AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

new home, fresh start. (eidi)

avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 474 points : 5
pseudo : margaux, chocolate punchy.
avatar : cole sprouse.
crédits : morrigan (avatar) & moi-même (signature).
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Juil - 23:15
Tout le monde prend la vie trop au sérieux. Il faut travailler, se coucher tôt, rester polis, payer ses impôts. Tout est calculé au millimètre près, un peu comme un patron pré-conçu qu’on nous distribue à la télévision. Et quand on veut sortir de ce schéma idéalisé, on nous regarde de travers. « Tu ne vas pas attendre six heures au soleil pour être aux premières loges d’un concert tout de même ? » « Tu ne vas pas te lever à trois heures du matin pour regarder en direct l’épisode de ta série préférée ? » « Tu ne vas pas partir au Mexique sur un coup de tête ? » Eh bien si, c’est exactement ce que je vais faire. Vivre sans me poser de questions. Vivre mes rêves, mes envies, mes folies. La vie est une suite de journées que l’on voudrait toutes identiques - sur le modèle du métro boulot dodo. Mais moi, ces journées, j’ai l’intention de faire en sortes qu’elles soient uniques. Je veux pas mourir un jour comme un autre, je veux mourir un jour inoubliable. Et pour ça, il faut vivre chaque jour comme aucun autre. La mort m’a frôlé une fois. Elle m’a frôlé le jour où j’ai voulu surprendre la fille dont je suis (je voudrais dire j’étais) amoureux. Le jour où elle a disparu. J’aurais pu mourir ce jour-là, elle n’aurait pas été à mes côtés. Elle ne l’est plus. Je ne sais pas ce qu’elle est devenue, je ne sais pas comment elle va. Je voudrais qu’elle revienne, je voudrais l’engueuler, l’enlacer, la repousser, l’embrasser, la quitter. Kodi. Quand son prénom effleure mes lèvres, c’est le bordel qui éclate. Malgré elle, ma vie a changé. Positivement. Plus de retenue, plus de peur de l’inconnu. Les médecins m’ont conseillé un tas de trucs. Ne plus voyager trop loin des États-Unis, ne plus jamais toucher à la cigarette, ne plus m’essouffler, rester assis le plus possible, vivre en colocation. Il n’y a que la dernière consigne que j’ai décidé de suivre. Eux, ils veulent seulement qu’il y ait quelqu’un pour appeler le 911 lors de ma prochaine crise. Moi j’avais besoin d’un nouveau départ, d’un nouveau chez-moi, de rencontrer de nouvelles personnes. Sac sur le dos, je frappe à la porte. On m’ouvre. Je crois que c’est Eidi, celle avec qui je suis entré en contact pour la colocation. Elle sait. Elle sait que Charcot emménage en même temps que moi, que je l’ai pas pris dans mes bagages mais qu’il est venu quand même. « Salut. Eidi, c’est ça ? », que je l’interroge en lui tendant la main, sourire aux lèvres.

_________________
se souvient-on d'un nuage ?
le baiser frappe comme la foudre,
l'amour passe comme un orage,
puis la vie, de nouveau, se calme comme le ciel,
et recommence ainsi qu'avant.
Revenir en haut Aller en bas
 
new home, fresh start. (eidi)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haute Fidélité et Home cinema
» so fresh
» HOME (film)
» Home déco
» HOME - un film de Yann Arthus-Bertrand (1:33:39)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: up high in the streets :: williamsburg-
Sauter vers: