AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

a thousand times to say sorry (valeech)

i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 918 points : 35
pseudo : princesse sarah.
avatar : cassie amato.
crédits : ultraviolences, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 22 Sep - 22:35
tu t'y attends pas vale. ça fait des semaines que tu te demandes encore si t'as raison de faire ce que tu fais. tu le savais pourtant... il ne t'a jamais donné de faux espoirs. elle serait toujours là, dans son coeur. pourtant... quelque chose s'éclaire autour de vous, dans un mélange de souffle dont tu n'as pas encore l'habitude. c'est différent avec beech hein ? tout est toujours différent avec beech. comme s'il savait exactement comment être pour ne pas faire comme les autres. tu l'as laissé joué. tu t'es laissée avoir par sa gentillesse, par son amour. tu ne réalises pas vraiment. et c'est sans doute pas exactement ce que tu imagines mais... t'as jamais été aussi sérieuse de ta vie. aussi désireuse aussi. ta retenue t'empêche d'en profiter pleinement. tu n'as jamais retenu l'ardeur qui étanche ton coeur habituellement. tu soupires, de te dire que tu as succombé à nouveau alors qu'il t'a rejeté plus d'une fois avant. mais c'est sa main qui rencontre ta joue pour la réchauffer d'autant plus, ses lèvres qui s'emballent sur les tiennes dans une valse que tu connais par coeur mais tu te sembles virer vers l'inconnu. t'as confiance. l'avenir te fait peur. te t'attache de trop. tu tomberas de haut, si jamais... mais tu préfères ne pas réfléchir contre son corps. tu te serres contre lui, osant l'entourer de tes cuisses à hauteur du plan de travail. le chemin que vous empruntez est neuf, il ne t'effraie pas. beech aurait été le seul qui n'avait encore jamais eu le privilège de succomber à tes charmes. il aura au moins eu le mérite de te faire penser à l'amour comme jamais eu ne l'a fait auparavant. tu le serres contre le toi, glissant tes bras autour de lui. tu ne veux pas qu'il change d'avis. t'as jamais eu aussi chaud que depuis que ses mains s'égarent sur ton corps. et puis... mécaniquement, tes doigts trouvent les boutons de sa chemise. tu sais encore ce que tu veux et ce que tu as toujours plus ou moins voulu de lui, à des échelles bien différentes d'émotions à mesure que les mois s'écoulent. le tissu tombe, le premier entre vous. t'en frissonne d'émotion, de tendresse. tu touches sa peau comme si tu l'as jamais fait, caressant ses muscles du bout des doigts. c'est ce que ça fait lorsqu'on aime ? ça te fait tant de bien. ça te donne envie d'expérimenter la vie, autrement, avec beech. ça te donne envie de plus encore, tellement plus. et t'en demande, à chaque baiser échangé, à chaque soupir de plaisir, à chaque montée de désir. t'en as besoin. tu l'exiges par tes gestes.

_________________

pretty boys don't have the thing that i need,
but they don't know they don't.  
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 1625 points : 0
pseudo : caca (step aside)
avatar : harvey n. hayden.
crédits : (ava) bonnie (sign) tumblr, self.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 22 Sep - 22:58
à partir du moment où t’as senti ses lèvres sur les siennes, t’as arrêté de respirer, de penser et de regarder là où il ne faudrait pas. elle t’a fermé les yeux d’un coup, faisant courir ton sang chaud dans tes veines et frapper ton cœur contre ta poitrine. t’as fait glisser tes mains contre ses hanches, t’as embrassé ses lèvres et attraper sa langue de la tienne. c’était une seconde de trop, une décision que t’aurais peut-être dû faire avant mais tu n’en étais pas sûre – tu n’étais sûre de rien. aujourd’hui encore, si tu t’éloignais de ce qu’il se passe entre vous, tu saurais qu’elle est peut-être toujours cette même femme que t’avais embrassé un soir et qui n’étais là que pour te dissuader d’aimer celle qui s’éloigne, celle qui te quitte, celle qui te blesse. elle n’était qu’une étape, qu’un cœur qui s’oublie et pourtant aujourd’hui, t’as l’impression que c’est bien plus que ça. vos corps s’approche et la chaleur brûle ta peau. elle attrape ton col et fait tomber un à un les boutons de ta chemise. peut-être que ça va trop vite pour toi, pourtant tu n’arrives pas à l’arrêter. t’as envie de sentir les mains d’une femme contre toi, tu te l’es privé tellement longtemps. gaby n’était qu’un mirage et t’as offert ton abstinence à un fantôme. elle n’est jamais revenue, elle ne t’a jamais aimé assez pour retrouver le goût de ta peau par ses lèvres et la position de ses mains contre ton corps. c’est ce que tu préférais pourtant, et c’est ce que tu aimes aujourd’hui par vale et ses ongles aiguisés. elle est douce, tu le vois et tu le sens. elle veut te faire comprendre qu’elle ne sera pas seulement de passage – mais qu’elle a un certain goût de vérité que tu ne cesses de goûter par des baisers salés. tu laisses ses mains parcourir son corps, tu fermes les yeux par plaisir et bonheur. tu attrapes de bas de son haut, te souvenant à peine comment il faut faire. tu le retires de ses épaules pour le jeter à travers la pièce. un regard, un instant et le cœur qui bat toujours trop fort. elle l’entend peut-être, tu te caches derrière un nouveau baiser et tes mains qui remontent le long de son dos, jusqu’à sa nuque. faîtes qu’elle ne parte jamais, tu ne pourrais pas supporter un nouveau départ. t’aimes l’amour, t’aimes la vie et t’aimes cette sensation de n’appartenir qu’à une histoire. c’est peut-être ça qui a fait fuir ta blonde, et qui fera peut-être fuir la suivante. tu retiens ton souffle, tu retiens tes pensées et tu te contentes de la prendre contre toi pour rejoindre la chambre que tu cherches du regard entre deux baisers. tu la fais descendre, tu prends sa main sans la quitter. contre un mur t’embrasses son épaule, une seconde plus tard tu fais tomber son soutien-gorge. t’es sérieux, tu reprends sa main pour l’approcher et tu déposes de nouveau un baiser sur ses lèvres. il est doux, t’espères qu’il vaut tout ceux qu’elle a pu avoir avant. t’espères qu’il dépasse même l’ententement.

_________________
    mais t'étais où pendant tout ce temps, t'as fait quoi sans moi ? et tu penses à ce que j'aurai aimé te dire pendant tous ces mois ? j'ai vécu, moi.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 918 points : 35
pseudo : princesse sarah.
avatar : cassie amato.
crédits : ultraviolences, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 26 Sep - 19:22
tu découvres beech comme tu ne l'as encore jamais connu. il ne t'a jamais laissé faire, jamais laissé aller plus loin qu'un baiser échanger par accident. pas d'accident entre vous aujourd'hui. c'est lui qui est venu vers toi, lui qui t'a donné l'ouverture qu'il fallait pour te laisser aller contre lui, enfin. tu l'as tellement attendu. c'est probablement pour cette raison que tu te retrouves si nerveuse contre lui, comme si l'attente t'avais donné un peu plus d'insécurités que prévu, comme si ces refus t'avaient juste montré combien tu manquais de quelque chose à ses yeux. pourtant, t'es suffisante aujourd'hui. est-ce qu'il aurait abaissé ses critères ? serais-tu entré dans la grille simplement ? t'es pas capable d'y penser car ses mains balances à la poubelle toutes ces choses. t'auras eu raison d'attendre. ça valait le coup, plus que tu n'y pensais. tu glisses ta mains dans son cou lorsqu'il ferme les yeux. il te fait confiance, pour une fois. t'es la première, tu le sais. la seule après elle. c'est important pour lui, sans doute plus que pour toi, malgré ton coeur marqué à vif par le passage de ses doigts sur ta peau quand il te libère de ton t-shirt. tu soupires de plaisir, contre ses lèvres, quand tu les retrouves. peau contre peau cette fois. la chaleur s'enflamme autour de vous. tu veux faire un, seulement, avec cet homme que tu auras attendu trop longtemps à ton goût. tu t'accroches à lui, transportée non loin de ta chambre. tu ris contre ses lèvres, t'aimes pas cet endroit mais... il te donne envie d'en apprécier chacun des murs. ta poitrine à nue contre son torse, tu le serres contre toi, accompagnée dans tes draps. tu l'obliges à basculer avant toi, sûre de toi. c'est le seul moment où tu sais parfaitement ce que tu fais vale. ton coeur ne s'est jamais emballé aussi fortement mais... ça ne change rien aux gestes, aux attentions. si ce n'est que tu as seulement envie de lui faire plaisir. tu déboutonnes son jean, les dents sur les lèvres. tu frisonnes rien que d'y penser. tu le retrouves, dans ton lit, le serrant contre toi, le surplombant de ton corps. tu glisses tes mains dans ses cheveux, tes lèvres sur les siennes. tu voudrais que le temps s'arrête enfin, pour pouvoir savourer ce moment, encore et encore et encore. tu ne veux pas que ça s'arrête, tout le temps que tu as passé à l'imaginer. t'en étais loin. tu ne pouvais pas. car beech n'est juste pas comme les autres. tu l'aimes. tu l'aimes exactement comme il est. avec son coeur plein et son envie d'être un amant parfait pour une seule femme.

_________________

pretty boys don't have the thing that i need,
but they don't know they don't.  
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 1625 points : 0
pseudo : caca (step aside)
avatar : harvey n. hayden.
crédits : (ava) bonnie (sign) tumblr, self.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 1 Oct - 20:26
après l’adoption d’elise, c’est sûrement la décision la plus importante que t’aies prise depuis que tu as l’âge d’en prendre. t’es pas décisionnaire, tu ne l’as jamais été. t’es un homme qui se laisse glisser sur une vague et qui écoute ce qu’on lui dit, sans chercher à avoir raison. on a parfois trouvé ça agaçant et on te l’a déjà dit, mais tu n’as jamais eu envie de t’imposer un peu plus. et avec gaby, tu n’étais pas l’homme de tous les mots non plus. tu ne réagissais pas à ses crises, ce qui les transformait en colère. et tu ne voulais jamais aller contre son sens. si elle voulait sortir, alors tu sortais. si elle voulait rester, alors tu restais. et quand elle est partie, tu t’es retrouvé démuni. incapable de décider ce que tu veux vraiment faire de ta vie. c’est pourtant là que tu étais sensé intervenir. vale s’est rapprochée, elle a pris de la place et elle a réussi à faire vibrer ton cœur assez fort pour que ce soir tu fasses un pas vers elle. ce n’était pas gagné, et aujourd’hui tu ne le regrettes pas. ses mains douces parcourent ton corps et provoquent des frissons. tu entends la belle mélodie de votre histoire résonner derrière les murs de cet appartement inconnu. ça te fait sourire entre deux baisers, ça te donne confiance en toi pour aller de l’avant même si t’as peur du résultat. vale n’est peut-être pas la bonne, elle est peut-être trop volage – mais elle a aussi la force d’être restée et de t’avoir attendu. c’est pour ça que tu l’embrasses aujourd’hui, tant avec tes lèvres qu’avec ton cœur. elle a prouvé qu’elle était capable de se battre pour toi, de retirer ses intimes convictions pour toi. tu le fais aussi, tu chasses le démon qui suit les anges et tu le sors pour qu’il prenne enfin ses propres décisions. tes mains contre les draps, vos respirations qui se mélangent et l’impression intime de passer une étape importante de votre relation. tu la découvres sous un nouvel angle que tu ne regrettes pas – le corps de vale n’est qu’une merveille qui n’attendait que toi pour livrer ses secrets. tu les savoures, ouvrant les portes à chaque découverte et à chaque baiser. tu croises son regard, tu retires ses vêtements et les tiens. tu réponds à ses envies, même si quelque chose t’interpelle. déjà ? comme ça ? et si c’était trop tôt ? et si ce n’était pas assez romantique ? est-ce que t’es prêt à aller jusque-là. tu retrouves ses lèvres, tu arrêtes doucement tes mouvements et tu passes ta main sur sa joue. tu t’éloignes une seconde, comme si c’était déjà la fin. tu souris sans rien dire, tu ralentis la cadence. elle ne comprendra pas, et tu le sais déjà. t’aimerais juste que ce soit spécial. tu ne fais jamais ça pour rien, tu ne l’as jamais fait toi.

_________________
    mais t'étais où pendant tout ce temps, t'as fait quoi sans moi ? et tu penses à ce que j'aurai aimé te dire pendant tous ces mois ? j'ai vécu, moi.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 918 points : 35
pseudo : princesse sarah.
avatar : cassie amato.
crédits : ultraviolences, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 6 Oct - 22:25
souffle court, baisers échangés. tu t'embarques dans une danse que tu n'avais encore jamais envisagé de partager avec beech. tu sais que c'est lui, t'as l'impression que c'est une illusion, un rêve duquel tu n'as pas envie de te réveiller. est-ce qu'il est possible, humainement, de ressentir autant de choses aussi rapidement ? t'es si bien contre lui. et t'espères qu'il ressent aussi toutes ces émotions. celles que tu ressens lorsqu'il touche ta peau, celles que tu vis lorsqu'il te retire tes vêtements. t'as pas l'impression d'être à nue vale. tu l'étais d'autant plus quand tu t'es retrouvée à terre, en face de lui, le coeur ouvert alors qu'il a fini par le piétiner malgré lui. parce qu'il n'aurait jamais brisé ton coeur de lui même beech, jamais... il est trop bon. trop... doux pour oser te briser consciemment. t'as l'impression qu'il est bien comme toi, qu'il apprécie. en témoigne ses regards lorsqu'il croise tes yeux ou... ce sourire sur ses lèvres que tu ne cesses de vouloir embrasser. tu l'aimes vale... c'est un fait. et tu tentes de le lui montrer, dans tes caresses, tes désirs, tes attentions envers lui. tu regrettes qu'il s'éloigne un peu... trop rapidement. est-ce qu'il regrette ? pas toi, jamais. t'ouvres les yeux, grands, sa main sur ton visage te donne la chaire de poule. t'as la sensation que le temps s'est arrêté. une pause, un moment d'accalmie que tu ne comprends pas. tu te demandes si tu as fait les choses bien. si tu n'aurais pas mieux juste fait de le repousser pour qu'il puisse continuer à vivre sa vie comme lui préférait la vivre. à ton tour de poser ta main contre sa joue puis... de glisser tes doigts dans ses cheveux. ça va ? tu souffles, terrifiée à l'idée qu'il s'éloigne après ça. tu ne saurais te remettre de ces excitations. tu regardes sa bouche, entrouverte. tu la désires d'autant plus, comme ça, dans cette position. est-ce que... tu préfères arrêter ? t'oses demander. les deux pieds directement dans le plat que tu n'osais pourtant pas goûter. un jour tu apprendras à te taire mais pour l'instant, tu continues de souffrir tant ton envie d'aller plus loin te donne le vertige. t'as besoin de ses lèvres, de sa bouche, de ses caresses. autant que tu as besoin de lui, de sa présence, de ses engagements. t'es une nouvelle femme. celle qu'on a bien voulu que tu deviennes. et t'es prête à risquer une chute, même si elle doit être vertigineuse pour une fois. incapable de t'en empêcher, tu tends le cou, un baiser à la naissance de son cou à lui. t'es prête vale, mais t'es toujours pas sûre qu'il le soit lui... il a sûrement passé trop de temps à espérer autre chose déjà.

_________________

pretty boys don't have the thing that i need,
but they don't know they don't.  
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 1625 points : 0
pseudo : caca (step aside)
avatar : harvey n. hayden.
crédits : (ava) bonnie (sign) tumblr, self.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 19 Oct - 20:15
elle est belle dans tes bras vale, elle semble avoir confiance en elle et en toi au point de se laisser aller complètement contre ton corps. masculin, tu ne pensais pas être capable de t’arrêter si tôt et de renoncer à ce corps qui se glisse contre toi avec merveille pour écouter ton esprit. il va bien trop vite d’ailleurs, tout autant que les gestes de vale son contrôlés. elle sait y faire, elle a bien eu des hommes dans sa vie. des hommes que tu ne pourrais pas compter en femmes. tu n’as jamais connu plus de trois femmes dans tes draps, et il a fallu plusieurs années avant de rencontrer gaby et de la garder pendant bien longtemps. trop ? peut-être. certainement par rapport à vale et à ce qu’elle t’offre aujourd’hui. ses mains sont baladeuses et ses lèvres sont chaudes, tu ne peux pas t’empêcher de l’imaginer avec tous les autres hommes qui se sont retrouvés à ta place. qu’est-ce que t’as de différent, beech ? comment tu peux gagner sa confiance et surtout, comment tu peux lui faire confiance ? t’attrapes sa joue par ta main et tu la serres un peu contre toi. par la même occasion, tu l’arrêtes. les baisers s’éloignent et tu sens ses jambes se lâcher contre toi. t’arrêtes le mouvement et l’ébat parce que tu veux souffler. parce que tu ne veux pas que ça ailles trop vite, parce que t’es certainement pas le genre d’hommes à te jeter sur une femme sans l’avoir préparé. tu veux des bougies et une soirée propice, tu veux qu’elle s’ouvre à toi et qu’elle découvre quelque chose de nouveau. tu veux faire rêver son esprit princier à la belle blonde contre toi. elle s’étonne et recule un peu, tu regrettes déjà de ne pas succomber plus rapidement à ses gestes. est-ce si compliqué ? ça va ? elle demande. sa voix est douce, elle ne t’en veut pas. t’as presque l’impression qu’elle comprend. est-ce que... tu préfères arrêter ? toujours le même ton et la même sensation. tu fais glisser une mèche de cheveux derrière son oreille et tu l’embrasses doucement. tu la gardes contre toi, autant que tu peux. tu ne supporterais pas qu’elle s’échappe. je- j’aimerai que ce soit spécial. tu vois ? je sais que c’est vieux jeu mais .. t’avales ta salive, l’embrassant de nouveau. j’veux juste que ce soit différent. tant pour elle, que pour toi. pour vous deux uniquement.

_________________
    mais t'étais où pendant tout ce temps, t'as fait quoi sans moi ? et tu penses à ce que j'aurai aimé te dire pendant tous ces mois ? j'ai vécu, moi.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 918 points : 35
pseudo : princesse sarah.
avatar : cassie amato.
crédits : ultraviolences, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 19 Oct - 22:04
t'as pas envie d'arrêter. mais tu n'as pas envie de précipiter ce qui pourrait prendre le temps qu'il faut non plus. t'es dans une situation inconnue que tu n'arrives pas à contrôler. t'as jamais pu avoir le dessus sur tes émotions. tu n'en avais encore jamais ressenti d'aussi fortes en toi... t'as pas l'impression que le temps qu'il prend soi le signe de la fin de ce qu'il se passe en ce moment. t'as seulement l'impression que c'est le début et qu'il faudrait le marquer au fer rouge dans ta mémoire. beech est là, contre toi et même s'il ne semble plus vouloir continuer de retirer ses vêtements, il n'oublie pas de caresser ta peau et d'agir avec douceur. beech est l'amant le plus spécial que tu n'ai jamais eu. tu ne sais comment réagir à ses volontés mais... t'as envie de t'y plier. il sait mieux que toi pourquoi ton coeur s'emballe lorsqu'il te sourit et qu'il t'embrasse tendrement. il continue de t'offrir des baisers, malgré tout. t'en frissonnes, les mains bloquées sur sa peau à lui. je- j’aimerai que ce soit spécial. tu vois ? je sais que c’est vieux jeu mais .. une pause pour un baiser, ça te plait. t'en souris un peu. spécial... spécial comment ? tu ne vois pas tellement non. t'as jamais rien trouvé de spécial en l'acte mais... t'imagines que ce n'est que parce que ça n'a encore jamais été beech, tu n'as encore jamais voulu ou vécu quelque chose de spécial. peut-être que ça te rendrait accro, encore un peu plus.. j’veux juste que ce soit différent. il décide. différent. de tous les autres. t'imagines. tes yeux dans les siens, tu ne sais réellement que dire... o-ok .. tu souffles tout près de sa bouche. tu regrettes de ne pas pouvoir avoir plus. t'es toujours prête à l'attendre, toujours prête à faire les choses bien. mais tu continues d'être toi malgré tout. et tu penses perdre ton temps... perdre le temps que vous avez déjà inlassablement perdu. même si finalement, il pourrait rester l'éternité pour vous. t'en sais rien, ça part trop loin pour que tu puisses continuer de le voir venir. tu souris un peu, un sourire léger, doux mais furtif. on devrait .. faire autre chose alors. tu proposes. parce que toi, t'es sûre d'avoir envie de plus pour l'instant, et t'es pas certaine de savoir éteindre le feu qui brûle au fond de ton ventre sans t'éloigner légèrement de lui. déstabilisée, tu ne sais comment réagir. t'as encore jamais attendu, t'as jamais voulu que ce soit différent. t'as sans doute pas assez vécu de choses comme ça pour ne pas croire que chaque seconde que tu vis avec lui est spéciale. il est différent, pour toi... et t'es différente, pour lui... n'est-ce pas ce qui compte le plus ?

_________________

pretty boys don't have the thing that i need,
but they don't know they don't.  
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 1625 points : 0
pseudo : caca (step aside)
avatar : harvey n. hayden.
crédits : (ava) bonnie (sign) tumblr, self.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 23 Oct - 22:03
tu sais que vale risque de t’en vouloir. tu sais qu’elle peut exploser à tout moment, mais tu profites aussi de cet instant pour prendre la mesure de cette nouvelle femme qu’elle dit être par ses gestes et ses attitudes. vale a toujours été explosive et tu ne veux pas la changer, mais tu veux qu’elle prenne le temps d’être aimée et qu’elle ne se ferme pas tout de suite parce que tu refuses de céder à ses caprices et ses désirs. la jeune femme a trop été écoutée, aujourd’hui tu prends les reines de votre relation et tu comptes bien tout faire pour qu’elle prenne soin d’elle, de toi et de vous. tu t’arrêtes donc dans un dernier élan, un baiser celle ses questionnements et tu tentes de t’expliquer au mieux. ce n’est pas que tu ne veux pas, ce n’est pas que tu n’as pas envie d’elle mais tu sens que tu aurais besoin d’un peu plus de temps. voilà des mois que tu n’as pas eu une femme contre toi, t’aimerais que ça compte et que vale oublie tous les autres amants qui auraient pu lui marquer la peau et l’esprit d’une certaine façon. t’aimerais compter parmi tous ces hommes, t’aimerais être au-dessus même si tu n’as pas les moyens de t’accorder ce genre de désirs. tu ne pourras pas l’être, tu ne veux pas cette pression sur tes épaules. tu remets une mèche de ses cheveux, tu remarques qu’elle est à deux doigts de l’implosion mais elle se maintient, elle se calme. tu souris, fier d’elle. o-ok .. elle murmure, baissant la tête et cherchant ce qu’elle peut bien faire à present. elle se recule, se tourne, elle est mal à l’aise. mais toi, tu veux que ce possible couple soit naturel. et la voir comme ça, contre toi, il n’y a rien que tu ne souhaites plus. on devrait .. faire autre chose alors. ell dit, et t’ouvres tes bras doucement pour l’approcher de toi et la bloquer contre ton torse nu et toujours chaud. ne me dit pas que t’as jamais été .. comme ça, juste là, avec un mec ? tu souris, pour te moquer un peu et détendre l’atmosphère mais tu reprends rapidement pour t’assurer qu’elle ne fume pas, qu’elle maintienne encore la pression qu’elle garde comme le ferait une cocotte-minute. on va faire un jeu. ok ? je te pose une question, tu réponds franchement. et ensuite, c’est ton tour ok ? dangereux, peut-être. mais aussi le meilleur moyen de vous rapprocher et de devenir complice avant d’être intimes.

_________________
    mais t'étais où pendant tout ce temps, t'as fait quoi sans moi ? et tu penses à ce que j'aurai aimé te dire pendant tous ces mois ? j'ai vécu, moi.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 918 points : 35
pseudo : princesse sarah.
avatar : cassie amato.
crédits : ultraviolences, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Oct - 23:02
t'as peu de chance de devenir la femme parfaite pour beech en si peu de temps. t'essayes. c'est tout. et encore... t'es pas certaine que ce soit suffisant. t'as peur ce que ça ne le soit pas et qu'il se rende compte, par tes gestes, que tu n'es pas capable de lui donner ce qu'il veut malgré toutes les choses dont tu es capable. tu tentes probablement de t'échapper mais... c'est peine perdue. il t'emprisonne, contre lui, entre ses bras chauds. t'en fermes les paupières, posant tes mains naturellement où elles le devraient. t'as pas l'habitude. tu ne peux pas camoufler ces hésitations qui te donnent l'air d'une jeune débutante. il s'en amuse. tu penses. ne me dit pas que t’as jamais été .. comme ça, juste là, avec un mec ? tu souris un peu. je ne dirai rien. tu réponds du bout des lèvres, alors que tu commences seulement à en apprécier les bienfaits. le plus important à tes yeux semble être le fait que ce soit beech... pas le fait que tu n'aies jamais été là, comme ça, avec un mec. tu vis quelque chose dont tu rêves bien malgré toi depuis des semaines. nouveau et déstabilisant, tu peines à trouver la bonne émotion à ressentir dans toutes celles qui affolent ton coeur. on va faire un jeu. ok ? je te pose une question, tu réponds franchement. et ensuite, c’est ton tour ok ? t'es pas certaine que ce soit réellement le genre de jeu où tu pourrais gagner. t'as peur des questions, tu sais que tu pourrais avoir à parler de choses profondes qui pourraient expliquer tous les autres problèmes chez toi. t'as pas envie d'être trop sérieuse. même si tu l'es plus qu'avec personne avec lui. tu hoches la tête alors avant de te blottir un peu mieux contre lui, tu prends un peu mieux tes aises, imposant ta présence près de lui du mieux que tu le peux. ok. une question alors, vas-y. je lances, prête à entrer en guerre contre un ennemi encore inconnu. t'as aucune idée de ce que tu pourrais demander toi. est-ce qu'il est prêt à renoncer à tout pour toi ? est-ce qu'il t'aime ? tu ne peux pas, tu ne le feras pas... t'as trop peur des réponses. trop peur de ce que sa représente, d'un côté comme de l'autre. t'as le coeur battant à l'idée de te retrouver directement en face d'un démon contre lequel tu ne pourras rien. un qui prendra la forme de ces nombreux amants qui ont partagé tes nuits à défaut de partager ta vie. beech, il sait mieux que personne, il sait pourquoi t'es toujours libre, il sait que tu es rarement rentrée seule dans ta vie, il sait que t'as passé plus de nuit dans des draps inconnus que dans ton propre lit ces dernières années. et les voyages n'auront pas tellement arrangés ton histoire. beech, c'est l'ami qui en sait trop, depuis le début, l'amant difficile à convaincre par conséquent.

_________________

pretty boys don't have the thing that i need,
but they don't know they don't.  
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 1625 points : 0
pseudo : caca (step aside)
avatar : harvey n. hayden.
crédits : (ava) bonnie (sign) tumblr, self.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 9 Nov - 10:42
tu plonges tes yeux dans ceux de vale et tu lis toute la peine qu’elle ressent par ta question. pas parce qu’elle a honte, juste parce que t’es le premier et que les sentiments jouent dans cette histoire. c’est officiel. tu pensais que tu n’étais qu’un autre dans sa garde-robe d’hommes, mais il n’en est pas. t’es différent, t’offres de nouvelles perspectives à vale et tu fais bien de ne pas presser les choses et de lui offrir quelque chose de plus agréable, doux, passionné. tu veux qu’elle se souvienne de toi, même si tu fais des erreurs et qu’elle en fait aussi. tu veux la chérir et lui apprendre qu’il est possible de compter sur un homme, ou juste sur quelqu’un d’autre qu’elle-même. tu t’offusques quand même, lorsque tu te rends compte qu’elle n’a jamais été là, comme ça, contre un homme et nue dans un lit. elle semblait gênée, mais tu tires le drap pour la regarder. il n’y a rien de plus beau qu’une femme nue et gênée. il n’a rien de plus beau que de tirer la couverture invisible pour lui montrer qu’elle est belle. je ne dirai rien. vale tombe contre toi, se colle à ton corps et tu passes tes bras doucement autour d’elle, jouant de tes doigts sur sa peau. tu proposes un jeu, tu proposes de poser quelques questions l’un pour l’autre, de s’ouvrir un peu et d’en apprendre plus. ok. une question alors, vas-y. elle murmure, même si elle n’est pas rassurée. tu baisses les yeux pour croiser son regard et tu souris. donc, tu n’as jamais été comme ça avec un homme ? tu insistes, exprès parce que tu sais qu’elle n’est pas à l’aise avec cette vérité. tu la serres contre toi, en riant. t’embrasses son front et ses lèvres furtivement. les draps tombent un peu, tu retrouves un sein. tu ne peux pas cacher avoir envie d’elle, et tu sais qu’elle en a conscience. tu veux juste que votre relation soit plus que deux corps enchaînés dans un lit. tu veux que la douceur l’enroule, et que tu deviennes sa drogue comme elle est déjà la tienne. interdiction de mentir, hein .. t’ajoutes, sur un malentendu. tu souris, tu l’embrasses encore. tu te perds dans le jeu et dans ce moment que t’attendais depuis déjà bien longtemps.

_________________
    mais t'étais où pendant tout ce temps, t'as fait quoi sans moi ? et tu penses à ce que j'aurai aimé te dire pendant tous ces mois ? j'ai vécu, moi.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 918 points : 35
pseudo : princesse sarah.
avatar : cassie amato.
crédits : ultraviolences, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 13 Nov - 21:11
t'es pas prête pour ce genre de question. tu sais qu'il saura exactement où se diriger. il n'est pas comme toi. il parle avec le coeur, il veut que tu parles avec ton coeur. il sourit d'une manière que tu ne lui connais pas. t'aimes pas. t'imagines que s'en était des réservés à cette femme qui ne savait pas le mériter. t'as envie d'arrêter de penser à elle lorsque tu es avec lui. t'as besoin de vivre l'amour qu'il est capable de te donner maintenant que tu te sais capable de le lui rendre aussi. tu voudrais qu'il arrête de te regarder de cette manière, ça te gêne, pas dans le mauvais sens du terme mais t'as beaucoup de mal à ne pas rougir de te retrouver dans cette situation que tu ne contrôles pas. donc, tu n’as jamais été comme ça avec un homme ? il qu'il demande avec cet air intéressé qui connait déjà parfaitement la réponse. il se laisse aller contre toi, un peu. tu n'attends rien, et t'as envie de tout en même temps. tu pourrais répondre si facilement à ses baisers. t'en as envie, mais il te retient par ses mots, par ses gestes, même s'il attise la passion en toi. tu fermes les yeux, une seconde, t'es mal à l'aise avec les questions mais parfaitement à l'aise avec tout ce qu'il se passe entre vous, toutes les choses que toi, tu connais avec grande expérience. interdiction de mentir, hein .. il ajoute. mais toi, t'avais déjà oublié la question, les yeux fermés face à ses caresses. tu frisonnes. mmh... tu dis sans certitude, t'es pas certaine d'avoir envie de jouer à son jeu. mais tu sais qu'il n'a pas envie de jouer à celui que tu préfères pour le moment. alors tu te fais violence vale, lorsque tu glisses tes mains contre son torse à son tour pour pouvoir ressentir toutes les choses que tu as le droit de sentir pour le moment. tu serres les lèvres, tu soupires contre lui, t'as tellement envie de plus mais tu te contiens plus de force encore que tes envies. tu gardes les yeux fermés, ça t'aide mieux à appréhender une réponse dont tu as réellement honte quand tu te trouves avec lui. non beech. t'es le premier avec qui j'ai envie d'être avec un homme, comme ça... tu souffles du bout des lèvres, déposant un baiser dans son cou. tu t'accroches un peu plus à lui quand il te fait parler avec autant d'honnêteté. t'as l'impression d'être toi avec lui, de délier ta langue et tes pensées pour pouvoir te libérer. tu le sais, t'aimes juste m'entendre le dire. tu précises pour qu'il comprenne que tu n'es pas stupide non plus et que t'apprécies qu'il puisse aimer ça. est-ce que tu vas me briser le coeur beech ? tu demandes alors, ça sort de nulle part, ça suppose qu'il se trouve quelque part, dans ta poitrine. t'as peur, t'ouvres les yeux dans les siens. t'as peut-être été un peu loin pour une première question.

_________________

pretty boys don't have the thing that i need,
but they don't know they don't.  
Revenir en haut Aller en bas
i'm the king, can't taste it
avatar
i'm the king, can't taste it
messages : 1625 points : 0
pseudo : caca (step aside)
avatar : harvey n. hayden.
crédits : (ava) bonnie (sign) tumblr, self.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 16 Nov - 18:26
tu veux qu’elle le dise à voix haute. tu veux la regarder rougir, et qu’elle affirme que cette situation est unique pour elle. ça te fait du bien d’avoir un domaine de prédilection. et si avec vale, ça doit être les câlins – alors t’en feras des milliers. mmh .. elle commence, s’approchant de toi et embrassant ta peau. tu souris, tu frissonnes. ça te fait du bien, mais tu sais qu’elle apaise cette série de questions par des baisers. l’un est bien plus facile à faire que l’autre. non beech. t'es le premier avec qui j'ai envie d'être avec un homme, comme ça .. un nouveau baiser, que tu recules doucement pour trouver son regard. elle t’évite. tu le sais, t'aimes juste m'entendre le dire. tu souris, approchant tes lèvres et arrêtant le baiser de justesse. j’aime juste l’idée d’être unique pour toi, comme tu l’es pour moi, vale. tu réponds, sur le même ton. tu hausses les sourcils, ta main sous son menton. elle veut jouer les têtes de mules alors que le jeu ne vient que de commencer ? tu t’arrangeras pour lui rappeler que vous n’êtes pas là pour vous disputer mais pour essayer d’avancer tous les deux. ensemble. est-ce que tu vas me briser le coeur beech ? elle demande alors, faisant tomber tous tes efforts. ta main quitte sa peau pour tomber sur les draps, tu ris d’exaspération. vale .. tu dis, ne pouvant t’en empêcher. je n’ai pas l’intention de te briser le cœur .. sinon, je ne serai pas là ce soir .. tu dis donc, plongeant ton regard dans le sien. tu t’es forcé à ne pas bouger, à ne pas t’éloigner d’elle-même si sa question t’a donnée envie de le faire. ses yeux sont durs, tu sais qu’elle pense souffrir. tu pensais juste qu’elle voudrait bien te faire un peu confiance. assez pour la soirée, du moins. je suis pas ce genre de mecs .. vale. t’ajoutes alors, doucement. tu quittes son regard, tu fixes tes pieds froids sous la couette. je n’ai jamais blessé personne. j’ai toujours été amoureux de gaby, je ne sais même pas à quoi ressemble les autres femmes .. à part toi. tu retrouves sa peau et ses yeux. tu l’embrasses doucement. je ne sais pas comment je vais gérer tout ça .. mais laisse-moi une chance de le faire avant de tout arrêter, ok ? est-ce une question ou une supplication ? t’en sais rien. t’aimerais juste que vale te laisse entrer doucement dans son cœur. sans se presser, sans avoir peur, sans réticence. juste par l’amour que vous partagez.

_________________
    mais t'étais où pendant tout ce temps, t'as fait quoi sans moi ? et tu penses à ce que j'aurai aimé te dire pendant tous ces mois ? j'ai vécu, moi.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 918 points : 35
pseudo : princesse sarah.
avatar : cassie amato.
crédits : ultraviolences, tumblr.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 1 Déc - 15:31
j’aime juste l’idée d’être unique pour toi, comme tu l’es pour moi, vale. tu souris, t'apprécies d'être spéciale entre ses bras. t'as jamais eu l'impression d'être spéciale dans les bras d'un homme. sans doute parce que tu ne t'es jamais retrouvé contre un homme de cette manière, comme il vient de te le faire avouer il y a quelques secondes. t'aimerais te jeter sur lui à nouveau. t'aimerais lui parler avec ton corps, comme tu sembles savoir si bien le faire. pas autrement. jamais autrement. jusque là du moins. parce que tu oses lui donner quelques mots. ceux qui barrent ton coeur sans que tu ne sois capable de le contrôler. tu sens l'ombre passer dans ses yeux, dans son corps. tu n'as pas envie de gâcher cet instant mais t'imagines que c'est trop tard maintenant. tu l'as dit... vale .. je n’ai pas l’intention de te briser le cœur .. sinon, je ne serai pas là ce soir .. il dit, sans doute fatigué par tes doutes. tu n'arrives pas à t'empêcher de penser au fait qu'il est resté longtemps accroché à cette femme, celle qui l'a abandonné pour de bon... tu regrettes, tu ne voulais pas lui faire du mal, surtout pas maintenant. je suis pas ce genre de mecs .. vale. tu glisses tes dents sur tes lèvres, tu t'en veux. tu sais qu'il n'est pas ce genre d'homme. je n’ai jamais blessé personne. j’ai toujours été amoureux de gaby, je ne sais même pas à quoi ressemble les autres femmes .. à part toi. à part toi. elle est là l'information importante. tu hoches un peu la tête. t'es rassurée qu'il t'embrasse à nouveau. t'es encore surprise, t'imagines que tu seras surprise tant que ce ne sera pas une habitude. t'as envie de l'embrasser encore et encore jusqu'à ce que tu ne doutes plus jamais de ses intentions. je ne sais pas comment je vais gérer tout ça .. mais laisse-moi une chance de le faire avant de tout arrêter, ok ? tu hoches la tête un peu plus fort. tu te glisses contre lui, un peu mieux, posant ta main sur sa joue pour l'embrasser avec plus d'ardeur, celle que tu peines à contrôler, celle contre laquelle tu ne peux plus aller. tout ce que tu veux beech. tu promets, tu n'as jamais penser des mots aussi fort que ceux là. je te le promets. tu ajoutes, sur ses lèvres, il n'a pas l'intention de te faire du mal, ni même de jouer avec toi, il est meilleur que tous les autres, meilleur que toi. ce que tu ressens pour lui est plus fort encore que tout ce que tu n'as jamais ressenti pour personne. tu l'aimes hein ? t'es incapable de le dire à haute voix, devant lui, alors que tu le sanglotais de tristesse chez adriana il y a quelques soirs encore. est-ce que tu seras heureuse de cette manière ? t'as envie d'essayer...

_________________

pretty boys don't have the thing that i need,
but they don't know they don't.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Cereal Lover (Let the Good Times Roll)
» DEMIUS ¤ thousand shades of grey
» Hugues Aufray
» Pâques 2012
» [Serviteurs de la Ruine] Organisation de la Croisade
Page 2 sur 2 - Aller à la page : Précédent  1, 2

brooklyn on the rocks ::  :: left over the sea :: park slope
Sauter vers:  
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum