AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

no way out. (baïus)

i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 232 points : 20
pseudo : dumbo.
avatar : efron
crédits : lempika (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 16 Aoû - 10:38
quand t'as appris qu'elle vivait dans le quartier, t'as cru à un signe, gus. après tout, ta vie entière reposait sur ce genre de coïncidence. la pluie à ta naissance, tes pieds palmés.. tout ce qui t'avait toujours poussé à croire que la vie ne faisait que te donner des indications sur ce que tu devais ou ne devais pas faire. et finalement, voilà que tu découvres qu'elle habites pas loin de ton propre appartement. l'anneau à ton doigt te brûle, quand tu pénètres son bâtiment. tu sais que tu devrais pas être là, encore moins aujourd'hui qu'hier. le temps a passé, trop de choses se sont passées et plus rien ne vous réuni. pourtant, t'es là, gus. face à une porte. le nom sur la sonnette te ramène à d'anciens souvenirs. mcdonald, tu ne faisais que la taquiner à ce sujet, d'ailleurs. mais aujourd'hui, ça te signale juste qu'elle ne s'est pas mariée, encore. ou alors qu'elle a déjà divorcé. tu trembles, légèrement. pourquoi tu fais ça ? par curiosité ? ou par envie, tout simplement. ouais, ça doit être ça. tu veux la voir, tu veux lui parler et l'entendre rire à nouveau. elle t'a manqué, tu peux pas le nier. alors tu lèves ta main, et tu frappes. y a trop de choses qui remontent à ton esprit. tu reviens tout juste d'expédition, t'avais pas vu ta femme pendant une semaine et à peine un jour après être rentré, tu t'absentes à nouveau pour retrouver une femme que tu pensais avoir oublié. le passé qui ouvre une porte et son visage qui se dessine dans l’entrebâillement. la surprise dans ses yeux, tes lèvres qui s'étirent dans un sourire à peine voilé. dans ton dos, tu enlèves la bague à ton doigt sans savoir vraiment pourquoi. baïa ? tu brises le silence en premier.

_________________

i will love you 'til the end of time, i would wait a million years. promise you'll remember that you're mine.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 428 points : 40
pseudo : emy.
avatar : karla souza.
crédits : jugband blues + neon demon.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 16 Aoû - 16:47
Au chômage... C'était ça, ou elle reprenait l'entreprise de Vlasios. Au sein de CST, elle a grandi, elle a fait sa place... Elle a enrichi son CV. Mais il y a eu bien des choses, des secrets aussi. Et maintenant... Il est parti. Elle avait le choix entre être à la tête de l'entreprise, ou partir, alors elle a tout laissé tomber, comme si le départ de son patron était insurmontable. Elle sait qu'elle n'aura jamais son pardon, et elle doit apprendre à vivre avec. Vivre avec ça, et tous ses problèmes à côté. C'est une sale période, et elle a besoin de temps pour tout digérer, quand bien même elle tourné déjà en rond dans son appartement. Elle est repassée quelques fois devant le bâtiment qui abritait CST, mais ça lui faisait plus de mal que de bien. Elle n'a osé dire à personne, qu'elle n'a plus de boulot, parce qu'elle a merdé. Ce n'est pas comme s'il l'avait mise dehors en découvrant tout... C'est juste elle qui fait sans arrêt des mauvais choix. Elle a la mine des mauvais jours, son appartement est en désordre tant elle n'a eu le courage de rien. Y a du linge sur le canapé, de la paperasse sur la table du salon. Et puis on frappe à sa porte. Gaultier ? Barclay peut-être ? Elle avance, clairement pas préparée au choc qu'elle s'apprête à avoir. Elle ouvre, et le choc est tel que ses yeux s'écarquillent. Sur le moment, elle ne comprend pas tout... Elle ne pense même plus. Mais bien sûr qu'elle le reconnaît... Il a grandi, mais il a toujours le même visage. Ils n'étaient que des adolescents, quand ils se sont connus, et là il se tient face à elle. Ça n'aurait pas dû se terminer entre eux. Elle l'aimait encore tellement... Sauf qu'il a perdu sa mère, que son père a suivi de très près. Baïa est restée malgré tout, en tant qu'amie, puis ils ont perdu contact quand il est parti vivre sa vie ailleurs. « Gus ? » demande-t-elle, presque dans un souffle. « J'aurais jamais cru que... » murmure-t-elle, incapable de finir sa phrase... Elle ne pensait pas qu'il reviendrait un jour. Malgré les années, c'est naturellement qu'elle vient l'étreindre. Rien de déplacé, seulement une étreinte amicale. « Entre je t'en prie. Désolée, c'est un peu le bazar... » dit-elle doucement, en se détachant de lui pour le laisser entrer.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 232 points : 20
pseudo : dumbo.
avatar : efron
crédits : lempika (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 18 Aoû - 16:10
tu devrais pas être là et pourtant, il est déjà trop tard. t'as ce réflexe à la con quand elle ouvre la porte de glisser tes deux mains dans ton dos pour ôter la bague à l'annulaire. comme si ça ne signifiait rien, ou peut-être par respect. pour qui ? pour baïa ? t'en sais trop rien, mais tu le fais naturellement tandis que tes yeux se plongent dans les siens. elle n'a pas changé, pas perdu un cheveu de sa superbe. elle est toujours aussi captivante, aussi ravissante, malgré l'âge, le temps et l'absence. votre relation comme un souvenir que t'avais chéri toutes ces années sans savoir qu'elle vivait si près de toi. tu bouges beaucoup, gus. difficile de tenir en place quand on a une entreprise qui navigue sur les eaux une à deux fois par mois. alors forcément, quand t'as appris qu'elle était dans le coin, elle aussi, t'as laissé tes envies prendre le dessus. mais lesquelles ? gus ? la surprise dans sa voix t'arrache un sourire plus grand, cette fois. elle ajoute j'aurais jamais cru que... tu finirais ici, face à elle ? toi non plus. tu as refait ta vie, et pas qu'un peu. t'as oublié toutes ces années de labeur et de douleur pour te concentrer sur ta boîte et ton mariage. mais baïa est toujours restée dans un coin de ta mémoire et de ton coeur. elle se jette à ton cou et t'es surpris. mais t'as de vieux réflexes, gus. tu les oublies pas non plus. tes mains dans son dos alors qu'elle souffle entre je t'en prie. désolée, c'est un peu le bazar... elle se décale et tu obéis, souriant. ton doigt te gratte, sans doute la culpabilité qui se rappelle à toi. t'es marié, gus.. t'es marié, l'oublie pas ! tu te retournes, chassant de ton esprit l'image de licia j'ai appris que tu vivais ici. tu claironnes, carrément. tu charmes, même. tu m'as manqué, baïa. tu t'entends lui dire avec une gentillesse que tu réserves à ta femme, d'ordinaire.

_________________

i will love you 'til the end of time, i would wait a million years. promise you'll remember that you're mine.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 428 points : 40
pseudo : emy.
avatar : karla souza.
crédits : jugband blues + neon demon.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 18 Aoû - 19:04
Quelques jours plus tôt, tout s'écroulait autour de Baïa. Plus de boulot, plus de Vlasios... Plus grand chose d'autre que son jumeau. Sans lui, elle sera sûrement partie Dieu sait où. Elle ne s'attendait pas à ce que la présence d'un fantôme du passé, illumine sa journée. Et son visage aussi. Rien qu'en l'ayant face à elle, un sourire étire ses lèvres. Elle est bouleversée, elle a l'impression que tout lui arrive en même temps... Ils ont trente ans tous les deux aujourd'hui, ils ne sont plus les adolescents qu'ils étaient, et pourtant... Ce n'est pas comme si elle avait oublié Gus. Elle l'aimera toujours un peu. Elle tente de ne pas se faire de se faux espoirs, il ne vient sûrement qu'en ami. Dans tous les cas, il est le bienvenu, et elle vient le prendre dans ses bras. Il la réceptionne le plus naturellement du monde, comme s'ils ne s'étaient jamais quittés. Elle sourit contre lui. Ça lui fait un bien fou qu'il soit là. Même quand elle pense que tout lui échappe, le passé se rappelle à elle. Cette fois c'est une bonne chose. Elle ne pense plus à rien maintenant qu'il est là, et elle finit par le laisser entrer. « Oui, ça fait bien un an que je suis là. » répond-elle avec le sourire, sans vraiment faire attention au ton qu'il emploie. Elle se souvient, quand elle a déménagé... Elle avait été engagée chez CST peu avant, et son bon salaire a fait qu'elle pouvait se payer un appartement comme celui-ci. Est-ce que, à la longue, elle sera obligée de le quitter ? Elle ne peut pas imaginer partir d'ici... Elle s'y sent trop bien. Les mots qu'il prononce ensuite font que son palpitant s'emballe. Ça lui rappelle ses premiers émois, quand elle n'était encore qu'une jeune fille. Gus avait déjà ce don-là. « Tu m'as manqué aussi. » répond-elle, spontanément. Elle s'est parfois demandé ce qu'il devenait, en espérant que tout allait bien pour lui. « Tu vas bien alors ? Faut que tu me racontes tes aventures. Je te sers quelque chose ? » Elle parle vite, un peu trop... Maladroite comme à son habitude. Comme avant.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 232 points : 20
pseudo : dumbo.
avatar : efron
crédits : lempika (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 22 Aoû - 9:57
c'est comme si tout reprenait sa place sans que tu n'aies besoin de forcer quoi que ce soit. tes mains dans son dos, c'est d'un naturel exquis. comme ça l'était déjà à l'époque. elle est plus petite et plus menue que ta femme, baïa. mais elle n'en demeure pas moins toute autant ravissante. tu lui souris, sans te forcer non plus. parce qu'il existe entre vous une évidence que personne ne saura jamais expliquer, en vrai. comme si vous aviez toujours été faits l'un pour l'autre. vos corps qui se trouvent sans même que vous ayez besoin de faire quoi que ce soit.. le naturel de vos retrouvailles te ramène à tout ce que tu aimais déjà chez elle et que tu as continué d'aimer avec les années et la distance. ce qui t'a manqué, ce qui te manque sans doute encore un peu. oui, ça fait bien un an que je suis là. douze mois et tout autant de temps que tu as passé si près d'elle sans jamais la revoir. occasions perdues, ratées, tu soupirerais presque. t'aurais voulu en profiter avec elle, de ces douze derniers mois. tu m'as manqué aussi. ton coeur qui se serre, se délectant sans tabou de son visage ravi et de son sourire. ton annulaire qui te gratte, te ramenant pourtant à ta réalité gus. ton coeur qui appartient à une autre, tout en regrettant parfois de n'avoir pas su se montrer assez courageux pour lui rester fidèle. tu vas bien alors ? faut que tu me racontes tes aventures. je te sers quelque chose ? tu hoches la tête, elle parle vite, sans doute sous le coup de l'émotion. tu la reconnais bien, baïa, tu la connais par coeur à dire vrai tout va bien, oui. tu réponds en premier lieu un verre d'eau, ça ira très bien. et tu reprends on a pas mal de temps à rattraper, tu crois pas ? un clin d'oeil charmeur et ta main sur son poignet, qui presse doucement. comme si tu retombais une nouvelle fois dans le même piège, gus..

_________________

i will love you 'til the end of time, i would wait a million years. promise you'll remember that you're mine.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 428 points : 40
pseudo : emy.
avatar : karla souza.
crédits : jugband blues + neon demon.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 22 Aoû - 10:15
Dans les bras de Gus, Baïa a l'impression de se retrouver plus de dix ans en arrière. Ils étaient jeunes, elle était amoureuse... Et elle l'est sûrement encore un peu. Elle n'imaginait pas que son cœur s'emballerait de nouveau de cette façon, rien qu'en le voyant. Elle aimerait ne jamais se détacher, mais elle le fait pourtant pour le laisser entrer. Sans donner trop de détails, elle lui dit que ça fait un an qu'elle vit ici. Elle ne sait pas trop où il était, pendant tout ce temps... Elle l'imagine sur son bateau, à explorer les fonds marins. Ça l'a toujours rendue rêveuse. Elle aurait aimé le suivre, mais ils n'avaient pas les mêmes ambitions... Maintenant elle n'a plus rien, plus personne d'autre que son jumeau, et elle serait sûrement prête à tout plaquer pour suivre Gus. Bien sûr qu'il lui a manqué. C'est peut-être même avec lui qu'elle aurait dû passer sa vie... Elle aurait dû s'accrocher plus, ne pas le laisser prendre ses distances. Nerveuse, le débit de parole de la brune est encore plus rapide que d'habitude. Il sait bien comment elle est... Toujours une certaine forme de maladresse, dans la parole comme dans les gestes. Ses mains tremblent même un peu. Elle sourit, en l'entendant dire que tout va bien. Heureusement, il ne lui retourne pas la question. Elle ne veut pas parler d'elle, ni de sa vie qui part dans tous les sens. Alors qu'elle s'apprête à aller lui chercher un verre d'eau, il pose sa main sur son poignet. Pour avoir du temps à rattraper, ils en ont. Elle pourrait le voir tous les jours, s'il le lui permettait. Elle sourit, presque intimidée, « Oui, beaucoup de temps... » murmure-t-elle, se perdant dans son regard quelques instants avant de se dérober. Elle file à la cuisine, elle en profite pour souffler. Il faut qu'elle soit solide, pour ne pas succomber tout de suite. Elle a tant de choses à apprendre sur lui, sur ce qu'il a fait pendant toutes ces années. Elle sert deux verres d'eau, et revient dans le salon, s'installant dans le canapé. « T'es rentré quand alors ? » demande-t-elle, sans même imaginer qu'ils aient pu être si proches pendant tout ce temps, sans se revoir.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 232 points : 20
pseudo : dumbo.
avatar : efron
crédits : lempika (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Sep - 13:35
votre couple était parfait, à peu de choses près. vous vous en sortiez plutôt pas mal, à l'époque, pour tout gérer comme des adultes. mais la mort de tes parents avait tout remis en question et si ton cousin et ta soeur n'avaient pas été là, tu te serais sans doute laisser submerger par tes propres émotions. baïa n'avait pas su t'apporter ce dont tu avais besoin, à l'époque.. sans doute que toi même tu ignorais tout de ce qu'il t'aurait fallu pour aller mieux. peu importe, vous étiez restés amis, d'un commun accord. mais la voir sans la posséder, ça t'avait rendu dingue.. trop pour que tu l'assumes longtemps. t'étais parti. scaphandrier, à la conquête des océans. jusqu'à devenir propriétaire de ta propre ligne maritime. aujourd'hui, tu vogues de temps à autres tout en revenant régulièrement à brooklyn.. pour ta femme ! parce que oui, dans les bras de baïa, t'en oublies l'essentiel, gus. t'es marié, t'es casé depuis longtemps et tu respectes trop licia pour la trahir. alors pourquoi t'es là ? pourquoi tu souris et pourquoi tu te montres si charmant ? pourquoi t'as enlevé cet anneau et pourquoi tu te comportes comme s'il y avait entre vous tout ce qui existait déjà avant. oui, beaucoup de temps... elle tourne les talons et se rend à la cuisine, tu la suis sans remarquer un seul instant qu'elle tremble autant que toi. t'as le coeur noué, gus. parce que tu sais que tu ne l'as jamais vraiment oubliée, baïa. et si t'as pris tout ce temps pour revenir vers elle, c'est sans doute que tu savais que tu cèderais trop facilement à l'appel de la tentation. t'es rentré quand alors ? finalement, vous êtes assis sur le canapé, un verre d'eau à la main. tu souris, à sa question. hier, tout juste. tu lui dis en souriant. et toi alors ? qu'est-ce que tu deviens ? pas de photos d'homme, pas de décoration particulièrement masculine autour de vous.. t'es presque sûr qu'elle est encore célibataire. et pourquoi ça fait battre ton coeur comme ça ?

_________________

i will love you 'til the end of time, i would wait a million years. promise you'll remember that you're mine.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 428 points : 40
pseudo : emy.
avatar : karla souza.
crédits : jugband blues + neon demon.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Sep - 16:25
Avec du recul, ils n'étaient sûrement encore que des enfants, quand ils étaient ensemble. L'amour qu'elle avait pour Gus était d'une pureté incomparable. Avant que leur histoire ne commence, elle avait traversé la pire épreuve de sa vie, qu'elle tente encore et toujours de cacher, près de quinze ans plus tard. Mais elle a su avoir confiance en lui... Il se comportait mieux que quiconque avec elle. Pourtant, les bonnes choses ont toujours une fin... La mort de ses parents avait causé la perte de leur couple, mais pas de leur amitié. Encore aujourd'hui, elle se demande si elle aurait pu faire mieux, à l'époque. Maintenant il est là, davantage homme qu'adolescent. Le cœur de Baïa s'emballe, se remémore combien il pouvait battre fort. Ça fait longtemps, oui. Et elle fuit parce qu'elle ne sait pas comment faire face à son retour. Elle l'a espéré, quand il est parti, et sûrement qu'elle avait cessé d'attendre. Le revoir remet pourtant tout en question. Elle est terriblement nerveuse, et tout ce qu'elle trouve à faire, c'est d'aller à la cuisine au plus vite pour s'éloigner de lui. Il ne peut être que dans l'optique de revoir une vieille amie. Quoi d'autre, après tout ce temps ? Elle revient vers lui, avec deux verres d'eau, lui demandant quand il est revenu. Il est revenu hier... Et une des premières choses qu'il fait, c'est de revenir la voir. Rien que d'y penser, ça la déconcerte. « T'étais où ? » demande-t-elle ensuite, par curiosité. Parce qu'il a l'aventure dans le sang, Gus. Ça l'a souvent fait rêvée, Baïa... Si l'occasion se présentait, elle pourrait partir avec lui. La seule personne qui pourrait vraiment la retenir, c'est Barclay. Vient le moment de parler d'elle. Rien d'incroyable. Rien à dire même. « Eh bien... Plus de boulot, toujours pas de petit-ami alors... Je deviens pas grand chose. » Elle force un sourire, mais au fond, elle se sent pathétique. Ses sentiments naissants pour son patron, presque tués à leur racine... L'opportunité de reprendre CST qu'elle a préféré ne pas saisir de crainte de ne jamais pouvoir l'oublier.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 232 points : 20
pseudo : dumbo.
avatar : efron
crédits : lempika (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 26 Sep - 13:40
ton coeur lui hurle "il était une fois, toi et moi.." mais ta raison t'intime de rester calme. tu te rappelles de votre histoire sans la comprendre, sans y voir la fin. vous auriez été ce couple idyllique que tout le monde aurait envié. connus à l'adolescence, ensemble depuis toujours, complices et meilleurs amis avant d'être d'excellents amants. et pourtant, histoire avortée par la force des choses. un chagrin, le tien, et tes responsabilités. trop de pression sur tes épaules pour te convaincre que poursuivre votre histoire était une bonne idée.. et puis, plus rien, disparition quelque part. la vie qui reprend son cours et vous éloignait, petit à petit. t'as jamais oublié, t'oublieras jamais. être ici, c'est renaître de vos propres cendres. l'alliance enlevée, comme si ton présent n'existait pas en sa présence. tu trahis, c'est certain, mais tu en éprouves le besoin. elle revient avec deux verres, tu souris, tu lui parles de toi. elle dit t'étais où ? et tu réponds vite au large des hamptons. tu souris. c'est là-bas que vous vous étiez rendus, cette fois. dans l'espoir de trouver quelque chose, mais rien.. quand tu lui retournes la question, lui demandant ce qu'elle devient, tu scrutes discrètement sa main gauche. aucune alliance, par choix ou par obligation ? eh bien... plus de boulot, toujours pas de petit-ami alors... je deviens pas grand chose. tu es surpris par sa réponse, pas par sa franchise. elle a toujours été comme ça, baïa. souvenir tendre qui te remonte à la mémoire. tu soupires oh. je suis désolé. sans rien ajouter de plus. désolé pour son job, surtout, mais pas forcément pour le petit-ami, sans comprendre vraiment pourquoi. qu'est-ce que tu vas faire ? maintenant ? tu arques un sourcil, question à double sens. savoir si elle va trouver un autre petit copain ou si elle cherche du job ? bonne question.

_________________

i will love you 'til the end of time, i would wait a million years. promise you'll remember that you're mine.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 428 points : 40
pseudo : emy.
avatar : karla souza.
crédits : jugband blues + neon demon.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 3 Oct - 22:10
Ce serait mentir que de dire que Gus ne lui fait aucun effet. Elle se souvient de toute leur histoire, dans les moindres détails. Bien sûr, elle a souffert de leur séparation, mais elle l'a laissé s'éloigner en tant que petit-ami, parce qu'il en avait besoin. Elle s'est contentée d'être celle sur laquelle il s'appuyait quand ça n'allait pas. Puis il est parti, et ils se sont perdus de vue. Il est parti vivre sa vie d'aventurier, quelque chose qu'elle a toujours admiré chez lui. Elle lui demande où est-ce qu'il était pour le travail, intéressée. Elle sourit également, à sa réponse, avant de commenter « Y a pire comme destination. » Peut-être que s'ils étaient encore ensemble, ils y auraient passé des vacances. Et qui sait... Peut-être qu'ils seraient mariés aujourd'hui. Elle y pensait un peu, à l'époque. Elle rêvait d'une vie avec lui, et au final, qu'est-ce qu'elle a maintenant ? Rien. Plus de job, et pas de petit-ami. Elle est déçue d'en être là, à trente ans. Elle se sent tellement pathétique... Elle qui a toujours tout fait pour ne pas ramer comme ses parents, voilà où elle en est. « Merci... » souffle-t-elle, quand il dit être désolé. Elle aurait aimé pouvoir lui dire que tout allait bien, qu'elle était épanouie, mais elle ne l'est plus. Hors de question de lui parler des sentiments qu'elle avait pour son patron aussi. C'est du passé. Il est parti, et il l'a laissée sans se retourner. Gus lui demande ensuite ce qu'elle va faire, et un sourire triste se dessine sur les lèvres de la brune. « Pour le job... Je vais me mettre à chercher. » commence-t-elle à dire. Elle ne va pas passer son temps au chômage, elle a trop besoin d'être occupée, de se sentir productive. « Et pour le petit-ami, j'aurais sûrement plus vite fait d'adopter un chat. » dit-elle, sur le ton de l'humour, alors qu'elle est plus désespérée qu'autre chose. Si encore, il n'y avait que sa vie sentimentale de pourrie... Mais non, elle ne peut même plus se raccrocher à son travail.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 232 points : 20
pseudo : dumbo.
avatar : efron
crédits : lempika (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 17 Oct - 15:56
t'as pas le droit de la regarder comme ça, de lui parler ainsi et de jouer de tes yeux de cette manière, gus. pourtant, tu peux pas t'empêcher. parce que baïa a été une partie de ta vie trop importante pour que ton coeur l'oublie, tout simplement. et c'est mentir que de prétendre ne plus l'aimer, une réalité qui te bouleverse à nouveau comme elle le faisait à l'époque. la fin de votre histoire avait marqué un tournant dans ton existence, l'instant précis où tu avais décidé de sauter le cap et de devenir explorateur, à ta manière. mais avant ça, il y avait eu votre amour, votre amitié et son soutien. t'as jamais su l'oublier baïa. tu l'oublieras sans doute jamais. ta main vide de toute alliance et tes lèvres qui sourient, tes épaules qui se dressent fièrement et tes yeux qui s'allument sans la quitter un instant. elle sourit y a pire comme destination. et tu hoches la tête. si elle savait tous les endroits que t'as eu la chance de visiter. t'aurais voulu l'y emmener, parfois. même si licia est aujourd'hui ta femme, baïa a toujours été plus qu'une petite amie. comme une confidente, finalement. ta meilleure amie avant d'être l'amour de ta vie. tu soupires, sans rien ajouter, quand tu lui retournes la question. tu prends de ses nouvelles, c'est normal et puis, t'es curieux. y a-t-il un homme dans sa vie ? pour le job... je vais me mettre à chercher. et pour le petit-ami, j'aurais sûrement plus vite fait d'adopter un chat. elle rit pour se donner consistance, toi, tu esquisses un léger sourire. tu réponds cependant très vite pour le petit-ami, je vais pas forcément pouvoir t'aider. bien que t'aimerais, au fond, tu dois bien l'admettre mais j'ai peut-être une place pour toi dans ma compagnie. tu sais même pas pourquoi tu te laisses aller à de pareilles suggestions. tu devrais pas, licia t'en voudrait si elle savait. si les voyages ne te font pas peur et que t'as pas le mal de mer. t'es con, gus. tu te laisses porter par tes émotions, c'est mauvais.. très mauvais.

_________________

i will love you 'til the end of time, i would wait a million years. promise you'll remember that you're mine.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 428 points : 40
pseudo : emy.
avatar : karla souza.
crédits : jugband blues + neon demon.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 25 Oct - 18:49
Malgré les années, Baïa n'arrive pas à faire abstraction de ce qu'elle ressent toujours pour Gus. C'est parce que la vie s'est acharnée sur lui à l'époque, qu'ils se sont séparés. Autrement, elle aurait pu passer une vie entière près de lui, prête à le suivre aux quatre coins du monde. Ils ont chacun vécu de leur côté, pendant des années. Il a fait ce pour quoi il était fait... Voyager. Et elle est restée là. Sans doute qu'elle aurait aimé cette vie-là... Elle aurait été la vie près de lui, elle en est certaine. Cela dit, elle ne se fait pas d'illusion sur la raison de sa présence ici. Il n'est sûrement là que pour renouer avec son amie d'antan, pas pour envisager quoi que ce soit avec elle. Alors quand il prend de ses nouvelles, elle est parfaitement honnête. C'est dans sa nature, cette franchise toujours un peu maladroite. Baïa rit, comme pour se rassurer, comme pour avoir l'air moins pathétique devant lui aussi. Elle aurait aimé devenir une femme accomplie, dans tous les domaines, mais ce n'est pas le cas. « Je crains qu'y ait plus grand chose à faire de toute façon... » répond-elle, quant au petit-ami. Parce qu'à trente ans, elle a l'impression que tout est déjà fini. Qu'elle ne tombera que sur des hommes mariés infidèles, ou des divorcés avec un tant de problèmes. Ce n'est pas ce qu'elle veut... Elle veut quelque chose de beau, et de simple. C'est là que Gus lui avoue avoir peut-être une place pour elle dans sa compagnie. Elle ne s'attendait pas à une telle proposition, et elle pose un regard surpris sur lui. Bien sûr qu'elle est tentée... Rien que pour être avec lui, et changer de ce qu'elle a toujours connu. Mais sa raison la freine. « J'aimerais beaucoup, tu sais... et ça me touche que tu me le proposes... » dit-elle dans un premier temps, sans vraiment trouver les mots. Comment refuser une telle proposition, avec l'envie qui prendrait presque le pas sur sa raison ? « Mais je peux pas laisser mon frère comme ça, il traverse une phase difficile... » souffle-t-elle. Parce que Barclay a des problèmes, qu'elle ne peut pas le laisser comme ça, elle fait une croix sur cette opportunité qu'elle aurait pu saisir malgré l'envie. Peut-être que son jumeau lui dirait d'accepter, qu'il la ferait passer avant tout encore une fois...
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 232 points : 20
pseudo : dumbo.
avatar : efron
crédits : lempika (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 7 Nov - 13:10
t'as l'impression que c'est mauvais, ce que tu fais, et en même temps, t'en as cruellement envie. être ici, ça te ramène à ce que tu étais à l'époque et à ce que tu continueras toujours d'être. voir ton reflet dans ses iris, c'est comme te retrouver exactement à l'époque où tout était écrit pour vous. vous étiez un couple banal, certes, mais un couple quand même. vous aviez eu vos problèmes et vos difficultés mais elle avait toujours été là pour toi. et puis, t'étais parti. tu ne regrettes rien, sinon de n'avoir jamais pensé la prendre avec toi à cet instant précis, gus. t'aurais sans doute vécu les choses différemment si elle avait été près de toi tout ce temps. t'aurais grandi autrement, t'aurais appris les choses sous un autre point de vue et peut-être aurais-tu été aussi heureux que tu peux l'être aujourd'hui. dualité compliquée qui te pousse à croire que ta place pourrait être avec elle tout en sachant pertinemment que ton mariage est heureux et que tu ne quitterais licia pour rien au monde. je crains qu'y ait plus grand chose à faire de toute façon... elle banalise la situation quand toi, tu vois bien que ça la touche. tu sais ce qu'elle mérite, tu sais ce qu'elle est et, par-dessus tout, tu sais ce qu'il lui faudrait. un homme comme toi, sans doute. sans bague à l'annulaire.. et pourquoi tu ne la portes pas, d'ailleurs ? tu souris arrête. l'homme qui passerait son chemin sans s'arrêter sur toi serait le dernier des imbéciles. et tu le penses, malgré tout. t'as été cet imbécile une fois, gus. sans doute la fois de trop. alors tu t'entends lui proposer un job.. ton coeur fait un bond dans ta poitrine quand il réalise ce que ça pourrait impliquer. licia et baïa sur le même bateau, avec toi. pris en sandwich entre deux femmes qui ignorent tout l'une de l'autre. j'aimerais beaucoup, tu sais... et ça me touche que tu me le proposes... mais je peux pas laisser mon frère comme ça, il traverse une phase difficile... tu devrais en être soulagé et pourtant, tu es déçu gus. t'aurais voulu cette opportunité de voyager avec elle, même si ç'aurait été des conditions désastreuses. tu soupires, malgré toi je comprends.. s'il a besoin de toi. tu la regardes avec une réelle tendresse dans le regard. t'aurais voulu qu'elle dise oui.. pourquoi ? je suis persuadé que tu te remettras très vite sur les rails. tu ajoutes, par dépit.

_________________

i will love you 'til the end of time, i would wait a million years. promise you'll remember that you're mine.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 428 points : 40
pseudo : emy.
avatar : karla souza.
crédits : jugband blues + neon demon.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 2 Déc - 12:55
Baïa ne s'attendait pas à ce que sa vie soit telle qu'elle est aujourd'hui. Aucun homme dans sa vie, si ce n'est son frère qui y a la place la plus importante. Plus de travail, alors qu'elle était promise à gravir les échelons. Elle a honte de ce qu'elle est devenue, et d'autant plus face à Gus à qui tout semble sourire. Elle est contente pour lui, mais ça ne fait que accentuer ce sentiment comme quoi elle est pathétique. Pour ce qui est d'un potentiel petit-ami, elle désespère, baisse presque les bras. Qui voudrait d'elle ? Cela ne risque pas d'arriver, et encore moins maintenant qu'elle est au chômage. Gus tente de la rassurer, tente de lui faire reprendre confiance en elle aussi, mais il lui faut bien plus que quelques mots. Que quelques mots venant d'un homme qui l'a quittée aussi, malgré les circonstances de l'époque. « Il doit y en avoir beaucoup des imbéciles alors. » répond-elle, sachant bien qu'ils ne se retournent pas tous sur son passage comme on le voit parfois dans les films, avec la fille la plus belle de l'entreprise, ce genre de choses. Cependant, elle apprécie d'entendre des mots comme ceux-là. Et puis d'un coup, il lui propose de travailler pour lui. Ça la panique, d'imaginer qu'elle pourrait le voir au quotidien, alors qu'elle ne l'a jamais vraiment oublié. Et puis s'en aller, le suivre dans ses voyages... Ce ne serait pas responsable. Barclay compte sur elle. Ce n'est sûrement qu'une excuse, mais cela suffit à ce qu'elle décline la proposition. Elle voit qu'il est déçu... Mais pourquoi ? Pendant des années, il a fait sa vie loin d'elle et elle a fait de même. Après tout, c'est ce à quoi sont destinés les premiers amours dans la plupart des cas. Il dit comprendre, et puis il la regarde, de ces yeux qui la font toujours fondre malgré elle. Elle pourrait craquer, lui dire oui parce qu'elle a bien du mal à lui résister, mais elle tient bon. Il lui dit être persuadé qu'elle se remettra vite sur les rails... Peut-être. Elle a vécu pire que tout cela, il y a des années, non ? « Mais je peux toujours te donner un coup de main, si t'as besoin de quelqu'un pour l'informatique de ta boîte parfois. » propose-t-elle avant d'ajouter, « Juste que je ne peux pas m'en aller, ce serait égoïste. » souffle-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 232 points : 20
pseudo : dumbo.
avatar : efron
crédits : lempika (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 15 Déc - 11:51
c'est pas du soulagement, mais ça y ressemble. savoir qu'elle n'a personne dans sa vie, qu'elle est libre et célibataire. ça te réjouit pas pour autant. t'as fait ton chemin, toi, de ton côté. t'as refait ta vie, de a à z. et tu pensais qu'elle en ferait de même. elle l'a sans doute fait. mais aujourd'hui, tu la retrouves. le problème, c'est que si t'avais été célibataire à ce moment précis, sans doute que tu aurais sauté sur l'occasion pour renouer avec un passé que tu n'as jamais su oublier. t'as beau cacher la bague dans la poche arrière de ton jean, tu ne perds pourtant pas licia de vue. t'as du respect, sans doute trop.. mais baïa te regarde et ton coeur cède et craque. tu l'as aimée profondément, tu l'aimes sans doute toujours un peu. quand tu parles des hommes qui lui passent à côté comme étant des imbéciles, tu le penses. parce que toi, tu n'aurais jamais dû la laisser partir comme tu l'as fait. tu regrettes pas ton union, tu aimes ta femme. mais baïa, c'est différent.. il doit y en avoir beaucoup des imbéciles alors. tu hausses les épaules en riant légèrement. tu n'ajoutes rien, tu ne voudrais pas trahir tes pensées et puis, tu viens de franchir un pas trop important également. lui proposer une place, c'est prendre le risque de voir ta femme et ton ex travailler ensemble. licia n'apprécierait sans doute pas la venue de baïa, et la réciproque serait sans doute vrai. même si pour l'heure, l'une ignore tout de l'existence de l'autre. elle n'accepte pas, par chance ou non, elle préfère rester ici et toi, tu acquiesces. tu sais que c'est toujours un cap difficile à passer. partir, ça fait peur. tu reviens toujours à brooklyn, mais parfois, tu quittes la ville des mois entiers. tu sais que ça effraie, que ça paraît même parfois insurmontable. mais toi, tu t'y es fait.. mais je peux toujours te donner un coup de main, si t'as besoin de quelqu'un pour l'informatique de ta boîte parfois. juste que je ne peux pas m'en aller, ce serait égoïste. tu réfléchis pas assez, parce que tu réponds trop vite je vais parler de toi à mon responsable des ressources humaines. je suis sûr qu'on peut te trouver quelque chose à quai, à terre. tu dis en souriant, pointant même ton doigt vers elle, te rapprochant légèrement. ce serait sans doute pas aussi bien payé que ce que tu faisais avant, mais c'est mieux que rien, non ? tu te montres enthousiaste, tu devrais sans doute pas l'être. tu penses pas au reste, tu penses qu'à elle, à vous, à ce que tu voudrais retrouver. la meilleure amie, la petite amie, merde.. t'as plus quinze ans pourtant !

_________________

i will love you 'til the end of time, i would wait a million years. promise you'll remember that you're mine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1 -

brooklyn on the rocks ::  :: left over the sea :: park slope
Sauter vers:  
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum