AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

que reste-t-il ? (dava)

Aller à la page : 1, 2  Suivant
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 206 points : 201
pseudo : emy.
avatar : priyanka chopra.
crédits : shiya.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Aoû 2017 - 0:04
La veille, Damon l'avait simplement informée qu'il viendrait récupérer les enfants après l'école. Mais il s'était montré particulièrement froid... Rien de surprenant quand on sait que, quelques jours plus tôt, Keva l'a mis dehors. Un peu avant encore, elle lui avait dit qu'elle demandait le divorce. Est-ce que ça fait d'elle une mauvaise épouse ? Une mauvaise mère ? Elle a tenté, pendant des années. Elle a enduré les crises de manque de Damon, elle était là à chaque moment... Aujourd'hui, c'est devenu trop dur, les disputes quotidiennes. Elle a l'impression que leur amour n'a pas suffi, et ça la blesse profondément. Et pourtant... Elle l'aime encore. Elle espère seulement qu'il réagira avant que les papiers soient signés, qu'il se prendra en main avant que ce ne soit trop tard. Entre temps, elle a eu le temps d'entendre des rumeurs, sur Damon. On l'a vu traîner à des heures pas possibles, et même dormir dehors. Malgré tout, elle déteste l'idée qu'il n'ait pas un lit décent. Et surtout, c'est hors de question qu'on dise que le père de ses enfants est un clochard doublé d'un junkie. Il va falloir qu'ils en parlent, et tant pis s'il se braque. Elle est allée chercher les enfants à l'école, leur a donné de quoi goûter. Elle a du mal avec l'idée de les laisser partir avec leur père, parce qu'elle n'a jamais pensé qu'elle deviendrait une mère comme tant d'autres. Ils étaient tous les cinq, et c'était tout ce dont elle avait besoin. En attendant qu'il arrive, la petite Lina réclame un câlin, et serre sa mère si fort dans ses petits bras qu'on pourrait croire qu'elles vont se quitter pour plusieurs jours. Keva dépose un baiser sur sa tête, passe une main dans les longs cheveux bruns de la petite fille. Elle se contient, mais les larmes lui montent aux yeux. C'est ce moment-là que choisit Damon pour arriver. Il entre comme ça... Elle soupire doucement, Lina court dans les bras de son père. Elle la laisse faire, quelques secondes, puis s'approche. “Faut qu'on parle.” lance-t-elle en guise de bonjour, sans le regarder, avant d'ajouter d'un ton plus doux “Va changer de t-shirt mon ange, t'as fait une tâche...” Elle attend que la petite ait disparu, pour relever les yeux vers lui. “C'est quoi cette histoire Damon ? Y a des gamins qui ont dit aux enfants que leur père était un clochard.”

_________________

STAY, STAY

'Cause I know this love seems real But I don't know how to feel. We say goodbye in the pouring rain And I break down as you walk away. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 188 points : 227
pseudo : s.
avatar : Chester Bennington
crédits : NEPTUNIUM 237 & crazyniples
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Aoû 2017 - 0:44
C'est difficile. Gérer une séparation lui apparait aussi complexe que de soulever deux cents kilos. Il n'a pas choisi cette situation, et elle lui pèse, parce que ça fait bien longtemps que la communication avec Keva est comme coupée, brouillée par des pensées parasites de fierté mal placée. Les sentiments pourtant, ils sont toujours aussi forts. Sa femme, elle est la seule sur qui il pose les yeux. Il a mal vécu cette façon qu'elle a eu de lui dire de s'en aller. Ca l'a touché au plus profond de son être, lui rappelant inévitablement la situation vécue avec sa mère des années plus tôt quand elle apprenait que son fils se droguait. Depuis, il a décidé de revivre sa situation de galère, refusant toute main tendue vers lui pour l'héberger. Il n'est pas un boulet enchainé au monde. Les seuls endroits qu'il s'autorise à visiter sont le squat dans lequel un sans-domicile l'a invité un soir de pluie torrentielle, et son lieu de travail où il prend une douche et nettoie ses vêtements, juste pour être présentable. La drogue, elle ne quitte jamais sa poche. Il n'y a que comme ça qu'il parvient à encaisser la demande de divorce. Arrivant pour chercher ses enfants qu'il souhaite emmener goûter et ainsi qu'au skate park, il rentre dans son appartement comme s'il n'était jamais parti. Il ne peut s'empêcher de trouver les lieux différents, déroutants. Rien n'a changé, si ce n'est lui qui est absent. Sa fille elle, se jette dans ses bras, comme à chaque fois. Il la serre bien contre lui, la portant dans ses bras avec grande aisance. "Ma princesse! T'es la plus belle, tu le sais ça?" Il la couvre de baisers. Ca lui change de la grille de l'école par laquelle ils discutent. Keva se montre elle tout de suite sur la défensive. Il esquisse un sourire de façade. Elle a la mine des mauvais jours. A-t-elle pleuré? C'est fort probable. "Bonjour Madame parfaite, tu n'embrasses plus ton mari?!" qu'il ironise suite à leur échange par SMS. Alors qu'elle reporte son attention immédiatement sur leur petite dernière, il coupe court à la discussion. "J'ai pas le temps de te parler. Où sont mes fils?" Il est venu les chercher, pas s'entretenir avec elle. Alors de là où il est, il les interpelle, étonné qu'ils ne soient pas là pour l'accueillir. "Ajay! Kiran!" Finalement, il ne peut pas échapper à la conversation, alors il lève les yeux au ciel: "Quelle imagination ils ont! Ils ont pas dit serial killer? Quel dommage! Ou pédophile? Non j'ai mieux DINOSAURE!" Il en rajoute des tonnes en faisant de grands gestes, avant de faire la moue. "Je suis pas assez présentable, c'est ça? Tu fais exprès pour que je vois les enfants le moins possible? J'ai le droit de passer du temps avec eux." De toute façon, plus elle prend son temps, plus il prendra le sien. On ne lui raccourcit pas le temps passé auprès des soleils de sa vie.

_________________


Take me down to the river bend, take me down to the fighting end, wash the poison from off my skin... Show me how to be whole again. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 206 points : 201
pseudo : emy.
avatar : priyanka chopra.
crédits : shiya.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Aoû 2017 - 1:17
En étreignant sa fille de cette manière, Keva pourrait fondre en larmes... Mais il faut qu'elle soit solide, n'est-ce pas ? Damon va arriver, et lui comme les enfants ne doivent pas la voir faiblir. Surtout ses bébés... Ils comptent sur elle. Quand il entre, c'est comme si elle ne l'avait jamais chassé de chez eux. À un autre temps, elle aurait été attendrie par la vision de Damon avec Lina dans ses bras. Là, ça lui brise le cœur de les séparer, tout ça pour lui faire prendre conscience qu'il doit arrêter tout ça, et se concentrer sur sa famille. La manière dont il la salue ne la fait même pas sourire. Ça lui fait un mal de chien, en vérité. « Arrête... » dit-elle, dans un souffle. Bien sûr qu'elle meurt d'envie de l'embrasser, de se pendre à son cou comme avant. Elle aimerait retourner au temps où ils se sont connus... Où elle est tombée amoureuse de lui sans jamais se soucier du reste. Comme souvent, les débuts étaient beaux... Et au bout de quinze ans de mariage, la beauté de leur relation fane. Elle se sent impuissante face aux démons de son mari, tout en ayant la terrible impression que tout ce qu'elle a pu faire pour lui n'a servi à rien. Il faut qu'ils parlent de ce que les enfants lui ont dit, il n'a pas d'autre choix. Il n'a pas le temps, il la fuit... Est-ce qu'il la déteste désormais ? Il demande où son ses fils. Elle le regarde, totalement démunie, qui appelle ses fils. Alors, sans vraiment lui demander la permission, elle lui dit ce qui se passe, ce que les enfants lui ont rapporté. Ça l'a blessée, d'entendre cela de leur bouche. Et comme toujours... Il n'est pas sérieux, il se comporte comme un gamin. Elle secoue la tête, plus dépitée qu'autre chose. Et puis voilà, c'est elle la menteuse, c'est elle qui invente des choses pour l'empêcher de voir ses enfants. C'est vrai qu'il a le droit de passer du temps avec eux... Mais pas dans ces circonstances, pas alors qu'il ne lui dit pas tout. Elle ne veut pas qu'il les emmène n'importe où, et qu'ils voient des choses qu'un enfant ne devrait pas voir. « Non, j'en fais pas exprès. T'as dormi où la nuit dernière ? » demande-t-elle, en plantant son regard dans le sien. Il n'osera pas lui mentir en la regardant droit dans les yeux, si ? « Je veux pas qu'on leur dise ça à l'école, ils en ont assez entendu... » souffle-t-elle, essayant de protéger ses trois enfants comme elle le peut, de la cruauté des autres. Déjà qu'ils ont souvent entendu dire que leur père se droguait et fumait, ils n'ont pas besoin de ça en plus. Elle aimerait qu'ils gardent leur âme d'enfant, même s'ils ont aussi entendu bien des disputes ces dernières semaines.

_________________

STAY, STAY

'Cause I know this love seems real But I don't know how to feel. We say goodbye in the pouring rain And I break down as you walk away. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 188 points : 227
pseudo : s.
avatar : Chester Bennington
crédits : NEPTUNIUM 237 & crazyniples
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Aoû 2017 - 11:22
Keva lui a infligé une petite mort. Ne plus être capable de voir ses enfants au petit matin, ni de pouvoir se tourner dans son lit pour se rassurer par la présence de sa merveilleuse femme, le détruit. Il ne rechigne pas à prendre un moment pour dire à sa fille à combien il l'aime, parce qu'il refuse qu'elle pense qu'il est parti parce qu'il ne l'aime pas suffisamment. Ses enfants sont sa priorité et le seront toujours, même s'il ne sera pas nécessairement la leur. Au moins, ils sauront qu'ils ont un père sur qui compter. Quant à Keva, il voudrait lui dire à quel point elle l'a blessé, qu'il a rechuté parce qu'elle l'a abandonné à son triste sort, qu'il ne supporte pas vivre loin d'elle, mais rien de tout ça ne parvient à franchir la barrière hermétique de ses lèvres. Pourquoi Ajay et Kiran ne sont-ils pas venus à sa rencontre? Il commence à se dire que leur mère a dû manigancer un plan pour le faire enrager. Il stresse, il sent ce sentiment de colère s'emparer de lui, sa tempe voit une veine tiquer. "Ajay, Kiran !" Qu'il répète. Lina qui se représente avec son t-shirt à l'envers le fait momentanément sourire. "Princesse, viens-là, tu as mis ton t-shirt à l'envers. Tu peux dire à Ajay et Kiran qu'on y va?" Elle acquiesce, tandis qu'il lui remet son t-shirt et la recoiffe rapidement de ses doigts rugueux. La petite s'éclipse, et la dispute reprend de plus belle. Comme si Keva et Damon étaient incapables de se parler autrement. Se relevant il lève les yeux au ciel. "En quoi ça te concerne Keva? Je ne suis pas ton gamin." Il ne la lâche pas du regard. Le problème de Damon c'est qu'il fait tout pour l'agacer. Il sème le doute dans son esprit alors qu'il pourrait très bien lui dire les choses telles quelles. Il a l'art du demi-mot. Il lui en veut trop pour rendre les choses limpides pour elle. Elle a décidé de le mettre dehors, elle n'a plus aucun droit sur lui, il n'a rien à lui dire. Même si en posant le regard sur elle, son coeur rate un battement et qu'il la trouve ravissante à se tenir là, dans ces lieux qui ont abrité des disputes mais de nombreux moments d'amour pur et sincère. Elle a raison dans un sens, il ne veut pas no plus que ses enfants supportent les moqueries des autres enfants, mais que peut-il faire au juste? "Tu n'empêcheras jamais les gosses de se moquer. Je suis le mieux placé pour en parler. Tu veux que je fasse quoi? Que je prenne chaque gosse un par un et que je le cogne avec le précédent? Si t'arrêtais de te confier aux concierges qui leur servent de mères, peut-être qu'ils arrêteraient." C'est à ce moment que les trois enfants se montrent, Kiran a l'air gêné et s'exprime bien vite: "Papa...On peut rester jouer à l'ordinateur?" Cette fois, Damon tombe des nues. Lui qui avait prévu un après-midi détente en compagnie de ses enfants qu'il n'aperçoit que cinq minutes par jour, se voit refuser la moindre minute supplémentaire en sa compagnie. Il fusille sa femme du regard pensant qu'elle est responsable et quitte la maison en claquant la porte. Sa main rencontre son sachet en plastique, mais c'est sa cigarette qu'il allume tout de suite.

_________________


Take me down to the river bend, take me down to the fighting end, wash the poison from off my skin... Show me how to be whole again. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 206 points : 201
pseudo : emy.
avatar : priyanka chopra.
crédits : shiya.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Aoû 2017 - 12:10
Près de quinze ans d'amour... Et aujourd'hui, ils en sont réduits à se déchirer, à se comporter comme des inconnus l'un vis-à-vis de l'autre. Elle déteste ça. Naïvement, elle pensait que ça le ferait réagir, mais rien. Elle a du mal à se dire que c'est terminé, quand elle l'aime encore à la folie. Les garçons ne les rejoignent pas encore dans le salon, il n'y a qu'eux et Lina, qu'il charge d'aller chercher ses frères. Bientôt, elle va se retrouver seule dans l'appartement, qui sera bien morose sans ses enfants. Elle ne dit rien, elle attend seulement que la petite disparaisse de la pièce pour reprendre. Parce qu'elle sait qu'il a dormi dehors... Il ne nie pas, il dit seulement que ça ne la concerne pas. Bien au contraire... Ils sont toujours mariés, et ses enfants ont subi les remarques moqueuses des autres. « Non. Mais t'es toujours mon mari, et leur père. » tranche-t-elle, plus sèchement. Elle le regarde, elle l'affronte de cette manière, sans dire le moindre mot. Comment ont-ils pu en arriver là ? Après tout ce qu'ils ont vécu... Elle lui parle des moqueries que ses enfants subissent, et elle voit dans leurs yeux que ça les blesse, tout ce qu'on peut dire sur leurs parents, et surtout sur leur père. Et le problème, c'est toujours cette rumeur qui n'en est pas une... Même s'il l'a agacée au plus haut point dans leurs échanges de sms de la veille, et encore aujourd'hui quand il lui ment en la regardant droit dans les yeux, elle ne supporte pas l'idée qu'il dorme dehors... Qu'il n'ait même pas eu l'idée d'aller dans un hôtel. « Tu sais très bien que je ne leur parle pas. Les rumeurs circulent vite ici, c'est tout. Et quand tu me mens, j'arrive forcément à le savoir. » C'est là que Kiran sort de la chambre qu'il partage avec Ajay, demandant à son père s'ils peuvent rester jouer à l'ordinateur. Ça, elle ne l'avait pas vu venir. Les yeux de la brune s'écarquillent, tandis que Damon la fusille du regard, la jugeant coupable alors qu'elle n'y est pour rien. L'instant d'après, il claque la porte derrière. Comme souvent, la langue maternelle de Keva reprend le dessus, « Je vous ai dit hier que papa venait vous chercher après l'école, et c'est hors de question que vous restiez enfermés dans votre chambre quand il vient pour vous voir. Tu lui as fait de la peine, Kiran. » Elle sait qu'elle lui en fait aussi, avec toute cette histoire, et il en a clairement assez. Elle ne peut pas le laisser comme ça, à s'imaginer qu'elle y est pour quelque chose. « Vous éteignez l'ordinateur tout de suite ou il vole par la fenêtre. » dit-elle fermement à son fils, toujours en hindi, avant de quitter l'appartement pour rejoindre Damon dans le couloir. Comme toujours, il fume parce que ça ne va pas, parce que ça le détend, soit-disant. « Damon... Je leur ai rien dit. Je viens de leur demander d'éteindre l'ordinateur. » lance-t-elle en posant son regard sur lui avant d'ajouter « Tu peux rester si tu veux. Je peux m'en aller et vous laisser seuls. » propose-t-elle ensuite, pour prouver sa bonne foi. S'il y a bien une chose qu'elle ne ferait jamais, c'est monter les enfants contre lui.

_________________

STAY, STAY

'Cause I know this love seems real But I don't know how to feel. We say goodbye in the pouring rain And I break down as you walk away. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 188 points : 227
pseudo : s.
avatar : Chester Bennington
crédits : NEPTUNIUM 237 & crazyniples
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Aoû 2017 - 14:14
Il est difficile de tenir tête à Keva lorsqu'il a juste envie de la prendre dans ses bras et de la serrer contre lui en lui soufflant qu'ils s'en sortiront. Mais il est fier Damon, et il ne supporte pas qu'elle l'invective de la sorte parce qu'il est malade depuis une trentaine d'années. Il n'a jamais été question de la forcer à rester, juste de tolérer, de comprendre qu'il n'était pas comme tout le monde, qu'il avait souffert plus que d'autres. Il pensait qu'elle l'avait saisi. A de nombreux moments, elle avait été la main tendue à laquelle il s'était raccroché pour ne pas tomber dans le vide. Mais elle ne voulait plus endosser ce rôle à présent. Keva lui apparait aussi contradictoire que ce qu'il est borné. "Je suis ton mari quand ça t'arrange, visiblement." Qu'il lâche. Il ne veut pas blesser ses enfants, il fait ce qu'il peut pour leur donner une bonne éducation, pour les protéger, sauf que parfois, il ne peut leur venir en aide. Damon a toujours été vu comme le père marginal qui vient chercher sa tribu à l'école sans saluer la foule de parents parfaits venue présentable chercher leurs chérubins, tandis que le père tatoué débraillé ne se soucie que peu de son apparence. Il fronce les sourcils à l'attaque de Keva. "En quoi je te mens?! Ce que je fais ne regarde que moi. Je ne vis plus ici, tu l'as décidé, alors fous-moi la paix!" S'il a décidé de trainer dehors, ça ne regarde que lui. Il n'est pas à l'article de la mort, il ne veut juste pas d'aide, tracer sa route sans qu'on ne lui donne des conseils. "Je m'en fous de leurs rumeurs à deux balles!" Qu'il insiste. Qu'ils pensent qu'il soit un junkie, il ne le nie pas, c'est vrai. Il ne l'a jamais caché, sauf à ses enfants, pour les préserver. Il a tenté de se sevrer maintes fois, resombrant à chaque fois, et son fournisseur s'en frotte les mains. Il sait qu'il revient à chaque fois. Mais il ne pensait pas que les rumeurs affecteraient la vision qu'ont ses enfants de lui. Que Kiran et Ajay préfèrent leur ordinateur à une sortie avec leur père le blesse plus qu'il ne le pensait. Ca fait beaucoup. Le divorce, les enfants qui lui tournent le dos, trop qu'il puisse encaisser. Au son de la porte qui claque, Kiran baisse la tête, sa mère prenant soin de le réprimander. C'était l'idée d'Ajay. "Mais je l'ai vu tout à l'heure papa..." Qu'il tente de se justifier. Ajay, en grand frère protecteur prend son relais. "On était en pleine partie! Il peut attendre, non?! Vous avez qu'à vous disputer en attendant!" Le petit garçon l'a mauvaise. Il leur en veut à tous les deux, de déchirer leur famille. S'ils croient qu'ils ne les entendent pas, ils se trompent. Ils ne sont pas obligés de sortir. Seule Lina ne sait pas où se mettre. Keva après avoir crié dans sa langue maternelle rejoint son mari à l'extérieur de l'appartement qui lui accorde un maigre regard, tirant sur sa cigarette en silence. Elle tente de lui fournir des explications, et il l'écoute sans bouger, adossé au mur. "Te fatigue pas. Ils ont visiblement pas envie de me voir, vous avez qu'à rester entre vous, en famille." Qu'il lui répond alors le regard dans le vide. Keva l'a abandonné, ses enfants ont suivi, c'est la juste continuité des choses.

_________________


Take me down to the river bend, take me down to the fighting end, wash the poison from off my skin... Show me how to be whole again. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 206 points : 201
pseudo : emy.
avatar : priyanka chopra.
crédits : shiya.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Aoû 2017 - 14:50
Durant toutes ces années, Keva a fait en sorte d'être une bonne épouse, et une bonne mère. Elle a toujours essayé d'être là pour tout le monde, de soutenir son mari dans la lutte contre ses démons. Mais, en pensant trop aux autres, elle s'est oubliée elle-même, et elle est épuisée de tout ça. Gérer les enfants n'est pas de tout repos... Alors savoir que son mari se détruit à côté n'aide pas non plus. Il lui en veut, de l'avoir chassé de chez eux. Elle peut comprendre, elle est sûrement allée trop loin. Elle s'en veut, et ne fait que pincer la lèvre quand il lui reproche. Elle sait aussi qu'il lui ment, quant au fait qu'il dort dehors ou dans un endroit sûrement insalubre. « Non, ça ne regarde pas que toi. » lâche-t-elle d'un ton sec, agacée, avant qu'il ne dise n'en avoir rien à faire des rumeurs. Hors, quand elles s'avèrent vraies... Elle soupire, balayant ses mots d'un revers de la main. La cerise sur le gâteau, ce sont les enfants qui veulent jouer sur l'ordinateur, plutôt que de passer du temps avec leur père. Elle ne laissera pas passer ça. Et alors que Damon est déjà sorti de l'appartement, elle va tout de suite mettre les choses au clair avec les garçons. Ce ne sont pas les enfants qui vont la mener, quand bien même la situation est délicate pour eux. Il faut qu'elle conserve son autorité, ou elle ne s'en sortira pas seule. Kiran se justifie, comme quoi il a vu son père tout à l'heure. Elle n'était pas au courant de ça... Et quand ? C'est elle qui est venue les récupérer à la sortie. C'est Ajay qui prend le relais, d'une manière qui déplaît grandement à sa mère. Ça la blesse au passage, elle encaisse comme elle le peut, et ne se démonte pas, « Tu ne me parles pas sur ce ton Ajay. Tu te tais et tu m'écoutes. » Il n'a pas le temps de lui répondre qu'elle est déjà sortie pour retrouver son époux. Non, ce n'est clairement pas elle qui a manigancé ça pour l'éloigner de leurs enfants. Ils l'ont décidé d'eux-mêmes. L'entendre dire que ses fils n'ont pas envie de le voir, dans la bouche de Keva, fait autant de peine à Keva. Et sa famille... Ce sont ses enfants et lui. Elle se blâme soudainement de ne pas avoir été plus forte, pour supporter les problèmes de son mari. Elle s'approche, se place devant lui pour chercher son regard. « Reste avec nous... » souffle-t-elle. Malgré la présence des enfants, l'appartement lui semble bien vide sans Damon à ses côtés... Rien qu'au réveil, quand elle se rend compte que l'autre côté du lit est froid. « Je suis désolée, j'étais en colère... C'est autant chez toi que chez moi. T'as qu'à prendre le canapé... » Peut-être qu'elle a fait des erreurs, qu'elle n'a pas réagi comme elle l'aurait dû... Mais Keva reste une bonne personne, qui veille à la sécurité de sa famille, qui ne se limite pas à leurs enfants contrairement à ce qu'il pense. Le regard de la brune a perdu de son éclat, depuis quelques semaines... Tantôt triste, tantôt nostalgique.

_________________

STAY, STAY

'Cause I know this love seems real But I don't know how to feel. We say goodbye in the pouring rain And I break down as you walk away. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 188 points : 227
pseudo : s.
avatar : Chester Bennington
crédits : NEPTUNIUM 237 & crazyniples
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Aoû 2017 - 15:45
Il s'est estimé chanceux d'avoir croisé la route de Keva. Il a cru que leur amour survivrait à tout, qu'une fois qu'ils s'étaient dit oui, tout irait comme sur des roulettes, mais son esprit étriqué en avait décidé autrement. Il s'efforçait pourtant de ne pas faire de dommages collatéraux. Puisqu'elle souhaite être débarrassée, elle n'a plus à être concernée par ses maux, par son attitude, par ses choix. "Ca l'est. Je croyais que tu voulais que je signe tes putain de papiers, c'est bien pour que je te fiche la paix non?" Mais ça ne sert à rien de discuter. Il ne pensait pas que ça serait si compliqué de revenir chez lui. Tout semble être fait pour le faire dégoupiller. Kiran a lâché la bombe de la journée, et c'en est trop pour le père Christensen qui visiblement n'est pas aussi fort que ce qu'il le prétend. Ajay a lancé un regard noir à son petit frère lorsque ce dernier a vendu la mèche au sujet de leur père. Ca fait déjà quelques jours qu'il passe les voir à l'école, et jusqu'à présent, ils avaient tous tenu leur langue. Si le petit garçon joue les fortes têtes, il n'en rajoute pas et part se cloitrer dans sa chambre, suivi de Kiran. Lina déambule sans but dans la pièce, à la recherche d'un repère. La famille implose, se déchire face à la décision des parents qui plutôt de chercher à protéger leur bien commun, cherche la moindre pique pour faire chanceler l'autre. Damon sait que c'est puéril, mais la blessure qu'elle a ouverte malgré elle lui fait un mal de chien. Il ne peut pas saisir qu'elle souffre et qu'elle s'épuise à essayer de maintenir l'ordre dans une famille qui est tout sauf conventionnelle. Elle se place devant lui pour le pousser à la regarder, et il n'a pas d'autre choix que de détourner la tête pour expirer sa fumée avant de l'écouter l'implorer de rester avec eux. Elle fait donc une fixation sur le fait qu'il dorme dehors. "Keva, je sais pas si tu t'entends des fois..." Qu'il commence. Il est beaucoup plus calme sur le coup. "Tu ne peux pas me demander de rester à la maison alors que tu souhaites qu'on divorce. Tu peux pas me dire: 'je ne veux plus te voir', pour ensuite me dire de rester. Il faudrait savoir ce que tu veux. Tu fais des choix, assume-les." Pourtant il aimerait tant accepter sa proposition, faire comme si de rien était, continuer à évoluer comme un couple s'aimant pour l'éternité. Il ne saurait cependant comment agir s'il devait considérer le divorce. Damon regarde l'heure sur son téléphone, éteignant son mégot sous sa chaussure, le gardant en main pour le jeter plus tard. "Demande à Lina si elle veut venir. Sinon, je vois pas l'intérêt de rester plus longtemps. Ne force pas les garçons, je n'ai pas envie qu'ils tirent la gueule et me pourrissent la journée." Il prend sur lui, intériorise, elle ne le sait que trop bien.

_________________


Take me down to the river bend, take me down to the fighting end, wash the poison from off my skin... Show me how to be whole again. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 206 points : 201
pseudo : emy.
avatar : priyanka chopra.
crédits : shiya.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Aoû 2017 - 16:09
Se déchirer avec Damon, c'est bien quelque chose que Keva croyait impossible, à une époque. Qu'est-ce qu'il reste d'eux ? Des beaux débuts de leur relation ? De leur amour à toute épreuve ? Pas grand chose, on dirait... Mais dans le cœur de la brune, il reste le seul, quand bien même elle se sent négligée du fait de l'attitude de son mari. Elle insiste souvent pour qu'il signe les papiers du divorce, sauf que ce n'est pas ce qu'elle veut. Lui non plus n'en a pas envie, et il fait toujours tout pour retarder ou reporter la chose. Ce n'est toujours pas ce qu'elle attend de lui. Elle veut qu'il se reprenne en main et qu'il aille mieux, même s'il prétend que tout va bien. « Non. Comme d'habitude, tu comprends rien... Tu ne penses qu'à toi. » lâche-t-elle, déçue. Est-ce que ce sont les années qui font qu'il ne se soucie plus d'elle comme avant ? Est-ce qu'il s'est lassé d'elle ? Ses enfants la blessent aussi, en ne voulant pas voir leur père. Ce qui heurte Damon la heurte aussi, mais la réciproque n'est sûrement pas vraie. Elle apprend une autre chose, par Ajay, et elle compte bien en savoir davantage. Elle en parlera à Damon, si seulement il veut bien lui dire. Elle l'a rejoint à l'extérieur de l'appartement, peinée. Elle fait en sorte qu'il la regarde, pour lui dire qu'il peut rester. C'est vrai, elle n'a rien contrôlé quand ils se sont disputés... A bout, elle lui a demandé de partir, n'imaginant pas qu'il pourrait être aussi borné. Elle avait l'air si décidée, quand elle lui a dit de s'en aller, qu'aujourd'hui il ne veut plus revenir. Bon sang ce qu'elle aimerait revenir en arrière, et avoir le courage de tout gérer pendant des années encore. « On n'est pas divorcés encore... Reviens en attendant. Et ce sera plus simple pour que tu vois les enfants... » murmure-t-elle, sans le quitter du regard. Au final, il ne veut pas s'attarder, et est prêt à n'emmener que Lina si les garçons ne veulent pas venir. Même si ça semble simple, comme ça, elle sait que le manque d'enthousiasme de ses fils le vexe. Elle se met à sa place, se disant qu'elle serait tout autant peinée qu'ils ne veuillent pas la voir plus que ça. « Je ne les force pas, seulement... Ils étaient contents hier, quand je leur ai dit que tu venais les chercher. Là je ne les comprends pas... » Perdue dans ses sentiments, elle ne sait même plus comprendre ses enfants... Elle a cette terrible impression de tout rater quand elle a toujours essayé de faire de son mieux. La situation la dépasse et c'est comme si elle faisait tout de travers. Même ses enfants lui cachent des choses. « Kiran m'a dit qu'il t'a vu tout à l'heure... Quand ? » demande-t-elle, sans le lui reprocher. Il craint qu'elle le prive des enfants, alors il a fait les choses dans son dos...

_________________

STAY, STAY

'Cause I know this love seems real But I don't know how to feel. We say goodbye in the pouring rain And I break down as you walk away. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 188 points : 227
pseudo : s.
avatar : Chester Bennington
crédits : NEPTUNIUM 237 & crazyniples
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Aoû 2017 - 19:03
Keva n'a pas conscience de l'état dans lequel elle le met. Elle croit surement qu'il la déteste plus que ce qu'il l'aime, mais au fond, Damon n'a d'yeux que pour elle, abhorre la situation et crève d'envie de lui montrer que tout ceci n'est qu'une grossière erreur et que sa femme est la personne plus importante à ses yeux. Il voudrait lui faire comprendre, qu'un jour de temps à autres pour souffler à se laisser embarquer par ses démons n'est rien à côté d'une vie passée ensemble, avec elle comme soutien indéfectible. Mais elle semble ne plus supporter ces aléas dans la vie de Damon et le réduise à ça. Alors, il rentre dans son jeu, reprenant son attitude pleine de sarcasmes, comme pour dénigrer ses propos. "Oui je pense à moi! Si c'était le cas Keva, ça fait longtemps que je serais plus là." Parce qu'à ses yeux, s'il pensait à lui, il aurait arrêté les frais, ses souffrances étant trop lourdes à porter. Avec elle à ses côtés, elles devenaient moins pesantes. Existantes, mais moins présentes, plus secondaires. Keva est son pilier, sa lumière dans le noir quand les démons viennent le déranger la nuit. De nombreuses fois il s'est cramponné à elle alors qu'il revivait ce moment infect qui a bouleversé sa vie. Serait-elle tombée amoureuse de lui sans ses démons? Quel genre d'homme serait-il? Il l'ignore, mais Damon s'inflige une sentence nouvelle à remettre en question la personne qu'il est. Peut-être qu'au fond, il est détestable, peut-être qu'il mérite ces souffrances après avoir atteint le sommet du bonheur. "Keva." Qu'il commence par l'interpeler, repensant à ce qu'elle lui avait dit la veille, "c'est quand la dernière fois que tu as été heureuse?" Il se pose la question. Au moins il saurait depuis quand elle a cessé d'avoir foi en eux. Elle insiste auprès de lui pour qu'il revienne, dans une situation qui ne lui conviendrait absolument pas. Elle joue sur la corde sensible en mentionnant les enfants, mais elle n'a rien saisi elle aussi. Elle ne lui a même pas donné de seconde chance. "J'ai ma fierté. Tu m'as viré comme un malpropre, devant mes enfants. Je ne reviendrais pas." Il n'a même pas envie de faire le moindre effort pour l'instant. C'est encore trop frais dans sa tête. Il veut bien la croire quand elle dit que ses enfants étaient heureux la veille de passer du temps avec lui. C'était la même chose pour lui quand il revoyait sa mère, sauf que parfois, il avait envie de faire autre chose, parce qu'il n'avait pas envie de voir ses parents s'écharper ou broyer du noir. Il détourne le regard vers la porte un instant. "Moi si. Ils me font payer notre séparation, ils se concentrent sur ce qui ne leur fera pas de mal." Il revit son passé à travers ses enfants alors qu'il s'était promis de ne pas faire comme ses parents. Keva lui fait ensuite part de quelque chose qui l'accable encore plus. L'un de ses enfants a cafté. C'est normal d'un côté, mais il les avait fait jurer de ne rien dire, craignant qu'il ne puisse plus les voir du tout. Il pose le regard sur elle et hausse les épaules, comme s'il ne voyait pas de quoi elle parlait. "Aucune idée. Il a dû confondre." Et évidemment, il change bien vite de sujet. "J'aimerai récupérer ma fille, si ça ne te fais rien. A moins qu'elle aussi ait envie de rester avec sa mère, l'ordinateur ou sa peluche." Une petite pointe de jalousie ne peut s'empêcher de faire son apparition.

_________________


Take me down to the river bend, take me down to the fighting end, wash the poison from off my skin... Show me how to be whole again. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 206 points : 201
pseudo : emy.
avatar : priyanka chopra.
crédits : shiya.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Aoû 2017 - 20:56
Comme lors de la conversation de la veille, Keva a l'impression que tout ce qu'ils peuvent se dire ne mènera à rien... Et plus le temps passe, plus elle se dit que leur histoire est terminée. Il la déteste, il lui en veut pour ne pas l'avoir soutenu comme elle le faisait. Elle aurait pu continuer, c'est vrai, mais ça l'use. Ça, il ne s'en rend pas compte, parce que jusqu'ici, elle ne se plaignait pas. Elle était là quand il en avait besoin, même dans les pires moments. Elle se contente de soupirer, parce qu'il ne comprend toujours pas. Elle s'est ouverte un peu plus à lui, dans leurs échanges de la veille, mais ça ne suffit toujours pas. Il a des œillères qu'elle est bien incapable de lui ôter. Elle espère seulement qu'il ouvrira les yeux, et qu'il se battra pour elle comme elle l'a fait pendant toutes ces années. Et finalement, il l'interpelle, et lui demande quand elle a été heureuse, la dernière fois. « Quand on a emmené les enfants sur la jetée un soir. Ils jouaient dans le sable... Et pendant ce temps tu me gardais juste contre toi. » Ce soir-là, elle avait eu l'impression qu'ils pouvaient être heureux, que les démons de son mari ne feraient plus d'ombre à leur vie de famille. Mais elle avait vite déchanté... Parfois elle y pense à ce moment, et elle a envie de le revivre, sauf que ça ne leur arrivera plus jamais. Et puis elle insiste, parce qu'elle s'en veut, et qu'elle aimerait qu'il revienne. Fier comme il est, malgré tout, il refuse encore. Elle ne sait plus quoi faire pour le convaincre de revenir. Même lui dire que ce sera plus simple pour lui pour les enfants ne suffit pas. « Parce que t'as ta fierté, tu vas continuer de dormir dehors ? Que tu le veuilles ou non, on va trouver une solution mais ça ne va pas durer comme ça. » Peut-être même qu'il la déteste tellement qu'il ne veut plus la voir tous les jours... Et puis elle ne comprend pas pourquoi les garçons étaient heureux à l'idée de voir leur père, pour changer d'avis le lendemain. Elle sait combien ils aiment leur père. Lui, pourtant, semble comprendre ce qui les pousse à vouloir faire autre chose. « Mais tu ne leur feras pas de mal, je le sais. Ce qui les blesserait le plus ce serait de ne plus te voir... » souffle-t-elle. Elle lui parle aussi de ce que Kiran a dit, comme quoi il a déjà vu son père aujourd'hui. Damon lui assure qu'il a dû confondre, prétendant ne pas savoir. De ça aussi elle en a assez, qu'il lui mente sans arrêt. « Il n'a pas confondu, il savait ce qu'il disait. Le regard que lui a lancé Ajay en disait long... » Elle ne le quitte pas du regard, et il reprend. Il demande à avoir Lina, mais s'il croit qu'elle en a fini... Il se trompe. Elle sent la pointe de jalousie dans sa voix... Parce qu'elle est presque toujours avec les enfants peut-être ? « Arrête de changer de sujet... C'est quoi cette histoire, Damon ? T'as peur que je t'interdise de les voir, alors tu le fais en douce ? » Elle s'attend à ce qu'il nie encore tout en bloc, alors que ce serait tellement plus simple qu'il soit honnête. Ces dernières semaines, elle n'a cessé de se remettre en question, se demandant ce qu'elle ne faisait pas assez bien pour qu'il arrête définitivement tout ça...

_________________

STAY, STAY

'Cause I know this love seems real But I don't know how to feel. We say goodbye in the pouring rain And I break down as you walk away. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 188 points : 227
pseudo : s.
avatar : Chester Bennington
crédits : NEPTUNIUM 237 & crazyniples
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Aoû 2017 - 21:43
"Ca remonte à longtemps..." Cette réalité le frappe de plein fouet. Jamais Damon n'a oublié aucun des moments passés avec elle en quinze ans de mariage, mais de savoir que ça fait tant de temps que sa femme n'est plus heureuse le chagrine profondément. Le divorce leur pendait au nez depuis bien plus de temps qu'il le pensait. Lui, son dernier moment de bonheur, il remonte à bien moins longtemps. Il remonte à une semaine, peut-être plus, lorsqu'il dansait avec les enfants dans le salon en chantant à tue-tête avant de pousser Keva à les rejoindre et à se lâcher. Et quelques jours plus tard, il était à la porte, n'ayant pas compris ce qui lui était arrivé. Mais il pense que Keva ne sait même pas ce qui lui a pris, parce qu'elle n'assume pas. Qu'elle le pousse à revenir le démontre bien. Seulement, Damon veut qu'elle assume ses choix et qu'elle arrête de le prendre pour une girouette. Il faut qu'elle apprenne à maitriser ses propos, que ses dires ont des conséquences, parfois dramatiques. Il peste quand elle insiste sur la rumeur de sa condition. "Je dors pas dehors, arrêtes de te mettre ça dans la tête!" Il a un toit. Certes ce n'est pas des plus confortables, qu'il dort mal et qu'il passe plus de temps à consommer plutôt que de se remettre d'aplomb, mais il ne dort pas sur un banc, si on omet les deux premiers soirs où il s'est endormi sur le toboggan du parc. Encore une fois, elle se met en tête de lui porter secours et elle contredit ses actes. Keva est perdue et si Damon le ressent, il ne tient pas à épiloguer sur le sujet. En revanche, le bien-être de ses enfants lui importe, et même s'il est déçu de l'attitude de Kiran, il veut bien le comprendre, et tente d'expliquer l'attitude des ainés à sa femme. "C'est pas moi qui leur en fait. C'est nous." C'est leur séparation, leurs disputes incessantes, leurs désaccords, leur cellule familiale qui se désagrège, ils n'ont plus de repères. Damon également. Il a besoin de voir ses enfants, et c'est la raison pour laquelle il se pointe à la récréation chaque jour pour passer ne serait-ce que quelques maigres minutes avec eux, pour lui donner la force d'avancer. Evidemment, les deux garçons n'ont pu se contrôler, et il ne peut plus cacher leur secret à leur mère. Aussi, il donne quelques détails, omettant depuis quand cela se produit. "Je suis allé les voir à la récréation. Ca te va?! J'ai rien fait en douce, j'avais envie de voir mes gosses, je vois pas en quoi ça te pose un problème que je les voie cinq minutes." Il les aime tellement. Il ferait n'importe quoi pour eux. Il serait prêt à prendre un travail supplémentaire pour leur offrir un toit confortable pour qu'ils puissent venir quand bon leur semble, maintenant qu'il commence à se faire à l'idée que sa femme tourne la page. "Et tu l'as dit toi-même, tu n'es pas prête à me les donner une semaine sur deux alors que c'est tout ce que je demande." Il se croit obligé de l'ajouter, pour lui faire comprendre qu'elle le prive déjà de ses droits alors qu'ils ne sont même pas encore divorcés.

_________________


Take me down to the river bend, take me down to the fighting end, wash the poison from off my skin... Show me how to be whole again. ©️ signature by anaëlle.


Dernière édition par Damon Christensen le Lun 14 Aoû 2017 - 9:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 206 points : 201
pseudo : emy.
avatar : priyanka chopra.
crédits : shiya.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Aoû 2017 - 22:32
Keva n'est plus heureuse... Depuis des semaines déjà. Et pourtant, elle lui parle de ce moment près de l'eau avec des étoiles dans les yeux. En y pensant, elle sentirait presque encore ses bras autour d'elle. Il y a bien eu quelques moments de bonheur, entre deux disputes. Cette fois où ils ont dansé dans le salon, tous les cinq... Et quand il l'embrassait avant d'aller chanter dans un bar, alors qu'elle avait Lina dans les bras. “Ça me manque...” souffle-t-elle. Il lui manque... Et c'est peut-être aussi pour ça qu'elle insiste, pour qu'il revienne vivre avec eux. Elle a besoin de lui, et elle est juste allée trop loin en sous-estimant clairement les conséquences de ses actes, de ses mots. En attendant, elle est toujours convaincue qu'il dort dehors tellement cette idée l'insupporte. Les rumeurs sont parfois fondées... Et peut-être que c'était le cas les premiers temps. Elle se contente d'une mine boudeuse quand il hausse le ton... Mais elle est perdue aussi, Keva. Autant elle a besoin de lui, que ses addictions l'épuisent. Ses propres craintes la fatiguent, parce qu'elle a peur de le perdre à cause de tout ça. Un jour, elle le retrouvera mort d'une overdose et culpabilisera de ne pas avoir fait assez. Ça la terrifie, rien que d'y penser. Elle ne sait plus quoi faire... Tantôt elle se dit que tout est fini, tantôt elle aimerait qu'ils se donnent une seconde chance. Puis quand il parle du mal que peuvent avoir leurs enfants, c'est naïvement qu'elle répond qu'elle sait qu'il ne leur en fera pas... Mais non, ce n'est pas que Damon, c'est elle aussi. Elle les protège comme elle le peut, mais elle les blesse sûrement aussi. Ça la contrarie au point de lui faire mal au ventre... Son ventre qui se serre, impuissante. Elle lui a demandé de revenir, il ne le fera pas. Ça leur fait du mal de ne plus avoir leurs parents côte à côte, n'est-ce pas ? Est-ce que c'est mieux de les voir se déchirer au quotidien ? Y a pas de bonne solution... Y a des avantages et des inconvénients dans tous les cas. Comme le fait qu'il vienne les voir à l'école, dans le dos de Keva, et que ses enfants lui cachent. Ça ne date pas d'aujourd'hui, c'est sûr... “Ce qui me pose problème, c'est que tu leur demandes de mentir. Tu sais que j'ai horreur de ça.” répond-elle tout de suite. Elle en a aussi assez qu'il lui parle de cette manière, comme si c'était à elle qu'on devait tout reprocher de la situation. Il poursuit, lui disant qu'il demande seulement à les avoir une semaine sur deux. Savoir qu'ils dormiraient en dehors de l'appartement l'angoisse... Un peu comme si ici, ils étaient dans une bulle, en sécurité, et chez eux aussi. “Parce que je sais même pas où tu vis Damon, et si c'est un endroit décent pour eux.” C'est vrai, mais il n'y a pas que ça. Elle sait qu'elle n'en dormirait pas de la nuit de ne pas avoir ses bébés sous le même toît qu'elle. Une semaine sans eux, ça lui semble insurmontable. “Si on doit se comporter comme des divorcés, signe les papiers, une bonne fois pour toutes.” murmure-t-elle, lasse. Il les veut une semaine sur deux, il ne vit plus ici, et il semble la détester. C'est à peine s'il a encore du respect pour elle.

_________________

STAY, STAY

'Cause I know this love seems real But I don't know how to feel. We say goodbye in the pouring rain And I break down as you walk away. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 188 points : 227
pseudo : s.
avatar : Chester Bennington
crédits : NEPTUNIUM 237 & crazyniples
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Aoû 2017 - 0:02
La discussion est bien trop lourde à encaisser. Keva le fait passer par toutes les émotions. La colère, la rancoeur, l'amour, l'incompréhension, la douleur. Il ne sait plus où donner de la tête. C'est comme si elle jouait avec lui, qu'il n'était qu'un pion sur l'échiquier qu'elle déplace à sa guise. "Qu'est-ce que tu veux que je te dise?! T'as même pas pris le temps de réfléchir, Keva." Elle lui manque aussi. Que ce soit physiquement, à ne plus pouvoir la toucher, la rassurer, l'enlacer, l'embrasser; mais aussi dans sa vie, parce qu'elle a laissé un vide dans son coeur gros comme Jupiter. Il ne sait même pas pourquoi il s'entête à la maintenir à distance, parce que son coeur lui hurle de lui demander de lui accorder une nouvelle chance, de faire table rase du passé et de continuer à s'aimer comme au premier jour. Damon fait un blocage. Damon fait payer à Keva ses dires non maitrisés, les blessures infligées. Et si ça le torture, il veut qu'elle comprenne qu'il n'est pas une marionnette et qu'elle est allée beaucoup trop loin. Ca semble improbable qu'ils soient en désaccord sur tout. Rien ne semble plus les rapprocher, et pourtant, il n'y a qu'à écouter leurs coeurs: ils battent encore à l'unisson. Le temps s'arrête quand elle est en face de lui. Sa femme, il l'aime à en crever. Et c'est parce qu'il l'aime tant qu'il souffre le martyr. De devoir lui cacher la plupart des choses ne lui ressemble pas. Jamais auparavant, il ne l'avait fait. Quand quelque chose le dérangeait, elle le savait tout de suite. "Je leur ai pas demandé de mentir, mais de rien te dire. Je savais que t'allais flipper." Qu'il répond toujours de cet air détaché comme s'il n'était pas connecté à la réalité. Elle n'obtient qu'un semblant de réaction et si ça doit être frustrant pour elle, il aimerait hurler et tout casser. Il revient à lui au moment où le sujet bascule sur la garde des enfants. Elle semble ne plus lui faire confiance. Met-elle ça sur le compte de ses addictions ou simplement de ce divorce qu'il refuse? "Ai-je une fois dans ma vie mis mes enfants en danger? Que tu doutes de moi passe encore, mais que tu oses remettre en question mon rôle de père, ça j'ai du mal à l'encaisser." Qu'il tempête sans vraiment la ménager. S'il y a bien une chose qu'il a toujours prise à coeur, c'est l'éducation de ses enfants. Et pourtant, il sait que dans le fond, elle a raison. A l'heure actuelle, il n'a pas d'endroit où les accueillir, et si elle lui confiait leurs enfants dès ce soir, il devrait prendre une chambre d'hôtel. Ce qu'il ferait effectivement, quitte à s'affamer pour le bien de ses gamins. Mais Keva est bien trop attachée à ses enfants pour les lui laisser, il le sait. C'est pour cela qu'il ne demande à les voir que quelques heures pour l'instant. Il secoue la tête avant de rire jaune. "Je signerai pas tes papiers. Je changerai pas d'avis. C'est ton choix. Pas le mien. Je t'ai épousée pour le meilleur et pour le pire, pas pour divorcer après quinze ans. " Les choses sont claires, si elle veut divorcer, il s'y opposera.

_________________


Take me down to the river bend, take me down to the fighting end, wash the poison from off my skin... Show me how to be whole again. ©️ signature by anaëlle.


Dernière édition par Damon Christensen le Lun 14 Aoû 2017 - 9:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 206 points : 201
pseudo : emy.
avatar : priyanka chopra.
crédits : shiya.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Aoû 2017 - 0:37
Faiblement, Keva lui avoue que ça lui manque... Leurs moments, et lui. Elle est sincère, toujours. Tout ce qu'elle récolte pourtant, ce sont des reproches. Il la blâme pour ne pas avoir réfléchi, et encore et toujours pour lui avoir demandé de partir de chez eux. Comme si elle ne s'en voulait pas suffisamment après coup. “Je sais...” murmure-t-elle, s'avouant presque vaincue. C'est vrai, elle n'a pas réfléchi... Elle était à bout, tout est sorti tellement elle est épuisée. Épuisée, et malheureuse parce qu'il n'est plus là. Il va lui faire regretter, et elle le regrette déjà. Ils n'en sont qu'au début, et elle se demande combien de temps cette lutte va durer. Des mois sûrement, et elle n'en sera que plus éreintée. Elle se met même à craindre de ne plus réussir à s'occuper de ses enfants comme il faut, et elle sait qu'ils comptent sur elle. Mais elle découvre tout juste qu'ils lui ont menti. Elle ne voit pas bien la différence entre mentir et ne rien dire. Dans tous les cas, ils lui cachent la vérité, et elle ne les a pas élevés comme ça. Elle veut qu'ils soient honnêtes, et bienveillants. “Oh t'as raison, c'est beaucoup mieux. Et je ne flippe pas. À moins que j'ai des raisons de le faire ?” Elle se doute que non, parce qu'il n'est pas dangereux pour eux... Il n'aurait pas l'idée de les enlever pour lui faire payer, il n'est pas comme ça. Quand il parle de les prendre une semaine sur deux, elle refuse, alors convaincue que là où il dort, ce n'est pas pour eux, que ce n'est pas assez bien. Ici, les garçons partagent leur chambre, Lina a la sienne. Et comme il ne veut pas lui montrer où il vit, elle n'a pas confiance. Ce n'est pas le fait qu'il soit un bon ou un mauvais père, qui inquiète Keva. Elle sait qu'il fait toujours ce qui faut, pour ses enfants, mais là, ce sont sûrement les moyens qui manquent. “C'est pas ce que j'ai dit. Je veux qu'ils aient chacun un lit où dormir, qu'ils mangent bien. Ils ont tout ce qui faut chez nous.” Ils ont leurs repères aussi. Ils sont nés dans cet appartement ou presque. Puis, elle ne refuse pas de lui laisser les enfants, mais les garçons ne veulent pas. Et puisque Damon ne veut pas qu'ils soient forcés de le voir... Enfin, elle en a assez de se battre avec lui. Pour elle, se partager les enfants une semaine sur deux est signe de divorce, ni plus ni moins. Alors elle lui dit de signer les papiers... Il refuse encore. Ils vivent séparés, mais ne divorcent. Sa réponse la bouleverse... La renvoie à ce jour où elle lui a dit oui, vêtue d'un sari rouge comme le veut la tradition. Elle revoit aussi leurs photos de mariage, qui défilent dans sa tête... Puis des moments bien joyeux, où elle a eu peur pour lui souvent. Et Keva ne contrôle plus rien. Les larmes se mettent à couler sur le visage de l'indienne, laissant des traces de maquillage sur ses joues. Elle ne peut plus s'arrêter... Elle l'aime tant, et lui... Il tient encore sûrement à elle, assez pour ne pas vouloir la quitter. Ils l'ont juré. Pour le meilleur et pour le pire.

_________________

STAY, STAY

'Cause I know this love seems real But I don't know how to feel. We say goodbye in the pouring rain And I break down as you walk away. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 188 points : 227
pseudo : s.
avatar : Chester Bennington
crédits : NEPTUNIUM 237 & crazyniples
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Aoû 2017 - 10:44
Il se sait difficile à supporter, il se sait presque méchant, mais il semblerait que la rancoeur ait pris le dessus sur tout le reste, momentanément. Elle l'a blessé à le mettre dehors comme s'il était un chien galeux dont elle pensait qu'il pourrait contaminer le monde. Il aurait voulu qu'elle saisisse à quel point l'amour qu'il éprouvait pour elle avait été ce qui lui avait permis de tenir bon, qu'autrement il aurait pété les plombs. Il essaie de lui formuler la chose calmement, mais il semblerait qu'au fur et à mesure, il ne soit pas capable de conserver son calme. "Je sais pas si tu te rends compte de ce que tu as dit et fait. J'ai même pas eu le temps d'assimiler. Et maintenant tu regrettes? Mais tu crois que je suis un pantin avec lequel tu peux jouer?" Il est agacé Damon, de voir qu'au fond ils sont incapables de discuter comme des adultes et que ce sont les sentiments trop forts qu'ils ont l'un pour l'autre qui les font dévier de leur objectif premier: s'aimer. Ne le ressent-elle pas qu'il l'aime à en crever? Ne voit-elle pas que s'il s'entête à refuser son divorce c'est qu'il veut rester à ses côtés? Comment le pourrait-elle alors qu'il lui donne des signaux contraires? Ils s'écharpent, il tente de la blesser pour qu'elle souffre autant que ce qu'il souffre, mais il sait que s'il va trop loin, il le regrettera toute sa vie. C'est le paradoxe de leur séparation: ils s'aiment. Et à trop s'aimer, ils s'engouffrent dans une situation exécrable pour eux, comme pour leurs enfants. Ajay, Kiran et Lina ne supportent pas la situation. Si Damon le sait parce que les enfants parlent plus facilement lorsqu'ils sont en dehors de leur domicile, il ressent le manque tout autant qu'eux. Cinq minutes dans une journée, ce n'est pas assez pour lui. "Ils ne t'ont pas menti. C'était un secret. Toi aussi tu en as, Keva. Si tu flippes! La preuve, tu veux pas que je les voie, je suis obligé d'exiger et tu sembles étonnée que j'aille voir mes enfants à la récréation." Il pensait qu'ils allaient tenir leurs langues, mais il ne peut les blâmer, ce ne sont que des enfants. Il devra probablement trouver un nouveau subterfuge. En revanche, il n'avait pas songé à les kidnapper pour les conserver auprès de lui, parce que ça causerait trop de soucis à sa femme. Il savait bien qu'elle tenait plus à ses enfants qu'à sa propre vie. Si bien qu'elle était persuadée qu'elle seule pouvait leur offrir ce dont ils avaient besoin et cela met en exergue les problèmes rencontrés avec Damon. Elle avait besoin que tout se passe bien, que tout soit sous contrôle. "Qui te dit qu'ils ne l'ont pas avec moi? Tu vois, tu veux tout contrôler! Mais c'est pas possible, y a des trucs dans la vie que tu ne peux pas gérer, et c'est ce que j'aimerais que tu comprennes!" Damon avait beau essayer, il ne parviendrait jamais à prendre le dessus sur ses démons, peu importe combien de fois il essayait. Contre toute attente, c'est la mention du mariage qui la fait craquer. Keva laisse tomber les murs et pleure comme jamais il ne l'a vue pleurer. C'est trop pour Damon. Il ne le supporte pas. Alors, machinalement, il s'approche d'elle, l'enlace, posant ses mains sur son visage pour arrêter ses larmes, l'amenant à poser sa tête contre lui. Que peut-il faire d'autre? La voir dans cet état le bouleverse. Il l'aime. Il l'aime à s'en damner.

_________________


Take me down to the river bend, take me down to the fighting end, wash the poison from off my skin... Show me how to be whole again. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 206 points : 201
pseudo : emy.
avatar : priyanka chopra.
crédits : shiya.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Aoû 2017 - 21:09
Keva a fait tant de choses, tant de sacrifices... Elle s'est détournée de sa famille pour l'épouser, elle a pris soin de lui... Tout ça pour ne récolter que du mépris, de la rancœur. Le pire, c'est qu'elle l'aime encore, et qu'elle s'en mord déjà les doigts. Lui ne fait que lui rappeler ce qu'elle a fait de mal. C'était disproportionné, et elle le sait, mais maintenant qu'elle cherche à se rattraper, il la jette. Il s'énerve sur elle comme si elle avait toujours tout fait de travers... Elle ne se laisse pas abattre, surtout quand elle l'entend se décrire comme étant un potentiel pantin. Il ne comprend que ce qu'il veut, et il s'imagine n'importe quoi. « Bien sûr que je regrette. Qu'est-ce que tu crois ? Que je suis contente de ce que j'ai fait ? » Elle s'en veut terriblement... Il la déteste maintenant, elle en est convaincue. Ça lui fait mal, et elle craint qu'ils soient de ces couples qui se sont aimés mais qui se déchirent pour pourrir la vie de l'autre. Elle, tout ce qu'elle veut, c'est l'aider... Et réparer ses erreurs. « Ils ont des secrets pour moi Damon... Et tu sais tout de moi, en plus. J'ai dit que je te les laissais aujourd'hui, je te rappelle... » Ce sont juste eux qui ne veulent pas venir, et ça, elle n'y peut absolument rien. Elle, elle ne leur a pas demandé de faire quoi que ce soit contre leur père, bien au contraire. Elle ne ferait jamais ça. Elle se déteste déjà bien assez de l'avoir blessé en le chassant de chez eux. Il prétend avoir un endroit correct pour accueillir les enfants, mais elle ne cherche qu'à les protéger, et à faire qu'ils aient tout ce dont ils ont besoin. De nouveau, elle le met en colère malgré elle. Il lui reproche de vouloir tout contrôler, et elle se pince la lèvre suffisamment fort pour tenir bon. « Je veux juste que mes enfants soient bien... » murmure-t-elle. Et il pourrait lui reprocher mille fois d'y veiller de trop, qu'elle continuerait. Il n'y a plus qu'eux pour la maintenir en vie, maintenant qu'elle a perdu Damon... Parce qu'elle est trop faible. Faible, elle l'est encore quand elle éclate en sanglots, en l'entendant parler de leur mariage. Elle se souvient d'absolument tout de ce jour-là, et elle prend conscience que c'est loin, tout ça. Combien ils ont été heureux... Alors elle pleure, et tout lui échappe. Tout ce contrôle qu'il lui reprochait d'avoir. Elle n'en a pas, en vérité. Elle se répète d'être forte pour ses bébés, mais les larmes coulent encore et encore. Et, sans qu'elle s'y attende, c'est lui qui s'approche. Il l'attire dans ses bras, pose ses mains sur son visage. Elle se laisse totalement aller... Et là, elle s'imagine encore moins sans lui. Elle a terriblement besoin de lui, et elle s'y cramponne pour qu'il ne la laisse pas tout de suite. Elle aimerait tant que tout redevienne comme avant... C'est impossible, il faut juste qu'elle se fasse à l'idée qu'elle a tout gâché. Elle ne s'en remettra jamais, et elle ne le remplacera pas non plus. Il est convaincu qu'elle a quelqu'un d'autre, quand le problème est autre part. « Je suis désolée... Je me déteste tellement si tu savais. Et tu dois me détester aussi... » murmure-t-elle, entre deux sanglots. Mais pourquoi la prendrait-il dans ses bras s'il la détestait tant ? Elle n'y comprend plus rien.

_________________

STAY, STAY

'Cause I know this love seems real But I don't know how to feel. We say goodbye in the pouring rain And I break down as you walk away. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 188 points : 227
pseudo : s.
avatar : Chester Bennington
crédits : NEPTUNIUM 237 & crazyniples
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 15 Aoû 2017 - 15:29
Il se trouve dans une situation plus que contradictoire. Il voudrait tellement lui dire qu'il lui pardonne, qu'il se fiche bien qu'elle l'ai viré de la maison pour un temps, qu'il comprend ce qu'elle ressent. Mais Damon n'y parvient pas. Parce qu'il est celui qui a besoin de soutien, celui qui rechute à la moindre contrariété. Sa femme, c'est son pilier, sa lumière quand il fait noir. Sans elle, il est complètement perdu. Et cette dépendance le détruit. Il pourrait arriver un jour où elle ne supporterait plus cette emprise qu'elle a sur lui, et si elle le laisse pour de bon, Damon n'a plus de raison d'être. Alors il la blâme parce que c'est plus facile, ça atténue sa douleur. Il ne se rend même pas compte à quel point il est méprisable. "Fallait pas t'emballer Keva! Je sais pas comment t'as pu croire que ça serait la solution!" Le quitter était censé être plus reposant, au final, la situation doit être pire à encaisser pour elle. Il se déteste intérieurement de lui faire passer de sales moments, qu'elle finisse par croire que leur amour n'est pas suffisant pour lui comme pour elle. Il se déteste parce qu'il est le seul et unique responsable, mais qu'il n'a pas de solution pour arranger la situation. Mais c'était comme si le docteur Jekyll et Mister Hyde jonglaient et s'intervertissaient à toute allure. Il disjoncte une fois de plus, toujours agacé que quoi qu'il fasse, rien n'est assez bien. Pour ses enfants, ou pour elle. "Oui tu me les laisses tellement que je me retrouve à discuter avec toi au lieu de faire ce que j'avais prévu de faire avec eux." Au fond, il ne leur en veut pas, il est juste en totale détresse, meurtri comme si visiblement il serait toujours un fardeau pour eux. Après tout, c'est ce que disent les gens autour d'eux: il est peu recommandable, junkie, sans domicile, instable, alcoolique et personne ne veut avoir affaire à lui. Ce dont il ne se rendait pas compte c'est que sa femme pense un peu la même chose malgré elle, malgré eux. "Qu'ils soient bien? Tu crois qu'ils vivent bien la séparation? Tu sais comment j'ai vécu le divorce de mes parents. Ce n'est pas en me faisant passer pour un monstre qu'ils seront bien tes enfants!" Il en a toujours voulu à sa mère de l'avoir abandonné, voulu à son père d'avoir été émotionnellement instable ce qui n'a pas aidé son fils à se construire, encore moins à surmonter les démons venus frapper à sa porte quelques années plus tôt. Il ne voulait pas ressembler à ses parents, il ne souhaitait qu'une chose, faire le bonheur de ses gamins. Il apparait à Damon que sa femme ne lui dit pas tout. Elle cherche à se montrer forte, mais à craquer de la sorte, il y a beaucoup de choses qu'elle passe sous silence, qu'elle ne veut dire, pour ne pas le blesser. La culpabilité le frappe de plein fouet et continue de le triturer. C'est en la prenant momentanément dans ses bras que tout semble s'apaiser. La douleur se tait, son coeur retrouve sérénité et paix et son corps tout entier se mue en une barrière de protection pour sa femme. Elle doit tenir bon, ne pas se détruire, rester sereine, parce que s'il y en a un qui doit souffrir, c'est lui, pas elle. Il se fait à l'idée qu'il doit quitter les lieux, qu'il doit les laisser se retrouver, reformer cette cellule familiale où il n'a pas sa place. Relevant son visage vers lui, il lui annonce qu'il va leur ficher la paix. "C'est pas toi qui devrais te détester. Rentre profiter des enfants, passe un moment avec eux. Je vais vous laisser..." Et puis, il pose son regard dans les yeux foncés de sa femme, dans ce regard qu'il aime tant, repensant à un mensonge grossier qu'elle a oser formuler. Il ne la déteste pas, et approchant ses lèvres des siennes, il finit par en prendre possession dans un baiser aussi passionné que doux. "Voilà comme je te déteste." Il se dérobe, prend la direction des escaliers pour repartir comme il est venu: seul.

_________________


Take me down to the river bend, take me down to the fighting end, wash the poison from off my skin... Show me how to be whole again. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 206 points : 201
pseudo : emy.
avatar : priyanka chopra.
crédits : shiya.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 15 Aoû 2017 - 22:23
Comment Keva pourrait être certaine que Damon ne la déteste pas ? Il la maudit pour l'avoir chassé de chez eux, alors qu'elle était seulement désespérée, à bout de se battre... Il ne la comprend pas non plus. Il ne pense qu'à lui, qu'à sa propre peine, alors qu'elle s'est mise en retrait bien souvent pour lui comme pour les enfants. Tant pis s'il ne la comprend plus. C'est ce qu'elle devrait se dire, mais elle ne se voit pas le quitter pour toujours. Ils sont en instance de divorce, c'est vrai, mais ce n'est pas irréversible. Pour lui ce n'était pas une solution. Pourtant, elle aura tout essayé... Il y en a certaines qu'il doit choisir de lui-même, dont la cure de désintoxication. Elle ne peut pas le forcer à y aller, et elle le sait. Il lui en veut aussi pour ne pas lui laisser les enfants... Comme elle lui a dit, elle veut bien qu'il passe du temps avec eux, mais pas qu'il les emmène dormir Dieu sait où. « Ça, ce n'est pas de ma faute. Si t'arrêtais de me cacher des choses on n'en serait pas là. » Entre autres. Elle ne veut pas remuer le couteau dans la plaie, mais là, ce sont les garçons qui ne veulent pas venir avec lui non plus. Elle le garde pour elle, parce qu'elle ne prend pas un malin plaisir à le blesser. Elle déteste ce qu'elle lui fait endurer, elle se déteste aussi... Mais oui, elle veille au bien être de ses enfants, autant qu'elle le peut dans ces conditions. Bien sûr que ça doit les peiner de voir leurs parents se déchirer sans cesse. « Je ne t'ai jamais fait passer pour un monstre, Damon. J'ai jamais rien dit de toi... » Enfin... Si, en vérité. Elle leur a souvent raconté comment elle était tombée amoureuse de leur père, combien ils étaient différents mais que ça n'a jamais été une barrière à leur amour. « Et qu'ils soient bien, dans le sens où ils aient ce qui leur faut malgré la situation. » ajoute-t-elle, qu'il ne confonde pas tout. Elle veut revenir en arrière autant qu'elle se doute que c'est impossible, parce qu'il y a sûrement un trop grand fossé entre eux depuis ce soir-là. Elle a honte de ce qu'elle a fait, surtout quand il pense encore à leur mariage, et à ce qu'ils se sont promis. Elle fond en larmes parce qu'elle n'en peut plus, parce qu'elle est totalement perdue et bouleversée par ce qu'elle entend. Réfugiée contre lui, elle pleure encore et encore. Elle lui dit ce qu'elle pense, tout doucement. Toute la haine qu'il doit éprouver pour elle après des années d'un amour inconditionnel. Elle ne veut pas qu'il s'en aille, elle ferait tout pour qu'il reste près d'elle et des enfants. Elle veut retrouver sa famille, et qu'elle ne soit plus jamais éclatée de cette manière. Elle sanglote toujours, et il relève son visage pour plonger son regard dans le sien. C'est ce qu'elle craignait, l'entendre dire qu'il va partir. Elle fait abstraction du reste, parce qu'il lui est vital, malgré tout. Elle souffre de le voir mal, dans les moments les plus sombres, mais quand il n'est pas là, c'est une partie d'elle qui lui manque. Elle a à peine le temps de réagir, que le visage de Damon s'approche du sien. Elle ne détourne pas le regard, ne se décale pas non plus. C'est naturellement que les lèvres de la brune accueillent celles de Damon, et que sa main se lève pour se poser sur sa joue. Elle ferme les yeux. Une seule larme s'échappe. Son cœur bat à tout rompre... Mais c'est déjà fini. Aussi vite que c'est venu, il se détache. Et elle comprend qu'il la hait pour ses choix, autant qu'il l'aime. Elle sait que ce ne sera pas simple... Il s'éloigne, prêt à descendre les marches. Quelques pas vifs pour le rattraper, et elle attrape doucement sa main pour qu'il se tourne vers elle. Dès qu'elle peut voir son visage, elle lui souffle, « Prends Lina... » Il était venu pour voir ses enfants, et si la petite y consent, il peut très bien l'emmener faire un tour. « Elle voulait la licorne du marchand de jouets qui fait l'angle, je lui ai promis qu'elle l'aurait. » explique-t-elle en sortant des billets de sa poche, pour les mettre dans ses mains. La récompense de son dernier baby-sitting. Elle préfère l'utiliser pour ses enfants que pour elle-même. « Prenez-vous quelque chose à grignoter. » ajoute-t-elle, les imaginant bien tous les deux, sur un banc, un donut chacun. Et Lina qui lui parle d'Arthur, le fils de Pete. « Je vais parler aux garçons. » dit-elle, dans un murmure.

_________________

STAY, STAY

'Cause I know this love seems real But I don't know how to feel. We say goodbye in the pouring rain And I break down as you walk away. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 188 points : 227
pseudo : s.
avatar : Chester Bennington
crédits : NEPTUNIUM 237 & crazyniples
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 15 Aoû 2017 - 23:52
On dirait que le dialogue est impossible. Or, auparavant, malgré les disputes, l'un finissait toujours par faire un pas vers l'autre qui se calmait aussitôt et redevenait un doux agneau. Mais les blessures ont parfois du mal à se refermer et quand l'égo est touché, elles sont bien plus longues à cicatriser. C'est à croire qu'ils veulent se déchirer, comme pour s'infliger toujours plus et montrer à l'autre comme il est dur de souffrir. Damon est dans le déni le plus total. Aveuglé par sa déception, il ne voit pas que Keva n'est une fois de plus que sa bouée de sauvetage, celle qui lui tend la main pour le sauver de la noyade. L'après-midi est un fiasco. Il songe à tourner les talons et aller se fumer un pétard ou deux avec le baba cool du squat qui lui fume tant qu'il ne sait même plus comment il s'appelle. "Je te cache rien du tout. Mais je vais pas te dire tout ce que je fais alors que tu veux divorcer? Tu veux pas non plus que je t'envoie des sms chaque fois que je vais aux toilettes?!" Il joue de sarcasmes parce qu'au fond, il n'a pas de véritable argument. Seule transparait cette rancoeur indélébile qui dissimule pourtant le plus profond et le plus pur des amours; c'est comme s'il cherchait à lui faire comprendre qu'il n'y a qu'elle qui est capable de le blesser de la sorte, qu'elle qui sache comment le détruire mais le construire également. Il ne dit mot pendant de longues minutes. Quand elle lui dit qu'elle n'a jamais rien dit sur son compte, il veut bien la croire, mais peut-être qu'elle ne dément pas assez et que ça lui cause du tort indirectement. Il ne veut pas s'emmerder à songer aux autres de toute façon. Leur avis lui importe peu. En revanche, le fait que sa propre femme, peut-être ex bientôt, puisse croire qu'il n'y a qu'elle qui puisse offrir une vie normale aux enfants l'accable un peu plus. "Oui et donc ça ils ne peuvent l'avoir qu'avec toi." Il détourne les yeux se pinçant les lèvres pour ne pas être plus désagréable encore. Il en a marre de se battre avec elle. Le baiser qu'il lui offre, fait presque office de trève. Il a la saveur du passé, un goût d'inachevé, d'un besoin terrible qu'il ne peut plus combler. Il crève d'envie de recommencer, de la prendre dans ses bras, de caresser la peau fine de sa joue, de lui souffler que c'est eux contre le reste du monde. Au lieu de ça, il préfère partir, car il est trop simple de fermer les yeux et de faire comme si de rien était. Mais, alors qu'il est prêt à s'élancer dans les escaliers, la main de sa femme qu'il connait par coeur tant elle épouse la sienne à la perfection, le retient. Il pose son regard sur leurs mains puis sur le visage de sa femme qui l'implore presque de prendre sa fille avec lui, comme pour lui montrer qu'il a besoin de passer du temps avec ses enfants. Elle cherche à arranger les choses, mais malheureusement, elle fait une erreur qui touche encore Damon. Elle lui donne de l'argent. Il avait raison de croire qu'elle pensait comme la plèbe. Il se sent sale. Comme si tout d'un coup il était venu un clochard à ses yeux. Peiné, il repose l'argent dans sa main en baissant le regard et en posant ses mains sur celle de l'indienne. "Tu vois Keva. Même toi tu me prends pour un clochard. Je travaille pourtant tous les soirs." Il le précise, comme si elle avait oublié que chaque soir il était barman. Il poursuit au sujet de sa fille. Peut-être qu'elle aussi n'a pas envie de le voir. "Demande lui si elle a envie. Si elle ne veut pas venir ce n'est pas grave. Je veux pas que ce soit une contrainte de venir me voir. Ne force pas les garçons à changer leur façon de faire. Je veux que ça vienne d'eux." Il ne leur imposera rien parce que c'est son combat, pas le leur. Il cherchera à s'en sortir, mais pour l'instant, il a envie de couler.

_________________


Take me down to the river bend, take me down to the fighting end, wash the poison from off my skin... Show me how to be whole again. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 206 points : 201
pseudo : emy.
avatar : priyanka chopra.
crédits : shiya.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 16 Aoû 2017 - 1:00
Ils ne parviennent plus à se comprendre, sur rien... Chacun campe sur ses positions, aimerait que l'autre comprenne pourquoi il est blessé. C'est un cercle vicieux... Vient un moment où Keva ne répond plus, fatiguée du sarcasme dont il fait preuve à tout va. Elle sait qu'il lui cache des choses, et il nie encore. Elle déteste ça, qu'ils aient des secrets l'un pour l'autre... Ils n'ont jamais été comme ça, elle a toujours tout su de son passé, même le pire. Il ne fait que lui remettre la faute dessus, et elle faiblit un peu plus à chaque seconde. Elle ne sait plus comment s'y prendre, elle a juste l'impression qu'elle doit s'étouffer à chaque fois qu'il lui répond quelque chose. Faire comme certaines femmes et se taire dès que son mari réplique. Mais ce n'est pas dans le caractère de la brune, de se laisser faire. Elle est solide... Elle ne se rend pas compte qu'à trop vouloir protéger ses enfants, c'est lui qu'elle blesse. Elle veut tellement s'assurer qu'ils aient un endroit sain où dormir avant que pour le moment, elle a trop peur de lui confier rien que pour une nuit. Puis, être baladé, d'un lieu à un autre, ça les perturberait encore plus. Elle se pince la lèvre, plus gênée qu'autre chose à la réponse de Damon. Elle se doute qu'avec son seul salaire, il ne peut pas s'offrir grand chose, déjà que ce n'est pas toujours facile en étant deux. Finalement, quand elle pleure dans ses bras, elle a l'impression d'enfin pouvoir retrouver son mari. Elle ne veut plus le lâcher, elle n'y arrive pas. Elle le serre contre elle, prolonge le baiser qu'il lui donne autant qu'elle le peut. Mais ça se finit trop vite à son goût. Il s'éloigne en laissant une Keva un peu plus perdue qu'elle l'était quand il est arrivé. Elle ne peut pas le laisser partir, alors elle le rattrape avant qu'il n'ait descendu la première marche. Elle attrape sa main, comme elle l'a fait si souvent pour marcher à ses côtés. Elle le retient, elle lui demande de prendre leur fille. La seule qui n'a pas fait d'histoire pour aller avec lui et qui lui a sauté au cou. Bien sûr, elle n'a pas de préféré parmi ses enfants, mais Lina lui paraît être encore plus vulnérable que ses frères. Elle veut la protéger, voir des sourires sur son visage angélique. Et cette peluche qu'elle lui a réclamé aurait ce don-là. Elle donne l'argent de son dernier baby-sitting à Damon, parce que malgré tout, c'est normal pour elle de partager ce qu'elle gagne avec lui. Mais non, ça le vexe. « C'est pas ça... C'est juste que je lui ai promis, et j'ai pas pris le temps d'y aller... Enfin quoi qu'il en soit, prends lui, elle sera heureuse. » Elle les gâte autant qu'elle le peut, même si elle ne gagne pas non plus une grande fortune entre les cours de danse et les gardes d'enfant de temps en temps. Il croit que la petite ne veut pas le voir non plus, mais Keva sait qu'il se trompe profondément. « Elle en avait envie Damon... Tu te rends pas compte de comment elle te regarde. » Elle a tellement d'amour pour son père, dans ses yeux innocents, qu'elle ne peut pas le cacher. Et elle sait que tous les trois, ils l'aiment énormément... C'est un bon père, malgré ses failles, qu'il tente de ne pas leur montrer. « Je ne vais pas les forcer, je veux juste leur expliquer des choses. » ajoute-t-elle. Elle défendra Damon, et elle dira à coup sûr à ses garçons qu'il y a d'autres priorités que tout ce virtuel. Il faut que ce soit clair, qu'ils comprennent certaines choses maintenant qu'ils sont en âge de le faire. « Je reviens... » souffle-t-elle, effleurant sa main, comme elle le faisait parfois avant de le quitter. Elle rentre dans l'appartement, et tombe bien vite sur Lina, son doudou tenu par une des petites mains. « Papa t'attend mon cœur... Sois sage d'accord ? » La petite fille acquiesce, Keva dépose un baiser sur son nez avant de l'aider à faire ses lacets. C'est toujours difficile pour elle, de laisser partir sa fille, alors elle se concentre pour ne pas faiblir, avant de se redresser. Elle la porte dans ses bras, en profitant pour l'étreindre un peu. « Je t'aime... » murmure-t-elle à la petite, glissant un regard à Damon comme si ces quelques mots s'adressaient autant à lui qu'à leur fille. Elle la dépose au sol, alors que Lina vient naturellement prendre la main de son papa.

_________________

STAY, STAY

'Cause I know this love seems real But I don't know how to feel. We say goodbye in the pouring rain And I break down as you walk away. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 188 points : 227
pseudo : s.
avatar : Chester Bennington
crédits : NEPTUNIUM 237 & crazyniples
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 16 Aoû 2017 - 12:22
Damon réagit peut-être un peu trop. Il sait qu’il s’emporte sur des détails, qu’il mène la vie dure à Keva. Il se souvient encore le lui avoir dit au début, que s’il devait se définir, il dirait qu’il était insupportable. Il a beau avoir le cœur sur la main, Damon en a fait voir de toutes les couleurs à la jeune femme. Et pourtant c’est lui qui se dit victime. Il aimerait dire à son indienne qu’il est prêt à lui pardonner les mots qui blessent, les cris, les insinuations dérangeantes, les insistances, mais c’était comme s’il faisait un blocage. Il n’a plus le droit, se dit-il, de se confier à sa femme ; de lui faire part de ses craintes, de ses états d’âme, car c’est cela qui a créé un gouffre entre eux, c’est ce qui a épuisé la douce Keva. A tel point qu’elle ne veuille plus de lui. Aussi, il intériorise et se ronge seul, alors qu’ils s’étaient juré de tout affronter à deux. Il ne sait plus comment gérer sa vie. Damon est perdu, et le baiser qui lui offre en témoigne. Sans elle, il n’est rien. Incapable de s’élever contre la force qui a déjà tout emporté telle une tornade impossible à arrêter. Pourtant, s’il y a bien une chose à laquelle il se raccroche, ce sont ses enfants. Ils n’ont pas choisi de les voir se déchirer, et il sait qu’ils souffrent peut-être bien plus de la situation que les parents. S’ils resserrent les liens entre eux, c’est pour mieux se protéger. Il refuse qu’ils supportent les dysfonctionnements de leurs parents. Damon a toujours mis un point d’honneur à faire en sorte que ses enfants ne manquent de rien et soient heureux. Keva n’a pas conscience de son geste qui était plus sympathique et généreux que vexant, mais le père des trois enfants a besoin de se montrer à la hauteur pour ses gamins, afin qu’il ne soit pas une déception pour une personne de plus. Keva a été maladroite, rien de plus, et lui prend les choses bien trop à cœur. « Je peux encore offrir une peluche à ma fille… Je lui paierai même ses études. » Il met tout en œuvre pour. Damon est prêt à se sacrifier pour ses enfants. Chaque mois, il se prive de tant de choses pour conserver de l’argent pour eux. Chaque jour, ils sont sa première et sa dernière pensée. Ce sont eux qui le font tenir. Mais il n’a pas conscience du jugement qu’ils émettent sur leur père. S’il essaie de les préserver de ses démons, ses passages sombres, il les regarde avec tant d’amour qu’il ne saurait dire si eux en font tout autant. Il leur donne tout sans rien demander en retour. Il ne veut pas gâcher leur enfance si précieuse à ses yeux à cause de ses états d’âme. Aussi, même s’ils doivent se douter des agissements de leur père, il ne s’est jamais présenté à eux en étant saoul ou défoncé, préférant rentrer une heure plus tard et ne pas leur dire bonne nuit que les inquiéter. Quand il avait un jour sans et qu’il avait besoin de rester coucher, la porte était soigneusement fermée à clé. Il refuse que ce soit une image qu’ils aient de leur père. « Comment elle me regarde ? Elle pourrait me détester que je l’aimerais tout autant ma princesse… » Quand il pose cette question, il est on ne peut plus sincère, parce que tout ce qui lui importe c’est que sa fille soit heureuse. Quand il pose les yeux sur Lina, il se souvient encore de sa naissance et de cette sensation indéfinissable que celle d’avoir une fille. Pour un père, avoir une fille c’est être coupable et victime à la fois. On souhaite être son héros, son protecteur, son confident. Mais un père souhaite également dans son plus profond inconscient que sa fille ne trouve jamais l’amour pour que dans son cœur reste seul le père qui jamais ne la blessera. « C’est toi qui vois. Tu es la mère. Mais sois indulgente avec eux… » Il sait qu’elle ne sera pas un tyran, mais il pense à eux, naturellement, avant son propre bonheur, malgré ses blessures. Keva rompt le contact entre eux pour aller chercher sa fille et il a presque l’impression de partir au travail. Sauf que cette fois, il aimerait rattraper sa main, lui dire qu’elle est toute pardonnée, qu’il l’aime à en crever, pas juste lui dire ‘à ce soir’. Tous ses maux s’envolent quand Lina revient dans les bras de sa mère. Le temps s’arrête. Il ne sait pas qui il regarde le plus, mais il se sent apaisé. Elles sont magnifiques. Les mots que sa femme prononce ne lui sont peut-être pas destinés, mais ils sont salvateurs. Le visage de Damon change du tout au tout lorsque sa fille vient joindre sa main à la sienne. Il chérit ce moment comme aucun autre. « Je te la ramène avant le dîner… » Qu’il assure à la mère de la petite fille, dont il se saisit, la prenant dans ses bras. Elle est si légère, et pourtant, elle pèse le poids d’un amour inconditionnel. « Qui c’est qui va manger une glace énorme et faire du manège ? » Qu’il demande, totalement espiègle, en admiration devant l’enfant qui lui répond toute excitée que c’est elle, non sans agiter sa petite main en direction de sa mère. C’est alors qu’avant s’en aller pour de bon, Damon se retourne vers sa femme. « Keva ? » Il l’interpelle pour lui montrer toute sa gratitude. « Merci… » Et dans ses yeux, on pouvait lire un sentiment qu’il a bien connu avec elle, de la reconnaissance. Son regard se reporte bien vite sur la merveille qu’il porte dans ses bras, parce que le sourire de la fille, c’est le bonheur du père.

_________________


Take me down to the river bend, take me down to the fighting end, wash the poison from off my skin... Show me how to be whole again. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 206 points : 201
pseudo : emy.
avatar : priyanka chopra.
crédits : shiya.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 16 Aoû 2017 - 16:09
A force de se déchirer avec Damon, Keva rend les armes. Elle se souvient de ce qu'ils ont vécu, de combien ils ont été heureux, malgré les bas. Et elle l'aime toujours tellement... Il ne se rend sûrement pas compte de ce qu'elle ressent, ou alors il en fait abstraction pour ne pas souffrir davantage. Cette manière dont il l'a embrassée pourtant... Elle veut tout dire, et elle aurait aimé que cela dure pour toujours. Quand vient le moment qu'il s'éloigne, elle s'empresse de le retenir. Il était venu pour les enfants, et si les garçons ne veulent pas le suivre, Lina n'avait pas l'air d'être contre. D'ailleurs, elle avait promis à la petite qu'elle lui achèterait une peluche, et comme il s'agissait de la promesse de Keva, elle ne fait pas attention, elle donne un peu d'argent liquide à Damon. Il se vexe, bien sûr, et la brune a l'impression de tout faire de travers. Et, même si c'est loin, Keva est heureuse de voir que Damon serait prêt à financer les études de Lina, comme il le ferait aussi pour leurs fils. Elle n'en a pas eu la possibilité, et elle aimerait que ses enfants aient le choix de le faire ou pas. « On fera tout ensemble. » lui promet-elle. Elle ne le laissera pas ramer tout seul pour leur payer leurs études, elle serait aussi capable de travailler bien plus pour ça, quand bien même elle aime leur consacrer du temps. Elle sait qu'ils ont la même vision des choses pour l'avenir de leurs enfants, qu'ils cherchent à leur offrir le meilleur. Elle sait aussi qu'il n'est pas mauvais pour eux, et elle sait l'amour que les petits lui portent. Lina, entre autres, puisque c'est d'elle qu'ils parlent. Keva a toujours aimé lire cet amour dans les yeux de ses enfants, qu'ils éprouvent pour Damon. « Avec des yeux brillants... Elle semble amoureuse de son papa. » souffle-t-elle, tendrement, presque de manière nostalgique. Comme une petite fille, elle l'idéalise, elle rêve d'un homme comme lui. C'est un peu le prince charmant d'une petite fille, un papa. Et faut dire que Damon, il a beaucoup de qualités que ses enfants lui reconnaissent. Ils n'ont jamais manqué d'amour, venant de lui. Il leur a donné tout ce qu'il avait, et encore aujourd'hui, elle voit qu'il fait de son mieux pour eux. Comment pourrait-elle passer à autre chose alors que la moindre chose venant de lui l'émeut profondément ? Elle n'y arrivera jamais... Elle n'aimera toujours que lui. Quoi qu'il en soit, elle tient à avoir une discussion avec leurs fils. Il faut qu'ils comprennent certaines choses, qu'ils se rendent compte du poids des mots. « T'en fais pas, je vais faire attention. » dit-elle, sincère, mais aussi pour le rassurer. Elle ne compte pas remuer le couteau dans la plaie, sachant que ses enfants ont du mal avec cette situation. Finalement, elle retourne à l'appartement pour aller chercher la petite. Quelques minutes plus tard, elle revient avec elle dans ses bras. Quand bien même c'est toujours difficile pour elle de laisser partir ses enfants, elle sait que Lina passera un bon moment, qu'il fera tout pour. Souvent, Keva dit à ses enfants combien elle les aime, et elle le dit encore à sa fille avant de la donner à Damon. Quand il lui assure qu'il la ramènera avant le dîner, elle acquiesce, pensant même à lui proposer de rester avec eux. Elle ne le fait pas tout de suite, elle verra au moment venu. Elle les regarde, attendrie, voyant qu'il est aussi impatient que leur fille de passer un moment à deux. « Amuse-toi bien. » lance-t-elle en lui faisant elle aussi, un geste de la main. Elle s'en va pour retourner à l'appartement que Damon l'interpelle. Elle plonge une nouvelle fois son regard dans le sien. Un frisson lui parcourt l'échine quand elle l'entend la remercier, et elle lui adresse un franc sourire. « Je t'en prie... » L'entendre la remercier fait que son cœur est d'un coup plus léger, sans compter sur la vision de son mari et de sa fille. « Profitez bien. » ajoute-t-elle, sachant bien que ces moments sont précieux. Elle les laisse s'éloigner, avec moins de peine qu'elle n'en avait. Le dos tourné, son index vient toucher ses lèvres. C'était réel, ce qu'il lui a donné tout à l'heure... Elle ne pense plus qu'à ça, et à l'envie qu'il le fasse encore. Elle prend sur elle pour se concentrer sur la conversation qu'elle doit avoir les garçons... Puis elle les rejoint. D'abord, elle s'excuse d'avoir pu paraître rude, tout à l'heure, et se montre plus diplomate. Elle leur dit que leur père serait prêt à tous les sacrifices pour eux, qu'il les aime, et que la moindre des choses est de ne pas lui faire de peine. Que les histoires des grands ne changent rien à ce qu'ils doivent ressentir pour lui... Quand elle a le sentiment que les choses sont suffisamment claires, elle dépose un baiser sur le front de chacun, et se met déjà à préparer le repas. (…) Après plusieurs heures passées en cuisine, elle entend la porte d'entrée. Elle se tourne, le sourire rien qu'à l'idée de retrouver Lina. Et puis Damon qui la suit de près. Elle s'avance vers eux, remarquant la fameuse licorne dans les petites mains de leur fille. « Oooh comme elle est belle !! Comment papa a su ? » demande-t-elle, faussement surprise, avant de glisser un sourire complice à Damon. Excitée comme une puce, la petite brune raconte tout ce qu'ils ont fait à sa mère. Un véritable moulin à paroles. Puis elle se faufile dans les jambes de ses parents, les laissant tous les deux. « Tu dînes avec nous ? J'ai fait beaucoup trop... » souffle-t-elle, un peu comme s'il ne pouvait pas refuser parce que ce serait du gâchis. Au passage, elle lui a préparé quelques plats qu'il affectionne, pour être sûre qu'il mange bien.

_________________

STAY, STAY

'Cause I know this love seems real But I don't know how to feel. We say goodbye in the pouring rain And I break down as you walk away. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 188 points : 227
pseudo : s.
avatar : Chester Bennington
crédits : NEPTUNIUM 237 & crazyniples
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 16 Aoû 2017 - 19:19
Ensemble. Doit-il y voir une promesse d’avenir ? Doit-il penser que les choses iront dans le bon sens ? Il y voit là un message on ne peut plus clair, Damon. Mais il a encore peur de se faire des idées. S’emballer pour subir une nouvelle chute, ce serait sans retour. Elle pourrait vouloir dire que malgré leurs différends, ils s’occuperaient ensemble du bien-être des enfants. Il n’arrive même pas à s’imaginer à quoi ressemblerait sa vie sans elle. Il l’a amorcée récemment, mais il ne s’y fait pas. C’est morose sans elle. Ses passages sombres sont devenus de plus en plus fréquents, il noie sa solitude et son incompétence dans l’alcool et la dérive. Keva, elle ne sait pas que le soir, il répète inlassablement le nom de ses enfants, de sa femme, parce qu’ils sont son unique chance et il le sait. La vie ne lui fera pas d’autre cadeau. Il veut Keva à tout prix. Il veut pouvoir passer sa vie à ses côtés, aussi courte soit elle. Elle est la seule qui le comprend comme personne. Les autres se sont tous cassé les dents. Quand Keva parle de leur fille, il a envie de lui dire qu’il aurait dû s’en rendre compte car elle a les mêmes yeux que sa mère. Elle qui l’a toujours regardé de cette façon si particulière, si aimante. Jamais personne ne l’avait regardé de la sorte. Ca le fait sourire irrémédiablement. Il veut croire que Keva est capable de le regarder comme ça, encore et toujours. « Je l’aime ma fille… Elle est parfaite. » Comme ses fils. Il les adule. Il les comble parce que leurs naissances lui ont apporté une joie indescriptible et qu’ils sont sa fierté. Les seules choses qu’il aura faites correctement. Peut-être que ce sont eux qui permettront à leurs parents de se retrouver. Il sait que l’Indienne fera ce qu’il y a de mieux pour ses enfants. Elle l’a toujours fait. Damon était convaincu qu’elle ferait une excellente mère, elle avait ça dans le sang. Il ne s’était pas trompé, elle avait mis au monde trois enfants sans le regretter une seule seconde. D’ailleurs, au moment où le père et la fille s’en vont, Damon remarque que Keva vit la séparation momentanée comme un déchirement. Et pourtant, elle lui reviendra. Elle doit ressentir ce que lui devra endurer ce soir, et les jours suivants et les jours qui ont précédé celui-ci. Mais il semblerait que les remerciements de Damon aient achevé d’enterrer la hache de guerre. Lina le fait sourire, et il dévale les escaliers quatre à quatre pour profiter de l’après-midi en compagnie de sa fille. On les a pris pour des fous, à courir partout en levant les bras pour imiter l’avion, à manger une glace énorme en mettant le nez dans la chantilly, en faisant un tour de manège tous les deux, le père criant plus fort que la petite fille, comme pour lui indiquer que c’était normal d’avoir peur, ou encore devenir les rois du jardin d’enfants. Lina a surpris un enfant dire qu’il aimerait avoir un papa comme ça. Elle est allée le voir et lui a dit gentiment qu’elle ne lui prêtait pas parce qu’elle ne le voyait plus beaucoup. Alors, Damon s’est dit qu’il était temps de lui acheter la licorne comme clou du spectacle. Il l’a prise de vitesse en disant qu’il fallait qu’elle choisisse deux cadeaux pour ses frères, et pendant qu’elle regardait dans l’allée, gardant un œil paternel sur elle, il avait acheté la licorne qu’il lui avait donnée en sortant de la boutique. Le cri d’enchantement qu’elle avait poussé en se jetant dans ses bras lui arracha des larmes de bonheur ou peut-être de tristesse, il ne saurait déterminer, mais il la serra longuement dans ses bras, après quoi elle lui souffla qu’il était le meilleur papa du monde. Il est déjà l’heure de rentrer. Mais il continue de remercier Keva pour ce moment unique d’un bonheur intense qu’il garde précieusement dans sa tête. En rentrant, il ne prend pas la peine de frapper, il rentre aux côtés de Lina, qui n’a pas lâché sa peluche et qui sautille partout de joie. Damon rend le sourire de Keva, sachant qu’il comptait la remercier une nouvelle fois, car sans elle, il n’aurait pas vu sa fille dans un tel état. Après le monologue de Lina, Keva s’approche du père de l’enfant pour lui suggérer de rester à diner. Il regarde l’heure. Il a un peu de temps avant d’aller travailler, mais il n’est pas certain d’accepter. « Keva…je… je pourrais pas rester longtemps, je travaille tout à l’heure… » Mais il ne finit pas sa phrase, signe qu’il accepte malgré tout. C’est à ce moment qu’Ajay et Kiran se montrent et il interpelle Ajay, lui lançant un petit paquet que son fils rattrape sans problème. Une nouvelle casquette. Ajay semble très heureux et le remercie avec enthousiasme. C’est alors que Kiran s’avance et demande : « Et moi papa ? » Ce à quoi son père lui répond : « Il n’y a rien pour toi. » L’enfant baisse la tête, mais tout de suite, Damon sort une petite enveloppe de sa poche et lui tend. Il sait déjà ce que c’est. Des tickets pour le prochain match des Nets. Les yeux de l’enfant s’illuminent, mais plutôt d’être excité comme une puce, il regarde son père penaud et lui souffle qu’il est vraiment désolé de lui avoir fait de la peine. Ce à quoi Damon rétorque : « Pour la peine, je veux un câlin AKL ! » Les enfants accourent et se jettent sur lui. Après un moment, il se relève et demande à Keva : « Tu as besoin d’aide peut-être ? » Le parfait tableau de famille.

_________________


Take me down to the river bend, take me down to the fighting end, wash the poison from off my skin... Show me how to be whole again. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 206 points : 201
pseudo : emy.
avatar : priyanka chopra.
crédits : shiya.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 17 Aoû 2017 - 16:54
Quoi qu'il arrive, Keva tiendra toujours à ce qu'ils fassent les choses ensemble, pour leurs enfants. C'est évident... Ce sont les leurs, et ils se doivent de leur offrir tout ce dont ils ont besoin. Et les études, s'ils veulent en faire. Elle les encouragera, sans pour autant leur forcer la main. C'est vrai qu'elle aimerait que tout redevienne comme avant, qu'ils soient ensemble de nouveau. Tout ça n'était qu'une erreur. Avec de lourdes conséquences, certes... Mais elle regrette tout, et ferait n'importe quoi pour qu'il la pardonne. Parce qu'elle sait que ça lui fera du bien, elle lui dit d'emmener Lina. S'il résiste un peu d'abord, craignant que, comme ses frères, elle ne veuille pas le suivre, Keva lui dit comment la petite le regarde. Elle n'invente rien... Elle le voit seulement. Ou peut-être que sa fille reflète seulement le regard qu'elle pose sur Damon si souvent. Parce qu'il n'y aura toujours que lui, pour faire battre son cœur de cette manière. Parfois il s'emballe rien qu'en entendant sa voix, et puis il s'apaise d'autres fois. Elle se contente de lui sourire, quand il l'entend dire que sa fille est parfaite. Évidemment que leurs enfants le sont... A leur manière, avec certains défauts malgré tout, mais Keva en est fière. Finalement, elle les laisse s'en aller, avec la promesse de Damon comme quoi il ramènera Lina avant le dîner. C'est vrai, elle a du mal à les laisser partir mais elle prend sur elle. Elle parle aux garçons, puis se change les idées en cuisine, avec l'envie de proposer à son mari de rester dîner avec eux quand il reviendra. Elle y passe des heures en s'en rendant à peine compte. Ce n'est que quand elle entend la porte d'entrée s'ouvrir qu'elle réalise qu'il est déjà l'heure. Lina est encore plus joyeuse que quand elle est partie, ravie de l'après-midi passée avec son père, et de sa nouvelle peluche aussi. Keva retrouve le sourire, et d'autant plus en entendant sa fille tout lui raconter. Le bonheur de ses enfants fait toujours le sien. Et finalement, c'est vers Damon qu'elle s'avance, pour lui proposer de rester dîner. Elle le supplie du regard, espérant qu'il accepte... Et en guise d'accord, il lui précise qu'il ne pourra pas rester longtemps. Le sourire de la brune se fait plus large. L'espace d'un instant, elle espère qu'il rentrera ici, après le travail... Puis elle le regarde faire avec les garçons, qu'il a bien gâté aussi. Une casquette pour l'aîné... Et pour Kiran, des billets pour un match de basket. Elle entend le murmure de Kiran, qui s'excuse d'avoir peiné son père. Elle espère que tout ce qu'elle a pu leur expliquer tout à l'heure, leur a fait prendre conscience de certaines choses. Elle ne les quitte pas un instant du regard, et apprécie le câlin entre Damon et ses enfants, sans en faire partie pour autant. Ça, ce n'est pas comme avant. Quand il se redresse, il lui demande gentiment si elle a besoin d'aide. Plus pour être seule avec lui que pour l'aide vraiment, elle lui répond avec le sourire « Je veux bien s'il-te-plaît. » Elle le devance pour retourner à la cuisine, tandis que les enfants partent vaquer à leurs occupations. « Comment a-t-elle réagi quand tu lui as donné la licorne ? » demande-t-elle, comme pour avoir l'impression d'avoir passé un peu de temps avec eux. Elle en rêve encore, de ces moments en famille. C'est ce qu'elle aime le plus au monde. Bien que les choses soient toujours tendues, elle essaye d'être normale. Hors de question de gâcher le dîner alors qu'il semble y avoir une éclaircie, entre eux. « Merci... Pour les enfants. » Pour leur sourire, pour tout le bonheur qu'il leur a donné aujourd'hui. C'est un bon père, et elle sait qu'il fera toujours tout pour les rendre heureux, qu'il fait toujours en sorte qu'ils assistent le moins possibles à leur disputes, à ses moments difficiles. Il n'est pas parfait, elle non plus, mais on ne peut pas nier qu'ils font de leur mieux, autant avant, que maintenant. Ils se concentrent sur eux, sachant sûrement autant l'un que l'autre qu'Ajay, Kiran et Lina, mettront toujours de la couleur dans leur vie dans les moments les plus difficiles. C'est pour eux, qu'ils tiennent bon. « Excuse-moi... J'ai été dure avec toi, hier, et puis tout à l'heure. » souffle-t-elle. Elle a honte, de tout ce qu'elle a pu lui dire, dans le seul but qu'il ouvre les yeux et se reprenne en main. Elle espère toujours qu'il le fera, c'est vrai, et qu'ils se retrouveront, mais elle comprend petit à petit que ce n'est pas comme ça que les choses s'arrangeront. Elle aimerait aussi lui parler du baiser, lui dire qu'il signifiait quelque chose pour elle... Mais elle n'ose pas, par crainte de dire ce qu'il ne faut pas. Là, elle veut juste l'avoir près d'elle et ne plus le quitter.

_________________

STAY, STAY

'Cause I know this love seems real But I don't know how to feel. We say goodbye in the pouring rain And I break down as you walk away. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
 
que reste-t-il ? (dava)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Qu'est-ce qu'il nous reste ?
» Que faire avec un reste de riz/pâtes grecques/blé ?
» les barbies qu'il me reste...
» Ma petite collection MAC et puis tout le reste...
» Le Temps qui reste (Serge Reggiani)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: left over the sea :: DUMBO-
Sauter vers: