AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

lueo / the marks humans leave are too often scars

i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 381 points : 5
pseudo : vercors/chloé.
avatar : diane guerrero.
crédits : lolitaes, unknown @tumblr, stargate / waterfall.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Juil - 20:21
« Au revoir, Jasper ! » lança à son collègue une Luz enjouée, un sourire illuminant son visage. Elle adorait travailler dans cette librairie et en ressortait toujours de bonne humeur. Elle n'y travaillait qu'une douzaine d'heures par semaine, histoire d'avoir assez d'argent pour vivre convenablement, et elle était vraiment contente d'avoir trouvé ce job. Cela complétait parfaitement sa formation d'assistante juridique et son emploi auprès de Balt, qu'elle effectuait en parallèle. Comme elle bossait dans une librairie spécialisée en Sciences sociales, elle baignait dans le droit et, quand il n'y avait pas beaucoup de clients, elle en profitait pour écumer les ouvrages. Luz était vraiment bien dans sa tête, dernièrement. Ce nouveau but qu'elle avait, professionnellement, avait restructuré toute sa vie et lui donnait vraiment une motivation de se lever le matin – et ce même le week-end. Le samedi était le jour où elle n'avait pas sa formation, et où elle travaillait donc le plus à la librairie. Elle sortit néanmoins en milieu d'après-midi, et pris le chemin de l'appartement de Kaeo. Elle savait où il habitait, désormais. Elle s'était demandée depuis le début de la semaine comment il allait, et avait décidé ce matin-même qu'elle irait lui rendre visite. Elle débarqua à l'improviste, pour la simple et bonne raison qu'elle n'avait pas eu la présence d'esprit de prendre son numéro de téléphone, alors même qu'elle avait eu son portable entre ses mains. Luz toqua à la porte plusieurs fois et, ne recevant aucune réponse, décida de l'attendre au café en bas du bâtiment. Son gobelet fumant entre les mains, assise au comptoir qui faisait face à la rue, elle ne quitta pas du regard la porte qui menait aux différents appartements. Un bon quart d'heure plus tard, elle remarqua Kaeo dans un coin de son champ de vision et se leva en vitesse, pour s'empresser de le rejoindre. « Kaeo ! » l'apostropha Luz, son gobelet encore à moitié rempli dans la main. « Attends. » Elle s'approcha de lui, un léger sourire aux lèvres. Elle était contente de le revoir. « Je suis allée toquer chez toi tout à l'heure, mais t'y étais pas. »

_________________

My heart beats fast, in the places where you touched me last.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 1963 points : 55
pseudo : step aside (caca)
avatar : nathan niehaus.
crédits : ava @morrigan. sign @lélé & tal.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 16 Juil - 16:35
tu stagnes depuis quelques semaines, et tu n’arrives pas à sortir la tête de l’eau. on te donne beaucoup de missions, on t’oblige à travailler pendant des heures sans relever la tête – tu n’as même plus le temps de passer du temps avec les multiples femmes de ta vie. les responsabilités d’un chef d’entreprise se développent à la vitesse de la lumière et tu arrives même à prendre la notion du temps. tu pensais que ça se calmerait, tu pensais que la mort de tes parents adoptifs te laisserait enfin tranquille. mais ce n’est apparemment pas ce que pense ton père biologique, qui s’affaire à te trouver des occupations toutes plus chargées les unes que les autres. dimanche dernier, t’as été au squash avec lui. c’était un moment que tu redoutais depuis longtemps, mais t’as réussi à faire profil bas en le battant par ton revers de dix points. il ne pouvait rien dire lorsque tu l’as laissé prendre sa bière tout seul au bar, prétendant avoir beaucoup de choses à faire. après tout, c’est lui qui te les donne. t’arrives enfin à terminer la semaine et tu passes la majeure partie du samedi à dormir. tant pis, tu sortiras le lendemain, mais vendredi c’est devant un film et dans ton canapé que tu t’endors paisiblement pour ouvrir les yeux à midi, manger un bout et redormir jusqu’à la fin de la journée. un sommeil de plomb et tout appareil pouvant te réveiller littéralement éteint. t’as coupé ton portable, ton ordinateur et t’as débranché le courant de l’interphone au cas où ton père sonne. de toute façon, tu n’attendais personne. il t’as fallu une bonne heure pour émerger avant de sortir habillé, nourri et requinqué. tu retrouves brooklyn et ses rues avec un sourire que tu n’as jamais, et tu rejoins une soirée à laquelle t’as été invité par une connaissance de connaissance. tu supposes que tu trouveras bien quelqu’un avec qui parler, avec qui t’engager pendant quelques bières. c’est d’ailleurs la première chose que tu fais en arrivant. tu files au bar pour te servir, interrompu par une voix derrière toi. kaeo ! tu te retournes, un peu surpris. attends. qu’elle dit, au moment où tu reconnais son visage. il s’agit de luz, et tu savais que tu croiserais quelqu’un que tu connais dans les parages. je suis allée toquer chez toi tout à l'heure, mais t'y étais pas. tu hausses les sourcils. pourquoi viendrait-elle ? et que veut-elle au point de venir chez toi ? t’avais même oublié qu’elle avait l’adresse. salut luz. tu veux un verre ? tu souris, indiquant le bar et accessoirement ce que t’étais en train de faire ; un peu pressé de boire un coup. je dormais cet aprem. j’ai eu une grosse semaine .. tout va bien ? t’es surpris de son intérêt et tu veux savoir ce qu’elle faisait chez toi, avant votre étrange rencontre ici, à cette soirée.

_________________
    des fleurs qu'on collectionne, des jouets pour les hommes. à la beauté des roses qui se fanent, je préfère le sublime d'une flamme.
Revenir en haut Aller en bas
i'm getting there
avatar
i'm getting there
messages : 381 points : 5
pseudo : vercors/chloé.
avatar : diane guerrero.
crédits : lolitaes, unknown @tumblr, stargate / waterfall.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 22 Juil - 22:12
Luz réalisa en voyant l’expression étonnée de Kaeo que ça ne faisait plus vraiment, d’aller chez quelqu’un sans le prévenir à l’avance. Ce n’était même pas comme si elle avait vécu à l’époque où les téléphones portables n’existaient pas, et qu’elle avait du mal à prendre l’habitude d’envoyer un sms. Elle n’avait simplement pas réfléchi, et n’avait pas pensé que cela pourrait paraître étrange qu’elle débarque sans crier gare. Puisqu’elle n’avait pas son numéro, elle n’aurait de toute façon pas pu faire autrement. « Je veux bien oui, » répondit Luz quand Kaeo lui proposa un verre. Elle s’enfila les dernières gorgées de son café et jeta le gobelet dans une poubelle. Elle suivi le jeune homme jusqu’au comptoir tout en lui expliquant la raison de sa présence ici. « Pas de souci, » ajouta-t-elle quand elle apprit qu’il n’avait pas répondu à sa porte parce qu’il dormait. Elle prit conscience au même moment qu’elle ne savait même pas ce qu’il faisait de sa vie. Les deux seules fois où ils s’étaient rencontrés, ils avaient été bien trop occupés – pour des raisons bien différentes – pour discuter de leurs vies personnelles, et Luz ne savait donc même pas s’il étudiait ou s’il travaillait. « Qu’est-ce que tu as fait qui t’as tant occupé ? » Peut-être qu’ils pourraient profiter de cette troisième rencontre pour apprendre à se connaître davantage, si tant est que Kaeo ait du temps à lui accorder. « Tout va bien, oui. » Elle esquissa un sourire en lui répondant. Devant son air surpris, elle s’expliqua. « Je voulais juste voir comment toi tu allais, vu que la dernière fois qu’on s’est vus tu n’étais pas à proprement parler en très bon état… et j’ai pas ton numéro. Alors je pouvais pas t’envoyer un message pour te demander. »

_________________

My heart beats fast, in the places where you touched me last.
Revenir en haut Aller en bas
i'm the queen, can't taste it
avatar
i'm the queen, can't taste it
messages : 1963 points : 55
pseudo : step aside (caca)
avatar : nathan niehaus.
crédits : ava @morrigan. sign @lélé & tal.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 3 Oct - 11:18
tu expliques ce que tu faisais lorsqu’elle a frappé, tu te surprends à la voir s’intéresser à ton cas malgré ce que tu lui as fait vivre la dernière fois. t’as été distant depuis, tu refuses souvent d’assumer les erreurs que tu fais. luz t’a aidé, mais elle t’a aussi vu dans un état particulièrement vulnérable. tu ne veux pas qu’elle en garde un souvenir propre. tu te montres donc droit et stable aujourd’hui. tu lui proposes un verre, tu restes concentré et éloigné de tout ce qui pourrait vous rappeler cette fameuse soirée. je veux bien oui. elle répond, te permettant de lui donner ce verre que t’avais dans la main pour en prendre un autre pour toi. tu te permets un sourire, malgré tout assez heureux de partager ce moment avec une tête connue. pas de souci. elle dit, sur la raison de ton éloignement de l’après-midi.  qu’est-ce que tu as fait qui t’as tant occupé ? elle demande alors. tu restes inerte face à elle, tu supposes qu’elle ne pensait pas à mal mais sa question est légèrement directe. est-ce que votre relation a évolué au point de se demander ce que vous faîtes lorsque vous n’êtes pas ensemble ? tu ne le pensais pas. gêné, tu lances un sourire entre deux gorgées. tu hausses les épaules, sans trop répondre. luz est mignonne, gentille et attentionnée mais aujourd’hui, tu te demandes si les choses ne vont pas un peu vite. tu préfères tourner la discussion vers elle, tu préfères pousser ailleurs le vice. tout va bien, oui. elle répond donc, toujours évasive sur elle-même mais bel et bien portée sur toi. je voulais juste voir comment toi tu allais, vu que la dernière fois qu’on s’est vus tu n’étais pas à proprement parler en très bon état… et j’ai pas ton numéro. alors je pouvais pas t’envoyer un message pour te demander. tu prends une grande inspiration, tu tires son bras pour l’éloigner un peu. tu la regardes, dur. écoute, j’ai merdé ok ? j’ai trop bu, j’me suis battu .. merci de m’avoir aidé, mais si on pouvait éviter d’en faire une affaire d’état – ça m’arrangerait. tu dis, sans forcément vouloir être méchant mais signalant quand même le fond de ta pensée, et ce que tu veux vraiment de luz face à cette situation. on est d’accord .. ? tu ajoutes, un peu plus doux. tu passes ta main sur son bras, et tu bois une nouvelle gorgée. il faut passer à autre chose, maintenant.

_________________
    des fleurs qu'on collectionne, des jouets pour les hommes. à la beauté des roses qui se fanent, je préfère le sublime d'une flamme.
Revenir en haut Aller en bas
 
lueo / the marks humans leave are too often scars
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Leave-in conditioner Argan oil de Creme of nature: que du cracra!!!
» Leave-in conditioner liquide
» Liste de bons leave-in
» Kimmaytube leave-in
» Leave-in fait maison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROOKLYN ON THE ROCKS ::  :: up high in the streets :: williamsburg-
Sauter vers: