AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

1-800-273-8255. (dasen)

i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 2929 points : 51
pseudo : forward. (marie)
avatar : carmella rose.
crédits : self, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Juil - 15:01
tu souris en avance dans la nuit, dans les rues de brooklyn. ta mère est en weekend, tu la laisses profiter, priant secrètement pour pouvoir la revoir avant de mourir chaque fois qu'elle s'en va. elle te manque, même pour deux jours. ton téléphone entre les mains, tu réponds à ses messages, comme un coup du destin qui t'as balancé dans son esprit au moment même où tu prenais le chemin de sa cachette préférée. tu souris. t'es plus bien loin. t'aimes bien ce gars. on dirait que tu passes plus de temps à raconter ta vie qu'à écouter la sienne. c'est sans doute pour cette raison que tu l'aimes bien d'ailleurs. il n'y a qu'avec lui que tu déballes ta vie entière sans t'arrêter. il n'y a qu'avec lui que tu aimes perdre du temps même si tu en as peu. tu tournes à droite, rapidement, tu t'engouffres dans un bâtiment pour trouver la courette derrière. vous avez déjà passé beaucoup de temps ici, à faire croire à ta mère que tu allais réviser tes cours avec un pote en emportant tes livres avec toi alors qu'ils restaient sagement dans ton sac dans un coin pendant que tu le regardais faire ses figures ou dessiner sur les murs. t'as toujours eu beaucoup d'admiration pour ce qu'il fait, incapable de rester trois minutes concentrer pour dessine ne serait-ce que sur une feuille. tu poses tes yeux sur sa nuque pile au moment où tu lui envoies ton dernier message. petite maligne. salut. tu lances, c'est vrai que ça fait longtemps. tu t'assois déjà, comme à la plage. t'es pressée de participer au spectacle. je savais que tu finirais par apprécier mes monologues une fois que je t'en aurais privé. tu dis avec un sourire. t'as l'impression que le monde tourne au ralenti lorsque tu es là. ça te fait du bien de pouvoir souffler de temps en temps. ciel clair, tu vois les étoiles. tu te demandes si l'une d'elle est babs. celle qui brille le plus sans doute, pour te dire qu'il est là, qu'il veille sur toi.

_________________

i count the stars,
searching for a sign.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 216 points : 15
pseudo : margaux (mags)
avatar : cole sprouse
crédits : el diablo miaou
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Juil - 15:14
une bombe de peinture, tu rases tout en blanc, tu remets un coup de peinture et tu recommences autre chose. des anciens graphes que tu recouvres, des fois, parce qu’il manque d’espace. brooklyn est grand oui, mais les flics tournent. tu sais que ça ne ferait pas grand chose de te faire prendre. avec un père aussi bien placé que le tien, tu serais relâché dans la seconde. mais toi, tu veux grapher, tu veux t’exprimer ce soir malgré ce silence gênant. un silence presque pesant. ton téléphone, un numéro, un prénom. tu sais qu’elle est capable de parler, pendant des heures et elle te manquerait presque. elle te manque. tu te demandes, si elle est quelque part, pas loin. tu te déplaceras, pour aller la voir, ça ne te gêne pas. un moment que tu ne l’as pas vu. quand elle ne te répond pas directement, t’as presque peur d’avoir attendu trop longtemps avant de ressentir ce manque. mais elle te répond, elle te réprimande. t’es con, stupide, mais t’étais là, devant le message à te demander quoi écrire. un salut te semblait peu, et tu ne voyais pas autre chose. tant pis. elle répond, tu entends, tu regardes, un mot étrange jusqu’à ce que tu comprennes. elle est là, tu te retournes et tu la regardes. t’as presque un sourire qui se dessine en la voyant. salut. un hochement de tête alors qu’elle s’installe déjà par terre pour t’observer. sa voix qui te manquait, comme sa présence finalement. quand tu penses qu’au début, tu ne la supportais pas.. je savais que tu finirais par apprécier mes monologues une fois que je t'en aurais privé. tu pouffes un peu de rire, c’est déjà beaucoup, pour toi. tu reprends ta bombe de peinture, de nouveau inspiré par une présence nocturne. je n’ai pas le droit de parler, de toute façon, tu sembles me réprimander à chaque mot. tu dis, te faisant passer pour le calimero alors que tu commences à te concentrer dans ton œuvre. c’est faux, tu pourrais parler, t’en as presque même envie. lui parler de cinder. qu’est-ce que tu faisais ? parce qu’elle ne pouvait pas avoir la même envie que toi. si ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 2929 points : 51
pseudo : forward. (marie)
avatar : carmella rose.
crédits : self, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 9 Aoû - 17:19
tu passes beaucoup plus de temps à parler qu’écouter, c’est un fait. que ce soit avec soën ou n’importe qui d’autre d’ailleurs. tu ne peux pas t’en empêcher, pipelette dans l’âme. tu sais que tu n’as pas assez de temps de vie pour te laisser avoir par les silences et les personnes dont tu te fiches de la vie. soën est meilleur que personne à ce jeu-là. il ne parle sans doute pas assez et tu n’écoutes sûrement pas comme il le faudrait mais tu as l’impression que c’est suffisant malgré tout. après tout, il aurait eu le temps de te tourner le dos de bonnes douzaines de fois. et pourtant, il sourit toujours lorsqu’il te voit. t’es pas certaine qu’il soit toujours heureux de te voir, pour autant il ne montre jamais son agacement, sans doute parce qu’il se dit que ça se terminera bientôt, lorsque tu seras morte. tu n’as même pas envie d’y penser, ça t’attriste rien que d’envisager cette possibilité. personne ne souhaite ta mort hein ? même toi, tu as envie d’implorer la faucheuse, de plus en plus, face au mal que tu sembles faire à ta mère… tu t’installes sur les marches en face de lui, un artiste dans la fleur de l’action, tu ne pensais pas l’interrompre avant même qu’il n’est commencé son œuvre. t’es pas mécontente du timing pour une fois. je n’ai pas le droit de parler, de toute façon, tu sembles me réprimander à chaque mot. tu hausses des épaules. t’imagines que s’il avait réellement envie de parler, il le ferait non ? tu te sens coupable tout à coup. est-ce que t’es ce genre d’amie ? à parler d’elle tout le temps sans laisser l’occasion à soën d’en placer une en retour… peut-être que tu devrais arrêter alors… qu’est-ce que tu faisais ? il demande alors que tu regardes déjà la bombe de peinture déposer ses pensées sur le mur. tu secoues la tête sans qu’il ne soit capable de te voir. puisqu’il réussit à parler pour te dire que tu parles trop tu décides de ne plus parler tout à coup. non, ce soir, c’est à toi. tu décrètes sans précédent. tu ne sais pas si ça marchera, tu ne sais même pas si tu sauras écouter. je t’écoute, sans réprimande. tu glisses avec un air innocent. ça semble être ta spécialité le reste du temps il parait. t’as pas envie, t’es mieux que ça daisy. tu sais être une vraie amie. il va s’en rendre compte.

_________________

i count the stars,
searching for a sign.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 216 points : 15
pseudo : margaux (mags)
avatar : cole sprouse
crédits : el diablo miaou
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 10 Aoû - 14:52
daisy se pointe, par hasard. ou alors, elle avait réellement envie de venir. bien sûr qu’elle avait envie. t’as envoyé ce message tandis qu’elle a pris les devants. sa silhouette fine qui se dessine, elle est là, devant toi. parce qu’elle est imprévisible, parfois bien plus que toi. tellement plus que toi, sur certains cas. tu souris, tu te caches un peu pour le faire, t’as pas envie qu’elle se fasse tout un film.. même si t’es sincèrement content de la voir, ça fait un moment. trop long moment tu oserais même dire. non, ce soir, c’est à toi. tu la regardes, tu fronces les sourcils, d’incompréhension. où est-ce qu’elle veut en venir au juste ? je t’écoute, sans réprimande. oh, tu l’aurais presque souffler, t’as juste tes lèvres qui ont bougé. à peine. tu la regardes. euh, j’ai rien à dire. t’oses simplement souffler, ta bombe de peinture que tu secoues, le bruit qui tinte avant que tu ne viennes grapher ce mur, sans aucune arrière penser. parler, toi ? qu’est-ce que tu pourrais bien raconter au juste ? le silence s’impose, comme si elle attendait réellement que tu parles. est-ce qu’elle le tiendra ce silence, est-ce qu’elle finira par le briser parce qu’elle sera incapable de faire autrement ? peut-être cette meuf. tu sors alors, sans vraiment flou, pas du tout prévis, tu hausses les épaules, tu ne la regardes pas. ça te semble bien plus facile de parler en faisant face à ton mur. elle est dans l’même amphi que moi. tu continues, sans la regarder. ton « œuvre » qui prend doucement forme. j’lui ai jamais parlé. mais elle me regarde. t’avoues, finalement, tu lâches ta bombe, tu vas pour en prendre une seconde, tu croises le regard de daisy, tu hausses les épaules. assez souvent. ça m’intrigue. et peut-être même que ça fait un peu plus que ça au fond, mais t’es pas encore prêt à l’avouer, l’assumer. t’attends d’avoir un premier jet de son avis, qu’est-ce qu’elle va te dire au juste ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 2929 points : 51
pseudo : forward. (marie)
avatar : carmella rose.
crédits : self, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 13 Sep - 22:59
cette fois, t'es pas égoïste daisy. puisqu'il se plaint de t'entendre toujours la ramener, t'imagines que c'est parce qu'il trouve qu'il n'a pas l'occasion d'en placer assez. son tour aujourd'hui, tu passes le tien. t'imagines que ce sera ta promesse de survive encore assez longtemps pour qu'il y est une autre fois. euh, j’ai rien à dire. tu fais la moue, t'es déçue. comment ça ? il n'a rien à dire ? t'y crois pas une seconde. t'as toujours des choses à dire toi... et t'aimes pas se silence qui s'impose entre vous alors que tu viens de promettre le silence et qu'il en parle même pas pour meubler. t'es censé faire quoi maintenant ? regarder ? t'aimes pas regarder sans rien dire... tu ne sers à rien autrement ! t'es pas certaine qu'il apprécie d'avoir un public silencieux derrière lui... peut-être cette meuf. tes oreilles se tendent, tu te redresses, ça t'intéresse. c'est pas souvent qu'il parle de quelqu'un, encore moins d'une fille. elle est dans l’même amphi que moi. j’lui ai jamais parlé. mais elle me regarde. tu fronces les sourcils, tu l'observes. t'as peine à comprendre ce qu'il essaye de te dire par là. assez souvent. ça m’intrigue. elle le regarde... assez souvent... ? t'es pas sûr que ce soit réellement intriguant de ton point de vue. c'est flippant ouais... tu commentes sans penser une seconde qu'il pourrait ne pas avoir besoin de ton avis sur ce coup. tu ne peux pas t'empêcher de la ramener daisy... c'est plus fort que toi. elle te regarde ? genre... elle s'installe et elle te regarde ? sans rien te dire ? elle est muette ? ou stupide non ? tu supposes. t'en sais rien. tu vas sans doute trop loin mais c'est ta manière de faire à toi. et il te connait assez bien pour savoir que tu ne ménages personne, pas même tes amis. aussi proches soient-ils.

_________________

i count the stars,
searching for a sign.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 216 points : 15
pseudo : margaux (mags)
avatar : cole sprouse
crédits : el diablo miaou
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 30 Sep - 10:30
parler, c'est pas ton truc, mais apparemment daisy en a décidé autrement aujourd'hui. tu vas devoir parler, lui raconter ta vie alors tu cherches. tu réfléchis à ce que tu pourrais bien lui dire sans pour autant trouver quoique ce soit au passage. c'est pas que t'as pas envie, c'est juste que tu ne sais pas faire. tu vois pourtant sa moue, petite frimousse qui te pousse à chercher quelque chose jusqu'à finalement trouver; pas forcément la bonne option, t'en as pleinement conscience. tu devrais peut-être rien dire. trop tard. tu parles dans un étrange monologue, court. trop court pour exprimer convenablement tout ce qu'il y a dans cette relation étrange. c'est flippant ouais... tu lèves à moitié les yeux vers le ciel avant de reprendre une bombe de peinture pour faire passer le temps. t'as pas envie de te déconcentrer et ça te semble tellement plus facile de parler sans la regarder, de parler en en graphant. elle te regarde ? genre... elle s'installe et elle te regarde ? sans rien te dire ? elle est muette ? ou stupide non ? tu secoues la tête, un regard en arrière qui tombe dans ses yeux beaucoup trop clairs. non c'est.. c'est pas comme ça. tu lui dis, tu fronces les sourcils et tu reviens sur ton mur. les traits qui se forment en même temps que tes pensées que tu tentes de canaliser du mieux que tu peux. des fois j'crois son regard, genre.. j'sais pas. elle.. j'en sais rien daisy en fait, parce que je la regarde aussi au final. j'sais pas. faudrait que j'aille.. lui parler, que j'fasse quelque chose. t'en viens à dire, expliquer, comme tu peux. tu ne penses pas qu'elle soit stupide, même si finalement tu ne lui as jamais parlé. pour toi, elle est intéressante, captivante, fascinante.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 2929 points : 51
pseudo : forward. (marie)
avatar : carmella rose.
crédits : self, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 4 Oct - 18:55
tu l'agaces un peu. tu le fais exprès. tu ne sais pas s'il s'en rend compte mais ça t'amuse toi... tu préfères qu'il se rende compte tout de suite que sa copine est complètement tarée plutôt que de le laisser continuer à penser à elle comme il y pense. non c'est.. c'est pas comme ça. tu vois qu'il détourne le regard lorsqu'il a besoin de parler de quelque chose de sérieux. il ne peut pas te parler en face. serait-il plus réservé encore que tu le pensais ? t'as jamais trop laissé soën parler. t'aurais dû le faire plus tôt. t'as l'impression d'en apprendre bien plus sur lui dans les silences qui accompagnent ses mots que dans ses phrases, étrangement... des fois j'croise son regard, genre.. j'sais pas. elle.. j'en sais rien daisy en fait, parce que je la regarde aussi au final. j'sais pas. faudrait que j'aille.. lui parler, que j'fasse quelque chose. tu hausses des sourcils en pensant à cette histoire de ton oeil complètement biaisée. ce n'est pas ton avis qu'on devrait de demander parce que toi, tout ce que tu as à dire se limite à : sérieux, vous êtes tous bien trop coincés. en secouant la tête. du grand daisy, tu ne penses même pas au fait que tu pourrais le blesser, ou ne pas tout savoir d'une situation qu'il ne contrôle visiblement pas... tu veux faire quoi ? tu demandes. ça t'intéresse. maintenant que t'es lancée, t'as bien envie de l'aider à conclure au moins une fois dans sa vie puisque c'est visiblement mal parti pour le faire avec quiconque... il est dans son monde soën, tout le temps. ça ne pousse pas à essayer de le connaître... c'est dommage. toi, tu l'aimes bien. t'es juste certaine que t'es faite pour personne, surtout pas lui, il mérite une éternité plus longue que la tienne...

_________________

i count the stars,
searching for a sign.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 216 points : 15
pseudo : margaux (mags)
avatar : cole sprouse
crédits : el diablo miaou
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 8 Oct - 18:39
tu continues ton graphe, tu ne sais pas pourquoi tu lui as parlé de cette fille que tu regardes souvent. c'est stupide, surtout que tu connais daisy, elle ne comprendra pas. alors tu lèves les yeux devant ton dessin qui prend forme. sérieux, vous êtes tous bien trop coincés. qu'elle lâche sans prévenir. tu souffles, clairement, tu souffles et tu la laisses dire. t'es juste un animal, soën, un animal blessé qui ne sait pas comment réagir face à tout ça. face à cinder. tu veux faire quoi ? elle continue, elle veut peut-être t'enfoncer, c'est l'impression que tu as en tout cas. rien. c'est évident, et si elle te connaissait, elle le comprendrait, elle le saurait même sans poser la question, ce n'est plus le cas. tu n'as jamais vraiment parlé, en même temps. et si on faisait comme d'habitude ? tu parles et j'écoute ? tu proposes. c'est pas méchant, c'est juste honnête, t'aimes pas parler de toute façon, c'est pas ton truc, alors autant qu'elle lâche l'affaire. tu ne parleras pas. du moins, tu ne parleras plus de cinder, c'est ton histoire, c'est presque ton secret d'ailleurs, alors qu'elle te laisse tranquille même si elle vous trouve coincés et bizarre. tu es bizarre, c'est pas nouveau, et c'est pas un problème non plus. t'es vexé, en quelques sortes mais tu ne le montres pas. gestes rapides, tes bombes de peinture qui passent et repassent sur le mur, sans aucun arrêt, non. tu apprécies ce que tu fais et en plus ça te détend. c'est une bonne nouvelle pour le reste de la soirée que tu vas devoir affronter avec cette nouvelle que tu as annoncé à daisy. si t'as de la chance, elle ne reviendra pas dessus. as-tu de la chance soën ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 2929 points : 51
pseudo : forward. (marie)
avatar : carmella rose.
crédits : self, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 17 Oct - 19:19
t'as envie d'en savoir plus toi, maintenant que t'as eu quelques détails de cette histoire. t'aurais dû écouter plus tôt. peut-être qu'il aurait eu un peu plus confiance pour ça. tu ne sais pas ce que tu fiches. t'arrives pas à t'empêcher de faire ça, te moquer... sans doute parce que tu sais que toi, ça ne t'arriverais jamais. t'as une trop grande gueule pour te laisser regarder quelque chose que tu convoites sans aller le prendre. rien. qu'il dit pour t'agacer un peu plus. tu sais qu'il veut faire quelque chose. autrement, il n'aurait pas commencé à te parler de ça. mais c'est trop tard. t'as ri maintenant. tu ne peux plus faire marche arrière et lui laisser croire que tu vas l'écouter avec tes deux oreilles sans le juger. et si on faisait comme d'habitude ? tu parles et j'écoute ? tu fronces un peu les sourcils. parce qu'il ne te regarde pas soën et t'as bien l'impression qu'il ne te laisse pas tellement le choix non plus. t'as été coupée dans ton élan pourtant, t'as pas envie de lui parler de ta vie alors qu'il y a des choses intéressantes à s'occuper de son côté. tu secoues la tête même s'il ne te voit pas. d'ailleurs, tu ne fais pas tellement attention à ce qu'il dessine sur le mur en face de lui, t'es autre part toi. non. je suis en train de t'écouter alors parle. tu dis, catégorique. et puis... t'es entre lui et la sortie alors il n'a pas tellement le choix de toute façon. elle est comment ? tu demandes. que tu puisses comprendre ces comportements qui te paraissent pourtant improbables. c'est sans doute parce que tu n'as jamais aimé personne de cette façon et que tu ne le feras jamais...

_________________

i count the stars,
searching for a sign.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 216 points : 15
pseudo : margaux (mags)
avatar : cole sprouse
crédits : el diablo miaou
Voir le profil de l'utilisateur
Aujourd'hui à 20:57
t'as franchement plus envie de lui parler. tu ne sais même pas quelle idée t'as eu pour lui parler de ce que tu ressens ou de ce que tu penses. c'est stupide, et même n'importe quoi. tu t'en veux soën, de le lui avoir confié. tu détestes être jugé de cette manière, alors tu te refermes. non. je suis en train de t'écouter alors parle. qu'elle reprend, comme si elle décidait, comme si elle faisait ce qu'elle voulait, sauf que t'es honnête aussi et elle commence sérieusement à t'énerver daisy. elle est comment ? tu souffles, tu grognes, tu fais un nouveau trait de peinture qui ressemble à rien pour le coup. tu te prends la tête, ça te prend la tête et tu finis par jeter la bombe de peinture dans un coin de la ruelle. elle fait un boucan pas possible, elle rebondit et finit par se perdre d'un côté alors que tu regardes daisy. j'vais pas t'en parler, j'vais plus t'en parler daisy, t'as cru quoi ? que ça fonctionne comme ça ? j'en ai rien à foutre que tu sois à l'article de la mort, j'ai pas envie de parler alors je parlerai pas. tu peux partir si tu veux. tu balances, sûrement un peu trop durement, tu ne fais plus attention à ses états d'âme. tu devrais peut-être, parce qu'elle est malade, pour de vrai, mais elle t'a toujours demandé de faire comme si tu ne l'étais pas. alors c'est ce que tu fais en l'envoyant sur les roses. t'es gentil, normalement, plutôt bienveillant, mais cette fois, c'est trop. ou alors c'est sûrement le sujet qui te touche beaucoup plus que prévu. tu tiens à cette fille, à cinder, plus que de raison sans même la connaître, sans même lui avoir déjà parlé. tu reprends ton sac, tu le fermes et tu le jettes sur ton épaule pour t'en aller. t'as pas envie de rester là.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» {BJD family} Joyeux Noël ! (page 11) 。◕‿◕。
» Ecole publique - Le Maire écrit à l'Inspectrice d'Académie (DASEN)
Page 1 sur 1 -

brooklyn on the rocks ::  :: down to the sun :: flatslands
Sauter vers:  
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum