AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

une nuit d'horreur / mae

avatar
i'm on my way
i'm on my way
messages : 65 points : 0
pseudo : charlène, raveon
avatar : lindsay perry
crédits : © hopeless wanderer. (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Juil - 19:02
Lampadaire qui éclaire le fin fond de la rue de Williamsburg, petite ruelle sombre. Le dos collé contre un mur, clope au bec, manche de ta veste en cuir relevé, tu attends patiemment la venue d'un bellâtre. Une nuit. Encore une nuit à la passer dans l'arrière d'une voiture au coin de la rue pour quelques petits billets. Ou bien, dans le premier hôtel miteux que tu trouveras… Voilà à quoi se résument tes tristes soirées depuis quelques années. Un métier pas cher payer, mais qui t'aide à réduire tes dettes. Ce soir-là, tu ne le sentais pas. Tu tombes sur quelques groupes de jeune de ton âge, plus ou moins éméché qui ne manque pas de t'insulter en passant à tes côtés. Tu ne relèves pas, tu attends sans broncher jusqu'à ce qu'un homme s'arrête à quelques centimètres de toi. Tu ne vois pas trop son visage à cause de l'obscurité et des vitres teintées de son bolide. « C'est combien la passe ? » Demande-t-il d'une voix rauque. Tu t'approches de l'auto, posant un bras sur le toit. Tu as du mal à le voir. Ses yeux sont cachés par des lunettes de soleil. Cela ne t'intrigue pas plus que ça. Il a l'air de bien se porter, vu la corpulence. Un homme qui doit certainement s'entretenir à la salle de sport. « Tout dépend de ce que tu veux. » Lances-tu simplement d'une voix timide, mais sensuelle à la fois. Sans t'y attendre, l'homme commence à devenir insistant, à te demander des choses que tu ne pratiques pas forcément. Tu écoutes sa requête, mais finalement, tu lui demandes de passer son chemin et d'aller voir ailleurs. Une remarque qui lui déplaît fortement puisqu'il sort très rapidement de sa voiture pour venir te plaquer contre le mur, te susurrant des mots plus sales les uns que les autres au creux de ton oreille. Main sur ton cou, il te serre un peu fort. Tu ne parviens pas à le regarder, tu tentes de mémoriser ses tatouages. Tu ne peux rien faire d'autre, il est beaucoup trop puissant pour que tu fasses quoi que ce soit. L'homme te secoue puis te jette au sol avant de te rouer de coups. Les secondes deviennent des minutes avant qu'il ne prenne la fuite. Tu perds conscience.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 294 points : 10
pseudo : Julie
avatar : Jessica-chastain
crédits : Lolitaes
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Juil - 17:27
X
Lejla
Soirée entre amies pour décompression d’une longue journée d'été, de canicule et de travail. De gros dossiers étaient arrivés au cabinet et la rousse avait dû les traiter rapidement. La règle d’or du cabinet était que l’on ne faisait pas attendre les gros clients, même s’ils se pointaient à la dernière minute. Une philosophie à laquelle elle adhérait pleinement, mais après avoir travaillé des heures, elle avait parfois d’un verre. C’est pourquoi elle avait tout de suite acceptée l’invitation farniente de son groupe d’amies, de plus, cela faisait un certain temps qu’elle n’avait pas vu ces dernières par manque de temps et cette soirée était parfaite.

Maé n’abusait jamais de l’alcool, lorsqu’elle était jeune, elle avait eu plusieurs fois la gueule de bois, mais l’âge faisant, elle avait de plus en plus de mal à se remettre d’une gueule de bois. C’est pourquoi elle ne buvait quasiment plus aujourd’hui, la seule chose qu’elle n’avait pas diminué était le nombre de cigarette fumée par jour. Elle quitta ses amies assez tard, un dernier câlin et elle était repartie en direction de sa voiture garée plus loin.


Elle décida de passer par une petite ruelle pour raccourcir son temps de trajet lorsqu'elle aperçut une forme allongée par terre. Elle s'approcha en courant avant de s'agenouiller devant la personne. Oh mon dieu, mademoiselle vous allez bien ? Serrer ma main si vous m'entendez. Elle attendit que la jeune femme serre sa main avant de regarder autour d'elle cherchant de l'aide. La ruelle était complètement vide et vu la tenue de la mademoiselle, elle ne faisait pas du tourisme dans la ruelle. Par crainte de lui causer des ennuis, elle décida de l'emmener chez elle, sans prévenir la police. Elle retira ses talons et essaya de soutenir la jeune femme du mieux qu'elle put essayant de la faire parler. Je m'appelle Maéve je vais vous conduire chez moi. Vous vous appelez comment ? Elle écouta la jeune femme en l'a mettant de son mieux dans la voiture, elle était peu consciente et marchait avec difficulté. La rousse conduisait jusqu'à chez elle en essayant de l'a maintenir éveiller, soirée secourisme absolument pas prévu.

Elle sortit la jeune femme de la voiture et l'a posa sur le canapé courant à travers la maison pour aller chercher la trousse de secours. Vous avez mal quelques parts ? Je devrais peut-être vous emmener à l'hôpital ?





B-Ever

.

_________________


Source: Alfred-Borden-Tumblr


Dernière édition par Maeve Kochgas le Sam 22 Juil - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm on my way
i'm on my way
messages : 65 points : 0
pseudo : charlène, raveon
avatar : lindsay perry
crédits : © hopeless wanderer. (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Juil - 9:56
« Oh mon dieu, mademoiselle, vous allez bien ? Serrer ma main si vous m'entendez. » Tu ne comprends pas trop ce qui t’arrive. Assez sonner, tu reconnais une voie assez fine, celle d'une femme en l'occurrence. Tu sens que tu souffres intérieurement. Tes blessures te font un mal de chien et la seule chose que tu parviens à sortir de ta bouche, c'est un léger « Aïeeee... » Tu tentes d'essayer de te relever après ses quelques minutes d'inconscience, tu parviens à mettre un visage sur cette voie féminine qui te parle. Tu comprends qu'elle ne veut que ton bien. Tu n'arrives pas à bouger. « Je m'appelle Maêve, je vais vous conduire chez moi. Vous vous appelez comment ? » Maêve. C'est son prénom. Elle se présente à toi. De ton côté, tu tentes de prononcer quelques mots, avec grande difficultés. « Lejla... » Souffles-tu dans un murmure. Tu ne cesses de lancer des petits onomatopée sous le regard inquiet de cette jolie rousse. Gentiment, elle te conduit à son domicile. Elle te relève du sol avec embarras, te fit grimper dans son auto et prit la direction de Brooklyn Heights. Aussitôt arriver, tu te retrouves allonger sur le canapé de cette femme. Hématomes sur tout le corps, tu as du mal à comprendre ce qui vient de se passer à l'instant. Une situation qui ne t'était jamais arriver jusqu'ici. Faire les trottoirs, ce n'est pas toujours évident. Les regards des gens t'insupportent, mais tu ne te vois pas faire autre chose. Tu as besoin de cet argent. Pour ton loyer, ta drogue… Ton salaire de tatoueuse à temps partiel ne te permet pas de t'en sortir. La vie est bien trop dur avec toi. « Vous avez mal quelques parts ? Je devrais peut-être vous emmener à l'hôpital ? » Dit-elle en remarquant que tu reprenais conscience petit à petit. Tu souffles un peu, te redressant sur le canapé. Tu poses une main délicatement sur ton front. « Qu'est-ce qui m'arrive ? » Demandes-tu, très peu sur de ce qui s'était vraiment passer cette nuit. Tu te souviens juste être tombé sur le sol, tête la première. Tu revois un visage, un homme, mais tes informations restent assez vagues. « J'ai mal partout ... » Lances-tu brièvement. Touchant ton visage, ta mâchoire, tes genoux, tes coudes, ton ventre. « J'ai l'impression de m'être fait rouler dessus par un tracteur. » Avoues-tu bêtement, fermant les yeux afin d'essayer d’atténuer la douleur. Rien ne passe. « Merci ... » Dis-tu ensuite, posant ses yeux sur cette femme qui t'es venu en aide. Sans elle, tu serais certainement encore sur le sol et peut-être pire encore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
i'm getting there
i'm getting there
messages : 294 points : 10
pseudo : Julie
avatar : Jessica-chastain
crédits : Lolitaes
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 22 Juil - 20:50
X
Lejla
Maeve fut un peu inquiète d’entendre Lejla lui demander ce qu’il s’était passé. Cela pouvait signifier que la jeune femme était devenu amnésique ou alors qu’elle souffrait d’un traumatisme crânien assez important. Maé ne savait pas vraiment quoi faire, elle avait peur de tuer la jeune femme en voulant l’a soigné et décida d’appeler son médecin traitant pour voir si elle pouvait lui donner un doliprane sans risquer de déclencher une hémorragie. Son médecin traitant lui conseilla de désinfecter les blessures, d’appliquer de la pommade, mais de ne rien lui donner tant qu’elle n’était pas arrivée. Maé repris la parole en essayant de chuchoter, ne voulant pas accentuer le mal de crâne de la jeune femme allongée devant elle.


Je vais chercher du désinfectant et de la pommade. J’apporte aussi un verre d’eau, je me dépêche promis, ne bougez surtout pas. Maeve sourit en serrant la main de la jeune femme avant de courir comme une folle à travers sa maison revenant rapidement avec les bras chargés. Voilà votre verre d’eau, essayé de boire doucement. Mon médecin traitant arrive, c’est une femme et elle est d’une douceur incomparable. Je vais soulever vos habits, criez si je vous dérange. Vous pouvez parler ?

La jeune femme allongée fit un petit signe, la rousse prit cela pour un oui et commença à lui raconter n’importe quoi afin de l’a gardé éveiller. Vous avez un prénom magnifique, je l’aime beaucoup, vous êtes originaire de qu’elle pays ? Normalement ce n’est pas du désinfectant qui pique, je suis un peu une enfant et je déteste les trucs qui piquent. Mae n’aperçut pas son chaton qui s’approchait doucement avant de sauter sur les jambes de la jeune femme s’approchant du visage de cette dernière. Maeve s’excusa face à son interlocutrice poussant le chaton qui se remettait à côté de Lejla dès que Mae avait le dos tourné. S’il vous gêne, je vais l’enfermer. J’espère que vous n’êtes pas allergique ? C’est un bébé qui ne comprend pas encore le mot non, je vais vous mettre de la crème, mon médecin devrait arriver rapidement.

La rousse se mordit la lèvre, elle ne voulait pas faire mal à la jeune femme qui ressemblait plus à une momie qu’à une femme à l’heure actuelle. Maeve avait mis un bandage sur chacune de ses blessures, essayant de stopper les petites plaies. Pour les bleues, elle appliqua une crème basique, elle savait que les femmes battues appliquaient souvent cette crème donc elle devait marcher. Elle espérait que son médecin arrive vite, la jeune femme parlait faiblement et la rousse avait peur de ne pas pouvoir lui sauver la vie si Lejla faisait un malaise cardiaque. Heureusement pour elle, elle entendit la sonnette de l’entrée, son médecin avait fait vite. Elle alla ouvrir avant de se tenir à côté du docteur prêt à courir dans toute la maison pour trouver des médicaments.



B-Ever

.

_________________


Source: Alfred-Borden-Tumblr
Revenir en haut Aller en bas
 
une nuit d'horreur / mae
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bavilliers - 90 - Une nuit d'horreur pour une jeune fille de 17 ans.
» besoin de conseils bébé de 23 mois qui se réveille la nuit
» C'est prouvé, travailler trop nuit gravement à la santé
» Quels sont les horaires de nuit de vos bibous????
» nuit de noel tragique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: up high in the streets-
Sauter vers: