AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

work hard, play hard.

i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 680 points : 60
pseudo : forward. (marie)
avatar : micky ayoub.
crédits : ailahoz, bonnie, vinyles idylles.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 16 Juil - 0:03
tu ne savais pas. t'es trop focalisé sur ta vie en ce moment. tu ne passes pas assez de temps avec ces gens qui ont été tes amis. tu soupires. tu ne sais pas combien de temps elle restera près de toi avant qu'elle ne se rende compte que t'es seulement un con. pourtant, elle en sait déjà assez. elle sait que vend de la drogue et que t'en consomme aussi, de temps en temps. t'en as tout le temps, au fond de tes poches, ça se sait. t'es pas là pour ça aujourd'hui. tu n'as rien à foutre ici. la capuche sur le dessus de la tête. il fait trop riche par ici. tu vas te faire arrêter par les flics. tu regardes autour de toi. il devrait bientôt sortir. t'as préféré attendre derrière plutôt que de te mettre en avant dans la ligne de mire des gosses de riches qui ne savent pas de quoi ils parlent. tu baisses la tête, sur ton écran de téléphone qui n'a de toute façon plus de batterie. tu ne sais pas combien de temps ça va durer encore et tu commences à prier un dieu auquel tu ne crois pas pour ne pas rencontrer les flics. tu ne tiens pas à trouver la taule comme il l'a fait avant toi. tu t'y tiens éloigné depuis trop longtemps. tu sais que tu es le prochain de la bande. et t'aurais bien des raisons de te retrouver là-bas. un coup d'oeil que tu lances à un gosse. une étincelle de peur qui brille dans ses yeux. c'est parce que t'as l'air tout droit sorti d'un gang ? sans doute, tu secoues la tête, pile au moment où sa silhouette se dessine non loin. tu le suis un peu. assez pour te trouver loin des regards indiscrets et des gens qui pourraient salir la nouvelle réputation qu'il vient de se faire. t'as l'air vachement frais pour un mec qui vient de passer un an en taule. tu lances dans son dos, un sourire en coin. tu ne sais pas s'il comptait revenir voir ses vieux potes. t'as vécu les quatre cent coups avec lui et rhys... ça te manque parfois. t'es sans doute le seul de vous trois à vivre dans ce passé...

_________________

dans ton appartement on a tout essayé.
j'ai goûté un à un tes centimètres carré.
en semant nos vêtements on a tout renversé.
prends ton mal en passion c'est du passé. 
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 355 points : 11
pseudo : tmtc.
avatar : jordan f.
crédits : myself (avatar) hedgekey (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 3 Aoû - 10:23
tu t'es exilé dans les beaux quartiers, tu sais même pas pourquoi. tu colles pas au décor, ni même à la foule des gens que tu croises tous les jours. c'est pas dumbo, mais c'en n'est pourtant pas loin. toi, avec tes débardeurs trop serrés, tes bonnets et ton teint mât. c'est difficile de te fondre dans la masse et pourtant, tu fais de ton mieux pour disparaître un maximum, bastian. parce que la prison t'a guéri, plus ou moins.. ou alors la vie s'en est chargé, tout simplement. c'est quand t'as compris que rien ne pourrait jamais laver l'honneur de ta famille que t'as décidé de faire patte blanche, bastian. acceptant l'argent que ton père voulait bien t'offrir pour te racheter une réputation. t'as plus rien à voir avec le gamin que t'étais, même si au fond, tu restes sensiblement le même. elle te manque, sans doute plus que les autres. y a qu'elle que tu voudrais récupérer mais tu sais qu'il est désormais trop tard. le temps vous a oublié, après tout. et puis, t'aimes pas les chimères, t'as trop longtemps cru qu'elles pouvaient être réelles. alors aujourd'hui, tu te cantonnes à tes certitudes. ta salle de sport, tes clients et puis, ce quotidien emmerdant au possible qui ne te ressemble pas. t'as l'air vachement frais pour un mec qui vient de passer un an en taule. les mots te surprennent, la voix aussi. tu te retournes et tu le reconnais d'instinct. ace, tu l'as jamais oublié. tes potes, ceux-là même qui ont tout vécu avec toi. le refuge que t'avais trouvé, la maison, la famille de substitution. tu souris, sans trop savoir pourquoi t'as pas cherché à les revoir depuis que t'es sorti de taule. tu t'avances vers lui j'ai eu le temps de méditer. tu dis en riant doucement, tendant ta main pour qu'il la serre, te ramenant quelques années en arrière quand tout n'était qu'inconscience et lutte contre le reste du monde ça fait plaisir de te voir. tu ajoutes.

_________________
roses have thorns, they said.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 680 points : 60
pseudo : forward. (marie)
avatar : micky ayoub.
crédits : ailahoz, bonnie, vinyles idylles.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 17 Aoû - 8:28
perdu de vue depuis trop longtemps. t'as l'impression. tu ne peux pas dire qu'il ne t'a pas manqué. c'était sans doute celui qui te comprenait le plus. si t'as toujours esquivé la prison comme un pro, pour ne pas laisser ta soeur seule. bastian n'aura pas eu cette chance. t'es content de le retrouver. c'est une partie de ta famille qui te sourit et te rappelle les moments agréables que tu as passé avec tes potes malgré les petits cons que vous étiez destinés à devenir. tu te demandes s'il a pris le même chemin que rhys du coup... s'il ne reste que toi qui peine à comprendre qu'il faut grandir pour que tu puisses vivre la vie que tu voudrais vivre. aimer une fille, lui faire des cadeaux, lui promettre un monde que tu n'es même pas capable de lui offrir. bastian est là, dans les quartiers riches. qui sait depuis combien de temps il est sorti de son trou. t'en sais rien... t'as pas demandé.. il ne voulait sans doute pas retrouver ses vieux potes avec lesquels il aurait sans doute dû tomber quand t'y penses... j'ai eu le temps de méditer. tu souris un peu. un an, seul, entre quatre murs. t'imagines que ça donne le temps de penser à tout oui. tu lèves la main vers la sienne. retrouvailles dont tu avais sûrement besoin pour appréhender la suite de ton histoire. une partie de ton passé que tu retrouves en même temps que lui. tu souris franchement maintenant. ça fait plaisir de te voir. tu hoches la tête, légèrement. tu pourrais dire la même chose finalement. t'as comme l'impression d'avoir passé des mois dans un rouleau compresseur, à faire n'importe quoi et attendre que le temps te le rende en plein dans la gueule. tu soupires en regardant autour de toi. ça respire autre chose que ton quartier. qu'est-ce que tu fous là ? t'as pas retenu la leçon ? tu demandes alors. un an en prison... t'imagines que ça fait réfléchir sur le sens de la vie et l'importance du bien et du mal. c'est probablement ce qu'il te faudrait, quand t'y penses.

_________________

dans ton appartement on a tout essayé.
j'ai goûté un à un tes centimètres carré.
en semant nos vêtements on a tout renversé.
prends ton mal en passion c'est du passé. 
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 355 points : 11
pseudo : tmtc.
avatar : jordan f.
crédits : myself (avatar) hedgekey (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 17 Aoû - 14:15
et si t'étais retourné les voir après ta sortie, aurais-tu pris le risque de tomber à nouveau ? après tout.. tu étais faible et puis, vulnérable. ton père avait réussi à te mettre le grappin dessus, t'obligeant à rentrer dans le rang et accepter la situation de votre famille particulière. c'est sans doute pour ça que tu t'es pas précipité vers eux à ta sortie. pour éviter de retomber dans de vieux schémas. bien sûr, ils te manquent, ils te manqueront toujours. vos délires, c'était les plus belles années de ta vie. les souvenirs qui remontent sans se faire prier alors que vous claquez vos mains. ace était un pote, un excellent pote. t'as toujours eu du respect pour lui et t'as toujours apprécié sa façon de faire et de voir les choses. plus proche de lui que des autres membres du groupe.. mais le revoir, c'est te rappeler adriana et souffrir, malgré toi. parce qu'elle ne t'appartient plus depuis longtemps mais qu'elle reste gravée sur ta peau comme à l'encre indélébile. il regarde autour de vous, il dit qu'est-ce que tu fous là ? t'as pas retenu la leçon ? tu rigoles à sa remarque. forcément, ça change.. ici, les quartiers sont nettoyés deux fois par jour et les bâtiments sont presque tous neufs. ici, c'est pas comme avant. quand t'habitais un studio d'à peine douze mètre carrés dans les bas quartiers. je.. j'habite pas loin. tu lui dis, comme pour te justifier. tu sais que ça va créer un certain malaise entre vous. de l'enfant pauvre, t'es devenu le gosse de riche. celui qui se plaignait de la fortune familiale et qui misait tout sur sa rébellion avait fini par se faire coincer au même titre que ses soeurs. pantin entre les mains de ton père.

_________________
roses have thorns, they said.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 680 points : 60
pseudo : forward. (marie)
avatar : micky ayoub.
crédits : ailahoz, bonnie, vinyles idylles.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 15 Sep - 15:00
t'oublies souvent que vous ne venez pas du même monde, c'est pas de ta faute, t'es habitué à la vie dans la rue et t'y as toujours trouvé du réconfort quand t'en avais besoin. parce que t'as jamais eu personne d'autre que ta soeur, et tes potes. sara avait besoin de voir que ça allait, malgré tout... même si t'as eu du mal, même si t'aurais pu être pire encore. t'es un gamin aussi, un de ceux qu'on a abandonné parce que c'était plus facile. ça l'a jamais été pour vous. ça l'a sans doute plus ici pour bastian... je.. j'habite pas loin. il dit pour te rappeler les faits que tu as oublié, à force de traîner avec lui dans tes quartiers, à force de penser à lui derrière les barreaux d'une prison. tu lèves les yeux vers lui, les mains un peu plus vissées dans le fond de tes poches. un gouffre s'étend entre vous. parce que vous ne venez pas du même monde et qu'il vient de te remettre à ta place, sans doute sans le faire exprès. tu soupires, tu regardes autour de vous et puis... tu hoches la tête. c'est comme ça que tu as décidé de vivre le reste de ta vie alors ? tu demandes sans réellement savoir si tu le juges ou si tu l'admires. il faudrait que tu changes aussi ace... il faudrait que tu deviennes une meilleure personne. au moins pour sara, au mieux pour pouvoir prétendre à devenir quelqu'un pour lozen. tu te sens con tout à coup, t'as perdu trop de temps. il n'est plus tant de changer à ton âge ! t'es fichu, condamné à rester dans la rue quand ton ex-taulard de pote se retrouve dans les jolis quartier avec un métier qui respire la légalité. t'es jaloux ace, et c'est pas beau de jalouser les copains, tu le sais mieux que personne...

_________________

dans ton appartement on a tout essayé.
j'ai goûté un à un tes centimètres carré.
en semant nos vêtements on a tout renversé.
prends ton mal en passion c'est du passé. 
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 355 points : 11
pseudo : tmtc.
avatar : jordan f.
crédits : myself (avatar) hedgekey (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 4 Oct - 9:04
t'as longtemps ignoré ce que t'étais, bastian, et ce que tu avais. t'as longtemps agi comme eux, comme les gosses qu'on croise dans la rue. tu portais des vêtements pas cher et tu zonais ça et là sans jamais exposer la fortune que ton patronyme t'offrait. t'as jamais voulu y penser jusqu'à ce qu'on t'enferme derrière les barreaux. tout avait changé alors.. absolument tout. parce qu'ils n'étaient pas venus te voir, tes amis. parce que ceux que tu croyais connaître mieux que n'importe qui n'avaient pas daigné se pointer de peur d'être sans doute arrêtés à leur tour. parce qu'elle n'était pas venue non plus et que tu t'étais retrouvé tout seul. parce qu'au fond, y avait eu que ton père pour te sortir de là et te promettre de prendre soin de toi à conditions que tu rentres dans le rang. t'avais fait ton choix, bastian. tu regrettais d'avoir à considérer ce monstre comme quelqu'un de bon mais tu donnais le change pour pouvoir vivre au mieux. aujourd'hui, t'es face à ton passé et en toi, tout explose. quand il te dit c'est comme ça que tu as décidé de vivre le reste de ta vie alors ? tu peux pas t'empêcher de serrer les poings contre tes cuisses. tu le fusilles du regard, cynique si t'étais venu me voir en taule, peut-être que t'en saurais plus sur tout ce qu'il m'a fallu accepter pour me tirer de cet endroit. tu recules d'un pas. votre amitié était sincère, mais avec le temps, elle s'est étiolée, lentement. tu lui en veux pas, pas plus qu'à un autre. mais t'as été trop longtemps seul pour qu'on puisse te reprocher d'avoir trouvé une solution pour t'en sortir.

_________________
roses have thorns, they said.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 680 points : 60
pseudo : forward. (marie)
avatar : micky ayoub.
crédits : ailahoz, bonnie, vinyles idylles.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 7 Oct - 8:41
tu ne peux pas t'empêcher de juger... parce que toi t'es pauvre et que tu n'arrives pas à joindre les deux bouts pour ta soeur en vendant de la drogue. et lui il vit dans un quartier chicos dans lequel on s'occupe bien de lui. t'en sais rien, t'as passé trop d'années à galérer, à le voir galérer avec toi. alors tu ne comprends pas. tu te moques, bon enfant. mais ça ne parait pas être ce que tu voulais transmettre lorsqu'il te lance ce regard noir. qu'as-tu dit ? qu'as-tu fait ? tu commences à te dire que vous n'êtes sans doute plus les mêmes personnes l'un et l'autre et que le temps aura fini de vous rendre inconnus, pour l'un et pour l'autre. si t'étais venu me voir en taule, peut-être que t'en saurais plus sur tout ce qu'il m'a fallu accepter pour me tirer de cet endroit. oh... elle est là l'histoire alors ? t'es jamais venu le voir au trou ? mais comment t'aurais pu faire ? avec tes poches pleines de cam... on t'aurait probablement enfermé avec lui aussi vite que tu n'aurais pas eu le temps de prévenir ta soeur... t'es pas tout seul. t'as des responsabilités depuis le début de ta vie. est-ce qu'il pourrait seulement comprendre que tu ne peux pas décider seulement pour toi ? t'aurais pris les risques, peut-être. mais pas pour sara... ça a dû être difficile d'accepter le fric et la maison., ouais tu te moques encore, avec fierté. après tout, il ne semble plus rien y avoir à sauver entre vous. puisque l'amitié est morte quand chaque jour un peu plus, puisque tu n'as jamais pointé ton nez là-bas. tu n'as pas envie de faire des efforts. t'es certain que c'était mieux comme ça. et tu ne t'excuseras pas pour tes choix qui t'on sauvé un peu plus près de ta soeur.

_________________

dans ton appartement on a tout essayé.
j'ai goûté un à un tes centimètres carré.
en semant nos vêtements on a tout renversé.
prends ton mal en passion c'est du passé. 
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 355 points : 11
pseudo : tmtc.
avatar : jordan f.
crédits : myself (avatar) hedgekey (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 20 Oct - 14:54
t'aimes pas la manière qu'il a de te causer. vous étiez amis, avant. mais la prison a tout changé. t'as vu personne là-bas. t'as trouvé des chaises vides à chaque fois que tu passais devant le parloir. on a jamais voulu de toi sinon ton père. ironie du sort quand on sait combien tu pouvais le hair. alors non, il n'a pas à te juger, ni même à te prendre de haut, ace. il ne sait rien, il ne connait rien. c'est pas parce que t'habites dans un appartement de standing et que t'as les poches pleines de billets que t'es différent, que t'es mieux que lui et que tu vis mieux, surtout. t'es triste et seul, bastian. et ça fait sans doute toute la différence. parce que lui, il a sa soeur. tu sais ce qui les lie, tu les connaissais avant. toi, t'as personne, simple constat. a a dû être difficile d'accepter le fric et la maison, ouais. c'est sans doute la remarque de trop. tu sais pas pourquoi, ça te fait vriller, d'un seul coup. ton poing qui se serre contre ta hanche et qui se lance d'un coup. sa mâchoire de plein fouet, le bruit de la langue qui tape contre ses dents et l'éclat de surprise dans son regard. ta gueule meza. tu lui lances, en colère. franchement, ferme ta gueule. t'as pas frappé fort, tu pourrais faire pire. mais t'as pas envie. vous étiez amis, avant, non ? faut croire que tout a changé. il suffit d'un peu de blé pour que les anciens deviennent des ennemis. tu penses à la rose tatouée sur ton corps, tu te dis que tout a changé et tu réalises que tu n'es sans doute plus le même. t'attends la réponse, tu sais qu'elle va venir, tu le connais, ace.

_________________
roses have thorns, they said.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 680 points : 60
pseudo : forward. (marie)
avatar : micky ayoub.
crédits : ailahoz, bonnie, vinyles idylles.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 4 Nov - 19:23
juger. tu ne peux pas t'en empêcher. tu continues de galérer avec la chaleur dans ton appartement quand il semble couler des jours heureux dans les quartiers riches. t'es peut-être jaloux ace. tu n'arrives donc plus à te contenter de ce que tu as ? t'as pourtant passé tellement de temps à dire que c'était suffisant pour toi, que t'étais pas comme les autres, que t'avais la vie dont tu voulais. fini. ça ne marche plus de cette façon. et bastian, il en paye le prix d'être un gosse de riche. en tout cas, tu comprends le message assez rapidement, lorsque son poing entre dans ta figure sans que tu n'aies eu le temps de le voir venir. ta gueule meza. qu'il lance pour accompagner ses gestes. c'est violent, ça ne ressemble pas à la relation que vous aviez avant. mais qu'est-ce qu'il peut bien rester de tout ça hein ? c'est terminé. vous ne vous connaissez plus désormais. et tu n'as pas envie qu'il connaisse la personne que tu es sans avoir réussi à la cerner avant toi-même. franchement, ferme ta gueule. qu'il ajoute pour accentuer sa position. tu glisses ta main sur ta joue. t'as compris le message, même si finalement, ça ne laissera pas forcément beaucoup de trace. t'as la peau dure. il s'attend sans doute à ce que tu répondes par les poings de la même manière mais t'en as pas envie. pas aujourd'hui. pas alors que sara s'est barré et que tout se casse la gueule jour après jour. tu ne joues pas avec la violence. tu cherches seulement les mots pour te faire justice. ceux qui ne lui donneront pas le plaisir de conclure cet échange avec victoire. t'as du mal à l'accepter. c'est comme ça maintenant alors hein ? tu ris un peu. tu secoues la tête. t'as plus rien à foutre là. de toute façon, tu paries aisément qu'on pourrait t'arrêter seulement pour avoir fouler du pied ce quartier. tu viens d'autre part, tu ferais mieux d'y retourner...

_________________

dans ton appartement on a tout essayé.
j'ai goûté un à un tes centimètres carré.
en semant nos vêtements on a tout renversé.
prends ton mal en passion c'est du passé. 
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 355 points : 11
pseudo : tmtc.
avatar : jordan f.
crédits : myself (avatar) hedgekey (icons)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 10 Nov - 9:47
ça part tout seul, ça se contrôle pas. la férocité de ton acte, la colère qui s'en dégage et toute cette rage que tu cherches à canaliser. il a bon dos de te faire des reproches, de te juger, alors que t'as pourri en taule pour leurs conneries. ils étaient tous aussi responsables que toi et pourtant, il n'y en n'a pas un seul qui est daigné mettre les pieds en taule pour venir te voir et te soutenir. tu pensais qu'ils étaient tes potes, tu pensais qu'ils seraient là pour te soutenir. résultat des courses ? tu n'as jamais été aussi seul que lorsque tu t'es retrouvé dans cette combinaison orange qui avait déjà été portée un million de fois. alors ouais, il peut faire le fier, te regarder de haut et te considérer comme un de ces putains de gosses de riche que vous détestiez à l'époque, mais t'as pas choisi bastian. t'as pris la solution de facilité parce que tu t'es retrouvé dans la merde seul et que t'as pu compter sur le soutien de personne. ton père, c'est lui qui t'a sorti de cette misère. c'est grâce à lui que t'as une vie aujourd'hui, parce qu'il a fait effacer tes conneries d'adolescent révolté. alors les commentaires d'ace, tu t'en passes volontiers. il se frotte la joue, il ricane. il te dit c'est comme ça maintenant alors hein ? tu craches à terre, sans détourner tes yeux. tu frottes ton visage, tu passes une main dans tes cheveux. j'ai pas changé ace. tu lui lances, alors qu'il est prêt à partir. non, t'as pas changé. j'vous ai attendu, des mois. tu lui dis, en sus. parce que tu comptais sur eux mais qu'apparemment, tu ne comptais pas assez pour eux. c'est pas ma faute, tout ça. t'ajoutes, énervé. t'as rien à te reprocher sinon d'avoir payé pour vos imbécilités à tous.

_________________
roses have thorns, they said.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 680 points : 60
pseudo : forward. (marie)
avatar : micky ayoub.
crédits : ailahoz, bonnie, vinyles idylles.
Voir le profil de l'utilisateur
Hier à 22:08
tu pensais que ça se passerait autrement. probablement parce que t'avais l'impression, souvent, qu'il était comme ton frère, à l'époque où vous aviez l'habitude de vous côtoyer un peu plus souvent. un peu trop souvent aussi. il faisait partie d'une famille que tu avais choisi. lui avec rhys. il n'y a qu'à voir ce que vous êtes devenus... t'as sans doute plus rien à lui dire maintenant. t'es sûr même. vous ne faites plus partis du même monde et tu n'as pas envie de franchir cette barrière que tu frôles bien trop ces derniers temps. tu veux rester dans la rue, tu veux surtout continuer d'être toi, à tout prix. pour ne pas blesser ta soeur encore hein ? c'est tout ce qui compte à tes yeux. j'ai pas changé ace. il dit, comme pour te retenir. pourtant, toi, t'as l'impression qu'il n'a plus rien à voir avec la personne que tu as connu. ça te rend triste plus qu'autre chose. tu perds une partie de ta famille, encore, alors que tu ne l'avais plus vu depuis bien longtemps. j'vous ai attendu, des mois. qu'il annonce comme si ça pouvait changer quelque chose. qu'est-ce que t'aurais pu faire de toute façon hein ? t'avais besoin de rester libre de toute façon... pour ta soeur. toujours pour elle. c'est pas ma faute, tout ça. il lance pour te faire ricaner sans que tu puisses te contrôler. est-ce qu'il se fiche de toi ? c'est de ma faute alors ? tu demandes, parce que t'as du mal à saisir. t'as rien demandé à personne. et t'était certain qu'il comprenait. lui aussi, il savait que t'étais seul, avec ta soeur. que ta mère n'était qu'un souvenir que tu ne pourrait jamais rattraper... tu ne veux pas être responsable de quelque chose d'autre. elle avait plus besoin de toi que lui. t'as fait le bon choix, depuis toujours, en la choisissant elle, quoiqu'il arrive.

_________________

dans ton appartement on a tout essayé.
j'ai goûté un à un tes centimètres carré.
en semant nos vêtements on a tout renversé.
prends ton mal en passion c'est du passé. 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Quite cute: ral quite cute, play time & candy yum yum
» Crocodile en Play maïs
» Pate à modeler Play-Doh
» Promos de Pâques sur Google Play
» Les loups ne se mangent pas entre eux
Page 1 sur 1 -

brooklyn on the rocks ::  :: down to the sun :: flatslands
Sauter vers:  
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum