doute sortir et t'amuser, t'es jeune, non ? tu la vois qui commande déjà et tu te demandes comment elle fait pour être aussi énergique.. tu prends la gaufre entre tes mains alors qu'elle reprend. je me suis toujours demandée ce que tu faisais de ton temps libre. avant de se fiche de la chantilly partout sur les doigts. tu la regardes, incrédule. est-ce normal d'être aussi naturelle ? tu sais pas, t'as jamais expérimenté l'amitié dans tous ses reliefs. tu prends sur toi de lui dire à quel point sa manière de manger pourrait te donner envie de rendre ta propre gaufre sur le parvis et tu te demandes si finalement, boire un verre n'aurait pas été une meilleure idée. rien.. rien d'intéressant, je rentrais chez moi. tu lui avoues, timidement. parce que de toute manière, y a rien d'autre à dire. métro, boulot et dodo, voilà à quoi se résume ta vie.

_________________

lève ton verre à la mienne,
j'le bois cul-sec à la tienne.
toi et moi on s'aime comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 233 points : 16
pseudo : mercuria (axelle)
avatar : charleen
crédits : @fancy, nebula
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 11 Oct - 18:05
tu voyais que tu lui faisais peur à mano. tu le voyais à sa manière d’être sans cesse sur la réserve. à sa manière de te regarder comme si tu étais un fauve près à le dévorer. et encore. tu étais certaine qu’il avait moins peur des fauves que de toi. pourtant, ça ne t’empêcha pas de poursuivre cette folle envie de le connaître. peut-être arriverais-tu à le faire sortir de sa coquille. une amie lui ferait certainement plus de mal que de bien. tu étais la candidate parfaite pour ce rôle. un peu de spontanéité et de naturel ne pourraient qu’égayer sa vie qui semblait bien terne. heureusement pour lui, tu possédais les deux. rien.. rien d'intéressant, je rentrais chez moi. tu hochas la tête, avec un sourire. tu aurais pu parier que c’était la réponse qu’il te donnerait avant même qu’elle ne franchisse ses lèvres. il avait l’allure et le caractère de quelqu’un qui ne sortait pas beaucoup, mais ce n’était pas pour ça qu’il ne pouvait pas être intéressant. au contraire, tu étais impatiente de voir ce qu’il se cachait sous cette carapace de solitaire endurci. sûrement un grand cœur que tu aurais vite fait d’attendrir. et tu fais quoi quand tu es chez toi ? tu dis, la bouche pleine par l’énorme morceau de gaufre que tu venais d’y fourrer. tu regardes des films ? on pourrait aller au cinéma si t’aimes bien ! tu proposas comme si mano était déjà ton meilleur ami. tu ne voulais pas qu’il rentre simplement chez lui et qu’il allume directement sa télévision en faisant chauffer son plateau repas. c’était triste. et tu n’aimais pas les choses tristes. mano t’avait toi maintenant, qu’il le veuille ou non. tu le ferais sortir de cette bulle de sécurité qu’il s’était créé. tu lui ferais découvrir la vie, aussi belle et terrifiante qu’elle pouvait l’être. cette même vie que tu avais redécouvert quand tu étais sortie clean de ta désintox. ça ne valait pas le coup de vivre avec tes artifices. ça ne valait pas le coup de ne pas vivre du tout. mano aurait tôt fait de le réaliser, et c’est toi qui lui ouvrirait les yeux.

_________________

right now, i just
really want to live.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 634 points : 0
pseudo : fancy/kenny
avatar : richard madden.
crédits : gorgeousmali (avatar).
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 18 Oct - 11:06
tu devrais sans doute faire des efforts, mano. t'intéresser aux gens, sortir un peu plus et élargir ton cercle social. mais t'y arrives pas, parce que mise à part anja, t'es à l'aise avec personne. tu sais jamais quoi dire sans rougir et tu ne sais pas te montrer intéressant. t'es toujours bon à être mis dans une cage et observer de loin. t'es comme les animaux dont tu t'occupes, mano. ton histoire est différente de celle des autres et si on s'intéresse à toi, c'est d'avantage pour ce que tu as vécu que pour ce que tu es. alors tu t'isoles, c'est plus simple. les bêtes ne te jugent pas et ne te regardent pas de haut. elles te considèrent, sans doute à juste titre, comme l'un des leurs et ne te trahissent jamais. c'est pour ça que t'aimes ton job. sa quiétude, même sa routine parfois te réconfortent. t'as besoin de ça dans ta vie, de rien d'autre. sauf que leo, elle se montre curieuse, un peu trop apparemment. et tu fais quoi quand tu es chez toi ? tu regardes des films ? on pourrait aller au cinéma si t’aimes bien. tu avales ta salive difficilement. tu sais pas quoi dire, ni quoi faire. t'as l'air d'être chiant, et tu l'es sans doute, mano. tu souris pas, mal à l'aise. tu passes une main derrière ton crâne sans la llâcher du regard. je fais à manger, je lis un peu. mais à dire vrai, tu n'as pas de télévision, enfin, pas encore. t'as honte, c'est vrai, donc tu ne le précises pas. tu voudrais bien aller au cinéma mais t'as peur de la proximité que ça pourrait inclure entre vous si jamais vous deviez vous assoir l'un à côté de l'autre, dans le noir.

_________________

lève ton verre à la mienne,
j'le bois cul-sec à la tienne.
toi et moi on s'aime comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 233 points : 16
pseudo : mercuria (axelle)
avatar : charleen
crédits : @fancy, nebula
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 25 Oct - 21:23
tu ne voyais jamais tes collègues en dehors du boulot. tu n’en avais pas l’occasion. tu ne voyais pas l’intérêt non plus. si tu les fréquentais en dehors des heures de travail, tu n’aurais jamais rien à leur raconter autour de la machine à café, et tu savais qu’ils étaient friands de tes aventures. il faut dire que tu avais toujours une histoire à raconter. toujours une anecdote bien placée pour faire rire les autres. c’était naturel chez toi. aussi naturel que poursuivre ta conversation avec mano. aussi naturel que de lui poser des questions sur ce qu’il aimait faire de son temps libre. tu ne trouvais pas ça bizarre. tu t’intéressais juste à lui. à la personne qu’il devenait quand il rangeait sa veste dans son casier avant de quitter son poste. ça t’intéressait vraiment de découvrir tout ça. je fais à manger, je lis un peu. tu souris encore plus, ne remarquant pas le malaise qu’il ne dissimulait pas. ne le remarquant pas, ou choisissant de ne pas le faire peut-être. tu commençais à bien l’aimer mano, parce qu’il était différent de toutes les personnes que tu fréquentais d’habitude. cette différence le rendait intéressant, même s’il semblait penser ne pas l’être. un homme qui cuisine ! tu dois avoir beaucoup de succès avec les femmes, c’est assez rare tu sais. que tu lui dis avec un clin d’œil et un sourire. tu voulais qu’il te parle plus de lui mano. pas seulement des choses qu’il faisait quotidiennement. tu voulais qu’il te parle de son rapport aux animaux, du pourquoi il faisait ce métier. tu voulais qu’il te parle de son rapport aux gens aussi, de sa timidité maladive et de son malaise quand tu cherchais à réduire la distance entre vous. tu savais que sous la surface se cachait probablement un homme adorable. un homme que tu te tardais de découvrir. est-ce que je t’embête ? tu demandas en voyant qu’il regardait ailleurs. question piège. tu t’en fichais après tout, il pouvait rien regarder où il voulait. tu voulais juste le pousser à réagir. à être plus spontané, comme on te repprochait de l’être. mano était ton exact contraire. c’était sûrement la raison pour laquelle tu t’obstinais tant sur ce pauvre homme. sur la nouvelle victime de ta joie de vivre.

_________________

right now, i just
really want to live.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 634 points : 0
pseudo : fancy/kenny
avatar : richard madden.
crédits : gorgeousmali (avatar).
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 10 Nov - 8:47
elle respire la spontanéité et la joie de vivre, tout ce que tu n'es pas, mano. elle est à l'exact opposé de l'endroit où tu te trouves. dans ton monde sans couleur, elle n'a pas sa place, leo. et pourtant, elle s'obstine. elle pourrait passer son chemin, t'es pas assez intéressant pour les femmes comme elle. tu le sais, et tu t'en moques. t'as jamais cherché à te caser de toute manière. plus depuis le départ de fae. quoi que.. il y a bien elicia qui reste ancrée à ta peau comme un tatouage qui ne voudrait plus partir mais ça, t'as pas envie d'en parler. pas avec la jeune leo. vous êtes différents, trop sans doute. elle ne le remarque pas, ou choisit de ne pas le voir quand toi, tu ne regardes que ça. de vos défauts à vos qualités, tu vois le monde qui vous oppose et le fossé qui vous sépare. pourquoi continue-t-elle de s'époumoner de l'autre côté du continent pour te parler, mano ? t'en vois pas l'intérêt. et tu pensais qu'en lui parlant de ton quotidien morne et sans saveurs, elle finirait par se lasser et par laisser tomber l'affaire mais au contraire. quand tu lui parles cuisine et livre, une étincelle s'allume dans son regard. pourquoi ? qu'est-ce qu'il y a d'intéressant à tout ça ? ta vie est routinière et sans reliefs, toi même parfois tu t'y emmerdes. un homme qui cuisine ! tu dois avoir beaucoup de succès avec les femmes, c’est assez rare tu sais. tu restes con, mano. juste un instant. est-ce qu'elle est entrain de te draguer ? attend, c'est pas possible.. pourquoi toi ? et pourquoi ce sous-entendu ? t'as aucun succès avec les femmes, tu sais même pas quoi répondre. on t'évite comme la peste et ça te convient bien. tu arques un sourcil quand elle te demande je t'embête ? tu rougis. parce que t'as l'impression qu'elle vient de te percer à jour et tu veux surtout pas la blesser. parce que t'as horreur qu'on s'intéresse à toi mais que tu détestes encore plus faire du mal. je.. non ! tu dis, formel. j'ai pas l'habitude, c'est tout. tu ajoutes, un peu timide. t'as pas l'habitude qu'on s'intéresse à toi, tout moins, qu'on te témoigne un semblant d'intérêt.

_________________

lève ton verre à la mienne,
j'le bois cul-sec à la tienne.
toi et moi on s'aime comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 233 points : 16
pseudo : mercuria (axelle)
avatar : charleen
crédits : @fancy, nebula
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 21 Nov - 11:18
tu voyais bien qu’il était mal à l’aise mano, pourtant tu choisis de l’ignorer. parce que tu voulais qu’il te fasse confiance. tu voulais qu’il s’ouvre à toi, ce qu’il ne ferait pas si tu le ménageais de trop. ça ne l’aiderait pas dans sa vie. tu ne pourrais pas voir plus que ce qu’il voulait bien te montrer, et alors tu ne pourrais jamais t’attacher à lui. ce n’était pas le plan que tu avais. parce qu’il avait l’air intéressant mano. il avait l’air d’être le type d’homme dont les femmes rêvent inconsciemment. un véritable prince charmant, sans même le savoir. ce serait à toi de lui ouvrir les yeux. je.. non ! j'ai pas l'habitude, c'est tout. tu rigolas gentiment devant son air gêné. il était adorable, même si il ne s’en rendait pas compte. tu aurais aimé être un peu plus comme lui parfois. un peu plus introvertie. ça t’aurait probablement évitée de te retrouver dans toutes genre de situations. de faire un peu plus attention à toi aussi. t’aimes pas les gens ? ou c’est l’inverse ? tu demandas, en finissant la gaufre que tu tenais entre les doigts, avant de lécher ceux où la chantilly avait coulé. je trouverais ça bizarre que ce soit l’inverse parce que moi je t’aime bien pour l’instant. tu lui trouverais quelque chose en plus à mano. il t’attirait, amicalement parlant. peut-être parce qu’il était ton exact opposé. peut-être parce que là où tu étais ouverte sur le monde, lui y était renfermé. là où tu parlais au premier passant qui croisait ta route, lui l’évitait comme la peste. mano ne semblait pas intéressant à première vue, mais tu savais qu’il y avait plus. il devait y avoir plus. tu étais impatiente de découvrir ce qui se cachait sous sa timidité maladive et ses joues rouges. impatiente qu’il te donne l’autorisation de pénétrer son cœur et ses secrets. impatiente qu’il te laisse devenir une amie.

_________________

right now, i just
really want to live.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Mano Solo, Kristina Rady, Eric Rohmer : Hommage
» Maladresse pendant la grossesse
» Berlusconi / Gheddafi
» D'ANNE DE BEAUJEU à MARIE TOUCHET
» Les navets musicaux
Page 1 sur 1 -

brooklyn on the rocks ::  :: up high in the streets
Sauter vers:  
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum