AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

get some help to survive (enash)

i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 1476 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : luca hollestelle.
crédits : ava @praimfaya; sign @audrey, taylor swift.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Juil - 15:41
ça fait peut-être une heure, ou peut-être deux d’ailleurs, que tu cherches un indice dans l’appartement de liam. t’as tout retourné à la recherche de ce qui pourrait te donner une piste, une indication, n’importe quoi pour le retrouver. tu t’arrêtes au centre de la pièce, ayant trouvé des papiers qui semblent importants. l’appartement est dans un état pitoyable, t’as même pas fait attention et tu n’as rien rangé. ce n’est certainement pas le moment. liam est parti sans rien dire, et tu sais qu’il n’aurait pas fait ça si c’était de son plein grès. t’as écrit à son frère, il n’as absolument pas été d’une bonne aide. t’es énervée contre lui, contre toi-même et contre liam qui te rend folle dans cette quête pour le retrouver. tu lis en vitesse, et tu trouves une lettre écrite il y a quelques jours. c’est une femme qui écrit, tu l’as reconnu tout de suite. ça ressemble à une lettre d’adieu, ça vient d’une boite au l’être dans brooklyn. un quartier un peu mal famé. y’a une adresse derrière, peut-être que c’est un bon début. tu te lèves, tu remets tes chaussures et tu sautes dans le métro pour rejoindre l’adresse indiquée. t’as rien remis en place, au cas où il rentre. tant pis. ça cachera peut-être ce que t’as osé faire avec son frère quelques semaines plus tôt. t’en as encore une boule au ventre, et l’envie au bord des lèvres qui ne se retirera jamais. tu fermes les yeux, te reconcentrant sur ce que tu cherches à faire ; retrouver liam. tu sors après une heure de métro, et tu ne reconnais rien autour de toi. il fait chaud, t’es quand même en jean. tu ne voulais pas qu’on s’intéresse à toi. t’as attaché tes cheveux pour qu’on ne te reconnaisse pas et t’as marché droit devant pour atteindre ton but. lorsque tu arrives enfin, t’es surprise de tomber devant une sorte de quincaillerie. tu pousses la porte, faisant crier une cloche. t’as peur de rien, mais tu sens malgré tout l’adrénaline ne faire qu’un tour dans ton ventre. tu t’avances, pas vraiment sûre de toi. y’a quelqu’un ? après quelques minutes d’attente, tu frappes sur le comptoir. un bruit se fait à l’arrière. t’attends encore un peu, décidant de t’avancer contre ta volonté. peut-être qu’il est là. peut-être que t’aurais dû prendre du renfort. t’allumes ton portable, t’appelle nash et tu le laisses dans ta poche. il ne fera pas de bruit, mais il entendra ce qu’il se passe s’il décroche. tu marches d’un pas ferme et tu regardes autour de toi. certains hommes te remarquent, s’approchant de toi. bonjour, je cherche quelqu’un qui aurait écr- mais tu n’as pas le temps de finir ta phrase qu’un coup de massue tombe sur ta tête, d’un bruit sourd. les étoiles tournent autour de toi, et tu tombes. trop faible pour encaisser un coup pareil.

_________________
    now i know your secrets and you know mine. you are carried me away, and no i'm gone. tomorrow will be the last time.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 627 points : 258
pseudo : margaux (mags)
avatar : adam levine
crédits : morphine
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Juil - 8:49
ton téléphone sonne. tu ne le prends pas tout de suite. tu prends ton arme, tu la déposes sur la table basse avant de voir ton futur interlocuteur. emma. tu fronces les sourcils, elle va encore t’harceler pour liam. évidemment que ça t’énerve, elle s’inquiète pour ton petit frère alors qu’elle le trompe ouvertement. tu appelles ça tu foutage de gueule, simplement. alors t’as pas envie de l’aider, qu’elle se débrouille. pourtant, quand tu vois son nom avec cette petite photo, t’es obligé de répondre, ce que tu fais. tu as besoin de ton sup- tu te stoppes quand tu entends sa voix, lointaine, elle parle, elle chercher quelqu’un et puis plus rien. t’entends un bruit qui te glace le sang. emma ! tu hurles à travers le combiné, mais rien. des voix, tu ne comprends pas tout. où est-ce qu’elle est allée se mettre encore. tu rages, intérieurement, mais surtout contre toi. elle est en danger. tu gardes le téléphone accroché à ton oreille et t’essaies de comprendre où est-ce qu’elle est quand finalement une voix se fait entendre. east new york, quincaillerie sur la 8ème. t’as pas beaucoup de temps pour sauver la rousse. et ça raccroche. t’as le temps de rien dire. même pas le temps de formuler quelques menaces. tu ne réfléchis pas plus longtemps. la caisse que tu ouvres, tu sors deux armes que tu accroches à ton pantalon et tu files. t’es pas si loin, tu connais le quartier comme ta poche. t’as juste peur au fond, peur pour emma, peur qu’il lui arrive quelque chose. t’es remonté et prêt à tout pour la sortir de là. quand tu arrives devant, tu caches les armes et tu entres. capuche sur la tête tu arrives au comptoir et deux hommes débarquent, flingues entre les mains. tu les analyses, tu les connais, ils viennent de chez toi. tu serres les dents. on t’attrape par le bras sans même faire attention à ce que tu puisses porter des armes. des débutants, t’es rassuré. tu tombes sur l’arrière-boutique. plafond haut, une chaise, emma dessus un bandeau sur la bouche, les pieds et mains liés. tu la regardes, tu croises son regard sans aucune émotion dans le tien. elle est blessée, tu vois des traces de sang. on te pousse et tu tombes à moitié par terre. tu te redresses et tu les regardes. relâchez-la les mecs. c’est pas sérieux tout ça. tu dis, en descendant ta capuche. ils vont te reconnaître maintenant, à voir s’ils décident de jouer aux courageux. tu sais que tu dégaineras plus vite qu’eux. t’es prêt à les tuer, sans aucun scrupule. j’en ai rien à foutre de vos affaires, j’veux juste récupérer la fille ok ? tu tentes. t’es prêt à les laisser tranquille s’ils laissent emma.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 1476 points : 0
pseudo : step aside (caca)
avatar : luca hollestelle.
crédits : ava @praimfaya; sign @audrey, taylor swift.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Juil - 14:00
tu tombes contre le sol, les yeux ouverts pendant une seconde avant de perdre connaissance. tu ne sais pas ce qu’il se passe autour de toi, tu ne vois rien qu’un trou noir et l’impression d’avoir un coup sur la tête toutes les deux secondes. ça frappe, ça se jette contre toi. tu sens que tu bouges, t’as l’impression de comprendre ce qu’il t’arrive sans pour autant y faire quelque chose. ton corps est lourd, vide et tu sens ton cœur qui bat trop légèrement pour prendre de large respiration. t’es compressée contre quelque chose, et tu ne sais pas comment te sortir de là. des voix, des signes, des impressions mais rien de clair. juste un narrateur qui raconte une belle histoire, celle que t’as raté parce que tu cherchais ton copain. que pourrait-il te cacher pour disparaître comme ça, pour tomber dans les filets de ces gars – capable de te frapper sans même attendre de savoir ce que tu veux. est-ce qu’ils vont se servir de toi, est-ce qu’ils vont t’utiliser comme monnaie d’échange ? t’as peur que ce ne soit que le plus beau des scénarios. ils réservent sûrement bien pire, et tu ne pourras rien faire, rien dire, rien arranger. tu ne seras que la marionnette de leurs désirs, livrée avec grâce entre leurs doigts. tu penses soudain à un échappatoire et tu remarques le mur au loin qui semble se rapprocher. un nouveau coup, de l’eau sur ton visage. tu comprends qu’ils essayent de te réveiller et lorsqu’une main s’approche de ta cuisse, tes yeux s’ouvrent violemment. un homme est en face de toi, avec un grand sourire. tu baisses la tête pour apercevoir sa main, sur toi. elle s’approche. tu voudrais crier, mais tu ne peux pas. lèvres celées par un scotch. tu te débats alors, reconnaissant une voix de l’autre côté de la porte. le gars s’éloigne, s’arrête. il se tourne lui aussi vers cette voix. t’es soudain soulagée, nash a entendu ton appel au secours. relâchez-la les mecs. c’est pas sérieux tout ça. tu tentes de crier de nouveau, mais rien ne sort. juste des gémissements. le gars s’appuie contre toi, ordonnant que tu te taises. il te prend le visage dans les mains, serrant fort pour t’intimider. j’en ai rien à foutre de vos affaires, j’veux juste récupérer la fille ok ? il vient pour toi, et ça fait battre ton cœur et l’espoir que t’as au bord de lèvres, pour t’en sortir. le gars comprend malgré tout que c’est toi qu’il veut. alors il passe sa main sous ta jupe, il accroche ta cuisse avec ses ongles. tu voudrais hurler, t’en es incapable. tu la fermes, ok ? il dit, pour te faire comprendre. tu hoches la tête, prête à hurler dès que t’en as l’occasion. tant pis s’il te touche, s’il te force, s’il te marque. tu préfères ça, plutôt que de mourir ici.

_________________
    now i know your secrets and you know mine. you are carried me away, and no i'm gone. tomorrow will be the last time.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 627 points : 258
pseudo : margaux (mags)
avatar : adam levine
crédits : morphine
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Juil - 14:50
emma est en mauvaise posture, et en ayant réagi de la sorte, t’es pas si mal. t’as pas réfléchi. t’aurais sûrement dû appeler des gars, qu’ils viennent en support, ou renfort, mais t’as pas réfléchi. à part les deux armes accrochées et dissimulées contre ton jean, tu n’as pas plus réfléchis que ça. tu aurais sûrement dû. tant pis. tu réclames emma, c’est tout ce que tu veux. tu t’en fiches de leur affaire, tu reviendras certainement plus tard pour leur faire regretter de s’en prendre à la rousse. ta rousse. aujourd’hui, c’est ta rousse. ils semblent réfléchir, mais pas assez longtemps. tu la fermes, ok ? tu jettes un regard. une main contre sa jupe, sous sa jupe. sauf qu’elle ne devrait pas être là, cette main. non, tout t’appartient chez emma. ils ne se rendent pas compte à quel point ils sont fichus. t’es réputé, notamment pour ton instabilité. et c’est ce qui est en train de se produire. tu perds patience, déjà que tu n’en as pas beaucoup. tu perds pied, doucement. il t’est impossible de supporter cette situation plus longtemps. un sourire carnassier aux lèvres, tu n’offres même pas un regard à emma. bon, dans ce cas, je vous la laisse. tu lances, l’air de rien. tu commences à partir et ils te laissent faire. tu crois entendre emma, un son, vite récompensé par un autre son. une claque. vient-elle de se prendre une gifle. elle n’aurait pas dû réagir. tu comptais partir, puis revenir, tu comptais les prendre à revers. mais là, tu débloques nash. mais là, tu sors tes deux armes et tu tires. deux qui tombent, un troisième qui prend la fuite et le quatrième, celui au plus proche d’emma qui la soulève et pointe une arme sur sa tempe. alors t’as tes deux armes pointées sur le duo. l’un que tu veux abattre, l’autre que tu veux sauver. et si tu n’y arrivais pas, et si l’inverse se produisait. il se serre d’elle, pour s’en sortir. regard perçant, les bras tendus. tu sais que tu peux tirer et viser juste, tu sais que tu peux le faire. mais vas-tu prendre le risque de blesser emma ? vas-tu prendre le risque de blesser ton petit frère par la même occasion ? mais la laisser, est-ce que ça ne serait pas pire encore ? lâche ça où elle y passe. on voulait juste mettre la pression au petit castillo, on voulait pas d’emmerdes avec toi. qu’il balance, tu ne te déconcentres pas. ton regard qui tombe dans celui d’emma. est-ce qu’elle a peur, elle ? l’arme qui dévie de sa tempe pour se pointer sur toi. t’imagines qu’il peut tirer et s’en sortir. la fin est proche, ou alors le début ne fait que commencer. t’en sais rien. tu commences à baisser une des armes. tu te retrouves de profil, un bras tendu. lâche là !. tu es déjà en train de hurler. tout se passe trop vite. deux coups de feu. tu tires. il tire. ta balle qui disparaît dans le corps du type qui tombe immédiatement. tu cours déjà vers emma quand tu vois que ta balle l’a frôlé. une égratignure au bras, tu espères. tu ne remarques même pas ton propre bras et ta manche qui devient rouge. scène de crime en cours. t’en as pas conscience, tout ce qui t’intéresse c’est l’état d’emma. faut qu’on soigne ça.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
get some help to survive (enash)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (M) BOB MORLEY ≈ who we are and who we need to be to survive.
» I’m gonna survive with my head held high.
» (F/LIBRE) EBBA ZINGMARK - I wanna live not just survive tonight.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: get to the right :: east new york-
Sauter vers: