AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

your heart will stop one day (colaï)

avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 2162 points : 25
pseudo : step aside (caca)
avatar : dudley o'shaughnessy.
crédits : ava @balaclava; sign @carla bruni.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 28 Juil - 19:32
tu t’assieds dans le couloir, ta tête fatiguée entre tes deux mains. ça fait bientôt deux heures que tu tournes en rond, que tu te demandes ce qu’elle devient et comment elle peut s’être encore mise dans une situation pareille. plus le temps passe et plus t’as envie de l’engueuler suite à ce qu’il s’est passé. seule dans une maison avec un gars que tu sais infréquentable. est-ce qu’elle fait exprès pour t’atteindre ? est-ce qu’elle chercher à faire ce qu’elle a fait avec toi, voyant les hommes forts et méchants contre sa peau pour se sentir vivante ? t’as l’impression que même toi tu n’es pas réel, lorsqu’elle se laisse avoir aussi facilement et qu’elle oublie l’importance de sa vie. une balle dans la jambe, dans le bras mais tellement de risques pris pour pas grand-chose. tu passes donc ta main sur ton front, sur ta joue et t’appuies fort. t’es triste et fatigué, t’en as marre de courir derrière elle. t’as beau lui expliquer plusieurs fois qu’elle compte assez, et qu’elle n’est pas obligée de se faire remarquer – la belle brune ne comprend pas et continue de suivre les mauvais pas. quelqu’un s’approche de toi, tu ne comprends pas tout de suite que c’est l’infirmière qui s’est occupé de cola au départ, lorsqu’elle est arrivée. tu l’as amené dans tes bras, presque inconsciente. elle ne se souvient peut-être de rien, et pourtant quelques coups de feu ont été échangés. des coups de feu de trop. on est tout de suite venu te voir pour qu’elle soit prise en charge, et t’as laissé la femme de ta vie s’enfuir sur un brancard. on t’interpelle alors, et tu redresses ton visage meurtri jusqu’à comprendre. elle s’est réveillée, et tu peux aller la voir. réveillée ? déjà ? tu ne comprends pas bien comment ça a pu aller aussi vite, à moins que tu aies perdu toute notion du temps. tu te redresses, tu remercies la demoiselle de s’occuper de toi et tu prends un long verre d’eau avant d’entrer dans la chambre. tu la joues énervé ? ou tu ne dis rien ? tu ne sais même pas si tu vas savoir rester de marbre face à elle, alors que tu l’évites depuis des mois ; ne laissant que quelques messages perdus sur son téléphone pour la beauté du geste. tu marches vers la chambre, tu t’arrêtes une seconde. le temps te semble long, et la distance aussi mais tu fais quand même l’effort d’ouvrir la porte et de t’approcher d’elle, sur le lit. elle a les yeux fermés, tu ne sais pas si elle dort ou si elle fait semblant pour éviter la sentence que t’as prévu. tu te baisses, embrassant son front et glissant ta main sur sa joue. tu ne pourras jamais le nier, elle t’a manqué. malgré ses conneries que tu rattrapes toujours.

_________________
    ☾ ☾ ☾ ☾
    i knew from the first time, i've seen for a long time.
    i like me better when i'm with you.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
i'm the queen, can't taste it
i'm the queen, can't taste it
messages : 11660 points : 77
pseudo : forward. (marie)
avatar : kendall jenner.
crédits : pathetic fallacy, valkyries.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 2 Aoû - 10:31
t'as perdu la conscience à un moment, dans la voiture sûrement. tu sais qu'il était là, et ça te suffit. t'étais en sécurité, marcus n'était plus là. tu ne sais rien ensuite. rien, jusqu'à ce que tu n'ouvres les yeux sur une chambre trop blanche près d'une infirmière trop... souriante. tu te souviens des coups de feu, tu te souviens de la douleur. elle est toujours là d'ailleurs, elle est revenue à l'instant où tu as voulu bouger ta jambe. t'as sais déjà le mal qu'on ressent, t'as déjà eu le malheur de te retrouver dans ce genre de situation. l'épaule, un canon posé sur près de ta peau, directement. une souffrance telle que tu ne veux plus jamais en ressentir. tu préfères oublier alors que ta jambe s'immobilise instantanément. tu ne peux pas bouger, ça fait trop mal. elle te sourit toujours l'infirmière, elle t'explique ce qu'on t'a fait, elle suppose ce qui t'es arrivé. elle n'en sait rien en réalité. tu le sais, mais tu ne dis rien. tu préfères la laisser croire que tout va bien. tu te demandes s'il est toujours là. tu l'espères tellement que t'en as les larmes aux yeux. elle ne parle pas de lui. pas une mention. seulement celle de ton arrivée à l'hôpital entre ses bras. tu serres les dents sur tes lèvres et puis... tu fermes les yeux lorsqu'elle sort. tu veux dormir et oublier. c'est tout. tu veux rester là, et supporter la douleur autant de temps qu'il le faudra pour que tu puisses te rendre compte que ça n'en valait pas la peine. tu t'endors peut-être, t'en sais rien. tu reprends juste conscience à la pression que tu sens sur la peau de ton visage. tes yeux s'ouvrent sur lui. t'ouvres la bouche. tu ne l'as pas vu depuis... ? trop longtemps. en rêve... c'était hier sans doute. aujourd'hui, il est là, en chair et en os. tu tends la main d'ailleurs, pour toucher son bras et t'en assurer. il est là cola... il t'a sauvé la vie. encore. t'es pas sûre que marcus serait allé jusqu'au bout. mais... tu serais sans doute restée sur le parquet de ton appartement à te vider de ton sang. tu lèves les yeux vers les siens, clairs. eux aussi t'ont manqué. tu ne sais que dire. t'as peur de ne pas être assez expressive sur les émotions qui te submergent. tu regrettes. tu sais qu'il t'en veut. tu sais que tu n'aurais pas dû. mais sa présence t'apaise trop pour que tu te laisses avoir par le mal que tu as sans doute fait. merci. tu dis seulement. c'est tout. t'as rien à dire pour ta défense. t'as même pas envie de te défendre. ton coeur bat étrangement calmement d'ailleurs. t'es sereine presque. prête à accepter l'idée d'avoir mal fait les choses, encore. il était là. il t'a sauvé. t'as pas cherché à te retrouver dans cette situation. tu ne voulais pas devenir l'objet d'une perversité que tu ne pourrais contrôler. t'es fatiguée. t'as déjà envie de rentrer. tu vas déménager, sans doute. tu ne veux pas qu'ils puissent te retrouver, autant qu'ils sont, yoan, marcus... c'est trop, t'as plus envie de vivre dans la peur. t'as plus envie d'être cette fille si qui il doit tout le temps veiller, même si tu préfères qu'il soit là, plutôt que loin de toi...

_________________

a dream of you and me.
Revenir en haut Aller en bas
 
your heart will stop one day (colaï)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manif STOP THT. Samedi 04 décembre.
» Emission "Stop aux découverts"
» stop aux ongles qui cassent...
» autocollant "stop pub"
» me revoilà, cododo et tétées non stop

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: left over the sea :: park slope :: brooklyn public hospital-
Sauter vers: